DiscoverSismique
Sismique
Claim Ownership

Sismique

Author: Julien Devaureix

Subscribed: 1,376Played: 40,661
Share

Description

Où va le monde ?

Nous vivons une époque de changements profonds, rapides et complexes comme peut-être jamais auparavant à cette échelle. Il semble qu'un véritable séisme se prépare...

Dans le podcast Sismique, Julien Devaureix interview des penseurs et acteurs d'un monde en mutation pour comprendre ce que demain nous prépare... et s'y préparer.


https://Sismique.fr

Apple podcast :https://apple.co/2Yz3Cwu

Imago : https://bit.ly/3595ZJL

Deezer : https://bit.ly/2rHYzdJ

Spotify : https://spoti.fi/2U5R2pV

Youtube : https://bit.ly/2UlSW0V

38 Episodes
Reverse
“A bord du bateau, j’ai pu voir de près les paradoxes de cette transition énergétique" - Jérôme DelafosseJérôme Delafosse est aujourd’hui co-leader de l’expédition du navire expérimental révolutionnaire Energy Observer, le premier bateau propulsé à l’hydrogène et aux énergies renouvelables parti pour un voyage de 6 ans autour du monde à la rencontre des initiatives dites de transition. Jérôme est une sorte d’aventurier des mers, plongeur, réalisateur de documentaires, photographe, écrivain et donc aujourd’hui marin explorateur de solutions pour demain. On parle de transition énergétique, du besoin d’expérimenter, de ceux qui tentent des choses nouvelles un peu partout et des réflexions personnelles de Jérôme sur un monde en transition.Interview enregistré le 29 janvier 2020***Notes de l’épisode2”- Le projet Energy ObserverLa mer, l’exploration, les nouveaux explorateurs sur Canal +Un engagement progressif en faveur de l’environnement et des hommesBesoin de passer à l'actionVictorien Erussard, le projet Energy Observer“Devenir les ambassadeurs d’un futur beaucoup plus optimiste que celui qu’on nous prédit"“Energy Observer c’est le symbole de notre prise de conscience"Double mission: Tester l’autonomie énergétique du renouvelable Rencontrer les pionniers de la transition en tant qu’ambassadeur des ODD de l'ONU7” - Le défi énergétique ?Notre rapport à l’énergie: on pense que notre stock est infiniLa nature optimise sa consommation d’énergie, nous non...“Nous avons oublié à quel point c’était difficile de produire de l’énergie"“La meilleure énergie c’est celle que l’on ne consomme pas"Le défi de l’intermittence des énergies renouvelables et Energy Observer comme bateau testDescription de l’énergie à bord du bateau: l’hydrogène comme stockage principal14” - L’hydrogène comme solution de stockage Hydrogène gris ou vert selon la manière de le produireHydrogen council“Je n’ai pas de doute sur le fait que ces technologies vont se développer rapidement"Le besoin d’investissement publique. L’exemple de la Corée18” - La transition énergétique ?“On essaie de prouver qu’on peut vivre de la même manière grâce aux énergies renouvelables"“Il faudrait apprendre à ralentir pour pouvoir atteindre nos objectifs"“Changer notre rapport à l’énergie, au temps, à la croissance"“A bord du bateau j’ai pu voir de près les paradoxes de cette transition énergétique"La problématique des infrastructuresEngie et la stratégie de l'hydrogène vert"Chaque citoyen demain pourrait devenir producteur de son énergie"25” - Les initiatives de transitionRencontres en Tunisie : Mabrouk Jabri, ONG Terre et Humanisme, Oasis de CheniniLe rapport à la nature des européens du nord“Ne laisser personne derrière soit dans cette transition"“L'interrelation entre les ODD est essentielle” 30” - Peurs et EspoirsLes reculs de la COP 25“J’ai vraiment cru qu’il se passait quelque chose à la COP21, et en fait pas du tout"“On n’a pas conscience du tout de ce qui nous attend"“On n’est pas encore assez dans une perspective de résilience"Tautness et Rob HopkinsAu Benin : Godfrey Nzamujo, Ferme SonghaiLes indiens Kogis en Colombie: “ne courrez pas, ainsi vous pourrez commencer à vivre comme le vent"Les livres recommandés par JérômeLibérer notre imagination pour créer le futur que nous voulons, de Rob HopkinsLa Troisième révolution industrielle, de Jeremy RifkinLa vie dans les bois, de Jennifer Murzeau***Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr et sur Twitter , Instagram et Facebook https://Sismique.frApple podcastImagoCastboxDeezerSpotifyYoutubeEt si vous voulez m’aider à faire connaître le podcast le mieux est d’en parler autour de vous et de laisser une note et un commentaire sur Apple Podcasts.Merci pour votre soutien !!!
"Il faut remettre l'économie dans la société et la société dans la biosphère” - Dorothée BrowaeysComment repenser le progrès en prenant les contraintes de notre condition terrestre pour faire émerger une nouvelle civilisation de solidarité et de liberté, réconciliée avec le vivant ?Dorothée Browaeys est une spécialiste des sciences du vivant, biologiste de formation, puis journaliste scientifique, fondatrice de l’association Vivagora et aujourd’hui dirigeante de Tek4life, qui s'emploie à accélérer la bascule vers une société réajustée aux milieux vivants. Au travers de ses activité et de ses prises de parole elle souhaite faire vivre "les trois écologies" (selon l'expression de Félix Guattari) - connexion aux écosystèmes, relation à soi-même, attention à l'autre et insertion politique - et elle met en exergue nos responsabilités face aux choix technologiques et aux modes d'existence humaine à venir.Interview enregistré le 30 janvier 2020***Notes de l’épisode3”- Etat des lieux des enjeux de l'époqueUne petite histoire de la modernitéUn rapport au monde biaisé : domination, virtualitéNotre besoin de prévisibilitéLes 3 vexations de l’Homme : Galilée, Darwin, Freud“Nous ne voulons pas véritablement être fruit de ce monde biologique""Une économie de destruction de la nature""Je pense donc je suis” : notre pensée est désincarnée"Il faut remettre l'économie dans la société et la société dans la biosphère"9”- Réconcilier progrès technique et vivant - un manifesteManifeste pour refonder le progrès : “Il n’y a plus la possibilité de penser une performance économique sans penser une performance environnementale et sociale"La résonance : vouloir posséder les choses c’est perdre la possibilité de l'altéritéLes 3 dimensions de l’écologieOpposition entre thermodynamique et vivant, entre entropie et vivant“Le vivant c’est l’incarnation de l’organisation"Peter Sloterdijk - S’inspirer du vivant pour nos organisations sociales“Vivre dans la perspective que nos sociétés humaines vont s’effondrer c’est insoutenable"18” - Les mythes fondateursLes différentes formes de relation au monde (Philippe Descola)“Je n’utilise pas le mot nature, car il est problématique"Changer notre rapport au mondeNotre rapport au présent est asphyxiant, besoin de “nous retourner à nouveau vers un futur, plutôt que d’être effondrés"23” - La place de la science“La science et devenu un lieu de pouvoir qui est quasiment impérialiste"“La vérité n’est pas seulement scientifique"La science a perdu son statut d’espace de référence et c’est problématique“Les scientifiques sont pris dans des lobbies, la confiance est abimée."Le problème avec le système de publications qui empêche l'interdisciplinaritéExemples des orientations intéressantes de la recherche autour du vivant. Penser des solutions inspirées de la nature.29” - Quel espoir ?L’émergence du nouveau monde structuré par 4 dimensions : sobriété, intégration des solutions, résilience, régénération.Débuts de solution, quelques exemples:Collège des transitions sociétalesCampus de la transition - Cécile RenouardBioraffinerie BazancourtChangement de paradigme dans les entreprises avec une nouvelle comptabilitéL’impact du numérique sur notre rapport au monde : big data, flux, et financiarisation du réel.Economie de la contribution : ce que les hommes ensemble peuvent faire émerger.Le détournement de l’investissement : “investir c’est croire à quelque-chose”“L’expression collective de ce à quoi nous donnons de la valeur est un point de reconstruction extrêmement important” Comment changer les normes comptables - Triple capital39” - La nouvelle dimension de la RSE dans les entreprises“Il faut créer de nouveaux horizons"Loi PACTEAjouter le cout de maintien des Eco-sytèmes au bilan des entreprisesExternalité positive - Arthur PigouLes entreprises les plus vertueuses peuvent entrainer les autres43”- La notion de résonanceUn monde qui ne répond plus, indifférence généralisée“Nous sommes tous des bulles ambulantes"“Nous ne sommes plus informés par le monde tel qu’il est""Nous déléguons nos décisions à des automates"La destruction de la confiance en l’homme après la Shoah et Iroshima. “Nous ne croyons plus à la possibilité d’un travail en commun"Transhumanité vs. reconnection au vivant et à la confiance en l’homme relié au mondeLes livres recommandés par DorothéeEthique de la considération, de Corine PelluchonLa gouvernance par les nombres, de Alain SupiotRéférences et personnes citéesTek4life VivagoraL’urgence du vivant, livre de DorothéeKarl Polanyi - désencastrementManifeste pour refonder le progrèsJacques HuybrechtsHartmut Rosa Felix Guattari, Les trois écologiesEnthropieSchrodinger et la néguentropie : “la vie n’est pas réductible aux calculs"Peter SloterdijkPhilippe DescolaLa nuit des idéesRapport brandtlandPrintemps silencieux, livre de Rachel CarsonRapport du club de RomeJancoviciCécile RenouardShift ProjectBernard Stiegler - Collectif Internation et la lettre à l'ONUCompta régénération 2020Reconsidérer la richesse, livre de Patrick ViveretAct 4 NatureHannah ArendtL'obsolescence de l’homme, livre de Gunther AndersBruno Latour***Écoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr et sur Twitter , Instagram et Facebook https://Sismique.frApple podcastImagoCastboxDeezerSpotifyYoutubeEt si vous voulez m’aider à faire connaître le podcast le mieux est d’en parler autour de vous et de laisser une note et un commentaire sur Apple Podcasts.Merci pour votre soutien !!!
“La Terre est un vaisseau spatial, et nous sommes tous membres d’équipage” - Jean-François ClervoyJean-François Clervoy (@astro_JFrancois) fait partie du club le plus fermé du monde, celui des astronautes. En 1994, lors de son premier vol à seulement 35 ans, il est le 5e français à avoir été dans l’espace. Il y retournera à deux reprises en 97 et 99 à bord des navettes américaines Atlantis et Discovery.Jean-François est toujours en activité au sein de l’ESA (European Space Agency) à Paris, où je l’ai interviewé, et continue d’être très actif pour soutenir les sujets qui lui tiennent à coeur, entre autre l’espace, les vols “zéro G" et les océans pour n’en citer que quelques-uns. Je ne m’étends pas sur le CV de Jean-François (que vous trouverez ici) car il est bien trop chargé pour tenir en quelques ligne.Voir les étoiles… Voir la Terre depuis l’espace… Qu’est-ce qu’on ressent ? Qu’est-ce qu’on en ramène ? Qu’est-ce que l’on comprend différemment de notre réalité, de notre nature et de notre sort lorsque l’on voit les choses d’en haut, avec du recul ? Qu’est-ce que l’exploration spatiale peut encore nous apporter dans ce siècle où tant de choses se jouent sur notre petite planète. On parle ensemble dans cet épisode de l’émotion de "l’overview effect”, de la beauté du monde, de la fragilité de la vie, d’exploration, d’océans et des humains. Interview enregistré le 22 novembre 2019Notes de l’épisode4”- Vivre "l’overview effect”, la Terre vue de l'espace“La premiere impression n’est pas du tout une impression de fragilité.”“La Terre est puissante, la Terre nous survivra.”“La Terre est isolée et elle est finie.”Description visuelle de la Terre : c’est le plus beau des tableaux que l’on puisse imaginerLa fragilité de l’atmosphère : “un filet de gaz extrêmement mince, quel chance on a !”“C’est la biosphère qui est fragile, pas la Terre.”“Les dinosaures ont disparu parce qu’ils n’avaient pas de programme spatial” - Arthur C. Clarke14”- L’emotion de l’overview effect“On se sent Dieu momentanément” "Un complexe de supériorité suivi immédiatement par un complexe d’infériorité”Les premiers mots de GagarineQuel est mon rôle en tant qu’humain ? “Nous ne devrions pas dire la Terre est fragile, nous devrions dire la vie sur Terre est fragile”“La Terre est un vaisseau spatial et nous sommes tous membres d’équipage"“L’espace est le premier pourvoyeur de données pour comprendre comment fonctionne la Terre"26” - A quoi sert l'exploration spatiale ?Sondes, télescopes, vols habitésLes missions de Star Trek : c’est exactement ce que l’on fait dans les agences spatialesL’exploration est un facteur de coopération international comme aucun autre.Intéresser les jeunes génération à des questions nobles, pas matérialistes.32”- Nouveaux enjeux de l’exploration ? Space mining : exploration des ressources extra-terrestre“Ce sera probablement rentable un jour"Exploiter les ressources pour aller explorer encore plus loinAller sur mars ? “Au mieux dans les années 30/40… mais ils ne se poseront pas"Les défis techniques et humains38” - Océans et espace Une planète bleue“L’océan est le premier pourvoyeur d’oxygène”. L’acidification des océansL’océan comme terrain d’entrainement pour l'espace“L’avenir il ne s’agit pas de le prédire mais de le rendre possible” - St ExuperyLes prédictions du GIEC sont maintenant très fines47” - Préserver la Terre ? “Une planète B c’est option raisonnable à très très long terme, mais ce n’est pas du tout une option à court terme (plusieurs siècles)"“La priorité c’est l’éducation"Ce qui me rend optimiste c’est la nouvelle génération : “je compte sur eux pour dévier cette trajectoire"“Je suis convaincu qu’il y a de la sagesse dans chaque être humain"Le rôle de l’émotionnel pour changer les consciences“Il faut aider tous les humains à s’élever émotionnellement” "Le destin de l’humanité est de devenir plus sage"58” - Revenir là-haut ?Les livres recommandés par Jean-François:Histoire de la conquête spatiale, livre de JF Clervoy et Frank LehotHopes - Yannick MongetRéférencesScott Kelly, astronauteSakurajima“Pale blue dot”GIECPhilae et RosettaSonde Saturne CassiniHumains Apollo 17 vs Rover Sea Orbiter de Jacques rougerieHervé le treutJean JouzelGérard FetzerBertrand PiccardEcoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou sur Twitter, Instagram et Facebook Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutubeEt si vous voulez m’aider à faire connaître le podcast le mieux est d’en parler autour de vous et de laisser une note et un commentaire sur Apple Podcasts.Merci pour votre soutien !!!
Jocelin Morisson fait partie de ceux qui cherchent des réponses du côté de notre rapport au monde, en mélangeant de manière originale science et spiritualité et en posant l’hypothèse que nous ne percevons qu’une partie du réel et que la science n’a pas encore réponse à tout ou du moins, ne pose pas toujours les bonnes questions.Cet épisode un peu atypique, voire polémique pour certains, et doit donc être vu comme une introduction à des notions parfois complexes qui méritent selon moi d’être creusées davantage, mais en prenant garde à ne pas tomber dans une lecture “new-age” du réel. Sur ce type de sujet, il faut être particulièrement vigilant car on trouve sur internet de tout (“pseudo-sciences”, théories du complot)… Comme introduction à ces thèmes, ou en complément, je vous propose d’écouter le très bon épisode de l'emission "la conversation scientifique" sur le thème du réel.Jocelin Morisson est journaliste scientifique depuis plus de vingt ans et a collaboré à de nombreuses revues et magazines (Inexploré, Nexus, Le Monde des religions, Nouvelles Clés, La Vie, VSD hors-série). Il est également auteur et coauteur de plusieurs ouvrages sur le thème des états modifiés de conscience et de la parapsychologie scientifique.NB: après recherche, certains passages de notre conversation peuvent prêtés à confusion, et je vous invite donc à vous référer aux notes de l’épisode pour bien creuser et ne pas tout prendre au pied de la lettre.Interview enregistré le 14 juin 2019.De quoi parle-t-on ?2" - Parcours et grille de lecture de Jocelin Morisson sur le mondeScience et spiritualité“On peut vivre une spiritualité laïque fondée sur la science et la philosophie"Convergence entre science et spiritualitéDiagnostic de l’état du monde : ce n’était pas mieux avantLes grands enjeux des prochaines années“Je crois à la notion de progrès"8” - La nature de la conscience“Nous avons une nature spirituelle, nous ne sommes pas qu’un corps"Le discours matérialisme est dangereux“On a beaucoup d’éléments pour penser que la conscience existe au-delà du corps"La notion “d’âme" a une certaine réalité scientifique.NB : Je n’ai ici hélas pas les sources pour corroborer cela. “Nous sommes reliés à la nature"“Le monde intérieur ne fait qu’un avec le monde extérieur"“Notre nature est d’être bienveillant et coopératif"Kant : la différence entre le réel tel qu’il est et tel qu’on le perçoit."La conscience de l’observateur fait apparaitre la réalité par l’acte d’observation”.NB: dans l'état actuel des connaissances, les phénomènes quantiques ne peuvent être extrapolés à l'échelle macroscopique. Jocelin fait référence à l’expérience des fentes de Young mais dans cette expérience, ce n'est pas l'observateur, ni sa conscience ni son intention qui change le résultat de l'expérience, mais le procédé d'observation.“Cette réalité là n’est pas la réalité ultime"NB: ce qui est plus communément admis est que nous baignons dans une réalité physique (entre autres), décrite par un océan d'information…De la conscience. Un livre pour creuser : "Spinoza avait raison : joie et tristesse, le cerveau des émotions"“A l'échelle des particules, il faut qu'une expérience soit observée pour pour avoir un résultat, [...] il faut l'intervention d'une conscience"NB: Ce n’est pas tout à fait exact, une expérience (même quantique) aura un résultat même s'il n'y a pas de conscience pour l'observer. C'est juste qu'on ne connaîtra pas le résultat…“Ce que nous dit la science mainstream…”.NB: qu’est ce que la science non-mainstream16” - Que dit la science sur la nature du réel ?“On est dans un océan d’information"Conscience collective et création du réel. L’impact du quantique ? La réalité est un hologramme ?  NB: Pour la Science de novembre 2018 - décembre 2019, page 43. Seulement l'article précise bien : "comme s'il [l'univers] était la projection d'un hologramme" - C'est une métaphore pour vulgariser un modèle physique et mathématique hyper complexe... et pas la réalité au 1er degré..."l'objectivité [de la réalité] est remise en question par la physique quantique”. NB : comment ? 21” - Temps et synchronicités Carlo Rovelli“Le temps n’a pas de caractère absolu"Les états modifiés de conscience“Notre futur existe déjà, sous forme d’information et sous forme de potentialité"“De toute façon, la synchronicité n'a de sens que pour celui qui le vit"NB: attention aux biais cognitifs. Ce n'est pas parce qu'on a l'impression que quelque chose a du sens pour nous qu'on peut en tirer des conclusions sur la nature de l'espace-temps ? C'est ce que Spinoza appelle le '1er genre de connaissance" : une connaissance du monde fondée uniquement sur la perception des effets dont on ignore les causes (mais on en tire quand même des conclusions - erronées)Romuald LeterrierJung et la synchronocité : le scarabée d'orLe soi JungienNB : La référence à Jung est détournée pour justifier une théorie invérifiable ? Le "Soi" de Jung est plutôt un concept qui rassemble le conscient et l'inconscient. Le "Moi" de Jung est la partie du "Soi" dont on a conscience.Comment provoquer des synchronicités ? L’atman indou, l’âme, le “soi” JuunguienPhilippe Guilleman : la conscience à la base de toute réalitéErwin Schrödinger 36” - Notre impact sur le monde“On passe par une période de noirceur parce que l’on doit comprendre cette unité"“L’erreur est de croire que ça commence à l’extérieur, ça commence avec nous et avec le regard qu’on porte sur les choses""Si on porte un regard lumineux, on peut attirer un futur souhaitable"“L’effondrement n’est pas forcément le chaos"“Il faut que l’on redécouvre notre vraie nature"Les livres recommandés par Jocelin:Les dialogues avec l’ange, de Gitta MallaszLe pouvoir du moment présent, de Eckart TholeL’ultime convergenceSe souvenir du futur Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube 
Olivier Delamarche est un analyste financier spécialisé dans l’analyse macro-économique, aujourd’hui membre des Econoclastes, un groupe de réflexion qui décrypte l’économie en voulant s'affranchir des discours convenus.L’économie c’est tout ce qui caractérise les échanges marchands entre les sociétés, les organisations et les individus et c’est un des facteurs clés pour expliquer la marche du monde. Aujourd’hui notre système économique est mondialisé, partout le même, d’une complexité extrême et donc parfois difficile à cerner. Est-on dans un modèle simplement capitalise, ultra-capitaliste, ultra-libéral ? Je n’ai pas encore bien fait le tour de la question mais je commence à comprendre que depuis 2008, beaucoup plus qu’avant, un élément joue un rôle central dans le système et permet la survie d’un modèle à bout de souffle : la dette. On parle avec Olivier de ce qu’il faut comprendre du modèle actuel, de création monétaire, de fuite en avant et des risques systémiques. NB: Olivier est connu pour ses positions critiques voire provocatrices sur la politique des banque centrales et pour son pessimisme sur l’évolution des marchés.Interview enregistré le 20 novembre 2019De quoi parle-t-on ?1”- Présentation  4"- Peut-on comprendre le monde sans comprendre l’économie ?“L’économie c’est du bon sens”“L’énarque n’a jamais rien compris à l’économie”7”- Le modèle économique actuel ? “Vous n’êtes pas dans une crise, vous êtes dans un changement de modèle”“Les vrais chiffres du chômage en France: c’est plus près de 20%”“On vous dit si la finance va bien, l’économie réelle va bien… bah non”“On n’est pas dans une économie de marché, on est dans une économie planifiée dont les prix sont fixés par les banques centrales”“La banque du Japon achète tout son march锓Depuis 2000, le système ne fonctionne plus que par la dette"Les salaires n’augmentent pas, la dette augmente“La dette, c’est de l’impôt futur""L’état s’endette pour fonctionner, pas pour investir"“On ne peut plus revenir à des taux d’intérêt positifs car ça ferait écrouler tout le système” 23" - Comment fonctionne la dette ? Où va tout l’argent créé par les banques centrales ? Où est passée l’inflation?Le fonctionnement du Quantitative EasingUn collateral : une garantie d’un investissement“Très peu de l’argent prêté aux banques arrive dans l’économie réelle"Prêter directement à l’économie réelle ? “La monnaie c’est de l’huile dans les rouages, ce n’est pas ce qui fait tourner les rouages"Augmenter la quantité monétaire ne permet pas d’augmenter le nombre de transaction31” - Une fuite en avant ?“Il n’y a pas de pilote dans l’avion"“Nous sommes dans une fuite en avant"Les politiques préfèrent continuer à s’endetter plutôt que de prendre des mesures impopulaires“Ca s’arrête quand la population se rend compte que son billet ne vaut plus rien"L’exemple du JaponLa crise passera par la rue“Nous sommes en fait déjà en récession” Les banques centrales ne laisseront pas tomber le système. Le mirage de l’économie américaine : “plus de 40% des américains n’ont même pas 400$ d’économie""Obama a détruit la classe moyenne américaine"46” - Investir pour le long terme ? “C’est le règne de l’incompétence la plus totale"Le mirage de la transition énergétiqueOn doit se poser la question du changement de modèleLa bombe démographique56" - Que faire individuellement ?Ce que fait Olivier : mettre son argent dans une banque sûre.Il faudrait séparer les activité de marché des banquesRéférencesLes éconoclastesWilliam Nordhaus et Paul Romer, prix de la banque de Suède en économie 2018Glass-Steagall act👉 https://Sismique.fr👉Apple podcast :https://apple.co/2Yz3Cwu👉Imago : https://bit.ly/3595ZJL👉Deezer : https://bit.ly/2rHYzdJ👉Spotify : https://spoti.fi/2U5R2pV👉Youtube : https://bit.ly/2UlSW0V
François Taddei est, entre autre, cofondateur (2005) et directeur du CRI, Centre de Recherches Interdisciplinaires sur les nouvelles manières d'apprendre, d'enseigner, de faire de la recherche et de mobiliser l'intelligence collective dans les domaines des sciences de la vie, des sciences de l'apprendre et du numérique.A l’heure de l’intelligence artificielle et d’enjeux mondiaux qui semblent dépasser notre capacité à les penser, François Taddei plaide pour une (r)évolution de nos savoirs, de notre manière de les enseigner et plus largement pour une remise à plat de nos institutions. Comment faire pour que, dans ce monde en pleine mutation, l’éducation, la recherche s’adaptent suffisamment vite ? Quelle est la place de l’humain dans un monde de machines ? Comment s’appuyer sur la technologie pour développer nos capacités individuelles et notre intelligence collective ?De quoi parle-t-on ?2” - Les défis actuelsDe la capacité des bactéries à s’adapter au changemnent“La vitesse à laquelle croissent les défis dépasse notre capacité à les résoudre"Réfléchir à l’intelligence collectiveLes différentes dimensions du problème: une approche pluri-disciplinaire6” - Un système bloquéUn système éducatif devenu inadaptéLe modèle de création des élites n’a pas évolué depuis des décennies “Nos systèmes politiques n’ont pas évolué à la bonne vitesse""Les décisions sont nationales mais les problématiques sont mondiales"11” - Education et Système éducatif"Il faut apprendre à faire des choses que les machines ne savent pas faire"Bien apprendre:Choisir ce que l’on apprendApprendre collectivement, en coopérantApprendre à résoudre des problèmes ouvertsS’appuyer sur le passé mais le mettre à jour pour construire des choses nouvellesEncourager la curiosité : "On France on dit que “la vérité est un vilain défaut"18” - Quelles compétences pour demain ?La capacité à résoudre collectivement des problèmes va être essentielleFaire le lien entre les sujets complexesCompétences émotionnelles et relationnelles21” - Etat des lieux des systèmes éducatifsSingapour, Finlande, Canada ont réussi à se transformer : d’une logique de contrôle à une logique de confianceDe la compétition à la coopérationPourquoi certains ont réussi à se remettre en question mieux que d’autres? Pas de budget de R&D sur l’éducation en France… De notre incapacité à regarder ce qui se passe à l’étranger26”- Comment progresser ?Célébrer les progrèsFestival de la planète apprenante“Tous les grands voyages ont commencé par un premier pas"Les savanturiersDévelopper l'adaptabilité35” - Le futur ?Remettre l’éthique, l’empathie, la coopération au centreOn doit transformer la manière dont on forme nos élites. Person n’insigne l’éthique de l’action "C’est le première génération qui manifeste au nom de la science"Valerie Masson delmotte "La capacité à se mobiliser collectivement est essentielle"Travailler les interfaces entre les disciplines. Les livres recommandés par FrançoisEarth emotion - Glenn AlbrechtLes lettres persanes - MontesquieuLe livre du voyage - Bernard WerberEcoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou sur Twitter et Facebook Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
Quel avenir pour l'individu et ses libertés à l'ère de l'intelligence artificielle ? Pour répondre à cette question urgente, puisque l’IA se développe à une vitesse qui semble un peu nous dépasser, Gaspard Kœnig, que je reçois dans cet épisode, a entrepris un tour du monde de San Francisco à Pékin, d'Oxford à Tel Aviv et de Washington à Copenhague. Il a rencontré plus de 120 professeurs, entrepreneurs, intellectuels, politiques, économistes et artistes pour tenter de faire émerger une sorte de philosophie de l’intelligence artificielle et nous donner une clé de lecture essentielle sur cette révolution technologique, individuelle et sociétale en marche. Enregistré le 18 sept 2019De quoi parle-t-on ?1" - Pourquoi une enquête sur l’IA ? Qu’est-ce qu’une IA ? Leibniz Yuval Harrari, Homo Deus : nous allons abandonner notre libre arbitre à l’IA et cela remet en cause les fondements de nos sociétés“L’IA n’est pas si révolutionnaire que ça.”Comment reconnaitre un chat... ? “Une IA repose sur du travail humain de classification.” Amazon Turk et le Turc Mécanique10” - La singularité ? Westworld, Her, 2001, Terminator… le fantasme de la super intelligence artificielleStephen Hawking, Nick Bostrom, Max Tegmark, ce ne sont pas des spécialistes de l'IA“L’erreur fondamentale est sur la définition de l’intelligence.” Antonio Damasio : l’intelligence est avant tout un phénomène biologique15” - Tourniquets et Nudges"L’IA nous incite à déléguer notre capacité de choisir."Dating apps, GPS...Le piège du confort et le cerveau qui s’attrofie Le Principe du tourniquet et les “nudges”: on se laisse guider de plus en plus dans nos choix sans même s’en rendre compteMaximisation des plaisirs individuels au sein d’un groupe : utilitarisme. Pieter Thiel : “L’IA est communiste.” 25” - IA et moralitéPour les chinois le progrès est forcément positifLes technologies IA “collectivistes" conviennent tout à fait aux valeurs chinoises confucéennesCrédit social chinoisL’IA pour les chinois : outil de puissance géopolitique et outil de développement sociétal“Pour la premiere fois en occident les notions de liberté économique et de prospérité individuels s’opposent.” Kai-Fu Lee35” - IA, individu et capitalismeDe l’importance de l’individu dans la culture européenne Norbert Elias “Notre société repose sur cette idée que nous sommes libres de nos choix.” HayekUber vs Didi“L’IA nous permet de nous passer de l’idée de marché et nous fait rentrer dans une nouvelle ère de la planification.” 42” - IA comme outil de puissanceNotre dépendance aux plateformes américaines (et demain chinoises)Clausewitz: “le but de la guerre n’est pas de conquérir des territoires mais des gens. Maintenant il suffit d’avoir leurs données.” “Il faut prendre en compte la dimension du traitement des données dans l’analyse géopolitique” “On n’a pas d’autre choix que d’avoir une Europe unifiée.”46” - Redonner de la place à l'individuFaut-il reprendre le contrôle de sa vie ?“On confond progrès et optimisation.”“Le progrès vient de l’erreur… il faut donc protéger la capacité à diverger.” “La souffrance est importante.” Réabiliter le libre arbitre“ Il faudrait pouvoir imposer à l’IA mes propres paramètres, fussent-ils des erreurs pour moi ou des inconvénients pour le groupe.” Du contrôle des données individuellesLa propriété privée comme moyen d'anticipationLe droit à l'erranceExemples de vigilances sur l’utilisation des données individuelles1’03”- Conclusion   La chine est train de réinventer un modèle de société basé sur l'IALa méconnaissance absolue de ces sujets par ceux qui nous gouvernent“L’IA est aussi structurante pour nos sociétés que l’invention de l’électricité.” Les livres recommandés par GaspardJaron Lanier Who owns the FutureTen arguments for deleting your social media accounts nowNassim Taleb : AntifragileJerry kaplanEcoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou sur Twitter et Facebook Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutubeAbonnez vous à la newsletter !
Ramesh Srinivasan, doctorant de Harvard et du MIT, étudie les relations entre technologie, politique et société dans le monde en tant que chercheur et professeur à l’université de Californie (UCLA). Il a notamment fondé le “Digital Culture Lab” qui explore la manière dont la technologie se répand dans le monde, loin de son lieu d’origine, et a publié plusieurs ouvrages sur le sujet (voir plus bas). Ramesh plaide pour une meilleurs prise en compte des nombreux biais inhérents aux technologies numériques alors que celles-ci se diffusent dans le monde entier, influençant la vie de milliards de personnes. Qui décide de l’orientation que prend l’innovation technologique ? Quels sont les biais culturels qu’il faut comprendre ? Quels sont les conséquences de l’utilisation des réseaux sociaux sur nos sociétés et sur nos vies d’individus ?… Ramesh estime ainsi qu’il faut réaligner les technologies avec des valeurs démocratiques, d’égalité et de diversité. Il s’agit de lutter contre la construction, via le digital, d’un monde uniforme.On parle d’un peu tout ça dans cet épisode court de 30 minutes. NB : Episode en anglais.Interview enregistré le 24 juin 2019 à la conférence USI (Unexpected Sources of Inspiration)Abonnez vous à la newsletter !De quoi parle-t-on ?1" - La question de l’origine culturelle de la technologieCertaines technologie utilisées par des milliers de personne dans le monde émergent des décisions de seulement quelques-uns.Ces technologies ont un impact sur la vie des gens et sur nos sociétés partout dans le monde.3” - Comment définir la technologie ? Les technologies digitales sont extrêmement différentes des technologies traditionnelles car elles se diffusent beaucoup plus rapidement et qu’elles sont apprenantes.6”- Qui décide de l’évolution de la technologie ?Les technologies numériques viennent de la Silicon Valley (et de Chine) mais ont un impact sur le monde entier. L’exemple de l’impact de Facebook sur le génocide des Rohingas en Birmanie. Il y a des biais inhérents à la culture d’origine de la technologie dans le design de celles-ci. Il faut donc poser la question de la conception et de l’orientation. "La technologie n’est pas neutre, la science n’est pas neutre”. Nous créons les choses à partir de ce que nous sommes, de notre vision du monde. Il faudrait comprendre l’existence de ces biais pour adopter une approche collaborative dans la conception de ces technologies qui ont impact planétaire.10” - L’impact de la technologieL’impact de la page de résultat de Google sur nos vies alors qu’on ne sait pas comment l’algorithme fonctionne vraiment. L’utilisation des réseaux sociaux a un impact sur la construction du cerveau des jeunes et crée des depressions.L’exemple de Facebook durant la dernière élection américaine du fait du fonctionnement de l’algorithme: le biais vers la consommation des information extrêmes et des informations qui nous enferment dans nos propres convictions. Les sociétés deviennent de plus en plus polarisées du fait de la consommation de l’information sur les réseaux sociaux.Les risques pour le fonctionnement de la démocratie sont énormes: celle-ci est fondée sur l’idée du débat d’opinion pour finalement atteindre une forme de consensus, mais les réseaux sociaux nous enferment dans nos grilles de lecture. Les logiciels de reconnaissance de visage sont biaisés et pourtant déjà utilisés par les gouvernements. 18” - Les risques ?Personne ne décide vraiment… Les algorithmes ne sont pas visibles, on a de plus en plus de mal à en voir les biais. On pense que la technologie est neutre mais ce n’est pas le cas. On a tendance à faire confiance à la tech de manière aveugle et on a tort. Du problème des inégalités aux USA...L’objectif des entreprises qui produisent ces technologies est simplement de croitre et de contrôler autant que possible nos données pour influencer nos choix. C’est pour cette raison qu’elles doivent être régulées. 23” - Le rôle de la technologie pour adresser les problèmes globaux ?Des réseaux sociaux locaux pour répondre aux désastres naturels rapidement.L’optimisation énergétique vs. la consommation énergétique liée au numérique.26” - Recommendation pour les individusPrendre conscience de l’impact des technologies numériques sur nos vie.S’ouvrir à d’autres sources d’information sur le monde.Se recentrer sur les valeurs humaines et faire en sorte que la technologie soit au service de ça. Les livres de RameshWhose Global Village ? Rethinking how technology impacts our world ?After the InternetEcoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou sur Twitter et Facebook Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutubeAbonnez vous à la newsletter !
Faut-il sauver le monde ? C’est je crois la question que j’avais en tête au départ de cet interview avec Franck Lopvet, avec en creux une interrogation sur ma propre responsabilité d'homme face à des évènements qui semblent nous dépasser.Ce que j’ai voulu aller chercher chez Franck c’est sa capacité à nous faire changer de regard sur les choses en général et sur nous-même en particulier pour nous mettre face à nos mécanismes de pensée et d'action.Ce que je l’avais entendu dire sur les notions de bien et de mal, de responsabilité, de libre arbitre et de subjectivité m’ont permis de beaucoup avancer dans mes réflexions sur quoi faire de ce futur angoissant dont je découvre la complexité et la réalité chaque jour un peu plus.J’ai voulu partager ça avec vous dans Sismique...Interview enregistré le 27 juillet 2019.Abonnez vous à la newsletter !De quoi parle-t-on ?2” - Planter le décorQu’est ce que notre planète ? Un caillou ou un être vivant ? L’angoisse de la mortAccepter que nos perceptions sont limitées“ Il a d’abord fallu que je passe par l’élargissement de ma propre vision pour comprendre” L’intelligence de la vie“Aujourd’hui il y a quelque chose de l’ordre du mystérieux qui est intégré à ma vision de la planète” Notre perception est polarisée : mal ou bien. L’acceleration actuelle comporte en elle-même le pire et le meilleur. 8” - Faire des choix ? L’idée n’est pas de sauver la planète mais de sauver l’humain : le désir de survie et la peur de la mort“ Le reflexe de survit nous amène à teinter notre façon de regarder le monde” La métaphore de la plage, l’humanité et du grain de sable, moi.“ Quel personne ai-je envie d’être ?”“ Sortir de la croyance que tout le monde voit la même chose” Ramener le drame à l’intérieur de moi.“ J’ai envie de passer par l’égoïsme comme clé de l’altruisme” 12” - Changer le monde ? “ Tout ce que je connais du monde est passé par mes sens” “ Je ne crois pas en l’objectivité "“ Je crois que l’observateur d’une situation change ce qu’il est en train d’observer"“ On aime se réunir contre” L’experience du 100è singeLes idées sont dans l’air et on s’en saisie“ Je me suis débarrassé du besoin de la preuve” 18” - Responsabilité et engagement“ Accepter de regarder que le monde fonctionne exactement comme je fonctionne” Commencer par soi“ Le monde est le résultat des pensées que les humains ont à propos de ce monde” Accepter le bien et le mal à l’intérieur de soi. On perçoit à l’extérieur ce qu’on est à l'intérieur“ Le désir de faire le bien pour aller combattre le mal, c’est le (aussi) le mal” Le mal et le bien se complètent, ils ne vont pas l’un sans l’autre. S’engager pour éradiquer le mal ou bien s’engager pour dire qui l’on est. Ce n’est pas la même chose. 27" - La moralLa morale est-elle vraiment utile ?“ Je pense que la morale est plus juste quand elle redevient un problème intérieur” On peut voir le bien et mal dans chaque évènement“ Lorsque le pire se présente, le désir de meilleur se présente avec” 31” - Changer le monde ? La culture de l’individualité et le déni de notre animalité (depuis Jésus Christ)C’est l’étouffement de notre animalité qui aboutit à la situation actuelle.Le libre arbitre et la métaphore de la mouche dans le train“ Quand je fais un pas, il vient d’être écrit depuis toujours” “ Ma liberté est totale et en même temps elle n’existe pas du tout” “ Le choix s’inscrit dans le plan et crée le plan”“ Tous les choix comportent en eux-même la possibilité du pire et du meilleur” “ Le monde que je perçois n’est qu’une infime partie de ce qu’est le monde, et il me parle de qui je suis aujourd’hui.” 41” - Créer sa propre réalité ?“ J’ai le sentiment que plus la réalité est dense plus elle est rêvée” “ La vie prend la forme ce que je pense d’elle” La vie que j’ai ressemble à l’énergie que je porte et aux croyances que j’entretiens"45” - Le réchauffement de la planète“ Nous faisons partie de la planète” “ J’entrevois cette planète comme étant un être… avec son propre vécu” “ La planète est en train de changer de tonalité vibratoire”Le pire pour nous car nous avons peur de disparaitre… mais la planète s’en fou. “Cet être nous dépasse” Fonte des glaces et libération de l’information.NB: allusion à la mémoire de l’eau, théorie très controversée:cf article wikipédia.Sortir de la posture du bien et du mal52" - Notre responsabilité envers les générations futures“ Ma responsabilité de père : m’autoriser à échouer devant mes enfants … montrer que je suis le mal et le bien.” “ On ne peut pas enseigner quoi que ce soit aux enfants, ils se chargent de nous copier. ” Sortir de la posture de l’homme bon, renouer avec l’homme complet.Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou sur Twitter et Facebook Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube 
Episode en anglais.Qu’est-ce que l’innovation ? Pourquoi est-il essentiel d’innover, aujourd’hui peut-être plus que jamais ? Comment faire pour innover vraiment ?David Rowan, ancien rédacteur en chef de l’édition anglaise du magazine WIRED (un des magazines de science et technologie les plus lus dans le monde) a consacré 18 mois de recherche autour du monde à la rencontre des leaders les plus inspirants et des startups les plus innovantes, et il en revient avec un point de vue intéressant sur ce qui fait qu’une organisation est capable d’innover ou encore de survivre à un environnement aussi changeant que le notre. Interview enregistré le 24 juin 2019 à la conférence USI (Unexpected Sources of Inspiration)Abonnez-vous à la newsletterDe quoi parle-t-on ?1" - Pourquoi une enquête sur l’innovation ?David a rencontré des acteurs de l’innovation dans le cadre de son travail chez Wired et s’est rendu compte à quel point dans toutes les organisations l’innovation est un sujet qui est mal traité. “I was upset by the waste of money, talent and time” Il a voulu découvrir les vrais innovateurs, les leaders qui arrivent à inventer de nouvelles choses et à les faire émerger “Je suis un sceptique”... et il y a beaucoup de "bullshiters"“Je voulais trouver les quelques personnes qui sont effectivement des innovateurs"6” - Pourquoi innover ?The innovator’s dilemnaLe monde change. Les entreprises et organisations en place sont dans le déni quand cela arrive et ont du mal à s’adapter. La revolution numérique : 20 après, beaucoup ne s’y sont toujours pas adaptés, n’ont toujours pas compris que les règles du jeu ont changé.9” - De l’incapacité à changer ?Les structures en place, la culture, le système de récompense, la confiance créent beaucoup de résistance au changement : on ne croit pas que les choses peuvent changer, que ce qui a marché hier peut ne plus marcher.Les institutions actuelles ne sont pas faites pour adresser des problèmes comme le changement climatique. Ceux qui vont permettre de changer sont les “pirates”, des mouvement décentralisés avec une forte conviction. Il faut créer une culture qui permette à ceux qui veulent faire les choses différemment d’avoir les moyens d’essayer. Je ne crois pas que les gouvernements pourront résoudre ces problèmes, ce sont les entrepreneurs soutenus par le marché qui ont une chance d’y arriver. Le capitalisme monopolistique n’est pas nouveau et il empêche le système de bien fonctionner17” - Comment innover ?La liberté d’expression est notre bien le plus précieux. Les innovations les plus importantes sont celles qui peuvent permettre à cette liberté expression de se maintenir, à l’information de circuler, au débats de se faire de manière libre.L’innovation : créer de la valeur qui corresponde à ce dont on aura besoin demainIl n’y a pas de recette magique pour l’innovation si ce n’est savoir écouter, expérimenter, rester ouvert à toutes les idées et confronter les idées de gens différents. 24”- Petits contre grosLes grosses entreprises de la Tech ont pour stratégie de tuer les innovations dans l’oeuf si elles sont dangereuses pour elles, quand bien même elles sont bonnes pour les gens.Nous avons besoin de réguler ces organisations monopolistiques. Les institutions doivent agir pour limiter la domination de ces acteurs. Les entreprises de la Tech sont capables grâce à nos données personnelles de nous manipuler au-delà de ce qu’on imagine. Et elles sont controlées par des gens douteux. Nous vivons une époque inquiétante.28 - Que faire au niveau individuel ? "Get out of your bubble”: Sortez de vos bulles, lisez des choses qui sont loin de vous, confrontez vous à d’autres points de vue, à d’autres réalités, développez de nouvelles compétences. L’éducation doit se faire tout au long de la vie. Nous sommes chanceux en Europe, nous avons encore accès à d’autres idéologies. “Stay angry, stay foolish, ask a lot of questions, don’t stop reading."  Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook et Twitter de Sismique (@SismiquePodcast)Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
Passionné par l’astronomie et les sciences, Sébastien Carassou est Docteur en astrophysique et spécialiste de l’évolution des galaxies. Durant sa thèse réalisée à l’institut d’astrophysique de Paris, il a développé une méthode novatrice permettant de mieux comprendre l’évolution de ces dernières.Il est depuis devenu vulgarisateur scientifique et a lancé sa chaîne YouTube Le sense of wonder. Nous parlons ensemble des divers liens que l’humanité noue avec le cosmos, des questionnements inhérents au destin de notre espèce à court, moyen et long terme ainsi que des interactions entre la science, les mythes et la science-fiction.Interview enregistrée le 4 juin 2019.De quoi parle-t-on dans cette 1ère partie ?4" - La Terre vue de l’espacePoint de Lagrange et “Overview effect"Le "monologue du point bleu pâle", de Carl SaganUne planète spéciale :De l’eau liquideLe rôle de la LuneSous la protection de JupiterUne tectonique des plaques10” - L’histoire de la Terre et de ses voisines peut-elle nous éclairer sur l’époque actuelle ? L’alternance des ère glacières et inter-glacièresLe PETM (Maximum thermique du Paléocène-Eocène) : on sait à quoi ressemble une Terre chaude...“Si on ne change rien aujourd’hui, on est sur une trajectoire à 4 ou 5 degrés de hausse de température.” La planétologie comparée : comment Mars et Vénus ont-elles évolué et ce que l’on peut en apprendre ?“Ce que le PETM a fait en 20 000 ans, nous le faisons en 200 ans” “On sait que la Terre a mis 200 000 ans à s’en remettre“Le taux de CO2 n’a jamais été aussi élevé sur Terre depuis 3 millions d’années” Le rapport entre concentration de CO2 et température : Claude Lorius “On émet aujourd’hui 100 fois plus que l’intégralité des volcans sur Terre.” 23” - L’AnthropocènePaul Crutzen a proposé ce terme dans les années 70L’Holocène depuis 12 000 ans : une ère interglaciaire stable“L’humanité est devenue une force géologique” Des exemples de la manière dont nous avons modifié la planète. 28” - Science vs. Non scienceLa passion de Sébastien pour les théories “alternatives" avant de développer son esprit critiquePhilip Plait - Bad Astronomy. The Demon-Haunted World, livre de Carl Sagan“Toutes les connaissances ne se valent pas” La méthode scientifique.“Le but de la science est de comprendre le monde en se nourrissant constamment de ses erreurs” “La science n’a pas vocation à créer des vérités figées”“Toutes les théories sont fausses par définition…” Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
Passionné par l’astronomie et les sciences, Sébastien Carassou est Docteur en astrophysique et spécialiste de l’évolution des galaxies. Durant sa thèse réalisée à l’institut d’astrophysique de Paris, il a développé une méthode novatrice permettant de mieux comprendre l’évolution de ces dernières.Il est depuis devenu vulgarisateur scientifique et a lancé sa chaîne YouTube Le sense of wonder. Nous parlons ensemble des divers liens que l’humanité noue avec le cosmos, des questionnements inhérents au destin de notre espèce à court, moyen et long terme ainsi que des interactions entre la science, les mythes et la science-fiction.Interview enregistrée le 4 juin 2019.De quoi parle-t-on dans cette 2éme partie ?7” - Le technosolutionisme ? “La science et la technologie sont deux choses différentes” Géo-ingénierie “Je suis plus pour le démantèlement des centrales à charbon que des centrales nucléaires"Jean Marc Jancovici, Tristan Kamin10”- Retour sur les théories pseudo-scientifiquesEnergie libre ?“Ce sont des illusions un peu dangereuses car elles détournent notre énergie collective"Reptiliens ?“Les lois de la physique ne sont pas corruptibles” “Je recommande de développer des stratégies intellectuelles pour se protéger” La pyramide des niveaux de preuve: rumeur < témoignage < parole d’expert < articles scientifiques < consensus scientifique16” - Notre rapport au cosmosL’astronomie comme source d’humilité, penser le long terme, tisser des liens avec la natureLes retombées technologiques de l’exploration spatialeCapteur Cmos dans les smartphonesL’algorythle d'Hubble et la détection des cancersNasa spinoff “Le ciel a joué un grand rôle dans l’évolution de nos sociétés”. Comprendre les cycles de la nature...Les Algonquins et les pleiadesLes mythes dans les étoiles : les 7 rishis des hindous, la grande ours“La pollution lumineuse nous a éteins le ciel"La révolution de la découverte de la taille réelle de l'universUne espèce à part - ARTE21” - La science et notre compréhension du réelInconnues connues et inconnues inconnuesDe la complexité de la formation des nuages (GIEC)“On n’a pas de modèle prédictif sur l’évolution de nos sociétés, n’en déplaise aux collapsologues.” “Les politiques n’écoutent pas le consensus scientifique actuel sur les recommendations” 27” - L’hyphothèse du plan B ?“Mars comme planète B : ça ne marche pas”Voyage à Proxima B sur “le Sense of Wonder”. Le voyage interstellaire est-il possible ?Le projet MELissa de l'ESAL’expérience Biosphère 2 32” - Quel avenir ?Le rapport IPBES : nous détruisons le vivant“Je me sens très préoccupé par les questions environnementales"L’avenir est-il déjà écrit ?“ Pour savoir tout ce qu’on peut être, il faudrait avoir tout testé… on en est loin” “ Nous sommes la première génération à avoir conscience des enjeux globaux… c’est exaltant.” 36”- Choses étonnantes ?“On est littéralement des poussières d’étoile"Tout le vivant est liéNotre espèce a côtoyé d’autres espèces intelligentes dans le passéNous sommes les seuls aux commandes du vaisseau Terre39” - Ce qu’on dira de nous “On peut encore vivre un bon anthropocène… le futur n’est pas encore écrit” Les livres recommandés par Sébastien:Earth in human hands, de David GreenspoonThinking in Systems, de Donella MeadowsPetit cours d’autodéfense intellectuelle, de Normand BaillargeonFactfulness, Hans RoslingLe reveilleur, Chaine Youtube sur les enjeux environnementaux actuelsSystème 1, Système 2, de Daniel Kanheman Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
Daniel Kaplan fait comme beaucoup le constat que nous sommes collectivement démunis face à la nature et à l’ampleur des transitions à venir, notamment celles que les transformations écologiques et les défis écologiques nous promettent. Pour trouver des solutions, il nous faudrait avant tout faire appel à l’imagination, à notre capacité à inventer des histoires, comme nous l’avons toujours fait pour appréhender le réel et nous projeter dans l'avenir. D’autres futurs sont possibles, à condition que l’on se donne d’abord la peine de les imaginer… Daniel Kaplan explore le futur sous l’angle de l’innovation ouverte d’une part, et des imaginaires d’autre part. En 2000, il a créé l’association Fondation pour l’Internet Nouvelle Génération (FING), qui « produit et partage des idées neuves et actionnables pour anticiper les transformations numériques ». Il l’a dirigée jusqu’en décembre 2016, avant de lancer un nouveau projet, « Plurality University», tout en restant conseiller scientifique de la Fing. Depuis les années 1990, Daniel Kaplan est profondément impliqué dans le développement de l’internet en France et dans le monde. Au niveau mondial, il a été responsable des adhérents de l’Internet Society et a contribué à la création de l’Icann. Il a fait partie de la Chambre d’experts du programme e-Europe. En France, et été distingué en 2010 du Prix des technologies numériques. En 2013, il a été nommé membre du Conseil National du Numérique, au sein duquel il a siégé jusqu’en juillet 2017.Il est ou a été membre du comité de prospective de plusieurs entreprises et centres de recherche. Il intervient comme enseignant à Sciences Po et au Centre Michel Serres. Daniel Kaplan a écrit ou dirigé plus de 25 ouvrages et rapports sur les thèmes de l’internet, de la mobilité, de l’e-éducation, l’e-inclusion, des villes de demain, du développement durable, de l’identité numérique…Episode enregistré le 27 février 2019 dans le studio de Nouvelles Ecoutes. Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.De quoi parle-t-on ? 2" - Le parcours de DanielFondateur de la FING - Fondation Internet Nouvelle GénérationEtude de la transformation numérique; la transformation systémique« On a une force sans but (la technologie) et un but sans force (l’écologie), ne pourrait-on pas essayer de marier les deux ? » 10" - Une grille de lecture du monde« Ne pas être capable de se projeter dans le futur est problématique » «  La question du désire d’avenir m’habite depuis longtemps » Deux grandes forces en action : numérique et écologique«  L’écologie est la question déterminante de l’avenir » Tension entre le numérique qui pousse à dépasser les limites et l’écologique qui vise à intégrer des limites20" - Construire de nouveaux imaginaires? Où est l’enthousiasme ? Il n’y a plus de récit d’avenir joyeux. Les limites planétaires. Tout peut changer, livre de Naomi KleinComment remplacer le récit actuel ? « Avant tout être capable d’imaginer que d’autres choses soient possibles, de se raconter d’autres récits » Yuval Noah HarariLe problème avec les récits alternatifs actuels: ils disent ce qui ne va pas et ce qu’il faudrait faire pour que ça aille...Aller voir les autres cultures pour imaginer des récits pluriels.« Ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est la pluralité des futurs » Ron Hokpins - villes en transitionLivre sur des aliens qui arrivent a Lagos : Lagoon, de Nnedi Okorafor« Ce qui est hors de portée c’est la définition une fois pour toute du futur. » 40" - Comment construire de nouveaux récits ?Avoir un point de vue sur l’élément structurant du contexteDes acteurs réalistes et donc complexesFaire des choix forts et subjectifs« Sans subjectivité il n’y a pas d’imaginaire » 44" - Quels nouveaux récits ?Work+ sur les futurs du travail Amandine Brugiere - ANACTBright mirror« On fonctionne à partir d’un imaginaire, même si on se croit très rationnel » « La fiction sert à imaginer des alternatives et elle précède leur mise en oeuvre. » Isabelle Stengers, Donna HarawayLes livres recommandés par Daniel:Le champignon de la fin du monde, de Anna TsingQue nous dirait les animaux, si on leur posait les bonnes questions, de Vinciane DespretLes Diplomates, de Baptiste Morizot  Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
Jean-Marc Gancille est un militant écologique de la première heure. Il a notamment co-fondé Darwin, un lieu à Bordeaux, devenu un véritable éco-système dédié à l’expérimentation de la transition écologique, des alternatives citoyennes, de l’agriculture urbaine et d'autres idées pouvant permettre à la société de devenir plus écologique et résiliente.C’est à l’occasion de la sortie de son livre « Ne plus se mentir » que nous nous sommes rencontrés. Jean-Marc y fait le constat que le militantisme « doux » ne suffit plus face à l’urgence écologique et prône une radicalisation de l’action dans le but de faire réagir un système qui nous conduit droit dans le mur selon lui.Dans cet épisode nous parlons de sa vision du monde, de l’effondrement du vivant, de militantisme, de radicalisation et de sens de l’honneur. Episode enregistré le 13 mars 2019 à Paris chez Plink Studio.De quoi parle-t-on ? 2" - Le parcours de Jean-Marc« Je me suis fait une raison totale sur l’incompatibilité entre écologie et économie. » Darwin, un tiers-lieu à Bordeaux monté avec Philippe Barre« J’ai perdu mes illusions depuis assez longtemps"Sa nouvelle vie à la Réunion11" - Quelle lecture du monde ?L’enjeu des enjeux : les risques d’effondrement.« On est au bord du précipice » Le combat pour la biodiversité est ma priorité « On s’est accaparé pour le bien être de quelques-uns l’essentiel des ressources qui permettait a tous de vivre correctement"Steven Pinker« On s’est fourvoyé dans cette conception que le confort matériel était l’accomplissement ultime » « Il ne reste plus que 4% d’animaux sauvages… rien que ça, ça me met dans une colère folle. » 20" - Ne plus se mentir, le livre de Jean-Marc« Il faut avoir le courage de s’opposer à la destruction totale de ce monde"« Lâcher l’espoir pour le courage ». Il faut s’opposer physiquement. C’est une réflexion sur le niveau de radicalité. Le colibrisme ?Il faut s’interroger sur ce qu’il faut faire pour entraver le capitalismeA qui faudrait-il s’opposer ? Qui sont les adversaires?« Nous sommes tous complices » Extinction rebellion, Deep Green Resistance.« Le pouvoir reste totalement sourd aux mobilisations classiques et bien poli. » « Visiblement rien ne marche lorsqu’on passe par les voix démocratiques » « Il s’agit de sauver l’honneur. » « Il n’y a aucune inflexion qui aille dans le sens de ce que nous souhaitons… » Rapports d’Oxfam sur les inégalités. 28" - Militantisme, activisme et radicalitéContre qui se battre ?Sea Sheperd, les boues de GardanteQuelle efficacité ?Quels sont les risques de retour de bâton ? Le cas des Anonymous comme exemple de répression.Le mal qui vient, livre de Pierre-Henri CastelComment convaincre ? A quel niveau agir ? Petit gestes individuels face à la notion d’effondrement.« Ce qui est important c’est la sincérité et la détermination » « On peut demander beaucoup à ceux qui ont tout » 46" - Quelle lutte ?Limiter la hauteur de la chuteTravailler sur le conflit d’idées entre les activistes« Ayons du respect pour tous ceux qui sont déjà en marche"Le principal levier d’action ? Le droit des animaux.A quel niveau les décisions sont-elles prises ?« J’ai le sentiment que le politique a perdu la main » Les livres recommandés par Jean-Marc:L’invention de la nature. Les aventures d’Alexander von Humboldt - Andrea Wulf / Editions Noir sur BlancComment la non-violence protège l’Etat - Peter Gelderloos / Editions Libre  Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast. Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
Voici un sujet dont on parle trop peu alors qu'il est absolument central dans la manière dont fonctionne nos économies et donc nos sociétés : la monnaie. On n'en parle peu, du moins en dehors des cercles économiques et financiers, parce qu'on n'y comprend généralement pas grand-chose à moins d'y passer un peu de temps. Pourtant la marche du monde est en définitive déterminée par qui tient les cordons de la bourse, par qui a le pouvoir de créer la monnaie et par là-même de décider de ce qui doit être financé ou non, exister ou non. Dans cet épisode, je tente d'y voir plus clair avec Gérard Foucher, un spécialiste et bon vulgarisateur du sujet.Episode enregistré le 28 janvier 2019 dans le studio de Nouvelles Ecoutes.----------------------------------------------------------------------De quoi parle-t-on ? 1" - L’économie comme grille de lecture du monde« Ce n’est pas avec le travail que l’on gagne le plus d’argent » Rapport entre invention de la monnaie et naissance des déséquilibres 7"- Une brève histoire de la monnaieUn booster de développementPourquoi la monnaie a-t-elle été créée ? « Envie d’aller chercher ce qui a déjà été produit par d’autres. » La religion en Mésopotamie et la naissance de la comptabilitéTravail et pouvoir chez les rats. « La stratégie optimum est de ne pas se mouiller… » Centre de pouvoir et création monétaire. Complexe militaro-monetaro-minier. « Rapatrier des ressources vers le centre en donnant aux populations conquises l’illusion qu’elles sont payées. » « L’impôt est un moyen d’imposer une monnaie. » La naissance de la société marchande comme soumission au centre de pouvoir. « La première fonction de la monnaie c’est de permettre a un centre de pouvoir de prélever des ressources sur sa périphérie »  23" - Le dollar et la puissance américaineBretton Woods et la naissance d’un outil de puissance« Le souverain qui crée la monnaie qu’on utilise pour le monde entier sera de faire le souverain du monde entier ». La fin de la convertibilité dollar-orLes pétro-dollars 30" - Création monétaire et pouvoirLa dette comme base de la création monétaire ou la création ex-nihilo. Qui crée la monnaie aujourd’hui ? Actif et passif « En ce moment les souverains, ce sont les banques. » « C’est le souverain qui décide ce qui va exister ou non dans le futur selon qu’il décide ou non de le financer. »De la difficulté de financer des projets peu rentablesLes Etats sont-ils souverains ? « Créer la monnaie, c’est créer le futur. » « On perd souvent de vue le robinet (de la monnaie). »« L’état est comme un gros crowd-funding. » « La plus grosse partie de l’impôt sert a payer la monnaie. »Dette et souveraineté.  47" - L’Europe et l’EuroVers un gouvernement mondial ?La création de la monnaie est le premier pouvoir régalien.« [Si l’on veut aller vers un gouvernement européen] c’était parfaitement logique de commencer par faire une monnaie européenne, avant toute chose. »  51" - Les conséquences de la crise financière de 2008La crise des subprimes expliquée « Les banques centrales peuvent créer de la monnaie pour les banques, par pour l’économie réelle. » « Du point de vue du système de souveraineté monétaire l’essentiel est que le système ne s’effondre pas complètement… de manière a conserver le rapport de force » La crise a déclenché une envie de comprendre comment fonctionne ce système.  56" - Faut-il changer le système monétaire ?Le système est pris dans une spirale infernale qui nous condamne tous à une compétition permanente pour accumuler de la monnaie. Cela concerne y compris ceux qui sont obligés de gérer ce système-là. « Le système nous échappe. » « Le problème des exponentielles est que le cerveau humain a beaucoup de mal à les voir. » « L’exponentiel sera toujours plus forte que nous. »« On est obliges de fournir de l’intérêt a un système qui ne fait que grossir et que l’on ne peut pas arrêter » Les alternatives au système monétaire actuel… La peur irrationnelle de l'inflationCréer de la monnaie pour l’injecter directement dans l’économie réelle ?Monnaies locales nationales, Crypto-monnaies, monnaies libres, revenu universel...Le cas GrecqueVivre sans monnaie ? 1’10" - L’avenir ?Ce qu’on ne voit pas venir : la capacité créative d’un cerveau humain.« On a seulement pense a créer des trucs qui nous rapporte quelque chose… forcement ca limite la créativité. » « Quand des êtres humains se retrouvent, aussitôt le cœur s’ouvre... » « Pour que le cœur des humains s’ouvre, il suffit de se retrouver à égalité. »   Les personnes et références citéesLes accords de Bretton Woods : le dollar-orLe bancor de KeynesBernard MarisQuantitative easing ou "assouplissement quantitatif" QE4People : Quantitative easing for the peopleKeynesianisme L’Euro-FrancYanis VaroufakisLes livres recommandés par Gérard: Dette 5000 ans d’histoire - David GraeberLa société contre l'État, recherches d'anthropologie politique - Pierre Clastres  Pour creuser un peu plus :Les secrets de la monnaie, livre de Gérard FoucherLe site de GérardLa chaine Youtube de Gérard Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez aussi laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.Abonnez-vous à la newsletter du podcast
Laurent Testot est journaliste, spécialiste ce qu'on appelle l'Histoire globale, une discipline qui vise à dépasser les récits nationaux pour comprendre comment l'humanité dans son ensemble s'est développée depuis ses débuts. Son ouvrage le plus connu a ce jour est Cataclysmes, livre dans lequel il explique notamment comment l'homme a modifié son environnement au travers des âges et quelles en ont été les conséquences sur le cours de son Histoire. Dans cet épisode Laurent nous donne des clés de lecture nouvelles sur notre passé et nous tentons ensemble d'en dégager des enseignements pouvant nous éclairer sur notre époque actuelle et sur celle qui vient. Entretien enregistré le 1er février 2019 dans le studio de Nouvelles Ecoutes.--------------------------------------------------De quoi parle-t-on ? 2" - Une Histoire globale ?Mettre en perspective de manière transdisciplinaire les passés de l'humanité pour faire un récit d'ensemble (par opposition aux récits nationaux et européo-centrés)Les grands facteurs d'évolution de l'histoire humaine."Jusqu'à l’agriculture, l'humain n'était qu'un animal parmi d’autres.""Rome n'était pas européenne, elle était méditerranéenne... nous ne sommes pas romains.""L'environnement dicte le cadre des possibles."De l'importance du hasard dans l'évolution des civilisations : l'exemple de la conquête des Amériques grâce aux virus. "Personne ne pouvait prévoir cette histoire de microbes."10" - Le facteur environnemental dans l'histoire des civilisations"Quand les gens ont faim, le pire est à prévoir.""Le rythme de l'histoire mondial a été dicté par des périodes climatiques particulières."Comment un degré celsius de variation peut changer l'Histoire...Exemple de la conquête par l'Islam d'espaces vidés de leur population par les maladies.Exemple de la Chine des Song et des conséquences d'une surexploitation des forêts."Il ne faut pas être dans le déterminisme historique."17" - Le rapport à la nature est-il le même dans toutes les civilisations ?Sur-prédation humaine de la mégafauneLes 3M (Missionaires, Marchands, Militaires) : les outils du développement et donc d'une "guerre" contre l'environnement. "On se gargarise de l'histoire de l'Europe mais à l'époque où la Chine construit des villes d'un million d'habitants, en Europe la plus grande ville en compte quelques dizaines de milliers."Le rapport des amérindiens à la nature conditionné par les limites technologiques et les techniques agricoles (brulis et milpa : mais, haricot, courge)"L'Amazonie était un grand verger qui abritait plusieurs civilisations."26" - L'époque moderne et l'émergence de l'EuropeDe l'importance de la comptabilité en partie double... et de l'invention des sociétés anonymes avec capitalisation par action par les anglais et hollandaisLa stratégie de conquête de l'Inde par les anglais.L'histoire des "enclosures" anglaises ou la privatisation des terres pour la production de laine qui provoque l'exode rurale... les prémices de la révolution industrielle.Le charbon, les mineurs, les syndicats et la naissance de la démocratie"Le régime énergétique conditionne en partie le régime politique.""Le milieu donne les possibles et les acteurs humains choisissent un itinéraire." "La Chine est la première puissance mondiale jusqu'en 1750". Explication du déclin de la Chine notamment à cause de sa "malédiction" des ressources.40" - Démographie et énergieLe cliquet malthusien : la terre peut accueillir 5 millions de "chasseurs-ceuilleurs". "Les premiers pesticides sont faits à partir de formules développées pour les gazs de combat de la première guerre mondiale"La faim des famines en Europe au 20e siècle et le lien avec les famines dans les pays du Tiers-monde : les famines coloniales.La révolution verte44" - Penser le progrès à notre époque ?Le rôle des religionsDescartes et notre rapport aux animaux"Il faut penser éthiquement notre monde pour vivre en dignité aujourd’hui.""L'idée de progrès s'est couplée d'une idée de complexification des sociétés et d'accélération du temps."La nouvelle impasse à venir : nourrir 10 milliards de personne. Nos milieux seront épuisés..."Le cliquet malthusien se referme sur nous beaucoup plus vite qu'avant."" Nous voyons bien quels sont les problèmes mais nous peinons à deviner les solutions."L'hypersimplification, ou l'accès à la granularité (biologie, atome, information), entraine une complexification du monde."On ne peut pas changer les choses car elles sont trop complexes."53" - Comment voir l'avenir ? Le rôle du capitalisme ?"Il y a une tension en nous entre un altruisme extrême pour nos semblables et une violence extrême pour les autres.""Le futur, dans un monde aux ressources raréfiés... il y a soit le comportement de l'aide, soit celui des barrières.""La capitalisme est très résilient."Le capitalisme comme dogme, ou religion. "Le capitalisme est la première religion à accomplir ses promesses ici et maintenant sur Terre.""Nous vivons aujourd'hui une époque formidable.""On va se heurter aux limites des ressources, mais le capitalisme va en faire son beurre."Le cas du développement en Afrique"Il est urgent que le politique s'empare à nouveau de l'avenir, qu'on ne le laisse pas aux forces du marché."Les énergies se cumulent, elles ne se remplacent pas. "L'effondrement sera multiforme, multi-temporel"1"04 - Europe et FranceLa sécurisation des apports énergétiquesLa Chine préfigure ce qui peut arriver en Europe car les dirigeants chinois ont déjà intégré la variable écologique.Les solutions de géo-ingénierie ?"Tout ce qu'il est possible de faire sera fait, il n'y aura pas de limite éthique."Capitalisme vert, capitalisme noir et capitalisme blanc. "Le capitalisme n'est pas mort."1"10 - Un travail sur soi ?Travailler l'esprit critique et la résilience, repenser notre rapport au monde, déconstruire les récits pour créer un futur désirable.L'avenir se joue en Asie et en Afrique, c'est vers là qu'il faut tourner nos regards."Pour que le monde soit résilient il faudra qu'il reste connecté et commun et surtout qu'il s'émancipe de la religion du profit." Les personnes et références citéesCataclysmes, livre de Laurent TestotCharles C. Mann et Stéphen Rostain sur l'Amazonie précolombienneEIC (East India Compagny) ou Compagnie britannique des indes orientalesMine d'argent de PotosiAcier Wootz indienUne grande divergence, livre de Kenneth PomeranzOr noir, livre de Matthieu AuzanneauLes livres recommandés par Laurent:L’Homme et la Nature - de Valérie ChansigaudHomo Domesticus. Une histoire profonde des premiers États - de James C. ScootComment l’Empire romain s'est effondré. Le climat, les maladies et la chute de Rome - de Kyle HarperBrève histoire des empires. Comment ils surgissent, comment ils s’effondrent - de Gabriel Martinez-GrosLa Mesure de la réalité, la quantification de la société occidentale - Alfred W. Crosby1491, Nouvelles révélations sur les Amériques avant Christophe Colomb - Charles C. Mann1493, comment la découverte de l’Amérique a transformé le monde - Charles C. MannL’Anthropocène contre l’histoire. Le réchauffement climatique à l’ère du capital - Andreas MalmCarbon Democracy, Le pouvoir politique à l’âge du pétrole - Timothy MitchellPetrocratia, La démocratie à l’âge du carbone - Timothy MitchellGénocides tropicaux. Catastrophes naturelles et famines coloniales - Mike DavisDu nouveau sous le Soleil. Une histoire de l’environnement mondial au xxe siècle - John R. McNeill Pour creuser un peu plus :Cataclysmes, livre de Laurent TestotConférence Climax : l'homme est-il désormais une espéèce en voie d'exctinction ? Site : www.histoire-mondiale.comBlog : www.blogs.histoireglobale.comFacebook : https://www.facebook.com/laurent.testot /Twitter : @histoire_monde Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée. : Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez aussi laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.
Dominique Bourg est philosophe, enseignant, et spécialiste des questions environnementales. Il a été président de la Fondation Nicolas Hulot, a fait partie de la commission Coppens qui a préparé la charte française de l'environnement et écrit près de 30 livres. Il a récemment décidé de s'engager en politique pour promouvoir ses idées de transition sociétale et écologique.Très médiatisé, Dominique est un des portes drapeaux en France de la cause écologique et propose dans cet épisode de nous éclairer sur le diagnostic actuel, sur notre rapport au monde, sur la difficulté de changer et sur la manière dont la philosophie peut nous aider à penser les temps qui viennent.De quoi parle-t-on ? 1" - Le contexte actuel« 2018 est l’année à partir de laquelle on peut commencer à sentir que le climat est en train de changer » Le point sur les dérèglements climatiques actuels. 5 "- Quelle grille de lecture du monde?« Ma question essentielle, c’est celle du sens. » La paradigme de la modernité: le dualisme homme-nature.« On a pensé le progrès comme un arrachement à la nature » Les 3 révolutions qui ont redéfinies notre rapport à la nature : le darwinisme, l’éthologie, la biologie végétale.Notre rapport à la nature est en train à nouveau d’évoluer au niveau sociétal : « c’est un mouvement qui emporte l’humanité de manière très puissante. » Ce qui est encore entre nos mains ou non.« Le climat d'aujourd’hui, ce sont nos émission d’il y a 20 ans. » « Tout va se décider dans la décennie 2020. » 15 - Le techno-solutionnisme ?« On ne va pas arrêter un incendie en Californie avec une application iPhone » « Si on avait dit a Malthus que nous pourrions nourrir 7 milliards de personnes il en aurait perdu son latin. » La conséquence de notre progrès humain c’est la destruction de notre environnement.Les dangers de la geoingénierie.21 - L’économie circulaire ?« L’économie circulaire n’est en aucun cas une solution. »« Parler d’économie circulaire dans une économie en croissance, c’est absurde. » 24 - L’écologie intégrale« Les problèmes sont à la fois écologiques et sociaux » « Etre riche c’est pouvoir s’accaparer plus de ressources naturelles que d’autres. » « Tout monde doit réduire son flux de consommation d’énergie. » « Plus je suis riche, plus je me donne un pouvoir de détruire la nature. » 29 - Le système peut-il se reformer ?La philosophie du contratPourquoi la démocratie est-elle représentative ?« Le problème du moderne c’est de produire, d’échanger et de consommer. » Il n’y a plus de temps pour s’occuper de la démocratie qui devient donc représentative. Le but de la démocratie représentative est de laisser du temps libre aux individus pour leur activité économique. « Les états ne peuvent pas prendre en compte ce qui rentre en contradiction avec la croissance » « On est dans un monde informationnel qui est du délire total » Accepter de diminuer sa puissance d’agir ?40 - Comment se réformer dans un monde ouvert ?Gouverner par objectifs et libérer les initiatives de la société pour agir.Préparer la résilience en vue d’une diminution des ressources à venir.« Les effondrements sont déjà là. » Le danger de la montée des régimes autoritaires.« Il n’y a pas de résilience sans resserrement des revenus » « Le monde néo-libéral, c’est l’absolue non résilience » « Ce qui est compliqué avec ces histoires d’écologie, c’est qu’on est tous obligés de devenir intelligents » « On est chacun capable de lutter pour ne pas être envahi par la haine » Ce qui désespère et ce qui donne espoir. Les personnes et références citéesDernier rapport du GIECÉthologieSylvothérapieProcéder Haber-Bosch de synthèse de l'azote.MalthusFairfield OsbornTyler Volk, l'hypothèse GaiaEncyclique "Laudato Si" du papeBenjamin constant: De la liberté des anciens comparée à celle des ModernesSoil capital Lucas ChancelGreta ThunbergPour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez aussi laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast. Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
L'accélération du progrès technologique est peut-être ce qui caractérise le mieux notre époque. Nous avons développé des outils d'une sophistication encore inimaginable il y a quelques décennies qui nous donnent un pouvoir immense.La révolution numérique en particulier a eu pour conséquence une accélération du rythme de l'innovation, permettant notamment à l'information de circuler tout le temps et partout, au point que nous sommes tous plus ou moins dépassés par la profondeur et vitesse du changement de notre environnement.  Olivier Ezratty est un veilleur technologique qui passe son temps à tenter de comprendre ce que le développement et la diffusion des technologies numériques impliquent pour la société, les entreprises et les individus. Nous parlons ensemble entre autres de l'histoire récente de la tech, d'intelligence artificielle, d'informatique quantique et de ce qu'il faut en retenir pour mieux appréhender la complexité du monde actuel et imaginer ce qui vient. De quoi parle-t-on ? 2" - Intro« J'aime me faire une idée des choses par moi-même. »Les 3 ondes qui construisent le futur 6" - La révolution numérique« J'ai vécu toutes les révolutions numériques qui se sont succédées : micro-informatique, internet, mobilité... »« On vit la transformation numérique depuis 40 ans. »Ce qu'a changé le numérique pour les particuliers et les entreprises...D'où vient la sensation d'accélération du temps ?La saturation de nos cerveaux L'accélération des ruptures technologiques dans tous les secteurs « On est sans arrêt en train de rattraper son retard sur la compréhension des concepts de base. » 17" - De l'importance d'avoir une culture technologique« La méconnaissance des outils fait que les gens sont sous-productifs dans leur usage. »« L'innovation a toujours été au croisement entre la capacité à analyser les problèmes existants et la compréhension des nouvelles technologies. »La défragmentation des marchés, ou la remise à plat des vieux équilibres de l'offre et de la demande.Le glissement du travail du fournisseur chez le client : on fait plus de choses soi-même plutôt que passer par des intermédiaires et on gagne donc du temps. 28" - Les enjeux politiques et géo-politiques autour du numériqueLa concentration des usages sur quelques outils seulement« On a toujours eu peur des grandes entreprises mondiales, surtout quand elles sont étrangères... »« Dans le contexte du numérique, l'Europe est fragile en raison de sa fragmentation culturelle et économique. » 37" - L'intelligence artificielle« L'intelligence artificielle est un sujet presque aussi ancien que l'informatique. »Le "Deep Learning", l'apprentissage profond, est la raison pour laquelle l'IA est revenue à la mode. « Une IA d'aujourd'hui ne raisonne quasiment pas plus qu'une IA d'il y a 20 ans alors qu'elle sait reconnaître un chat dans une image »« Le champ scientifique de l'IA n'est pas à 100% le deep learning »« Il y a beaucoup de fantasme sur ce qu'est l'IA"« L'IA c'est une manière de penser le futur en regardant dans le retroviseur »« On ne sait pas faire du raisonnement avec du deep learning » 48" - Les fantasmes et grandes questions autour de l'IALa disparition des emplois ? On n'en sait rien. Cela dépend de beaucoup de paramètre autres que technologiques.L'exemple du "Big Brother" chinois« Le risque c'est la dataisation de la société. »« On peut devenir l'esclave de ses propres outils. »« Le smartphone nous permet de vérifier que nous sommes toujours en contact avec les autres... c'est un besoin physiologique"La singularité : Mythe ou réalité ?« L'intelligence ne sera pas être indépendante, la décision est humaine » 1'00"- Se projeter« On peut avoir le meilleur et le pire avec n'importe quelle technologie. »« Le solutionnisme technologique est plus fréquent chez les entrepreneurs que chez les chercheurs. »Informatique quantique, IA, et le champ de la simulation au niveau moléculaire« On va arriver à simuler de plus en plus de choses... Compréhension du vivant et pouvoir sur la vie.  Les personnes et références citéesPAOTemps de latence d'un modemPériscope, vidéo en directBlockchainGAFAAlan TuringYann LecunJoe FentonLaurent AlexandreEtude Oxford sur la disparition du travailLaurence DevillersDéclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielleOpen AICristallographieLes livres recommandés par Olivier :Effondrement, de Jared DiamondDe l'inégalité parmi les sociétés : Essai sur l'homme et l'environnement dans l'histoire (Germs, guns ans steel), de Jared Diamond Le blog d’Olivier : https://www.oezratty.net/wordpress/Pour m’aider à rendre ce travail plus visible vous pouvez aussi laisser un avis et une note sur iTunes ou Apple podcast.Ecoutez le podcast sur vos applis préférées, découvrez plus de contenus sur Sismique.fr ou la page Facebook de Sismique (@SismiquePodcast)Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
Notre rapport au monde est conditionné par l’information que nous captons. Nos croyances, nos idées, nos choix, notre compréhension de la réalité, viennent de ce que nous percevons et comprenons de ce qui nous entoure et de l’interprétation que nous en faisons au travers de nos différents prismes personnels et culturels. A l’heure de la post-réalité, des fakes news, des théories du complot qui se banalisent, à l’ère d’internet, des réseaux sociaux, de la manipulation des images accessible à tous et des bulles d’information, comment est-il encore possible de construire un récit commun, une vision du monde partagée qui puisse nous permettre de faire société ? Comment le journalisme doit-il évoluer ? Quel est notre rapport à l’information et comment est-il amené à changer ?  Anne-Sophie Novel est économiste de formation, blogueuse, journaliste, et passe son temps à enquêter sur la complexité du monde en partant d’une sensibilité écologique forte. Je l’interroge sur sa grille de lecture du présent et de l’avenir et nous nous attardons ensemble sur son sujet du moment : notre rapport aux media et à l’information.De quoi parle-t-on ? 2" - La grille de lectureEconomiste de formationComprendre pourquoi le monde ne tourne pas rond et quelles sont les solutionsInjustice sociale, pauvreté, écologie« Le jour où l’on prend conscience de l’état du monde on ne peut plus revenir en arrière. » « L’écologie n’est pas un terme aimé aujourd’hui, pourtant il veut bien dire ce qu’il veut dire. »8 " - Le sujet des media et de l’informationNous sommes maitres de ce que l’on se met dans le cerveauL’évolution du journalisme avec internet et les réseaux sociauxLa défiance envers les journalistesUne information déformée a 6 fois plus de vitalité qu’une information vraieLes bulles d'information« Tout le monde doit être éduqué sur la manière de s’informer. » « Une société qui a des croyances établies sur des choses qui sont fausses, c’est dangereux. » « Nous sommes malades et nous en prenons tout juste conscience. » Les « fake news » et la réalité alternative« La rumeur a existé de tout temps. » « Le journalisme d’antidote. » « Je n’avais pas mesure a quel point on peut être manipule. » « On ne croit plus les faits, on croit notre propre perception des faits. » « Je crois en la puissance de la fiction. »  35" - Le monde à venir ?« L’effondrement on y déjà… Maintenant qu’est-ce qu’on fait ? »« Il n’y a pas de réponse toute faite. »  « Comment être écolo sans devenir dépressif... ? » Un signal faible : l’effondrement du vivant.Que faire en tant que mère et en tant que femme ?La collapsologie ?   Les personnes et références citéesThéorie de RawlsL’affaire du siècleJulia Cagé, l’information à tout prixLes nouveaux chiens de gardeEric Scherer, l’ère post-newsSamuel Laurent, les décodeursCheck News, Factuel (AFP)Enquête université de Cambridge sur les croyances dans les théories du complot - article Nouvel observateurLe GorafiHoaxbusterBenoit Raphael - FlintCyril DionLes accords Toltèques  Les livres recommandés par Anne-Sophie :Ecotopia, de Ernest CallenbachLa langue de Trump, de Bérengère Viennot Le blog d’Anne-Sophie : http://www.demoinsenmieux.com/  
Depuis cinquante ans, les innovations ont pris une nouvelle dimension : révolution numérique, manipulations génomiques, nanotechnologies, intelligence artificielle, etc… Ces innovations récentes ne sont pas sans soulever des problématiques nouvelles dont les conséquences sont aussi importantes qu’irréversibles. Alors que la puissance des innovateurs augmente et qu’en parallèle les défis posés à l’humanité n’ont peut être jamais été aussi grands, qu’en est-il des notions de responsabilité et d’éthique pour guider les choix présents et à venir ?Xavier Pavie est spécialiste de ces questions, professeur à l’ESSEC Business School, directeur académique du programme Grande École à Singapour et directeur du centre iMagination. Il est également chercheur associé à l’Institut de recherches philosophiques (IREPH) à l’université Paris-Nanterre. Il fait appel à la philosophie pour mettre à l’épreuve l’innovation. De quoi parle-t-on ? 4" - L’époque actuelle«  Il y a toujours eu des bouleversements ».L’époque actuelle est dans la continuité des autres, mais pour la première fois nous nous apercevons des effets.Nous n’avons eu de cesse d’essayer de bouleverser nos écosystèmes. Il y a toujours eu des injonctions à prendre possession de la nature.Il n’y a plus de phase de digestion de l’innovation. « Il y a une accélération de la diffusion de l’innovation. » « L’innovation met et maintient en mouvement la machine capitaliste. »  10" - Les différents types d’innovationLes 4 catégories aujourd’hui admises: produits, process, commercialisation, organisation.Les 3 degrés d'innovation : incrémentale, radicale (ou disruptive), paradigmatique.« Le e-commerce n’est pas un bouleversement en tant que tel, c’est internet le bouleversement » L’innovation paradigmatique est très rare. 16" - Le progrès « La notion de progrès est une notion désintéressée, ce que n’est pas l’innovation.  » « Nous ne sommes plus dans une dimension de progrès,  mais nous sommes tournés vers des innovations dont le but est d’être profitable. » « On est tombé dans de la recherche à l’américaine : public-académique-privé. » «  Darwin n’a pas été sponsorisé. »  Beaucoup de grands problèmes du monde sont très simples à résoudre, simplement quel est le retour sur investissement ? 23" - Les innovateurs«  Les innovateurs ont souvent des problèmes à résoudre avec eux-mêmes. » « Les innovateurs ne sont pas contre les choses mais ils construisent en dehors des choses existantes. » « Ils ne sont pas contre les règles, ils sont en dehors des règles »  26" - Innover à tout prix ?L'injonction « si je n’innove pas je meurs » est liée à l’incapacité à prendre de la distance par rapport a ce que l’on fait. Nous ne sommes plus éduqués à la philosophie… « Pourquoi nous faisons ce que nous faisons est la question qui devrait toujours nous habiter. Aujourd’hui nous ne savons pas pourquoi nous faisons les choses. » « Les innovateurs sont responsables du monde qui est en train d’être construit. » « Nous n’avons plus qu’une seule façon de penser, c’est la pensée capitaliste ». Ce modèle de penser pose problème dans un monde fini. Opposition entre nécessite court-terme et besoin long-terme.« Se mettre à penser c’est s’arrêter. »  35" - Une innovation éthique ?Une entreprise qui se comporte bien génère plus de rentabilité. Il faut enseigner une autre manière d’innover.La première responsabilité est toujours celle de l’innovateur.De la responsabilité du consommateur. 46"- Ecologie et innovation ?« La première question est : quel monde voulons-nous? » « Protéger la planète comme une fin en soi ou comme un moyen de faire quelque chose? » Se redéfinir soi-même. Définir une esthétique de l’existence. « La situation actuelle est une bonne nouvelle pour se reposer des questions pour soi et en soi. » La volonté de puissance et la destruction créatrice. « L’innovateur veut montrer cette volonté de puissance » « La volonté de puissance collective est toujours portée par un individu, on a besoin d’une voix. »  55" - La vision de l’avenir de Xavier« L’avenir est plutôt optimiste dès lors que l’on apprend à penser. » « Si nous ne changeons pas alors que le monde change, nous régressons »    Les personnes et références citées « Il faut se rendre comme maître et possesseur de la nature » - DescartesKondratiev« L’innovation est l’exploitation industrielle des inventions et leur dissémination (d’où leur importance économique) » - Schumpeter Elon Musk et les fusées SpaceX qui atterrissentBébé chinois avec ADN modifiéMIT, StanfordCNRSLunar Society britanniqueLa fondation Bill GatesBergson - force vitaleXavier Niel et le forfait free Gerard Muliez, groupe AuchanMarc Aurèle, empereur philosophePlatonDow Jones Sustainability indexFoucault et l’esthétique de l'existenceSpinoza, Nietzsche et la notion de puissanceWerner Sombart, économiste et sociologue allemand  Les livres recommandés par Xavier :- Pensées pour moi-même, Marc Aurèle- La grève, Ayn Ran- Qu'est-ce que la philosophie antique, Pierre Hadot   Si vous avez aimé, abonnez-vous à la newsletter sur le site et au podcast sur votre plateforme préférée. : Apple PodcastsOvercastDeezerSpotifyYoutube
loading
Comments (13)

Jean Vittonato

pfff... quel discours abscons. Plus j'entends parler les philosophes, plus j'aime les scientifiques. Surtout quand il s'agit d'aborder les questions de thermodynamique ou de physique quantique. Vos podcasts prennent décidément une direction que je ne comprends pas. Pourtant ça avait bien commencé !

Feb 12th
Reply

Christophe MATHIS

J'adore votre podcast

Feb 7th
Reply

Simon Champetier

Excellente interview ! merci bcp

Oct 10th
Reply

Jean Vittonato

ça avait bien commencé ce podcast avec Testot, Bourg etc. Mais là on est quand même en train de sombrer dans le mystique, c'est du grand n'importe quoi...

Sep 3rd
Reply

Aurélie Pesquet

Je ne comprends toujours pas pourquoi supprimer la voiture qui génère du carbone que l'on sait comment recycler, par construire des voitures qui génère des batteries que l'on ne sait pas recycler et que l'on recharge à l'aide d'électricité en grosse partie produite par des centrales nucléaires qui génère des déchets nucléaires que l'on ne sait pas recycler est bon pour la planète, pire encore, en quoi est-ce bon pour l'avenir de mon fils de 3 ans ? Rien que d'y penser, mon cœur de mère de famille a mal, très mal.

Mar 12th
Reply

Aurélie Pesquet

Faudrait que ce monsieur soit plus audible encore, c'est très très bien ce qu'il dit et très important. Son approche est audible par tous, et je pense que c'est ce genre de message qu'il faut propager.

Mar 11th
Reply

Aurélie Pesquet

Les petits moutons se sont levés. Ils ont mis des gilets jaunes et grâce à ça y a le grand débat. Espérons que cela serve à quelque chose 😉

Mar 11th
Reply

Harold LE TULZO

À écouter, podcasts géniaux.

Feb 28th
Reply

fanfan

très intéressant et avec des invités de qualité

Feb 27th
Reply (2)

Francine

Très intéressant, à écouter absolument! Merci beaucoup pour ce podcast 👍

Oct 15th
Reply

Gautier Chaussard

merci pour votre travail, vos épisodes sont tous très intéressants, et complémentaires des podcasts Présages et Thinkerview :)

Aug 12th
Reply
loading
Download from Google Play
Download from App Store