Claim Ownership

Author:

Subscribed: 0Played: 0
Share

Description

 Episodes
Reverse
Au programme de la 146ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce mercredi 25 mai par Nadiya… Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · La Minute Citoyenne : Le Média écoute celles et ceux qui le font vivre, celles et ceux qui luttent. Aujourd'hui nous donnons la parole à Antoine. Socio et bénévole, il souhaite lancer un appel à créer des moments d’échange au sein de la communauté des soutiens du Média TV, notamment en organisant, durant la période estivale, des piques niques partout en France. · Le Focus : Discours de haine : « Journalistes et médias, victimes ou complices ? » Ces dernières années, des journalistes ont été la cible de violences de la part des forces de l’ordre, mais aussi de manifestants. Ils ont également été pris à partie dans des meetings politiques, insultés ou menacés sur les réseaux sociaux. Dans le même temps, certains magazines de presse ou plateaux de télévision ont littéralement servi de relais à des appels à la haine et à la division, venant en particulier de l’extrême droite. C’est cette contradiction qui était le sujet d’une soirée-débat à la salle Olympe de Gouges à Paris, organisée par la CGT. Un événement auquel ont participé Nadiya Lazzouni et Rémi-Kenzo Pagès, tous deux journalistes au Média. L’un des organisateurs Emmanuel Vire, secrétaire général du SNJ-CGT, sera en direct de la matinale pour présenter les conclusions de ces riches échanges… La dernière heure : "Parachutages contestés au sein de la NUPES " Alors que la Nouvelle Union Populaire Écologiste et Sociale (NUPES) espère rafler la mise lors des législatives et imposer une cohabitation à Macron, en faisant “élire comme 1er ministre” Mélenchon, des voix dissidentes commencent à s’élever. Habitants des quartiers populaires, élus bien implantés dans leur circonscription : certains dénoncent des “parachutages” sans consultation des forces militantes sur place ni connaissances des enjeux locaux. Pour en discuter, nous recevons deux de ces “candidatures dissidentes” : Sanaa Saitouli, militante des quartiers populaires à Cergy et Djoudé Mérabet, Maire d'Elbeuf (76), membre du Parti Socialiste. Vous pouvez retrouver la Contre-matinale en direct audio sur Mixlr : https://mixlr.com/le-media ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
On a une nouvelle première ministre ! Et oui, première car c’est Elisabeth Borne, deuxième femme de l’histoire de la 5e République à être cheffe de gouvernement. Quel progrès social ? Ah, c’est un non évènement me direz vous ? Et oui l’évènement ce n’est pas son genre, car nommer une femme devrait être normal et non la une de l’actu ; alors nous on va se pencher sur la politique qu’Elisabeth Borne va mener, ou continuer de mener. On a quand même quelques indices, d’ailleurs Mediapart ou encore Frustration magazine ont retracé son parcours : la première ministre était ministre du travail depuis 2020, mais a été également ministre de la transition écologique de 2019 à 2020 et encore avant, ministre des transports de 2017 à 2019. Elle a été aussi, directrice de cabinet de la ministre de l’écologie Ségolène Royal entre 2014 et 2015. C’est à ce titre qu’elle a d’ailleurs mené des négociations qui se sont avérées largement favorables aux sociétés privées dans le cadre du renouvellement des concessions d’autoroutes comme l’a révélé le journaliste Benoît Collombat dans une enquête de Radio France. Enquête qui nous apprend au passage que Borne a été directrice des concessions autoroutières pour la société Eiffage de 2007 à 2008… On l’a vu à l’oeuvre ensuite : réforme de la SNCF avec ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de 2017 à 2019, soutien de la réforme assurance-chômage dès 2020, lancée par sa précédecesseuse Murielle Pénicaud ; il y a eu aussi la loi d’orientation sur les mobilités pour les vélos et transports en commun et en parallèle un refus d’interdire les vols intérieurs au bénéfice de ligne de trains grande vitesse ; également il y a eu la reprise de la loi énergie et climat à partir de 2019. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 145ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce mardi 24 mai par Cemil… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · La Minute Citoyenne : Le Média écoute celles et ceux qui le font vivre, celles et ceux qui luttent. Aujourd'hui nous donnons la parole à Nilo, doctorant à Paris-Saclay, dans le cadre de la Minute Citoyenne. Il représente un collectif de travailleurs/euses précaires à l’Université qui s’inquiètent de la nomination de Sylvie Retailleau à la tête du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche… · L'invité Nous recevons Pierre Schwob Tellier, infirmier aux urgences de l’hôpital Beaujon à Clichy, en banlieue parisienne, de nuit depuis 10 ans. Membre du collectif inter-urgences, il souhaite nous alerter sur une nouvelle épidémie qui touche 20% des établissements hospitaliers français, publics comme privés. Et il ne s’agit pas là de Covid ni de Variole du singe, non, celle est insidieuse et directement imputable à nos dirigeants : c’est d’une épidémie de manque de moyens et d’effectifs sans précédents qui atomise 120 hôpitaux français en amont de l’été. Une catastrophe annoncée… · La dernière heure : Avec Claire Lejeune nous aborderons l’invisibilisation du programme partagé de la NUPES qui a été présenté ce jeudi 19 mai, sans faire d’écho médiatique à la hauteur du rassemblement politique inédit qu’il représente pourtant. Vous pouvez retrouver la Contre-matinale en direct audio sur Mixlr : https://mixlr.com/le-media ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 144ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce lundi 23 mai par Théophile Kouamouo… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · L’invité Paul Elek : Depuis vendredi dernier, on connait la composition du premier gouvernement Macron saison 2, ou Macron/Borne. Quel visage politique présente-t-il ? S’est-il agi de maintenir un noyau dur et d’y apporter quelques éléments de buzz en vue d’illusionner quelques électeurs putatifs de NUPES ? Est-ce, au fond, un gouvernement de transition dans l’attente des équilibres politiques qui sortiront des prochaines élections législatives ? Réponse avec notre camarade Paul Elek, ancien assistant parlementaire, doctorant en sociologie et analyste politique raffiné. · La Dernière Heure  : des révélations du Média font bouger la justice en Guinée En seconde partie d'émission, Thomas Dietrich, journaliste au Média TV, nous proposera une sorte de droit de suite. Son travail, sur le terrain en Guinée, a en effet permis la mise en examen d’une figure du régime déchu d’Alpha Condé, le président déchu, qui n’avait arraché son troisième mandat que grâce à une impitoyable répression. Qui faut-il juger quand un pouvoir tombe dans un pays du Sud dont profitent les multinationales et les intérêts étrangers profitent à fond ? Uniquement les “autochtones” ? Pourquoi les bénéficiaires occidentaux de ces systèmes politiques violents ne sont jamais jugés ? Vous pouvez retrouver la Contre-matinale en direct audio sur Mixlr : https://mixlr.com/le-media ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
La dictature franquiste mourra-t-elle avec ses derniers dignitaires ? Protégés par la loi d’amnistie de 1977, les derniers bourreaux franquistes passent l’arme à gauche, les uns après les autres, sans jamais avoir du répondre de leurs crimes. Dans un contre-la-montre haletant comme un polar, les victimes du régime et leurs descendants se battent contre l’impunité, l’indifférence et les zones d’ombres d’une « Transition démocratique » incomplète.  Car près d’un demi-siècle après la mort de Franco, les corps de milliers de combattants républicains, d’anarchistes et de civils attendent toujours une sépulture décente, loin des fosses communes de la dictature. Résistants fusillés, prisonniers torturés, enfants volés : les fantômes du siècle passé hantent toujours le pays. Ce match de la dernière chance se joue bien sûr en Espagne, mais aussi en Argentine, où s’est constitué le seul dossier judicaire pour condamner les crimes de la dictature au nom de la justice universelle. Dans l’épisode 4 – En Espagne, un franquiste est enfin à la barre pour répondre des crimes de la dictature. Mais l’étrange interrogatoire de Martin Villa ravive les interrogations sur le rôle de la gauche dans la transition démocratique espagnole. « Le communiste à la perruque », quatrième et dernier épisode de notre série « Franquisme, chroniques d’une impunité ». « Franquisme, chroniques d’une impunité », un podcast Le Média TV, à retrouver à l’écrit sur le site du Média.  De Madrid à Buenos Aires, une enquête de Laura Guien et Fabien Palem. Avec les voix de Romain Mahdoud et Bérénice Sevestre. Réalisation : Jordan Escoda et Téo Cazenaves. Générique : Maxime-Marc Chazarenc. Illustrations : Adrien Colrat et Léo Tixador. ▶ Signez notre pétition pour une contre-matinale engagée en vue des présidentielles ici ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin
La grande H | L'histoire des polices en France | Vincent Milliot & Emmanuel Blanchard ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram PeerTube Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin
À l'occasion du CNE (Conseil National de l'Energie) Cemil Şanlı reçoit au Média Philippe Page Le Mérour, secrétaire du CSEC d'EDF pour aborder le sujet. Depuis 2007, la concurrence est imposée à EDF avec la promesse de tarifs moins cher. Depuis 15 ans c'est tout le contraire qui s'est produit. À l'occasion du CNE (Conseil National de l'Energie) Cemil Şanlı reçoit au Média Philippe Page Le Mérour, secrétaire du CSEC d'EDF pour aborder le sujet. Pourquoi l'électricité et le gaz coûte toujours plus cher? Quelles sont les solutions pour y remédier? La concurrence est-elle une fiction? L'Union Européenne est-elle compatible avec le principe même de service public? Quelle EDF pour faire face au défi climatique? Autant de questions auxquelles les salarié-e-s d'EDF disent avoir la réponse toute trouvée : la renationalisation d'Électricité De France. Pour nous en convaincre, ils se sont réunis physiquement à la Bellevilloise à Paris ce mardi 17 mai pour un évènement de taille dans un lieu emblématique de la capitale. Les retransmissions vidéos des échanges et débats qui y ont eu lieu sont disponibles sur le site cne2022.fr Il y a aussi le site energie-publique.fr sur lequel nous retrouvons la pétition qui exige le retour d'un service public de l'énergie en France en sortant d'un marché de l'énergie européen. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 143ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce jeudi 19 mai par Théophile Kouamouo et Cemil Sanli… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · L’invité Raphaël Arnault : Raphaël Arnault était le porte parole du groupe Jeune Garde Antifasciste. Il s’est déclaré candidat aux législatives le 16 mai, pour une “gauche sociale, écologique et populaire” dans la deuxième circonscription du Rhône. Il est l’invité de Théophile Kouamouo. · Violences sexuelles et pouvoir : Alors que le tapage médiatico-politique contre la FI se poursuit un peu près partout avec la délicatesse d’un marteau piqueur, un traitement de faveur manifeste, et indécent, est réservé au parti macroniste. Nous venons de voir son patron, Stanislas Guérini, a pris la défense hier matin de Jérôme Peyrat (pourtant condamné par la justice pour violences conjugales) avant que celui-ci retire finalement par lui-même sa candidature hier soir. Néanmoins, le parti présidentiel est à l’aise pour défendre des profils soit problématiques, soit condamnés pour faits de violences notamment sur les femmes. Cemil veut ici creuser une question de fond. Loin du commentaire politicien immédiat et souvent futile, se demander ce que ces affaires de violences sexistes et sexuelles dans des milieux de pouvoir tels que les médias, la politique, le cinéma, de la musique, des vedettes d’internet aussi… racontent de notre société ? Aucun milieu ne semble être épargné. Des milieux d’hommes, certes, mais surtout de pouvoir. De domination. Y a-t-il alors un lien de corrélation entre le pouvoir et les violences sexuelles chez les hommes ? Et, peu importe si oui ou non, comment remédier à ce fléau ? Pour tenter de répondre à ces questions, Cemil reçoit Léa Chamboncel, podcateuse politique féministe et autrice de "Plus de femmes en politiques !" ; et Geneviève Fraisse, philosophe de la pensée féministe et autrice de "Du côté du genre". Vous pouvez retrouver la Contre-matinale en direct audio sur Mixlr : https://mixlr.com/le-media ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 142ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce mercredi 18 mai par Nadiya Lazzouni… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · SANOFI condamné : Le groupe français Sanofi a été condamné jeudi 12 mai par le tribunal de Nanterre à indemniser à hauteur de 450.000 euros une famille dont la fille, exposée à la Dépakine in utero, est née avec des malformations. Une première qui augure une série de jugements favorables pour les 20 dossiers qui ont été déposés et l’action de groupe qui a été intentée en 2016 par l’Association d'Aide aux Parents d'Enfants souffrant du Syndrome de l'Anti-Convulsivant, l’APESAC. Nous recevons ce matin sa présidente, Marine Martin, qui est également l’autrice de l’ouvrage « Dépakine, le scandale, je ne pouvais pas me taire » publié aux éditions Robert Laffont en 2017. · Annie Chapelier, députée civile LREM balance : Une trentaine de députés sortants ont décidé de ne pas se représenter aux élections législatives et de retourner à la vie civile. C’est le cas de Annie Chapelier, députée de la quatrième circonscription du Gard qui, déçue, quittait le parti LREM dès janvier 2020 pour le groupe AGIR tout en maintenant son soutien à Emmanuel Macron. Elle est l’autrice de l’ouvrage “Un parlement en ton“ publié aux éditions Nombre 7. Un témoignage sous forme de journal de bord qui, selon ses propres mots, pose un bilan de santé de cette démocratie malade. Vous pouvez retrouver la Contre-matinale en direct audio sur Mixlr : https://mixlr.com/le-media ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de l'Instant Porcher, aujourd’hui, cette épreuve du bac aux énoncés libéraux, la tribune d’écologistes qui demandent aux ministres de se former à la transition écologique, et le smic de Mélenchon qui passe de 1400 à 1500 net... Au programme aujourd’hui, de ce nouveau numéro de l'Instant Porcher : - On repasse le bac avec Thomas Porcher. Notre économiste maison dézingue la propagande macroniste qui s'immisce jusque dans les sujets du Bac de nos têtes blondes. Les classes sociales sont-elles dépassées ? L'innovation pourrait-elle aider à faire reculer les limites écologiques de la croissance ? L’action des pouvoirs publics en faveur de la justice sociale auraient-elles des effets pervers ? Autant de questions posées lors l’épreuve du bac de sciences économiques et sociales des terminales de jeudi dernier qui font débat... - Ministres, formez vous à la transition écologique ! C’est la demande de Jean-Marc Jancovici, président du Shift Project, et 16 autres personnalités dont Cyril Dion ou Camille Etienne par exemple, dans une tribune publiée la semaine dernière dans le JDD. La solution au réchauffement climatique est-elle dans la formation des ministres ? Thomas Porcher répond. - Jean-Luc Mélenchon proposera finalement le smic à 1500 net au lieu de 1400 comme avancé jusqu’alors, notamment pour faire face à l’inflation, bonne ou mauvaise idée ? ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 141ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce mardi 17 mai par Nadiya Lazzouni… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · Elisabeth Borne à Matignon : Elisabeth Borne arrive à Matignon après être passée par le ministère du Travail. Un ministère où elle a appliqué sans état d’âme le cœur de la politique macroniste, c’est-à-dire le détricotage des protections sociales et dans le cas d’espèce la fragilisation de l’assurance chômage. On en parle cette nomination si prévisible avec Nicolas Framont, corédacteur en chef de Frustration Magazine. Mais avant, petit focus pour se rappeler qui est et d’où vient notre Première Ministre. · La BnF en grève : La Bibliothèque nationale de France : c’est un joyau du patrimoine culturel français. Si vous n’avez pas eu l’occasion d’y aller, vous avez peut-être en tête les 4 grandes tours des bords de Seine à Paris sur l’un de ses deux sites principaux, le site de Tolbiac. La BnF est à la fois un lieu de conservation et de recherche. L’une de ses fonctions est d’accueillir le dépôt légal, c’est-à-dire que l’on doit pouvoir y consulter n’importe quel livre publié en France. Des chercheurs de tous les champs du savoir, français et étrangers, y travaillent au quotidien. Eh bien aujourd’hui mardi 17 mai est un jour de grève à la BnF, une grève organisée par ses personnels – les magasiniers, les bibliothécaires – et soutenue par de nombreux usagers, lecteurs et chercheurs, qui ont de leur côté lancé une pétition contre les mesures annoncées par la Présidente de la BnF Laurence Engel. Ces mesures poursuivent la dégradation des conditions de travail et la précarisation des salariés, tout en imposant une dégradation sans précédent des conditions de lecture et de recherche pour les usagers, autrement dit en faisant très fortement reculer le service public dans cet établissement pourtant prestigieux. Pour en parler, on reçoit Lucie Provera, bibliothécaire, représentante du syndicat CGT à la BnF, et Nathalie Sage-Pranchère, co-fondatrice et présidente de l’Association des lecteurs de la BnF, qui est aussi chercheuse, historienne au CNRS. Vous pouvez retrouver la Contre-matinale en direct audio sur Mixlr : https://mixlr.com/le-media ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 140ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce lundi 16 mai par Théophile Kouamouo… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · L’extrême droite tue : Il existe des idées criminelles. Des idées criminelles qui tuent. On ne le sait que trop, depuis le 11 septembre 2001 et l’épidémie d’attentats se réclamant du djihadisme perpétrés à plusieurs points du globe, y compris sur le territoire français. Mais bien entendu, il n’y a pas que ces idées-là, si tant est qu’on puisse les appeler ainsi, qui sont meurtrières. Ce week-end nous a rappelé qu’un autre monstre rôde autour de nous, et se nourrit des calculs malfaisants d’une élite politique et médiatique qui vit des divisions qu’elle orchestre dans le corps social. On parle du suprémacisme blanc, du terrorisme d’extrême droite, qui monte, qui monte et qui monte. Focus de Théophile Kouamouo. · Le bloc bourgeois se déchaîne : Au programme de cette matinale, les élections législatives. Plus précisément le climat qui entoure ces élections législatives. Avec une presse mainstream et des éditorialistes littéralement endiablés quand ils évoquent la Nouvelle union populaire écologique et sociale. Là où certains peuvent y voir, pour s’en féliciter ou le déplorer, le retour de la gauche plurielle qui était une sorte de réalité consensuelle en France pendant longtemps, d’autres dénoncent des islamogauchistes qu’on imagine prêts à marcher sur l’Arc de Triomphe et sur Notre-Dame. Pourquoi cette agitation ? Pourquoi ce changement de perception de l’éventualité d’un gouvernement de gauche en France ? Théophile en parle avec Bruno Amable, économiste et professeur à l’Université de Genève. · Assassinat de la journaliste palestinienne Shireen Abou Akleh : Avec la journaliste Sarra Grira, Théophile revient sur sujet tragique. La mort, ou plutôt l’assassinat en plein reportage, par une balle logée dans la tête, de la journaliste palestinienne Shireen Abou Akleh. Un assassinat qui montre à quel point il devient périlleux pour les journalistes palestiniens de couvrir la lente dépossession de leur peuple, et qui traduit aussi la dégradation inexorable et l’absence de perspectives politiques dans ce qu’il est convenu d’appeler “le conflit au Proche-Orient”. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
La dictature franquiste mourra-t-elle avec ses derniers dignitaires ? Protégés par la loi d’amnistie de 1977, les derniers bourreaux franquistes passent l’arme à gauche, les uns après les autres, sans jamais avoir du répondre de leurs crimes. Dans un contre-la-montre haletant comme un polar, les victimes du régime et leurs descendants se battent contre l’impunité, l’indifférence et les zones d’ombres d’une « Transition démocratique » incomplète.  Car près d’un demi-siècle après la mort de Franco, les corps de milliers de combattants républicains, d’anarchistes et de civils attendent toujours une sépulture décente, loin des fosses communes de la dictature. Résistants fusillés, prisonniers torturés, enfants volés : les fantômes du siècle passé hantent toujours le pays. Ce match de la dernière chance se joue bien sûr en Espagne, mais aussi en Argentine, où s’est constitué le seul dossier judicaire pour condamner les crimes de la dictature au nom de la justice universelle. Dans l’épisode 3 –  Pedro Sánchez aura-t-il les épaules pour affronter les vieux démons du pays ? À Madrid, les timides initiatives du gouvernement socialiste navrent ceux qui réclament justice contre les crimes de la dictature. « L’Espagne finira-t-elle par enterrer Franco ? », troisième épisode de notre série sur l’impunité des crimes franquistes. « Franquisme, chroniques d’une impunité », un podcast Le Média TV, à retrouver à l’écrit sur le site du Média. De Madrid à Buenos Aires, une enquête de Laura Guien et Fabien Palem Avec les voix de Romain Mahdoud et Bérénice Sevestre. Réalisation : Jordan Escoda et Téo Cazenaves. Générique : Maxime-Marc Chazarenc. Illustrations : Adrien Colrat et Léo Tixador. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin
Julien Théry reçoit l'historien Johann Chapoutot et l'écrivain Eric Vuillard, préfaciers d'une réédition des écrits du prédicateur révolutionnaire allemand Thomas Müntzer (v. 1490-1525). Le religieux peut-il soutenir des combats politiques pour l'égalité ? Bien avant la théologie de la libération, l'histoire de Thomas Müntzer (v. 1490-1525) et de la guerre des paysans en offre un exemple, dont le marxisme a dès les origines tiré des réflexions importantes. Les Presses Universitaires de Lyon rééditent les écrits de Thomas Müntzer, dans une traduction et avec une préface du germaniste de l'Université de Lyon Joël Lefebvre. Au même moment, les Éditions sociales rééditent le célèbre ouvrage de Friedrich Engels, "La guerre des paysans en Allemagne", avec une introduction de l'historienne Rachel Renault. C'est l'occasion pour La Grande H. de recevoir les préfaciers de ces deux livres, Johann Chapoutot, historien du nazisme mais aussi plus largement de la culture germanique, et Eric Vuillard, écrivain, prix Goncourt 2017, auteur, notamment, d'un récit centré sur l'histoire de Müntzer et des paysans allemands en révolte au début du XVIe s., "La guerre des Pauvres" (Actes Sud, 2020). Avec une question aussi vieille que la gauche et plus que jamais d'actualité : comment le religieux, que l'histoire de l'Église catholique et la tradition française nous font surtout voir comme soutien des dominations sociales, peut-il donner forme aux combats politiques pour la justice, nourrir les résistances et les luttes pour un ordre meilleur ? ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram PeerTube Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin
Au programme de la 139ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce jeudi 12 mai par Nadiya Lazzouni… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · Manuel Valls candidat : C’est confirmé. Hier, Manuel Valls a publié sur Twitter une photo de sa déclaration de candidature aux législatives à venir pour le compte de “Renaissance”, le nouveau nom du bloc macroniste. Si on était méchant, on dirait que c’est l’aboutissement de la longue marche d’un forceur. Mais nous, on est des gentils. Jamais on ne s’amusera des attaques à la sulfateuse de l’actuel député LREM de la cinquième circonscription des Français de l’étranger, qui souligne “l’impopularité” de Valls auprès des “Français de la circonscription”. Tout au plus on exhumera les phrases définitives de Valls sur Macron quand le premier encore Premier ministre, et le second son ministre de l’Économie. En plus, on n’en aurait jamais parlé si France Info n’avait pas fait un petit montage à la fois méchant et drôle. Focus à découvrir. · La minute citoyenne : Le Média vous donne la parole, écoute celles et ceux qui le font vivre ! Aujourd’hui, Thomas, chef de train, nous parle de la fermeture de lignes de train rurales par la région Provence, contraire aux promesses d’Emmanuel Macron La pétition : https://www.change.org/p/les-cp-en-danger. · Macron II : un nouveau quinquennat de violences policières ? : A peine réélu, Emmanuel Macron est attendu sur la question des violences policières qui ont déjà particulièrement marqué son premier mandat. Deux personnes ont perdu la vie et une troisième a été grièvement blessée après un refus d’obtempérer, dans la nuit du 24 au 25 avril sur le Pont-Neuf à Paris. L'agent de police qui a tiré sur le véhicule a été mis en examen pour homicide volontaire. Dénonçant la décision des juges d’instruction, le syndicat de policiers Alliance a appelé à un rassemblement, lundi 2 mai. Membre fondatrice du Collectif Urgence Notre Police Assassine, Amal Bentounsi a immédiatement appelé à une contre-manifestation des syndicats dans le quartier Saint-Michel. Alors qu'elle était encerclée par des CRS et brandissait une pancarte où il était écrit "L435-1 = Arme de destruction massive", en référence à un article de loi sur l'usage d'armes à feu par la police. Elle a fait l'objet d'un contrôle avant d'être arrêtée et placée en garde à vue par des policiers en civil. On la reçoit sur notre plateau. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 138ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce mercredi 11 mai par Nadiya Lazzouni… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · Les travailleurs sans-papiers, en lutte depuis des mois dans l’indifférence générale : Le 7 décembre dernier, des travailleurs sans papiers de l'agence Chronopost d'Alfortville (filiale à 100% de la Poste, groupe appartenant à l’Etat), se sont à nouveau mis en grève, et ont démarré un nouveau piquet devant cette agence, appuyé par de nombreux travailleurs sans titre d'autres entreprises. Cette occupation est la deuxième en deux ans devant cette agence. Ils luttent aux côtés des dizaines de travailleurs de l’agence DPD (autre filiale de la Poste) du Coudray- Montceaux, en Essonne (91), qui sont en grève depuis le 15 novembre pour exiger de l’employeur les documents permettant leur régularisation et l’obtention de titres de séjour. Leur lutte est aussi en lien avec celle de plus de 80 intérimaires sans-papiers qui tiennent un piquet devant le siège de l’agence d’intérim RSI à Gennevilliers (92), depuis le 8 novembre, pour exiger leur régularisation. On avait suivi ça au Média depuis novembre, sur le terrain. Depuis, les travailleurs sans-papiers ne lâchent pas le combat depuis des mois et continuent les mobilisations pour être régularisés, travaillant et cotisant en France sans aucune reconnaissance. Entretien avec Aboubacar Dembele, du collectif des travailleurs sans-papiers. · “On s’en mêle”, quelle stratégie pour les quartiers populaires avec la NUPES ? : Échange avec Zouina, militante des quartiers populaires et signataire de l’appel « on s’en mêle » qui a recueilli l’adhésion de plus de 1000 actrices et acteurs des quartiers populaires. Ensemble, ils avaient fait le choix de saisir collectivement le bulletin de vote du candidat Jean-Luc Mélenchon pour inscrire dans cette campagne, mais aussi au-delà, l’enjeu des quartiers populaires comme une question politique de premier plan. Si Jean-Luc Mélenchon a réalisé un score impressionnant dans les quartiers populaires, c’est aussi grâce à eux. Quelle est désormais la stratégie adoptée pour les prochaines législatives prochaines ? C’est l’une des questions posée à Zouina. · La reconnaissance faciale par la police validée par le Conseil d’État : Big brother is watching you ! Le Conseil d’État a validé l’utilisation massive de la reconnaissance faciale par la police dans le fichier « traitement des antécédents judiciaires », portant ainsi atteinte aux droits et libertés des personnes concernées et ce malgré les alertes lancées par la Quadrature du Net, association de défense et de promotion des droits et libertés sur internet. Nous recevons Arthur Messaud, juriste à la Quadrature du net pour discuter de cette décision de la Haute Autorité Administrative qui s’est positionnée en défenseur de la surveillance de masse contre toute attente. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ Pour aller plus loin
Ce week-end, c’était un peu deux salles deux ambiances en matière d’actualités politiques. Sous les luxures du Palais de l’Elysée, Emmanuel Macron a été investit pour 5 nouvelles longues années. A quelques kilomètres de là, aux Docks d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, se déroulait la 1ère convention de la NUPES : le nouveau nom donné à l’alliance des gauches. Ce week-end, c’était un peu deux salles deux ambiances en matière d’actualités politiques. Sous les luxures du Palais de l’Elysée, Emmanuel Macron a été investit pour 5 nouvelles longues années. A quelques kilomètres de là, aux Docks d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, se déroulait la 1ère convention de la NUPES : le nouveau nom donné à l’alliance des gauches. Cette « Nouvelle Union Populaire Économique et Sociale », que ses partisans présentent déjà comme historique, peut-elle porter Mélenchon à Matignon ? Arrivé en troisième place à la Présidentielle, le leader des Insoumis est parvenu à réunir en quelques jours la gauche longtemps divisée. Si elle s’est affichée unie et combative samedi dernier, lors de son premier meeting, il reste néanmoins des dissidences. Alors, quels sont les défis qui attendent la NUPES ? Nous aborderons la question avec Thomas. Face à cette gauche plus ou moins réunie, mais combative, se pose aussi la question de la stratégie d’Emmanuel Macron pour les législatives qui arrivent à grand pas. Alors, pour vous aider à y voir le plus clair possible, Anaelle Abasq, journaliste, décrypte la situation avec l'œil expert de l'économiste Thomas Porcher. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 137ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce mardi 10 mai par Cemil Sanli… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · La minute citoyenne : Le Média vous donne la parole, écoute celles et ceux qui le font vivre ! Aujourd’hui, Jean nous présente l’association des socio rennais et rennaises. · À gauche, ça passe ou ça craque ? Le débat : Au programme de ce 137e numéro de la Contre-Matinale : la NUPES, la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale qui rassemble EELV, le PCF et le PS, dans une coalition dominée par LFI, forte de son score de 22% à la présidentielle. Un moment historique, célébré samedi dernier 7 mai lors d’une grande convention à Aubervilliers, en banlieue parisienne, où se sont succédés sur scène les chefs des différentes formations politiques de cette gauche alors unie pour les législatives de juin prochain. Quiconque ayant le cœur engagé à gauche peut se réjouir de voir enfin leurs représentants politiques prendre leur responsabilité pour tenter d’instaurer un gouvernement d’opposition au président Macron réélu fin avril, afin d’appliquer un programme commun à toute la gauche. Venant avec la promesse, ambitieuse, de rompre avec la logique néolibérale, afin de servir l’intérêt général humain et la protection de la nature. Mais ce projet d’union des gauches ne réjouit pas tout le monde… à gauche. Non, il ne s’agit pas là de donner de la voix à Cambadélis, Valls ou Hollande, puisque Cemil dit “à gauche”. C’est du côté du NPA que provient la critique de la NUPES qui perdrait, selon les auteurs d’un article en ligne sur le site du NPA tendance claire, de sa crédibilité politique avec l’intégration du Parti Socialiste. Nous accueillons nos deux invités pour en parler et comprendre leur position: Ludovic, représentant de Tendance CLAIRE au NPA, et Stephano Palombarini, enseignant-chercheur en économie politique et membre du Parlement de l’Union Populaire, le mouvement ayant porté la candidature de JLM au 1er tour de l’élection présidentielle. Vous pouvez retrouver la Contre-matinale en direct audio sur Mixlr : https://mixlr.com/le-media ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
Au programme de la 136ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce lundi 9 mai par Theophile Kouamouo… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · Focus : l’avocat médiatique de Macron impliqué dans une affaire de sous-facturation étouffée dans l’oeuf Il s’appelle Jean-Marc Dumontet, il est directeur de théâtre. Et ces dernières semaines, les médias mainstream se l’arrachent. Attention : il ne fait pas le tour des émissions culturelles, mais des matinales et des émissions politiques. Et pour cause : il est un des infatigables avocats médiatiques d’Emmanuel Macron. Il est marrant, Jean-Marc Dumontet. Il n’en est pas à une contradiction prêt pour voler au secours de son grand homme. Trois jours après le second tour de la présidentielle, il était sur le plateau de RTL et se posait en diseur de vérités, en ami qui sait déplaire au monarque présidentiel, loin de toute passion courtisane. Seuls ceux qui ne connaissent pas le background de Jean-Marc Dumontet peuvent l’écouter parler d’État de droit et de justice sans tiquer. En effet, dans une République exemplaire, le directeur de théâtre macroniste aurait pu, aurait dû, être mis en examen. Il aurait pu être lui-même perquisitionné. En effet, à la suite de l’élection présidentielle de 2017, il a été impliqué dans une affaire de sous-facturation étouffée dans l’oeuf. Au centre de la polémique, deux de ses théâtres. Focus signé Theophile Kouamouo. · L’invitée, Rachel Keke, figure de la lutte héroïque des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles : Ce week-end Emmanuel Macron était réinvesti à la tête du pays par Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel. Et toujours ce week-end, de nombreuses familles politiques se réunissaient pour matérialiser leur lancement de campagne en vue des législatives des 12 et 19 juin. Les Républicains organisaient un conseil national, les macronistes investissaient 263 candidats aux législatives, Reconquête, le parti d’Eric Zemmour investissait 550 candidats. Et la Nouvelle union populaire écologique et sociale a organisé une convention commune. C’était à Genevilliers, et l’une des candidates a électrisé la salle : c’était Rachel Kéké, figure de la lutte héroïque des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles, et candidate dans la septième circonscription du Val-de-Marne. Rachel Kéké est l’invitée de cette matinale. Nous sommes bien entendu très honorés de l’avoir sur notre plateau. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/#/ ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Instagram Pour aller plus loin
La dictature franquiste mourra-t-elle avec ses derniers dignitaires ? Protégés par la loi d’amnistie de 1977, les derniers bourreaux franquistes passent l’arme à gauche, les uns après les autres, sans jamais avoir du répondre de leurs crimes. Dans un contre-la-montre haletant comme un polar, les victimes du régime et leurs descendants se battent contre l’impunité, l’indifférence et les zones d’ombres d’une « Transition démocratique » incomplète.  Car près d’un demi-siècle après la mort de Franco, les corps de milliers de combattants républicains, d’anarchistes et de civils attendent toujours une sépulture décente, loin des fosses communes de la dictature. Résistants fusillés, prisonniers torturés, enfants volés : les fantômes du siècle passé hantent toujours le pays. Ce match de la dernière chance se joue bien sûr en Espagne, mais aussi en Argentine, où s’est constitué le seul dossier judicaire pour condamner les crimes de la dictature au nom de la justice universelle. Dans l’épisode 2 – Parce que L’Espagne se refuse à juger les crimes de la dictature, les descendants des victimes portent le combat à Buenos Aires. La justice argentine fera-t-elle sauter le verrou de la loi d’amnistie espagnole ? La juge Servini réussira-t-elle là où Baltasar Garzón avait échoué ? « La juge qui venait d’Argentine », deuxième épisode de notre série sur l’impunité des crimes franquistes. « Franquisme, chroniques d’une impunité », un podcast Le Média TV, à retrouver à l’écrit sur le site du Média.  De Madrid à Buenos Aires, une enquête de Laura Guien et Fabien Palem Avec les voix de Romain Mahdoud et Bérénice Sevestre.  Réalisation : Jordan Escoda et Téo Cazenaves.  Générique : Maxime-Marc Chazarenc.  Illustrations : Adrien Colrat et Léo Tixador. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook Twitter Youtube Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin
Comments (1)

Alixan Timis Godrie

Merci de laisser parler votre invitéE, que nous comprenons très bien. Nul besoin de l’interrompre toutes les 2 secondes pour synthétiser ses paroles ! #mansplaing bonjour !

Nov 28th
Reply
Download from Google Play
Download from App Store