DiscoverLes podcasts du Média
Les podcasts du Média
Claim Ownership

Les podcasts du Média

Author: Le Média

Subscribed: 208Played: 7,868
Share

Description

Engagé en faveur des causes sociales et écologistes, Le Média s'efforce de remplir la mission de service public d'information aujourd'hui en voie de disparition.
Il est financé uniquement par des citoyens comme vous. Sans vous, Le Média n’existerait pas.

Soutenez-nous ! https://soutenez.lemediatv.fr
155 Episodes
Reverse
Au début du confinement, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume appelait les français sans activité ou au chômage partiel à « travailler dans les champs » pour palier au manque de main d'oeuvre agricole et éviter une pénurie alimentaire à cause de la fermeture des frontières. La dépendance de notre modèle agricole à la main-d’œuvre étrangère n’est cependant pas récente. Chaque année, environ 11,000 ouvrier.e.s agricoles étranger.e.s saisonnier.e.s viennent travailler dans le seul département des bouches du Rhône. Ces travailleur.ses migrant.es, en provenance d’Amérique du Sud, d’Afrique du Nord et subsaharienne sont très présents en viticulture, maraîchage et arboriculture intensifs. Ils et elles enchaînent les missions saisonnières dans nos champs, et pourtant nous ne les voyons pas. Réalisation et montage : Caroline Delboy ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMediaPeertube : https://video.lemediatv.fr Telegram :  https://t.me/LeMediaOfficiel Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/dans-lenfer-des-travailleur-ses-agricoles-XZBhdkAWS-eqDyAg8GhUHg
Covid-19 : les "sacrifiés" attaquent le gouvernement C’est littéralement une histoire de fous. Le dimanche 30 août dernier, alors que le gouvernement annonçait une hausse exponentielle du nombre de cas de coronavirus, un décret mettait le feu aux poudres. Un décret qui annonçait la fin brutale, dès le 1er septembre, du dispositif garantissant des indemnités de chômage partiel à la plupart des salariés dits vulnérables et ne pouvant télétravailler. Face à cette décision difficile à comprendre, certains travailleurs vulnérables s’organisent. Olivier Berruyer, fondateur du site Les Crises.fr, a participé à la création d’un Collectif dénommé Les Sacrifiables. Objectif : porter l’affaire de la fin de la fin de la protection des Vulnérables Covid-19 devant le Conseil d’Etat. Il a choisi de venir expliquer sa démarche sur le plateau du Média. C’est notre Entretien d’actu. Signer la pétition : https://www.change.org/p/olivier-v%C3%A9ran-contre-la-fin-du-ch%C3%B4mage-partiel-pour-les-personnes-vuln%C3%A9rables Le site Internet du collectif Les Sacrifiables pour que les concernés puissent créer des recours identiques : http://les-sacrifiables.fr/ ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/covid-19-les-sacrifies-attaquent-le-gouvernement-hf2xDi2tTDGAZlTF4ZWffg
Tout dans ce livre est incroyable, le pire c’est que tout est vrai : c’est par ce court argumentaire que l’éditeur du livre « Un parrain à la maison blanche » sorti dans les premiers jours du déconfinement, essaie de vendre les révélations de son auteur : le journaliste franco-italiano-helvète Fabrizio Calvi. Cet argument est souvent utilisé et les lecteurs sont en droit de s’en méfier. Sauf que là, et ce TPA le montre d’une manière éclatante et inquiétante : tout est vraiment vrai… Denis Robert qui est entré à Libération quand Fabrizio Calvi en sortait dans les années 80, a réalisé ces 90 minutes d’interview tonitruantes au début du mois de juillet 2020. Calvi était dans un hôtel à Marrakech, entre deux enquêtes. Spécialiste des USA, de la Mafia, lié à des informateurs ayant travaillé ou travaillant toujours pour la police ou les services secrets, Calvi est une espèce rare de journalistes. Auteur de dizaines de livres, d’articles au long court et de documentaires, en bon professionnel ne lâchant jamais sa proie, l’enquêteur de 66 ans s’est attaqué à Donald Trump. Pas pour refaire une énième biographie gnangnan mais pour traquer le président américain sous l’angle inédit de ses liens avec la ou plutôt les mafia(s). ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/revelations-sur-les-reseaux-mafieux-de-donald-trump-TvwvHi4nQSmMqrBanhHWRA
L’économiste Bernard Friot et Judith Bernard, enseignante, artiste et fondatrice du site Hors-Série, viennent de publier un livre de conversation autour de la pensée de dernier, sous un titre aussi dépourvu d’ambiguïté qu’audacieux en ces temps de domination néolibérale : Un désir de communisme. « Alors que nous sommes écrasés par le rouleau compresseur du capitalisme néolibéral », écrit Judith Bernard en présentant l'ouvrage, Bernard Friot « sait faire apparaître le ‘déjà là’ des institutions communistes à notre disposition ; Plutôt que de se faire le défenseur des victimes qui peuplent les classes laborieuses il se met à l’école des vainqueurs qu’elles constituèrent ; au lieu de se lamenter devant la supposée toute puissance de la doxa capitaliste, il pointe les fautes stratégiques commises par la ‘gauche’, qui n’a perdu que dans l’exacte mesure où elle a adopté le discours et la vision du capital ». ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/le-travail-souverain-un-desir-de-communisme-vfjEqU80Q5OHztTSFQaV9w
Ils ont payé au prix fort le prix de leur engagement syndical au sein de la fonction publique ou du service public. Ce mercredi 16 septembre à Paris, ils organisent un meeting interprofessionnel contre la répression au travail. Un meeting retransmis en direct par Le Média TV. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/resister-contre-la-repression-au-travail-rb1wG_lMTs2i_w0Xrfl7YQ
Le film sort le 9 septembre et il s’appelle Cyril contre Goliath. Dans la vraie vie, Goliath a les traits d’un vieillard, ex dandy des années 70, couturier dans son passé, qui a fait de son nom une marque franchisée. Pierre Cardin, rentier franchiseur richissime, n’apparait pourtant pas franc pour deux sous dans le film de Cyril Montana et Thomas Bornot qui sort cette semaine en France, après avoir été sélectionné au festival du film français d’Angoulême.  « Je veux faire de Lacoste, le Saint Tropez de la culture » avait promis Cardin qui, après avoir acheté et rénové le château du marquis de Sade sur les hauteurs de Lacoste a  acquis parfois trois fois leurs valeurs une cinquantaine de maisons et de commerces du village pour en exclure ses habitants et n’en faire… rien. Dévitaliser une micro société au lourd et très artistique passé au cœur du Lubéron. « Certains collectionnent les timbres, moi c’est les maisons » anone le vieil homme – 98 ans au compteur- courroucé qu’on vienne lui chercher des noises.  Celui qui sort les gants et la caméra, c’est Cyril Montana, l’invité du jour : « Ce film a changé ma vie » dit-il, se découvrant une envie de faire un film finalement très politique (il s’achève sur des statistiques d’OXFAM qui rappellent qu’en France 7 milliardaires possèdent autant que 30% de la population) : « Jeff Bezos va devenir le premier trillionnaire du monde. Me battre contre la violence acheteuse de Cardin c’est engager ce combat contre la main mise des hypercapitalistes sur le monde ». Et on est prêt à le croire, surtout quand on entend le couturier infatué expliquer devant une caméra de FR3 benoitement que les habitants de Lacoste sont des « petites gens qui ne sont pas grand-chose quand on les examine bien… Certains sont bien mais ils n’ont pas cette envergure internationale que je possède. On n’est pas au même niveau ».  ▶ Soutenez Le Média :  👉 https://soutenez.lemediatv.fr/  👉 https://www.okpal.com/le-media/  👉 https://fr.tipeee.com/le-media  ✅ Suivez-nous :  Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia  Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia  Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia  Peertube : https://video.lemediatv.fr  Rejoignez la communauté des Socios ! Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/cardin-le-milliardaire-tueur-de-villages-1j6_WpwhQTCp9O3zegZFew
Elise Van Beneden est avocate au Barreau de Paris et présidente de anticor, une association très active de lutte contre la corruption et pour l'éthique en politique. Pendant une heure, en compagnie de Denis Robert, notre invitée explique et montre que le combat mené par son association est difficile, laborieux et surtout nécessaire. De l'affaire Darmanin dont la défense niant le viol est presque un aveux de culpabilité de corruption, à l'affaire Kholer, actuel secrétaire général de l'Elysée d'Emmanuel Macron, en passant par Patrick Balkany et les arrangements de Louis Vuitton et Bernard Arnault avec sa nouvelle fondation. Ce TPA dresse le portrait d'une France ou la corruption est omniprésente. Et la Macronie dans tout ça ? Au delà de Macron qui a construit une grande partie de sa campagne pour devenir président de la République sur la question de la moralisation de la vie politique, la discussion viendra aussi sur la nomination de Eric Dupont-Moretti et les attentes d'anticor (qui ne sont pas très élevées) de changement dans l'institution judiciaire et dans les blocages qui concernent ces affaires au plus haut niveau, dont certaines concernent directement ses collègues du gouvernement. Bref, la bataille est loin d'être gagnée pour faire disparaître la corruption de ce pays, peu d'associations tiennent ce rôle, et c'est de plus en plus difficile pour elles de continuer à opérer, c'est donc pour ça qu'il faut les soutenir ! ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
Il y a trois ans, Valentin Gendrot, journaliste trentenaire, décide de pénétrer un monde "qui divise les français" en utilisant une méthode controversée : l’immersion dans ce monde violent et exposé au phénomène de sur-suicide. En revenant, sur les critiques qui lui sont formulées, notamment sur les réseaux sociaux, ce "flic déjà à la retraite", comme il aime se qualifier, réaffirme la nécessité de ce genre de procédé journalistique. Une fois diplômé, après 3 mois de formation "low-cost" et éloignés des réalités policières, Valentin Gendrot passe plus d’un an dans l’I3P : l’Infirmerie Psychiatrique de la préfecture de Police. Puis, il découvre le terrain, le vrai, celui du 19ème arrondissement. Dès sa première journée, il assiste aux agissements d’une bande de policiers haineux et violent. Tabassage des "bâtards" (l’injure raciste pour qualifier les jeunes hommes noirs et arabes) en garde à vue, dans les fourgons de police : l’auteur révèle, dans son livre, les violences qui passent sous les radars de la hiérarchie. Au fil de son enquête, Valentin Gendrot se transforme. Ce n’est plus lui qui infiltre la police, mais le métier et ses pires représentations qu’il intériorise. Il "joue" alors au "bon élève policier", "pour se fondre et documenter les bavures auxquelles il assiste". Un déchaînement de violence le marque particulièrement. La victime, Konaté, n’est qu’un jeune de 16 ans. Mais le journaliste n’interviendra pas. Il ira même jusqu’a se rendre complice d’un crime : "faux en écriture", pour protéger son collègue agresseur, et à "charger", avec la complicité de tout l’équipage, le jeune homme qui portera plainte pour violences policières. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
C’est une expression que l’on entend désormais quotidiennement : fake news. Ou en adaptation française : infox. A cause d’Internet et de mauvais génies comme Vladimir Poutine, qui les alimenteraient via de mystérieuses fermes numériques en Russie, elles proliféreraient plus que jamais. La victoire de Donald Trump lors de la présidentielle américaine de 2016 ? C’est la faute aux fake news. Le Brexit ? C’est à cause des fake news, et de leurs petits frères, le conspirationnisme et le complotisme. Bien entendu, les manipulations médiatiques existent. Mais à entendre certains analystes, elles seraient presque toujours le fait de groupes extrémistes, ou de gourous expliquant à une horde d’analphabètes crédules que la terre est plate ou que, tiens, le coronavirus aurait été fabriqué en laboratoire. Ce n’est pas l’angle d’attaque de mon invité. Jacques Baud est un ancien agent de renseignement suisse. Il a aussi été expert auprès des Nations unies. Il publie aux éditions Max Milo un livre intitulé “Gouverner par les fake news”. Selon lui, ce sont les gouvernements, nos gouvernements notamment, qui produisent les fausses informations les plus préoccupantes parce que les plus meurtrières. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
Selon notre journaliste Thomas Dietrich, le lent pourrissement de la situation sécuritaire au Sahel signe la fin de l’Empire français. En effet, quand on regarde la carte des zones d’insécurité au Sahel confectionnée par le Quai d’Orsay, on se rend compte que la moitié des pays de la zone franc sont, en tout ou partie, en zone rouge. Cette catastrophe sécuritaire est une humiliation géostratégique pour la France. Thomas Dietrich est justement au Mali, pays qui se trouve de nouveau au coeur de l’agenda international ces derniers jours. Et pour cause : des militaires ont renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta. Ce que Thomas Dietrich nous explique, c’est que ce coup de force s’inscrit dans le cadre d’une longue insurrection civique contre un pouvoir, certes allié de la France et de la “communauté internationale”, mais complètement discrédité en interne. Entretien avec Théophile Kouamouo. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
Difficile de cerner le client de ce soir invité de ce TPA post confinement… Ex-vedette télévisuelle, militant no steak, cherchant sa voie entre webtélé, plateau télé et arène politique, Aymeric Caron a écrit le journal de bord de son confinement où il raconte sa vie entre femme et enfant, son quotidien dans une grande ville de la banlieue parisienne dont il tait le nom et ses emportements face à la déroute télévisuel. Ce n’est pas le plus intéressant de ce livre et de cet entretien coiffé mais décoiffant. Non… Le plus intéressant, ce sont les interstices et les envolées de cet auteur qui cherche et pense le monde à l’aune de ses lectures et de son amour du vivant. Moqué pour sa défense des moustiques, vilipendé pour sa défonce de Mélenchon, Aymeric Caron apparaît ici, dans cette longue conversation, comme un être un peu plus fin, torturé, engagé, écologiste que le paysage audiovisuel ne l’a laissé paraître. D’un virus inventeur du placenta, en passant par la fonte du permafrost qui libère des cadavres de rennes qui font naitre maladies pandémiques, Aymeric Caron et Denis Robert, complices mais pas comparses, nous éclairent sur des philosophes peu connus comme Gunther Anders ou Didier Spinoza-Lallement, des concepts méconnus comme celui de l’homme post-historique ou des messages incongrus : « Soyons épicuriens et décroissants ». Au final, un TPA de bon cru initié par Sénèque : «  Nous guérirons pour peu que nous nous séparions de la foule ». Et clos par le même optimisme : « Si on ne fait rien, demain sera encore pire ». Et la nature se vengera. Et nous liquidera, le plus tranquillement du monde… ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
La situation sanitaire en France ne cesse de se dégrader. Des villes comme Paris et Marseille sont passées en zone rouge tandis que Toulouse impose le port du masque obligatoire dans ses rues. Le 20 août, on enregistre plus de 4700 nouveaux cas de Covid-19 dans le pays. Face à l’accélération de la pandémie, le gouvernement craint une rentrée de septembre très difficile. Et le Premier Ministre Jean Castex de prévenir : “Si nous ne réagissons pas collectivement, nous nous exposons à un risque élevé de reprise épidémique qui sera difficile à contrôler.” Pourtant selon Catherine Hill, épidémiologiste à l’institut Gustave Roussy à Villejuif, l'exécutif adopte une mauvaise stratégie face au virus, en particulier concernant sa politique de tests. “En fait, en France, on n’a jamais contrôlé l’épidémie comme l'ont fait les Chinois par exemple, c’est-à-dire qu’on n’est jamais arrivé à avoir zéro cas, un jour. Il y a toujours eu plusieurs centaines de cas chaque jour. Parce qu’on n’a pas cherché à trouver tous les porteurs du virus, les autorités se sont concentrées sur les foyers qui sont identifiés par le fait d’avoir 3 cas à moins de 7 jours d’intervalle qui ont un lien entre eux. À cette définition échappe toute une grande partie de la circulation du virus, par les porteurs asymptomatiques.” Les 700 000 tests/semaine, déjà insuffisants pour elle, n’ont jamais été atteints en réalité. Les tests devraient être massifs, rapides et dirigés stratégiquement dans les zones à risque afin de trouver tous les malades à un instant T et contrôler ainsi l’épidémie. “Cela revient à chercher une aiguille dans une botte de foin mais il faut sortir de cette gabegie de tests sans organisation et sans stratégie.” Début août à Paris, il fallait attendre entre 7 et 15 jours pour être testé et avoir ses résultats. Les gens sont contaminés et sont très rapidement contagieux et contaminants et s’ils doivent guérir, ils sont guéris dans les 10 jours. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
Uber, Deliveroo, Uber Eats, Motocab... voilà seulement quelques-uns, parmi les plus connus, des noms de ces applications ou plateformes numériques de plus en plus nombreuses qui, depuis une dizaine d'années, ont commencé à changer en profondeur les conditions sociales et juridiques du travail dans des secteurs de plus en plus vastes de l'économie. Julien Théry a reçu deux des auteurs d'un ouvrage intitulé Désubériser, reprendre le contrôle, qui fait le point sur les changements majeurs survenus sur le marché du travail, analyse non seulement les effets délétères, mais aussi certaines conséquences positives pour les travailleurs concernés, et surtout suggère les aménagements nécessaires pour adapter le droit du travail aux nouvelles conditions créées par cette "plateformisation" des services et de l'emploi. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
Le 30 octobre 1980, Coluche se déclarait officiellement candidat à l’élection présidentielle. "Un candidature à la con" dirait l’intéressé. Une "farce", diraient d’autres. Coluche le comique, le "bouffon", le saltinbanque veut devenir président de la République. L’artiste tente ainsi de pénétrer le champ politique d’un grand coup de pompe dans la porte. Le "profane" vient défier les professionnels de la politique sur leurs propres terrains. Sans surprise, la candidature de Coluche reçoit tout le mépris dont la classe politique est capable, y compris la censure. Mais qui est Coluche le "politique" ? A-t-il seulement existé ? Son parcours sur scène laissait- il présager une candidature à la magistrature "suprême" ? Qu’est-ce que cela dit de la classe politique et de sa façon de considérer les « non-professionnels » de la politique ? C’est pour en discuter, que notre journaliste Irving Magi a reçu Marie Duret-Pujol, auteure de "Coluche président, histoire de la candidature d’un con", publié aux éditions du Bord de l’Eau. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Rejoignez la communauté des Socios !
Jean-Michel Clément est le premier député à avoir quitté le groupe parlementaire de la République en marche. Cet élu de la 3 e circonscription de la Vienne, avait auparavant siégé par deux fois à l’Assemblée nationale sous l’étiquette socialiste. Dans cet entretien, il revient sur ses désillusions à l’égard des marcheurs et raconte de l’intérieur le fonctionnement du groupe parlementaire. Il revient sur les conditions de son éviction. Avocat, Jean-Michel Clément pointe les dérives en matière de libertés publiques et de justice. En particulier, le basculement des législations d’exception dans le droit commun au nom de la sécurité. Il estime également que le nouveau Garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti ne pourra pas rester plus de six mois à son poste tant les résistances de la magistrature sont fortes. Le député de la Vienne – qui siège aujourd’hui au sein du groupe Libertés et territoires – se revendique toujours de la gauche. C’est ainsi qu’il dénonce la politique économique et sociale conduite depuis trois ans qui "facilite l’enrichissement de ceux qui possèdent déjà". Proche du PS – il est membre de Place publique, le mouvement de Raphaël Glucksmann – il prône le rassemblement de toute la gauche sur le modèle du Printemps marseillais pour proposer une alternance en 2022. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Rejoignez la communauté des Socios !
«Ils vont claquer des milliers d’euros pour la messe de départ de Barbarin, quant aux 21 victimes dont je fais partie ils repoussent encore l’échéance. J’aimerai pouvoir expliquer avec précision ce problème grave…» C’est en ces termes que Pierre Emmanuel a pris contact avec nous fin juin 2020, quelques jours avant la pompeuse cérémonie de départ de l’Évêché de Lyon de Monseigneur Philippe Barbarin, qui restera -pour l’Histoire- l’homme ayant protégé au-delà du raisonnable et de toutes justifications le prêtre pédophile Bernard Preynat. Le Cardinal Barbarin, déchu de son titre d’archevêque et de Primat des Gaules, a, depuis cet été, sur ordre contraint de la papauté, été nommé aumônier au diocèse de Rennes. «A chaque rebondissement judiciaire, ou annonce publique de l'Église, j'ai été sollicité dans les médias, c'était le seul moyen de mettre la pression», note le témoin céleste de ce TPA estival, qui relève non sans humour dans cette bonne ville de Lyon où bigoterie et politique ont toujours fait bon ménage que « la bonne nouvelle de ce début juillet, c'est le départ cumulé sur une même journée de Philippe Barbarin et de Gérard Colomb » ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
C’est l’objet d’un nouveau rapport de l’association Pleine Mer et de Transnational Institute. Cette étude montre comment l’industrie de la pêche peut avoir un impact sur l’émergence de nouvelles routes migratoires. On a contacté Thibault Josse pour en parler, ingénieur agro-halieute et un des deux auteurs du rapport. Si le lien entre surpêche et migrations est peu familier du grand public, c’est pourtant un phénomène bien connu dans le secteur de la pêche. Non-dit et opacité n’ont rendu possible aucune véritable analyse systémique avant celle-ci. C’est ce lien que pointe le rapport. La pêche industrielle sur les côtes d’Afrique de l’ouest est une cause de migration. Les personnes migrantes, qui peuvent se retrouver à travailler dans le secteur en Europe, utilisent souvent des bateaux de pêche pour traverser la mer méditerranée. Thibault Josse, coauteur du rapport, pointe du doigt les accords de pêche avec l’Europe, et les accords bilatéraux entre les pays d’Afrique de l’ouest et d’autres pays. Il nous explique que quand un pays n’est pas capable d’exploiter au maximum ses stocks de poissons, d’autres Etats, ou même d’autres entreprises, peuvent pêcher dans la zone économique exclusive de ce pays. Il s’agit de bateaux gigantesques, pouvant atteindre plus de cent mètres, à l’image du Margiris. Ces chalutiers géants, qui ne subissent aucun contrôle sur leurs techniques de pêches ou sur les quantités de poissons ramassées, participent à l’épuisement de ces ressources. Conséquence : les filets des artisans pêcheurs d’Afrique de l’Ouest sont presque vides. Au Sénégal par exemple, où près de 20% de la population vit de la pêche, c’est toute une économie qui est menacée. Poussés à la faillite, ils sont nombreux à migrer vers l’Europe. Ce rapport, qui cite plusieurs enquêtes du Guardian ou du Globe and Mail met également en évidence des réseaux de rackets. En Irlande par exemple, certains armateurs font venir des migrants en leur faisant miroiter un visa, un travail et un salaire. Une fois arrivés, aucune des promesses ne sont tenues et une prise d’otage se met alors en place : soit la personne reste, illégalement, sans droits et avec un salaire très faible voire inexistant, soit l’armateur la dénonce à la police. Un véritable esclavage moderne. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media Rejoignez la communauté des Socios !
Une “Petite révolution” d’après le journal Le Monde, un “succès politique pour Emmanuel Macron” selon La Croix, un accord “historique” pour Les Échos… On aimerait nous faire croire que l’accord obtenu le 21 juillet sur le plan de relance européen censé permettre à l’Union européenne de surmonter la crise du Covid-19 est une victoire pour la France et une étape majeure dans la construction d’une union plus solidaire. Mais à y regarder de plus près, la réalité est bien différente. Les économistes David Cayla et Stefano Palombarini analysent ce plan pour Le Média. Beaucoup d’incertitudes pèsent sur le financement du plan de relance européen, obtenu au prix de rabais dans les contributions de plusieurs états-membres et de coupes dans les budgets fédéraux. Si Emmanuel Macron se félicite de l'accord, il faudrait en réalité y voir un enlisement de l’Union Européenne dans une lutte inter-étatique ou chacun chercherait à tirer son épingle du jeu, sans perspective commune d’intégration autre qu’autour du projet néolibéral. C'est en tout cas l'avis de nos deux invités. David Cayla, maître de conférence à l’Université d’Angers, et membre des Economistes Atterrés, a co-écrit avec l’essayiste Coralie Delaume plusieurs ouvrages sur l’Union européenne parmi lesquels “La fin de l’Union de l’Européenne” ou encore “10+1 questions sur l’Union européenne”. Stefano Palombarini, économiste et sociologue, est avec Bruno Amable le théoricien du concept de bloc bourgeois. Ils nous offrent une analyse en profondeur de ce plan de relance inédit. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YoutubeLeMedia Rejoignez la communauté des socios ! Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/plan-de-relance-europeen-larnaque-macron-iXHQuE_OQnyGFPafKV2W_w
La pandémie de COVID 19 a-t-elle fait avancer l’humanité ? Avons-nous pris conscience de notre fragilité en tant qu’espèce, de la fragilité de notre mode d’organisation notamment des chaînes de valeur mondiales, qui nous poussent à acheter en Chine des tongs qui seront portées dans la Creuse ? Sommes-nous plus soucieux de protéger la nature, le vivant, la biodiversité, tous les équilibres sans lesquelles les épidémies se multiplieront forcément ? Rien n’est moins sûr. En France, dans le discours politique, la mode est à l’écologie. Le mot souveraineté revient dans les discours. Mais les actes suivent-ils ? Pour en parler, nous avons fait appel à Xavier Ricard Lanata, que nous avions déjà reçu sur ce plateau en décembre dernier, en pleine révolte contre la réforme des retraites. Xavier Ricard Lanata est haut fonctionnaire, Conseiller à la Direction générale du Trésor, ancien de l’Agence française de développement. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Rejoignez la communauté des Socios !
Des deux côtés de l'Atlantique, des mobilisations contre les crimes policiers s'organisent. Aux Etats-Unis, la mort de George Floyd, assassiné par un policier blanc le 25 Mai 2020 à Minneapolis, déclenche une série de manifestations dans tous le pays. Interpellé par quatre policiers, George Floyd est plaqué au sol sur le ventre et répète "I can't breathe" (je ne peux pas respirer). Filmé par des passants, la vidéo fait le tour des réseaux sociaux et provoque la colère des riverains de Minneapolis qui dès le lendemain manifestent et réclament "justice". Très vite, le mouvement gagne le reste du pays à l'image de la mobilisation Black lives matter. Un mot d'ordre en particulier surgit : "Defund the police", ce qui signifie littéralement "couper les finances de la police". Il s'agit d'exiger une réduction des budgets de la police pour réorienter les fonds vers des programmes sociaux, culturels et de santé. Certains demandent même l'abolition des forces de l'ordre. En France, la mort de George Floyd rappelle celles de plusieurs victimes tuées aussi par plaquage ventral. George Floyd décède des mêmes techniques d'interpellation policière qui ont tué Lamine Dieng, Adama Traoré ou Cédric Chouviat, dont les proches se sont organisés en collectif pour obtenir l'interdiction de ces méthodes d'intervention. En écho aux événements américains, le comité Adama qui regroupe la famille d'Adama Traoré, appelle à un rassemblement dès le 2 Juin devant le palais de justice porte de Clichy à Paris. Des manifestations se poursuivent depuis et une marche est prévu le 18 juillet à Beaumont-sur-Oise pour les quatre ans de la mort d'Adama Traoré. Les mobilisations contre les violences policières aux Etats-Unis et en France sont-elles pour autant semblables ? Pour en parler, Le Média a contacté Gwenola Ricordeau, spécialiste en justice criminelle à la California State University at Chico. Cette criminologue s'est également rendu à la CHAZ (Capitol Hill Autonomous Zone) dans le centre-ville de Seattle. Ce quartier est devenu durant quelques semaines une zone sans police, après l'évacuation du commissariat situé en son centre. Transformé par les militants locaux en sanctuaire en hommage aux victimes des violences policières, ce lieu est devenu un symbole du mouvement Defund the Police. Lorsque cet entretien fut tourné, la CHAZ était encore entre les mains du mouvement social américain. Gwenola Ricordeau raconte les dernières heures de la CHAZ, dont la police de Seattle a repris possession après l'enregistrement de l'interview, le 1er Juillet 2020. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media
loading
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store