DiscoverCode source
Code source
Claim Ownership

Code source

Author: Le Parisien

Subscribed: 10,078Played: 284,813
Share

Description

Des histoires dans l’actualité racontées par les journalistes du Parisien, et par celles et ceux qui les ont vécues directement. Code Source est un podcast présenté par Jules Lavie, avec des reportages de Clawdia Prolongeau, du lundi au vendredi, à écouter dès 18 heures.

367 Episodes
Reverse
Une “réécriture complète” de l'article 24 qui avait été adopté en première lecture dans la loi de sécurité globale. C’est la décision annoncée ce 30 novembre par le chef des députés de la majorité Christophe Castaner, à l’issue d’une réunion avec l'exécutif. Cet article controversé interdit de diffuser des images de policiers identifiables dans le but de leur nuire. Dans la rue comme au sein de la classe politique, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer une atteinte aux libertés, et un moyen de garantir l’impunité des violences policières. La même semaine, deux évènement ont rappelé l’importance de telles images : les bavures filmées lors du démantèlement d’un camp de migrants à Paris, et la vidéo choquante montrant le producteur noir Michel Zecler tabassé par trois policiers. Dans Code source, David Doukhan, Damien Delseny et Zoé Lauwereys, racontent comment le gouvernement a sombré dans une crise politique en quelques jours. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Marion Bothorel et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Loopsider, France 2, France 3, BFM-TV, L'OBS.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Après 6 jours d'audience, l'affaire Daval a connu son épilogue. Le 21 novembre, Jonathann Daval est condamné à 25 ans de réclusion par la cour d'assises de Haute-Saône, pour le meurtre de son épouse Alexia dans la nuit du 27 octobre 2017. Un procès ultramédiatisé comme le furent les étapes de l'enquête : la disparition de la joggeuse, son corps calciné retrouvé dans les bois, les aveux du mari éploré trois mois plus tard, les révélations sur la vie privée du couple, les accusations envers sa belle-famille. Les parents de la jeune femme espéraient obtenir de nouveaux aveux de la part de leur ex-gendre qu'ils aimaient comme un fils. Pourquoi s'était-il disputé avec elle juste avant de l'étrangler ? L'informaticien de 36 ans maintient qu'il venait de refuser un rapport sexuel à Alexia qui voulait un enfant. Louise Colcombet suit cette affaire depuis le début pour le Parisien. Elle raconte ce procès en deux épisodes pour Code Source. Dernière Partie. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Raphaël Pueyo et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : BFM-TV.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Après 6 jours d’audience, l’affaire Daval a connu son dénouement. Le 21 novembre, Jonathann Daval est condamné à 25 ans de réclusion par la cour d’assises de Haute-Saône, pour le meurtre de son épouse Alexia dans la nuit du 27 octobre 2017. Un procès ultramédiatisé comme le furent chaque étape de l’enquête : la disparition de la joggeuse, son corps calciné retrouvé dans les bois, les aveux du mari éploré trois mois plus tard, les révélations sur la vie privée du couple, les accusations envers sa belle-famille. Les parents de la jeune femme espéraient obtenir de nouveaux aveux de leur ex-gendre qu’ils aimaient comme un fils. Pourquoi s’était-il disputé avec elle juste avant de l’étrangler ? L’informaticien de 36 ans maintient qu’il venait de refuser un rapport sexuel à Alexia qui voulait un enfant. Louise Colcombet suit cette affaire depuis le début pour le Parisien. Elle raconte ce procès en deux épisodes pour Code Source. Première Partie. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Raphaël Pueyo et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : BFM-TV, RTL, France 3.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le 17 novembre 2018, près de 300 000 Gilets jaunes mènent les premières actions partout en France, pour protester notamment contre la hausse des prix du carburant. Ingrid Levavasseur, sage-femme originaire de Louviers (Eure), manifeste quasiment pour la première fois. Cinq jours plus tard, elle est repérée par la télévision lors d’un rassemblement aux abords d’un péage normand. Après son passage dans l’émission « C Politique », la jeune trentenaire rousse devient le porte-voix des mères célibataires aux fins de mois difficiles. Lynchée, insultée et même agressée au sein de son propre mouvement, elle finit par s’en désolidariser en février 2019. Deux ans après, son gilet jaune lui colle encore à la peau. Ingrid Levavasseur se dit victime de discimination à l’embauche. Elle témoigne au micro de Clawdia Prolongeau pour Code Source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journaliste : Raphaël Pueyo et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 5, BFM-TV.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Il y a six ans, c’était une inconnue. Aujourd’hui, à 25 ans, Aya Nakamura, de son vrai nom Aya Danioko, est la nouvelle reine de la pop. Originaire de Bamako au Mali, elle a grandi dans la cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois. En 2014, à seulement 19 ans, elle enregistre son premier titre, « Karma ». En 2017, elle sort son premier album, « Journal intime ». L’année suivante, son titre « Djadja » est un succès planétaire. Le 13 novembre dernier, pour la promotion de son troisième album intitulé « AYA », la chanteuse française frappe un grand coup en affichant sa silhouette sur l’un des écrans géants de Times Square, à New York. En quatre jours, « AYA » a été téléchargé plus de 12 millions de fois sur Spotify. La jeune malienne est même acclamée par Rihanna ou Madonna. Marie Poussel, journaliste au service Culture du Parisien, raconte son ascension fulgurante dans Code Source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Marion Bothorel, Raphaël Pueyo et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network, Aya Nakamura - Identité graphique : Upian - Archives : TMC, M6, Canal +, TF1.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Antonino Mercuri n’est pas un ostéopathe comme les autres. Il se dit doté d’un « don exceptionnel », un magnétisme qui aurait même « prolongé » la vie de l’ancien président François Mitterrand. Parmi sa clientèle VIP, certains sont prêts à débourser plusieurs centaines d’euros par séance pour recevoir ses soins ésotériques. En 2018, le quinquagénaire est mis en examen pour « abus de faiblesse », « escroquerie », « exercice illégal de la médecine », et placé quelques mois en détention provisoire. Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir mis en place un système très lucratif aux dérives sectaires. L’instruction en cours a recensé une cinquantaine de victimes, ruinées par le guérisseur. En novembre, quatre plaignantes décrivent dans Le Parisien un “gourou” exerçant une emprise psychologique sur ses adeptes. D’autres clients soutiennent au contraire Antonino Mercuri, qui est présumé innocent. Récit de Timothée Boutry et Jérémie Pham-Lê pour Code Source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Marion Bothorel et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : TF1, RTL, TVFIL78.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Fille de pilote amateur, Dorine Bourneton se destine très jeune à une carrière d’aviatrice. Ce rêve s’interrompt brutalement à l’âge de 16 ans, le 12 mai 1991, au cours d’un vol avec trois autres membres de son aéroclub. Désorienté par d’épais nuages, l’avion s'écrase sur le flanc du Mont d’Alembre dans le Massif central. Dorine, la seule rescapée du crash, perd définitivement le contrôle de ses jambes. Mais la jeune femme réalise que son handicap ne l’empêche pas techniquement d’être aux commandes d’un appareil. En 2003, grâce à son combat, les personnes privées des membres inférieurs obtiennent le droit de devenir pilotes professionnels. Avide de nouveaux défis, elle devient la première femme handicapée pilote de voltige au monde en 2015.Son histoire, d’abord racontée dans son livre “Au-dessus des nuages” (Robert Laffont, 2015), a récemment été adaptée en téléfilm sur TF1. Un témoignage recueilli par Clawdia Prolongeau pour Code Source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : TF1.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Mis en ligne le 11 novembre, «Hold-up, retour sur un chaos» a été visionné plus de 2 millions de fois en quelques jours. En 2h43, ce film financé par des milliers d’internautes promet de «retracer tout le déroulé» des «erreurs commises au plus au niveau» dans la gestion de la pandémie de Covid-19. Scientifiques, experts, politiques et professionnels de santé se succèdent devant la caméra de l’ancien journaliste de télévision Pierre Barnérias. Parmi eux, des personnalités controversées qui remettent en cause l’utilité des masques et du confinement, voire minimisent la gravité du virus. Informations tronquées ou fausses, théorie complotiste impliquant le Forum de Davos et la 5G... Certains intervenants, comme l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy, se sont rapidement désolidarisés du film. Nicolas Berrod, Paméla Rougerie et Ludwig Gallet, journalistes au Parisien, reviennent sur la polémique qui entoure «Hold-up» et analysent son contenu. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Marion Bothorel et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : «Hold-Up, retour sur un chaos », RMC, RTL.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Il y a dix ans, Mathieu Sapin ne s’intéressait pas à la politique. Contacté par le journal Libération en 2011, il se retrouve embarqué dans l’équipe du candidat François Hollande jusqu’au soir du second tour. “Campagne présidentielle” (Ed. Dargaud, 2012), son récit de cette course à la fonction suprême, lui ouvre les portes de l’Elysée pendant un an.  Après sa bande-dessinée “Le Château, un an dans les coulisses de l'Elysée” (Ed. Dargaud, 2015), Mathieu Sapin voulait tourner la page de la politique. C’était sans compter sur Gérard Depardieu, son film “Le Poulain” (2018) et sa passion pour Jean Racine, qui l’ont amené à croiser Emmanuel Macron dans l’entre-deux tours de la présidentielle de 2017.  Dans son nouvel album “Comédie Française”, Mathieu Sapin raconte comment il a été séduit par ce nouveau président, et s’interroge sur le rapport de fascination entre l’artiste et le pouvoir. Pour Code Source, le dessinateur revient en deux épisodes sur les coulisses de ses reportages. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Conception et préparation : Thibault Lambert - Production : Marion Bothorel - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira et Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 2, Arte, BFM-TV, «Le Poulain », INA.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Dans la première partie de cet entretien, le dessinateur est revenu sur son parcours, de ses premiers reportages jusqu’aux attentats de janvier 2015. Après sa bande dessinée « Le Château, un an dans les coulisses de l'Elysée » (Ed. Dargaud, 2015), Mathieu Sapin voulait tourner la page de la politique. C'était sans compter sur Gérard Depardieu, son film « Le Poulain » (2018) et sa passion pour Jean Racine, qui l'ont amené à croiser Emmanuel Macron pendant l'entre-deux tours de la présidentielle 2017. Dans son nouvel album « Comédie Française », Mathieu Sapin raconte comment il a été séduit par ce nouveau président, et s'interroge sur le rapport de fascination entre l'artiste et le pouvoir. Seconde et dernière partie de la rencontre avec Mathieu Sapin, dans Code Source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Conception et préparation : Thibault Lambert - Production : Marion Bothorel - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : «Le Poulain », INA.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Episode actualisé le 18/11/20 après les nouvelles déclarations de Ziad Takieddine le 11/11/20. Les 6, 7, 8 et 12 octobre, Nicolas Sarkozy est convoqué dans le bureau des juges d'instruction parisiens Aude Buresi et Marc Sommerer, dans le cadre de l'enquête sur un présumé financement libyen de sa campagne de 2007. À l'issue de près de 40 heures d’audition, l'ex-chef de l’Etat, déjà mis en examen pour « corruption passive », « recel de détournement de fonds publics » et « financement illégal de campagne », est mis en cause cette fois-ci pour « association de malfaiteurs ». L’affaire éclate 2012 avec les révélations de Médiapart et le témoignage d’un homme d’affaires franco-libanais, Ziad Takieddine. Ce dernier dit avoir servi d’intermédiaire dès 2005 entre deux proches du ministre de l’Intérieur Sarkozy, et des responsables du régime de Mouammar Kadhafi, en vue de financer la future campagne présidentielle du candidat. Depuis huit ans, ce dossier aux multiples rebondissements pèse lourd sur l’ancien président de la République, qui a toujours clamé son innocence. Timothée Boutry, journaliste au service police-justice du Parisien, raconte en détail cet interrogatoire marathon dans Code Source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Marion Bothorel, Thibault Lambert, Raphaël Pueyo et Ambre Rosala - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 2, France 24, Euronews, Mediapart, RTL.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Il y a dix ans, Mathieu Sapin ne s’intéressait pas à la politique. Contacté par le journal Libération en 2011, il se retrouve embarqué dans l’équipe du candidat François Hollande jusqu’au soir du second tour. “Campagne présidentielle” (Ed. Dargaud, 2012), son récit de cette course à la fonction suprême, lui ouvre les portes de l’Elysée pendant un an.  Après sa bande-dessinée “Le Château, un an dans les coulisses de l'Elysée” (Ed. Dargaud, 2015), Mathieu Sapin voulait tourner la page de la politique. C’était sans compter sur Gérard Depardieu, son film “Le Poulain” (2018) et sa passion pour Jean Racine, qui l’ont amené à croiser Emmanuel Macron dans l’entre-deux tours de la présidentielle de 2017.  Dans son nouvel album “Comédie Française”, Mathieu Sapin raconte comment il a été séduit par ce nouveau président, et s’interroge sur le rapport de fascination entre l’artiste et le pouvoir. Pour Code Source, le dessinateur revient en deux épisodes sur les coulisses de ses reportages. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Conception et préparation : Thibault Lambert - Production : Marion Bothorel - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 2, Arte, BFM-TV.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Ils étaient ensemble depuis dix ans, venaient d'acheter une maison et voulaient fonder une famille. Pour leurs proches, Alexia et Jonathann Daval formaient un couple heureux. Jusqu'à ce samedi 27 octobre 2017 où l’époux, "gendre idéal" selon ses beaux-parents, signale la disparition d’Alexia. Sa conjointe, dit-il, n’est pas revenue de son jogging matinal. Son corps à moitié carbonisé est retrouvé deux jours plus tard dans un bois à quelques kilomètres de leur domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône). Point de départ d’une affaire ultra-médiatisée, où le mari éploré est devenu au fil des semaines le suspect numéro 1. En garde à vue, ce dernier finit par reconnaître le meurtre lors d’une dispute conjugale. Pendant un temps, il accuse les parents et le beau-frère d’Alexia de complicité. Le 16 novembre 2020, au premier jour de son procès devant la cour d’assises de Vesoul (Haute-Saône), Jonathann Daval dit être le “seul impliqué” dans la mort de sa femme. Louise Colcombet, journaliste au service Police-Justice, raconte dans Code source cette affaire qu’elle suit depuis le début. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Ambre Rosala, Marion Bothorel et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 2, France 3, AFP.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le 21 octobre, deux élèves du collège du Bois-d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) ont été mis en examen pour “complicité d’assassinat terroriste”, dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Samuel Paty. Cinq jours plus tôt, le professeur d’histoire-géographie a été décapité à quelques rues de l’établissement, pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. Son assassin, abattu par la police peu après l’attaque, ne le connaissait pas. Le jeune radicalisé de 18 ans a proposé de l’argent à ces deux collégiens pour qu’ils lui désignent l’enseignant. Face aux enquêteurs, les adolescents de 14 et 15 ans affirment qu’il ne savaient rien des réelles intentions du terroriste. Récit des dernières heures avant l’attentat contre Samuel Paty avec Jean-Michel Décugis et Jérémie Pham-Lê, journalistes au service Police-Justice du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Conception et préparation : Ambre Rosala - Production : Thibault Lambert et Raphaël Pueyo - Réalisation et mixage : Benoît Laur - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Facebook.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le 13 novembre 2015, Georges Salines a perdu sa fille Lola dans l’attentat du Bataclan. Ce même soir, Azdyne Amimour a aussi perdu son fils. Mais ce dernier a été tué par la police. Il était l’un des terroristes qui ont fait 90 morts dans la salle de concert. Deux ans plus tard, les deux pères se sont rencontrés. Ensemble, ils ont publié en janvier dernier le livre « Il nous reste les mots », aux éditions Robert Laffont. Un entretien inattendu dans lequel ils dialoguent, se racontent leurs vies et la relation qu’ils avaient avec leurs enfants. Georges Salines porte la mémoire de sa fille. Azdyne Amimour cherche à comprendre comment son fils a pu commettre ces actes qu’il condamne fermement. Depuis ce livre, les deux hommes sont restés en contact, et continuent de prendre la parole pour lutter contre la radicalisation. Pour Code Source, ils reviennent sur leur rencontre au micro de Clawdia Prolongeau.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le 30 octobre 1979, le ministre du Travail Robert Boulin est retrouvé mort dans la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines. Son corps est découvert agenouillé dans un étang profond d’à peine cinquante centimètres, le visage hors de l’eau. Un mot d’adieu est retrouvé dans sa voiture. Pendant l’autopsie, ni le crâne ni les poumons du ministre n’ont été examinés. Le rapport conclut pourtant à un suicide par noyade. Depuis quarante ans, sa fille Fabienne Boulin-Burgeat conteste cette version officielle. A sa demande, un collège de médecins a récemment réexaminé toutes les pièces du dossier. Son rapport rendu le 24 septembre dernier estime que l’hypothèse de la noyade ne peut être prouvée. La fille du ministre, elle, a toujours cru à un assassinat politique, dans un contexte très tendu de « guerre des droites ». Récit avec Louise Colcombet, journaliste au service Police-Justice du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Thibault Lambert, Raphaël Pueyo et Ambre Rosala - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 2, France 3, INA.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Les 6, 7, 8 et 12 octobre, Nicolas Sarkozy est convoqué dans le bureau des juges d'instruction parisiens Aude Buresi et Marc Sommerer, dans le cadre de l'enquête sur un présumé financement libyen de sa campagne de 2007. À l'issue de près de 40 heures d’audition, l'ex-chef de l’Etat, déjà mis en examen pour « corruption passive », « recel de détournement de fonds publics » et « financement illégal de campagne », est mis en cause cette fois-ci pour « association de malfaiteurs ». L’affaire éclate 2012 avec les révélations de Médiapart et le témoignage d’un homme d’affaires franco-libanais, Ziad Takieddine. Ce dernier dit avoir servi d’intermédiaire dès 2005 entre deux proches du ministre de l’Intérieur Sarkozy, et des responsables du régime de Mouammar Kadhafi, en vue de financer la future campagne présidentielle du candidat. Depuis huit ans, ce dossier aux multiples rebondissements pèse lourd sur l’ancien président de la République, qui a toujours clamé son innocence. Timothée Boutry, journaliste au service police-justice du Parisien, raconte en détail cet interrogatoire marathon dans Code Source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Marion Bothorel, Thibault Lambert, Raphaël Pueyo et Ambre Rosala - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 2, France 24, Euronews, Mediapart, RTL.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le 7 novembre 2020, après quatre jours de dépouillement dans plusieurs États-clés, Joe Biden sort vainqueur de la course à la Maison Blanche. Pourtant, c’est sa colistière, Kamala Harris, qui attire les regards. Née en 1964 d’un père d’origine jamaïcaine et d’une mère d’origine indienne, elle est devenue le symbole de la diversité aux États-Unis. En 2010, elle devient la première femme noire à occuper le poste de procureure générale de Californie. En 2016, elle est la deuxième femme noire à accéder au Sénat. Connue pour sa pugnacité et son autorité, elle incarne aujourd’hui un nouveau souffle dans le camp démocrate. Ce tandem avec une figure historique du parti la pose en potentielle future présidente des États-Unis. Pour Code Source, Yona Helaoua, correspondante du Parisien à Washington, nous raconte comment Kamala Harris est devenue la femme la plus puissante du pays. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Marion Bothorel, Thibault Lambert, Raphaël Pueyo et Ambre Rosala - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : ABC News, CNN, NBC, Twitter.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le grand public la connaît grâce à Noémie Leclerc, l’assistante délurée d’un agent de stars qu’elle incarne dans la série "Dix pour cent". Mais c’est au théâtre que Laure Calamy a fait la plus grande partie de sa carrière depuis vingt ans. En 2018, elle remporte le Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre privé pour "Le Jeu de l'amour et du hasard" de Marivaux. Après de nombreux rôles secondaires au cinéma, elle se retrouve pour la première fois en tête d’affiche dans le film "Antoinette dans les Cévennes". Sortie cette année entre deux confinements, cette comédie romantique est un succès en salles, avec près de 750 000 entrées. La comédienne sensible et spontanée est attendue dans le premier rôle de plusieurs autres long-métrages. A 45 ans, Laure Calamy, est promise à une belle carrière sur grand écran. Portrait avec Catherine Balle, journaliste au service Culture du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Marion Bothorel, Thibault Lambert et Ambre Rosala - Réalisation et mixage : Benoît Gillon - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Radio Nova, TMC, France Inter, France 2, Antoinette dans les Cévennes (Diaphana Production).  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Deux jours après le vote, les Américains ne connaissent toujours pas les résultats officiels de l’élection présidentielle. Si le démocrate Joe Biden bénéficie d’une légère avance sur Donald Trump, ce scrutin très serré reflète une société américaine extrêmement divisée. Le mercredi 4 novembre, au lendemain d’une soirée électorale sans vainqueur, des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes des Etats-Unis. D’un côté, les pro-Trump ont demandé l’arrêt du dépouillement dans les Etats-clés de l’Arizona et du Michigan, accusant les démocrates de fraude. De l’autre, les partisans de Joe Biden ont appelé à ce que « tous les bulletins soient comptés ». Deux Amériques qui semblent irréconciliables, quelle que soit l’issue du vote. Pour Code Source, Henri Vernet, envoyé spécial du Parisien à Washington, raconte les derniers jours de cette élection présidentielle sous tension. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Journalistes : Marion Bothorel, Thibault Lambert et Ambre Rosala - Réalisation et mixage : Benoît Gillon - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : CBS NEWS, Le Parisien, Guardian Sport, NBC NEWS, Ruptly USA, Entertainment Tonight.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
loading
Comments (5)

FERNANDO COUTO

bpn

Jun 27th
Reply

Louis Daubié

Cool

Jun 9th
Reply

caroline guignot

non, covid-19 est le nom de la maladie, le nom du virus est le Sras-CoV-2...

Mar 7th
Reply

Federico Ibargüen

Délicieuse écoute. Dommage ne pas avoir des brives du réquisitoire du procureur et de son substitut...

Jun 19th
Reply

JULIEN LEMMER

Sujet intéressant, merci pour en avoir fait un épisode. je trouve dommage que le boucher ne voit que le côté "utilitaire" du bon traitement des animaux. "Si la bête n'est pas bien traité, alors ça fera de la mauvaise viande...". C'est triste de ne pas aller plus loin et de ne pas avoir plus de respect que ça pour un animal que l'on tue pour la manger. Je ne défend pas l'acte des militants Vegans, mais on peut simplement constater qu'à notre époque, manger de la viande n'est plus obligatoire pour survivre. Beaucoup d'autres alternatives permettent de remplacer les nutriments qu'elle apporte. Les mentalités mettront du temps à évoluer ... et encore beaucoup de meurtres pour notre plaisir.

May 31st
Reply
Download from Google Play
Download from App Store