Claim Ownership

Author:

Subscribed: 0Played: 0
Share

Description

 Episodes
Reverse
Dans ce nouvel épisode de Bouchées Doubles, Armelle reçoit Omar Dhiab.Omar Dhiab est un jeune chef talentueux d'origine égyptienne. Son restaurant éponyme, basé dans le 1er arrondissent de Paris, a ouvert il y a seulement quelques semaines, mais il est déjà salué par la critique. Emmanuel Rubin du Figaro a titré ainsi sa critique : "La naissance d'un grand chef" ! Dans cet épisode, Omar replonge dans ses premiers souvenirs gustatifs. Bercé par les plats égyptiens cuisinés par son père, quelques recettes tunisiennes de sa mère et les raviolis en boite, c’est bel et bien l’influence des recettes de son père que l’on retrouve par petites touches dans sa carte. Sa cuisine est française, avec des "petits clins d’œil" à l’Égypte, comme il aime le dire.Nous parlons évidemment de l’ouverture de son restaurant, très récente. Omar nous raconte son parcours : d’une idée soudaine lorsqu’il était adolescent à la concrétisation de son rêve d’enfant. Il nous explique comment il a construit sa carte et ce qu’il souhaite partager avec ses clients. Cet épisode est finalement un voyage entre la France, l’Égypte et la Tunisie. Un joli moment de partage avec un jeune chef plein d’enthousiasme qui n’a pas fini de nous surprendre avec sa cuisine aux nombreuses influences. Et spécialement pour les auditeurs de Bouchées Doubles, Omar partage avec nous la recette de la basboussa, le gâteau de semoule de sa maman, qu’il sert en mignardises dans son restaurant ! Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans cet extrait, Alexis Vaillant aborde avec nous la situation économique actuelle et la vision qu'il porte sur les prochains mois.Il nous explique ici les arbitrages qu'il a déjà dû faire pour surmonter la hausse des coûts, puis il se confie sur sa stratégie pour aborder les négociations à venir avec la grande distribution.En tant qu'administrateur de la FEEF (Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France), Alexis partage également avec nous ses inquiétudes sur le risque de faillites en cascade au sein des PME françaises.Pour découvrir l'épisode en entier, tapez "Business of Bouffe Alexis Vaillant" sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Aujourd’hui, nous sommes avec Alexis Vaillant, le fondateur d’Alterfood, un jeune groupe agroalimentaire engagé en faveur d'une alimentation plus responsable. Le portefeuille d'Alterfood compte plus d'une vingtaine de marques parmi lesquelles : Infusion, Hugo le Maraîcher, Tensaï, Leamo ou encore Marcel Bio. Pour co-animer ce nouvel épisode de Business of Bouffe, Philibert a la chance d'être accompagné d’Élisa Gautier, animatrice de l'émission Bascis of Bouffe et fondatrice du restaurant engagé Kiosk.À travers cet épisode, nous cherchons à comprendre comment Alexis a réussi à imposer ses marques dans un secteur très concurrentiel et trusté par des grands groupes nationaux et surtout internationaux. Plus globalement, Élisa et Philibert profitent de l'expertise d'Alexis pour décortiquer les coulisses du système agroalimentaire dans son ensemble, de la production à la distribution. Pour comprendre l'état d'esprit d'Alexis, nous revenons évidemment sur son parcours d'entrepreneur et sur le cheminement qui a fait évoluer son engagement. On revient ainsi sur la création de son premier business lancé par opportunisme, mais qui a révélé ses talents marketing et commerciaux. Ces qualités lui sont aujourd'hui indispensables pour piloter Alterfood, devenue depuis 2020 une entreprise à mission, et pour porter les valeurs de son groupe. On aborde ensuite en détail les engagements de ses marques sur le plan nutritionnel, social ou encore environnemental.Dans une seconde partie de l'épisode, nous prenons un peu de recul pour analyser ensemble les principaux enjeux du secteur agroalimentaire. Alexis nous éclaire de son témoignage sur les rapports de force entre les grands groupes de la distribution, les multinationales agroalimentaires et les PME françaises. Nous évoquons également l'impact économique de la crise actuelle et de l'explosion de l’inflation. Enfin, nous revenons sur les conséquences de la baisse continue du budget des ménages consacré à l'alimentation et sur l'absolue nécessité de changer nos habitudes de consommation. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dimanche prochain, nous diffuserons un épisode inédit de Business of Bouffe consacré à Alexis Vaillant, le fondateur du groupe Alterfood. En quelques années, il a créé un petit groupe agroalimentaire qui se démarque déjà dans ce secteur évidemment trusté par les grands groupes nationaux et surtout internationaux. Son groupe s’est engagé depuis ses débuts pour une alimentation plus responsable.Dans ce 1er extrait, nous profitons de l’expérience et l'expertise d'Alexis pour décortiquer les rapports de force entre les grands groupes de la distribution, les multinationales agroalimentaires et les PME françaises.L'épisode en entier sera disponible ce dimanche ! Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Comme son nom l'indique, cet épisode est une version courte (moins de 30min !) de l'épisode #30 de l'émission Business of Bouffe.Le format "L'essentiel" semble vous plaire, alors on s'est dit qu'on allait en profiter pour vous faire également (re)découvrir nos meilleurs épisodes. Notre invité est ici Éric Kayser, boulanger-entrepreneur connu et reconnu dans le monde entier, grâce notamment au succès de ses 300 boulangeries installées dans plus d'une trentaine de pays.Dans cette version éditée, Philibert et Daniel abordent notamment :Le premier projet entrepreneurial d'Éric Kayser : le Fermentolevain.L'ouverture de sa première boulangerie à Paris avec la volonté de remettre au goût du jour "le pain de tradition", et le développement à l'internationalL'attachement d'Eric Kayser à la formation et la transmission de son savoirPour découvrir tous les sujets abordés lors de cette rencontre unique et écouter l'épisode original en entier, tapez "Business of Bouffe Eric Kayser " sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans cet extrait, Elvira revient sur quelques techniques culinaires ou spécialités suédoises qui font le charme de son pays d'origine. Profondément parisienne mais très attachée à la Suède, elle évoque avec nous la vision parfois un peu méprisante que peuvent porter les gastronomes français sur ces spécialités étrangères.Pour découvrir l'épisode en entier, tapez "Business of Bouffe Elvira Masson" sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Comme son nom l'indique, cet épisode est une version courte (30min !) de l'épisode #41 de l'émission Business of Bouffe.Notre invité est Stéphane Manigold, le fondateur du groupe Eclore dont nous pouvons citer quelques restaurants parisiens comme Substance, La Maison Rostang ou encore Liquide. Pour co-animer ce nouvel épisode de Business of Bouffe, Philibert a la chance d'être accompagné d’Emmanuel Rubin, l’un des critiques gastronomiques les plus réputés de sa génération.Dans cette version éditée, on aborde notamment :Les débuts de Stéphane dans le milieu de la restauration et les raisons qui l'ont poussé à entreprendre dans ce secteurLes étapes qui ont précédées l'ouverture de son premier restaurant : SubstanceLes facteurs clés de succès d'un restaurant selon Stéphane et EmmanuelPour découvrir tous les sujets abordés lors de cette rencontre unique et écouter l'épisode original en entier, tapez "Business of Bouffe Stéphane Manigold " sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans cet extrait, Juan partage avec nous l'origine de sa passion pour la cuisine. Son grand-père et sa maman n'y sont pas pour rien : deux grands cuisiniers, prêts à passer des heures aux fourneaux pour régaler la famille. Il revient également sur ses premiers pas en cuisine et sa première recette... Pour découvrir l'épisode en entier, tapez "Business of Bouffe Juan Arbelaez" sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans ce nouvel épisode de Bouchées Doubles, Armelle reçoit Juan Arbelaez.Juan Arbelaez est un chef et entrepreneur colombien. Il est à la tête de plusieurs restaurants en région parisienne, dont Plantxa, Levain ou encore Vida pour ne citer qu'eux. Juan est également connu du grand public suite à sa participation à la troisième saison de Top Chef. Dans cet épisode, Juan nous emmène avec lui en Colombie, à travers ses voyages aux quatre coins du pays, ses repas de famille autour de plats confectionnés par sa mère et son grand-père et les souvenirs qui le tiennent encore en haleine.Nous parlons donc de cuisine : ses débuts aux fourneaux, sa perception de la gastronomie française lorsqu'il était encore en Colombie ou encore son arrivée en France et sa rencontre avec Pierre Gagnaire notamment. Et puisque la Colombie est synonyme de fête et de musique pour Juan, il partage avec nous quelques souvenirs festifs et la musique qui le ramène en Colombie, dans ses souvenirs d'enfant. C'est entrainant, vous verrez !Très attaché à son pays natal, Juan revient avec nous sur les traditions qui lui sont chères et qui ont bercé son enfance. Des repas sur le pouce à la plage, aux traditions de Noël en passant par les plats typiques et très roboratifs colombiens, nous découvrons à travers ses propos ce beau pays qu'est la Colombie. En écoutant cet épisode, vous embarquez finalement pour un voyage entre Paris et Bogota, à travers la voix chantante de Juan, ses anecdotes et sa musique ! Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans cet extrait, Alessandra Montagne revient sur les goûts qui ont marqué son enfance. Des fruits cueillis dans l'arbre et dégustés aussitôt à son amour pour les haricots, nous partons avec elle au Brésil, à la découverte de ses spécialités et de ses coutumes. Pour découvrir l'épisode en entier, tapez "Business of Bouffe Alessandra Montagne" sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
France Terre de Lait c’est la démarche de responsabilité sociétale de la filière laitière française. L’objectif ? Embarquer l’ensemble des acteurs laitiers dans une démarche de progrès pour produire une alimentation durable accessible à tous. Dans cette série spéciale en partenariat avec le CNIEL (Centre national interprofessionnel de l’économie laitière), présentée par la journaliste Déborah Pham, ce sont des femmes et des hommes du secteur qui prennent la parole pour décrypter les enjeux auxquels est confrontée la filière. Dans ce nouvel épisode de la série France Terre de Lait, Deborah Pham reçoit Laure Takahashi, propriétaire de la fromagerie Taka & Vermo et Jonathan Schweizer, chef du café Les Deux Gares, tous deux situés à Paris. Cet épisode est d'ailleurs enregistré dans ce beau café, vous l'entendrez tout au long de votre écoute ! Laure et Jonathan sont tous deux de grands fanatiques de fromages et ont développé une belle relation professionnelle : celle d'une fromagère et d'un chef qui fonctionnent en binôme.Au cours de cet épisode, Laure revient sur le lien qu'elle a développé avec ses producteurs et l'importance de travailler en direct avec eux. De la sélection des fromages à la transmission du savoir-faire à ses clients, cette façon de travailler est pour elle un gage de qualité non négligeable.  Jonathan lui, nous explique dans quelle mesure les fromages ont une place essentielle dans sa carte et plus largement dans sa cuisine. Il précise également que la proximité qu'il partage avec Laure lui permet de "raconter les paysages" quand il parle de fromages avec ses clients.  Enfin, tous deux abordent la question de la rémunération des producteurs et du prix des produits laitiers, notamment des fromages. Pour Laure comme pour Jonathan, le prix est la représentation du travail nécessaire à l’élaboration de produits de qualité. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans cet extrait, Alice Ménard et Sarah Mainguy reviennent sur la relation qui les unit en tant que cheffe et maraîchère.Elles nous expliquent toutes les deux à quel point la proximité entre la terre et l'assiette est essentielle pour travailler le produit et en tirer le meilleur. Échanger, tester, suggérer et goûter sont les maîtres-mots de leur collaboration. Ensemble, on parle ensuite du dynamisme de la scène culinaire à Nantes et de son lien étroit avec le terroir local. Pour découvrir l'épisode en entier, tapez "Business of Bouffe Le Voyage à Nantes" sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Comme son nom l'indique, cet épisode est une version courte (moins de 30min !) de l'épisode #40 de l'émission Business of Bouffe.Nos invités sont Alain Milliat et Pierre-Olivier Gandon, respectivement fondateur et directeur général de l’entreprise Alain Milliat. Pour co-animer ce nouvel épisode de Business of Bouffe, Philibert est accompagné de Stéphane Brunerie, fondateur du média StripFood.Dans cette version éditée, on aborde notamment :La reprise de la ferme familiale, la "rénovation" du verger puis le "pivot" vers la production de jus de dégustationLe respect des matières premières et la relation durable d'Alain Milliat avec ses fournisseursLa stratégie de distribution sélective et le développement international de la marquePour découvrir tous les sujets abordés lors de cette rencontre unique et écouter l'épisode original en entier, tapez "Business of Bouffe Alain Milliat" sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans cet extrait, Stéphane Manigold, président du groupe Éclore, revient sur l'ouverture de son 1er restaurant Substance.Il nous livre ici les coulisses du projet qui a lancé sa carrière de restaurateur à succès. Ensemble, on parle de sa rencontre et de son association singulière avec le chef Matthias Marc, du management et de l'implication de l'équipe, de la conduite des travaux et de l'importance de l'emplacement.Pour découvrir l'épisode en entier, tapez "Business of Bouffe Stéphane Manigold" sur votre appli audio préférée. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Aujourd’hui, nous sommes avec Stéphane Manigold, le médiatique et talentueux restaurateur autodidacte qui bouscule la profession. Le grand public l’a découvert pendant la crise sanitaire lors de son bras de fer avec AXA. Il dirige aujourd’hui le groupe Éclore qui compte déjà quelques belles réussites de la scène culinaire parisienne : Substance, Contraste, La Maison Rostang, Le Bistrot Flaubert, Liquide, Granite et plus récemment Braise. Pour co-animer ce nouvel épisode de Business of Bouffe, Philibert a la chance d'être accompagné d’Emmanuel Rubin, l’un des critiques gastronomiques les plus réputés de sa génération.À travers cet épisode, nous cherchons à comprendre comment un homme aussi éloigné du monde de la restauration a réussi à s’imposer dans ce milieu, à force d’audace, d'instinct et de détermination. Philibert profite également de ce témoignage et de la riche expérience de Stéphane, ainsi que de la présence exceptionnelle d’Emmanuel Rubin, pour parler du « Restaurant » dans son ensemble et comprendre les facteurs clés de succès d'un restaurant aujourd'hui.Pour comprendre la philosophie et l’état d’esprit de Stéphane, nous revenons sur son enfance très douloureuse à Mulhouse. Stéphane s’est construit avec courage et détermination dans l’adversité. Là où certains pourraient sombrer, il apprend à se battre et se forge un caractère et une ambition hors du commun. Après un début de carrière de vendeur dans l’automobile à Mulhouse, il grimpe à grands pas « l’escalier social » et se constitue une solide expérience d’homme d’affaires à Paris. Sa passion pour le « Business de la Bouffe » et son instinct éprouvé le pousse à se lancer dans la restauration. Débute alors l’aventure Éclore. Un premier restaurant voit le jour avec un chef qui est aujourd’hui bien plus qu’un collaborateur : Matthias Marc. La volonté de Stéphane est déjà claire : faire éclore de jeunes talents. Nous revenons en détails sur l’ouverture singulière de Substance, puis nous évoquons les autres ouvertures et acquisitions du groupe. Cet échange est l’occasion pour Emmanuel et Philibert d’analyser ce qui a fait la réussite de ses établissements et plus globalement, d’aborder les enjeux actuels du monde de la restauration.  Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans ce nouvel épisode de Bouchées Doubles, Armelle reçoit Alessandra Montagne.Alessandra Montagne est cuisinière et cheffe de son restaurant : Nosso, ouvert au printemps 2021 dans le 13e arrondissement de Paris. Elle a également pris les commandes du restaurant Dana et ouvrira bientôt l’Epicerie Tempero à deux pas de son restaurant.Dans cet épisode, Alessandra replonge avec nous dans ses souvenirs d’enfance, au cœur d’un petit village au Brésil, aux côtés de ses grands-parents. C’est d’ailleurs auprès de sa grand-mère qu’elle a découvert la cuisine. Une cuisine généreuse, à base de produits locaux et de saison issus de la ferme familiale, qui fait aujourd’hui son identité.Cet épisode est un voyage culinaire au Brésil : ses plats typiques, son identité culinaire, ses traditions, raconté par une femme attachée à ses origines. Elle nous parle de son plat préféré, un plat brésilien évidemment, et du goût de son enfance à base de riz, de haricots ou encore de maïs, les ingrédients de base de la cuisine brésilienne.Elle nous partage également le regard qu’elle portait sur la gastronomie française lorsqu’elle était encore au Brésil, une cuisine bien plus technique que celle qu’elle connaissait. Elle nous révèle d’ailleurs avoir longtemps cru que nous ne mangions que du hachis Parmentier en France !Cet épisode est finalement un moment d'échange drôle, émouvant et chaleureux, qui donne envie de sauter dans le premier avion pour Rio de Janeiro ! Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
France Terre de Lait c’est la démarche de responsabilité sociétale de la filière laitière française. L’objectif ? Embarquer l’ensemble des acteurs laitiers dans une démarche de progrès pour produire une alimentation durable accessible à tous. Dans cette série spéciale en partenariat avec le CNIEL (Centre national interprofessionnel de l’économie laitière), présentée par la journaliste Déborah Pham, ce sont des femmes et des hommes du secteur qui prennent la parole pour décrypter les enjeux auxquels est confrontée la filière.Dans ce nouvel épisode de la série France Terre de Lait, Déborah Pham reçoit Marie-Laure Martin, Directrice communication à l’international pour le CNIEL et François Robin, un des meilleurs Ouvrier de France (MOF) Fromager en 2011. Ensemble, ils conjuguent leurs différentes expériences dans la filière laitière pour nous témoigner de l’excellence des produits laitiers français. On parle également du rayonnement de cette filière sur la scène internationale. Du Japon à la Chine en passant par les États-Unis, ils nous expliquent les raisons de l’engouement pour les produits laitiers français, mais aussi leur perception dans les différentes cultures culinaires étrangères. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Aujourd’hui, nous sommes avec Alain Milliat et Pierre-Olivier Gandon, respectivement fondateur et directeur général de l’entreprise Alain Milliat. Pour co-animer ce nouvel épisode de Business of Bouffe, Philibert est accompagné de Stéphane Brunerie, fondateur du média StripFood.À travers ce témoignage riche et sincère, nous cherchons notamment à comprendre comment un fils et petit-fils d’agriculteur, devenu entrepreneur, a réussi à imposer une marque forte et finalement à créer une nouvelle catégorie de produits.Ensemble, nous revenons évidement sur le parcours d’Alain Milliat : de la reprise de la ferme familiale dans les Coteaux-du-Lyonnais à la création des premiers jus de dégustation. Même si Alain nous explique qu’il a lancé cette nouvelle activité pour diversifier et sauver l’exploitation, on comprend que ses motivations sont plus profondes : il est un véritable entrepreneur, curieux et créatif. Le « bon sens paysan »  et ses bonnes intuitions seront ses meilleurs alliés.Les changements profonds qu’il voit venir sur le verger français dans les années 90 font murir un début de réflexion. Mais c’est surtout la perception qu’il a de l’offre de jus de fruits à cette époque et l’absence d’offres qualitatives qui le poussent à se lancer et à créer une nouvelle catégorie de produits : « les jus de dégustation ». Très attaché au respect de la matière première, « aux fruits de la terre » pour reprendre ses mots, Alain sait dès le début que la qualité doit être au coeur de la marque Alain Milliat et de son positionnement unique. C’est donc avec une transparence totale qu’Alain et Pierre-Olivier partagent avec nous le fil directeur de la marque, à travers leur stratégie de sourcing, les relations particulières qu’ils entretiennent avec les producteurs ou le processus de transformation de la matière première. Ensemble, nous évoquons également les actualités, les enjeux et les développements à venir pour l’entreprise. La transparence des deux hommes est également de mise lorsque nous abordons les sujets sensibles de l’utilisation des fruits exotiques et de leur impact environnemental.  En bref, cet échange est une belle leçon d’entrepreneuriat qui remet en perspective l’importance du bon sens et de l’intuition. Ces deux qualités essentielles ont permis à Alain Milliat de créer une marque devenue leader sur le marché des jus de fruits de dégustation. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Dans ce 1er épisode de l'émission "Les Pieds dans le Terroir", on vous invite à mettre les pieds dans le terroir nantais !Le partenaire de cet épisode est « Le Voyage à Nantes ». Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit pour faire simple de l’office de tourisme de la ville de Nantes. En réalité, c’est plus que cela, leur rôle est de mettre en scène la ville à travers l’art et la culture. Et pour le « Voyage à Nantes », la culture c’est aussi la Bouffe ! Aujourd'hui, on part à la rencontre d'Alice Ménard, une jeune maraichère engagée qui vient de reprendre l'exploitation familiale, à Saint-Julien-de-Concelles, à quelques minutes de Nantes, pour la convertir en bio intensif afin de fournir les plus belles tables de la région en légumes sains, de qualité et qui goûtent fort l'authenticité. Pour cette rencontre, Philibert a la chance d'être accompagnée de Sarah Mainguy, la jeune cheffe surdouée, star montante de la scène culinaire à Nantes, finaliste de Top Chef en 2021 et jeune talent 2021 du Guide Gault & Millau. Sa cuisine ultra-créative étant très inspirée par le végétal, Sarah ne rigole pas avec la qualité des légumes. Les deux jeunes femmes se connaissent bien, elles travaillent étroitement ensemble et s'apprécient. On ne pouvait pas rêver un meilleur casting !A travers l'histoire de sa famille et des 3 générations qui se sont succédées sur ces terres ligériennes réputées pour le maraichage, Alice nous apporte un témoignage sincère et vivant sur l'évolution du monde agricole des 80 dernières années. Du développement de la production intensive, nécessaire après la 2nde guerre mondiale pour subvenir aux besoins de la population européenne jusqu'aux limites de ce modèle qui peine à se réinventer. Alice nous raconte comment elle voit les choses aujourd'hui et pourquoi elle a décidé d'agir et de faire autrement.Puis on évoque ensemble l'importance de la relation qui lie étroitement la jeune cheffe créative et engagée avec sa maraichère chérie afin de garantir "ultra-saisonnalité" et "ultra-fraicheur" à sa cuisine : "Sarah commande le week-end, on récolte le lundi et le mardi midi c'est dans l'assiette" On parle également des richesses du terroir nantais et du dynamisme de la scène culinaire à Nantes, dignement représentée ici par Sarah Mainguy et portée par une génération de jeunes chefs responsables et connectés à leur terroir.En résumé, il s'agit d'un épisode riche en découverte, en paroles inspirantes... du sérieux un peu, de la bonne humeur souvent, des rires parfois (et une dégustation/bizutage de piments qui laissera des souvenirs à Philibert !). N'hésitez pas à nous dire ce que vous avez pensé de ce 1er épisode de l'émission "Les Pieds dans le Terroir". Vos retours nous sont précieux pour nous améliorer. Nous avons vraiment envie que cette émission fonctionne car l’enjeu est de taille : celui de mettre davantage la lumière sur le monde agricole. Vous pouvez nous contacter sur nos réseaux sociaux : Instragram, Linkedin ou encore nous envoyer un petit message sur : hello@businessofbouffe.comEt merci à celles et ceux qui lisent les notes de l’épisode jusqu'au bout ! ;-)   Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Cet été, nous vous proposons de (re)découvrir les épisodes qui vous ont le plus inspirés ! La sélection a été réalisée en toute objectivité suite à nos sondages sur Instagram et Linkedin ;-)Aujourd’hui, nous sommes avec  Cyril Lignac, un des chefs préférés des Français et serial entrepreneur, ainsi que Laurence Mentil, son associée qui, dans l’ombre, l’a aidé à développer son business.Ensemble, nous revenons en détail sur le parcours de Cyril Lignac, qui cumule les métiers de chef cuisinier, pâtissier, animateur télé, producteur ainsi que manager d’un groupe de plus de 150 collaborateurs. S’il a réussi à combiner toutes ces activités avec brio, c’est grâce à Laurence, qui depuis 15 ans l’accompagne quotidiennement dans tous ses projets. Enfant, Cyril ne réussissait pas bien à l’école mais a trouvé dans la cuisine un moyen de se faire respecter et aimer. La suite, on la connait : le chef aveyronnais a travaillé pour plusieurs grands noms de la gastronomie française puis est rapidement contacté pour participer à Oui Chef ! sur M6. L’émission est un succès, et le propulse ainsi dans l’univers de la télé. Elle lui permet également d’ouvrir son premier restaurant, Le Quinzième, qui obtiendra une étoile au Guide Michelin en 2012. Si à l’époque, peu de ses compères, si ce n’est aucun, n’acceptait de tourner pour le petit écran, Cyril a su être avant-gardiste et est fier de voir, désormais, l’ampleur prise par les émissions de cuisine. Comme nous l’expliquent nos invités, cette diversification d’activités est une vraie force pour le groupe car la télé offre l’opportunité de dégager des revenus qui peuvent être utilisés pour le financement d’autres projets comme l’ouverture de nouveaux restaurants, de pâtisseries ou encore de la chocolaterie. Cette liberté d’entreprendre est d’ailleurs l’une des plus grandes fiertés de Laurence et Cyril. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store