DiscoverCode source
Code source
Claim Ownership

Code source

Author: Le Parisien

Subscribed: 10,284Played: 400,711
Share

Description

Des histoires dans l’actualité racontées par les journalistes du Parisien, et par celles et ceux qui les ont vécues directement. Code Source est un podcast présenté par Jules Lavie, avec des reportages de Clawdia Prolongeau, du lundi au vendredi, à écouter dès 18 heures.

482 Episodes
Reverse
Un « bâtisseur » qui a aussi commis des « fautes ». Le 5 mai à Paris, Emmanuel Macron brosse un portrait contrasté de Napoléon Ier. Deux cent-ans après sa mort, l'héritage de l’ancien Empereur divise toujours autant le paysage politique français. Pour la droite, Napoléon Bonaparte, en plus de son génie militaire, nous a légué le Code civil, les préfets et les lycées. À gauche, on refuse que des honneurs soient rendus à ce “traître” de la Révolution, un homme misogyne qui a de plus rétablit l’esclavage. Fallait-il commémorer le bicentenaire de sa mort, comme l’a souhaité le président de la République ce jour-là ? Charles de Saint-Sauveur, de la cellule récit du Parisien, revient sur cette controverse dans Code source.  Crédits. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Marion Bothorel et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : David Federmann - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : INA, RTL, France 5, AFP.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Les 20-25 ans ont vu leurs revenus baisser deux fois plus que le reste de la population depuis le début de la pandémie, selon le Conseil d’analyse économique. Ils ont parfois perdu le job étudiant qui leur permettaient de financer leurs études. D'autres peinent à décrocher un premier emploi sans pouvoir compter sur l'indemnité chômage.Pour s’en sortir, de plus en plus de jeunes se tournent vers des organismes comme Co’p1 - Solidarités étudiantes. Créée à l'automne dernier, l’association distribue chaque semaine à Paris plus de 700 paniers, composés de denrées alimentaires et de produits d’hygiène. Clawdia Prolongeau a rencontré Hugo, à la fois bénévole et bénéficiaire de ce coup de pouce. Cet étudiant en droit de 20 ans se confie au micro de Code source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Marion Bothorel et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le jeudi 4 février, Christelle est bien décidée à en finir. Cette mère de famille se retranche seule dans son pavillon de la cité minière d'Ecaillon dans le Nord, et avertit les pompiers qu’elle va "tout faire sauter" avec des bouteilles de gaz. Mobilisé, le RAID parvient à la raisonner au bout de longues minutes d’angoisse. C’est une succession de dettes et d'échecs personnels qui ont conduit la quinquagénaire dans une telle détresse. Face à l’impossibilité de travailler à cause de sa voiture perpétuellement en panne, acculée par les dettes, sa famille était menacée d’expulsion. De plus en plus d’individus auraient recours à des actes désespérés comme celui-ci, selon le GIGN qui multiplie les interventions ces derniers mois. Christelle a accepté de témoigner dans cet épisode de Code source, accompagnée de la journaliste Christel Brigaudeau qui a enquêté sur ces nouveaux forcenés. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Marion Bothorel, Raphaël Pueyo, Thibault Lambert et Salomé Robles - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian.   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le dimanche 25 avril, plus de 20 000 personnes, dont plusieurs personnalités politiques, de la culture et du spectacle manifestent à Paris, place du Trocadéro, contre la décision de la Cour de cassation qui a confirmé le 14 avril l’irresponsabilité pénale de Kobili Traoré. A Paris, et dans d’autres villes en France, les manifestants réclament un procès pour ce crime à caractère antisémite. En avril 2017, l’homme de 27 ans tue sa voisine, Sarah Halimi, dans un déferlement de violence. Il a été pris d’une bouffée délirante, selon les trois expertises psychiatriques, unanimes sur ce point. En revanche, l’une estime que le discernement du suspect était altéré, alors qu’il était complètement aboli, d’après les deux suivantes. Cette conclusion, suivie par la justice, a conduit à l’abandon des poursuites. En réponse, Emmanuel Macron a demandé une évolution de la loi, afin que les consommateurs de drogue puissent être jugés, même lorsque leur discernement est aboli au moment des faits. Code source raconte cette affaire, en repartant du début, avec Timothée Boutry du service Police Justice du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Thibault Lambert et Salomé Robles - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian. Archives : RT / BFMTV / Le Parisien / Europe 1 / France 2.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le matin du 25 avril, le téléphone de Colette Marin-Catherine croule sous les messages et les appels manqués. Ce n’est pas seulement parce qu’elle fête ses 93 ans ce jour-là. Un film qui lui est en partie consacré vient de décrocher l’Oscar du meilleur court-métrage documentaire. «Colette» suit la nonagénaire sur les traces de son frère Jean-Pierre, jeune résistant arrêté en 1943 et mort deux ans plus tard dans le camp de concentration de Dora, en Allemagne. Elle s’y est rendue pour la première fois, accompagnée des réalisateurs du film et de Lucie, lycéenne de 17 ans passionnée d’histoire. Colette témoigne au micro de Clawdia Prolongeau. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Salomé Robles et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian. Archives : «Colette» d’Anthony Giacchino et Alice Doyard (2021), Canal +.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le 2 décembre 2020, le Royaume-Uni autorise la mise sur le marché du vaccin développé par le laboratoire américain Pfizer contre le Covid-19. C’est alors le tout premier antidote disponible dans le monde, il prévient la maladie grâce à la technique novatrice de l’ARN Messager. Dans les semaines qui suivent, de nombreux pays emboîtent le pas des Britanniques. Taux d’efficacité très élevé, absence d’effets secondaires notables, grande capacité de production… Pfizer dispose d’une longueur d’avance sur plusieurs concurrents. Aujourd’hui, environ 70% des personnes vaccinées contre le virus se sont fait injecter son produit. Comment ce géant pharmaceutique, allié à la firme allemande BioNTech, peu connue du grand public avant la pandémie, est devenu le leader mondial de la vaccination anti-Covid ? Code Source raconte cette ascension avec Erwan Benezet, journaliste au service économie du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Thibault Lambert, Salomé Robles et Raphaël Pueyo - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian. Archives : EU Debates, BBC, CNN, France 24, The Guardian, NBC News.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Corps inversés, os brisés, dépouilles malmenées… Après la lecture de ce mail adressé au Parisien, qui fait état de nombreux abus commis par une société de pompes funèbres en Gironde, la journaliste Ariane Riou de la cellule récit décide de mener l’enquête. L’auteur de ce témoignage, Jonathan, accuse son ancien employeur d’avoir négligé à plusieurs reprises certains rites funéraires, documents à l’appui. Il raconte par exemple que lui et ses collègues ont été parfois poussés à porter atteinte aux cadavres pour accélérer le rythme de leur mise en bière. Suite à cette rencontre, notre journaliste a recueilli une dizaine de témoignages. Elle revient en détail sur son enquête dans Code source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Thibault Lambert, Raphaël Thomas, Salomé Robles et Raphaël Pueyo - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Dans la nuit du 26 au 27 août 2017, Maëlys de Araujo, une petite fille de 8 ans se volatilise au cours d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Nord-Isère). Cette disparition fait rapidement la une de l’actualité. Les 200 convives sont entendus par les gendarmes et parmi eux, un homme qui avait un comportement suspect pendant la soirée éveille les soupçons. Il s’agit de Nordahl Lelandais, 34 ans, ancien maître-chien à l’armée. Des traces de sang appartenant à Maëlys sont finalement retrouvées dans le coffre de sa voiture. Le 14 février 2018, lors d’une audition face au juge, il avoue avoir tué la fillette par accident, puis jeté son corps dans un ravin du massif de la Chartreuse. Fin mars 2018, c’est dans le cadre d’une autre affaire que Nordahl Lelandais est entendu, celle de la disparition du caporal Arthur Noyer, en avril 2017. Il reconnaît être à l’origine de la mort du jeune militaire de 23 ans, mais les circonstances du crime restent floues. A l’occasion de l’ouverture du procès de Nordahl Lelandais pour le meurtre du jeune homme devant la cour d’assises de la Savoie, Code source retrace ces différentes affaires avec Serge Pueyo, correspondant pour Le Parisien et RTL en Isère. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Thibault Lambert, Raphaël Thomas, Salomé Robles et Raphaël Pueyo - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : RTL, INA, France Bleu.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
EELV, PS, LFI, PCF... doivent-ils marcher main dans la main vers la prochaine présidentielle ? D’après plusieurs sondages, aucun candidat déclaré ou pressenti à gauche n’est en mesure d’accéder au second tour du scrutin en faisant cavalier seul. Depuis plusieurs mois, le patron d’Europe-Ecologie-Les-Verts Yannick Jadot tente de convaincre les différents leaders de s’unir autour d’un projet commun pour 2022. Mais après une première réunion le 17 avril, ces derniers semblent avoir du mal à se mettre d’accord. Du côté de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon refuse de se ranger derrière une autre candidature. Arrivé quatrième au premier tour de la présidentielle en 2017, il estime être le seul à gauche capable d'empêcher un nouveau duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Cet épisode de Code source est raconté par Jannick Alimi et Julien Duffé du service politique du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Thibault Lambert et Raphaël Thomas - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Le Figaro, France Inter, France Info, Euronews, Public Sénat, TF1.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Cent jours après avoir prêté serment sur la Bible devant le Capitole, à Washington D.C. le 20 janvier, voilà Joe Biden comptable d’un premier bilan. À 78 ans, le plus vieux président des Etats-Unis entend contredire l’image de l’homme “endormi” que lui collent ses adversaires. Depuis son arrivée au pouvoir, l’ancien vice-président de Barack Obama débloque des milliers de milliards de dollars afin de rénover les infrastructures et réduire les inégalités. Sa discrétion, son accent mis sur la diversité et le ton qu’il emploie avec ses homologues à l’étranger tranchent avec la présidence de son prédécesseur, Donald Trump. Car la tâche est colossale : redresser un pays profondément divisé, affaibli par une double crise économique et sanitaire. Pour cela, il ne dispose que d’une très courte majorité au Congrès. Code Source fait le bilan des 100 premiers jours de Joe Biden avec Yona Helaoua, correspondante à Washington pour le Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Raphaël Thomas, Ambre Rosala et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : AFP, MSNBC, The White House, Washington Post, Good Morning America, CNBC, CNN, NBC News.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Des puces 5G microscopiques dissimulées dans les vaccins anti-Covid, un vaste réseau pédo-sataniste secret parmi les élites du monde entier… Partout en Occident, les thèses conspirationnistes gagnent du terrain et rassemblent de plus en plus d’adeptes. Nicolas (son prénom a été modifié) avait adhéré à bon nombre d’entre elles. En 2011, alors qu’il termine sa première année d’étude en droit, ce jeune lillois bascule dans un monde parallèle. Avec un ami, il passe des heures sur internet à s’abreuver de contenu complotiste. De simples vidéos accessibles sur Youtube suffisent, entre autres, à le persuader que les pyramides n’ont pas été construites par les Égyptiens. Dans Code source, il raconte comment sa vie a tourné autour de complot pendant cinq ans et comment il en est sorti, au micro de Clawdia Prolongeau. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Raphaël Thomas, Ambre Rosala et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Youtube, Temps Mort.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Dans la nuit du dimanche 18 au lundi 19 avril, à minuit pile, douze des plus grands clubs de football européens publient un communiqué commun. Après des mois de négociations en coulisse, ils annoncent officiellement la création de la Super Ligue, un tournoi qui leur est exclusivement réservé. FC Barcelone contre le Real Madrid, Juventus face à Liverpool… Les affiches de cette future compétition VIP doivent leur rapporter, espèrent-ils, plus d’argent que l’actuelle Ligue des champions. Mais moins de 48 heures après son lancement, les organisateurs tiennent une réunion de crise. Sous la pression des supporters et de dirigeants tels que le premier ministre britannique Boris Johnson ou le président Emmanuel Macron, plusieurs clubs se retirent un à un du projet. Code source raconte le fiasco géant de la Super Ligue, avec Dominique Sévérac et Frédéric Gouaillard du service des sports du Parisien.  Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Ambre Rosala, Raphaël Pueyo, Raphaël Thomas et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : UEAF, France 24, SkySportsNews, L'Equipe.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le dimanche 18 avril, le procureur de la République de Nancy, François Pérain, fait une annonce devant la presse : Mia a été retrouvée saine et sauve avec sa mère à Sainte-Croix, en Suisse. C’est la fin de six jours d’intenses recherches mais c’est aussi le début du volet judiciaire de l’affaire. Plusieurs individus soupçonnés d’avoir participé à l’enlèvement de la fillette sont interpellés en région parisienne. Lors des interrogatoires, un nom revient à plusieurs reprises : celui de Rémy Daillet-Wiedemann. Ce Français de 54 ans, ancien président du MoDem de Haute-Garonne devenu figure de la sphère conspirationniste, se retrouve au cœur des investigations.Dans ce deuxième épisode, Code source vous plonge dans le milieu complotiste à l’origine du kidnapping de Mia Montemaggi avec Ronan Folgoas et Jean-Michel Décugis, journalistes au service Police Justice du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Raphaël Thomas, Thibault Lambert et Raphaël Pueyo - Réalisation et mixage : Benoît Laur - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : RTL, Ministère de la Justice, BFM TV, France Info.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le 13 avril, en fin de matinée, trois hommes se présentent au domicile de la grand-mère paternelle de Mia Montemaggi, dans le petit village des Poulières (Vosges). C’est ici que vit la petite fille depuis le mois de décembre, date à laquelle sa mère, Lola Montemaggi, a perdu sa garde. Ces individus disent appartenir aux services sociaux et demandent à Mia de les suivre, car ils doivent conduire un entretien avec sa mère. La grand-mère accepte mais peu de temps après son départ, elle a un doute. Elle téléphone aux services sociaux pour en savoir plus sur cette visite inopinée. C’est alors qu’elle apprend qu’aucune visite officielle n’a été programmée ce jour-là. Elle comprend alors que la fillette vient d’être kidnappée. Le soir même, le dispositif Alerte enlèvement est déclenché afin de retrouver l'enfant. Dans ce premier épisode, Code source vous raconte l’enlèvement de la petite Mia avec Doris Henry, correspondante du Parisien dans les Vosges, et Ronan Folgoas, de notre service Police-Justice. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Raphaël Thomas, Thibault Lambert et Raphaël Pueyo - Réalisation et mixage : Benoît Laur - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : BFM TV, Vosges FM, Ministère de la Justice.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Pendant plus d’un siècle, la commune de Salsigne, dans le département de l’Aude, était un fleuron français de l’extraction d’or. Sa mine était la plus grande d’Europe et faisait vivre toute l’agglomération. On y exploitait aussi l’arsenic extrait des roches, utile à la fabrication d’armes chimiques. Dans les années 1980, les déchets du monde entier affluent sur le site pour y être brûlés dans ses fours très performants. En 2004, lorsque l’exploitation s’arrête définitivement, ces tonnes de matières toxiques sont entreposées là, dans la vallée de l’Orbiel. Cette pollution à l’arsenic, au soufre ou encore au plomb, enflamme la région depuis plusieurs décennies. Elle a été reconnue comme responsable de plusieurs maladies graves ou mortelles développées chez les habitants et les anciens salariés de Salsigne. Emilie Torgemen, journaliste environnement au Parisien, est allée à la rencontre de ces riverains qui dénoncent un "scandale d’Etat”. Elle raconte son reportage dans Code Source.   Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Marion Bothorel, Raphaël Thomas et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : INA, France 3.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Résumé. Le 15 novembre 2017, un coup de marteau historique résonne dans la salle des ventes de Christie’s à New York. Un mystérieux enchérisseur vient d’acquérir par téléphone une œuvre d’art datant de la Renaissance pour le montant record de 450 millions de dollars. Cette œuvre, c’est le « Salvator Mundi ». Ce jour-là, le tableau devient le plus cher au monde, alors que douze ans plus tôt il avait été vendu pour 990 euros. Et pour cause : entre ces deux dates, des experts l’ont identifié comme un authentique Léonard de Vinci. Depuis ce retentissant rachat, le « Salvator Mundi » n’est plus jamais réapparu publiquement. Notamment à cause des nombreuses tractations diplomatiques menées par son propriétaire désormais connu, Mohammed Ben Salman, le sulfureux prince héritier d’Arabie Saoudite. Cette œuvre retrouvée il y a près d’un siècle, et tardivement attribuée au génie italien, suscite fantasmes et polémiques. Depuis son rachat pour 450 millions de dollars en 2017 par le prince héritier d’Arabie Saoudite, elle fait même l’objet de tractations politiques. Code source retrace la folle histoire du « Salvator Mundi » avec Yves Jaeglé, journaliste au service culture du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Conception et préparation : Raphaël Thomas - Production : Marion Bothorel et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Christie's, The National Gallery, France 5. .  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Son étoile est arrivée en un éclair. En janvier, Mory Sacko a vu son restaurant Mosuke, dans 14e arrondissement de Paris, distingué par le prestigieux Guide Michelin… seulement cinq mois après son ouverture. Un succès qu’il doit à ses plats, mélange des saveurs africaines héritées de ses parents et de la cuisine japonaise qui le passionne. Ce jeune chef originaire de Seine-et-Marne gravit à toute vitesse les marches de la gastronomie française. À 28 ans, il a déjà travaillé aux côtés de mentors prestigieux comme Thierry Marx ou Nobu Matsuhisa. Mais c’est au printemps dernier, en participant à la 11e saison de l’émission “Top Chef” diffusée sur M6, qu'il révèle toute son audace et devient l’un des chouchous du public.Mory Sacko revient sur son parcours au micro de Clawdia Prolongeau. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Marion Bothorel, Raphaël Thomas et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : M6.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le 9 mars 2021, la police intervient dans un centre d'entraînement de course hippique à Chantilly dans l’Oise. Neuf personnes sont mises en examen, dont Andrea Marcialis, qui serait, selon le procureur de la République de Senlis, à l’origine d’un « système organisé de dopage de chevaux de galop ». Cinq ans plus tôt, Andrea Marcialis quitte son Italie natale pour s’installer en France et faire carrière dans l’hippisme. Petit à petit, le jeune entraîneur inscrit des victoires marquantes à son palmarès. En août 2020, son ascension est stoppée dans son élan, lorsqu'il est surpris une seringue à la main avant une course. Andrea Marcialis est sanctionné une première fois en novembre 2020. Quatre mois plus tard, l'entraîneur italien est de nouveau inquiété par la justice. Son nom est cité dans au moins cinq affaires pour « dopage », «escroquerie en bande organisée », « faux et usage de faux » notamment. Cet épisode de Code Source est raconté par Aurélie Foulon, journaliste au service enquête Île-de-France et Halim Bouakkaz du service des sports du Parisien.   Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Marion Bothorel, Raphaël Thomas et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : Equidia, PMU.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Le mercredi 26 février 2020, le ministère de la Santé l’annonce : un homme de 60 ans est mort des suites d’une infection au Covid-19, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Officiellement, il s’agit du premier patient français à succomber au virus. Plus d’un an plus tard, le pays n’est toujours pas sorti de la crise sanitaire. Fin mars, c’est une troisième vague qui frappe la France, poussant Emmanuel Macron à reconfiner la population. Le jeudi 15 avril, le bilan de l’épidémie dépasse les 100 000 morts. La première Une du Parisien consacrée au Covid-19 date du 25 janvier 2020. Elle était intitulée : “Faut il avoir peur du coronavirus ?”. Depuis, c’est 210 Unes qui ont été consacrées au Covid-19 ainsi que des milliers d’articles. Pour Code source, Florence Méréo et Elsa Mari, journalistes santé au Parisien, remontent le fil de cette année écoulée et reviennent sur leurs reportages les plus marquants. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Raphaël Pueyo, Raphaël Thomas et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : France 24.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Et de trois ! Malgré une défaite 1 à 0 face au Bayern Munich, l’heure était à la célébration au Parc de Princes mardi soir. Pour la troisième fois de son histoire, le PSG se qualifie pour les demi-finales du tournoi. Pourtant, cette saison n’avait pas bien commencé pour les Parisiens. Dès septembre, le club de la capitale perd ses premiers matchs de Ligue 1 et de C1. Les performances du club sont critiquées et, en interne, des tensions éclatent entre le coach Thomas Tuchel et le directeur sportif Leonardo. La veille de Noël, l'entraîneur allemand est remercié par sa direction. Il est remplacé par l’argentin Mauricio Pochettino qui doit composer avec les blessures récurrentes de Neymar et les envie d’ailleurs de Mbappé.Code source remonte le fil de ce début de saison avec Dominique Sévérac et Stéphane Bianchi, journalistes au service des sports du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Raphaël Pueyo, Raphaël Thomas et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : RMC, Ligue 1 Ubereat, PSG.  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
loading
Comments (7)

Marie KOPP

je viens de découvrir ce podcast. très intéressant. on ne se lasse pas. merci

Jan 14th
Reply

FERNANDO COUTO

bpn

Jun 27th
Reply (1)

Louis Daubié

Cool

Jun 9th
Reply

caroline guignot

non, covid-19 est le nom de la maladie, le nom du virus est le Sras-CoV-2...

Mar 7th
Reply

Federico Ibargüen

Délicieuse écoute. Dommage ne pas avoir des brives du réquisitoire du procureur et de son substitut...

Jun 19th
Reply

JULIEN LEMMER

Sujet intéressant, merci pour en avoir fait un épisode. je trouve dommage que le boucher ne voit que le côté "utilitaire" du bon traitement des animaux. "Si la bête n'est pas bien traité, alors ça fera de la mauvaise viande...". C'est triste de ne pas aller plus loin et de ne pas avoir plus de respect que ça pour un animal que l'on tue pour la manger. Je ne défend pas l'acte des militants Vegans, mais on peut simplement constater qu'à notre époque, manger de la viande n'est plus obligatoire pour survivre. Beaucoup d'autres alternatives permettent de remplacer les nutriments qu'elle apporte. Les mentalités mettront du temps à évoluer ... et encore beaucoup de meurtres pour notre plaisir.

May 31st
Reply
loading
Download from Google Play
Download from App Store