Claim Ownership

Author:

Subscribed: 0Played: 0
Share

Description

 Episodes
Reverse
C'est une attraction très originale qui a été proposée aux habitants de Jakarta, la capitale de l'Indonésie, notamment pour promouvoir l'usage des transports en commun. Car au cas où vous ne le sauriez pas, Jakarta est l'une des villes dans laquelle les embouteillages sont les pires ! Ainsi, un train « zombie » a été proposé au grand public pour rendre le métro attrayant. Même si les passagers du Train de l'Apocalypse savent qu’il ne s’agit que d’un jeu d’épouvante, la peur commence à les gagner lorsqu’ils arrivent aux abords de la station du métro aérien. Même le brouhaha de la circulation routière ne couvre pas les cris hystériques des passagers, le hurlement des zombies et les alarmes à l’intérieur de la station. Cette description proposée par le média national indonésien Kompas suffit à planter le décor. Objectif pour les participants de ce jeu, survivre à une attaque de morts-vivants dans les rames du métro pendant 20 minutes, sur une distance de 6 kilomètres, exactement comme dans le film le Dernier Train pour Busan sorti en 2016 dont il est inspiré... sauf que dans le long-métrage, le périple est de 325 kilomètres. Concrètement, le public est divisé en deux ou trois groupes de quatre à cinq personnes chacun. Comme l'explique le média Koran Tempo, « six zombies surgissent alors pour manger les participants. Leur jeu et leur maquillage sont à s’y méprendre, si bien que pour leur échapper, tout le monde s'engouffre dans une des rames du métro LRT. Sur un écran du wagon, un présentateur TV prétend qu’une épidémie du virus « Pandora » se répand dans la ville et transforme les habitants en morts-vivants. Des soldats équipés de faux fusils se battent quant à eux avec les « zombies » pour tenter d’escorter et de protéger les passagers. Ceci dit, des corps inanimés se réveillent, et font le guet pour surgir et terroriser le public.» fin de citation. Si l'attraction n'était disponible que début août, les participant ont du débourser 4€ par personnes. De leur côté, les organisateurs se sont engagés à ce que le voyage spécial ne dérange pas les passagers réguliers du métro aérien LRT. Je cite le directeur de Pandora Box, l'organisateur du Train de l'Apocalypse, « nous avons reçu une offre de la direction du LRT pour créer un événement afin de faire connaître ce moyen de transport auprès des jeunes urbains, qui préfèrent généralement la moto au métro » fin de citation. L'attraction est parfois si intense que d'après le journal Kompas que je cite à nouveau « il est arrivé que certaines personnes fassent pipi dans leur pantalon. Donc, nous suggère qu’avant d’entrer dans le repaire des zombies, vous alliez aux toilettes... et surtout, veillez à ne pas vous faire attraper par un de ces morts-vivants. Vous pourriez être infectés. ». Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
La suite de notre série consacrée à ces erreurs improbables qui ont donné lieu à des découvertes incroyables. Aujourd'hui, place à la noix de coco qui a sauvé la vie d'un président américain et de la verve bien sentie d'un avocat qui fait basculer le procès du siècle. Pour cette première histoire, retour le 2 août 1943 dans le Pacifique Sud, quand par une nuit nuageuse et sans lune, le lieutenant de la Navy américaine John Fitzgerald Kennedy, âgé de 26 ans, patrouille dans les environs des îles Salomon avec les membres de son équipage. Nous sommes alors en pleine Seconde Guerre mondiale. Soudain, un destroyer japonais surgi du brouillard et heurte leur petit bateau, provoquant une énorme explosion. Deux membres d’équipage meurent sur le coup. Rescapés du naufrage, Kennedy et dix de ses hommes nagent en direction de l’île la plus proche. Il se dit qu'à ce moment-là, le lieutenant aurait réussi à sauver la vie d'un de ses camarades en le tirant avec les dents pendant cinq heures dans les eaux infestées de requins et de crocodiles. Que cela soit vrai ou pas, le groupe atteint Plum Pudding Island, rebaptisée depuis « île Kennedy », où ils parviennent à survivre en se nourrissant de noix de coco. Quelques jours plus tard, les rescapés aperçoivent une pirogue avec deux locaux à bord. Parvenant à entrer en communication avec eux, ils leur délivrent un message gravé sur la coque d'une noix de coco que les deux natifs des Salomon sont chargé d'apporter aux alliés. Je cite le message : «ÎLE NAURO… COMMANDANT… INDIGÈNE CONNAÎT POSIT… PEUT Y MENER… 11 SURVIVANTS… BESOIN PETIT BATEAU… KENNEDY » fin de citation. Une fois la noix de coco livrée, les hommes ont rapidement été secourus. Des années plus tard, le juge Ernest Gibson Jr., qui avait été colonel dans le Pacifique Sud pendant la guerre, offrira au locataire de la maison blanche, le 35e président des Etats-Unis John Fitzgerald Kennedy, un cadeau chargé d'histoire : la noix de coco sur laquelle avait été gravé le message. L'objet fait aujourd’hui partit de l’exposition permanente de la bibliothèque et du musée John F. Kennedy, à Boston. La deuxième histoire se déroule elle aussi aux États-Unis en 1994. OJ Simpson, légende du football américain, est accusé d'avoir tué sa femme Nicole et Ron Goldman, serveur dans un restaurant. Avant même le début du procès, les preuves sont accablantes, notamment la présence de sang dans la Ford Bronco du suspect. Face à une accusation très agressive, la défense abat de nombreuses cartes pour plaider sa cause, notamment le contexte dans lequel le procès a lieu. En effet, ce dernier s'est ouvert quelques années seulement après les émeutes de Los Angeles, une ville toujours en proie à des tensions raciales très palpables. Les avocats d'OJ Simpson, athlète noir de peau, s’efforcent de démontrer que Mark Fuhrman, agent blanc de la police de Los Angeles qui enquêtaient sur l’affaire, avait la réputation de tenir des propos racistes. Ce n'est toutefois pas en démontrant le côté raciste de la police de Los Angeles que la défense parvient à innocenter son client, mais grâce à un habile coup de poker. Au cours du procès, le procureur demande à OJ Simpson d'enfiler le gant trouvé sur la scène du crime. Un moment considéré par beaucoup comme un tournant, tout comme la conclusion désormais culte de l'avocat de la défense que je cite : « si sa main ne peut pas enfiler le gant, c’est l’acquittement.» Le jury finira par la lui accorder, déclarant OJ Simpson innocent. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Il faut parfois très peu de chose pour qu'une catastrophe ne se produise. Ceci dit, ce raisonnement peut également s'appliquer aux découvertes scientifiques. Aujourd'hui, je vous propose de découvrir comment un laboratoire mal rangé fut à l’origine d’un remède miracle, et comment un scientifique a découvert le principe du micro-ondes. Pour la première histoire, tout commence à l’été 1928 quand le médecin écossais Alexander Fleming, pressé de partir en vacances, laisse par inadvertance un tas de boîtes de Petri sales dans l’évier de son laboratoire. Les boites de Pétri, ce sont ces petits boîtiers cylindriques utilisés pour la culture de micro-organismes ou de bactéries. Et comme si cela ne suffisait pas, les fonds sont remplis de staphylocoques, des bactéries responsables de furoncles, de maux de gorge ou encore d’empoisonnements intestinaux. À son retour quelques semaines plus tard, le Dr Fleming découvre que l'une des boîtes de Petri est parsemée de bactéries, sauf à un endroit où s’est formée de la moisissure. C'est comme si la zone moisie était protégée par une barrière invisible. En l'examinant de plus près, Fleming constate que la moisissure a sécrété un liquide qui a tué plusieurs chaînes de bactéries mortelles. C'est la découverte de la pénicilline. Si ses recherches sont rapidement publiées, elles passent pratiquement inaperçues. Ce n'est que des années plus tard, qu'Howard Walter Florey, un pathologiste australien, prend par hasard connaissance de l’article de Fleming en feuilletant de vieilles revues médicales. Accompagné du biochimiste Ernst Boris Chain, le duo explore les effets thérapeutiques du liquide sécrété par la moisissure. En 1941, soit treize ans après la découverte de Fleming, le premier test humain peut avoir lieu. Il s'agit d'un agent de police de 43 ans ayant contracté une infection mortelle après avoir été égratigné par des épines de rosiers dans son jardin. Les résultats sont spectaculaires: la fièvre du patient chute et l'homme retrouve l'appétit. Malheureusement, faute de réserves de pénicilline, l’infection de l’agent repart de plus belle, jusqu'à provoquer son décès. Au final, le Dr Fleming partagera son prix Nobel avec les professeurs Florey et Chain Je le cite, « je ne m’attendais pas à révolutionner la médecine en découvrant le premier antibiotique » fin de citation. Autre découverte reposant sur une erreur, celle de Percy Spencer, scientifique spécialisé dans la radiotélégraphie pour la marine américaine. Au début des années 1940, Spencer travaille chez Raytheon, une entreprise de défense. Un jour, ce dernier passe près d’un équipement de radar et constate que la confiserie qu'il avait dans sa poche est devenue gluante. Rapidement, le scientifique soupçonne les ondes du magnétron d’avoir fait fondre son bonbon. Bien décidé à en avoir le cœur net, ce dernier pose alors un sac de grains de maïs devant la machine, lesquels éclatent aussitôt en pop-corn. Rebelote avec un œuf cru qui, cette fois, explose au visage d’un collègue. En affinant ses recherches, Spencer finit par commercialiser sa trouvaille auprès de compagnies aériennes, de sociétés ferroviaires, de restaurants et de paquebots de croisière sous le nom de «Radarange» – l’ancêtre de nos micro-ondes. En 1947, la machine mesurait 1,80 m et pesait près de 350 kilos pour un coût de 4000$, soit environ 46000$ aujourd'hui. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
La suite de notre série consacrée aux plus gros canulars qui ont trompé le monde entier, ou à minima toute une communauté, avec aujourd'hui celui du géant de Cardiff. Croyez-le ou non, mais il s'agit de l'une des tromperies les plus folles de l’Amérique du XIXe siècle. En-tout-cas, c'est comme cela que les personnes ayant vécu cet épisode l'on ressenti d'après des témoignages de l'époque. Tout commence le 16 octobre 1869. Ce jour-là, Gideon Emmons et Henry Nichols creusent un puits dans une ferme new-yorkaise appartenant à un certain William Newell. Quelle ne fut pas la surprise du duo en découvrant sous terre un homme de trois mètres de haut momifié. La nouvelle se répand rapidement et Newell décide de monter une tente près du lieu de la découverte, où les visiteurs doivent payer 25 cents pour jeter un coup d’œil au géant, puis 50 cents tant l'engouement est de mise. Des centaines de curieux et d’archéologues amateurs se pressent pour voir le mystérieux géant. Certains pensent qu’il s’agit d’un ancêtre d'un peuple disparu, d’autres y voient la preuve des géants mentionnés dans La Bible, et cela, même après que la plupart des experts comme le paléontologue Othniel C. Marsh, de l'Université de Yale, aient déclaré qu’il s’agissait d’un faux géant. La « momie » est finalement vendue à un groupe d’hommes d’affaires qui l'envoient en tournée. Mais en décembre 1869, un vendeur de cigares de Binghamton nommé George Hull révèle qu'il s'agit d'une vaste escroquerie. Ce dernier explique avoir demandé à un tailleur de pierre de Chicago de lui sculpter un bloc de gypse qu’il avait acheté dans l’Iowa. Une fois la statue réceptionnée, lui et son cousin William Newell, le propriétaire de la ferme, ont enterré l’œuvre de 1300 kilos. Dans le détail, Hull explique avoir monté cette ruse pour s’enrichir rapidement. Hull étant athée, sa supercherie avait également pour objectif de démontrer la stupidité des mythes de la religion et la capacité de la science à réfuter la plupart d’entre eux. Ceci dit, même après la révélation du canular, le géant de Cardiff a continué de faire des apparitions et de rapporter de l’argent. La statue a même été présentée à l’Exposition panaméricaine de Buffalo en 1901, puis a été vendue en 1947 au Farmer’s Museum de Cooperstown dans l'état de New Yrok, où il est encore exposé aujourd’hui. Cette arnaque colossale aurait inspiré au moins une dizaine de canulars similaires comme The Solid Muldoon, « trouvé » à Beulah, Colorado en 1876, et qui a probablement été fabriqué encore une fois par George Hull et William Conant, un ancien employé de Barnum. Toujours au Colorado, l’escroc Jefferson Randolph Smith a acheté un homme pétrifié surnommé McGinty, puis a ensuite demandé 1 $ aux gens qui voulait le voir dans son bar, le Orleans Club, dans la ville de Creede. Mais le jour où un scientifique est venu pour authentifier le géant, il avait comme par hasard disparu. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Ça y est, l'âge des machines a commencé. Je vous l'accorde, j'en fais un peu trop. Mais vous allez voir que l'histoire du jour a quand même de quoi nous questionner. L'un des studios de jeux vidéos les plus importants de Chine, Net Dragon Websoft, a récemment désigné une certaine Madame Tang Yu comme PDG. Petite particularité, il ne s'agit pas d'une femme, mais bel et bien d'une intelligence artificielle. Si vous n'êtes pas des habitués de Chose à Savoir Tech, mon autre podcast dans lequel je traite habituellement de ces questions, alors il est nécessaire de faire une petite mise au point. Aujourd'hui, les intelligences artificielles sont partout, dans les smartphones, les ordinateurs, les télévisions, et même les appareils électroménagers. Vous savez, ce sont ces programmes qui vous recommandent des choses susceptibles de vous intéresser, mais aussi vos assistants vocaux Siri, Alexa ou Google. Dans certains cas, les IA décident même à la place des humains, comme ce fut le cas récemment chez Facebook. Le réseau social a en effet eu recours à une IA pour virer 60 personnes… Car si vous ne le saviez pas, le plan de restructuration du réseau social a été façonné par cette IA , qui avait pour mission de sélectionner les employés à licencier selon des critères précis. Si jusqu'à présent, les IA étaient censé aider les humains, une nouvelle frontière a été franchie quand une entreprise chinoise a carrément été mise entre les mains, ou plutôt entre les lignes de codes d'un de ces programmes intelligents. Les employés du studio de jeu vidéo chinois Net Dragon Websoft, entreprise qui pèse quand même plusieurs milliards de dollars, doivent désormais rendre des comptes à une intelligence artificielle baptisée Madame Tang Yu. Concrètement, c'est une première mondiale. D'après les déclarations de Net Dragon Websoft, cette IA devra optimiser les performances de l'entreprise, en prenant notamment des décisions rationnelles, sans sentiment donc, et totalement transparentes. Je cite Simone Lung, vice-président de l'entreprise, « Tang Yu va nous aider dans le domaine de la gestion et de l'administration ainsi que sur les questions opérationnelles, parce que nous utilisons déjà l'intelligence artificielle lors de nombreux stages afin de développer nos activités » fin de citation. Vous l'avez également deviné, l'autre avantage est que ce PDG virtuel pourra travailler en continu, 24h/24, sans interruption et surtout sans salaire ! L'entreprise précise que les qualités de management et les prises de décisions de l'IA seront améliorées grâce au machine learning, autrement dit l'apprentissage automatique. Plus une IA répète la même tâche encore et encore, plus elle s'améliore et devient précise. Cette nomination rappelle à quel point le numérique prend de plus en plus de place dans le monde professionnel réel. Si cela a été possible en Chine, pas sûr que ce le soit dans le reste du monde, notamment aux Etats-Unis et en Europe puisque la loi n'est clairement pas adaptée pour cela, tout du moins pour l'instant.  Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
C'est l'histoire d'un jeune homme polonais, virtuose du combat, au point de devenir un boxeur légitime des années 40, virtuose de l'esquive, mais à qui la vie a réservé une épreuve hors du commun. Voici l'histoire de Tadeusz Pietrzykowski, le champion des camps de la mort. Tadeusz Pietrzykowski, catholique, arrive à Auschwitz en juin 1940 en tant que prisonnier politique arrêté après avoir tenté de rejoindre l'armée polonaise qui se formait en France. Le jeune homme de 23 ans fait alors partie du premier transport de masse vers le camp d'Auschwitz-Birkenau. Après une longue année de détention et de mauvais traitement, le numéro 77 se voit offrir la possibilité d'affronter un soldat Allemand, un certain Düning, avec en guise de récompense : du pain. Pourquoi organiser des combats entre soldats et détenus, et bien tout simplement parce que les Allemands en avaient marre de s'affronter uniquement entre eux. Gravement amaigri, celui que l'on surnomme Teddy en hommage à son titre de champion de Varsovie d'avant-guerre, est mis en garde par les autres détenus. « Tu es fou, il est beaucoup plus lourd que toi, il va te tuer, te bouffer... » Qu'à cela ne tienne, lui et ses amis ont faim. Malgré la différence de gabarit et d'énergie, son courage finit par payer. D'un crochet du gauche, « Teddy » fait couler le sang sur le visage de Walter Düning. Beau joueur, le perdant choisi de ne pas se venger et récompense le boxeur avec du pain et de la viande. Rapidement, « Teddy » est appelé pour des dizaines de combats à Auschwitz. En les remportant presque tous, ce dernier se voit octroyer des privilèges, lui permettant d'assurer sa propre survie, mais aussi celle d'autres détenus... Un travail plus léger, davantage de nourriture... la marge de manœuvre dont il jouissait en tant que boxeur vedette du camp lui permet même de se procurer des médicaments pour d'autres prisonniers, de transmettre diverses informations et de remplir des missions pour le mouvement de résistance. Malheureusement, « Teddy » attrape le typhus. Sur son lit d'hôpital, il entend une rumeur se répandre, comme quoi les SS comptaient envoyer des malades dans les chambres à gaz. Pour sauver la vie du boxeur, ses amis entreprennent de le faire sortir clandestinement de l'hôpital et le cachent pendant un moment. Finalement, Tadeusz Pietrzykowski parvient à survivre au camp de la mort, depuis le tout premier transport de masse, jusqu'à la libération. Après la guerre, Teddy tente coûte que coûte de retrouver le ring, mais en est empêché par la maladie. Il troque donc les gants pour le sifflet de professeur d'éducation physique, poursuivant une autre de ses passions, la peinture. « Teddy » décède finalement le 17 avril 1991 à l'âge de 71 ans. Peu connue même en Pologne, son histoire a inspiré le film « Le champion d'Auschwitz », sortir en salle l'an dernier. Je cite, Piotr Witkowski, interprète de Walter Düning dans cette fiction, « c'est une histoire incroyable. Très peu de gens savent qu'il y a eu de la boxe à Auschwitz, qu'il y a eu des événements sportifs ». En effet, même trente et un an après sa disparition, il n'est pas trop tard pour lui rendre un dernier hommage avec cet épisode. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
La suite de notre série consacrée aux plus gros canulars qui ont trompé le monde entier, ou à minima toute une communauté, avec aujourd'hui celui de la princesse russe, ou de l'ouvrière polonaise devenue folle. Non, ce n'est pas un choix que je vous demande faire, mais bien le doute que de nombreuses personnes ont eu lorsque l'héritière d'un Tsar de Russie s'est manifesté des années après que sa famille ait été massacrée. Retour en 1918. Il fait nuit noire lorsque la famille du Tsar Nicolas II est assassinée. En plus de lui, des révolutionnaires bolcheviques exécutent sa femme, la tsarine Alexandra, et leurs cinq enfants âgés de 13 à 22 ans, à coup de fusil, de crosse et de baïonnettes. Un crime d'une rare violence auquel de nombreuses personnes ne veulent pas croire. Très vite, une rumeur enfle, comme quoi la plus jeune fille de la famille, Anastasia Romanov, est parvenue à s'échapper. Le mystère et l’espoir sont entiers, étant donné que son corps n'a pas été retrouvé. Sans attendre, partout dans le monde, des femmes surgissent en prétendant être la fille du Tsar. La plus crédible n'est autre qu'une certaine Anna Anderson. Des parents, mais également d’anciens amis et des serviteurs des Romanov confirment son identité tandis que d’autres dénoncent une supercherie. Et en effet, ses antécédents ne plaident pas en sa faveur. Anna Anderson aurait été internée deux ans dans un asile après avoir tenté de se suicider en sautant d’un pont de Berlin, et cela, deux ans après le massacre. Mais pour aller dans le sens de ses proches, la jeune femme avait aussi le bon âge, des cicatrices sur le corps et un accent russe. Dans les années 20, le meurtre des Romanov est connu de tous, le contre-espionnage soviétique n'ayant rien fait pour étouffer les rumeurs de survie. À sa sortie de l’hôpital, Anna Anderson se promène dans toute l’Europe, trouvant refuge auprès de parents éloignés et de riches mécènes, mais elle ne se montre pas très coopérative, ayant un comportement parfois même hostile lorsque des gens essayent de prouver ou de réfuter son identité. Pour alimenter la thèse comme quoi elle serait vraiment la fille du Tsar, Anna Anderson révèle des choses que seul son défunt père aurait pu savoir. C'est ainsi qu'un fils de médecin également assassiné en même temps que la famille Romanov devient son plus ardent défenseur. Le duo engage ainsi un avocat pour tenter d’obtenir la reconnaissance légale de son titre et l’accès à la succession du Tsar. Le procès dure 32 ans, soit le plus long de l’histoire allemande à ce jour, et se termine sans trancher en faveur de qui que ce soit. Au cours de l’enquête, les détracteurs d'Anna Anderson affirment qu’elle s’appelait en fait Franziska Schanzkowska, qu'elle était polonaise, et qu'après avoir été blessée dans une explosion d’usine, elle aurait été déclarée folle et aurait disparu peu avant l’incident du pont. Anna Anderson meurt en 1984 de vieillesse. Sept ans plus tard, cinq squelettes sont été trouvés dans une forêt près de la ville où les Romanov avaient été exécutés et des tests ADN confirment bel et bien leur identité. Problème, deux corps ne sont pas retrouvés, alimentant encore un peu plus la thèse comme quoi Anna était bel et bien Anastasia. Finalement, des tests ADN comparatifs entre les Romanov et Anna Anderson ont prouvé que cette dernière ne faisait pas partie de la famille royale assassinée. En 2007, les deux derniers corps ont enfin été retrouvés dans un lieu de sépulture différent. Cette histoire a inspiré de nombreux livres, films et comédie musicale, et même une série sur Amazon Prime. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
La suite de notre série consacrée aux plus gros canulars qui ont trompé le monde entier, ou à minima toute une communauté, avec aujourd'hui celui des faux carnets d'Hilter. En effet, un collectionneur prétendait avoir découvert des carnets appartenant à Adolf Hitler, et cela, malgré le fait que le Führer détestait écrire. Retour en 1979 quand Gerd Heinemann, journaliste au magazine allemand Stern, rencontre le collectionneur de souvenirs nazis, Fritz Stiefel. Ce dernier prétend alors posséder le journal intime d’Adolf Hitler. Ce dernier l’aurait retrouvé dans l’épave d’un avion qui se serait écrasé alors qu’il transportait les effets personnels du Führer en 1945. En effet, des archives mentionnaient bel et bien un tel écrasement, au cours duquel un coffre contenant probablement d’autres journaux avait aussi été retrouvé. Après authentification du manuscrit par des experts graphologues, d’autres volumes commencent à faire leur apparition, cette fois dans les mains d'un certain Konrad Fischer. Ce dernier les aurait obtenus d’un général est-allemand qui prévoyait les faire sortir clandestinement d’Allemagne dans des pianos. Gerd Heinemann, presse alors son employeur d'acheter les 60 carnets pour 10 millions de marks, soit près de 4 millions de dollars à l'époque. Le magazine pense en effet pouvoir gagner de l'argent en réimprimant des copies et en revendant les droits. Quatre ans plus tard en avril 1983, Stern publie l'article de Gerd Heinemann. Newsweek, le Sunday Times de Londres et Paris Match en reproduisent des extraits qui mettent immédiatement la puce à l'oreille des historiens. En effet, Hitler détestait écrire et aucun de ses proches n’avait jamais mentionné ces carnets intimes. Le contenu suscitait aussi beaucoup de scepticisme, car il dépeignait un Hitler n’ayant pas vraiment eu connaissance des camps de concentration. Face à ce scepticisme ambiant, les Archives fédérales ouest-allemandes procèdent à d’autres tests. La conclusion des spécialistes est sans appel, le papier, l’encre et la colle ont été fabriqués après la fin de la guerre et la mort d’Hitler. Accusé de toute part, Heidemann assure qu'il n'était pas dans le coup, mais admet avoir gonflé le prix demandé à son employeur pour en détourner une partie. Logiquement, il est renvoyé. Quant au collectionneur Konrad Fischer, on découvre rapidement que sa véritable identité est Konrad Kujau, un criminel spécialisé dans la contrefaçon. Ce dernier a d’abord produit de faux objets de collection avant de poursuivre en fabriquant de faux documents et de faux tableaux. Pour l'anecdote, un quart des œuvres présentées dans le livre de 1983, Adolf Hitler : The Unknown Artist, ont été réalisées par Kujau. Que ce soit Kujau ou Heidemann, tous deux sont condamnés à près de cinq ans de prison. À noter que la plus grande partie de l’argent n’a jamais été récupérée. Si Heidemann est ensuite devenu un paria, The Guardian rapporte que Kujau faisait régulièrement des apparitions dans des talk-shows, devenant ainsi une petite célébrité. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Début septembre, la NASA a publié la liste officielle du kit de vol de la mission Artemis I qui prendra la direction la Lune mardi 27 septembre, sauf nouveau contretemps qui repousserait une nouvelle fois le décollage. Si l'on peut s'attendre à voir toute une batterie d'instruments de pointe, figurez-vous qu'un certain nombre d'objets n'ont aucun intérêt technologique ou scientifique comme 245 épingles Snoopy en argent, ou encore des Légo. Je cite la NASA, « de nombreux articles inclus dans le kit de vol sont des symboles de l’importance culturelle ou des efforts de collaboration de la NASA avec des organisations axées sur les STIM [un terme désignant quatre disciplines : science, technologie, ingénierie et mathématiques] » fin de citation. Ce sont donc 54 kilos de souvenirs qui embarqueront à bord d'Orion, dont un petit morceau de roche lunaire de la mission Apollo 11. Cette pierre se trouvait à bord de la dernière navette spatiale, et a donc déjà beaucoup voyagé. La NASA a déclaré que cela marquerait l’importance du retour sur la Lune d’un vaisseau spatial construit pour les humains. Un écusson et un boulon d’Apollo 11 permettront également de relier l’héritage d’Apollo au programme Artemis. Dans cette liste, que vous pouvez consulter entièrement dans la description de cet épisode, on retrouve également un certain nombre de patchs, de drapeaux et d'épingles, dont 245 d'entre elles sont en argent, et estampillées Snoopy. En effet, la NASA est associée depuis longtemps à la bande dessinée Peanuts créée par Charles Schulz, et plus précisément au chien Snoopy. Ces épingles sont une marque de prestige, distribuées par les astronautes de la NASA aux employés méritants de l’aérospatiale pour je cite « des performances exceptionnelles, contribuant à la sécurité des vols et au succès des missions » fin de citation. À noter qu'Artemis I emmènera aussi une plume de stylo utilisée par Schulz, quatre figurines Lego, une statue imprimée en 3D de la déesse grecque Artemis, diverses graines d’arbres et de plantes, ainsi qu'un galet de la mer Morte. Comme le rappel le site CNET, Artemis I est je cite « une première étape importante pour la NASA afin de ramener des humains sur la Lune et pour y établir une présence à long terme » fin de citation. Reste désormais à savoir si la fusée Space Launch System et la capsule Orion réussiront enfin à décoller mardi 27 septembre, après plusieurs reports consécutifs, et ainsi lancer le retour de la présence humaine sur la Lune en 2025. Liste : https://www.nasa.gov/sites/default/files/atoms/files/artemis_i_official_flight_kit.pdf Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
C'est l'histoire d'une course-poursuite un peu particulière que je vous raconte aujourd'hui, celle de Tico. Ce lamantin a été secouru il y a plusieurs années par l'ONG Aquasis avant d'être relâché dans son habitat naturel au Brésil. Oui mais voilà, Tico a récemment décidé de s'en éloigner au péril de sa vie il y a peu, provoquant une course-poursuite de 4000 km à travers 5 pays différents pour tenter de sauver l'animal en fuite. Pour bien comprendre, il faut remonter à 2014, quand l'ONG Aquasis recueille Tico alors qu'il n'était qu'un bébé lamantin. À l'époque, ce dernier est retrouvé échoué et très affaibli au nord-est du Brésil à Praia das Agulhas. L'animal passe alors 7 ans en centre de réhabilitation puis est réintroduit dans son milieu naturel avant d'être totalement relâché au début du mois de juillet sous l’œil attentif des soigneurs. Un personnel visiblement pas si attentif que cela puisque le mammifère marin leur fausse rapidement compagnie et s'éloigne vers le large. Leur crainte : qu'il ne meurt de faim, car les lamantins se nourrissent de plantes aquatiques dans les zones côtières. S'ils tente alors de l'approcher à plusieurs reprises, Tico trouve à chaque fois un moyen de leur échapper. Fin août, après quasiment deux mois de cavale, le lamantin avait déjà traversé cinq états brésiliens, réalisé une petite excursion dans les eaux internationales, et longé le rivage de l'île de Tobago, territoire du pays caribéen de Trinidad-et-Tobago. À plusieurs milliers de kilomètres de là, les soigneurs, qui le suivent à la trace grâce à sa balise GPS, commencent à s'interroger sur un éventuel décès. L'équipe contacte alors les autorités du pays insulaire, afin de vérifier si l'animal est encore en vie. Après quatre heures de recherche, un pêcheur de Tobago leur envoie une courte vidéo qui les laisse sans voix : Tico est bel et bien vivant ! Problème, l'animal nage dans le port de Scarborough, tout près de là où accostent le ferry qui justement devait arriver dans l'heure. Sur place, des scientifiques de l'Université de Trinidad-et-Tobago réquisitionnent un bateau et parviennent à éloigner l'animal, sans pour autant réussir à l'attraper. Après avoir traqué la bête en voiture dans différentes villes et en essayant à chaque fois de trouver un bateau, c'est finalement sur l'île de La Blanquilla, au Venezuela, que le lamantin s'est laissé approcher. Au final, le Tico aura traversé 5 pays durant son périple : la Guyane française, le Suriname, le Guyana, Trinidad-et-Tobago, et enfin le Venezuela. Concrètement, il s'agit d'un véritable record établi par Tico. D'après une étude publiée en janvier, le plus long trajet effectué par les animaux depuis la côte était d'environ 14,24 km, à une distance du rivage n'excédant pas 930 m. À noter que l'espèce est classée "Vulnérable" par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), en raison de la destruction des mangroves par des promoteurs immobiliers, notamment sur les côtes brésiliennes. Faute de mangroves, les mères lamantins n'ont d'autres choix que de donner naissance à leurs petits en pleine mer. Actuellement en soins pour reprendre des forces au sein d'un sanctuaire privé pour animaux marins sur l'île de Margarita, au Venezuela, le lamantin attend un transfert vers son Brésil natal. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
On poursuit notre tour d'horizon des canulars les plus incroyables de l'Histoire et qui ont trompé le monde entier. Aujourd'hui direction l'Angleterre, et plus précisément Londres, où le mystère d'un célèbre restaurant où personne ne pouvait réserver de place en raison de sa popularité a été percé et dévoilé au grand public par un journaliste... qui s'avérait également être son créateur ! Retour en 2017 à Londres. À l'époque, un mystérieux restaurant du nom de Shed at Dulwich est au centre de toutes les discussions culinaires dans la capitale anglaise. En moins de six mois, l'établissement devient même le restaurant n°1 de la ville sur TripAdvisor, mais aussi celui dans lequel il était le plus difficile d'obtenir une table. Des appels et mails par milliers sont adressé au restaurant pour réserver une table pour un dîner aux chandelles, pour un anniversaire ou même pour une simple interview de journaliste. Autant de sollicitations restées sans réponse ou refusées avec à chaque fois le même argument : le restaurant affiche complet pour plus de six mois. Sauf que si personne ne peut réserver de place, c'est qu'il s'agit ni plus ni moins que d'un énorme mensonge. Le restaurant n'existe tout simplement pas ! Concrètement, tout a été inventé par le journaliste indépendant Oobah Butler afin de manipuler les algorithmes. Ce dernier explique qu'il avait déjà été payé par des restaurateurs pour écrire des critiques positives sur leurs établissement sans jamais y avoir mis les pieds. Son objectif, pousser l'absurdité du système jusqu'au bout. Concrètement, c'est dans son abri que jardin que le faux restaurant est installé. Pour le faire exister, il ne lui faut qu'un téléphone prépayé ainsi qu'un site internet très peu détaillé. Quelques photos légèrement floues pour un rendu artistique, un accès à son établissement uniquement sur rendez-vous, une salle complète en permanence et une multitude de commentaires élogieux finissent par piquer la curiosité du grand public. The Shed n'ouvre finalement que pour un seul soir. Si les convives sont accueillis avec de la soupe en conserve, l'effet prestige et le sentiment de rareté les poussent à demander à revenir. Cette popularité lui a même valu d'après le Washington Post, de recevoir des candidatures spontanées pour rejoindre son restaurant, ainsi que des échantillons alimentaires d'entreprises intéressés par une collaboration. Un mois seulement après avoir atteint la première place du classement des meilleurs restaurants de Londres sur TripAdvisor, Butler révèle la supercherie dans une vidéo publiée sur Vice que vous pourrez retrouver dans la description de cet épisode. Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=bqPARIKHbN8  Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
La guerre des mondes, The Shed at Dulwich ou encore les faux carnets d'Hitler... À votre avis, que peuvent bien avoir en commun ces trois histoires ? Outre le fait d'avoir été considéré comme incroyable par les personnes qui ont pu les suivre au moment où elles se sont déroulées, ce sont surtout d'énormes canulars qui ont tout simplement piégé le monde entier. Celles que je viens de vous citer ne sont que des exemples, car ces canulars, il en existe beaucoup... À commencer aujourd'hui par l'un des plus connus : la Guerre des mondes. À l'origine, l'artiste Orson Welles n'avait pas eu l'intention de monter ce qui est considéré aujourd'hui comme l'un des plus grands canulars de l'histoire, qui a tout simplement plongé les États-Unis dans la panique générale. Tout commence le 30 octobre 1938. Il est 20h quand débute l'adaptation radiophonique du livre La Guerre des Mondes de HG Wells, interprétée par Orson Welles et son équipe du Mercury Theater. Hasard de la programmation, beaucoup d'auditeurs écoutent un ventriloque populaire sur une autre station jusqu'à 20h12 et manquent l'introduction de l’œuvre. Ces derniers tombent alors sur un bulletin météo puis un concert en direct de l’Hotel Park Plaza, quand soudain, un flash info de dernière minute interrompt la musique. On y mentionne des explosions sur Mars, une météorite s’étant écrasé sur une ferme du New Jersey, mais surtout l’arrivée d’extraterrestres dotés de tentacules et armés de rayons thermiques et de gaz toxiques. Les annonceurs, terrifiés, racontent alors que des objets cylindriques ont atterri à Chicago et à Saint-Louis, précisant que 7000 membres de la Garde nationale ont été anéantis et que les gens commencent à fuir. La seule chose vraie dans tout cela, c'est la panique qui s'est emparée de la population. Un million d'auteurs pensent à cet instant que la Terre est attaquée. Un million de personnes qui se ruent sur les autoroutes, s'équipent d'armes, supplient la police de leur fournir des masques à gaz ou demandent à ce que l'on coupe le courant pour que les envahisseurs ne les voient pas. Dans la ville d'Indianapolis, une femme entre en courant dans une église au beau milieu de la messe du soir et hurle que New York a été détruite, que c'est la fin du monde et qu'il faut se préparer à mourir. Une hystérie générale qui n'a pas mis longtemps à remonter aux oreilles de la radio. Avant même la fin du récit, Orson Welles s'empare du micro et rappelle aux auditeurs qu'il ne s'agit que d'une fiction. Après enquête, cet incident n'a pas été jugé comme répréhensible par la Commission fédérale des communications, mais a tout de même propulsé Orson Welles au rang de célébrité mondiale. Ce dernier a même eu l'occasion de signer un contrat à Hollywood, lui permettant d'écrire et de réaliser l'un des plus grands chefs-d’œuvre de l'histoire du cinéma en 1941, Citizen Kane. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
C'est un livre vieux de 324 ans qui vient d'être découvert, ou plutôt redécouvert, à Moreton-in-Marsh dans le Centre-Ouest de l'Angleterre lors d'un événement d'évaluation d'antiquités. Écrit en 1698, le livre porte le nom à rallonge de « The Celestial World Discover'd: Or, Conjectures Concerning the Inhabitants, Plants and Productions of the Worlds in the Planets », que l’on peut traduire par « Le monde céleste dévoilé : ou, conjectures concernant les habitants, les plantes et les productions des mondes sur les planètes ». Il s'agit de l'une des œuvres les plus anciennes et précises mentionnant la vie extraterrestre. Pour être précis, la vie sur d'autres planètes fascine artistes et chercheurs depuis les premières années du 17e siècle. À cette époque, Christiaan Huygens (Heu-reuns), plus connu pour avoir inventé l'horloge à pendule et la théorie de la lumière, était un physicien, astronome et mathématicien néerlandais renommé, considéré comme l'un des plus grands scientifiques révolutionnaires de tous les temps. Ceci dit, saviez-vous qu'il était également obsédé par la vie extraterrestre ? En se concentrant sur Jupiter et Saturne, Huygens tente de décrire à quoi pourraient ressembler d'autres formes de vie, je cite, « qu'il y ait une Créature rationnelle sur les autres Planètes, qui soit le Chef et le Souverain du reste, est très raisonnable à croire » fin de citation. Pour Jim Spencer qui a découvert le livre, je le cite « c'est fascinant d'imaginer ceux qui ont tourné ces pages en 1698, ce qu'ils ont dû ressentir en lisant ces descriptions de la vie sur Jupiter ou Saturne avant de contempler le ciel nocturne ». Spencer poursuit en explique je cite que « le livre essaie de décrire à quoi pourraient ressembler les êtres extraterrestres, comment ils passent leur temps, même à quoi ressemble leur musique. Cela semble presque comique, mais le propos est étayé par un raisonnement scientifique, et qui sait comment nos propres réflexions sur ces questions apparaîtront aux gens qui regarderont en arrière dans 324 ans » fin de citation. Dans son livre, Huygens pense qu'il est peu probable que la taille d'une planète influence les proportions de ses animaux et de ses plantes, et qu'il doit y avoir une vie intelligente, capable de raisonner, et donc plus avancée que les autres animaux sur leur planète... Un peu comme la relation entre l'homme et les animaux sur Terre. Sur l'apparence des extraterrestres, le scientifique des années 1600 considère qu'ils doivent avoir des mains et des pieds comme les nôtres, à moins qu'ils n'aient découvert l'art de voler ? Huygens évoque également les loisirs de ces civilisations extraterrestres, comme la musique et les plaisanteries. Je cite, « si ces nouvelles nations vivent en société, […] il est plus que probable qu'elles jouissent non seulement du profit, mais des plaisirs résultant d'une telle société […] Ils doivent aimer la musique, peut-être les mêmes notes que nous. » fin de citation. Une vision étrangement « humaine » de la vie dans l'espace pour l'époque, quand de nombreuses œuvres aujourd'hui nous proposent des visions très éloignées de nous, voire carrément monstrueuses. Quoiqu'il en soit, le livre a été mis aux enchères pour 2000 livres et a été acquis par Charles Cockwell, professeur à la faculté de physique et d'astronomie de l'université d'Edimbourg. Je le cite « il s'agit de l'un des livres les plus influents et fondateurs sur la vie extraterrestre » fin de citation. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Avis aux fans, d'Harry Potter, le propriétaire du château Le Rocher-Portail situé dans le département de l'Ille-et-Vilaine compte ouvrir une grande salle commune à l'image de celle de Poudlard. De quoi donner faire rêver les futurs visiteurs qui n'auront plus à traverser la manche pour se rendre au studio d'Harry Potter afin de ressentir la magie de l'œuvre de JK Rowling. Manuel Roussel, le propriétaire des lieux depuis 2016, explique avoir eu « naturellement » l’idée de ce projet lorsqu’il a acheté le château. Je le cite, « il y a une salle qui m’a tout de suite interpellé, une grande salle juste à côté du château, où les agriculteurs, jusqu’à l’année dernière, stockaient du foin […] Dès que je l’ai vue, je me suis dit c’est une salle Harry Potter ! Il y a une énorme charpente apparente, de plus de 12 mètres de hauteur, de 400 mètres carrés, avec une énorme cheminée gothique » fin de citation. Avant même de devenir propriétaire du château, l'homme avait déjà eu l'idée d'organiser des soirées sur le thème d'Harry Potter. Je le cite, « recréer l’ambiance [des films et des livres] dans un site historique permettra en plus d’attirer de nouveaux visiteurs au château » fin de citation. Après plus d'un an de travaux, le projet est quasiment achevé. Je cite Manuel Roussel, « on a mis toutes les lumières, les commodités, les offices et autres, et le résultat est magique » fin de citation. Si la salle extérieure a été modifiée en conséquence, le reste du château aussi a subit une profonde transformation. Dortoirs, salles des sortilèges et de potions magiques, chambres des professeurs, tout a été modifié de fond en comble pour être le plus fidèle à l’œuvre de JK Rowling. Des pièces secrètes encore jamais ouvertes au public ont même été spécifiquement décorées et animées pour accentuer l'immersion. Clairement, le propriétaire des lieux voit grand et ne veut surtout pas décevoir pour proposer une expérience unique et inédite. Une troupe de comédiens devrait être chargée de recréer l’ambiance des films en incarnant les professeurs notamment. D'ailleurs, afin de pousser le détail à son maximum, chaque visiteur recevra une lettre d’admission à l'instar des sorciers intégrant Poudlard. Ceci dit, l'idée n'est pas de reproduire exactement la saga et son histoire, mais de proposer quelque chose dans la continuité des aventures décrites dans les livres et les films. En fait, Manuel Roussel a imaginé une toute nouvelle histoire avec quatre nouvelles maisons : Busarde, pour Serdaigle ; Fauvedor pour Gryffondor ; Cerfdelune pour ‎Poufsouffle et Boucflèche pour Serpentard.  Quatre nom qui renvoient aux familles qui se sont succédé au château et dont les nombreuses anecdotes ont nourri le scénario de cette aventure inédite, qui retracera notamment l'histoire d'Hubert de Boutray, un mystérieux personnage ayant habité le monument, propriétaire de nombreux livres sur la magie noire et les sociétés secrètes. Dans un premier temps, Le Rocher Portail prévoit 15 soirées en 2022. L'ouverture de la billetterie est d'ailleurs prévue le dimanche 18 septembre. Retrouvez le lien vers le site internet du château pour toutes les infos dans la description de cet épisode. À noter que le château Le Rocher-Portail est entouré de vastes étendues d’eau. Les fans voient très bien là où je veux en venir, oui, l'idée d'une arrivée en barque est une possibilité étudiée avec grand intérêt par le propriétaire, exactement comme dans le premier film. Site du château : https://lerocherportail.fr/pages/rocher-portail-la-nouvelle-ecole-des-sorciers-163.php#popup Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
À Roubaix, près de Lille, un trentenaire a découvert par hasard qu'il avait des liens de parenté avec l'actuel roi de Mysore, l'une des plus grandes villes du Karnataka en Inde. Une découverte qui fait de lui un prince et qui lui permettrait surtout de toucher une part de l'héritage royal. Comme le rapporte le site 20minutes qui a mené l'enquête, un jeune homme de 34 ans d'origine indienne, mais habitant actuellement à Roubaix serait le prince caché de la deuxième ville de l'Etat du Karnataka. Son nom Dineshradja Urs. Mais pour bien comprendre, il faut remonter au confinement de 2020 lorsque la crise du COVID était au cœur des préoccupations. À l'époque, l'homme travaille au sein d’une banque. Mais comme beaucoup de français, ce dernier décide de tout plaquer pour changer de vie. Il se rapproche alors de plusieurs entreprises indiennes pour leur proposer ses services. Après quelque temps d'attente, une société de textile implantée dans l’État du Kerala au sud-ouest de l’Inde finit par le contacter pour une collaboration. Je cite Urs, « on devait lui faire un site Web, un plan de com et une pub. Mais comme le budget était serré, j’ai dû jouer moi-même dans la pub qui allait être diffusée dans les cinémas et la région » fin de citation. S'il pensait simplement se faire un peu d'argent, le jeune homme ignore que ce tournage va être le début d'une aventure qui le dépasse à tous points de vue. Autre détail important, ses origines. En effet, Dineshradja est né en Isère en 1988. Il ne connaît de ses origines indiennes que ce que ses parents ont bien voulu lui dire, à savoir pas grand-chose. Je le cite, « je savais que l’on venait d’un milieu aisé et que mes parents avaient quitté l’Inde pour des raisons familiales. Mais globalement, on ne parlait pas trop de ça. » Les liens n’étaient pour autant pas coupés avec le pays où la famille retournait régulièrement. Retour en 2020. Une fois la publicité diffusée, le patron de la société commence à recevoir de nombreux courriers de spectateurs soulignant la ressemblance de Dineshradja avec l’actuel roi de Mysore. Je cite Dineshradja Urs, « c'était un peu tiré par les cheveux, mais ça m’a donné envie de creuser un peu » fin de citation. Première étape de ses recherches, la préfecture du Nord, où il découvre un acte de naissance à son nom, enregistré en Inde, alors qu’il est pourtant né en France. En comparant les deux, il s’aperçoit que le nom et la date de naissance sont bien identiques, mais que l’identité du père et de la mère est différente. Dans le détail, l’acte indien stipule que Dineshradja Urs a les mêmes parents que le roi de Mysore. Une information qu'il refuse de croire. Si l'histoire aurait pu en rester là, c'était sans compter sur l’administration fiscale indienne qui le convoque dans la foulée pour l’informer que de nombreux biens (terres agricoles, propriétés, usines etc…) sont enregistrés à son nom en Inde et en Europe. En poursuivant ses recherches et en s'intéressant plus précisément à son arbre généalogique, le jeune homme découvre finalement que lui et le roi de Mysore sont cousins éloignés car leurs grands-mères paternelles sont sœurs. Dès lors, Dineshradja peut désormais prétendre au titre honorifique de prince de Mysore et revendiquer dans le même temps la part d’héritage de son aïeule dont il est le seul ayant droit. Ne reste plus qu'à attendre la décision de la justice indienne, qui sera la seule dans ce dossier à pouvoir trancher sur la question du partage de l'héritage. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Pour commencer, direction la commune de Bressoles dans l'Ain où vous ne pouvez plus jouer à Pokemon Go depuis 2016, soit depuis le lancement du jeu en réalité, puisque l'application pour smartphone représente un danger pour je cite « les piétons et les conducteurs ». De quoi faire rire les plus jeunes, dont certains sont encore adepte du jeu aujourd'hui. En parlant de jeunesse, le maire de Monterau dans le Loiret à pour sa part décidé en 2019 de faciliter la distribution de viagra pour les couples de 18 à 40 ans afin je cite « de leur donner toutes les chances de conception et ainsi préserver les écoles de la commune ». Cher Monterelais, vous pouvez remercier votre maire de penser à votre fertilité, contrairement au maire de Saint-Colombre sur Seine en Côté d'Or, qui lui a décidé en juillet 2018 d'interdire aux femmes de procréer. Une décision a priori misogyne et révoltante, mais qui en réalité est une provocation pour protester contre la fermeture de la maternité la plus proche. Sans transition, il est interdit de mourir le weekend et les jours fériés à Gresle dans le département de la Loire. Un arrêté plus que surprenant pris en décembre 2019 après avoir que l'Ehpad local ait rencontré des difficultés pour faire constater le décès d'un patient. Encore une fois une provocation pour dénoncer le manque de moyens alloué aux petites communes. Et enfin, le meilleur pour la fin, en octobre 1954, le maire de Châteauneuf-du-Pape dans le Vaucluse décidait d'interdire aux Ovnis de pénétrer sur le territoire de sa commune. Je cite « le survol, le décollage, ou l’atterrissage des aéronefs type 'soucoupes volantes' ou 'cigares volants' de quelques nationalités qu’ils soient sont interdits sur le territoire de la commune ». Une tranquillité que les habitants doivent à Mr. Lucien Jeune, maire de la ville entre 1944 et 1965, et qui a visiblement fonctionné. Jusqu'à aujourd'hui,aucun Ovnis n'a été repéré officiellement dans la ville. Si ce genre de faits insolites, tout du moins au niveau juridique vous intéresse, je ne peux que vous recommander le travail de Raphaël Costa, enseignant à l’Université Versailles Saint Quentin et Théo Renaudie, avocat au barreau de Versailles, sur leur compte Twitter « Curiosités juridiques » qui recense les lois et les jugements en France « les plus incroyables, mais vrais ». Forts d'une popularité croissante, ces derniers ont même décidé de lancer leur propre concours à destination des maires de France, celui de l'arrêté municipal le plus insolite. Concrètement, les élus participants n'ont qu'à prendre un arrêté municipal je cite « drôle, poétique ou absurde ». Fin du concours le 15 septembre... et comptez sur Faits Divers pour vous en faire la synthèse ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Quand on parle d'arrêtés municipaux, on parle de petites mesures prises par les mairies pour répondre à une situation ou un problème entre autres. Si les États-Unis sont célèbres dans ce domaine pour prendre des arrêtés complètement fou, il faut bien avouer que la France n'est pas mal non plus ! Aujourd'hui je vous propose un premier tour d'horizon de ces règlements subtilement drôle, et qui s'appliquent peut-être près de chez vous ! Commençons par un arrêté devenu célèbre prit par le maire de Ploemeur dans le Morbihan. Le 1er décembre 2020, alors que la crise sanitaire de la COVID 19 est au cœur de toutes les préoccupations et que les autorisations de sorties sont encore en vigueur, l'élu décide de prendre les devants concernant la nuit de Noël, du 24 au 25 décembre. En clair, Mr. Le Maire, de son nom complet Ronan Loas, autorise le Père Noël à circuler et stationner librement pour assurer la distribution des cadeaux. En effet, si le barbu le plus célèbre du monde avait dû se balader avec son autorisation de déplacement, cela lui aurait sans doute compliqué pas mal la tâche pour son travail. L'histoire est rapidement devenue virale, faisant la une de tous les médias nationaux, et poussant même d'autres communes à faire de même, comme à Saint-Genis-Laval près de Lyon, où le Père Noël peut désormais survoler la ville à sa guise. Petite question pour les juristes qui nous écoutent... Si ces arrêtés autorisent le père Noël à faire tout ça la nuit du 24 au 25 décembre, cela veut-il dire qu'il travaille dans l'illégalité la plus totale là où il n'y a pas de réglementation officielle ? On compte sur vous pour nous éclairer dans les commentaires. Bon, si le Père Noël est légalement le bienvenu dans ces deux villages depuis peu, ce n'est pas le cas des moustiques et d'Anne Hidalgo, la maire de Paris dans d'autres endroits. En effet, un arrêté a été pris en juillet 2018 par le Maire de Briollay dans la Sarthe pour interdire les moustiques de séjourner dans la commune, ces derniers perturbant la tranquillité des habitants. Un petit message emprunt d'humour pour signaler aux habitants qui se plaignaient de cette nuisance que la présence de moustique, bah c'est normal en été, et que la mairie ne peut rien faire. En revanche, trois ans plus tôt, le maire de Maisons-Laffite dans les Yvelines s'en est pris personnellement à l'une de ses consœurs, la maire de Paris Anne Hidalgo, l'interdisant de séjour dans sa commune, je cite « jusqu'à ce qu'elle revienne sur ses projets idéologiques de ghéttoïsation de la Ville de Paris » fin de citation. Un arrêté qui faisait suite à la volonté d'Anne Hidalgo de piétonniser la voie sur berge de la rive droite de la Seine. Sept ans plus tard, l'arrêté est sans doute toujours en vigueur et Anne Hidalgo toujours pas la bienvenue dans la commune. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Les compagnies aériennes connaissent parfois des déboires à cause de leurs employés... Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store