Claim Ownership

Author:

Subscribed: 0Played: 0
Share

Description

 Episodes
Reverse
"Dans l'espace, personne ne vous entend crier"... mais l'on peut quand même vous juger ! Enfin, au Canada tout du moins... Le code pénal canadien a effectivement été modifié, pour qu'il puisse s'appliquer à certaines zones pourtant très éloignées de notre planète Terre... Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
En France "il pleut des cordes", en Angleterre "il pleut des chats et des chiens" ("it's raining cats and dogs") et en Floride il pleut... des iguanes !? En ces lieux, des températures exceptionnellement basses peuvent effectivement occasionner un phénomène hors du commun. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Vous reprendriez bien un peu de thé ? Pas besoin de chercher très loin : qu'il s'agisse du noir, du vert ou d'autres variétés... pour ce liquide, tous les chemins mènent au même arbre ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
C'est un fait bien connu : en moyenne, un corps d'humain adulte contient 65% d'eau. Mais saviez-vous que cela incluait, en petite partie... de l'eau lourde ?! Voilà une nouvelle qui peut faire l'effet d'une véritable bombe ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Omnivores, les chiens ? Si l'on se réfère aux traditionnelles méthodes de domestication, le "meilleur ami de l'Homme" est certes notre semblable sur ce point. Pourtant, de récentes études ont montré un fait étonnant : avec un régime végétalien, le chien serait en fait.... en bien meilleure santé ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Oubliez les gigantesques pénitenciers américains : certains territoires voient tout en petit ! Saint-Pierre-et-Miquelon, par exemple, dispose d'un centre pénitentiaire qui ne peut accueillir... qu'une petite dizaine de personnes ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
"Échec et mat !" : c'est peut-être la phrase qui résonne le plus... dans les classes d'écoles primaires arméniennes ! Loin d'être cantonné aux seuls adultes, ce jeu de réflexion est effectivement enseigné dès le plus jeune âge ; dans plusieurs pays du monde. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Sous la banquise... la plage ? Presque ! Cela peut sembler surprenant, mais plusieurs études l'affirment clairement : il y a plusieurs millions d'années, il existait bien une forêt "quasi-tropicale", en lieu et place... de l'Antarctique ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
De nos jours, l'on pourrait presque croire que tout se monnaie. Ce n'est certainement pas le commerce des nationalités qui nous fera dire le contraire... En effet : il est vraiment possible d'obtenir une citoyenneté de son choix... si l'on y met le prix, bien évidemment ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
On se retrouve lundi 2 mai. D'ici là, je vous invite à découvrir toute la gamme des podcasts Choses à savoir sur www.chosesasavoir.com ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
"Parapluie bulgare" : l'on pourrait penser qu'il s'agit là d'une simple expression imagée comme le sont "montagne russe" ou "été indien". Pourtant, les services secrets bulgares ont bien utilisé cet objet banal... pour inoculer du poison dans le corps de leurs cibles ! Sinistre effet de surprise Certains évènements historiques pourraient sembler tout droit sortis de films d'action et autres fictions d'espionnage. L'empoisonnement de l'écrivain et dissident bulgare Georgi Markov en fait incontestablement partie. Tout survient dans la nuit du 7 au 8 septembre 1978. Installé à Londres, cet homme en exil se réveille brusquement - dans un piteux état. Nausée et fièvres l'assaillent, sans qu'il ne sache vraiment ce qui en est la cause. Tout juste remarque-t-il qu'une de ses jambes comporte une rougeur inhabituelle et douloureuse... Alors qu'il est amené à l'hôpital le plus proche, Georgi Markov s'interroge et décide de remonter le fil des évènements. Le jeudi 7 septembre, à 18h30, il attendait simplement son bus au pont de Waterloo. C'est à ce moment précis qu'il avait ressenti une brûlure aiguë à la cuisse. Une sensation qui coïncidait étrangement avec l'intrusion, dans son champ de vision, d'un homme muni d'un parapluie... In umbrella venenum Peut-être que, durant les dernières heures de sa vie (qui prit fin le 11 septembre 1978), Georgi Markov avait réussi à intégrer toutes les pièces du puzzle... Car le fin mot de l'histoire est effectivement incroyable. Ce romancier et dramaturge qui avait dû fuir son pays - pour cause de prises de position dissidentes – était activement recherché par les services secrets de la "République populaire de Bulgarie". C'est précisément ce "comité de sécurité" qui avait diligenté l'un de ses agents, pour mettre à mort l'homme en fuite (lequel avait déjà transité par l'Italie, neuf ans plus tôt). Au moyen d'une gâchette, d'un embout pointu et d'une soupape (tous intégrés à un parapluie), le meurtrier avait tout simplement inoculé un poison (la ricine), via une piqûre furtive. Un peu plus tôt, le 26 août de la même année, Vladimir Kostov (un Bulgare réfugié en France) avait - d'ailleurs - failli connaître le même sort que son homologue écrivain. Plus chanceux, ce dernier parvint à survivre et mit justement à profit son expérience pour écrire l'ouvrage "The Bulgarian Umbrella", en 1988 (contant également, avec moult détails, l'attentat commis contre Georgi Markov). Finalement : le "parapluie bulgare" est peut-être plus effrayant que la "roulette russe". Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
"Kushim" : il y a de fortes chances que ce nom ne vous dise absolument rien... Dorénavant, vous saurez qu'il s'agit possiblement du plus ancien prénom écrit dont nous disposons à l'heure actuelle ! L'Homme avant l'écriture Un petit voyage dans le temps s'impose. Il y a 30 000 ans, l'écriture n'existait pas encore et les seuls glyphes humains qu'il nous reste de cette ère lointaine sont des dessins pariétaux et des traces de mains qui ornent les murs des cavernes préhistoriques. Cet état de fait a perduré pendant des siècles, jusqu'à la formation de premiers pôles agraires; d'abord dans la zone géographique du "Croissant fertile", dont l'une des parties notables est la Mésopotamie. Installés à l'extrême sud de cette région, les Sumériens ont justement été les premiers à produire un système d'écriture ; faisant entrer, du même coup, le genre humain dans l'ère de l'Histoire (au IIIe millénaire avant notre ère). C'est en ce lieu, correspondant à l'actuel Irak, qu'a justement été trouvé une étrange tablette. Vieille de 5000 ans, celle-ci comporte – gravés – des points, des crochets et des petits motifs (que l'on pourrait assimiler aux lettres d'un alphabet). Déchiffré, son contenu pourrait prêter à sourire. Il s'agirait, en fait, d'une sorte de "ticket de caisse" récapitulant la livraison de plusieurs cargaisons d'orge. Mais, en l'occurrence, c'est bien le dernier mot du message qui nous intéresse : "29.08 mesures orge 37 mois. Signé Kushim". Les bons comptes Selon le journaliste scientifique Robert Krulwich, ce fameux personnage ne pourrait probablement pas être une femme (qui sont, on peut le déplorer, rarement mentionnées sur les documents historiques de cet acabit). Par élimination, l'enquêteur a finalement déduit que c'était probablement... un comptable ! Loin d'être un roi, un guerrier, un général victorieux ou encore un poète, le plus vieil homme à être cité dans notre Histoire est donc une sorte de "fonctionnaire" qui se contentait de mener à bien sa tâche. Un peu déroutant, ce constat n'est, en fait, pas vraiment étonnant. Selon la plupart des historiens, l'écriture est précisément née dans un cadre utilitaire. Celle-ci avait même pour but premier de permettre aux agriculteurs de recenser leurs échanges. Kushim est donc le souvenir lointain de cette époque bien plus terre à terre que ne l'est la nôtre. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
On croit parfois – à tort - tout connaître des grands auteurs qui nous accompagnent depuis l'enfance. Pourtant, certains d'entre eux ont bel et bien un jardin secret. Jean de la Fontaine, par exemple, a réellement écrit des contes grivois ! La rose et la fontaine L'auteur des célèbres fables que nous apprenons tous sur les bancs de l'école a donc produit des œuvres bien moins destinées aux enfants, pour rester évasif... Publiés en 1665 et 1666, ces "Contes et nouvelles en vers" précèdent même - de quelques années seulement - la publication du premier tome desdites "Fables" de La Fontaine (1668). Si, depuis, le conteur vit dans l'ombre du fabuliste, les écrits licencieux de ce membre de l'Académie française ne sont certainement pas à négliger. Effectivement : avec ces poèmes érotiques, Jean de la Fontaine taquinait les tabous religieux tout en jouant de l'art de la métaphore et de la suggestion ; pour ainsi parler de sexualité, sans trop en dire. Un véritable tour de force littéraire, en somme. La morale de l'histoire Aussi, sous la plume du conteur découvre-t-on une galerie de personnages bien singulière : comme des époux adultères, de jeunes et fougueux amoureux, ou encore des libertins assumés. Croqués non sans humour ni ironie, ces portraits rappellent évidemment les intrigues des nouvelles et fabliaux italiens que l'on pouvait déjà lire à l'époque. Certes moins connus que "Le Loup et l'Agneau", "Le cocu, battu et content" ou "Le mari confesseur" font ainsi partie intégrante de l'œuvre de Jean de La Fontaine. Ils font même écho – dit-on – à d'expériences véritables, glanées au moyen de la fréquentation assidue des sociétés libertines de son époque... Contrairement à certains de ses confrères, cependant, Jean de La Fontaine n'a jamais été inquiété, par la censure, pour la publication de ces textes peu catholiques. Cela pourrait d'abord s'expliquer par le style tout en subtilités du formidable écrivain qui parvint, par la suite, à faire passer de féroces critiques sociales sous la forme de fables a priori anodines. Mais il ne faut pas pour autant occulter les relations qu'entretenait cet homme mondain avec des femmes aussi influentes que Madame de Sévigné ou encore Marie-Anne Mancini... Il fut un temps où, pour parler d'entrejambe, il valait mieux avoir... de l'entregent ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
On peut le déplorer : l'espace ne s'accorde pas encore suffisamment au féminin. Pourtant, selon des scientifiques de la NASA, les femmes auraient bien des atouts à faire valoir ; pour se voir confier de telles expéditions. Un profil idéal C'est il y a 60 ans que ce constat s'est imposé de lui-même. Selon plusieurs études sérieuses, il apparaissait effectivement comme une évidence que les femmes "feraient de bien meilleures astronautes que les hommes". La conclusion des rapports produits par la NASA était formelle : dans l'espace, les navigatrices avaient plus d'un avantage à mettre à leur crédit. "Plus légères" et "moins consommatrices d'oxygènes", elles donnaient d'abord l'occasion aux agences spatiales de faire des économies de ressources. Également moins sujettes aux crises cardiaques et "mieux armées" sur le plan psychologique (notamment vis-à-vis du "manque d'espace" de "la solitude"), les femmes apparaissaient - en outre - comme des astronautes endurantes sur lesquelles ont pouvait compter. Sélection arbitraire Avec de tels atouts, il est donc étonnant de ne pas voir plus de femmes garnir les rangs des astronautes, lancés dans la plupart des expéditions spatiales. En effet, selon les statistiques, seulement "15% des vols spatiaux habités" ont compris des navigatrices à bord ; en près de 60 ans d'activité. Comment expliquer un chiffre aussi étonnant ? En fait : le gouvernement américain ne serait pas vraiment étranger à un tel décalage. Effectivement : malgré des données parlant en faveur des femmes, le 34ème président des États-Unis d'Amérique – Dwight Eisenhower – a tout simplement décidé que les candidats astronautes devaient être exclusivement sélectionnés dans les rangs des "pilotes d'essai d'avions de chasse militaires". Problème : à cette époque, les femmes étaient tout simplement absentes de ces corps de l'armée américaine. Partant : des hommes ont donc tout naturellement constitué l'écrasante majorité des explorateurs de l'espace, laissant – sans doute – de nombreuses femmes très douées sur le quai de notre planète Terre... Le XXIe siècle sera peut-être l'occasion, pour elles, d'accéder au paradis céleste qui leur est tout destiné. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Les cartes à jouer ne sont pas seulement une distraction. Certaines d'entre elles jouent parfois d'autres rôles, durant la guerre notamment. À ce sujet, il n'est pas sans intérêt de se demander d'où proviennent les symboles et les personnages qui les composent. L'as de pique comme arme psychologique La symbolique de l'as de pique est assez variée. Si, pour une cartomancienne, il représente la carte la plus négative du jeu, il peut aussi symboliser la prospérité. C'est donc sans doute pour leur porter chance que, durant la Seconde Guerre mondiale, certains soldats américains ornaient le casque de ce symbole. L'as de pique sera encore utilisé durant la guerre du Vietnam. Les Américains pensaient, à tort, que les Vietnamiens associaient le pique à la malchance et à la mort. Ils répandaient donc sur le corps de leurs ennemis, ou mettaient même dans leur bouche, des cartes représentant l'as de pique. Porté sur leur casque, ce symbole était également une sorte de porte-bonheur, qui leur donnait du courage. Le symbolisme des cartes Mais pourquoi le pique et les autres symboles que sont le trèfle, le cœur et le carreau, figurent-ils sur les cartes à jouer ? Ils seraient dus à l'imagination des cartiers français, qui les auraient inventés au XVe siècle. Avant cette date, les motifs utilisés étaient très variés. On trouvait en effet des grelots, des pièces de monnaie, des bâtons ou encore des roses. Le choix des piques, des trèfles ou des carreaux procède d'une volonté de simplification. En effet, ces motifs pleins, dépourvus de détails décoratifs superflus, sont plus simples à dessiner. Par ailleurs, chaque symbole est associé à une classe sociale, le trèfle représentant par exemple les paysans et le pique la noblesse. Mais ils symbolisent en même temps des valeurs ou des concepts, le premier signifiant la chance et le second la justice. Les personnages du jeu de carte, avec le Roi à leur tête, sont aussi une représentation de la société. Quant à leurs noms, ils sont tirés de héros bibliques ou de personnages historiques, comme César ou Charlemagne. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
La Tour Eiffel, le monument le plus visité de France, a encore pris de la hauteur. Une nouvelle antenne vient en effet d'être posée à son sommet. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la Dame de fer, comme on la surnomme, est utilisée pour transmettre des émissions de radio ou de télévision. Une antenne qui fait grandir la Tour Eiffel Le 15 mars dernier, des techniciens ont fixé, au sommet de la Tour Eiffel, une antenne amenée jusque là par hélicoptère. Cette antenne ajoute 6 mètres de plus au monument emblématique de la capitale, qui atteint dès lors 330 mètres. Préparée pendant un an, et avalisée par les autorités parisiennes et nationales, l'opération a coûté environ un million d'euros. Cette antenne de 350 kg a été posée par les soins de TéléDiffusion de France, ou TDF, qui est en charge de la diffusion radio et exploite les chaînes de la TNT. Cette antenne doit permettre d'assurer une meilleure couverture de la radio numérique en Île-de-France. Radio, télévision et Tour Eiffel : une histoire partagée La Tour Eiffel n'avait pas été construite pour durer toujours. Elle devait être démolie au bout de 20 ans. Mais sa hauteur en faisait une place de choix pour faciliter la radiodiffusion. C'est pour cette raison que son bail fut finalement prolongée. En 1898, elle est le lieu d'une première liaison par TSF; Le 5 novembre de cette année, un message est envoyé depuis la Tour Eiffel jusqu'au Panthéon, à 4 km de là. En 1904, c'est Gustave Eiffel lui-même qui persuade l'armée d'installer au sommet de sa tour une antenne destinée à la transmission sans fils. En 1949, la pose d'une nouvelle antenne permet de transmettre des programmes de télévision diffusés en 819 lignes, la norme de télédiffusion en haute définition utilisée entre 1949 et 1983. D'autres antennes seront encore installées, en 1957, pour assurer notamment la diffusion d'émissions de radio, et en 2000, pour transmettre les chaînes de la TNT. L'antenne posée le 15 mars 2022 n'est donc que la dernière en date. À elles toutes, elles ont ont fait grandir la Tour Eiffel de 30 mètres ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Quand on ne les rencontre pas sur Internet, les cookies sont de délicieux biscuits ronds, avec des pépites de chocolat à l'intérieur. Mais il semble que cette célèbre pâtisserie ait été créée un peu par hasard. Des biscuits et du chocolat On doit la recette du cookie à une certaine Ruth Wakefield. Elle étudie les arts ménagers et travaille comme diététicienne. Avec son mari, elle achète, en 1930, une auberge dans le Massachusetts. L'endroit, baptisé Toll House Lodge, sert un peu de relai. Les clients, dont certains viennent à cheval, y changent de monture. Pendant cet intervalle, ils se régalent des plats que Ruth, habile cuisinière, concocte pour eux. Et c'est dans sa cuisine qu'elle aurait inventé, sans l'avoir vraiment voulu, la recette des cookies. En effet, elle aurait, un beau matin, préparé des biscuits au beurre. Voulant améliorer l'ordinaire, elle les aurait alors fourrés avec les morceaux de chocolat découpés dans une tablette. Ruth Wakefield pensait que le chocolat allait fondre à l'intérieur des gâteaux. Mais, contre toute attente, les éclats de chocolat ne se mélangèrent pas à la pâte et, tout en gardant leur aspect, devinrent plus onctueux. Les cookies étaient nés. Une recette très populaire Cette recette, publiée dans certains journaux, eut un succès prodigieux et fit le tour du pays. C'est elle, sans doute, qui amena à l'auberge des Wakefield de très nombreux visiteurs, dont certains déjà célèbres, comme le sénateur John F. Kennedy. Quant à la marque Nestlé, qui avait fourni la tablette de chocolat à l'origine de la recette, elle tira aussi son épingle du jeu. La préparation des cookies par les ménagères américaines permit de tirer ses ventes vers le haut. Quant à Ruth Wakefield, qui était sans doute gourmande, elle vendit sa recette à Nestlé qui, en échange, lui fournit, sa vie durant, tout le chocolat dont elle pouvait avoir envie. Et elle tira un autre bénéfice de l'opération. Sa recette figurait en effet sur tous les sachets de chocolat Nestlé. Et les cookies qu'elle permettait de préparer avaient reçu le nom de son auberge, "Toll House". Un nom qui devint familier à tous les amateurs de ce délicieux biscuit. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Le métavers, l'univers virtuel popularisé par Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a décidément le vent en poupe. En créant une bière virtuelle, la firme Heineken entend apporter sa pierre à l'édifice. Une bière d'un nouveau genre Le métavers est un univers virtuel où, grâce à des techniques comme la réalité virtuelle ou la 3D, il est possible d'interagir, où qu'on soit, avec d'autres personnes, intervenant en tant qu'elles-mêmes ou sous la forme d'avatars. Dans ce métavers, on peut faire ce que l'on fait dans le monde réel : travailler, échanger avec autrui, jouer ou même faire des transactions immobilières. Mais on peut aussi boire une bière ! C'est du moins ce qu'ont pensé les responsables du groupe Heineken. Ils ont donc lancé, sur un espace virtuel bien connu, une nouvelle bière, appelée Heineken Silver. Comme il se doit dans un tel monde, elle ne pouvait être que virtuelle. Aucun ingrédient pour la Heineken Silver Mais à quoi peut ressembler une boisson qui, a priori, ne peut se déguster ? Pour la présenter, Heineken a choisi l'humour. Faute d'être composée de malt et de houblon, cette dernière création du groupe brassicole serait, d'après ses dires, faite de "pixels". À quoi s'ajoutent les résultats d'ingénieux programmes informatiques. Autrement dit, la nouvelle Heineken Silver ne devrait guère humecter le gosier des amateurs. Alors, on peut se demander quel est le but d'une telle initiative. Sans doute Heineken a-t-il voulu imiter d'autres grands groupes qui, comme Casino ou Carrefour, ont souhaité investir un secteur nouveau et très apprécié par les jeunes consommateurs. Quoi qu'il en soit, le groupe brassicole n'a pas lésiné sur les moyens pour promouvoir ce produit pour le moins original. En effet, il a organisé une conférence de presse virtuelle, pendant laquelle on pouvait voir l'avatar d'un célèbre footballeur jongler avec une canette de Heineken Silver. La marque néerlandaise a mis en ligne d'autres vidéos pour présenter sa petite dernière. Dans l'une d'entre elles, on apprend que non seulement ce semblant de bière n'est pas "fabriquée" comme les autres, mais qu'aucun ingrédient n'entre dans sa composition. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
La guerre amène parfois son lot de demandes aussi amusantes que farfelues. Voyez plutôt : voulant un monde en paix, certains signent (et payent même) pour envoyer Vladimir Poutine... sur Jupiter ! Loin des yeux, loin du cœur La guerre en Ukraine a déclenché un élan de solidarité qu'il est bien difficile de nier. Au milieu des initiatives habituelles (venant au secours des divers réfugiés), se trouve donc cette idée insolite. Mais ce qui, a priori, aurait pu s'apparenter à une blague... a tout de même rencontré un succès inattendu ! En effet, ce sont bien deux millions de dollars (soit, environ, 1,8 million d'euros) qui ont été collectés... simplement pour envoyer Vladimir Poutine très loin de la planète Terre ! Les personnes à l'initiative de cette quête n'ont d'ailleurs rien laissé au hasard. En effet : si Jupiter a été choisie comme le terminus de ce drôle de voyage dans l'espace, c'est tout simplement parce qu'il s'agit d'une "planète gazeuse" qui est également "la plus grande du système solaire". Sur un tel territoire, "retrouver le dirigeant russe ne serait [donc] pas facile". La guerre de l'image En guise d'illustration, un site internet a même spécialement été créé pour l'occasion. Élaboré par une branche du gouvernement ukrainien, celui-ci montre en tête de page – non sans ironie – une fusée s'élever avec, à son bord, un Vladimir Poutine clairement reconnaissable à travers le hublot. Traduit en trois langues (anglais, russe et ukrainien), ce site est certes une initiative amusante pour tourner en dérision le dirigeant rival... mais également un moyen novateur pour attirer la sympathie du quidam vers la cause ukrainienne. Effectivement : les deux millions de dollars déjà récoltés seront utilisés pour "aider les forces armées ukrainiennes" dans leurs combats, de même que pour "reconstruire l'Ukraine" ; une fois qu'un armistice sera convenu. Afin de mener à bien de tels projets, les cerveaux de l'opération ont d'ailleurs vu large : 100 millions de dollars serait le montant idéal pour venir en aide à tout le monde. Objectif Jupiter : c'est le cas de le dire ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices
Comments (3)

Reda Maachou

et donc pour vous ,les arabes n ont été que des diffuseurs ... quelle connaissance du sujet ! je me désabonne.

Feb 29th
Reply

Audrey pasdecalais

Dans un sens, l'inverse est vrai aussi. Une fois mort depuis x temps. notre corps se décompose en poussière. Et vu que nous naissons et mourrons depuis très longtemps ( animaux en tout genre inclus). Je doute fortement que ces cadavres millénaires, soit toujours assimilé à la terre et y reste terrer entre les retournement de terre fait par des véhicules ou manuellement. En plus de la foulée des déplacements ( humaines et animaux...) sur des terrains/terre fait de sable, terre, etc. Enfin c'est ma logique.

Jan 28th
Reply

Déborah Pépé

Très intéressant! Je suggèrerais que vous mentionniez les sources Merci!

Jan 11th
Reply
Download from Google Play
Download from App Store