DiscoverL'Évangile du jour
L'Évangile du jour

L'Évangile du jour

Author: Tobie

Subscribed: 6Played: 126
Share

Description

Chaque jour, écoutez la Parole de Dieu ! Ce podcast chrétien vous propose les textes de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones, c'est à dire la traduction française de la Bible officielle de l’Église catholique. Abonnez-vous.


Et si vous le pouvez, soutenez-nous :


tobie.fr/soutien


tipeee.com/tobie


➡ patreon.com/tobiepodcasts


 


Soutenez-nous !

79 Episodes
Reverse
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du mercredi 19 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Hilaire (Traité sur le psaume 91, Trad. Orval). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 3, 1-6) En ce temps-là, Jésus entra dans une synagogue ; il y avait là un homme dont la main était atrophiée. On observait Jésus pour voir s’il le guérirait le jour du sabbat. C’était afin de pouvoir l’accuser. Il dit à l’homme qui avait la main atrophiée : « Lève-toi, viens au milieu. » Et s’adressant aux autres : « Est-il permis, le jour du sabbat, de faire le bien ou de faire le mal ? de sauver une vie ou de tuer ? » Mais eux se taisaient. Alors, promenant sur eux un regard de colère, navré de l’endurcissement de leurs cœurs, il dit à l’homme : « Étends la main. » Il l’étendit, et sa main redevint normale. Une fois sortis, les pharisiens se réunirent en conseil avec les partisans d’Hérode contre Jésus, pour voir comment le faire périr. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du mardi 18 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Ambroise (Traité sur l’évangile de Saint Luc, Le Cerf, 1956). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 2, 23-28) Un jour de sabbat, Jésus marchait à travers les champs de blé ; et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. Les pharisiens lui disaient : « Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Cela n’est pas permis. » Et Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ? Au temps du grand prêtre Abiatar, il entra dans la maison de Dieu et mangea les pains de l’offrande que nul n’a le droit de manger, sinon les prêtres, et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient. » Il leur disait encore : « Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. Voilà pourquoi le Fils de l’homme est maître, même du sabbat. » – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du lundi 17 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation du Cardinal de Lubac (Citations chrétiennes, Ed. du Jubilé, Sarment, 2006). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 2, 18-22) En ce temps-là, comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vint demander à Jésus : « Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner. Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront. Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s’agrandit. Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car alors, le vin fera éclater les outres, et l’on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves. » – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du dimanche 16 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation du pape François (Audience du 8 juin 2016). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Jn 2, 1-11) En ce temps-là, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples. Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. » Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. » Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. » Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du samedi 15 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Augustin (Les discours sur les psaumes, Trad. cf Delhougne). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 2, 13-17) En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les enseignait. En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre. Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! » Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du vendredi 14 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Gustave Thibon (Citations chrétiennes, Ed. du Jubilé, Sarment, 2006). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 2, 1-12) Quelques jours après la guérison d’un lépreux, Jésus revint à Capharnaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte, et il leur annonçait la Parole. Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. » Or, il y avait quelques scribes, assis là, qui raisonnaient en eux-mêmes : « Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Percevant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils se faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé – je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. » Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient frappés de stupeur et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. » – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du jeudi 13 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Jean-Paul II (Discours aux jeunes du Chili, 2/04/1987, trad. DC). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 1, 40-45) En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. » Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant, on venait à lui. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du mercredi 12 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Cyprien (La prière du Seigneur, 29-30, trad. Hamman, 1982). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 1, 29-39) En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était. Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche. » Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du mardi 11 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Jean-Marie Vianney, Curé d’Ars (Paroles du Curé d’Ars de Françoise Bouchard,  Ed. Salvator, 2009). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 1, 21-28) Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du lundi 10 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Augustin d’Hippone (Sur l’Évangile de Marc, (8,34) Sermon 96). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 1, 14-20) Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du dimanche 9 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Sophrone de Jérusalem (Hymne de l’office byzantin de la Théophanie - trad. Mercenier). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Lc 3, 15-16.21-22) En ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. » Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du samedi 8 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Silouane (Écrits spirituels). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Jn 3, 22-30) En ce temps-là, Jésus se rendit en Judée, ainsi que ses disciples ; il y séjourna avec eux, et il baptisait. Jean, quant à lui, baptisait à Aïnone, près de Salim, où l’eau était abondante. On venait là pour se faire baptiser. En effet, Jean n’avait pas encore été mis en prison. Or, il y eut une discussion entre les disciples de Jean et un Juif au sujet des bains de purification. Ils allèrent trouver Jean et lui dirent : « Rabbi, celui qui était avec toi de l’autre côté du Jourdain, celui à qui tu as rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tous vont à lui ! » Jean répondit : « Un homme ne peut rien s’attribuer, sinon ce qui lui est donné du Ciel. Vous-mêmes pouvez témoigner que j’ai dit : Moi, je ne suis pas le Christ, mais j’ai été envoyé devant lui. Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Telle est ma joie : elle est parfaite. Lui, il faut qu’il grandisse ; et moi, que je diminue. » – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du vendredi 7 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Sainte Mère Teresa (Parole à ses sœurs en 1960, "Méditer avec Mère Teresa", Ed. Salvator). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Lc 5, 12-16) Jésus était dans une ville quand survint un homme couvert de lèpre ; voyant Jésus, il tomba face contre terre et le supplia : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier. » Jésus étendit la main et le toucha en disant : « Je le veux, sois purifié. » À l’instant même, la lèpre le quitta. Alors Jésus lui ordonna de ne le dire à personne : « Va plutôt te montrer au prêtre et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit ; ce sera pour tous un témoignage. » De plus en plus, on parlait de Jésus. De grandes foules accouraient pour l’entendre et se faire guérir de leurs maladies. Mais lui se retirait dans les endroits déserts, et il priait. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du jeudi 6 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Jacques Maritain (Citations chrétiennes, Ed. du Jubilé, Sarment, 2006). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Lc 4, 14-22a) En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. » Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du mercredi 5 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation d’Origène (Commentaire sur l’Évangile selon Matthieu, Ed Cerf, 1970). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ https://tobie.fr/soutien ➡ https://tipeee.com/tobie ➡ https://patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 6, 45-52) Aussitôt après avoir nourri les cinq mille hommes, Jésus obligea ses disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, vers Bethsaïde, pendant que lui-même renvoyait la foule. Quand il les eut congédiés, il s’en alla sur la montagne pour prier. Le soir venu, la barque était au milieu de la mer et lui, tout seul à terre. Voyant qu’ils peinaient à ramer, car le vent leur était contraire, il vient à eux vers la fin de la nuit en marchant sur la mer, et il voulait les dépasser. En le voyant marcher sur la mer, les disciples pensèrent que c’était un fantôme et ils se mirent à pousser des cris. Tous, en effet, l’avaient vu et ils étaient bouleversés. Mais aussitôt, Jésus parla avec eux et leur dit : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez pas peur ! » Il monta ensuite avec eux dans la barque et le vent tomba ; et en eux-mêmes ils étaient au comble de la stupeur, car ils n’avaient rien compris au sujet des pains : leur cœur était endurci. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du mardi 4 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation du Pape François (Homélie du 23 juin 2019). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mc 6, 34-44) En ce temps-là, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de compassion envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les enseigner longuement. Déjà l’heure était avancée ; s’étant approchés de lui, ses disciples disaient : « L’endroit est désert et déjà l’heure est tardive. Renvoie-les : qu’ils aillent dans les campagnes et les villages des environs s’acheter de quoi manger. » Il leur répondit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répliquent : « Irons-nous dépenser le salaire de deux cents journées pour acheter des pains et leur donner à manger ? » Jésus leur demande : « Combien de pains avez-vous ? Allez voir. » S’étant informés, ils lui disent : « Cinq, et deux poissons. » Il leur ordonna de les faire tous asseoir par groupes sur l’herbe verte. Ils se disposèrent par carrés de cent et de cinquante. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction et rompit les pains ; il les donnait aux disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Il partagea aussi les deux poissons entre eux tous. Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. Et l’on ramassa les morceaux de pain qui restaient, de quoi remplir douze paniers, ainsi que les restes des poissons. Ceux qui avaient mangé les pains étaient au nombre de cinq mille hommes. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du lundi 3 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Maxime le Confesseur ("Philocalie des Pères neptiques", T6, Ed. Bellefontaine, 1985). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile (Mt 4, 12-17.23-25) En ce temps-là, quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée. À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et il les guérit. De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l’autre côté du Jourdain. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du dimanche 2 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation d'Edith Stein ("Le Mystère de Noël", Ed. de l’Orante, 1955). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile : (Mt 2, 1-12) Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant. Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du samedi 1 janvier 2022. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation du Curé d'Ars ("Paroles du Curé d’Ars" de Françoise Bouchard, Ed. Salvator, 2009). Si vous le pouvez, soutenez-nous : ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile : (Lc 2, 16-21) En ce temps-là, les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception. - Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
Écoutez la Parole de Dieu ! Voici l'Évangile du vendredi 31 décembre 2021. Texte de l'Association Épiscopale Liturgique pour les pays Francophones. Méditation de Saint Augustin (Sermon 293, pour la nativité de Saint Jean Baptiste). ➡ tobie.fr/soutien ➡ tipeee.com/tobie ➡ patreon.com/tobiepodcasts   Évangile : (cf. Jn 1, 14a.12a) Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître. – Acclamons la Parole de Dieu.   Soutenez-nous !
loading
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store