DiscoverL'heure du crime
L'heure du crime
Claim Ownership

L'heure du crime

Author: RTL

Subscribed: 31,612Played: 1,355,235
Share

Description

Du lundi au jeudi de 20h à 21h, Jean-Alphonse Richard nous plonge dans les arcanes de la police et de la justice. Entouré de spécialistes, archives sonores, protagonistes et grands témoins à l’appui, il rouvre les enquêtes des plus grandes affaires judiciaires.
226 Episodes
Reverse
En novembre 1982, Nathalie Mazot, 14 ans, disparait entre Bron et le quartier Saint-Paul à Lyon. L'adolescente était partie rejoindre sa grande sœur Evelyne. Cette dernière se suicidera deux mois après la disparition de sa sœur en laissant un mot mystérieux. Invités : Richard Schittly, journaliste correspondant à Lyon pour le journal Le Monde, Alain Boulay, président de l'APEV, Yolande Guyot, la mère de Nathalie.
Le 6 novembre 1982, Nathalie Mazot, 14 ans, passe chez sa mère, Yolande Guyot. Ce week-end, elle a prévu d'aller le passer chez sa grande sœur Evelyne, 19 ans. Sa maman lui offre deux cadeaux avant son départ : une jupe blanche et une cassette de Serge Lama. Le week-end se déroule sans signe de vie de la part de l'adolescente, ni de sa sœur. Le dimanche soir, un éducateur de la Cité de l'Enfance constate l'absence de Nathalie. La grande sœur Evelyne, dit ne pas comprendre : elle n'a jamais eu la visite de sa cadette et ignore où elle se trouve. Dans la soirée du 5 janvier 1983, Evelyne Mazot se tire une balle dans la tête. Elle a laissé un mot à sa mère : "Pardon maman, je t'aime". Dans l'appartement, les policiers retrouvent la jupe blanche, le gilet noir et la cassette de Serge Lama de Nathalie. La sœur a menti, elle est bien passée chez elle.
Fin 2019, Carlos Ghosn a effectué le trajet entre Osaka (ouest du Japon) et Istanbul caché dans un volumineux caisson pour instrument de musique dans lequel 70 trous avaient été percés afin de lui permettre de respirer... Invité : En direct du Japon : Yann Rousseau, journaliste au journal « Les Echos », co-auteur du livre avec Régis Arnaud « Le fugitif » chez Stock ; Maitre François Zimeray l'un des avocats de Carlos Ghosn
Le 29 décembre 2019 au matin, Carlos Ghosn vit dans un appartement de Minato, un quartier résidentiel de Tokyo, au Japon depuis son arrestation. La veille, le 28 décembre 2019, il a eu la confirmation que son évasion était bien prévue pour aujourd'hui. Carlos Ghosn n'a pas hésité à se lancer dans cette opération à hauts risques parce qu'il craint de retourner en prison. Le procureur l'a déjà mis en examen pour corruption, enrichissement personnel, détournements de fonds au détriment de la firme Nissan...Il a déjà passé 129 jours à Kosuge, une prison japonaise, avant de se retrouver, moyennant une importante caution, en résidence surveillée. Vers 14h30, il quitte son appartement de Tokyo direction Osaka, au sud du pays. Dans la chambre se trouve deux malles noires. Carlos Ghosn se glisse dans le coffre capitonné et atterrit au Liban le lendemain matin...
REDIFF - Le 24 avril 2011, à 4h02 du matin, les sapeurs-pompiers de Saint-Cyr-sur-Mer sont avertis par un appel téléphonique de la présence d'un corps dans la piscine d'une villa. Les pompiers découvre la victime pratiquement au centre de la piscine, le haut du corps et la tête coincés sous une lourde chaise en fer forgé. Son décès est constaté à 7h00 du matin. Il s'agit de Marie-France Pisier, célèbre actrice de 66 ans. Le procureur adjoint de Toulon, Pierre Cortès, ouvre une enquête pour "recherche des causes de la mort". Les gendarmes sont saisis et vont tenter de comprendre ce qu'il s'est passé. La scène de crime est incongrue et ne permet pas d'établir une cause de la mort. Contre toute attente, l'autopsie ne permet pas non plus de d'établir les causes de la mort de Marie-France Pisier. Alors de quoi est morte Marie-France Pisier ?
REDIFF - Le 24 avril 2011, vers 3h30 du matin, Marie-France Pisier est retrouvée morte dans la piscine de sa villa à Saint-Cyr-sur-Mer, sa tête et ses épaules coincées sous une chaise en fer. Les circonstances étranges de sa mort n’ont pas pu être déterminées au moment de l’autopsie. C’est finalement la thèse du suicide qui a été retenue. La publication du livre de Camille Kouchner en janvier 2021, relance les théories autour de sa mort : meurtre, suicide ou accident ? Invités : David Le Bailly et Violette Lazard, journalistes à l’Obs.
Le 3 novembre 1993, Jean-Marie Villemin est dans le box des accusés pour l'assassinat de son cousin Bernard Laroche. Michel Mary, journaliste au "Nouveau Détective" a le souvenir d'un procès "glacial" au cours duquel le père de Grégory est revenu pendant deux heures sur le cauchemar que lui et sa femme ont vécu. Dans ce second épisode consacré à l'Affaire Grégory, Michel Mary revient non seulement sur le procès-fleuve de Jean-Marie Villemin, mais aussi sur les dernières avancées de l'enquête : le logiciel Anacrim et les dernières demandes d'analyses ADN qui pourraient bien faire de 2021 l'année des révélations... Les Voix du crime sont avocat(e)s, enquêteur(ice)s, proches de victimes suspects ou coupables. Ces témoins clés se confient au micro de Diane Douzillé, Nathalie Renoux, Jérôme Florin et Jean-Alphonse Richard, nos experts en affaires judiciaires.
En décembre 1984, Laurent Hattab, Jean-Rémi Sarraud et Valérie Subra, surnommés "les diaboliques" ont piégé et tué deux hommes pour leur extorquer leur argent. Valérie Subra servait d'appât afin d'attirer les hommes riches. Ils sont rattrapés par la brigade criminelle alors que le nom de Valérie se retrouve dans le carnet d'adresses des deux victimes. Invités : Christian Flaesch, ancien patron du 36 Quai des Orfèvres. Commissaire et directeur d'enquête au 36 quai des orfèvres à l'époque et Me Alain Fraitag, avocat de la mère de Gérard le Laidier.
Le 8 décembre 1984, police secours est appelé au domicile de Me Gérard Laidier. L'appartement est sans dessus dessous. Gérard Laidier gît sur le sol face contre terre, ses poignés sont entravés et il a une éponge dans la bouche. Il apparaît que la victime a succombé après toute une série de sévices. L'avocat a reçu plusieurs coups de couteau dans la poitrine. Le ou les meurtriers semblaient à la recherche d'argent : il manque 1.200 francs dans son portefeuille. Neuf jours plus tard, la brigade criminelle est mobilisée sur un autre homicide, à nouveau dans le XVIIème arrondissement de Paris. Il s'agit de Laurent Zarade, 29 ans. La scène de crime fait penser à celle de Gérard Laidier et il manque 13.000 francs ainsi que des chaînes en or et des montres précieuses. La brigade criminelle va saisir chez les deux victimes les agendas et carnets d'adresses et vont découvrir une concordance : Valérie Subra.
Dans la nuit du 4 au 5 mai 1998, le chef des gardes suisses du pape Jean-Paul II, le colonel Aloïs Estermann et son épouse Gladys, sont assassinés. Le coupable presque immédiatement désigné par l'enquête officielle, est, Cédric Tornay, vice caporal, qui se serait ensuite donné la mort avec son arme de service, à quelques pas des appartements privés du Pape... Invités : Yvonnick Denoël, historien et éditeur, auteur du livre « Les espions du Vatican », Muguette Baudat, mère de Cédric Tornay et Maitre Luc Brossollet avocat de la mère.
Le 4 mai 1998, le colonel Alois Estermann et son épouse Gladys Mezza se trouvent dans leur appartement au 2ème étage du Vatican. Vers 21 heures, alors qu'il est au téléphone avec un ami, la porte de l'appartement s'ouvre, le colonel n'a pas le temps de raccrocher que des coups de feu claquent. Aucun témoin de la scène. Le Vatican va tenter de reconstituer la scène. L'un des gardes suisses subordonnés du colonel, le vice-caporal, Cédric Tornay, 23 ans, aurait fait irruption sur place avec son pistolet et aurait fait feu sur Alois Estermann et son épouse. Après avoir abattu le couple, il se serait agenouillé et se serait tiré une balle dans la bouche. L'arme est d'ailleurs retrouvé sous le corps de Cédric Tornay. Il est donc évoqué un coup de folie dévastateur de la part du vice-caporal Tornay, mais rapidement des incohérences et des interrogations vont émerger de cette affaire.
Gérard Lebovici a créé en 1970 l'Agence mythique, Artmedia. Il était l'un des plus grands producteurs de cinéma... L'agent de Jean-Paul Belmondo, Catherine Deneuve...Le 7 mars 1984, le corps de Lebovici est retrouvé dans le parking souterrain de l'avenue Foch...Il a été abattu de 4 balles dans la nuque. Trois douilles sont tombées sur le tapis de sol du véhicule, la quatrième a été disposée à la verticale sur la lunette arrière... la signature « d'un contrat », l'ombre d'un tueur à gages... Invités : Jérôme Pierrat, spécialiste grand banditisme et Nedjma van Egmond co-auteur du livre « Art Media, une histoire du cinéma français » aux éditions de l'Observatoire.
Le 5 mars 1984, un homme qui refuse de donner son nom appelle le secrétariat de Gérard Lebovici. Son assistante ne donne pas suite, mais l'inconnu rappelle à trois reprises et finit par dire : "Dites simplement que c'est de la part de Sabrina". Gérard Lebovici ne connaît qu'une seule Sabrina : Sabrina Mesrine, qu'il protège depuis depuis la mort de son père, 5 ans auparavant. Le producteur fait annuler son prochain rendez-vous, quitte son bureau et disparaît de la circulation. Aucune nouvelle de Gérard Lebovici dans la soirée. Il avait prévenu sa femme, Sabrina, qu'il serait en retard pour dîner avec des amis, mais il ne se présente pas. Elle finit par appeler le commissariat, les hôpitaux, en vain. Deux jours vont s'écouler avant que son corps ne soit retrouvé dans sa voiture, une Renault 30 TX dans un parking de Paris.
Enlevée à l'âge de 10 ans le 2 mars 1998 et détenue dans une cave secrète par son kidnappeur Wolfgang Přiklopil pendant plus de huit ans, jusqu'à ce qu'elle s'échappe le 23 août 2006... Invités : Blaise Gauquelin, journaliste AFP à Vienne et Maurin Picard, ancien correspondant au Figaro en Autriche, maintenant basé à New York.
Le 2 mars 1998, au matin, Natascha Kampusch, 10 ans, quitte son domicile pour se rendre à l'école. Alors qu'elle est presque arrivée, elle voit une fourgonnette blanche garée sur une place de stationnement. Elle aperçoit un homme mince et pas très grand qui semble attendre quelqu'un. Elle n'a pas le temps de le dépasser, il l'agrippe et la dépose dans le véhicule. Le fourgon blanc Volkswagen démarre aussitôt. La mère de Natascha Kampusch découvre la disparition de sa fille et prévient tout de suite la police. La piste de la fugue est rapidement écartée. La police criminelle de Vienne ne dispose que de maigres indices pour avancer. La piste de la camionnette est la seule qui pourrait porter ses fruits. 776 propriétaires sont questionnés, mais les alibis ne sont pas vérifiés avec rigueur. Notamment la piste de Wolfgang Priklopil, 36 ans, qui n'est pas poussée par les enquêteurs. Pourtant c'est bien dans chez lui que la jeune fille va être captive pendant huit ans.
Le 16 octobre 1984, dans la nuit, le jingle de RTL retentit pour annoncer la découverte du corps d'un enfant de 4 ans, retrouvé dans la Vologne, une rivière des Vosges. C'est la première fois que l'on entend parler de ce qui deviendra "'l'affaire Grégory". Dans cet épisode, Michel Mary, journaliste au "Nouveau Détective" raconte les origines de la haine entre le clan Jacob et le clan Villemin et revient sur les débuts de l'enquête, de la découverte du corps du petit Grégory au meurtre de Bernard Laroche et à la mise en cause de Christine Villemin. Les Voix du crime sont avocat(e)s, enquêteur(ice)s, proches de victimes suspects ou coupables. Ces témoins clés se confient au micro de Diane Douzillé, Nathalie Renoux, Jérôme Florin et Jean-Alphonse Richard, nos experts en affaires judiciaires.
Le 27 mars 1995, Maurizio Gucci, l'héritier de la célèbre maison de mode italienne, était abattu en plein cœur de Milan alors qu'il s'apprêtait à gravir l'escalier menant à son bureau, via Palestro. L'homme avait été atteint de trois balles, dont l'une en pleine tête.... L'invité : Caroline Pigozzi, journaliste, grand reporter, spécialiste du Vatican et Yann Kerlau, auteur du livre "Les Dynasties du luxe" aux éditions Perrin.
Le 27 mars 1995, vers 8h30, Maurizio Gucci, 47 ans, quitte son appartement pour se rendre au siège administratif de la maison Gucci. Alors qu'il salut le portier, il est touché par trois balles : à l'épaule et en haut de la cuisse. Le tueur s'approche et lui tire une quatrième balle en pleine tête. Les secours n'ont pas pu le réanimer. Il était déjà en état de mort cérébrale quand ils sont arrivés. La brigade criminelle de Milan se rend rapidement sur les lieux. Des témoins l'ont vu s'enfuir dans une voiture conduite par un complice : une Renault Clio de couleur verte. Le portier, blessé pendant l'acte, ne donne qu'un signalement vague de l'assassin. Un différend commercial, une dette non honorée, un détournement de fonds peuvent-ils être à l'origine de la mort de Maurizio Gucci ? Il faudra attendre quelques semaines pour que la police reconstitue le véritable scénario : un règlement de compte dicté par la colère, la jalousie et l'argent.
Le 15 juin 2002, Mickaël Jouis disparaît alors qu'il fait la fête avec un groupe d'ami à la Varenne (Maine-et-Loire). Son corps est retrouvé 9 jours plus tard dans l'enceinte d'une station d'épuration. Le dossier est refermé à deux reprises sans préciser comment est mort Mickaël. Pourtant, des éléments questionnent : il lui manquait 8 dents qui n'ont jamais retrouvés et son pantalon et son caleçon sont à ses chevilles et mis à l'envers. Le Parquet d'Angers a refusé de rouvrir le dossier le 18 mars 2021. Les invités : Marc Jouis et Marie-Josèphe Jouis, parents de Mickaël, Me Philippe Billaud, avocat des parents de Mickaël.
Le 17 juin 2002, Marc et Marie-Josèphe Jouis, un couple vivant à La Varenne (Maine-et-Loire), viennent signaler la disparition de leur fils à la gendarmerie. Mickaël, 25 ans, n'a pas donné de nouvelles du week-end et ne s'est pas présenté au travail. La dernière fois qu'ils l'ont vu c'était 2 jours plus tôt alors qu'il se rendait à une fête inter-villages sur les bords de Loire. Un hélicoptère est déployé sur place, une battue réunissant 200 personnes est organisée, les proches et amis de Mickaël tentent de retracer son chemin au retour de la fête. Les recherches se poursuivent durant plusieurs jours, mais aucune trace de lui. Le 25 juin 2002, la présence d'un cadavre est signalée au lieu-dit la Haute Sauzaie, près d'une station d'épuration. Le premier médecin sur les lieux constate le décès. Dans le jean de la victime est retrouvé une carte bancaire au nom de Mickaël Jouis.
loading
Comments (50)

La Parisienne

quand d'autre épouse et finisse a nos crochets sans avoir été poursuivie

Mar 27th
Reply

Sylvie Henon

Ce podcast est un entassement insupportable de Jingle, de teaser et de pubs. ils font 1h avec 10mn de contenu !

Mar 14th
Reply

Yannick Brianchon

escroc braqueur et serial killer une belle pourriture comme l'avocate qui le défend...il aurait fait ça au USA il serait déjà depuis longtemps exécuter.!!!!

Feb 10th
Reply

Yannick Brianchon

une grosse merde et perso plutôt un lâche et crapule...je préfère tchikatilo ou Anatoly onoprienko la bête de l Ukraine....

Jan 6th
Reply

Nadine sans nom

j'ai regardé le doc sur Netflix c'était très intéressant.

Dec 11th
Reply

Patricia Collard

o

Sep 15th
Reply

Guigui Pim

cette affaire a à voir avec l'affaire Dutroux... via michel Nioul.

Jul 23rd
Reply

Frédouille18

Super intéressant ! C'était une autre époque !!

Jun 25th
Reply

Bruce lee

Sacrément pas de chance, son ADN se retrouve là par hasard.... Un mec honnête uniquement connu pour agression sexuelle... La justice s'acharne sur de pauvres inocents.

Jan 23rd
Reply

Charles Casanova

votre podcast est corrompu ! il y a un bruit parasite très désagréable.

Jan 21st
Reply

Yannick Brianchon

Quelle bande d incompétent les policiers sur l affaire de la japonaise. ....vraiment nul nul nul

Jul 4th
Reply

Yannick Brianchon

petit meurtre en famille...? je souligne l imcompetence des enquêteurs..

Jul 1st
Reply

Yannick Brianchon

le copain c'est qui?

Jul 1st
Reply

Yannick Brianchon

bizarre il prenait le café tous les matins et pas pendant 2jours ..ça laisse beaucoup de temps pour nettoyer.

Jul 1st
Reply

Yannick Brianchon

le mobile cherché la femme l'argent ou la drogue .la femme....!

Jul 1st
Reply

Yannick Brianchon

2 balles dans la tête c'est un règlement de compte .. chercher le mobile et les écoutes téléphoniques avec les relais ce soir là

Jul 1st
Reply

Yannick Brianchon

je pense qu'il ne dis pas tous. il ment

Jul 1st
Reply

Yannick Brianchon

bizarre ce mec? comme atia

Jul 1st
Reply

Yannick Brianchon

et pour nettoyer la voiture il faut être plusieurs. ....? papy tueur ?

Jul 1st
Reply

Yannick Brianchon

bizarre .il prenait le café chaque matin et pourquoi justement pendant 2 jours il y vas pas

Jul 1st
Reply
Download from Google Play
Download from App Store