Claim Ownership

Auteur:

Abonnements: 0Lu: 0
partager

Description

 Episodes
Reverse
Willie Nelson, c’est le chanteur de country par excellence, l’américain à la barbe aux longs cheveux et au caractère bien trempé, que depuis la France nous pourrions confondre avec Buffalo Bill. Willie Nelson c’est l’icône de la chanson populaire américaine qui faisait vibrer son copain Richard Nixon quand il venait à la maison blanche jouer et faire le bœuf. Alors, comme beaucoup d’autres, à un moment de sa vie, le début de l’automne, il a eu envie de réenregistrer, à sa manière, country, avec des cuivres en plus, tout ces grands standards Crooner du maitre Frank Sinatra...
A l’heure où le virus Covid mute et nous fait des siennes, à l’heure ou les Français restent sur leur gardes par rapport au vaccin et à ses différentes provenances, il y a une autre analyse qui est entrain de faire surface et dont les médias avides de débats ne parlent pas encore : la Phytothérapie, la phytothérapie c’est l’énergie des plantes à haut niveau, c’est le remède de grand-mère puissance 1000, extraits avec des moyens modernes, initiant toutes les technologies de pointe pour extraire le meilleur des plantes et de produits naturels...
En ce moment, dans la jungle des réseaux sociaux et des solutions de messageries gratuites, vous en conviendrez, la communication entre individus cortiqués devient de plus en plus pesante : qui n’avouera pas devant le grand tribunal du jeunisme qu’il n’en peux plus d’être appelé par son meilleur copain par des systèmes de téléphonie annexes tels que WhatsApp ou encore de recevoir dans la même journée la énième vidéo stupide qu’il faut télécharger et qui vient encombrer votre mémoire au sens propre et figuré....
Certains de vous le savent déjà, nos bonnes vieilles chaines de télé viennent récemment de s’associer pour diffuser des petits films d’animation destinés aux enfants dans le but de gommer les différences entre les sexes dès le jeune âge. Par exemple convaincre les jeunes garçons que la couleur rose peut très bien leur aller, ect...
Que le fondateur de Post Modern Juke box nous excuse de ne parler de leur nouvel album qu’en cette nouvelle année, d’autant plus que ce nouvel et dernier album s’intitule tout simplement « Ok Crooner » …OK CROONER, un bon présage pour 2021 et parmi les titres, souvent originaux, une reprise d’un tube des Spice Girls « Wannabe », façon swing, qui illustre parfaitement le concept du groupe : une sorte de Jukebox, mais « post-moderne » !
Après un vibrant hommage à Luis Mariano avec deux albums et un magnifique album de chansons siciliennes, le ténor international Roberto Alagna nous surprend encore avec « Le Chanteur », un album de chansons populaires françaises, remontant souvent aux années 30. De « j’attendrai » à « Domino » en passant par une magnifique version chantée de « Nuages » le succès mondial du génial guitariste Django Reinhardt, Roberto n’a pas manqué de faire appel au jeune guitariste manouche Rocky Gresset pour sa formation musicale...
Depuis quelques années déjà Etienne Daho, par sa culture musicale et la gravité de son timbre nous a étonné. Mais il était difficile d’imaginer qu’il s’imposerait comme un « Crooner » des plus romantique et des plus attachants. La sortie récente de la version de luxe de son album « Surf » disponible depuis le 4 décembre dernier en est la preuve absolue.
Claude Bolling est parti à l’Age de 90 ans à l’hôpital de Saint-Cloud, non loin de sa maison de Garches où l’on pouvait encore venir admirer, il y a peu, sa magnifique collection de trains miniatures, une passion que beaucoup de musiciens de jazz avaient, comme lui-même. Pour le monde entier, Claude Bolling, c’est le compositeur de la musique du film « Borsalino », un thème qui sera devenu plus populaire que le film lui-même. Je me souviens d’une soirée en 1989, Sinatra était célébré à l’Hotel Plazza Athénée, après son concert à l’Opéra de Paris et j’avais réussi, tout jeune animateur, à emmener Claude Bolling à cette soirée et il s’était mis au piano et Sinatra avait demandé qui était cette personnalité ? Et on lui avait dit : c’est le compositeur de Borsalino et il avait apprécié...
"Imitacteur" est le nouveau livre d'Antoine Duléry ou il raconte avec beaucoup d'humour une grande partie de ses rencontres avec les plus grands acteurs et artistes français. "Imitacteur" aux Editions du Cherche Midi...
Jean-Baptiste Tuzet et toute l'équipe de Crooner Radio vous souhaites une très belle année 2021...
Elles représentent 40% des sans abris et pourtant elles demeurent discrètes par peur d’être agressées. C’est une réalité de ce mois de décembre, plusieurs milliers de femmes vivent dans la rue. Alors, certains s’en seront douté, mon éducation profondément ancrée dans l’ancien monde fait que cela me révolte. La réalité est pourtant bien là et hier sur France Télévision, la réalisatrice Claire Lajeunie nous a montré son film de 2015 sur des femmes SDF et leur survie au jour le jour dans la rue. Il en ressort un profond sentiment de tristesse, de misère engluée dans la peur, je cite, de cette peur qui fait se cacher ces femmes, qu’elles soient dans la rue ou dans des centre d’accueil. Pour claire Lajeunie l’histoire a commencé le jour ou elle a vu dans le rue une femme anormalement couverte et transportant des sacs : symptomatique de ces femmes qui portent sur elle tout ce qu’elles ont pour se protéger de la rue et qui semblent encore vouloir s’accrocher à leur dignité, à leur féminité. On les rencontre dans le bus ou il fait bien chaud, dans les gares, dans les parkings.
C’est un article récent du Figaro qui le fait remarquer : depuis longtemps les petites gens comme on disait à l’époque ne sont plus à l’honneur du cinéma et des nouveaux canaux de diffusion tels que Netflix : c’est plutôt la mixité raciale et religieuse qui est à l’honneur, un peu comme dans la pub : la marque Coca Cola, par exemple, qui sera à l’honneur de l’émission Fly Me To The Brands de décembre, montre dans ses pubs, deux jeunes femmes musulmanes entrain de boire du Coca ou encore un Papy tendance, motard participant à une Gay Pride, par contre montrer un ouvrier transpirotant entrain de boire dans un chantier boueux, pas très tendance. Et pourtant le cinéma Français de l’entre deux guerre a fait ses plus beaux films, ses chefs d’œuvres français, en mettant en scène les classes populaires, les gens ordinaires, incarnés par Gabin ou Arletty. Ils étaient beaux me direz-vous, et en 2020, après les gilets Jaunes et le succès monumental des Chtis de Dany Boon, les gens ordinaires reviennent avec Petit Paysan ou au nom de la terre. En Amérique, Donald Trump le savait bien, on a négligé les classes populaires...
Bart And Baker, les deux dj’s complices de l’electroswing se sont rencontrés à l’aulne du troisième millénaire et dès le début des années 2000 se sont retrouvés à mixer swing, vintage, électro dans les lieux les plus tendances à Paris, du Crazy Horse au non moins célèbre Bal à Jo. L’un d’eux s’appelle Baker, en hommage à une amie de sa maman artiste, qui n’était autre que Josephine Baker, l’autre a préféré Bart comme dans les Simpson et tous, deux, au fil des années ont construit un monde musical en devenant peu à peu producteurs en complicité avec le label Wagram. Leurs compilations électro swing sont devenues au fil des ans une référence Française et mondiale. Leur passion a également tôt fait de leur faire rencontrer leurs idoles, de la chanteuse Clémentine aux fameuses Puppini Sisters...
Sans m’immiscer dans la vie familiale de Thomas Dutronc que j’ai le plaisir de connaître et de voir régulièrement, il faut s’imaginer qu’avoir un père tel que Jacques Dutronc n’est pas chose anodine. Thomas a dû surement faire seul son chemin, avec parfois l’aide morale de sa maman Françoise Hardy mais quand à Jacques, ce n’est pas comme on dit maintenant un « Papounet », Jacques Dutronc c’est ce chanteur-acteur, personnalité forte des années 60 à aujourd’hui, dont la magnifique carrière semble s’être déroulée avec faconde sans que le travail ne se voit guère...
Chaque année c’est pareil, nos artistes préférés, plus que les autres, enregistrent ou réenregistrent ces merveilleux Christmas songs, les standards de Noël, pour les petits et les grands enfants que nous sommes. Et la magie de Noël nous apparaît, même confinés et je dois dire que pendant tout ce mois de décembre et même avant, vous allez les entendre ces trésors swing et crooner de Noël : du grand orchestre de Count Basie à Nat King Cole, ces classiques qui nous changent de notre Tino Rossi National ou encore de l’album de Noel de Roch Voisine, et puis aussi, dans cette immense diversité américaine, les nouveautés et parmi celles-là, notre amie Stacey Kent qui nous sort 4 titres dont le fameux Sleigh Ride ou encore Winter Wonderland avec un titre accrocheur "Christmas in the rockies"...
Commentaires 
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store