DécouvrirLe podcast de So Sweet Planet
Le podcast de So Sweet Planet
Claim Ownership

Le podcast de So Sweet Planet

Auteur: Anne Greffe

Abonnements: 19Lu: 133
partager

Description

Le podcast de So Sweet Planet propose des interviews autour des thèmes de l'environnement, de la culture et des droits humains. Ouvrir des portes vers d’autres cultures, d’autres regards et d’autres approches du monde ✨🌈 Think out of the box ! 🌱✨ Animatrice et réalisatrice : Anne Greffe (http://www.annegreffe.com) So Sweet Planet : www.sosweetplanet.com (http://www.sosweetplanet.com)

39 Episodes
Reverse
Rencontre avec Maud Dugrand pour son livre "La petite République de Saillans". Une immersion au coeur d'un village de la Drôme qui a eu envie de faire de renverser la table !  Dans ce podcast, Maud Dugrand, journaliste et originaire de Saillans, nous raconte de vive voix l’enquête qu’elle a menée sur place depuis le début de cette expérience. Nous parlons donc de ce qui fait naître cette envie de démocratie participative, des conditions qu’il a fallu réunir pour la rendre concrète, des protagonistes de cette histoire, de leurs parcours et de leurs expériences, de ce qui a permis de tenir dans le temps et de traverser les épreuves et les déceptions sans flancher, de l’héritage historique depuis des siècles et de cet esprit particulier qui règne à Saillans, des esprits libres et indépendants, des crispations inattendues qui ont failli tout ruiner, du fonctionnement "sans maire au-dessus de tout le monde", des trois piliers "de la collégialité, de la participation et de la transparence", de l’importance des outils de l’éducation populaire, du café associatif L’Oignon, de la victoire aux municipales de 2014 avec 56,8% des voix et 80% de participation (ça va en faire rêver quelques uns…), des méthodes utilisées pour gérer les émotions, de la nouvelle place qu’occupent les femmes et les minorités (à écouter, le passage sur la caserne de pompiers, bel exemple de diversité !) et de bien d’autres choses encore parmi lesquelles Coline Serreau, l’école de Beauvallon, Dieulefit…! Présentation par l’éditeur En mars 2014, alors que le Front national fait une percée historique dès le premier tour des élections municipales, Saillans, petit bourg de la vallée de la Drôme, renverse la table. Des citoyens débutants en politique décident sans programme ni candidat de plancher sur les priorités de la commune. Le succès est immédiat et inattendu. Pour la première fois, des habitants prennent la parole, réfléchissent collectivement à une autre façon de faire vivre la politique locale. La liste citoyenne « Autrement pour Saillans… tous ensemble » se constitue. Le 23 mars 2014, elle remporte les élections au premier tour avec 56,8 % des voix. Depuis cinq ans, Saillans, un village de la Drôme de 1300 habitants, expérimente un modèle de démocratie citoyenne où les décisions sont prises par les habitants. De nouvelles façons d’exercer le pouvoir mais aussi de vivre ensemble. La journaliste Maud Dugrand, originaire du lieu, était la mieux placée pour nous raconter cette histoire. À l’heure où se profilent de nouvelles élections, elle fait le bilan d’une expérience sans équivalent, qui répond à sa manière aux aspirations réitérées à une renaissance démocratique. En 2010, après treize ans passés au journal L’Humanité, Maud Dugrand s’installe en famille à quelques kilomètres de Saillans, où elle a grandi. Elle poursuit son métier de journaliste en indépendante. Et suit de très près les premiers pas de la nouvelle municipalité, notamment dans le cadre de reportages pour le magazine Siné mensuel et le journal Le Monde. Acheter La petite République de Saillans - Une expérience de démocratie participative de Maud Dugrand - dans la collection La Brune des éditions Rouergue sur le site librairiesindependantes.com Une interview réalisée par Anne Greffe Visiter la page de ce podcast sur sosweetplanet.com For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Laura Nsafou a écrit et publié deux très beaux livres pour enfants, avec les superbes illustrations de Barbara Brun. Et parce qu’elle a elle-même souffert de ne pas trouver d’enfants noirs auxquels s’identifier dans les livres qu’on lui proposait lorsqu’elle était petite, elle a créé de magnifiques petites héroïnes noires ! Dans ce podcast, nous parlons donc de représentativité, d'estime de soi, de colorisme, d'émancipation de la parole, de se mettre en mouvement, de créer nous-même ce qui nous manque, d’appropriation de la narration, de Tom Tom et Nana (si, si !), du rôle de Toni Morisson et de Léonora Miano dans son parcours, d’afroféminisme et d’intersectionnalité, des difficultés à faire tomber les limites que l’on nous pose et à dépasser celles que l’on se met à soi-même, on parle aussi d’illustrations, de poésie, de cheveux crépus et de nuances de couleurs, de composer avec des origines multiples, de s’affranchir du regard des autres, de l’expérience de la poupée Clarck, de films, de livres et de bien d’autres choses…! Présentation par l’éditeur - Les éditions Cambourakis Laura Nsafou, originaire de la Martinique et du Congo, a grandi en France. Militante afroféministe, elle tient un blog très suivi, sous le nom de Mrs Roots. Elle y interroge les représentations sociales, historiques et culturelles des femmes noires. Déplorant l’absence de visibilité des enfants noirs dans les albums jeunesse, elle est à l’origine du projet de Comme un million de papillons noirs, devenu l'album jeunesse le plus vendu du catalogue des éditions Cambourakis avec plus de 10 000 exemplaires écoulés. Elle est également l’auteure d’un roman, intitulé À mains nues, où elle étudie notamment l’influence des différences culturelles dans les rapports sociaux. Le chemin de Jada Laura Nsafou & Barbara Brun Iris et Jada sont des sœurs jumelles. Elles s’entendent à merveille et partagent tout : les mêmes yeux de chat, le même nez rond, les mêmes longues nattes, le même médaillon… le seul détail qui les distingue, c’est la couleur de leur peau. Celle d’Iris est aussi claire que l’acacia tandis que celle de Jada est aussi foncée que le cacao. Dans leur village, la première est sans cesse complimentée tandis que l’autre est moquée. Un jour, Jada se lasse de ces remarques et décide de s’aventurer dans la forêt. Là-bas, elle espère rencontrer ces « enfants de la Nuit » à qui sa grand-mère ne cesse de la comparer… Les éditions Cambourakis 32 pages / 215 x 266 mm 14 euros à partir de 3 ans Acheter Le chemin de Jada sur librairiesindépendantes.com Comme un million de papillons noirs Laura Nsafou & Barbara Brun Adé adore les éclairs au chocolat, les papillons et poser des questions. Elle a aussi de magnifiques cheveux mais ses camarades d’école s’en moquent, simplement parce qu’ils sont différents. En compagnie de sa mère et ses tantes, elle va heureusement découvrir en douceur la beauté des papillons endormis sur sa tête, jusqu’à leur envol final. Les éditions Cambourakis 32 pages / 22 x 29 cm  14 euros Acheter Comme un million de papillons noirs sur librairiesindépendantes.com Une interview réalisée par Anne Greffe pour So Sweet Planet For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Rencontre avec la journaliste Anne-Sophie Novel pour parler de son livre Les médias, le monde et nous : une enquête de 400 pages pour mieux aborder le monde de demain ! Une discussion au long cours pour évoquer ce vaste sujet. Dans un monde en profonde mutation, quel est le rôle des médias ? Pourquoi tant de défiance à l’égard des journalistes ? Quel rapport entre production / consommation alimentaire et production / consommation d’information ? Y-a-t-il de la production intensive, de la junk-information comme de la junk-food, de l’addiction à des choses toxiques, quels sont les enjeux aujourd’hui de l’information, comment mieux la produire, est-ce possible, y-a-t’il des exemples, nos systèmes économiques ont-ils une responsabilité dans la façon dont nos médias nous nourrissent… et dans le retard pris par l’information sur le changement climatique ? Est-ce que c’est mieux ailleurs ? Tout cela et bien plus encore dans ce podcast ! Les médias, le monde et nous, Actes Sud / Domaine du Possible, 400 pages. Acheter le livre sur librairiesindépendantes.com Le site pour le livre et le documentaire : lesmediaslemondeetmoi.com Comment s’informer pour comprendre les enjeux du monde à venir, par Anne-Sophie Novel pour Le Monde, 19-01-2020 Voir le documentaire en ligne : https://docs.tv/ Une interview réalisée par Anne Greffe For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Une belle expérimentation menée à l’université de Tours (Indre-et-Loire). Rencontre avec Bénédicte Froment et Mathieu Muselet, initiateurs du projet. En 2018-2019, à l’aide d’un nouveau dispositif - les Open Badges - l’université de Tours s'est engagée dans une expérimentation pour encourager, valoriser, rendre visible et lisible l’expérience d’engagement bénévole des étudiants, en milieu associatif notamment. Il s’agit donc de rendre visibles les apprentissages informels. A l’issue de cette année universitaire, l’expérimentation est concluante, le projet se poursuit. Bénédicte Froment, directrice de la Vie Étudiante de l’université de Tours, et Mathieu Muselet, animateur du projet "Badgeons le Centre Val de Loire" et membre salarié de la Ligue de l’Enseignement d’Indre-et-Loire nous expliquent l’origine du projet, l’aventure de son développement, les avantages qu’il apporte aux étudiants et à la société. Ils nous parlent aussi des intentions qui sous-tendent cette initiative car ce n’est pas d’un gadget mais bien d’une valorisation de l’individu dont il s’agit ici : une expérimentation qui ouvre, enrichit et débride le CV traditionnel ! Avec les témoignages de Sandrine Alberini et Cyrielle Duroyon, en service civique sur cette expérimentation à l’université de Tours. Voir la page du podcast "Valoriser l’engagement bénévole des étudiants avec des Open Badges !" sur So Sweet Planet For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
  Rencontre avec Sébastien Arsac pour parler du livre-manifeste "Quand la faim ne justifie plus les moyens" Sébastien Arsac est l’un des co-fondateurs de L214 - Éthique et Animaux, une association qui montre les conditions de vie, de transport et d'abattage des animaux en s'appuyant sur des enquêtes filmées et accompagnées d'informations sourcées, qui soulève des questions éthiques et propose des solutions à mettre en oeuvre aux niveaux politique et individuel. Nous connaissons surtout L214 pour leurs vidéos choc d’animaux maltraités dans les abattoirs, mais qui sont les activistes qui ont fondé cette association, soutenue aujourd’hui par des centaines de milliers de citoyens et de nombreuses personnalités ? Dans ce podcast, Sébastien Arsac nous explique l’histoire de la naissance de cette association, leurs motivations, comment ils ont découvert l’envers du décor et comment ils ont choisi ce qui deviendra leur stratégie - très efficace - pour informer et sensibiliser. C’est aussi l’occasion de découvrir de façon plus approfondie leurs analyses de la situation car s’il est question de bien-être animal, il est aussi question de toutes les conséquences de l’élevage intensif sur la planète, sur l’environnement, sur la santé humaine, sur les ressources et sur les éleveurs eux-mêmes. Sébastien Arsac nous décrit ce système à bout de souffle et nous raconte comment nous en sommes arrivés là et comment en sortir.  Voir la page du podcast sur So Sweet Planet (avec photos, vidéos et liens vers les sites) For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
 Un voyage personnel, universel et spirituel. Magnifique ! Rencontre à Paris pour parler de son nouvel album "Stay Tuned", second d’une trilogie exceptionnelle. - Dans ce podcast avec Dominique Fils-Aimé, nous parlons de ce qui l’a construite musicalement, de son enfance à Montréal et de ses origines haïtiennes, de la façon dont elle crée sa musique, de ses études de psychologie, de ses deux premiers albums qui s’inscrivent dans une trilogie et nous font voyager au travers de l’histoire noire américaine, "africaine-américaine", des origines de ce projet et de ces chansons, des "bonnes raisons" pour elle de faire de la musique, de ce qui lui a fait choisir choisi les événements historiques et les personnalités qui jalonnent ce parcours, de Maya Angelou et de son célèbre poème "Still I rise", des couleurs bleu, rouge et jaune qui ne sont pas là par hasard, de sa reprise de Strange Fruit - célèbre chanson de Billie Holiday - qui ouvre le premier album Nameless et de sa reprise très personnelle et très réussie de "Feeling Good", que l’on connait souvent par la version de Nina Simone, du moment où les chanteuses de jazz - Billie Holiday, Ella Fitzgerald, Nina Simone - sont entrées dans sa vie, de ce que représente le jazz dans sa vie, de son exploration des "traces" invisibles qui se transmettent, de ses titres "Free Dom", "Old Love" et "Constructive Interference", de la façon dont l’Histoire des Noirs est enseignée et lui a été enseignée, dans une école française au Québec, de la façon dont l’Histoire des autochtones est aussi enseignée, de sa chansons 9LRR qui parle de Little Nine Rocks et d’un événement dans la même lignée qui s’est déroulé à Concordia, à Montréal où elle a étudié mais qu’elle a découvert plus tard, de sa prestation en Chine avec vingt danseurs internationaux, de son approche personnelle de la scène, de cinq mots sur lesquels je lui demande de réagir et de plein d’autres choses…! Voir la page du podcast sur So Sweet Planet pour plus d'infos, liens, photos et vidéos. Une interview réalisée par Anne Greffe For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
L’association nationale Le Refuge, fondée en 2003, a pour objet de prévenir l’isolement et le suicide des jeunes LGBT, de 18 à 25 ans, victimes d’homophobie ou de transphobie et en situation de rupture familiale. Depuis 16 ans, Le Refuge héberge et accompagne ces jeunes majeurs vers leur reconstruction émotionnelle et matérielle. Dans ce podcast Alice Evain, éducatrice spécialisée, nous parle des jeunes qui arrivent au Refuge, souvent après avoir été rejetés violemment par leur famille, mis "à la rue" et en grande précarité matérielle aussi bien qu’émotionnelle.  Un jeune rejeté par sa famille pour son orientation sexuelle ou une identité de genre qui ne rentre pas dans les normes traditionnelles vit une détresse profonde. Les jeunes homosexuels et transgenres se suicident sept fois plus que les autres et se retrouvent rapidement dans des situations qui favorisent les comportements à risque : prostitution, consommation abusive de drogues et d’alcool, scarifications…  Alice nous détaille ce que Le Refuge leur apporte concrètement, les solutions mises à leur disposition ainsi que les actions de sensibilisation réalisées par l’association dans la société (établissements scolaires, entreprises, hôpitaux…). Nous discutons aussi de la formation des bénévoles, des difficultés rencontrées, de l’évolution inquiétante de l’homophobie et de la transphobie ces dernières années dans la société française - le nombre d’agressions physiques est en hausse de 66 %, passant de 139 en 2017 à 231 en 2018 et une agression physique par jour était rapportée à SOS homophobie au dernier trimestre 2018 - ainsi que la situation dans d’autres pays. Enfin nous abordons les différentes façons de soutenir Le Refuge…! Site du Refuge Voir le détail - textes, liens et photos - sur la page originale du Podcast du Refige sur  sosweetplanet.com For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
 Une approche révolutionnaire, radicalement différente du monde du travail, de l'entreprise, du chômage longue durée… L’expérimentation "Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée" présentée dans Nouvelle Cordée offre un changement de perspective, bouscule le système et nous permet d’entrevoir une autre forme de société. Ça fait du bien ! Ce podcast vous propose une rencontre avec Marie-Monique Robin, journaliste d'investigation, auteure, Prix Albert Londres (entre autres) et réalisatrice d'une quarantaine de documentaires très engagés qui ont bousculé la / les société(s) : "Le monde selon Monsanto", "Escadrons de la mort, l'école française", "Sacrée croissance", "Torture mais in USA", "Voleurs d'organes", "Argentine, le soja de la faim"... Dans cette interview, Marie-Monique Robin nous raconte comment son cheminement personnel l'a menée à mettre le focus sur des alternatives positives et sur des "lanceurs d'avenir", alors que l'humanité est dans un tournant crucial pour sa survie. Son nouveau documentaire suit l'étonnante - et enthousiasmante ! - expérimentation "Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée", une approche radicalement différente du monde du travail, de l'entreprise, des chômeurs... Une brèche possible dans le système, pour entrevoir une autre société...?  Nous parlons de ce tournage, des trois ans à suivre l'évolution des personnes impliquées dans cette magnifique expérience... qui n'était pas gagnée, de ce qui l’a sensibilisée aux droits humains au point de vouloir les défendre par son activité professionnelle, de son parcours, d’écologie, des nombreux atouts de cette expérimentation "Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée", de l’importance du "care" (du "soin"), de l’estime de soi, des réactions du public… et de bien d’autres choses ! À voir en salle à partir du 20 novembre 2019 ! Synopsis "C’est l’histoire de l’expérimentation « Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée », qui a été lancée dans l’agglomération de Mauléon (Deux-Sèvres) en 2015. À l’époque, Pierrick, Anne, Sébastien et les autres vivent dans une grande précarité. « On nous appelait les cassos », dit Philippe. Quatre ans plus tard, ils sont salariés dans la première « entreprise à but d’emploi » de France. Et leur vie a changé. « Une vraie résurrection », dit Sylvie. À leurs côtés depuis le début de cette improbable aventure humaine et collective, la caméra capte la transformation physique et morale – les corps qui se redressent, les sourires retrouvés, la parole qui se libère – des anciens laissés-pour-compte de l’économie dominante, qui revendiquent aujourd’hui une nouvelle manière de travailler et de vivre ensemble. À l’heure des « gilets jaunes », un film pour montrer qu’il est possible de concilier solutions de fins de mois et de fin du monde." Voir la bande-annonce de Nouvelle Cordée Voir la page du podcast de Marie-Monique Robin sur So Sweet Planet Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner gratuitement sur : Itunes – Apple Podcasts, Deezer, Spotify et sur la plupart des applis de podcasts. Vous pouvez soutenir Le Podcast de So Sweet Planet par un don ponctuel ou régulier sur Tipeee ! For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Une rencontre sur la Seine, dans la première plate-forme flottante d’art urbain au monde, avec Nicolas Laugero-Lasserre, co-fondateur de Fluctuart et Cyrille Gouyette, commissaire de l’exposition "Veni Vidi Vinci - L’art urbain face au génie" Dans la première partie de ce podcast, Nicolas Laugero-Lasserre nous explique comment est né ce projet de centre d’art urbain qui a ouvert ses portes le 4 juillet 2019, ses intentions et ses souhaits pour ce lieu, ce qui s’y passe sur les trois niveaux, nous prendrons aussi avec lui un petit cours sur le street-art, les graffs, les tags, l’art urbain… Il nous raconte l’origine de sa passion pour cette forme d’art et les premières réactions du public qui l’ont marqué… Puis nous discutons avec Cyrille Gouyette, commissaire de l’exposition "Veni Vidi Vinci - L’art urbain face au génie", un autre passionné d’art urbain qui travaille pour le Louvre depuis 25 ans et réalise aujourd’hui des ponts entre les différentes formes d’art, les siècles et les artistes. Il nous propose une visite guidée exceptionnelle des oeuvres cette exposition et nous en présente les artistes. Voir l'article (+ liens et photos) de la page du #podcast de So Sweet Planet sur Fluctuart   À l’occasion des 500 ans de la disparition de Léonard de Vinci, Fluctuart propose de redécouvrir Léonard de Vinci,  l’homme d’esprit, à la fois artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste et peintre à travers le regard de 20 artistes internationaux issus de l’art urbain. Entre installations in situ, prêts et commandes, les artistes prennent possession des  lieux à travers différentes techniques : installations monumentales, peinture, pochoir,  collages… Un line up exceptionnel, dont sept artistes femmes, a été réuni à cette occasion : ANDREA RAVO MATTONI • BLUB • BOM.K • CLET • FAITH 47  JULIO ANAYA CABANDING • LEK & SOWAT • LOGAN HICKS • MADAME  NICK WALKER • OKUDA • OZMO • PANG • SPEEDY GRAPHITO  SWO O N • SY LVAIN RI STO RI • VL P • Y Z • ZEVS • 13 BI S Une occasion pour le visiteur de redécouvrir les grands thèmes du  maître à travers 4 sections : La pensée en mouvement - Le chef-d’œuvre iconique -  L'homme au centre de l'univers - La question du mur. Du 8 novembre 2019 au 19 avril 2020 Du mercredi au dimanche de 12h à 00h Accès libre et gratuit pour tous Visites guidées gratuites avec les étudiants de l’ICART du mercredi au dimanche à 12h30 I 14h30 I 16h30 I 18h30 Visiter le site de Fluctuart Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner gratuitement sur Itunes – Apple Podcasts, Deezer, Spotify et sur la plupart des applis de podcasts. Vous pouvez soutenir Le Podcast de So Sweet Planet par un don ponctuel ou régulier sur Tipeee ! For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
 C’est un livre à son image, passionnant et passionné, vivant, hors normes, riche de culture et d’engagements, profondément libre. Un livre qui réveille, éveille et donne envie de se mettre en mouvement. Toujours avec humour, un humour bien présent dans cette interview ! Dans ce podcast, Coline Serreau - réalisatrice, metteur en scène de théâtre et d’opéra, auteure, actrice, compositrice, chef de choeur… - nous ouvre les portes de son univers, composé d’ancêtres avant-gardistes, d’une famille de résistants, d’artistes et d’intellectuels qui accueillent et soutiennent des réfugiés (certains devenus célèbres), de rencontres exceptionnelles… Nous revenons sur cette école alternative - l’école de Beauvallon - fondée dans les années 30 par des pionnières du genre, Marguerite Soubeyran avec sa première et sa seconde compagne (respectivement marraine et tante de Coline Serreau). Une école dans laquelle elle passe une partie de son enfance, élevée par des femmes dont trois ont été honorées du titre de Juste parmi les nations pour avoir protégé des Juifs et des enfants juifs, de façon héroïque, pendant la guerre.  Nous discutons de plusieurs passages de ce livre et de sa vie qui ont été fondateurs de son approche du monde et de ses engagements, de cette impasse près de chez eux, à Paris, dans le 14ème, après la guerre, "dans laquelle vivaient des charbonniers et des ferrailleurs noirs de crasse dans des baraques en bois", de ses visites avec sa mère aux prisonniers politiques en prison… Nous parlons aussi de nouvelles sociétés à inventer très vite, de boycott, de capitalisme, d’environnement, de lectures, de Rembrandt, de Balzac, des engagements de la jeunesse pour le climat (et de ce qui l’agace un peu !), de musique, de son film La belle verte devenu culte, de La Crise et de parcours initiatique, d’humour, de l’importance de la gratitude, du nouveau film "Nouvelle cordée" de la réalisatrice Marie-Monique Robin,   de ce que Coline Serreau écrit sur la responsabilité du patriarcat et des religions monothéistes, de son rôle de chef de choeur pour la chorale du Delta, de l’importance du rythme dans tous les domaines, y compris pour le trapèze, qu’elle a longtemps pratiqué.  Coline Serreau, c’est un bouillonnement culturel et intellectuel à elle toute seule. Voilà, c’est tout ça et beaucoup plus que ça, ça bouscule les neurones et c’est sans langue de bois ! PLUS D'INFORMATIONS, LIENS ET PHOTOS sur la page du podcast sur So Sweet Planet .  Le livre "#colineserreau" est édité par Actes Sud, à retrouver sur cette page du site librairiesindépendantes.com Vous pouvez soutenir mes réalisations sur Tipeee :  https://fr.tipeee.com/so-sweet-planet For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Rencontre avec Emel Mathlouti à l’occasion de la sortie de son nouvel album "Everywhere we looked was burning". Plus d'informations + photos sur la page du podcast d'Emel Mathlouthi sur So Sweet Planet Le parcours d’Emel Mathlouthi est un parcours riche, ouvert et toujours très connecté au monde qui l’entoure. C’est aussi un chemin qui la mène à un retour profond, à une reconnexion à la nature, au monde organique et aux préoccupations environnementales qui en découle.  "Everywhere we looked was burning" n’est pas un album qui s’écoute comme on consomme des titres en mp3, c’est un album qui s’écoute "à l’ancienne" (vous noterez que cette écoute qualitative, retours au vinyl et bonnes enceintes regagne heureusement du terrain !). Ce ne sont pas des titres à lancer sur un ordi, par la simple sortie "son". Il faut y entrer, véritablement, comme on entre dans une forêt inconnue, car c’est un univers en plusieurs dimensions que nous propose cette création sonore. Dans ce podcast, nous parlons de l’enfance d’Emel Mathlouthi en Tunisie, du contexte dans lequel elle a grandi, de ses influences, de son père, de ce qui a contribué à former la personnalité qui est la sienne aujourd’hui, de ses voyages et déménagements, de son statut - parfois devenu réducteur - d’égérie de la révolution tunisienne de 2011, de ce qui lui reste du "printemps arabe", de sa vie aux États-Unis, de la mer, de la montagne, de cet esprit néocolonialiste qui voudrait que "de certains pays n’émanent que des choses liées à la tradition, à l’exotisme ou à la politique", de sa participation au documentaire "No land’s song" en Iran, de l’influence de Rainer Maria Rilke sur sa création, de ses préoccupations actuelles, de son nouvel album "Everywhere we looked was burning" et de beaucoup d’autres choses…! Concert le 29 octobre 2019 au Café de la Danse, Paris. Toutes les dates de concerts à retrouver sur la page Facebook d’Emel Mathlouthi Vous pouvez soutenir mes réalisations sur Tipeee :  https://fr.tipeee.com/so-sweet-planet For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
 Rencontre au Pays basque avec François Verdet, l’un des organisateurs de ce mouvement. Ce podcast a été enregistré à Guéthary, charmant petit village de la côte basque. Nous y parlons de la mobilisation des surfeurs qui pendant un an, jusqu'au G7 de Biarritz, ont - au sens propre ! - "ramé pour la planète". François Verdet nous explique en quoi a consisté cette mobilisation exceptionnelle pour alerter sur la sauvegarde des océans, ses résultats, ses motivations, les bons souvenirs, les raisons de son propre engagement militant, nous évoquons aussi les autres mouvements - bizi, Alternatiba, Surfrider… - de ce pays basque qui a une longue histoire militante et nous abordons les projets du mouvement #RamePourTaPlanète, entre autres sujets de discussion chargés d’embruns… Prenez la vague avec nous !  Plus d'informations sur la page du podcast de Rame pour ta planète sur So Sweet Planet La page du podcast sur So Sweet Planet Suivre #RamePourTaPlanète sur les réseaux sociaux : - le compte Instagram - le groupe Facebook Le site internet #RamePourTaPlanète Vous pouvez soutenir mes réalisations sur Tipeee :  https://fr.tipeee.com/so-sweet-planet For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Rencontre avec Salim Saab, réalisateur franco-libanais, animateur radio et activiste de la culture hip-hop. Après un premier documentaire sur le hip-hop au Liban, Salim Saab s’étonne des réactions… "Des femmes peuvent faire du hip-hop dans le monde arabe…?" C’est donc pour tordre le cou à quelques clichés et généralités qu’il se lance dans la réalisation de son second documentaire, consacré exclusivement à de jeunes femmes . "Je ne dis pas qu’il n’y a pas de problèmes mais les femmes que je côtoie dans le monde arabe sont dans les cultures urbaines, épanouies et indépendantes, elles sont fortes et ne demandent rien à personne, elles ne sont pas dans la victimisation. Je trouvais intéressant de montrer un autre aspect, au-delà de l’image souvent négative que l’on a presque toujours ici." Dans ce podcast avec Salim Saab, nous parlons de son propre parcours dans le hip-hop et entre le Liban, Chypre et la France, de son envie de contribuer à déconstruire certains clichés, sans nier les difficultés ni certaines situations, nous revenons sur les réactions qui ont suivi les projections, sur les malentendus fréquents sur le "monde arabe" (pour rappel : l’Iran n’est pas un pays arabe, c’est perse…!), sur les jeunes femmes qu’il a rencontrées pour ce tournage…  Synopsis  Le documentaire « Forte » est né de l'envie de montrer une image des femmes Arabes différente de celle qu'il y a dans les médias ou le cinéma. Des femmes qui s'expriment par le biais de domaines artistiques comme la danse, le graffiti, le tatouage mais également les sports de combats. Elles nous parlent de leur passion, leur quotidien, de la place de la femme au sein de la société dans laquelle elles vivent et reviennent sur leur perception du féminisme. Elles sont principalement du Liban mais aussi Koweït, Arabie Saoudite et Tunisie. Durée : 31 minutes.  "Forte" a été projeté dans divers festivals - Au cinéma pour les droits humains, Amnesty International, Urban Film Festival, AWAN Festival à Londres, La Belle Hip Hop en Belgique, à l institut français du Liban, au musée Mahmoud Darwich en Palestine… - et continue à tourner.  Plus d'informations sur la page du podcast avec Salim Saab sur So Sweet Planet. Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner gratuitement sur Itunes – Apple Podcasts Deezer, Spotify et sur la plupart des applis de podcasts. Vous pouvez vous abonner à la page Facebook de So Sweet Planet et soutenir So Sweet Planet sur Tipeee ! For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
 Dans ce podcast avec Stéphane Vatinel, nous parlons de friches, de gares désaffectées, de tiers-lieux, de Cité Fertile, de REcyclerie, d’éco-quartiers, d’écologie, de planter des graines pour un monde meilleur… mais aussi de Françafrique, d’une partie de son enfance au Cameroun, de son expérience au Comptoir Général, des critiques sur les tiers-lieux, du statut de musicien amateur pour lequel il se bat et des difficultés en France pour rémunérer correctement les musiciens dans les petits lieux, nous revenons sur son parcours, ses motivations, sur les raisons du succès de ses lieux, les erreurs qui lui ont le plus appris et qu’il pourrait conseiller de ne pas faire, les formations qu’il a mises en place pour créer et gérer des tiers-lieux en milieu urbain mais aussi rural, sur ce qu’il pense de l’"appel à manifestation d’intérêt" lancé par l’État en juin 2019 pour identifier 300 "fabriques de territoire" dont 150 dans les quartiers prioritaires, des nombreuses activités de La REcyclerie et de La Cité Fertile… bref, un podcast qui propose tout un périple et s’aventure sur les chemins de traverse !  Stéphane Vatinel a fondé le Glaz’Art, un lieu culturel porte de la Villette à Paris (19ème arrdt), en 1992, il reprend ensuite Le Divan du Monde, puis en 2008, crée l’entreprise Sinny & Ooko, en 2010 il reprend La Locomotive qu’il transforme en La Machine du Moulin rouge, en 2014, il ouvre Le Pavillon des Canaux, "une maison de campagne au bord du canal de l'Ourcq où l'on vient co-worker au rez-de-chaussée, danser avec les DJs dans la cuisine et refaire le monde 3.0 dans les canapés du salon…" et, dans une ancienne gare de la petite ceinture parisienne - une ancienne ligne de chemin de fer - il ouvre La REcyclerie, avec un nouveau concept de tiers-lieu sur le thème de l’éco-responsabilité, il en fait un lieu d’expérimentation sur l’engagement de la société civile sur les sujets liés à l’environnement avec des ateliers, un potager, des chantiers collaboratifs, des rencontres, des marchés, le tout en impliquant des citoyens, des start-ups, des entreprises, des collectivités, des ONG, des artistes… tout ce petit monde s’inscrivant dans une dynamique de transition vers une société qu’il espère durable et plus humaine. En 2015, il ouvre le Bar à bulle sur le toit du Moulin Rouge et en 2018, la Cité Fertile à Pantin, tout près de Paris en Seine Saint-Denis. Plus d'informations et de photos sur la page du podcast de Stéphane Vatinel sur So Sweet Planet La page Facebook de La Cité Fertile La page Facebook de La REcyclerie La page Facebook du Pavillon des Canaux Un podcast enregistré à La Cité Fertile - 14 avenue Edouard Vaillant à Pantin (93) Une interview réalisée par Anne Greffe Vous pouvez soutenir mes réalisations sur Tipeee :  https://fr.tipeee.com/so-sweet-planet For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Des Ladies Night - 1er groupe de rap féminin en France - à la revue Afrikadaa en passant par le African Art Book Fair de Dakar et la réalisation de documentaires - notamment sur Calypso Rose - un parcours riche, engagé et inspirant, à ne pas manquer ! Voir la page du Podcast de So Sweet Planet avec Pascale Obolo et écouter l'interview. Pascale Obolo est artiste plasticienne, cinéaste, commissaire d’exposition indépendante, activiste, féministe, fondatrice, directrice et rédactrice en chef de la revue d’art Afrikadaa, entre autres activités… Dans ce podcast avec Pascale Obolo, nous discutons de son parcours, de ce qui lui a donné envie de s’engager et d’apprendre à voir le monde autrement, de la fac Paris 8 des années 80 - à l’époque étonnante où Georges Lapassade fait entrer le hip-hop à l’université - et des webdocs qui viennent de lui être consacrés (Arte), des manières de transmettre le savoir dans nos universités, de la formidable histoire de son documentaire sur Calypso Rose et de sa rencontre avec elle, de féminisme à Trinidad, des conséquences du capitalisme dans le monde et de la place de l’argent dans nos sociétés occidentales, des questionnements pour faire "avec" et non pas "contre" (les hommes, les institutions culturelles…), de la place des femmes dans la musique et de la conférence que Pascale Obolo a donné sur le sujet dans le cadre de l’exposition "Paris-Music migrations, 1962-1989" au Musée nationale de l’Histoire de l’immigration, de ses études en cinéma expérimental et de ses films, dont "La femme invisible", du thème de l’invisibilité, de l’enseignement aujourd’hui et de ce qu’il pourrait être, de l’African Art Book Fair qu’elle a mis en place à Dakar, du lieu parisien de rencontres et d’échanges La Colonie (barrée) auquel elle a participé, de contribuer à créer un monde où l’on pourrait mieux vivre ensemble, du "care" (soin), de la revue Afrikadaa qu’elle a créée et dont elle est rédactrice en chef… entre autres choses passionnantes ! Acheter la revue Afrikadaa (168 Pages) sur le site Librairies Indépendantes Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner gratuitement sur Itunes – Apple Podcasts, Deezer, Spotify et sur la plupart des applis de podcasts. Vous pouvez vous abonner à la page Facebook de So Sweet Planet, voir la page du podcast sur : http://sosweetplanet.com/ et soutenir So Sweet Planet sur Tipeee ! © Anne Greffe For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Comment l’engagement collectif a-t-il sauvé cette petite rivière de la Creuse ? Jusqu’aux années 1960, la Brézentine est une petite rivière qui réjouit les pêcheurs, les baigneurs, les riverains mais en 1961, une usine d’équarrissage se construit et bientôt la rivière agonise, asphyxiée par les eaux usées qui y sont déversées.  Il faudra trente ans pour que le collectif de citoyens réussisse à faire respecter la Brézentine et les salariés de l’usine. "Pourquoi n’accepte-t-on plus un jour ce qu’on a supporté pendant tant d’années ?" Qu’est-ce qui déclenche le fait que des citoyens décident de se réunir et de passer à l’action ? C’est ce qu’Olivier Nouaillas nous raconte dans son livre et dans cette interview. Pour ce livre, il a aussi entrepris de suivre le cours de la Brézentine sur ses 24 kilomètres, de partir faire connaissance avec les habitants qui vivent près d’elle et cela lui permet de replacer cette petite rivière dans un contexte plus large, avec des informations écologiques, notamment sur le changement climatique. En tant que journaliste, Olivier Nouaillas a couvert, plusieurs sommets internationaux consacrés au changement climatique et à la préservation de la biodiversité, il nous explique ce qu’il en pense aujourd’hui.  Olivier Nouaillas est journaliste à La Vie, en charge des questions d’écologie. Originaire de la Creuse, il possède une maison familiale sur la Brézentine. Il est l’auteur de trois ouvrages sur l’environnement : La Ferme aux 1000 terroirs (Chêne, 2017), Quel climat pour demain ? 15 questions/réponses pour ne pas finir sous l’eau (avec Jean Jouzel, Dunod, 2015) et Le changement climatique pour les nuls (First, 2014). En 2019, il publie Une rivière en résistance, la Brézentine aux Éditions du Rouergue. Plus d'informations sur la page du podcast de Olivier Nouaillas sur So Sweet Planet Acheter La Brézentine, une rivière en résistance sur : - le site de librairiesindépendantes.com - le site placedeslibraires.com Vous pouvez soutenir mes réalisations sur Tipeee :  https://fr.tipeee.com/so-sweet-planet For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Rencontre avec Jo Gustin, autrice, humoriste, parolière... entre bien d’autres activités et talents qu’elle vous décrira elle-même ! J’ai découvert Jo Gustin lors de la sortie de son premier livre, un excellent recueil de nouvelles qui s’intitule "9 histoires lumineuses" que j’avais présenté sur So Sweet Planet. Dans son nouveau livre "Ah Sissi, il faut souffrir pour être française !", toujours aux éditions Présence Africaine, Jo Gustin propose une fiction inspirée par des événements et réflexions tirés de son propre parcours et de celui de femmes racisées qu’elle a interviewées. Pas si facile de vivre en France lorsqu'on n'est pas blanche. Vous en doutez ? Au travers de sa vie quotidienne, la narratrice Sissi Lama nous offre une bonne paire de verres correcteurs, histoire de bien voir les détails qui habituellement nous échappent, le tout porté par une écriture désinhibée, des analyses au scalpel, beaucoup d’auto-dérision et un humour décapant. Ce livre est sa lettre d’adieux à la France, après 16 ans de tentatives de vie commune.  J’ai rencontré Jo Gustin mi-juin 2019, juste avant qu’elle ne parte, comme sa narratrice, s’installer définitivement au Canada. Elle m’a donné rendez-vous dans le cadre bucolique d’un petit jardin du 14ème arrondissement de Paris.  Les éditions Présence Africaine sont fermées au mois d’Août (2019). Commander "Ah Sissi, il faut souffrir pour être française !" de Jo Gustin sur Amazon À partir de début septembre 2019, vous pouvez commander "Ah Sissi, il faut souffrir pour être française !" sur le site de Présence Africaine. Voir la page du podcast de Jo Gustin sur le site So Sweet Planet. Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner sur Itunes / Apple Podcast Merci de mettre 5 étoiles au Podcast de So Sweet Planet sur Itunes / Apple Podcast ! Le Podcast de So Sweet Planet est disponible sur la plupart des applis de podcasts. Vous pouvez vous abonner à la page Facebook de So Sweet Planet et vous pouvez soutenir So Sweet Planet sur Tipeee ! For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
Rencontre avec Jean-Marie Collin, porte-parole de ICAN France. En quoi "un Traité de plus" contre les armes nucléaires est-il utile ? Pourquoi travailler autant d’années, dans le monde entier, pour un Traité non contraignant ? Quelle est la raison d’être d’un Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires qui n’est pas signé par ceux qui les détiennent ? Quels sont les enjeux ? Les objectifs ? Quels sont les résultats ? Où en est la mobilisation ?  Les réponses de Jean-Marie Collin, expert et porte-parole de ICAN France dans ce podcast ! Voir la page du podcast avec ICAN sur So Sweet Planet. Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner sur Itunes / Apple Podcast Merci de mettre 5 étoiles au Podcast de So Sweet Planet sur Itunes / Apple Podcast ! Le Podcast de So Sweet Planet est disponible sur la plupart des applis de podcasts. Vous pouvez vous abonner à la page Facebook de So Sweet Planet et vous pouvez soutenir So Sweet Planet sur Tipeee ! For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
 Sylvia Earle est une célèbre océanographe, exploratrice, auteure et conférencière américaine. Elle est la fondatrice, présidente et présidente du conseil d’administration de Mission Blue et exploratrice résidente de la National Geographic Society. Elle est appelée "Her Deepness" par le New Yorker et le New York Times, "Living Legend" par la Library of Congress et "Premier héros de la planète" par Time Magazine. Netflix lui a consacré un documentaire - Mission Blue - et Lego a créé sa figurine ! Dans cette interview, exceptionnellement en anglais, le Dr Sylvia Earle nous explique comment elle est passée de la simple observation des océans à la défense de la vie marine, elle nous détaille ce qui la décourage et ce qui lui donne de l’espoir dans l’humanité, elle nous livre ses réflexions sur ce qui nous empêche de prendre conscience de notre interdépendance avec la nature. Sylvia Earle nous livre aussi sa façon - toujours humble et déterminée - d’envisager ses rencontres avec les présidents américains (Georges W. Bush, Barack Obama…), elle nous parle de son sentiment d’urgence à sauver cette planète, de la nécessité de changer nos modes de consommation alimentaires et enfin de son organisation Mission Blue et des "Hope Spots" qu’elle a créés. Voir la page du podcast avec Sylvia Earle sur So Sweet Planet. La vie de Sylvia Earle résumée par une petite vidéo de Brut La chaîne YouTube de Mission Blue Le site officiel de l’organisation Mission Blue - Sylvia Earle Alliance J’ai rencontré Sylvia Earle lors de deux jours de conférences organisées par USI à Paris avec des speakers exceptionnels (Sylvia Earle, Jane Goodall, Raffaello d’Andrea, Cynthia Fleury-Perkins…)   Vous pouvez retrouver Le Podcast de So Sweet Planet et vous y abonner sur Itunes / Apple Podcast Merci de mettre 5 étoiles au Podcast de So Sweet Planet sur Itunes / Apple Podcast ! Le Podcast de So Sweet Planet est disponible sur la plupart des applis de podcasts. Vous pouvez vous abonner à la page Facebook de So Sweet Planet et vous pouvez soutenir So Sweet Planet sur Tipeee ! For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
 Podcast : BD - Du Bidonville de Nanterre (1962 - 1966) à la Cité de transit de Gennevilliers (1973) Rencontre avec Laurent Maffre à l'occasion de la sortie du deuxième volume de sa bande dessinée "Demain, demain". Dans ce podcast, Laurent Maffre nous raconte la vie quotidienne des familles dans le bidonville de La Folie à Nanterre dans les années 60, de ce qui l’a entraîné dans cette aventure, de sa rencontre avec Monique Hervo - qui vivait sur le bidonville de La Folie à Nanterre et a réalisé un précieux fond documentaire d’enregistrements audio et de photographies - il nous explique comment il a imaginé le récit d’une famille algérienne, de son arrivée en France jusqu’à la Cité de transit de Gennevilliers. Un travail de plusieurs années sur la base de témoignages afin de nous permettre une immersion dans un réel passé qui entre en résonance avec notre présent. Présentation de l’éditeur Dans Demain, demain, publié en 2012, Laurent Maffre reconstituait, sous la forme d’une fiction documentaire, le quotidien d’une famille d’immigrés algériens, les Saïfi, installés dans le vaste bidonville de La Folie, dans les années 60. Situé à Nanterre, on y maintenait à l’écart de la société, des dizaines de milliers de personnes, travailleurs, ouvriers, venus prêter main forte aux usines et chantiers de constructions français, quittant leur pays pour un mirage, celui d’une vie meilleure. Ce deuxième volume débute en 1973. Le bidonville a été rasé, les familles sont relogées dans des cités de transit... Laurent Maffre dévoile ici un autre pan de notre histoire récente, trop souvent oubliée. Il ne reste rien du bidonville de la Folie à Nanterre, rasé en 1971, quelques années seulement après le départ de la famille Saïfi qui, entre-temps, a été installée rue du Port à Gennevilliers, un no man’s land où plusieurs cités de transit ont été édifiées. Produit de la pensée coloniale, ces dernières se présentaient comme le lieu où une action socioéducative devait être menée afin de favoriser l’insertion sociale des populations immigrées et l’accession aux HLM. Marginalisés, surveillés par l’administration, les enfants de la seconde génération prennent conscience de l’injustice de leur condition.  Demain, demain (Actes Sud BD / Arte Éditions) Laurent Maffre est professeur agrégé, il enseigne les arts appliqués à Paris. Il possède également un DEA d’histoire sociale et culturelle. Il a publié une adaptation, sélectionnée à Angoulême en 2007, de L’Homme qui s’évada d’Albert Londres (Actes Sud BD). Puis Les Chambres du cerveau, d’après une nouvelle de Stevenson (Actes Sud BD). En 2012, il publie la très remarquée première partie du docu-fiction Demain, demain (Actes Sud BD / Arte Éditions). Plus d'informations et photos sur la page du podcast de Laurent Maffre sur So Sweet Planet Acheter Demain, demain - vol 1 - Nanterre, Bidonville de la Folie, 1962-1966 sur le site Librairies Indépendantes Acheter Demain, Demain - vol 2 : Genevilliers Cite De Transit 1973 sur le site Librairies Indépendantes For information regarding your data privacy, visit acast.com/privacy
loading
Commentaires 
loading
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store