DécouvrirMaintenant, vous savez
Maintenant, vous savez

Maintenant, vous savez

Auteur: Bababam

Abonnements: 12,277Lu: 231,717
partager

Description

Vous connaissez, mais est-ce que vous savez? En moins de 3 minutes, nous vous donnons les clés essentielles pour savoir vraiment ce qui se cache derrière les mots, sigles, concepts qui font notre actualité. Après, vous pourrez dire que vous savez.

245 Episodes
Reverse
Qu'est-ce que l’ultracrépidarianisme ? Merci d'avoir posé la question ! Un ultracrépidarien, c’est cette personne qui donne son avis sur tout mais sans, toujours, avoir de connaissances ou de compétences sur les sujets dont elle parle. Un comportement que l’on peut rapprocher du biais cognitif appelé lui, l’effet Dunning-Kruger en psychologie, une surconfiance en soi où les moins qualifiés dans un domaine surestiment leur compétence. Où est né ce fameux terme ? Le terme ultracrepidarian a été utilisé pour la première fois en 1819 par l'essayiste William Hazlitt dans une lettre ouverte au critique littéraire William Gifford. Son étymologie est relative à la locution latine Sutor, ne supra crepidam signifiant littéralement "cordonnier, pas plus haut que la chaussure". En français, cette locution est apparentée à l’expression populaire "chacun son métier et les vaches seront bien gardées" ! En France, est quelqu’un que l’on peut qualifier d’ultracrepidarien tellement il a défrayé récemment la chronique. Stéphane Bourgoin était considéré pendant des décennies comme le grand expert français des serials killers, occupant plateaux médiatiques et publiant livre sur livre. Il s’avère être un serial menteur ! Il a été démasqué et a fini par l’admettre. Les ultracrépidariens sont-ils plus nombreux aujourd'hui qu'hier avec la crise du coronavirus ? Comment faire le tri ? Comment savoir à qui nous devons faire confiance ? Qui croire ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce qu'un pervers narcissique ? Qu'est-ce que le syndrome de Stendhal ? Qu'est-ce que l'effet Mozart ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le syndrome de la cabane ? Merci d'avoir posé la question ! Plus de deux semaines après le début du déconfinement, certains ne sont toujours pas sortis de chez eux, ou le font à reculons. Alors que d’autres ont immédiatement mis le pied dehors, eux, préfèrent rester à la maison. Un terme est apparu dans les médias pour décrire ce phénomène : le syndrome de la cabane. Depuis quand parle-t-on de ce syndrome ? Tout commence en Espagne alors que les citoyens sont enfin autorisés à sortir de chez eux. Les médias parlent du “sindrome de la cabana”, le syndrome de la cabane. Dans le journal El Pais, on peut par exemple lire le témoignage de Maria, 50 ans, qui avant le confinement sortait tout le temps. Mais elle se rend compte aujourd’hui qu’elle n’a qu’une envie : rester dans son canapé. Quant à Pablo, 29 ans, il était heureux pendant le confinement, de vivre sans cette pression sociale, qui l’obligeait à dépenser de l’argent en ville, pour voir des amis. Une psychologue madrilène affirme qu’elle, constate une hausse du nombre de personnes angoissées à l’idée de ressortir. Même constat en France le 11 mai. D’après un sondage Elabe BFMTV, plus d’un tiers des français sont contre le déconfinement. Ce syndrome existait-il avant l'épidémie du coronavirus ? Comment expliquer ce phénomène ? Est-il malsain de vouloir rester chez soi ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que le corona-shaming ? Qu'est-ce que la maladie de Kawasaki ? Qu'est-ce qu'un proche aidant ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le Health Data Hub ? Merci d'avoir posé la question ! Le Health Data Hub est une nouvelle infrastructure française, rassemblant les données de santé de dizaines de millions de patients. Elle a été pensée pour aider la recherche et l’innovation. Comme tout projet qui amasse des données aussi sensibles, le Health Data Hub est très critiqué. Et si on entend parler de tout ça maintenant, ce n’est pas un hasard : la gestion de l’épidémie de Covid-19 vient réveiller quelques polémiques liées à la gestion des données de santé. Depuis quand date ce projet et pourquoi est-il tant critiqué ? Le Health Data Hub a été promulgué en juillet 2019 dans la loi relative à l’organisation et la transformation du système de santé. Il est présenté par le président Macron comme l’une des réformes majeures, devant permettre à l’intelligence artificielle de traiter les données médicales. En remplaçant le système national des données de santé qui existait jusque là, ce nouvel outil doit, dès 2020, faciliter le travail des équipes de recherche et de développement. Le site Mediapart, explique que le Health Data Hub centralisera toutes les données collectées dans le cadre d’un acte remboursé par l’Assurance maladie, ainsi que les données des hôpitaux ou celles du dossier médical partagé. Autant de données sensibles réunies au même endroit : et ça en inquiète certains, comme le médecin marseillais Karim Khelfaoui, qui alerte dans une vidéo partagée des dizaines de milliers de fois sur Facebook. Dans l’enquête de Médiapart, on apprend aussi que les données du Health Data Hub seront hébergées par Microsoft. Mais est-ce bien raisonnable que les données de santé de millions de Français soient sur les serveurs d’une grande entreprise, américaine ? Ne risque-ton pas un "big brother" médical ? Les entreprises sauront-elles bientôt tout sur notre santé ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que le corona-shaming ? Qu'est-ce que la maladie de Kawasaki ? Qu'est-ce qu'un proche aidant ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le corona-shaming ? Merci d'avoir posé la question ! Le corona-shaming est l’action de pointer du doigt, de blâmer un comportement jugé comme irresponsable, à l’heure où la planète est immobilisée par le coronavirus. On a pu voir, par exemple, des internautes pratiquer le corona-shaming en publiant des photos de rassemblements, et certains vont même jusqu’à pratiquer la délation. Comment a été inventé ce terme ? Shaming signifie “intimidation” ou “humiliation” en anglais. Le “name and shame” est une pratique de plus en plus courante sur les réseaux sociaux. Il s’agit de nommer et couvrir de honte une personne, pour un comportement jugé fautif. Ces derniers temps, cette pratique était très utilisé dans la lutte contre le harcèlement sexuel ou le réchauffement climatique. Et puis vint le coronavirus et les recommandations sanitaires qu’on ne présente plus : il faut se tenir à distance les uns des autres, rester chez soi, porter un masque… Beaucoup respectent ces gestes, d’autres ont quelques difficultés à les adopter. Heureusement, la police citoyenne n’est jamais bien loin sur internet, pour pointer du doigt les mauvais élèves. Jusqu'où peut aller le corona-shaming ? Les dénonciations sauvent-elles vraiment des vies ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que la maladie de Kawasaki ? Qu'est-ce qu'un webinaire ? Qu’est-ce que le dépistage massif ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que la maladie de Kawasaki ? Merci d'avoir posé la question ! On pensait que les enfants étaient tranquilles face à la Covid-19. Pourtant depuis fin avril, quelques dizaines d’enfants testés positif au coronavirus, sont hospitalisés avec d’étranges symptômes, proches de la maladie de Kawasaki. Mais qu'est-ce que cette maladie ? Et quelle est son origine ? La Maladie de Kawasaki est découverte par Tomisaku Kawasaki à la fin des années 1960 au Japon. Elle touche de jeunes enfants et endommage les vaisseaux sanguins jusqu’à provoquer de graves problèmes cardiaques. On ne sait pas vraiment expliquer son origine. Les scientifiques suspectent qu’elle soit le résultat d’un emballement immunitaire, après une infection virale ou bactérienne. Elle provoque fièvre, éruptions cutanées, conjonctivite, et douleurs abdominales. Les enfants atteints doivent être hospitalisés, mais grâce à un traitement à base d'immunoglobulines, la grande majorité en guérissent, et ne gardent aucune séquelle.     Où cette maladie a-t-elle été récemment vue ? Peu de gens connaisse cette maladie, car elle est relativement rare, surtout en Europe où elle touche moins d’un enfant sur 10 000. Pourtant, fin avril 2020, le ministère de la santé britannique lance l’alerte : les hôpitaux reçoivent des dizaines d’enfants atteints de symptômes proches de cette maladie. L’Italie, l’Espagne, la France font le même constat. Et aux Etats unis, 3 enfants meurent d’un syndrome inflammatoire début mai. Alors la Covid-19 pourrait-elle provoquer la maladie de Kawasaki ? Est-ce vraiment une conséquence du coronavirus ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu’est-ce que le dépistage massif ? Qu'est-ce que le Tocilizumab ? Qu’est-ce qu’un masque FFP2 ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le Seum ? Merci d'avoir posé la question ! Le seum veut dire en argot être en colère, être frustré ou encore être dégoûté. "J'ai trop le seum", ou "ça me fout grave le seum" est donc une manière d'exprimer son dégoût, son dépit, sa déception...Il s’agit en quelque sorte de la version moderne de "j’ai les boules", "je suis dégoûté", ou encore "je suis trop vénère". L’expression "avoir le seum" s’emploie aussi bien à l’oral qu’à l’écrit, principalement dans le langage SMS chez les ados, sans toujours savoir d’ailleurs que le mot est d'origine arabe, comme beaucoup de mots qui habitent la langue de Molière.  Mais, alors que signifie le "seum" en arabe ? Le sèm (en arabe) signifie littéralement "poison ou venin", et au figuré, "jalousie". L’image du poison évoque souvent un liquide qui coule dans les veines, presque à notre insu. Si en 2020 on parle de Seum, à quelques siècles de là, Baudelaire parlait de spleen. Cette bile noire de la mélancolie. Les deux termes sont assez proches puisque les deux évoquent une humeur liquide qui circule dans le corps et empoisonne l’âme.  Comment le "seum" est-il rentré dans le vocabulaire français ? Et comment est-il repris dans la culture populaire ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que la génération Z ? Qu'est-ce que la Moula ?  Qu'est-ce que "Ok Boomer" ?   See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce qu'un proche aidant ? Merci d'avoir posé la question ! Comme l’indique son nom, un proche-aidant est une personne qui consacre régulièrement du temps à l’un de ses proches en perte d’autonomie, du fait de son grand âge, d’une maladie grave ou d’un handicap. La France compte 11 millions de proches aidants. Ce chiffre ne cesse d’augmenter en raison du vieillissement de la population, de l’allongement de l’espérance de vie des personnes malades et du fait des progrès de la médecine. Un chiffre qui risque d’augmenter aussi avec la crise sanitaire que nous traversons. Mais alors, comment devient-on un proche aidant ? Il n y a besoin ni démarches, ni justificatifs, ni questionnaire, pour devenir proche-aidant, car le statut reste flou. Le proche aidant peut toutefois bénéficier de quelques formations dispensées par un professionnel de santé, si la personne aidée a besoin de soins qu’elle n’est pas en mesure de réaliser, comme des gestes de premiers secours, d’accompagnement psychologique, de psychomotricité, et quelques soins corporels. Aussi, et afin de répondre au sentiment de solitude et de manque de ressources des proches aidants, le gouvernement prévoit de mettre en place plusieurs mesures d’accompagnement dès 2020, telles qu'un numéro téléphonique national de soutien des proches aidants, la création de lieux d’accueil labellisés « Je réponds aux aidants » ainsi qu’une plateforme numérique du même nom permettant d’identifier l’offre d’accompagnement dans tous les territoires, d’ici 2022. Quelle est la situation des proches aidants dans ce contexte de pandémie ? Cette période inédite que nous traversons sera t-elle l’occasion d’enfin reconnaître ce statut si précieux du proche aidant ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que le confinement ? Qu'est-ce que la résilience ? Qu'est-ce que #JeVeuxAider ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce qu'un webinaire ? Merci d'avoir posé la question ! "Webinaire" est la contraction des mots web et séminaire pour qualifier toute forme de réunion interactive de type séminaire en ligne, appelé communément visio-conférence. Certains webinaires sont réalisés dans un usage interne des organisations comme des réunions, des formations ou certaines discussions, tandis que d’autres sont adressés à l'extérieur pour une audience plus large. Les plateformes qui le permettent éliminent ainsi les contraintes liées au déplacement, au coût et à la logistique. Favorisant une mise en réseau interactive, rapide et simple d’utilisation. Pourquoi n'a-t-on jamais autant parlé du webinaire qu'aujourd'hui ? Depuis le début du confinement et la mise en place du télétravail dans certaines entreprises, l’utilisation des webinaires pour organiser le quotidien a explosé. Les professeurs ont dû également réagir dans l’urgence pour assurer la continuité pédagogique. Et même Pôle Emploi s’y met pour proposer des formations à destination des demandeurs d’emploi et mettre ainsi à profit ce temps de confinement.  Se former, collaborer, produire, mettre en réseau ou fêter des anniversaires, les objectifs sont aussi différents que les utilisateurs des webinaires. La mise en place du confinement sans préavis a pris tout le monde de court. Quelles sont les plateformes qui permettent des webinaires ? Nos données personnelles sont-elles protégées ? Quelles sont les alternatives aux grosses plateformes pour mieux nous protéger ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que le confinement ? Qu'est-ce que le tracking ? Qu'est-ce que le zumping ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le dépistage massif ? Merci d'avoir posé la question ! L’idée du dépistage est de repérer une maladie à un stade précoce et donc théoriquement de la traiter plus facilement. Depuis le stade 3 de la propagation du Covid-19 au sein de la population française, le gouvernement a procédé au dépistage du personnel soignants en contact quotidien avec le virus, et par la suite dans les EHPAD pour tester les personnes âgées et leur personnel soignant. Avec l’arrivée du déconfinement et le risque d’une circulation plus importante du virus pouvant atteindre entre 1000 et 3000 nouveaux cas par semaine, le gouvernement prévoit jusqu’à 700 000 test virologiques par semaine pour les personnes présentants des symptômes de la maladie, c’est ce que l’on peut appeler un dépistage massif !  Mais le dépistage massif peut-il vraiment contenir l'épidémie du coronavirus ? Dans cette crise sanitaire mondiale, des pays ont démontré par leur gestion, que le dépistage massif pratiqué très tôt pouvait en effet contenir le virus et éviter sa propagation. Dès le début de la crise, la Corée du Sud, par exemple, a réalisé davantage de dépistages qu'aucun autre pays. À raison de 10 000 tests quotidiens, elle a pu s'attaquer très tôt aux nouveaux foyers d'infection. En Europe, l’Allemagne a rapidement pris conscience du danger. Dès fin janvier, les autorités sanitaires allemandes ont généralisé le dépistage pour les personnes revenant des zones à risque. En quoi consistent ces tests ? Va-t-on procéder à un dépistage massif en France ? Et surtout, va-t-il servir à quelque chose, maintenant que nous sommes déconfinés ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est ce que l'immunité de groupe ? Qu'est-ce que la distanciation sociale ? Qu'est-ce que le "Stop-and-go" ?    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le zumping ? Merci d'avoir posé la question ! Le zumping fait partie des nombreux mots inventés lors du grand confinement. Contraction de Zoom et de Dumping, il décrit le fait de se faire larguer sur Zoom, l’application de visioconférence. Pas très élégant n’est-ce pas ? Il faut dire que nos relations amoureuses sont particulièrement éprouvées par cette drôle d’époque. Le zumping est-il si fréquent que ça ? La première à mettre le sujet sur la table, est l’autrice américaine Julia Moser. Dans un tweet publié le 10 avril, elle demande : “Suis-je la première personne à m’être faite larguer sur Zoom ?” Ce tweet est partagé des milliers de fois et plusieurs internautes lui confirment qu’elle n’est pas seule dans ce cas, que la rupture ait eu lieu sur Zoom, Facetime ou Skype. Alors, The Guardian invente le terme Zumping en réaction à cette histoire, et trois jours plus tard, Julia Moser écrit dans Buzzfeed News : “Je ne suis pas étrangère aux séparations. Mais il y a quelque chose de particulièrement douloureux quand ça arrive en plein milieu d’une pandémie mondiale. Pleurer sur Facetime avec ta sœur c’est pas pareil qu’essuyer ta morve sur son épaule IRL”. Comprenez “dans la vraie vie”. Le confinement a-t-il été un danger pour les couples ? Ou au contraire, a-t-il permis de rapprocher les couples ? Et comment les couples à distance ont-ils traversé cette période difficile ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que la distanciation sociale ? Qu'est-ce que la dysmorphie Snapchat ? Qu'est-ce que HouseParty ? Photo by Kelly Sikkema on Unsplash  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que les coronabonds ? Merci d'avoir posé la question ! "Coronabond" est un dérivé d’eurobond. L’idée des eurobonds, c’est de faire en sorte que les Etats européens se regroupent pour emprunter de l’argent ensemble. Ce vieux débat européen est remis au goût du jour par l’épidémie de Coronavirus. Il exacerbe les tensions entre des pays qui attendent plus de solidarité européenne, et ceux qui se méfient des pays trop dépensiers. Si les Etats tentent d’endiguer l’épidémie de Covid-19, l’Union européenne elle, ne peut pas agir directement car le domaine sanitaire ne fait pas partie de ses compétences. En revanche, là où elle peut agir, c’est sur l’économie et la finance. Mais quelles sont les solutions pour éviter une crise économique ? Pour sauver leurs économies, les Etats vont devoir investir beaucoup d’argent, et pour ce faire, ils doivent emprunter de l’argent, auprès de tout un tas d’acteurs publics (les autres Etats) ou privés (les banques et assurances), dans leur propre pays, ou à l’étranger ! Mais ici le taux d’intérêt ne varie pas d’une banque à l’autre. Il varie à la tête du client ! Pour être précis, ce taux est déterminé par la note que les agences de notations ont donné au pays emprunteur. Ce qui est à l’origine d’un cercle vicieux : plus un pays est endetté, plus sa note baisse, plus les taux auxquels il emprunte sont élevés, et plus il s’endette encore… En quoi les coronabonds peuvent-être une bonne alternative ? Quels sont les pays européennes qui les défendent et, au contraire, quels sont ceux qui sont contre ? Et qu'ont finalement décidé les Etats membres ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que le PIB ? Qu'est-ce que le Green New Deal ? Qu'est-ce que l'Etat-providence ? Photo by Immo Wegmann on Unsplash  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le Tocilizumab ? Merci d'avoir posé la question ! Le Tocilizumab est un médicament utilisé chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. Son nom commercial est RoActemra, un médicament qui existe depuis une dizaine d’années. Pour être précis, c’est un anticorps monoclonal qui inhibe les récepteurs de l’interleukine 6. Le Tocilizumab pourrait-il s'avérer efficace dans la lutte contre le coronavirus ? D’après les premiers résultats de recherches, il pourrait en effet s’avérer efficace dans la lutte contre les formes les plus graves de Covid-19. Quand le corps et son système immunitaire réagissent de manière violente à une attaque, ils libèrent tout un tas de protéines, des cytokines, on parle d’ailleurs d’orage cytokinique. En d’autres mots, les défenses de l’organisme réagissent tellement fort contre le virus qu’elles se mettent à attaquer l’organisme lui-même. Ce phénomène avait déjà été observé avec d’autres coronavirus. Et les médecins pensent y être de nouveau confrontés chez les patients les plus gravement atteints par le Covid-19. Le Tocilizumab est-il donc actuellement testé sur des malades ? Y a-t-il espoir qu'il fonctionne ? Qu'en disent les résultats définitifs ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver en cliquant ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème en cliquant ci-dessous : Qu'est-ce que la distanciation sociale ? Qu'est-ce qu'un masque FFP2 ? Qu'est-ce que la résilience ? photo by Volodymyr Hryshchenko on Unsplash  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que la résilience ? Merci d'avoir posé la question ! La résilience est un concept utilisé dans de nombreux domaines, des sciences à l’écologie en passant par la psychologie, pour décrire la capacité d’un objet à surmonter une altération de son environnement. Depuis que nos sociétés font face à l’épidémie de Covid-19, on entend qu’il faut être “résilient” face à la maladie, face au confinement, que l’économie et nos sociétés toute entières doivent faire preuve de résilience. Sans que l’on comprenne toujours ce qui se cache derrière ces injonctions. Mais d'où vient l'idée de "résilience" ? L’idée de résilience nous vient, à la base, de la physique : la résilience est la résistance d’un matériau face à un choc. Mais le concept a été adopté depuis plusieurs décennies dans d’autres domaines, à commencer par la psychologie. Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik popularise ce terme à la fin des années 1990 pour décrire la capacité de certains enfants à se reconstruire et à dépasser les traumatismes qu’ils ont subi. Mais pourquoi entend-on beaucoup parler de "résilience" actuellement ? Et nous, en l'occurence, comment peut-on s'adapter à ce déconfinement qui s'annonce compliqué ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver ici. Les derniers épisodes à écouter en rapport avec ce thème : Qu’est-ce que l’immunité de groupe ? Qu'est-ce que l'OMS ? Qu'est-ce que le travail du care ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce qu'un masque FFP2 ? Merci d'avoir posé la question ! Ces dernières semaines les masques FFP2 sont sur toutes les lèvres ! Il faut d’abord savoir qu’un masque de protection type FFP, est une "pièce faciale filtrante", aussi appelé appareil de protection respiratoire jetable. Filtrant contre les particules ainsi que contre diverses maladies transmissibles dans l'air. C'est un équipement de protection individuelle utilisé par le personnel soignant pour se protéger des contaminations, mais aussi par toute personne dont le travail expose à des particules fines (comme la sciure de bois, ou le désamiantage par exemple). Mais quelle est la particularité de ce masque ? De type demi-masque, c'est-à-dire couvrant le menton, le nez et la bouche, il est soumis au respect de certaines normes. Sa grande particularité est de permettre une filtration vers l'intérieur et vers l'extérieur. Il permet ainsi de protéger les autres mais aussi se protéger soi-même.Celui qu’on entend employé le plus souvent est le FFP2. Il permet un taux de filtration plus important que le FFP1 et moins important que le FFP3. En cette période de pandémie mondiale et afin de limiter la propagation du virus, il est préconisé de s’équiper de masque, cependant la pénurie de masques chirurgicaux et FFP2 est grande, ils sont donc réservés en priorité au personnel soignant.  Mais le masque protège-t-il vraiment ? Face à la pénurie, devrons-nous bientôt fabriquer nos masques nous-mêmes ? Qu'a annoncé le gouvernement à ce sujet-là ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver ici. Nos derniers épisodes en lien avec la crise sanitaire : Qu'est-ce que le "stop-and-go" ? Qu'est-ce que l'immunité de groupe ? Qu'est-ce que l'OMS ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que la distanciation sociale ? Merci d'avoir posé la question ! La distanciation sociale est l’ensemble des mesures prises individuellement et collectivement pour limiter au maximum la propagation du virus comme celui du coronavirus : cela va du confinement, aux gestes barrières en passant par la distance à respecter. Dans la perspective du déconfinement progressif, ces mesures seront donc à renforcer !  Mais depuis quand cette expression a-t-elle été créée ? L’expression de distanciation sociale pour traduire "social distancing" serait employée dès octobre 1918 lors de la pandémie de grippe espagnole. Dans le Missouri, le médecin Max C. Starkloff aurait mis en œuvre ce principe, interdisant notamment les rassemblements de plus de vingt personnes. Une fin de confinement n’annonce pas un retour à nos vies d’avant le confinement, loin de là. Surtout qu’aucun remède au virus n’a pas encore été trouvé et que sa propagation reste effective. A partir du 11 mai, si il y a dé-confinement il sera donc progressif et ne pourra s’envisager sans le maintien drastique des mesures de distanciation sociale et cela pour une durée indéterminée !  Mais pendant combien de temps devrons-nous garder ces habitudes ? Et comment apprendre à vivre au quotidien avec elles, sachant que nous serons déconfinés ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver ici. Nos derniers épisodes en lien avec la crise sanitaire : Qu’est-ce que l’immunité de groupe ? Qu'est-ce que l'OMS ? Qu'est-ce que le travail du care ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le "stop-and-go" ? Merci d'avoir posé la question ! Afin de contrôler la diffusion du coronavirus dans la population, plusieurs scénarios ont été imaginés. L’un des plus plausible, en attendant d’atteindre l’immunité de groupe, consiste à alterner des périodes de confinement avec des périodes de déconfinement, et donc de distanciation sociale : c’est le "stop-and-go". Mais en quoi consiste le "stop-and-go" ? L'équipe d'un épidémiologiste britannique suggère, dans une étude publiée le 16 mars 2020, d’utiliser comme indicateur le nombre d’admissions en réanimation : dès que l’on franchit le cap des 100 admis par semaine, les mesures de distanciation sociale incluant le confinement doivent être réactivées, et dès que l’on retombe sous la barre des 50, elles peuvent être levées. Pour qu’une telle stratégie fonctionne, les auteurs estiment que le confinement doit être mis en place au moins les deux tiers du temps, jusqu’à ce qu’un vaccin soit disponible, c’est à dire deux ans en moyenne ! Mais alors est-on parti pour un confinement fractionné jusqu'en 2022 ? Existe-t-il d'autres solutions ? Qu'est-ce qu'une stratégie de "stop-and-go impliquerait ? Et surtout, cette stratégie n'est-elle pas trop délicate à tenir ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Toute l'actualité de "Maintenant vous savez" est à retrouver ici. Nos derniers épisodes en lien avec la crise sanitaire : Qu’est-ce que l’immunité de groupe ? Qu'est-ce que l'OMS ? Qu'est-ce que le travail du care ?  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu’est-ce que l’immunité de groupe ? Merci d’avoir posé la question ! L'immunité de groupe ou l’immunité collective correspond au pourcentage nécessaire d’immunité, naturelle ou par vaccination, chez une population donnée afin d’interrompre la propagation d’un virus. A savoir que l'immunité de groupe est utile pour les personnes qui ne peuvent être vaccinés à cause de leur situation médicale, qui sont en désordre immunitaire ou en attente de transplantation par exemple. Dans le cas du COVID 19, l’idée de l’immunité de groupe consiste à faire en sorte que des personnes contractent l’infection et en guérissent évidemment, et soient ainsi protégés. Leurs propres systèmes biologiques auront trouvé leurs propres défenses face à cette attaque jusque là méconnue, en développant des anticorps adéquats.  Mais cette pratique est-elle réalisable en France ? Selon une étude anglaise paru fin mars 2020, on estime qu’entre 1 et 7% de la population française a été infecté par le virus. Ce taux est donc à mettre en regard avec le seuil nécessaire pour atteindre l’immunité de groupe qui est à peu près de 66%. Laisser le virus circuler librement pour arriver au delà de 60% de la population infectée conduirait à des centaines de milliers de morts, chiffre évidemment démultiplié par l'engorgement des services d'urgences, puisque compte tenu de la grande contagiosité du virus, tout le monde serait infecté très rapidement, et dans un temps assez court. Le confinement permet de gagner du temps de manière très importante; c’est vital pour les services hospitaliers et nécessaire pour mettre en place une réponse à l'épidémie.  Mais comment l'après-confinement pourrait-il s'envisager ? Cette pratique n'est-elle pas dangereuse au regard de tous les paramètres encore inconnus ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Et pour encore plus de questions : https://twitter.com/mntvoussavez Nos derniers épisodes en lien avec la crise sanitaire : Qu'est-ce que l'OMS : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004300500-quest-ce-que-loms.html Qu'est-ce que le travail du care : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004290300-quest-ce-que-le-travail-du-care.html Qu'est-ce que le tracking : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004270500-quest-ce-que-le-tracking.html  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu’est-ce que la dysmorphie snapchat ? Merci d’avoir posé la question ! La dysmorphie snapchat est un trouble psychologique causé par l’utilisation des filtres et autres masques virtuels sur différentes applications. A force de voir leur visage transformés sur leurs écrans, certaines personnes ont même recours à la chirurgie esthétique pour ressembler à leur “moi virtuel”. Un phénomène qui alerte les chirurgiens esthétiques des pays anglophones. Depuis quand ce phénomène existe-t-il ? Les années 2010 ont vu la démocratisation de la retouche photo, notamment grâce aux filtres, très simples d’utilisation et à la portée de tous. Ils permettent d’ajouter des oreilles de chats ou des fleurs dans les cheveux. Mais sans que l’on s’en rende toujours compte, ils lissent aussi la peau, amincissent le nez ou augmentent la taille des yeux. Certains téléphones intègrent même ces possibilités directement dans leur appareil photo ! Une espèce de chirurgie esthétique qui peut amener à des envies de chirurgie réelles. En février 2018, le Dr Esho, un célèbre chirurgien esthétique britannique, note dans un article du journal The Independent qu’auparavant, beaucoup de personnes venaient avec des photos de célébrités auxquelles elles voulaient ressembler. Désormais, les personnes apportent des selfies retouchés. Une expression est inventée pour décrire ce phénomène : la “dysmorphie snapchat” Mais en quoi le dysmorphisme est-il dangereux ? Allons-nous tous avoir des têtes de filtres Snapchat ? Et surtout, qu'est-ce qui est fait pour éviter les excès ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Et pour encore plus de questions : https://twitter.com/mntvoussavez Retrouvez d'autres sujets liés au numérique ici : -Qu'est-ce que le syndrome de la vision artificielle : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202001200600-quest-ce-que-le-syndrome-de-la-vision-artificielle.html -Qu'est-ce que la sobriété numérique : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/201912280600-quest-ce-que-la-sobriete-numerique.html -Qu'est-ce qu'une digital detox : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202003070600-quest-ce-quune-digital-detox.html  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que l'OMS ?

Qu'est-ce que l'OMS ?

2020-04-3003:371

Qu'est-ce que l'OMS ? Merci d'avoir posé la question ! L’OMS, Organisation mondiale de la santé, est une agence de l’organisation des Nations Unies, créée pour s’occuper de la santé publique. Quand une pandémie mondiale se déclenche, comme c’est le cas avec la maladie de Covid-19, elle occupe donc un rôle de premier plan pour coordonner la lutte contre le virus. Pourtant, certains remettent en question son efficacité. Quand l'OMS a-t-elle été créée ? Après la seconde guerre mondiale, le 7 avril 1948 pour être précis, les Nations Unies créent l’OMS. Son siège se situe près de Genève, en Suisse et elle emploie aujourd’hui 7000 personnes à travers le monde. Depuis 2017, son directeur général est l’éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’OMS est un leader international de la santé public, qui doit alerter face aux menaces sanitaires, combattre les maladies, et améliorer l’accès au soin, notamment dans les pays les plus pauvres. Parmi les principes fondateurs de cette organisation, on retrouve notamment le suivant : “La possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soit sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale” En cas d’urgence, notamment d’épidémie internationale, l’OMS doit coordonner les actions pour empêcher la maladie de se répandre, en faisant des recommandations, basées sur les informations que les différents pays lui font remonter. Est-ce à cause de l'OMS que la moitié de l'Humanité est confinée ? Pourquoi l'OMS est-elle pointée du doigt depuis le début de la crise sanitaire liée à l'épidémie du coronavirus ? Et quelles sont les limites de cette organisation ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Et pour encore plus de questions : https://twitter.com/mntvoussavez Nos derniers épisodes en lien avec la crise sanitaire : Qu'est-ce que le travail du care : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004290300-quest-ce-que-le-travail-du-care.html Qu'est-ce que le tracking : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004270500-quest-ce-que-le-tracking.html Qu'est-ce que le locavorisme : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004230500-quest-ce-que-le-locavorisme.html  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
Qu'est-ce que le travail du care ? Merci d'avoir posé la question ! A l’occasion de l’épidémie de Covid-19, on entend beaucoup parler du “travail du care” : les métiers du soin, mais aussi de l’assistance, de l’accompagnement ou de l’entretien. Le travail du care est l’activité du soin donné à autrui. Des travailleurs, et surtout des travailleuses, indispensables à la lutte contre le coronavirus… ils et elles sont pourtant peu reconnu.e.s et peu valorisé.e.s par nos sociétés. On pourrait traduire “care” par sollicitude en français, bien que ce mot anglais regroupe plusieurs notions : celles de la bienveillance, du souci, du soin, de la proximité et de certaines dispositions morales qu’elles impliquent. Depuis les années 1980, des chercheurs, psychologues, philosophes et sociologues, s’intéressent à “l’éthique du care” : ce qui fait que certains font en sorte de vivre les uns avec les autres, plutôt que les uns contre les autres. Mais le travail du care, c’est quoi exactement ? Il n’existe pas de définition exhaustive de tout ce que ça englobe. Il est à la jonction du domestique, du sanitaire et du social et comprend par exemple le soin aux personnes malades, dépendantes, âgées, mais aussi aux enfants ou aux personnes qui partagent notre vie quotidienne. Il s’agit de tout travail qui implique de se soucier de l’autre et de prendre en charge une partie de l’entretien de sa vie.  Qui sont les travailleurs du care ? Quels postes occupent-ils ? Sont-ils essentiels à notre société ? Sont-ils plus en danger que les autres face au coronavirus ? Toutes les réponses sont dans cet épisode de "Maintenant vous savez". Et pour encore plus de questions : https://twitter.com/mntvoussavez Nos derniers épisodes en lien avec la crise sanitaire : Qu'est-ce que le tracking : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004270500-quest-ce-que-le-tracking.html Qu'est-ce que le locavorisme : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004230500-quest-ce-que-le-locavorisme.html Qu'est-ce que l'anosmie : https://podcasts.ba-ba-bam.com/maintenant-vous-savez/202004220500-quest-ce-que-lanosmie.html  See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.
loading
Commentaires (7)

Dwarf007

Désolé mais je pense qu’il n‘est pas bien du tout de mentionner les sites soit disant fléxitariens derrière lesquels se cachent très clairement les lobby de la viandes et où quasi la totalités des recettes proposées contiennent de la viande (ce qui n‘a rien à voir avec la définition du flexitarisme).

Oct 3rd
Réponse (1)

Dwarf007

Désolé mais je pense qu’il n‘est pas bien du tout de mentionner les sites soit disant fléxitariens derrière lesquels se cachent très clairement les lobby de la viandes et où quasi la totalités des recettes proposées contiennent de la viande (ce qui n‘a rien à voir avec la définition du flexitarisme).

Oct 3rd
Réponse

Vio Lon

Dommage que vous parliez seulement de sa récupération par le hip-hop dans le contexte occidental, ce qui en fait en effet un mouvement hypersexualisé (à des fins commerciales) et que vous n'approfondissez nullement les origines du twerk (danses de la fertilité venant du continent africain, danses qui font bouger les bassins et les fesses sans qu'il n'y ait rien de vulgaire!)

Aug 15th
Réponse

Ju

très intéressant !

Aug 9th
Réponse

Raphael Aguilar

bonjour, que sont les sulfites ?

May 9th
Réponse
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store