Claim Ownership

Auteur:

Abonnements: 0Lu: 0
partager

Description

 Episodes
Reverse
Delphine a un rire qui perce les nuages, elle a un cœur énorme et une sensibilité qui me touche profondément. Qu’est-ce que j’aurais adoré rencontrer une socio-esthéticienne comme elle pendant mes chimios. A vrai dire, je n’en ai pas rencontré à l’hôpital pendant mes soins. C’était donc très important pour moi d’interviewer Delphine pour qu’elle explique son métier, l’IMPORTANCE de son métier et le bien qu’elle fait aux patients et personnellement, je trouve que la socio-esthétique devrait faire partie intégrante du parcours de soins dans tous les hôpitaux.  Delphine prend soin du corps par le toucher, les massages, des soins plus spécifiques des mains, des pieds, du cuir chevelu et j’en passe, mais elle fait bien plus que prendre soin du corps, elle soigne l’âme de ses patients. Et ça, c’est magnifique ! Elle nous raconte ses journées, ses rencontres, son métier qu’elle fait avec passion et amour. Travaillant notamment en hémato, elle brise la solitude des personnes qui passent des mois en chambre stérile. Laure qui a été touchée par une leucémie nous explique avec beaucoup d’émotions, dans la deuxième partie du podcast, que les visites de Delphine étaient les seuls moments dans les moments critiques où elle pouvait être touchée, massée, chouchoutée. Parce que c’est cela, Delphine chouchoute ses patients, elle n’est ni le soignant, ni la famille, ni l’amie proche et elle reçoit bien souvent de nombreuses confidences des patients qui ne peuvent pas toujours dire certaines choses à la famille ou au conjoint ou aux soignants. Je peux tout à fait le concevoir. Ces moments de détente où elle permet aux patients de se reconnecter avec leur propre corps favorisent le partage et les confidences et puis elle a un cœur énorme prêt à accueillir des milliers de confidences ! Encore une fois, le cancer ce n’est pas QUE une histoire de traitements, de chimios, de protocoles, le cancer c’est un corps malmené, c’est un trauma, c’est le ciel qui vous tombe sur la tête, c’est énorme et c’est important de soigner la personne dans son entièreté. Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy, Alexandre Ryelandt et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Aujourd’hui je vous offre un voyage, un voyage dans des contrées lointaines, au Burundi, au Canada chez les Amérindiens, dans la cité interdite de Pékin, à la Villa Médicis à Rome, au Concertgebouw à Amsterdam, au sein des chœurs de Monte Carlo, à Bâle, mais aussi dans les Vosges, en forêt, ou tout simplement près d’un arbre, un arbre que vous aurez choisi dans une forêt ou dans un parc urbain… peu importe. Je vous propose aussi un voyage intérieur, oui à l’intérieur de vous-même, au son de la voix de Vincent. Un voyage en enfance aussi pour découvrir ou redécouvrir quelles étaient vos rêves, ce qui vous procurait de la joie, de l’émerveillement.  C’est le petit Vincent avec sa voix toute aigüe qui lui a dicté les mots « loups, amérindiens, canada », le petit enfant intérieur qui est arrivé à la rescousse quand plus rien n’allait pour le grand adulte extérieur. Et j’avoue que je cite ces mots en hommage à ma copine Séverine qui a fait l’épisode 4 du podcast et qui nous a quittés beaucoup trop tôt, elle parlait toujours du petit enfant intérieur et du grand adulte extérieur et je trouvais que c’était tellement juste et touchant.  Le petit enfant intérieur de Vincent l’a sauvé. Il ne savait pas dire non, il ne connaissait pas ses limites, il était pris dans un tourbillon jusqu’au jour où il perd sa voix et ensuite s’écroule sur scène. Tomber pour mieux se relever ? Tomber une fois, deux fois pour naître à qui on est vraiment. Sait-on qui on est vraiment ? Ou sait-on vraiment qui on est ? La forêt et le chant lui ont permis de rencontrer le vivant en lui et merci à lui de partager son histoire avec tant de générosité, d’authenticité et de cœur.  Un épisode vraiment poignant, une expérience musicale aussi. Honorons le vivant en nous. Je vous souhaite une bonne écoute.  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy, Alexandre Ryelandt et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Wow, quelle histoire et quel espoir à très haute dose. Laure a été touchée par une leucémie foudroyante à 35 ans. Maman de 2 jeunes enfants, elle était super sportive et mangeait très sainement. Ça a été même difficile pour elle de croire au diagnostic puisque le matin même elle faisait un footing.  Des hauts, des bas, des rebondissements, des mauvaises nouvelles en cascade mais toujours de l’espoir, elle a toujours gardé espoir. Elle était réfractaire à toutes les chimios, elle n’avait pas de donneur compatible, y avait mille raisons de baisser les bras et de perdre confiance mais notre Laure, elle a gardé la tête haute, elle s’est fixé plein de petits objectifs et elle s’est même lancé dans un grand projet que Maxime a relayé, une campagne de sensibilisation sur le don de moelle, je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir la belle histoire. Ce qui m’a marquée dans son histoire, c’est cet enfermement en chambre stérile pendant des mois.   Merci aussi à Maxime d’avoir témoigné, il a été d’un grand soutien pour Laure, comme une petite lumière dans son parcours, la faire rire, lui changer les idées, lui apporter de la légèreté et une bonne dose d’humour, lui lancer des petits défis sportifs qui l’ont portée, lui apporter un maillot avec Never give up et des tennis, et aussi l’ouvrir à tout un champ de soins de support comme la méditation et la sophrologie, des approches complémentaires à la médecine traditionnelle auxquelles Laure s’est ouverte et qui l’ont bien aidée.  Maxime nous partage des aspects de sa vie de grand sportif, la philosophie du sport, l’importance de l’activité physique, comment il a accompagné Laure et d’autres personnes, et ses magnifiques projets pour sensibiliser au sport santé. Bon Maxime aurait adoré que Laure chante mais ce sera pour un autre podcast ! Merci à Laure et à Maxime pour ce moment de partage profond, super sympa, détendu à dévorer de bons chocolats belges, enfin surtout Maxime 😉 et très très longue vie à vos projets dans la santé, c’est merveilleux ! Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy, Alexandre Ryelandt et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Aujourd’hui nous accueillons Alix Goerens, diététicienne spécialisée en cancérologie, qui va nous parler de dénutrition, de perte d’appétit, de malnutrition mais pas que ! Ce podcast vient compléter la série des podcasts sur la nutrition que j’ai enregistrés avec Stéphanie Roland et Camille de la plateforme Zest et si le thème vous intéresse, je vous invite à également écouter - L’épisode #45 sur la prise de poids et le cancer et la prise de poids et l’hormono - L’épisode #46 ou nous avons décodé le vrai du faux en parlant du régime cétogène, du sucre et du jeune - Et l’épisode #47 sur l’assiette idéale avant, pendant et après le cancer Nous avons échangé autour de ce problème de santé publique qui touche 2 000 000 de personnes en France.  C’est quoi exactement la dénutrition ? Qui est concerné ? Est-ce que c’est que dans le cadre de la maladie ? Et quid des régimes hyper amincissants, et des seniors qui ont parfois du mal à s’alimenter ? Quel est le rôle de l’accompagnant dans tout cela ? Ce n’est vraiment pas évident de préparer à manger pour une personne qui n’a pas ou plus d’appétit. Une relation compliquée peut s’installer, la personne qui n’arrive pas à manger peut se sentir coupable, bref ce n’est pas simple.  Quelle est la différence entre malnutrition et dénutrition ? Comment prend-on en charge une personne dénutrie ? Quels sont les conseils diététiques ? Quand avoir recours aux compléments nutritionnels oraux qui sont souvent écœurants et même la nutrition artificielle qui peut être vécue comme un échec ou au contraire comme un soulagement pour certaines personnes très malades et pour l’entourage aussi.  Et puis Alix nous parlera du projet qu’elle a lancé avec 2 autres personnes. Ce projet s’appelle AMA, Aller Mieux Autrement. Elles ont toutes les 3 à cœur d’aider un maximum de personnes dénutries et/ou qui ont du mal à s’alimenter dans le maintien de leur état nutritionnel. Un superbe projet et je dis un grand bravo ! Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartle
Allez zou, on enfile ses baskets et on va se balader en écoutant ce podcast avec Jocelyne Roland.   On sait tous qu’il est si important de bouger, que l’activité physique est un médicament extraordinaire à la portée de tous et sans effet secondaire et on est beaucoup trop nombreux à ne pas bouger assez avec nos foutus jobs de bureau entre autres… Ce podcast s’adresse à tout le monde et même ceux qui sont très actifs car nous allons parler de l’importance de bouger et de pratiquer de l’activité physique certes, mais aussi de l’importance de la pratiquer « convenablement ». Oui, oui, elle peut être délétère pour certaines parties du corps, notamment le périnée si on ne la fait pas convenablement, mais attention, pas de panique, c’est hyper simple et Jocelyne prend le temps de nous expliquer.  Nous avons parlé de respiration, de notre cher périnée qui prend cher avec l’âge, la maladie, les accouchements, la ménopause. Messieurs, vous avez aussi un périnée donc ce podcast est pour vous aussi.  Nous avons parlé de plein de petits trucs et astuces pour faire sa gym sans y penser, plein de petit tips and tricks qui a force de les faire peuvent devenir des automatismes et nous apporter un réel bien-être dans notre vie. Faire sa gym sans y penser peut nous faire apprécier le mouvement davantage et ensuite nous faire découvrir ou redécouvrir le plaisir de bouger.  Voilà un podcast super sympa avec plein de petits conseils bien précieux pour vieillir en bonne santé, c’est quand même tellement important et ça se prépare avant, tout en gardant à l’esprit quelque chose de très positif, même si notre corps a été malmené, il a une capacité inouïe à récupérer et se reconstruire ! Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartle
Tout d’abord et avant tout, ce podcast s’adresse à tout le monde parce que la libido, le désir sexuel et le désir amoureux concernent tout le monde.  Qu’est-ce que j’ai adoré cet échange avec Sébastien Landry qui a de multiples casquettes dont celle de psychosexologue spécialisé en cancérologie et directeur de la super collection de livres « Et si on allait mieux » des Editions In Press qui promeut la santé sous toutes ses formes, y compris celles auxquelles on ne pense pas !  Aujourd’hui, nous allons faire la distinction entre la libido qui est physiologique, le désir sexuel qui se passe au niveau du cerveau et qui entraine bien évidemment une réponse physiologique et le désir amoureux qui concerne les affects. Eh bien, la confusion entre les 3 peut entrainer des problèmes donc merci à Sébastien de remettre de l’ordre dans tout cela.  Il va aussi remettre de l’ordre dans toutes ces définitions de la sexualité. C’est quoi au fond la sexualité ? Est-ce que les caresses, la tendresse, des moments rien qu’à deux, c’est déjà de la sexualité ? Redéfinir le terme permet de déculpabiliser dans certaines circonstances. Merci pour ce nouveau regard. Nous parlerons aussi du fantasme, de l’importance du fantasme, l’imaginaire fantasmatique pour aider à rebooster le désir sexuel. Tant de choses et d’événements peuvent perturber ce désir, la maladie, les traitements, le manque d’estime de soi, la fatigue, la tête pleine de beaucoup trop de préoccupations, le boulot, les enfants, un paquet d’années de mariage qui enlèvent ce côté nouveau que le cerveau aime quand même vraiment bien. Bref tant de choses… Sébastien nous donne des tips and tricks, ses ouvrages sont super pratiques et nous avons couvert pas mal de sujets qui permettront de déjà mettre certaines petites choses en place.  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartle
Une femme écrivait “La voix de Christophe est comme un câlin”. Je confirme, elle apaise et ses propos consolent.  Quelle chance j’ai eue de pouvoir interviewer Christophe André et quel bonheur de pouvoir publier cet épisode le jour de la sortie de son livre Consolations illustrées. Illustrées de 80 tableaux, une pure merveille.  Ce podcast est à écouter et à partager sans modération. Puisse-t-il vous consoler, vous donner quelques clés pour apporter de la douceur dans votre vie, un peu plus de bonheur, des consolations, des auto-consolations dans les moments de désolations.  On a tous connu, on connaît et on connaîtra toujours des moments de désolation tant qu’on est en vie, les consolations et les auto-consolations sont donc indispensables tous les jours. Un jour, nous consolons, le lendemain, nous sommes consoles.  Comment consoler ? L’art de la consolation ? Le kairos, les bonnes paroles aux bons moments. Pourquoi est-elle parfois si difficile à donner ou à recevoir ? Christophe André nous explique tout cela en s’appuyant sur son vécu et celui de ses patients. L’importance des petits et grands bonheurs pour traverser les orages. L’importance aussi de ne pas se laisser glisser et sombrer dans la morosité, l’amertume, la désolation mais d’avoir l’esprit du débutant et essayer des petites choses pour rebondir, sortir la tête de l’eau. Il y a cette idée de mouvement, d’action, de décision et d’effort en quelques sortes mais un effort fécond, un effort agréable. La maladie, le deuil, le handicap sont de grands pourvoyeurs de souffrances et de désolations. La consolation ne neutralise pas la peine, elle ne la nie pas non plus. Christophe écrit : « Consoler, c’est savoir et accepter que nos paroles ne soulagent qu’imparfaitement la peine ; mais c’est aussi souhaiter que cette peine ne soit pas vécue dans la solitude. La consolation est un acte de présence aimante, même si elle est parfois impuissante. »  Christophe nous parlera aussi de son cancer, du choc de l’annonce, de la peur des journées de contrôle, de la méditation qui l’aide au quotidien. Je vous invite à vous laisser bercer par sa voix consolatrice. Livres : Consolations, celles que l'on donne et celles que l'on reçoit & Consolations illustrées  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de personnes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
L’énergie de notre Julie est juste magnifique, elle est contagieuse, elle fout la pêche. C’est vraiment un podcast feel good d’une sacrée nénette qui en a vu de toutes les couleurs et elle est là, debout à la tête des Franjynes, engagée avec tant de choses à partager.  Nous avons parlé de son entreprise, son premier bébé. Quelle belle mission mais quel parcours du combattant pour obtenir un emprunt quand on a eu un cancer sans parler des investisseurs qui n’ont pas toujours confiance quand le seul ou la seule propriétaire de la boîte a eu un cancer, elle nous dévoile des choses dont on n’est pas spécialement au courant et c’est important de savoir pour continuer à faire bouger les lignes.  Un cancer à 27 ans quand on a une vie ultra saine, c’est trash. 27 ans, cancer hormonodépendant, des chimios qui flinguent les ovocytes et toute cette question de la maternité. Je trouve cela atrocement difficile. Julie a dû courageusement faire le deuil de la maternité et elle prend le temps de nous expliquer son cheminement, de même que son cheminement par rapport à la mort. Qu’est-ce que c’etait touchant.  Et puis revirement total de situation… elle avait plus de chance de gagner au loto que d’avoir un enfant et bien, Bowie d’amour est arrivée il y a 7 mois, une pupuce en pleine santé… que du bonheur mais un chamboulement néanmoins quand on a pris tant de temps à faire le deuil de la maternité et quand on a rempli sa vie pour combler ce manque d’enfant. Elle se livre avec cœur sur ces revirements de situations.  Nous avons parlé de son engagement, de sa volonté d’être inclusive, de sa déception devant une certaine discrimination au sein du cancer et même au sein d’un même cancer, on est tous et toutes ensemble, et on est tous là pour s’entraider et se soutenir. On a parlé de l’après, des stigmates de la maladie, du syndrome post-traumatique, de la magie du corps, du pardon, de l’autocompassion et plein de choses encore, bref c’était intense et je vous invite à vous joindre à nous dans cet échange cœur à cœur. Perso, j’ai enfilé mes baskets pour réécouter l’épisode avant de le poster et toute l’énergie de Julie m’a fait un bien fou, j’avais la banane comme après l’interview en vrai.  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartle
👉Ça fait déjà un p’tit temps que ce thème et ce terme de BURN OUT DES PATIENTS ou burn out medical me trottent en tête mais personne ne semble en parler de manière officielle ou "rassemblée" dans des podcasts ou ailleurs.  👉En tapant "burn out médical" dans la barre de recherche de Google, je tombe évidemment sur 1 multitude d'articles sur le burn out des soignants, sur leurs conditions de travail, tt cela est très important et c’est un vrai sujet dont il faut également parler mais ce n'est pas le propos du jour. Du coup, j'ai tapé "burn out des patients" et je suis rebelote tombée sur les mêmes articles. J'ai alors essayé : 👉ras-le-bol des patients 👉ras-le-bol de tout acte médical 👉patient qui ne supporte plus tt acte médical 👉patient qui ne supporte plus qu'on le perfuse, qu’on le touche, qu’on le découpe, patient qui n’en peut plus ! Malheureusement, il n’y avait toujours pas d’article sur le sujet …  🌟Alors j’ai décidé de vous en parler. Et pour ce podcast, j’ai invité Camille de @drawyourfight. Camille a deux casquettes 🧢: 1️⃣elle est patiente car elle souffre de douleurs chroniques 🤕 2️⃣elle est en 5ème année de médecine, donc médecin tout bientôt 👩‍⚕️ Deux casquettes, deux regards👀.  👉Dans la seconde moitié du podcast, je lirai des témoignages de patients recueillis sur les réseaux et Camille commentera chaque fois en tant que soignante et patiente.  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartle
Isabelle Paelinck est tatoueuse réparatrice mais elle est bien plus que ça, elle accompagne les femmes dans leur chemin de reconstruction et nous avons parlé de tout type de reconstruction… - Décider de reconstruire un volume mammaire et ensuite se faire tatouer une aréole et un mamelon en trompe l’œil juste hallucinant. - Décider de ne pas reconstruire un volume mammaire et donc de rester à plat et par exemple se faire tatouer un dessin artistique. - Ou tout simplement décider de ne pas faire de tatouage du tout mais Isabelle peut intervenir dans ce cas de figure aussi car elle fait de la réparation de cicatrices au collagène, ça s’appelle du microneedling qui permet de lâcher des adhérences s’il y en a, d’assouplir des cicatrices si c’est nécessaire et de les rendre plus esthétiques.  Nous avons été très inclusives dans ce podcast et nous avons parlé de toutes les options possibles dans la plus grande bienveillance. Ce que je souhaitais dans cet épisode, c’est aussi de lever les tabous et informer le grand public. Quand on perd un sein, on perd généralement TOUT, le sein ET l’aréole ET le mamelon, c’est souvent une étape qui est skippée dans la tête des gens, et nous tenions aussi à rappeler que la reconstruction mammaire n’a absolument rien à voir avec une chirurgie esthétique du sein. « Hop on glisse une prothèse et youpieee basta l’affaire est faite » et on se retrouve avec de jolis seins tout fermes tout beaux. Non, non, et renon, il n’en est rien, c’est bien souvent un long parcours compliqué, et pour la patiente, et pour le chir.  Nous avons abordé un paquet de sujets passionnants. Son métier encore si méconnu. Comment elle accompagne les patient.e.. Les différentes étapes du tatouage d’un ou de deux seins. Comment elle sublime des cicatrices. Tout cet aspect de rendre le corps « complet »… c’est quoi rendre le corps complet ? C’est le chemin de chacun et chacune.  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartle
J’ai reçu un message de Céline il y a un an, je m’en souviens comme si c’était hier. 36 ans, de jeunes enfants. Pour elle, le cancer était synonyme de fin, de mort et on peut parfaitement la comprendre, elle avait un passé tellement lourd avec cette maladie ayant perdu sa mère, sa grand-mère et sa meilleure amie en 3 ans. Comment ne pas associer, comment ne pas se dire que sa propre issue sera la même ?  Je me souviens avoir ressenti de la colère contre cette maladie quand j’ai reçu son message et me dire « mais, est-ce que ce foutu cancer peut pas foutre la paix (désolée pour le choix des mots) à cette jeune femme qui a déjà perdu 3 personnes proches ? » Elle a été accompagnée pour gérer tout cela et surtout retrouver espoir et confiance en la vie. Pas à pas, elle a regagné confiance, ce cancer n’allait pas la foutre à plat, les traitements oui mais pas le cancer. Céline n’a pas arrêté de se mettre en mouvement, faut dire qu’elle avait une culture sportive depuis toujours mais elle dit aujourd’hui que la course à pied a été sa manière de gérer toute cette angoisse et de passer à travers cette tempête. C’était son échappatoire à elle, sa petite bulle où tête et corps ne faisaient plus qu’un, où tout semblait s’aligner et elle oubliait le temps de sa course qu’elle était malade.  Et puis indéniablement, quand on court, on se prend un méga shoot d’endorphines qui nous rend euphoriques. Je réalise bien que la course à pied n’est pas donnée à tout le monde et perso, je suis vraiment pas fan, il fut un temps où j’adorais. Mais j’insiste plus sur le fait de trouver cette échappatoire, cette petite bulle qui nous fait du bien, qui nous ressource, ce moment où on se sent bien ou mieux parmi tous ces traitements. Que ce soit de la marche, de l’art-thérapie, du Reiki, ce moment qui nous fait sortir de cet état de malade. On parle également d’acceptation, accepter que le corps ne soit plus aussi performant alors qu’on est si jeune, accepter ce chemobrain et cette fatigue terrible de l’après, accepter que les traitements ne soient pas finis et qu’il y en a encore pour x années d’hormono. Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartle
Pourquoi c’est comme ça ? C’est le titre du livre que Caroline a co-écrit avec 3 autres personnes. Avec ses enfants, Caroline aime toujours bien s’appuyer sur un livre pour illustrer des étapes importantes de la vie comme l’arrivée d’un petit frère ou une petite sœur, la rentrée à l’école…, et elle n’avait pas trouvé de livre qui parlait de la mort d’un enfant, en tous cas pas comme elle le souhaitait.  Caroline a été touchée par l’épreuve la plus difficile au monde, enfin c’est ce que je pense, la perte d’un enfant. Merci à elle de m’avoir contactée pour raconter son histoire. Ce moment de partage restera à tout jamais gravé dans mon cœur et nous avons tous les deux senti la belle présence de Sébastien.  Caroline nous raconte cette histoire de montgolfière qui est magique, mais pas que pour la mort d’un enfant. A la base, cette histoire a été inventée par un médecin pour une maman qui allait décéder et laisser ses enfants.  Pourquoi c’est comme ça ? est un très beau livre sur la mort et qui fait appel à notre imaginaire. Ce bel imaginaire qui apaise nos peines, nous fait voyager et déplace les murs de cette petite chambre stérile où Sébastien a passé des mois sans pouvoir sortir.  L’imaginaire et l’amour… La place de l’imaginaire et de l’amour dans la maladie et la mort.  Nous avons abordé des thèmes très importants comme dire ou ne pas dire la vérité, les non-dits, la courbe du deuil, l’image utilisée par Christophe Fauré pour illustrer le deuil, la place du couple dans une telle épreuve, l’espoir en fin de vie, l’importance de parler du défunt, et puis Caroline nous explique tout ce qu’elle a mis en place avec son mari, leur association « Les Avions de Sébastien » pour financer la recherche de cette leucémie si rare.  Merci Caroline d’avoir ouvert ton cœur, tu nous apportes un petit surcroit d’âme, et merci à Sébastien et à tous ces enfants disparus beaucoup trop tôt de nous mener sur le chemin du cœur.  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartle
Oulalala quel épisode émouvant… bienvenue dans la montagne russe émotionnelle de Mélanie et dans la mienne aussi pendant l’enregistrement de ce podcast. Ce qui me frappe dans toute l’histoire de Mélanie, ce sont les rencontres qu’elle a faites. Des rencontres qui marquent à vie. Une yoga thérapeute, une socio-esthéticienne, les personnes de l’Institut Rafael et puis Sabrina, sa chère et tendre Sabrina avec qui elle a fait la paire. Une amitié forte est née, de même que de beaux projets. Même si elles n’avaient pas exactement le même cancer du sein, elles avaient plein de points communs et elles ont terminé leurs traitements en même temps. Mon dieu qu’elles se sentaient invincibles après tout ce qu’elles avaient vécu ! Plus rien ne pouvait leur arriver après avoir traversé cette tempête. Que voulaient-elles faire de tout cela ? Quel sens voulaient-elles donner à tout cela. Malheureusement, les projets de Sabrina ont été interrompus à cause d’une récidive. Mélanie est passée de patiente à accompagnante et elle nous partage cette expérience avec beaucoup d’émotions, j’ai été extrêmement émue par son partage. Elles auraient toutes deux aimé que ce binôme parfait dure pour toute la vie, Sabrina apportait de l’apaisement et du calme à Mélanie, puis c’est Mélanie qui a apporté de l’action et toute l’énergie qu’il fallait à Sabrina quand il a été question de lever des fonds pour qu’elle puisse aller se faire soigner en Allemagne. Une magnifique histoire mais une triste histoire. C’est dur d’accueillir des impasses thérapeutiques et c’est cela aussi la réalité de toute la k-ommunauté avec un k, la kommunauté des k-fighteuses.  On a parlé de culpabilité, de ressources insoupçonnables et insoupçonnées, de féminité, d’être acteur de son parcours de soins, de soins de support, de médecine intégrative, de grandes joies et de terribles peines mais plus encore.  Nous avons également mentionné beaucoup d’associations, d’endroits, d’expos, de noms et je vous invite à aller checker la page de Mélanie sur mon site pour y découvrir toutes ces belles initiatives. Julie des Franjynes, le Gang des Crânes Rasés, l’Association Skin, l’Institut Rafael bien évidemment, la Pharmacie Eiffel commerce. Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
La veille de ses 35 ans, Abelia découvre une petite boule au sein et puis tout s’enchaîne à une vitesse v-v’. Tripe négatif, BRCA2, une semaine s’écoule entre le diagnostic et la première chimio. Pas le temps de se poser un milliard de questions. J’ai dit « pas le temps », eh bien, ce thème du temps est très présent dans toute l’histoire d’Abelia et ça m’a fascinée. Ces moments d’attente dans les salles d’attente et pendant les chimios pendant lesquels son projet de livre a germé, la distorsion du temps dont elle parle souvent, cette sensation de jetlag, d’être un peu déphasée pendant les chimios, on ne sait plus trop quel jour on est. On est là et pas là, un peu en-dehors du temps et de la réalité et à la fois, le temps ne s’est pas arrêté pendant son cancer, elle insiste là-dessus et je reprends ses mots « Tu peux vivre plein de choses pendant la maladie, tu peux continuer à avoir une vraie vie. » On ne s’est pas attardé sur les traitements, ce n’était pas le but du podcast mais nous avons parlé de son livre que je vous conseille tous. Lolo Land, un guide du cancer du sein pour routardes hors du commun. Une pure merveille qui devrait traîner partout. L’idée : le cancer est un voyage initiatique. Elle ne trouvait pas toutes les infos de manière condensée et du coup, elle a décidé de créer ce guide du routard en rassemblant toutes les infos utiles pour se préparer à ce long voyage. Ce guide est une mine d’or et un magnifique outil de communication et perso, je trouve qu’il est également un voyage à lui tout seul.  Ce podcast est tellement positif, c’est vraiment le genre d’interview qu’il est bon d’écouter quand on a un coup de mou, c’est comme une bouffée d’air frais. Abelia a voulu faire quelque chose de sa maladie, elle a découvert une nouvelle passion, la plongée sous-marine en pleine chimio.  Je vous laisse découvrir son histoire, laissez-vous porter par ses mots et je conclurai en la citant « Un chemin peut s’ouvrir à soi qu’on n’aurait peut-être jamais pris si on n’avait pas vécu la maladie. »   Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Quelle joie d’avoir fait le trajet pour aller rencontrer Camille à Paris. On était toutes les deux assises par terre dans ma chambre de Airbnb et j’ai adoré notre conversation cœur à cœur. Notre Camille, elle a été touchée vachement jeune par une tumeur neuroendocrine bronchique qui lui a fait perdre l’entièreté de son poumon droit.  On lui a d’abord parlé d’une masse mais tout était si flou, est-ce bénin, est-ce malin ? On lui a ensuite présenté son cancer comme étant un « gentil cancer »… ça ne me plait pas des masses, ça me révolte même cette manière de présenter les choses même si ça part d’une bonne intention. En attendant, quelques semaines plus tard, le gentil cancer lui a coûté un poumon et elle a bien morflé pendant 6 mois. La rééducation était longue et douloureuse physiquement et psychologiquement. Dans ce cadre-là, nous avons parlé de ce petit mot en trois lettres Q.U.E. Elle n’a eu qu’UNE opération et qu’UNE semaine d’hôpital, on entend beaucoup de personnes dire cela quand elles n'ont pas eu de traitements lourds comme la chimio par exemple et certaines d’entre elles ressentent un profond malaise, un problème de légitimité dans la maladie. On tenait à évoquer ce sujet.  Le podcast se divise en plein de sous-parties parce qu’on a parlé de tellement de choses, notamment de ses multiples projets. dont @poumonoprix et @ma.tumeur.neuroendocrine qui lui ont permis de comprendre ce qui lui arrivait, d’intégrer tout ce tsunami émotionnel et physique et aussi d’accepter et en plus de sensibiliser autour de ces tumeurs rares et de créer du lien entre les personnes touchées par cette maladie.  Elle a donné des ateliers créatifs en tant que bénévole dans une maison de l’après-cancer, elle a mis au service des autres tous les outils qui l’avaient aidée pendant sa maladie. Magnifique ! Un an plus tard, elle a décidé de se professionnaliser et je trouve ça super qu’on ait pu aborder ce thème si important de la rémunération après un cancer. Cancer qui induit inévitablement une certaine précarité pour les personnes indépendantes.  On s’est dit qu’on lèverait les tabous autour de cette question de la rémunération. Elle revient souvent chez les personnes qui ont donné beaucoup de temps bénévolement pour les personnes touchées par la maladie mais qui, à un moment donné, aimeraient se professionnaliser tout en continuant à aider les personnes malades ou en post-maladie. Allez zou, brisons les tabous ! Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Vous êtes très nombreux à connaître Daphné qui a eu la gentillesse de nous offrir son temps pour venir nous parler d’hormonothérapie. C’était l’épisode 4. Un épisode qui a marqué et aidé énormément de femmes et il garde encore et toujours la première place au classement des écoutes, je vous invite vraiment à l’écouter.  Alors, je ne peux pas vous cacher mon enthousiasme et j’aimerais vous dire que celui-ci est tout aussi passionnant.  Il se divise en deux parties. Dans la première partie, nous parlerons de génétique et finalement, je trouve que tout le monde devrait connaître ce qu’elle nous apprend aujourd’hui. La génétique nous concerne tous. Dans la deuxième partie, nous débattrons autour de la notion de risque qui nous concerne aussi tous. Le risque (le risque de rechute, le risque de développer un cancer, le risque génétique), une notion qui passionne Daphné, une notion si abstraite et subjective qui dépend tellement du vécu de la personne.  Le rêve avec Daphné, c’est qu’elle explique tout de manière si imagée, humaine et agréable à écouter. Il y a parfois un tel micmac dans toutes ces histoires de prises de sang génétiques que j’ai trouvé utile (et passionnant aussi évidemment) qu’on reprenne tout à zéro et qu’à la fin du podcast, on ait enfin tout compris ! La génétique a tellement évolué ces dernières années, c’est fou. Il y a 15 ans, la question d’une éventuelle hérédité se posait après les traitements, en 4 ou 5ème position, aujourd’hui, cette question génétique interfère avec la prise en charge initiale du cancer. Nous entrons donc dans une ère de personnalisation du dépistage et du traitement, c’est fascinant.  On ne pouvait pas ne pas reparler de l’histoire d’Angelina Jolie qui a marqué l’ère de la génétique. Daphné nous explique ce qu’est un cancer génétique, une mutation ou un defect génétique et un test génétique. La grande question évidemment est la suivante « Pourquoi ne testons-nous pas toute la population ? » Daphné y répond.  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Vous connaissez peut-être déjà Ingrid qui était l’invitée dans l’épisode #24 avec Aurore Lafosse, chirurgienne plasticienne. Elle nous avait parlé de la reconstruction d’un sein et/ou d’une image corporelle. Aujourd’hui, nous allons parler d’activité physique (AP). D’AP pour tous, d’APA pour les personnes malades, de recommandations scientifiques, de modalités de l’AP, des bénéfices physiques et psychiques mais le plus important dans tout ça, nous allons avoir un autre regard sur le fait de bouger, d’être actif physiquement. C’est très bien les recommandations scientifiques mais comment trouvons-nous la motivation de commencer à bouger (pour certains), de continuer à bouger pour d’autres et de poursuivre pour tous !  On sait tous à quel point c’est important de bouger, d’être actif, de prendre soin de notre corps. Nous avons un corps mais nous sommes aussi un corps et bien souvent nous le négligeons. On a tous déjà éprouvé une certaine flemme à bouger, alors inutile de dire qu’en cas de cancer, elle est bien la la flemme… et pourtant l’AP est une arme extraordinaire pendant le cancer et après.  Ingrid va nous éclairer sur le comment du pourquoi et le pourquoi du comment et je suis convaincue que tout commence par l’éducation. Quand on comprend mieux, on agit plus facilement. Pour moi, un changement de comportement passe par l’éducation, la compréhension et l’intégration de l’importance du sujet. Comment passer de la motivation extrinsèque, dans notre cas un médecin qui nous dit que c’est important de bouger, à une motivation intrinsèque ?  Je vous invite à vous laisser porter par la voix rassurante d’Ingrid qui accompagne tous les jours depuis 20 ans des personnes touchées par le cancer, tout cancer confondu, elle les motive, elle arrive à les faire bouger, a leur donner vraiment envie de bouger et surtout de continuer et de poursuivre et ça, c’est juste génial. En tous cas, je travaille avec elle depuis quelques semaines sur d’autres projets liés a l’AP, et oulalalala, elle m’a bien motivée. Je conspue un peu nos boulots hyper sédentaires mais elle nous apprend plein de petits trucs et astuces pour intégrer de l’AP dans nos journées bien souvent trop sédentaires.  On entendra quelques injonctions ici, mais ne les confondons pas avec les injonctions médicales ou toutes les injonctions qu’on déteste. Entendons-les comme une prise de soin de soi. Il faut bouger son corps = il faut prendre soin de soi, c’est peut-être bien la seule injonction que j’accepte sur ce podcast ! Je vous souhaite une bonne écoute et zou, je vous invite a mettre votre casque sur la tête et à aller écouter ce podcast en marchant ! Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Sagesse, douceur, "dans la vie", optimisme, équilibre, artiste, féminité, voilà des mots qui illustrent parfaitement mon invitée.  Valérie a été frappée deux fois par le cancer. 36 ans puis 7 ans plus tard.  36 ans dans une période de vie où tout semblait aligné, super boulot, supers enfants, bien dans son corps, un projet de 3ème bébé, tout allait bien et puis paf… le plus triste dans cette histoire c’est que le projet de bébé était en route et Valérie a dû avoir recours à un avortement thérapeutique. La perte et le deuil du bébé étaient finalement bien plus durs que le cancer et je peux vraiment l’imaginer, j’en ai même le bide retourné.  Mais elle s’est accrochée à ce projet de bébé, ça l’a portée. Après le cancer, elle allait avoir un bébé, à part que ça s’est pas vraiment passé comme ça. Fausse promesse du médecin certes et moi, ça me fâche mais j’apprends beaucoup de Valérie, j’apprends de sa sagesse, elle ne veut pas regarder en arrière, elle veut aller de l’avant. De même qu’elle n’a probablement pas été soignée comme il faut à 36 ans, de nouveau ça me fâche mais elle, elle va de l’avant. Ce qu’elle ne dit pas dans le podcast, c’est toutes les douleurs qu’elle endure encore tous les jours comme les neuropathies, mais moi je le dis parce que je la trouve si battante, si courageuse, si résiliente.  Dans son enfance, elle était danseuse, presque petit rat de l’opéra mais non, à 11 ans, on lui a dit qu’elle était trop petite et trop grosse pour l’être, ces mots d’adulte sur son corps d’enfant auraient pu la foutre par terre et lui faire haïr son corps toute sa vie, eh bien non, ces mots ont eu un impact diamétralement opposé. Avec les paroles réconfortantes de ses parents, ça m’émeut, la petite Valérie n’a pas arrêté la danse et a aimé son corps soi-disant trop gros et trop petit.  7 ans après son premier cancer, une belle période où tout était aligné à nouveau, repaf avec cette fois-ci, l’idée de la mort alors qu’elle n’y avait pas pensé une seule seconde 7 ans plus tôt.  Je vous laisse découvrir son histoire et tout le chemin qu’elle a parcouru et qui l’a amenée à faire le choix de devenir une double amazone. Un chemin rempli d’obstacles et d’embûches, de douleurs aussi pour au final faire ce choix de rester à plat et être bien dans son corps, s’aimer juste comme elle est et rayonner.  Nous avons débattu autour du terme reconstruction, autour du courage, de la féminité, de la liberté, des standards de beauté et plus encore.  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
🌟Une nouvelle série de podcasts pour se sentir entendu.e, compris.e et moins seul.e pendant et après la maladie. 🌟 🙏J'espère de tout coeur que ces nouvelles capsules vous envelopperont d'une sensation rassurante et réconfortante. Dans ce 1er épisode, je parlerai : 💥du choc de l'annonce et de toutes les émotions qui peuvent nous envahir 👍de la légitimité de toutes ces émotions et réactions 🗣️des tabous à lever 🌪️de la vie qui bascule en 1/4 de seconde 💥de la sensation d'un avant et d'un après 🤲d'émotions qu'on a pas toujours envie d'accueillir, parfois on a juste envie d'être dans le non-accueil et c'est parfaitement OK!!! 🤬d'injonctions que je déteste au plus haut point (détestation/injonction/poison, un superbe trio qu'on n'oubliera plus jamais) 🤦‍♀️de maladresses de l'entourage 😫de déni, de colère, d'angoisse, d'impuissance, d'incertitude, d'action, de peur and more.... ⏰d'attente de résultats, parfois insoutenable 🌟Et puis évidemment de nos ressources insoupçonnables et insoupçonnées et des petites victoires à célébrer !🥳 J'espère de tout ❤️ que ces capsules vous feront du bien et si vous pouviez les flanquer dans les oreilles de l'entourage 🎧, ce serait vraiment top, ça permettrait de réduire le fossé, parfois abyssal, entre malades et entourage !  Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Ceci est le troisième podcast d’une série de 3 podcasts sur la nutrition et le cancer mais pas que finalement, nous allons aussi parler de prévention, des grandes familles protectrices, des grandes familles délétères, du sucre, des mythes et des idées reçues. J’accueille pour ces 3 podcasts Camille, diététicienne nutritionniste, nutrithérapeute et détentrice d’un master en santé publique et Stéphanie, ingénieure chimiste et fondatrice de la plateforme Zest . Le premier épisode était sur la prise de poids et le cancer, on a parlé de l’hormonothérapie et des autres sources de prise de poids pendant et après le cancer.  Dans le deuxième épisode, nous avons décodé le vrai du faux en parlant bien évidemment du sucre, du fameux jeûne et du régime cétogène. Je trouve toujours très intéressant d’extraire la vérité de toutes ces idées reçues. Je tenais à vous offrir la vérité scientifique derrière ces idées reçues.  Le troisième épisode est plus général et s’adresse aussi aux personnes qui ne sont pas touchées par le cancer puisque nous parlerons de l’assiette idéale avant, pendant et après un cancer et donc il y a un focus sur la prévention et on terminera par un petit quizz vrai faux (cuisson lente, oui non, alimentation bio, oui non, produits laitiers, oui non et j’en passe…). C’est parfois une telle jungle dans le monde de la nutri et c’était donc très important pour moi d’inviter des gens sérieux et compétents afin de pouvoir vous aider au mieux ! Je vous souhaite une bonne écoute !  Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup !  Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.  👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram. 👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI. 👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com Création originale : Delphine Remy  Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens  Enregistrement : Delphine Remy  Musique originale : Circle by Hartley
Commentaires 
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store