DiscoverNeurosapiens
Neurosapiens
Claim Ownership

Neurosapiens

Author: Neurosapiens

Subscribed: 862Played: 4,294
Share

Description

Plongez au coeur du fonctionnement de votre cerveau. Un mercredi sur deux, découvrez les secrets de votre outil le plus précieux, apprenez comment il vous accompagne au quotidien et comment il peut, parfois, vous tromper. Ce podcast se veut léger, décomplexé et compréhensible par tous à travers des sujets ancrés dans la vie quotidienne.Découvrez ce qu’il se trame dans votre cerveau lorsque vous avez un mot sur le bout de la langue, lorsque vous tombez amoureux, lorsque vous avez “déjà-vu” cette scène ou encore lorsque vous croyez en Dieu. Retrouvez chaque épisode en version scriptée sur www.neurosapiens.frUne question ? Un thème du quotidien que vous aimeriez voir sous le prisme des neurosciences ? Contactez-nous sur neurosapiens.podcast[at]gmail.com Créé et réalisé par Anaïs RouxLogo : Instagram @lesillustrees

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

28 Episodes
Reverse
Aujourd’hui, nous irons chercher à la lumière des neurosciences où les athlètes puisent leur mental de champion ! Nous étudierons 4 aspects : Comment les sportifs arrivent-ils à performer autant et à maintenir une volonté de fer ? Comment supportent-ils beaucoup plus facilement la douleur ? Comment prennent-ils les bonnes décisions ?Comment arrivent-ils à résister à la pression et à performer le jour J ?Bien sûr, ce ne sont que 4 éléments parmi des dizaines qui viennent expliquer la grandeur d’un sportif ! Mais pour faire une analyse complète du mental et de la performance d’un grand sportif, il faudrait ajouter un très grand pan psychologique et social qui prendrait un épisode de plusieurs heures. Donc concentrons nous ici ce qui a attrait au cerveau des sportifs. Localisation de l'insula : https://nospensees.fr/wp-content/uploads/2017/10/insula-localis%C3%A9e-dans-le-cerveau-e1507050671806.jpgSi vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode !SOURCES : F. Di Rienzo et al., Impact of neurologic deficits on motor imagery : A systematic review of clinical evaluations, in Neuropsychology Review, vol. 24, pp. 116-147, 2014.A. Guillot, Visualisation en sports de combat. Vaincre grâce au mental, Éditions Amphora, 2012.F. Meyniel et al., How the brain decides when to work and when to rest : dissociation of implicit-reactive from explicit-predictive computational processes, in PLoS Computational Biology, 10:e1003584, 2014.B. Zoudji et al., Efficiency of the mnemonic system of expert soccer players under overload of the working memory in a simulated decision- making task, in Psychology of Sport and Exercises, vol. 11, pp. 18-26, 2010.B. Zoudji et B. Thon, Expertise and implicit memory : Differential repetition priming effects on decision making in experienced and inexperienced soccer players, in International Journal of Sport Psychology, vol. 34, pp. 189-207, 2003.J. Tesarz et al., Pain perception in athletes compared to normally active controls: A systematic review with meta-analysis, in Pain, vol. 153, pp. 1253-1262, 2012.Max W. J. Slutter, Nattapong Thammasan and Mannes Poel. “Exploring the Brain Activity Related to Missing Penalty Kicks: An fNIRS Study”, 7 May 2021, Frontiers in Computer Science.Slimani M, Tod D, Chaabene H, Miarka B, Chamari K. Effects of Mental Imagery on Muscular Strength in Healthy and Patient Participants: A Systematic Review. J Sports Sci Med. 2016 Aug 5;15(3):434-450. PMID: 27803622; PMCID: PMC4974856.Musique d’intro KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Dans cet épisode nous allons voir comment le sport impacte notre attention, notre concentration, notre mémoire, notre capacité d’apprentissage, nos émotions et notre gestion du stress. Nous rappelerons aussi que le sport n’est absolument pas un élan naturel pour le cerveau. Gros programme à l’horizon ! J'aimerais aussi vous dire qu'à la différence de la grande majorité des épisodes publiés jusqu’à maintenant, ce que je vais vous dire aujourd’hui est au-delà du stade des hypothèses. On a réalisé tellement d’études sur l’impact du sport sur notre fonctionnement cérébral, qu’on en est aujourd’hui au stade de l’évidence. Donc aujourd’hui, c’est avec grand plaisir que je prends beaucoup de moins de pincettes pour vous partager les découvertes neuroscientifiques sur le sport !Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode !SOURCES : Cheval, B. Boisgontier, M. Le syndrome du paresseux. 2020. Dunod.D. A. Raichlen et G. E. Alexander, Adaptive capacity : An evolutionary neuroscience model linking exercise, cognition, and brain health, Trends in Neurosciences, vol. 40, pp. 408-421, 2017.A. Schmitt et al., Modulation of distinct intrinsic resting state brain networks by acute exercise bouts of differing intensity, Brain Plasticity, vol. 5, pp. 39-55, 2019.J. M. Gaitán et al., Brain glucose metabolism, cognition, and cardiorespiratory fitness following exercise training in adults at risk for Alzheimer’s disease, Brain Plasticity, vol. 5, pp. 83-95, 2019.M. L. Lehmann et M. Herkenham, Environmental Enrichment Confers Stress Resiliency to Social Defeat through an Infralimbic Cortex-Dependent Neuroanatomical Pathway, Journal of Neuroscience, vol. 31, pp. 6159-6173, 2011.McDowell CP, Dishman RK, Gordon BR, Herring MP. Physical Activity and Anxiety: A Systematic Review and Meta-analysis of Prospective Cohort Studies. Am J Prev Med. 2019 Oct;57(4):545-556. doi: 10.1016/j.amepre.2019.05.012. PMID: 31542132.Schuch FB, Stubbs B, Meyer J, Heissel A, Zech P, Vancampfort D, Rosenbaum S, Deenik J, Firth J, Ward PB, Carvalho AF, Hiles SA. Physical activity protects from incident anxiety: A meta-analysis of prospective cohort studies. Depress Anxiety. 2019 Sep;36(9):846-858. doi: 10.1002/da.22915. Epub 2019 Jun 17. PMID: 31209958. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Bonjour à vous qui écoutez Neurosapiens ! Cette semaine, nous allons parler du chamanisme, et plus précisément de la transe chamanique. Transe chamanique : mythe ou réalité ? La transe est-elle un potentiel inexploité de tout être humain ? Saviez-vous qu’un cerveau sous transe a une activité électrique similaire à trois pathologies à la fois ? Schizophrénie, dépression grave et troubles maniaques ? Et saviez vous qu’une personne a la capacité de mettre son cerveau sain dans ces trois états pathologiques rien qu’en entrant en transe, et d’en revenir par la simple volonté, sans garder aucune séquelle ?  Si ces questions attisent votre curiosité, appuyez sur play :) Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Dans ce nouvel épisode, nous allons traiter d’un sujet qui a été laaaargement plébiscité lorsque j’ai proposé un vote sur Instagram. Je parle bien sûr de la plasticité cérébrale. Thème que j’adore. Pour cet épisode, nous avons une invitée, et pas n’importe laquelle. Pour cet épisode nous discuterons en deuxième partie avec Catherine, psychologue et psychothérapeute qui anime avec son conjoint l’Instagram, la chaîne youtube et le podcast, Catherine_la_psy ! Les liens de Catherine La Psy :L’Instagram La chaîne Youtube Le podcastLe siteSi vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frDes images du Connectome : http://www.humanconnectomeproject.org/wp-content/uploads/2014/04/White-Matter-Fibers-HCP-Dataset-view-from-below-701x720.jpghttp://www.humanconnectomeproject.org/wp-content/uploads/2012/04/Tracts-3-720x517.jpghttp://www.humanconnectomeproject.org/wp-content/uploads/2013/05/16-white-matter-fibers-HCP-dataset-corpus-callosum-right-side.jpgSources : Moreno-Jiménez, E.P., Flor-García, M., Terreros-Roncal, J. et al. Adult hippocampal neurogenesis is abundant in neurologically healthy subjects and drops sharply in patients with Alzheimer’s disease. Nat Med 25, 554–560 (2019). Bennett SH, Kirby AJ, Finnerty GT. Rewiring the connectome: Evidence and effects. Neurosci Biobehav Rev. 2018 May;88:51-62. doi: 10.1016/j.neubiorev.2018.03.001. Epub 2018 Mar 11. PMID: 29540321; PMCID: PMC5903872.Mauricio Arcos-Burgos, Francisco Lopera, Diego Sepulveda-Falla, Claudio Mastronardi, "Neural Plasticity during Aging", Neural Plasticity, vol. 2019, Article ID 6042132, 3 pages, 2019.France culture, La méthode scientifique par Nicolas Martin . Plasticité cérébrale : le cerveau, c’est fantastique.Sablonnière B., Le cerveau, les clés de son développementPour les pros : Dir. Tarquinio, Pratique de la psychothérapie EMDRCattaneo A, Macchi F, Plazzotta G, Veronica B, Bocchio-Chiavetto L, Riva MA, Pariante CM. Inflammation and neuronal plasticity: a link between childhood trauma and depression pathogenesis. Front Cell Neurosci.Price RB, Duman R. Neuroplasticity in cognitive and psychological mechanisms of depression: an integrative model. Mol Psychiatry. 2020;25(3):530-543. doi:10.1038/s41380-019-0615-x Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Cette semaine, nous allons voir ensemble plein de questions qu’on se pose sur les rêves. Pourquoi certaines personnes se souviennent de leurs rêves et d’autres pas. Pourquoi rêvons-nous ? D’aucune utilité apparente, ils nous servent peut-être finalement à beaucoup plus qu’on se pense. Nous répondrons aussi à la question suivante : Comment passe le temps dans les rêves ? Passe-t-il en accéléré ou au ralenti ? Et pour terminer, nous parlerons des rêves lucides, vous savez ces rêves durant lequel le rêveur a conscience d'être en train de rêver ?Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxSOURCESLa banque de données des rêves : www.dreambank.netDossier de l’INSERM sur le sommeil : https://www.inserm.fr/dossier/sommeil/ Jean-Baptiste Eichenlaub, Olivier Bertrand, Dominique Morlet, Perrine Ruby, Brain Reactivity Differentiates Subjects with High and Low Dream Recall Frequencies during Both Sleep and Wakefulness, Cerebral Cortex, Volume 24, Issue 5, May 2014, Pages 1206–1215,F. Siclari et al., The neural correlates of dreaming, Nature Neuroscience, 10 avril 2017.I. Arnulf et al., Will students pass a competitive exam that they failed in their dreams?, Consciousness and Cognition, vol. 29, pp. 36-47, 2014.T. Andrillon et al., Single-neuron activity and eye movement during human REM sleep and awake vision, Nature Communications, vol. 6, pp. 1-10, 2015.I. Arnulf, Une fenêtre sur les rêves, Odile Jacob, 2014.J. ANTROBUS, Dreaming : Cognitive processes during cortical activation and high afferent thresholds, in Psychological Review, vol. 98, pp. 96-121, 1991.Valdas Noreika et al., Modulating dream experience : Noninvasive brain stimulation over the sensorimotor cortex reduces dream movement, Scientific Reports, 21 avril 2020.S. Valencia-Garcia et al., Genetic inactivation of glutamate neurons, Brain, 21 décembre 2016.Cartwright R, Luten A, Young M, Mercer P, Bears M. Role of REM sleep and dream affect in overnight mood regulation: a study of normal volunteers. Psychiatry Res. 1998 OctDement, W., & Wolpert, E. A. (1958). The relation of eye movements, body motility, and external stimuli to dream content. Journal of Experimental Psychology, 55(6), 543–553.Montangero, J. (1993). Dream, problem-solving, and creativity. In C. Cavallero & D. Foulkes (Eds.), Dreaming as cognition (pp. 93–113). Harvester Wheatsheaf.Erlacher D, Schädlich M, Stumbrys T, Schredl M. Time for actions in lucid dreams: effects of task modality, length, and complexity. Front Psychol. 2014Schredl M, Erlacher D. Frequency of lucid dreaming in a representative German sample. Percept Mot Skills. 2011 Tadas Stumbrys, Daniel Erlacher, Melanie Schädlich, Michael Schredl. Induction of lucid dreams: A systematic review of evidence, Consciousness and Cognition,Volume 21, Issue 3, 2012.Musique d’intro KEEP ON GOINGJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Bienvenue dans la saison 3 de Neurosapiens ! Je suis très heureuse de vous retrouver pour cette nouvelle saison qui marque d’ailleurs les 1 an de ce podcast. Dans cette nouvelle saison, nous aborderons plein de jolis sujets comme la plasticité cérébrale, le langage, la transe chamanique, le sport, la conscience etc. J’ai hâte de vous faire découvrir tout ça ! Dans cet premier épisode en deux parties, nous allons répondre aux questions suivantes : Comment étudie-t-on les rêves ? Comment fonctionne le sommeil ? Quand rêve-t-on et surtout que se passe-t-il dans le cerveau lorsque nous rêvons ? Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxSOURCESLa banque de données des rêves : www.dreambank.netDossier de l’INSERM sur le sommeil : https://www.inserm.fr/dossier/sommeil/ Jean-Baptiste Eichenlaub, Olivier Bertrand, Dominique Morlet, Perrine Ruby, Brain Reactivity Differentiates Subjects with High and Low Dream Recall Frequencies during Both Sleep and Wakefulness, Cerebral Cortex, Volume 24, Issue 5, May 2014, Pages 1206–1215,F. Siclari et al., The neural correlates of dreaming, Nature Neuroscience, 10 avril 2017.I. Arnulf et al., Will students pass a competitive exam that they failed in their dreams?, Consciousness and Cognition, vol. 29, pp. 36-47, 2014.T. Andrillon et al., Single-neuron activity and eye movement during human REM sleep and awake vision, Nature Communications, vol. 6, pp. 1-10, 2015.I. Arnulf, Une fenêtre sur les rêves, Odile Jacob, 2014.J. ANTROBUS, Dreaming : Cognitive processes during cortical activation and high afferent thresholds, in Psychological Review, vol. 98, pp. 96-121, 1991.Valdas Noreika et al., Modulating dream experience : Noninvasive brain stimulation over the sensorimotor cortex reduces dream movement, Scientific Reports, 21 avril 2020.S. Valencia-Garcia et al., Genetic inactivation of glutamate neurons, Brain, 21 décembre 2016.Cartwright R, Luten A, Young M, Mercer P, Bears M. Role of REM sleep and dream affect in overnight mood regulation: a study of normal volunteers. Psychiatry Res. 1998 OctDement, W., & Wolpert, E. A. (1958). The relation of eye movements, body motility, and external stimuli to dream content. Journal of Experimental Psychology, 55(6), 543–553.Montangero, J. (1993). Dream, problem-solving, and creativity. In C. Cavallero & D. Foulkes (Eds.), Dreaming as cognition (pp. 93–113). Harvester Wheatsheaf.Erlacher D, Schädlich M, Stumbrys T, Schredl M. Time for actions in lucid dreams: effects of task modality, length, and complexity. Front Psychol. 2014Schredl M, Erlacher D. Frequency of lucid dreaming in a representative German sample. Percept Mot Skills. 2011 Tadas Stumbrys, Daniel Erlacher, Melanie Schädlich, Michael Schredl. Induction of lucid dreams: A systematic review of evidence, Consciousness and Cognition,Volume 21, Issue 3, 2012.Musique d’intro KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Dans le monde entier et de tout temps, les gens aiment. Les mythes et légendes portent sur l’amour et son contraire. Les anthropologues ont découvert que l’amour romantique existait dans plus de 170 sociétés humaines ! L’amour semble être la pierre angulaire de notre espèce mais aussi de bien des espèces animales. Dans cet épisode, nous répondrons aux questions suivantes : Que se passe-t-il dans le cerveau quand on tombe amoureux ? L’amour dure-t-il réellement 3 ans ?Et pourquoi tombe-t-on amoureux d'une personne plutôt qu'une autre ?Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs Roux  SOURCESBartels A, Zeki S. The neural basis of romantic love. Neuroreport. 2000 Nov 27;11(17):3829-34. doi: 10.1097/00001756-200011270-00046. PMID: 11117499.Acevedo BP, Aron A, Fisher HE, Brown LL. Neural correlates of long-term intense romantic love. Soc Cogn Affect Neurosci. 2012 Feb;7(2):145-59. doi: 10.1093/scan/nsq092. Epub 2011 Jan 5. PMID: 21208991; PMCID: PMC3277362.Insel TR, Winslow JT, Wang Z, Young LJ. Oxytocin, vasopressin, and the neuroendocrine basis of pair bond formation. Adv Exp Med Biol. 1998;449:215-24. doi: 10.1007/978-1-4615-4871-3_28. PMID: 10026808.Cormier, Z. Gene switches make prairie voles fall in love. Nature (2013).S. Stroope et al., Marital characteristics and the sexual relationships of U.S. older adults: an analysis of national social life, health, and aging project data, in Arch. Sex. Behav., vol. 44, pp. 233-247, 2015.B. P. Acevedo et al., Neural correlates of long-term intense romantic love, in Social Cognitive and Affective Neuroscience, vol. 7, pp. 145-159, 2012.K. D. O'Leary et al., Is long-term love more than a rare phenomenon ? If so, what are its correlates ? in Social Psychology and Personality Science, vol. 3, pp. 241-249, 2012.Insel, T. R., and Hulihan, T. (1995). A gender-specific mechanism forpair bonding: Oxytocin and partner preference formation in mo-nogamous voles. Behav. Neurosci. 109, 782–789.Insel, T. R., and Shapiro, L. E. (1992). Oxytocin receptor distributionreflects social organization in monogamous and polygamousvoles. Proc. Natl. Acad. Sci. USA 89, 5981–5985Helen Fisher, Why We Love : The Nature and Chemistry of Romantic Love, Henry Holt, 2004Helen Fisher, Why Him? Why Her? : Finding Real Love By Understanding Your Personality Type, Oneworld Publications UK-Commonwealth, 2009.  Musique d’intro KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
La créativité humaine est quelque chose d’incroyable. C’est grâce à elle que notre société évolue sans cesse. On développe, on améliore, on crée. C’est en même temps quelque chose de fondamental à notre espèce et d’unique, mais aussi quelque chose de très personnel pour chaque individu. D’où vient cette capacité humaine unique ? Quels processus neuronaux rendent possibles l’émergence de nouvelles idées ? Comment pouvons-nous tous développer cette capacité incroyable ? La créativité étant un vaste sujet, aujourd’hui je vais m’atteler à trois choses : 1/ Démanteler le mythe que la créativité vient du cerveau droit2/ Montrer comment naît une idée dans le cerveau 3/ Vous prouver que la créativité s’apprend et peut tout à fait se développer dans le cerveau.Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe site internet : www.neurosapiens.frSources : Bendetowicz D, Urbanski M, Garcin B, Foulon C, Levy R, Bréchemier ML, Rosso C, Thiebaut de Schotten M, Volle E. Brain. Two critical brain networks for generation and combination of remote associations. 2017 Nov 22.G. Gonen-Yaacovi et al., Rostral and caudal prefrontal contribution to creativity : a meta-analysis of functional imaging data, in Frontiers in Human Neuroscience, vol. 7, pp. 1-22, 2013.Rosen DS, Oh Y, Erickson B, Zhang FZ, Kim YE, Kounios J. Dual-process contributions to creativity in jazz improvisations: An SPM-EEG study. Neuroimage. 2020 Jun;213:116632. doi: 10.1016/j.neuroimage.2020.116632. Epub 2020 Feb 28. PMID: 32114150.Beaty, R. E., Kenett, Y. N., Christensen, A. P., Rosenberg, M. D., Benedek, M., Chen, Q., Fink, A., Qiu, J., Kwapil, T. R., Kane, M. J., & Silvia, P. J. (2018). Robust prediction of individual creative ability from brain functional connectivity. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, 115(5), 1087–1092.Li, W., Yang, J., Zhang, Q., Li, G., & Qiu, J. (2016). The Association between Resting Functional Connectivity and Visual Creativity. Scientific reports, 6. Durante, D., & Dunson, D. B. (2018). Bayesian inference and testing of group differences in brain networks. Bayesian Analysis, 13(1), 29-58.Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Cette semaine je vous emmène dans le Carrefour du coin. Un Leclerc, Intermarché, Auchan ou Monoprix fonctionne tout aussi bien. Nous allons nous intéresser à la façon dont interagissent notre cerveau et les supermarchés. Comment les enseignes de grande distribution arrivent à influencer nos comportements en utilisant nos biais cognitifs et plus globalement comment exploitent-elles la façon dont notre cerveau fonctionne pour nous faire acheter toujours plus ? Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs Roux Sources : Knutson B, Rick S, Wimmer GE, Prelec D, Loewenstein G. Neural predictors of purchases. Neuron. 2007;53(1):147-156. doi:10.1016/j.neuron.2006.11.010« La charge mentale de l’hypermarché », par Sébastien Bohler. Publié sur Cerveau et psycho, le 21/11/2018. Bellizzi, Joseph A., Ayn E. Crowley, and Ronald W. Hasty. (1983). “The Effects of Color in Store Design,”Journal of Retailing 59 (Spring), 21–45.Kroeber-Riel, Werner. (1979). “Activation Research: Psychogiological Approaches in Consumer Research,”Journal of Consumer Research 5 (March), 240–250.Reutskaja E. et al. (2018). Choice overload reduces neural signatures of choice set value in dorsal striatum and anterior cingulate cortex. Nature human behaviour, 2 : 925-935.Crowley, A.E. The two-dimensional impact of color on shopping. Marketing LettersKahneman, D. Système 1, Système 2. Les deux vitesses de pensée. James R. Wolf, Hal R. Arkes, & Waleed A. Muhanna (2008). The power of touch: An examination of the effect of duration of physical contact on the valuation of objects Judgment and Decision Making, 3 (6), 476-482Morrison, M., Gan, S., Dubelaar, C., & Oppewal, H. (2011). In-store music and aroma influences on shopper behavior and satisfaction. Journal of Business ResearchMusique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Qu’est-ce que l’intuition ? D’où vient-elle ?  Peut-on l’observer dans le cerveau ? Et peut-on systématiquement s’y fier ? Cette semaine, je vais donc parler de l’intuition. Vous la connaissez cette sensation qu’est l’intuition. Celle-ci a une place plus ou moins importante chez chacun d’entre nous. Certains en ont beaucoup, d’autres peu, et certains s’y fient et d’autres beaucoup moins. Selon le psychologue Américain Gary Klein, neuf décisions sur dix sont prises sur une base intuitive ! Et 82 prix Nobel sur 93 ont fait part de la part importante de leur intuition dans leurs découvertes. Bref, l’intuition semble partout, qu’on s’en rende compte ou non, et qu’on le veuille ou non. Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! Sources bibliographiques : Kahneman, D. Système 1, Système 2, les deux modes de pensées.  Wan, X., Nakatani, H. (2011). The Neural Basis of Intuitive Best Next-Move Generation in Board Game Experts. Journal of Neuroscience.  Sadler-Smith, E., & Shefy, E. (2011). The intuitive executive: Understanding and applying “gut feel” in decision-making. Academy of Management Executive, 18(4), 76–91. Thompson, V. A., Prowse Turner, J. A., & Pennycook, G. (2011). Intuition, reason, and metacognition. Cognitive Psychology, 63(3), 107–140.  Kuo, W. J., Sjöström, T., Chen, Y. P., Wang, Y. H., & Huang, C. Y. (2009). Intuition and deliberation: Two systems for strategizing in the brain. Science, 324(5926), 519–522. Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Pendant très longtemps, on a étudié le cerveau pour comprendre son intelligence. On a étudié ses facultés sous tous les angles, et on pensait que le but du cerveau était d’être le plus performant possible. On pensait le cerveau perfectionniste, toujours à donner le meilleur de lui-même. Et puis, depuis quelques années, les neuroscientifiques révisent leur copie. Et si l’objectif du cerveau était de limiter constamment ses dépenses d’énergie ? Et si finalement, notre cerveau était juste complètement, absolument, fondamentalement paresseux ? NB : Lien de la vidéo sur l’attention sélective “le test du gorille” : https://www.youtube.com/watch?v=vJG698U2Mvo Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Sources bibliographiques :  Webinaire Le cerveau paresseux, surprenant moteur de l’intelligence humaine - Valentin Wyart (DEC, ENS), SDC21 Carlos E. Perez - Artificial Intuition and the Deep Learning Playbook  Luke C. Strotz, Erin E. Saupe, Julien Kimmig and Bruce S. Lieberman (2018).Metabolic rates, climate and macroevolution: a case study using Neogene molluscs. (Les espèces qui survivent sont celles qui dépensent le moins d’énergie) Todd A Vogel, Zachary M Savelson, A Ross Otto, Mathieu Roy. 2020. Forced choices reveal a trade-off between cognitive effort and physical pain Michael A. Cohen,  Thomas L. Botch, and Caroline E. Robertson. 2020. The limits of color awareness during active, real-world vision Narcisse P. Bichot, Rui Xu, Azriel Ghadooshahy, Michael L. Williams & Robert Desimone. (2019). The role of prefrontal cortex in the control of feature attention in area V4. Daniel Kahneman. 2011. Système 1, Système 2. Les deux vitesses de la pensée.  Cheval, B. Boisgontier, M. Le syndrome du paresseux. 2020. Dunod.---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Cette semaine, l’épisode porte sur la beauté !  Dans cet épisode, nous irons creuser ensemble du côté de la définition de la beauté que nous donne le cerveau. La vision de la beauté est-elle universelle ? Ou diffère-t-elle majoritairement selon les individus ? Quels éléments viennent influencer notre jugement : pourquoi trouve-t-on un visage beau et un autre plus disgracieux ? Ensuite nous irons regarder les réactions cérébrales lorsque nous sommes face à quelqu’un que nous jugeons beau. Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Sources bibliographiques :  Ishizu T, Zeki S (2011) Toward A Brain-Based Theory of Beauty. PLoS ONE 6(7): e21852. Workman, C. (2021). Morality is in the eye of the beholder: the neurocognitive basis of the “anomalous‐is‐bad” stereotype Batres, C. (2017). Familiarity with Own Population’s Appearance Influences Facial Preferences Cooper, P. A., & Maurer, D. (2008). The influence of recent experience on perceptions of attractiveness. Perception, 37(8), 1216–1226. Morse, S. J., Gruzen, J., & Reis, H. (1976). The “eye of the beholder”: A neglected variable in the study of physical attractiveness? Journal of Personality, 44(2), 209–225. Germine, L., Russel, R. (2015). Individual Aesthetic Preferences for Faces Are Shaped Mostly by Environments, Not Genes. Perrett, D. (2010). In Your Face: The New Science of Human Attraction. Palgrave Macmillan, London UK.  Law Smith, M.J., Perrett, D.I., Jones, B.C., Cornwell, R.E., Moore, F.R., Feinberg, D.R., Boothroyd, L.G., Durrani, S.J., Stirrat, M.R., Whiten, S., Pitman, R.M., Hillier, S.G. (2005). Facial appearance is a cue to oestrogen levels in women. Yarosh, D. (2019). Perception and Deception: Human Beauty and the Brain. Slater, A. Quinn, P. (2008). Preference for attractive faces in human infants extends beyond conspecifics Germine, L. (2015). Individual Aesthetic Preferences for Faces Are Shaped Mostly by Environments, Not Genes. ---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Cette semaine dans Neurosapiens, je vais parler du phénomène internet depuis quelques années : les vidéos d’ASMR. Pourquoi l’ASMR a autant de succès ? Pourquoi certaines personnes adorent l’ASMR et d’autres détestent ? Le cerveau des personnes qui aiment l’ASMR est-il particulier ? Les réponses dans cet épisode ! Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Sources bibliographiques  : Lochte, C., Guillory, S., Richard, C., Kelley, W. (2018). An fMRI investigation of the neural correlates underlying the autonomous sensory meridian response (ASMR).  University of Sheffield “Brain Tingles: The Physiological Benefits of ASMR.” NeuroscienceNews. NeuroscienceNews, 22 June 2018. Poerio, G. (2018). More than a feeling: Autonomous sensory meridian response (ASMR) is characterized by reliable changes in affect and physiology Seojin, L. Jooyeon, K. Sungho, T. (2020). Effects of Autonomous Sensory Meridian Response on the Functional Connectivity as Measured by Functional Magnetic Resonance Imaging Smith, S., Fredborg, B., Kornelsen, J. (2017). An examination of the default mode network in individuals with autonomous sensory meridian response (ASMR) Valtakari, N. (2019). An eye-tracking approach to Autonomous sensory meridian response (ASMR): The physiology and nature of tingles in relation to the pupil Fredborg, B., Clark, J. (2017). An Examination of Personality Traits Associated with Autonomous Sensory Meridian Response (ASMR) Janik McErlean AB, Osborne-Ford EJ. (2020). Increased absorption in autonomous sensory meridian response. Smith SD, Fredborg BK, Kornelsen J. (2019). A functional magnetic resonance imaging investigation of the autonomous sensory meridian response.  Barratt EL, Davis NJ. (2015). Autonomous Sensory Meridian Response (ASMR): a flow-like mental state.---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
EDIT : L'étude de Baron Cohen de l'Université de Cambridge (2000) citée dans cet épisode est à prendre avec des pincettes.  Apparaissant comme une référence solide et incontournable depuis plusieurs années, l'étude est à présent décriée car semblant présenter de nombreux biais. Nous sommes en attente de prochaines études qui viendront valider ou invalider ses résultats. ________Cette semaine dans Neurosapiens, je vais parler des supposées ou non différences entre un cerveau masculin et un cerveau féminin. La question est simple : existe-t-il des différences ? Et s’il oui, ces différences sont-elles issues de la génétique ou des expériences de vie ? Dans cet épisode, je vous propose qu’on parte à chaque fois d’une idée reçue et qu’on la confronte aux recherches actuelles sur le sujet. Lorsqu’on remarque que des différences cérébrales existent entre les sexes, sont-elles innées, ou sont-elles façonnées par l’environnement ?Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Sources bibliographiques  : Hodgetts, S., Haussman, M. (2020). Sex/Gender Differences in the Human Brain. Goldstein, J. & co. (2005). Sex Differences in Prefrontal Cortical Brain Activity During fMRI of Auditory Verbal Working Memory Goldstein JM, Seidman LJ, Horton NJ, Makris N, Kennedy DN, Caviness VS, Faraone SV, Tsuang MT. (2001). Normal sexual dimorphism of the adult human brain assessed by in vivo magnetic resonance imaging. Cereb Cortex.  Dulac, C., Kohl, J. (2018). Functional circuit architecture underlying parental behaviour.  Kucian K, Loenneker T, Dietrich T, Martin E, von Aster M (2005) Gender differences in brain activation patterns during mental rotation and number related cognitive tasks. Psychology Science, 47(1), 112- 131. Collignon, O., Gosselin, F., Saint-Amour, D. (2009). Women process multisensory emotion expressions more efficiently than men Baron-Cohen, S. Connellan, J. (2000). Sex Differences in Human Neonatal Social Perception Sommer, I. (2008). Sex differences in handedness and language lateralization Bale, T., Goel, N. (2009). Organizational and Activational Effects of Testosterone on Masculinization of Female Physiological and Behavioral Stress Responses. ---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Bonjour les Neurosapiens ! Nouvelle semaine, nouvel épisode. Aujourd’hui nous allons aborder le thème des stéréotypes. Les stéréotypes, on veut leur tordre le cou, on veut les faire disparaître. Ces derniers sont vus négativement, et leurs conséquences délétères sur des groupes sociaux sont bien connues. Mais qu’entend-on réellement en fait quand on parle de stéréotypes ? Possédons-nous seulement des stéréotypes sociaux ? Ou existe-t-il d’autres types de stéréotypes, et cette fois-ci, utiles ? Je répondrai aussi aux questions suivantes : pourquoi le cerveau crée-t-il des stéréotypes ? Pourquoi les aime-t-il et pourquoi est-ce difficile de s’en débarrasser ? Vous découvrirez dans cet épisode que les stéréotypes ne sont pas que des constructions psychologiques. Ils sont profondément ancrés dans notre fonctionnement cérébral. Sur l'Instagram neurosapiens.podcast, je posterai durant une semaine des ressources pour lutter contre les stéréotypes sociaux. Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Sources bibliographiques :  Maddalena Marini, Mahzarin R. Banaji, Alvaro Pascual-Leone. (2018). Studying Implicit Social Cognition with Noninvasive Brain Stimulation. Trends in Cognitive Sciences. Proverbio, A. Orlandi, A. (2017). Electrophysiological markers of prejudice related to sexual gender.  Kubota, J.T., Phelps, E.A. (2015). Exploring the Brain Dynamics of Racial Stereotyping and Prejudice Stolier, R. Hehman, E., Keller, M. &co. (2018). The conceptual structure of face impressions.  Chasteen, A. L., Kang, S. K., & Remedios, J. D. (2012). Aging and stereotype threat: Development, process, and interventions.---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
C’est parti pour la saison 2 !!! Pour le premier épisode de cette nouvelle saison, j’ai choisi un sujet en écho avec le premier épisode de la saison 1 qui portait sur l’alimentation. Aujourd’hui, nous allons parler du goût ! Comment fonctionne le goût dans le cerveau ?  Pourquoi existe-t-il des différences de goût ? Par exemple, pourquoi certains aiment les sushis et d'autres les détestent ?  Et puis, pourquoi quand vous étiez jeune vous détestiez les épinards, et maintenant vous ne jurez plus que par les épinards à la crème surgelés de Findus ? C’est à ces questions que je vais répondre dans cet épisode ! D’ailleurs voici le chemin du goût dans le cerveau comme promis dans le podcast, pour les personnes qui sont plus visuelles => Image de l’INSERM. Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Ça y est, le dernier épisode de la saison 1 de Neurosapiens est là ! Quelle aventure, quelle émotion cette première saison ! Merci infiniment d’avoir été au rendez-vous. Je suis tellement heureuse que ce podcast vous parle, génère des questions et des idées de sujets toutes plus cool les unes que les autres. Neurosapiens revient pour une saison 2 en mars. Si vous voulez me proposer des sujets, vous pouvez me contacter ici : neurosapiens.podcast@gmail.com Vous pouvez en attendant me retrouver ici : https://neurosapiens.fr ou encore ici : https://www.instagram.com/neurosapiens.podcast/?hl=frPour terminer la saison 1 en beauté, je vous propose un épisode dont le sujet m’a été proposé par un auditeur : l’humour ! Comment l’humour naît dans le cerveau ? Pourquoi trouve t-on certaines blagues drôles et d’autres nazes ? Et de même, pourquoi certaines personnes sont drôles et d’autres pas ? Pourquoi certaines personnes ne comprennent pas le second degré ? Les réponses dans cet épisode ! Et pour ceux qui aiment bien avoir un visuel des zones dont je parle, voici un schéma montrant le lobe frontal ainsi que le lobe temporal, essentiels dans l’humour ! https://www.instagram.com/p/CAdhyBdobpZ/?utm_source=ig_web_copy_link A très vite !! Anaïs Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Cette semaine dans Neurosapiens, je vous propose un épisode consacré au narcissisme et aux hommes politiques. Nous répondrons à 3 questions : Comment le narcissisme se voit dans le cerveau ?  Pourquoi Trump, dont la personnalité semble clairement narcissique, a eu autant de mal à accepter sa défaite à la présidentielle américaine ?  Pour terminer, j’élargirai aux hommes politiques de façon globale : leur côté narcissique et mégalomane beaucoup plus élevé que la moyenne, est-il lié au pouvoir et se voit-il dans leur cerveau ? Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Hello ! Cette semaine avec Pauline Tarot, docteure en neurosciences, nous répondons à vos questions sur l'addiction ! Il y a quelques semaines, sur l'Instagram de Neurosapiens, je vous proposais de me poser toutes les questions que vous aviez sur l'addiction. Nous allons donc répondre à : - Comment naît une addiction ? - Que font les réseaux sociaux pour nous rendre accro ? - Certaines personnes sont-elles prédisposées à devenir addict ? - Peut-on être addict à l'amour ? - Et plein d'autres... Et pour accompagner, l'épisode, voici un schéma réalisé par @Psychogoal sur Instagram pour illustrer le circuit de la récompense que nous abordons dans le podcast, circuit clé dans l'addiction ! Si vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.comProduction, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode !---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarud--------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Bonjour chers Neurosapiens ! Je vous retrouve cette semaine pour un épisode consacré au phénomène des chansons coincées dans la tête. Ça nous est déjà tous arrivé et c’est d’ailleurs souvent le cas avec des chansons qu’on n’a pas forcément envie de partager avec tout le monde ! #guiltypleasureDans cet épisode, je vais répondre aux questions suivantes : Comment le cerveau entend-il une musique ?  Pourquoi notre cerveau a la capacité de jouer en boucle une chanson ?  Pourquoi certaines personnes sont plus sensibles que d’autres à ce phénomène ? Je vous révélerai aussi la recette magique pour qu’un jingle ou une musique aie un fort potentiel entêtant.Voici un schéma indiquant les principales zones cérébrales dont je parle dans cet épisode : https://zupimages.net/viewer.php?id=20/45/zh0d.pngSi vous souhaitez avoir un éclairage neuro sur un sujet en particulier de la vie quotidienne, de notre fonctionnement, écrivez-moi à neurosapiens.podcast@gmail.com Production, animation, réalisation et illustration : Anaïs RouxLe podcast en version blog : www.neurosapiens.frA bientôt pour un nouvel épisode ! ---------------------------------------------------------------------Musique d’intro : KEEP ON GOINGMusique proposée par La Musique LibreJoakim Karud - Keep On Going : https://youtu.be/lOfg0jRqaA8Joakim Karud : https://soundcloud.com/joakimkarudCet épisode de Neurosapiens contient des extraits des morceaux suivants : Djadja, Aya Nakamura Libérée, délivrée, La Reine des Neiges, Disney It’s a small world, Disney  Pas là, Vianney Bang Bang, Ariana Grande, Jessie J, Nicky Minaj Baby Shark, Pinkfong Publicité Les produits laitiers --------------------------------------------------------------------- Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
loading
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store