DiscoverNoCiné
NoCiné
Claim Ownership

NoCiné

Author: Binge Audio

Subscribed: 2,936Played: 57,518
Share

Description

Actualités, débats, films de genre, blockbusters, séries Netflix et rééditions cultes. Chaque mercredi, Thomas Rozec et ses chroniqueur·se·s discutent des dernières sorties. NoCiné est un podcast de Binge Audio.
400 Episodes
Reverse
Tarantino et l'année 1969

Tarantino et l'année 1969

2019-08-1400:13:13

Episode hors-série, en partenariat avec le film "Once Upon a Time... In Hollywood” en salle le 14 août.1969, année de tous les possibles ? A l’occasion de la sortie du film "Once Upon A Time… In Hollywood" qui se déroule en 1969, David Honnorat revient sur les événements qui ont marqué cette même année, d’un point de vue historique mais aussi musical et cinématographique.Premier homme sur la Lune, Woodstock, des films incontournables comme Easy Rider et Le Lauréat… L’année 1969 a été un tournant culturel pour les États-Unis qui ont été confrontés à l’avénement de la contre-culture, la démilitarisation du Vietnam mais aussi à la métamorphose de son cinéma.Ecrit et animé par David Honnorat.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONCinéma : Le Lauréat (Mike Nichols, 1967), Easy Rider (Dennis Hopper, 1969), Hello, Dolly! (Gene Kelly, 1969), Matt Helm règle son compte (Phil Karlson, 1969), Bob et Carol et Ted et Alice (Paul Mazursky, 1969), Model Shop (Jacques Demy, 1969), Cent dollars pour un shérif (Henry Hathaway, 1969), La Horde sauvage (Sam Peckinpah, 1969), Butch Cassidy et le Kid (George Roy Hill, 1969), Macadam Cowboy (John Schlesinger, 1969).Musique : Sugar Sugar (The Archies, 1969), Let the Sunshine In (Aquarius, 1969), Born to be wild (Steppenwolf, 1968).CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio, animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 31 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Direction de projet : Soraya Kerchaoui-Matignon. Production : Albane Fily. Edition : Simon Lestang. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
Tarantino et Hollywood

Tarantino et Hollywood

2019-08-0700:17:40

Episode hors-série, en partenariat avec le film "Once Upon a Time... In Hollywood” en salle le 14 août. Los Angeles, Hollywood, Tarantino. Trois mots indissociables quand on parle de cinéma. Dans cet épisode hors-série et à l’occasion de la sortie de « Once Upon a Time… In Hollywood », David Honnorat explore la relation qu’entretient Tarantino avec la ville de Los Angeles et l’influence que celle-ci a sur sa carrière.C’est au milieu des belles voitures et vedettes de cinéma que le jeune Tarantino grandit et construit son univers créatif. Plus tard, dans ses films, les références à l’âge d’or hollywoodien seront multiples. De Réservoir Dogs à Kill Bill en passant par Pulp Fiction, il fait exister sa réalité, ses souvenirs.  « Once Upon a Time... In Hollywood », en est un criant hommage.Ecrit et animé par David Honnorat.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONTrue Romance (Tony Scott, 1993), Reservoir Dogs (Quentin Tarantino, 1992), Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994), Inglorious Basterds (Quentin Tarantino, 2009), Jackie Brown (Quentin Tarantino, 1997)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio, animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 31 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Direction de projet : Soraya Kerchaoui-Matignon. Production : Albane Fily. Edition : Simon Lestang. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
Spécial Anaconda

Spécial Anaconda

2019-07-1001:34:301

Un reptile géant aux airs de Dracula, du love dans la mangrove, les buttshots de J-Lo et du bateau, Ice Cube qui s’écoute, des crop-tops et des flops de tropes, la De-Niro-face d’Owen Wilson, un mulet de trop et une panthère de moins. Pour fêter le 200e épisode et marquer la fin de la quatrième saison, NoCiné se livre à un exercice inédit. Sept membres de l’équipe commentent en direct l’intégralité du film « Anaconda, le prédateur » de Luis Llosa, sorti en 1997 – en VO, ça va de soi.Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi, Perrine Quennesson, David Honnorat, Stéphane Moïssakis, Lelo Jimmy Batista et Julie Le Baron.Pour (re)voir le direct en vidéo, c’est par ici : bit.ly/2LdTcii CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 9 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin et Quentin Bresson. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
L’Histoire de la Grande Guerre, on la connaît. Les témoignages de celles et ceux qui l’ont vécue, beaucoup moins. Réalisé par Peter Jackson, « Pour les soldats tombés » est un documentaire qui n’a rien d’une analyse sociale, tout d’une plongée dans l’intimité d’une guerre, celle de 14-18.Filmées sur pellicule, ces interviews d’archives ont été, en partie, colorisées, dynamisées, sonorisées. Un travail d’une minutie rare qui permet de revivre ces instants de vie, en dedans et en dehors des tranchées, comme si on y était. À voir assurément, au cinéma absolument.Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Fantômes contre fantômes (Peter Jackson, 1996), Forgotten Silver (Costa Botes, Peter Jackson, 1995), Le seigneur des anneaux : La communauté de l’anneau (Peter Jackson, 2001), Braindead (Peter Jackson, 1992)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 2 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
Far from Spiderman

Far from Spiderman

2019-07-0500:36:443

[Avertissement : ne pas lire la suite, ni écouter cet épisode si vous n’avez pas vu Avengers : Endgame] En plein deuil, Peter Parker part en voyage scolaire en Europe, en compagnie de Ned, son meilleur ami, et de sa chère et tendre Mary Jane. Rattrapé par Nick Fury, il accepte de faire équipe avec Mystério, un nouvel allié expert en prestidigitation, hypnose et cascades.Dans cet opus au ras des pâquerettes, Peter Parker n’est plus que l’ombre de Tony Stark. Spiderman hérite du garde du corps de son mentor, son tout-nouveau-tout-beau costume est signé feu Iron Man. Et l’homme-araignée de n’être plus qu’un gamin à gadgets, malgré ses pouvoirs arachnéens et un casting réussi. Qu’il est triste de voir une figure si importante de l’écurie Marvel aussi déniée.BONUS : Vous l’aviez demandé, iels l’ont fait ! NoCiné profite de la sortie du film pour faire un retour sur l’oscarisé «  Spider-Man : New Generation  ».Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy, David Honnorat, Stéphane Moïssakis et Perrine Quennesson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE JULIEN : « Les Enfants de la mer » d’Ayumu Watanabe à l’esthétique fantastiqueLA RECO DE PERRINE : « Buñuel après l’âge d’or » de Salvador Simó, une sorte de making-of animé passionnantLA RECO DE DAVID : l’inimitable « Donnie Darko » de Richard KellyLA RECO DE STEPHANE : l’épisode 200 de NoCiné, une séance spéciale qui restera graver dans votre mémoireRÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Spider-Man : New Generation (Peter Ramsey, Bob Persichetti, Rodney Rothman, 2018), Avengers : Endgame (Anthony Russo, Joe Russo, 2019), Spiderman : Homecoming (NoCiné, Binge Audio, 2017), Spider-Man : Homecoming (Jon Watts, 2017), Thor : Le Monde des ténèbres (Alan Taylor, 2013), Love, Death and Robots (Tim Miller, Netflix, 2019)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 2 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
Xtra - Mario Bava

Xtra - Mario Bava

2019-07-0300:18:30

Son nom est connu, ses films peut-être moins. À l’occasion d’une rétrospective à la Cinémathèque française et de la rediffusion en salles et en DVD de versions restaurées, gros plan sur la carrière de Mario Bava.Technicien virtuose, ce réalisateur hors pair est l’une des grandes figures du «  giallo  », à la croisée du cinéma policier, d’horreur et érotique. Résumer la filmographie de Mario Bava à ce registre serait nier la panoplie des genres auxquels il s’est essayé : péplum, western, science-fiction ou comic book. Ce n’est pas un hasard si le cinéaste italien est devenu, entre autres, le maître du grand Dario Argento.Animé par Thomas Rozec avec Julien Dupuy.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION La Planète des Vampires (Mario Bava, 1965), Six femmes pour l’assassin (Mario Bava, 1964), Le Corps et le fouet (Mario Bava, 1963), La baie sanglante (Mario Bava, 1971), Une hache pour la lune de miel (Mario Bava, 1970), Les trois visages de la peur (Mario Bava, 1963), La ruée des Vikings (Mario Bava, 1961), Richard Fleischer, Georges Méliès, Dario Argento, Brian De Palma, Alfred Hitchcock, Barbara Steele, Le masque du démon (Mario Bava, 1961), Tim Burton, Mario Bava (Gérald Duchaussoy Romain Vandestichele, éd. Lobster Films, 2019) CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 2 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
Après un étrange accident de circulation, Jack, musicien amateur anglais incarné par Himesh Patel, se réveille dans un monde où les Beatles n’ont jamais existé. Avec sa meilleure amie d’enfance – jouée par Lily James, le jeune chanteur décide de piller leur répertoire.En apparence, «  Yesterday  » a tout d’un feel-good movie réussi. L’histoire est intriguante, elle se veut même romantique voire politique. Le scénario est rythmé par la discographie du monstre à quatre têtes qu’on ne se lassera jamais de réécouter. Mais, mais, mais il y a un mais. Le film, signé Danny Boyle, est monté avec les pieds et réalisé avec les coudes.Animé par Thomas Rozec avec Julie Le Baron, David Honnorat et Perrine Quennesson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE JULIE : pour rester dans la thématique du mensonge, « Tokyo Sonata » par Kiyoshi Kurosawa (2008)LA RECO DE DAVID : la sensationnelle série « Fleabag » de Phoebe Waller-BridgeLA RECO DE PERRINE : « Years and Years », de Russell T Davies, pour un mélange réussi de « This is Us » et « Black Mirror »RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Trainspotting (Danny Boyle, 1996), Baby Driver (Edgar Wright, 2017), Love Actually (Richard Curtis, 2003), 4 mariages et 1 enterrement (Mike Newell, 1994)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 25 juin 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
Xtra - Shaft

Xtra - Shaft

2019-07-0200:12:18

Dans une grande réunion de famille, le cinquième film de la franchise rassemble Shaft Junior, lui-même fils de Shaft II, neveu du John Shaft originel (ou plutôt son fils, la famille c’est compliqué), qui s’associent pour endiguer un trafic de drogue. Rattrapé au dernier moment par Netflix, le film n’a en terme d’intrigue aucun intérêt, à part celle de créer une nouvelle filiation. Le héros de la blacksploitation à la sauce polar et action dérive même vers la comédie sous la houlette de Tim Story. Le tout est assez anachronique, le pire du cinéma des années 80 remis au goût du jour, avec ce que cela suppose de beauferie. Animé par Thomas Rozec avec Stéphane Moïssakis. RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSIONJessie Usher, Samuel L Jackson, Shaft (John Singleton, 2000), Shaft (Tim Story, 2019), Les 4 Fantastiques (Tim Story, 2005), Les 4 Fantastiques et le Surfeur d’argent (Tim Story, 2007), Mise à l’épreuve (Tim Story, 2014), Kevin Hart, Ice Cube, Annihilation (Alex Garland, 2018), Booksmart (Olivia Wilde, 2019), Shaft les nuits rouges de Harlem (Gordon Parks, 1971), Shaft contre les trafiquants d’hommes (John Guillermin, 2000), Christian Bale, American Psycho (Mary Harron, 2000), Superfly (Gordon Parks Jr., 1972), Richard Roundtree, Christopher Lennertz, Coffy la panthère noire de Harlem (Jack hill, 1973), Foxy Brown (Jack Hill, 1974), Truck Turner & Cie (Jonathan Kaplan, 1974), Jackie Brown (Quentin Tarantino, 1997). CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 01 juillet 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
Revoilà Woody, Jessie, Buzz l’Eclair et toute la compagnie. Dans ce quatrième volet, Andy, enfant phare des premiers films devenu jeune adulte, a donné ses compagnon·ne·s de jeu à Boonie qui fait ses premiers pas en maternelle.Si Pixar continue d’impressionner côté animation, les personnages ont perdu en couleurs, le scénario en profondeur, seul Woodie reste égal à lui-même. Le troisième volet faisait office de conclusion idéale. Et pourtant, et pourtant, l’aventure continue. À quoi bon ? On ne le répétera jamais assez, il faut savoir s’arrêter.Animé par Thomas Rozec avec David Honnorat, Stéphane Moïssakis et Perrine Quennesson.RECOMMANDATIONS ET COUPS DE CŒURLA RECO DE DAVID : parmi les nouveaux personnages de cet opus, Duke Caboom, cascadeur fou et râté. Pour rester dans l’ambiance délurée, « The Devil at Your Heels », documentaire de Robert FortierLA RECO DE PERRINE : pour pleurer, avoir une crise existentielle, les vingt premières minutes de « Wall-E » de Andrew StantonLA RECO DE STÉPHANE : la plus grande star animale des années 1990, de quoi faire palir Godzilla, « Anaconda »RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION Avengers : Endgame (Anthony Russo, Joe Russo, 2019), Toy Story (John Lasseter, 1995), Minuscule : La Vallée des fourmis perdues (Thomas Szabo, Hélène Giraud, 2013)CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 26 juin 2019 au studio V. Despentes de Binge Audio (Paris, 19e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
Souris des champs, veuve et mère de quatre enfants, Madame Brisby se rend à la cité des rats pour sauver son logis menacé de destruction. Dans un décor magique qui vire parfois au terrifiant, ses aventures ont un sujet bien plus grave que le destin de quelques rongeurs. Et pour cause, les pérégrinations de Madame Brisby évoquent les expérimentations sur les corps humains menées par la CIA à la fin des années 1960.À l’origine de ce film d’animation aujourd’hui érigé au rang des oeuvres cultes : Don Bluth. Tout juste devenu chef de file de l’animation, il était l’un des rares, en 1982, à proposer une alternative sérieuse à Disney.Animé par Thomas Rozec avec Rafik Djoumi.RÉFÉRENCES CITÉES DANS L’ÉMISSION La Belle au bois dormant (Clyde Geronimi, 1959), Wolfgang Reitherman, Les Aventures de Bernard et Bianca (Wolfgang Reitherman, John Lounsbery, Art Stevens, 1977), Robin des Bois (Wolfgang Reitherman, 1973), Rox et Rouky (Richard Rich, Ted Berman, Art Stevens, 1981), Tim Burton, Banjo, le chat malicieux (Don Bluth, 1979), Madame Frisby et les Rats de NIMH (Robert C. O’Brien, éd. inconnu, 1970), Le Petit Dinosaure et la Vallée des merveilles (Don Bluth, 1989), Fievel et le Nouveau Monde (Don Bluth, 1986), Stranger Things (Matt Duffer, Ross Duffer, 2016 — )CRÉDITS NoCiné est un podcast de Binge Audio animé par Thomas Rozec. Cet épisode a été enregistré le 22 juin 2019 au Club de l’Etoile (Paris, 17e). Réalisation : Solène Moulin. Générique : Corentin Kerdraon. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Diane Jean. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles.
loading
Comments 
loading
Download from Google Play
Download from App Store