DécouvrirOn Déconfine l'info
On Déconfine l'info
Claim Ownership

On Déconfine l'info

Auteur: Cédric Ingrand

Abonnements: 2,289Lu: 25,099
partager

Description

Un podcast quotidien pour vous accompagner le temps que durera l’épidémie de Covid-19, pendant le confinement, et pour préparer la vie d’après. Tous les jours, Cédric Ingrand et les rédactions de TF1 et LCI répondent à vos questions, sur la santé, l’économie, la vie quotidienne, pour mieux vivre cette période si particulière, et même en trouver les côtés positifs.  

54 Episodes
Reverse
Au sommaire aujourd’hui, le masque sera donc partout ou presque, dedans et dehors, dans les rues et dans les bureaux… le masque qui devient la star d’un paradoxe: il n’est pas sûr qu’il soit vraiment utile à l’extérieur, mais il est pour l’instant le seul moyen potentiel de venir à bout du virus. Le virus qui va de mieux en mieux, merci pour lui, pas encore assez pour encombrer les hôpitaux, mais assez pour poser plein de questions sur la rentrée à venir, à l’école, au bureau, et partout ailleurs… et c’est d’ailleurs ce qui se passe ailleurs qui a de quoi nous rendre un peu nerveux. Et puis à quelques jours de la fin des vacances, c’est donc le télétravail qui pourrait perdurer, un télétravail qui n’a pas que de bons côtés, même pour ses promoteurs, on entendra le son de cloche des DRH. Enfin, la pandémie a révélé des choses sur nous, sur la façon dont on suit ou pas les consignes sanitaires, sur nos réactions à l’information, sur toutes ces choses où l’humain de fait pas toujours des choix rationnels… est-ce rationnel par exemple de refuser le masque ? Oui ou non, ça dépend, selon que l’on pense à soi ou aux autres… on parlera de tout cela et des autres effets inattendus de la pandémie avec une économiste de renom, spécialiste de l’économie comportementale, qui étudie justement tous ces moments où l’on prend des décisions irrationnelles. Les liens de cet épisode: "Tous menteurs, le fraude à l'épreuve de l'économie comportementale", conférence de Marie-Claire VIlleval: https://www.facebook.com/watch/?v=842303122888504&extid=dmeZRprfMSt3dbF1
Les courbes sont dans l’épaisseur du trait, mais c’est le trait qui s’épaissit, voici notre situation à quelques jours du weekend du 15 Août, à un moment statistique qui ressemble à la fin du mois de février dernier, même si on va le voir, rien n’est vraiment comparable. Pour certains médecins, le mot est lâché, nous sommes déjà dans une seconde vague de l’épidémie, qu’il craignent de voir monter plus fort encore que la première. De quoi faire de l'annonce de l'arrivée d'un vaccin russe la meilleure nouvelle de la semaine, sinon que l'on  sent bien qu’il a été pensé pour être d’abord un instrument de fierté nationale, quitte à griller les étapes. Un virus qui n’est pas à un paradoxe près… on trouve aujourd’hui d’anciens malades dont les tests sérologiques se révèlent négatifs, tandis que certains qui n’ont pas été en contact avec le virus en seraient déjà protégés… On écoutera un résumé de tout ce que l’on sait sur ce sujet. Et puis on se parlera de vos vacances, et d’un effet Covid massif sur le transport aérien, jusqu’à -70% de réservations, et surtout des destinations qui ont largement changé. On en parlera avec Nicolas Bostroem, le cofondateur d'Algofly, un comparateur de prix des voyages.
Au sommaire aujourd’hui,  dans moins d’un mois, ce sera la rentrée, mais quelle rentrée ? C’est encore trop tôt pour le dire, de quoi commencer à inquiéter les profs, les parents, les élus, on entendra l’un d’eux que l’incertitude ne satisfait pas. Et si les images un peu trop festives et un peu trop rapprochées que l’on voit sur certaines plages n’étaient pas si graves que ça ? La question peut se discuter, mais une chose est sûre, tout est préférable à la même chose en intérieur, on entendra un médecin, et le patron du syndicat des boîtes de nuit qui lui n’a pas le coeur à la fête. Enfin, maintenant que les masques se trouvent partout, voici venu le temps de ceux qui refusent de les porter, pour des raisons plus ou moins fumeuses, une tendance déjà vue ailleurs et qui arrive en France, on en parlera avec Tristan Mendès France, spécialiste des complosphères et fachosphères en tous genres. Les liens de cet épisode: - Le blog de Tristan Mendès-France: https://tristan.pro/ - Sur LCI.fr, "C'est une masqu-arade, comment les anti-masque tentent de prendre pied en France, par Félicia Sidéris : https://www.lci.fr/population/c-est-une-masqu-arade-comment-les-anti-masque-tentent-de-prendre-pied-en-france-2160860.html
Aujourd’hui au sommaire, l’Amérique compte ses nouveaux cas par dizaines de milliers chaque jour, et n’a apparemment pas fini de compter, tant le virus est devenu un instrument politique. Le virus qui entre autres bonnes nouvelle aurait muté, apparemment pour mieux s’attaquer à de plus jeunes générations.. Et justement, si vous avez été touché par le virus dans le cadre de votre profession, bonne nouvelle, le Covid peut être reconnu comme maladie professionnelle, on vous dira pourquoi. Mais surtout, ne soyez pas tristes, mais vous êtes en train d’écouter ce qui sera jusqu’à nouvel ordre le dernier épisode de ce podcast… l’occasion de prendre un peu de recul pour revenir sur certains effets de la pandémie, sur la science, sur la recherche, et sur la boulimie de publications sur le sujet, une précipitation qui a fait des victimes, on en parlera avec Laure Dasinieres, une consoeur qui vient de publier un long article sur le sujet. Les liens de cet épisode: Le Covid-19 a fait basculer la recherche dans le "binge-publishing": https://korii.slate.fr/et-caetera/recheche-scientifique-medecine-crise-covid-19-preprint-prepublication-revues-points-sigaps
Au sommaire aujourd’hui, reprendre le travail au bureau comme avant ou presque est devenue chose si compliquée qu’il y a désormais des applications pour organiser la logistique du déconfinement, c’est le cas de Work.com, on parlera avec le patron de Salesforce en France. Pour le reste, c’est un peu l’épisode des mauvaises nouvelles, il en faut bien un par semaine au moins… Mauvaise nouvelle pour les jeunes qui arriveront après l’été sur le marché du travail, et qu’on appelle déjà la génération perdue ou la génération Covid, et fort mauvaise nouvelle aussi du côté du chômage partiel, où les premières enquêtes feraient apparaître des fraudes massives. Surtout, on déroulera le chapelet de mauvaises nouvelles du côté du virus proprement dit, avec de nouvelles infos pas rassurantes sur l’immunité, sur les séquelles de ceux qu’il touche, et sur un nouveau virus candidat à la pandémie… 2020 ne nous épargnera rien
Il faut s’y résoudre, à ce jour, StopCovid n’est pas un succès éclatant…  StopCovid, c’est notre application française qui garde la trace de tous ceux que vous avez croisés et qui peut vous avertir en cas d’infection, une app dont les chiffres sont décevants. Nous sommes par exemple bien moins nombreux à télécharger l’application de traçage nationale que le sont nos voisins allemands. Parmi les explications possibles, notre relation à nos données personnelles, on en parlera avec Nicolas Pétroussenko, le patron d’Okta, une entreprise de sécurité informatique qui a conduit une étude européenne sur le sujet. Du côté de l’épidémie, on gardera un oeil sur les États-Unis, qui s’enfoncent dans une crise dont on ne voit pas le début de la fin. Puis on se parlera - j’ai envie de dire comme tous les jours - de télétravail, et cette fois, les chiffres ne mentent pas, ceux qui y ont goûté ont vraiment envie de continuer... Les liens de cet épisode: Ben Folds chante "2020", année compressée: https://youtu.be/4znKUAMFY9A
En finançant à volonté les formations de tous les employés contraints au chômage partiel, la France a sérieusement dopé l’activité de sites de formation en ligne, on parlera à Yannick Petit, le patron de Unow, qui nous dira vers quelles formations ces nouveaux clients se sont tournés. Évidemment, on dira deux mots de la performance de Didier Raoult, venu éclaircir de ses lumières la commission d’enquête parlementaire à l’Assemblée Nationale, avec la modestie, la prudence, bref l’humilité que l’on connaît au grand homme, dont l’instinct vaut forcément toutes les études, même contraires. Et justement, quand toutes les opinions se valent, ça donne des choses qui honnêtement font un peu peur… On écoutera ce qui se passe aux Etats-Unis, quand des citoyens viennent devant leurs élus refuser de porter des masques en répétant toutes les choses qu’ils ont pu lire en ligne, c'est assez terrifiant. Et puis on se parlera de l’économie mondiale, qui va à la fois plus mal et mieux que prévu, si l’on en croit les chiffres du FMI qui ont éparpillé nos espoirs de reprise, façon puzzle. Les liens de cet épisode: "Les masques tuent les gens", ou le témoignage ébouriffant 100% fake news d'une habitante de West Palm Beach: https://twitter.com/aravosis/status/1275918237218353154
Difficile de dire pour qui le confinement a été le plus dur, des parents avec enfants, des personnes en couple ou des célibataires, valait-il mieux être seul ou très ou mal entouré… une chose est sûre, pour les célibataires, aller se promener sur les sites de rencontre est soudain devenu un exercice différent, avec des rencontres en vidéo et des attentes qui ont changé sous l’effet du confinement, on ira en parler avec la patronne de Meetic. Et puis on se parlera des Etats-Unis, ou Donald Trump a compris un truc: pour faire baisser les chiffres du nombre de cas déclaré, il suffirait de faire baisser le nombre de tests… on ne sait s’il faut rire ou pleurer.
Au sommaire aujourd’hui, avant de s’inquiéter d’une deuxième vague de l’épidémie, il faudrait d’abord arriver à se débarrasser de la première, ça commence à ressembler à un souci chez nous, surtout au moment où l’arrivée de l’été nous donne ce soupçon d’insouciance qui fait que tout redevient possible, on fera la tournée des bonnes et des mauvaises nouvelles de ce côté. Quoiqu’il arrive désormais, il est des réflexes que nous garderons pour longtemps, comme celui des masques. Problème: s’il est une barrière à la maladie, ce masque qui cache tout le bas du visage est aussi une barrière à toutes sortes d’interactions, d’où l’idée d’un masque transparent : il s'appelle Civility, il est français et on parlera à son créateur Enfin, dans toute cette histoire, on se mettait du baume au coeur, en se disant qu’au moins toute cette dette contractée pour cause d’épidémie, on ne la rembourserait pas, ou pas beaucoup, et voilà, patatras, qu’un commissaire européen vient nous dire exactement l’inverse et que les dettes sont faites pour être réglées.
Au sommaire aujourd’hui, on vous a trouvé une activité à faire avec vos parents, grands parents, ou arrière grands parents maintenant que l’on peut commencer à imaginer les revoir de plus près… et si vous écriviez ensemble leurs mémoires, c’est l’idée d’une jeune entreprise française qui a inventé un système pour vous simplifier la tâche même si vous n’êtes pas biographe de profession. La startup s'appelle Entoureo, on parlera avec Thomas Delage, son fondateur. Côté actus, on se parlera des gros soucis à venir dans l’immobilier, un secteur porté par des crédits à bas prix, sinon que les taux remontent et que les dossiers refusés sont de plus en plus nombreux, on vous expliquera pourquoi. Et puis, puisque c’est un peu notre marotte, on se parlera de télétravail, qui entre autres qualités affiche un bilan carbone très avantageux. Mais on commence avec les nouveaux clusters du jour…
Au sommaire aujourd’hui, et si les conséquences de l’épidémie faisaient plus de victimes que le Covid-19 proprement dit ? C’est ce qui semble se profiler à l’horizon quand on écoute l’OMS, l’Unicef, ou Médecins Sans Frontières, qui alertent face à l’arrêt de campagnes de vaccinations de par le monde, mais aussi du suivi de certaines maladies, on en parlera avec Emmanuel Baron, Directeur d'Epicentre, le centre d'épidémiologie et de recherche de MSF. La crise économique qui vient sera-t-elle aussi massive que ce que l’on en craignait ? Et bien là encore le pire n’est jamais sûr, on verra même qu’il y a dès aujourd’hui des raisons d’espérer. Pour autant, ce qui se passe à Pékin en ce moment nous sert de rappel d’évidence: l’épidémie est toujours là, même dans un pays qui fait tout pour s’en débarrasser...
Au sommaire aujourd’hui, et vous, comment ça va ? A en croire plusieurs études, en fait, ça dépend… selon que vous ayez télétravaillé ou non, et dans quelles conditions, selon que vous ayez plus ou moins de sécurité de l’emploi, selon votre santé aussi, vous avez plus ou moins bien vécu les derniers mois, mais aussi le déconfinement proprement dit. On en parlera avec l’une des patronnes de Supermood, qui sonde régulièrement des dizaines de milliers de personnes en entreprise. Tant que l’on parle de boulot, apparemment pour certains le télétravail serait passé de mode, c’est ce que l’on croit comprendre dans la bouche de Bruno Le Maire… on verra qu’il y a des explications à une prise de position un peu surprenante, des explications immédiates, et d’autres, peut-être moins avouables. Et puis, c’est aujourd’hui que viennent de démarrer les auditions de la commission d’enquête parlementaire sur la gestion de la crise sanitaire. Premier invité à répondre aux questions des députés: Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, qui est revenu sur l’épidémie, sur les tests, sur les masques… et c’est justement sur les masques qu’une de ses réponses nous a laissé… un peu perplexe. Les liens de cet épisode: Les détournements de Creustel: https://twitter.com/creustel
Au sommaire aujourd’hui, contre le Covid-19, la France a un vaccin, et même un traitement, si si… le vaccin c’est celui que l’on vient de commander à Astra Zeneca en Angleterre, mais encore faut-il qu’il fonctionne, ce n’est encore qu’un pari.. le traitement, lui pourrait venir d’une petite entreprise Nantaise, Xenothera, on aura sa fondatrice en ligne. On reviendra aussi sur l’allocution du président dimanche soir, pour en vérifier deux chiffres : les 500 milliards qu’auraient coûté la crise jusque-là, et les centaines de milliers de vies que le confinement aurait sauvé chez nous. Et dans les deux cas, le pire n'est jamais sûr.
A quoi ressembleront nos bureaux de demain, et le quotidien de ceux qui y travaillent, entre télétravail et bureaux flexibles, l’architecture même de nos bureaux va changer, on écoutera Fabien Girerd, le patron de Jooxter, une startup lilloise qui permet de gérer sa vie de bureau à la demande, au quotidien, directement sur son smartphone. Comme une conséquence directe de ces changements, on entendait ces deux derniers mois les envies de vert, les signaux faibles d’une population urbaine qui regardait soudain plus loin que la banlieue pour son prochain déménagement… on a désormais les chiffres, ceux des agents immobiliers, et c’est apparemment bien d’un mouvement massif qu’il s’agit. On se parlera aussi d’économie, ou comment le choc de l’épidémie pourrait, devrait déboucher vers un choc de simplification dans l’administration. Avant de se quitter, je vous raconterai aussi une aventure en ligne toute personnelle, ou comment j’ai tenté de réfuter une fake news sur la page Facebook d’une inconnue, une illustration parfaite du théorème de Brandolini, qui dit qu’il faut dix fois plus d’efforts pour réfuter une fausse information que pour la propager. Vous verrez qu’en plus, ça ne marche pas à tous les coups... Les liens de cet épisode: Jooxter: https://jooxter.com/
Une émission un peu particulière aujourd’hui, pour la première fois je crois, on va écouter un patient, une patiente d’ailleurs, touchée comme des centaines de milliers de personnes en France par le Covid-19, sinon que chez elle, trois mois plus tard, la maladie est toujours là. Un Covid persistant dont on s’aperçoit aujourd’hui qu’ils touche de nombreux patients, à tel point qu’une députée, touchée elle aussi, compte déposer un projet de loi pour ne pas les laisser sans recours face à la maladie et à ses effets sur la santé, mais économiques aussi… Effets économiques, dans les entreprises, qui pourraient vouloir signer des accords pour réduire les salaires, les congés, ou augmenter le temps de travail, le tout pour sauver l’entreprise. Pourtant, comme on le verra, les précédents jusque là n’ont pas été de grandes réussites. Le but, c’est d’éviter le chômage, qui pourrait lui aussi faire des victimes par centaines de milliers dans les mois à venir… à tel point qu’il pourrait être une bonne idée pour l’exécutif de remettre à plus tard son projet de loi retardé sur l’assurance chômage. On se parlera aussi de la commission d’enquête parlementaire qui va démarrer ses auditions dès la semaine prochaine, dans des conditions particulières, au risque de ne pas éviter ce qui pourrait ressembler à un spectacle. Les liens de cet épisode: Le compte Twitter @ApresJ20, qui fédère les malades du Covid persistant: https://twitter.com/apresj20
Travailler, suivre des cours, et rester en contact tout en restant confinés, rien de tout celà n’aurait été possible dans les mêmes conditions sans les technologies disponibles aujourd’hui.. c’est ce qui ressort d’un sondage européen que l’on commentera avec son auteur, qui met quand même en lumière une fracture du pessimisme entre les français et le reste de l’Europe. Côté économie, cela fait plusieurs semaines que l’on se demande qui paiera la note des centaines de milliards engagés dans le soutien de l’économie, et les experts sont décidément formels, la réponse pourrait bien être... personne. Autre info du jour : le parquet de Paris vient de se saisir de plaintes contre l’administration, contre des ministres même, des plaintes au pénal qui justement ont peu de chances d’aboutir... Et puis, alors qu'on a à peine appris à utiliser nos masques et que l'on se demande ce qu'il est prudent ou pas de faire dans les semaines et mois à venir, le New-York Times a conduit un sondage sur la question, où les sondés seraient tous épidémiologistes.
On commence à y voir plus clair dans vos envies pour l’après… que ce soit l’après Covid (dont on hésite forcément à fixer la date) que l’après crise qui suivra, vous vous êtes exprimé sur NotreNouvelleVie.fr, le site participatif mis en place avec SciencePo, TF1, LCI, BlueNove et d’autres, et les premières grandes tendances commencent à émerger, parfois surprenantes, on en parlera avec Yann Algan, l’économiste à l’origine du projet. Pour autant, le fait que demain soit différent d’aujourd’hui n’est pas garanti, malgré toute l’envie qu’on peut en avoir… on écoutera des auteurs et des philosophes qui doutent de notre capacité à vraiment changer. Et puis, on se parlera d’économie, ou comment ce qui va se passer dans les mois à venir va dépendre de notre consommation. Problème : consommer ne se décrète pas… surtout dans un pays qui adore épargner, et surtout face à une crise dont on ne sait pas encore sonder l’ampleur. Les liens de cet épisode: Le site "Notre Nouvelle Vie": https://www.notrenouvellevie.fr/ L'article du New-York Times, "Macron beat back Coronavirus. France is not impressed.": https://www.nytimes.com/2020/06/05/world/europe/coronavirus-france-macron-reopening.html
Au sommaire aujourd’hui, vous pensiez avoir fait du télétravail pendant dix semaines de confinement, et  vous aviez tort, ou du moins vous n’avez pas encore goûté au vrai télétravail,. C’est ce que nous dira l’une des autrices du “Télétravail pour les Nuls”, un livre qui sort pile poil au bon moment… on verra aussi comment le télétravail pourrait bien remettre certaines villes moyennes à la mode. Est-on passé en quelques semaines d’une pénurie de masques à la situation inverse ? C’est ce qu’expliquent aujourd’hui des entreprises qui les produisent et se retrouvent avec des stocks d’invendus, la faute à des administrations et des entreprises qui se fournissent… à l’étranger, une histoire de fous, au moment où l'on parle de réindustrialiser la France. Les liens de cet épisode: Le rapport complet des quatre scénarios du conseil scientifique: http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2009019/AVISCONSEILSCIENTIFIQUE2JUIN2020.pdf Le Télétravail pour les Nuls, de Nelly Magré et Jeanine Roncati: https://www.pourlesnuls.fr/livres/business/le-teletravail-pour-les-nuls-9782412055243
Au sommaire aujourd’hui, de bons réflexes et de bonnes résolutions, toutes ces choses auxquelles vous avez pris part où qui vous ont fait réfléchir pendant le confinement, beaucoup d’entraide locale et d’envie d’une consommation différente pour l’avenir, nous irons entendre Édouard Dumortier, le patron du réseau social Allovoisins, qui a lancé une étude à ce sujet. Une chose est sûre, du côté du changement, il n’y a pas que du bon, on verra comment il est devenu moins facile et plus cher de décrocher un crédit immobilier, avec des banques qui semblent ne pas jouer le jeu. Pour les semaines à venir, et au moment où l’on se remet sérieusement à penser aux vacances d’été, que va-t-il se passer dans les airs ? Si les vols reprennent peu à peu, doit on s’attendre à des billets plus ou moins cher qu’avant, et comment vont réagir des compagnies dont les comptes sont durablement plombés. A propos de comptes plombés, on se parlera des milliers de milliards d’euros de dette supplémentaire que sont en train d’accumuler les pays d’Europe… une dette qui pourrait ne rien nous coûter… on vous expliquera comment et pourquoi on peut créer ainsi de l’argent magique… Les liens de cet épisode: La compilation de l'état de la recherche sur le Covid-19, ses traitements, les molécules testées et tout le reste, sur le site des Hôpitaux Universitaires de Genève: https://www.hug-ge.ch/coronavirus/recommandations-pour-professionnels-sante Leur tour d'horizon commenté sur les travaux publiés sur l'hydroxychloroquine: https://www.hug-ge.ch/sites/interhug/files/structures/coronavirus/documents/hydroxy-chloroquine_et_covid-19.pdf
Au sommaire aujourd’hui, l’économie, pour laquelle le Covid-19 pourrait avoir des effets bénéfiques… mais attention, seulement à moyen terme, au mieux. L'occasion de revisiter la théorie bien connue de la destruction créatrice, ce sera votre petit cours d’éco du jour. Mais surtout, ça y est, StopCovid est là, disponible, téléchargeable, prête à être installée sur votre smartphone. L’application a beaucoup fait parler d’elle, on va maintenant voir si elle peut être efficace. Pour prendre un peu d’avance, nous sommes allés voir comment ses équivalents à l’étranger ont pu aider à freiner des foyers d’infection, on ira aussi écouter ce qu’en pense un médecin et tous les défauts qu’elle devra éviter. On entendra surtout dans le détail ce qu’en pense Baptiste Robert, un des hackers éthiques qui a pu avant tout le monde tester l’application et examiner son code source.
loading
Commentaires 
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store