DiscoverPassion Modernistes
Passion Modernistes
Claim Ownership

Passion Modernistes

Author: Fanny Cohen Moreau

Subscribed: 47Played: 131
Share

Description

Passion Modernistes propose des interviews de jeunes historiens (en master ou en thèse) qui travaillent sur l’histoire moderne, une période historique qui va de la Renaissance jusqu’à la Révolution française (pour être assez généraliste). Une temporalité plus courte que le Moyen Âge mais aussi très riche en transformations de la société et des territoires.
8 Episodes
Reverse
Saviez-vous que New York était d'abord une colonie néerlandaise ? Et pourquoi la ville s'appelle ainsi ?[podcast_subscribe id="498"][caption id="attachment_1427" align="alignright" width="325"] Virginie Adane[/caption]Après une maîtrise d'histoire consacrée à la vision de l'Amérique qu'avait l'Europe au XIXème siècle, Virginie Adane s'est lancée dans une thèse, soutenue en 2017, intitulée "Genre, pouvoir et relations marchandes dans une société coloniale multiculturelle. Nouvelle-Néerlande, New York (1630-1730)". Virginie était fascinée par le choix de ces personnes de tout plaquer pour aller vivre sur un continent inconnu et elle voulait se plonger dans les racines de l'Amérique et des colonies.La Nouvelle-Néerlande, terrain peu étudiéColonie fondée à partir de 1624 autour de la vallée de l’Hudson et de l’île de Manhattan, la Nouvelle-Néerlande est une colonie néerlandaise dans un monde colonial anglais, formée autour de la traite des pelleteries. La société coloniale est marquée par sa diversité, faisant se côtoyer des populations européennes, amérindiennes et afro-caribbéennes. À partir de 1664, la colonie connaît un changement de souveraineté, devient New York et est intégrée à l’empire anglais. En un siècle, une société nouvelle a émergé, s’est construite et transformée.Dans sa thèse, Virginie Adane a analysé le rôle des normes et relations sociales entre hommes et femmes dans la construction de cette société et a envisagé la façon dont ces normes et ces relations construisent un ordre social et  informent les échanges marchands.Une nouvelle société américaineLa société de Nouvelle-Néerlande est caractérisée, dès les premières années de l’installation coloniale, par sa diversité culturelle et religieuse, ainsi que par la diversité des projets coloniaux. Parmi ces projets, la mise en place d’un peuplement familial pose la question des normes familiales et de genre au cœur de la formation de la société nouvelle. Ces normes constituent l’armature de base de l’ordre colonial et d’une volonté de faire société, par l’imposition, la transposition ou l’adaptation de prescriptions quant au comportement sexué. Pour les administrateurs, la conformité et le respect des normes de genre étaient conçus comme un garant d’ordre social. Du reste, l’aspiration et l’adaptation à ces normes est aussi le fait des des colons eux-mêmes.[caption id="attachment_1429" align="alignleft" width="449"] Novi Belgii Novaeque Angliae… (Carte de la Nouvelle-Belgique ou Nouvelle-Hollande), 1685, par Nicolaes Visscher[/caption]Cet attachement permet de comprendre, paradoxalement, l’apparente violence des rapports sociaux et l’importante judiciarisation des pratiques sociales. Virginie a voulu montrer que la Nouvelle-Néerlande était, au contraire, une société très normée. Avec le changement de souveraineté, les questions de masculinité, de féminité et des rôles et des relations qui y sont associés ont été au cœur du processus de domination et d’imposition d’un nouvel ordre colonial. Elle a ainsi observé une prise en charge plus marquée de la régulation des crimes moraux – prostitution, adultè
Qu'est-ce que la noblesse au XVIIème siècle ? Comment se pense-t-elle, comment s'écrit-elle ?[podcast_subscribe id="498"][caption id="attachment_1357" align="alignright" width="299"] Camille Pollet[/caption]Camille Pollet vient de finir sa thèse sur le sujet "Définir la noblesse. Écriture et publication des traités nobiliaires en Angleterre, en France et en Espagne au XVIIe siècle". A la fois à l'université de Nantes et au Grihl à l'EHESS, il était sous la direction de Yann Lignereux et de Dinah Ribard. Un traité nobiliaire est un livre savant sur le thème de la noblesse, et Camille confie être un des premiers à utiliser ce terme pour différencier des traités sur la noblesse ou des manuels de courtoisie et de cour.Beaucoup de gens au XVIIème siècle ne lisent pas, mais pour ceux qui le peuvent ces traités permettent d'apprendre l'histoire de la noblesse, de transmettre des valeurs et des traditions. "Ces livres ont une fonction sociale indépendamment de leur lecture", comme on peut le voir dans le tableau de Jan van Belcamp (voir ci-dessous), "le livre devient un symbole de noblesse".Le contexte politique et intellectuel au XVIIème siècleLe XVIIème siècle est une époque foisonnante du point de vue intellectuel et de l'écrit, avec des personnalités comme Gallilé, Spinoza, Corneille, Molière, ou encore Cervantes en Espagne. En France est fondée l'Académie française à l’initiative de Richelieu en 1635, et le développement de l'écriture est directement lié à l'affirmation de l’État et de la monarchie absolue. En Angleterre, au niveau politique, deux guerres civiles qui opposent les Stuart au Parlement et à la noblesse. Et en Espagne, le pays connaît une période de déclin, notamment avec la perte du Portugal et de nombreuses révoltes. Ce déclin s'incarne dans la personnalité de Charles II, qui meurt sans héritier, conduisant à la guerre de succession d'Espagne. Dans ces trois pays, la monarchie façonne la noblesse et donne des titres et des droits à la noblesse, avec le Bill of Rights en Angleterre par exemple en 1689, et l'édit de la Paulette en France en 1604.La notion de noblesse au XVIIème siècleCamille Pollet a travaillé sur plus de 160 traités nobiliaires, rédigés entre 1590 et 1715 par des auteurs qui écrivent en français, anglais et espagnol. Et parmi eux on retrouve deux femmes, une anglaise et une espagnole, alors que la pratique de l'écrit par les femmes est mal vue par les moralistes de l'époque.[caption id="attachment_1356" align="aligncenter" width="741"] VAN BELCAMP Jan, Le Grand Portrait, 1646, la famille d'Anne, baronne de Clifford[/caption]Au XVIIème siècle la notion de noblesse est débattue, que ce soit en France, en Angleterre ou en Espagne, il n'y a pas de consensus. Néanmoins plusieurs critères reviennent, comme celui de l'ancienneté, la naissance, les qualités morales...Détail important, un livre publié et imprimé et que l'on peut étudier aujourd'hui est p
Comment se passaient les mariages à la cour de Louis XIV ? Plongez la tête la première dans les festivités et les archives ![podcast_subscribe id="498"]Dans cet épisode on vous propose un petit voyage mental à la période faste de la cour de Versailles : imaginez la Galerie des glaces du château de Versailles, les chambres somptueuses, les grands jardins... Et bien sûr Louis XIV, un des rois de France les plus connus à travers le monde.[caption id="attachment_1283" align="alignright" width="347"] Noémie Arnaud[/caption]Des mariages à VersaillesDans le cadre d'un master 2 Recherche-Agrégation Civilisation des temps modernes à l’université Paris Sorbonne, Noémie Arnaud a réalisé un mémoire sur le sujet “Des mariages à la cour de Versailles : le cas des légitimés, 1692", sous la direction de Lucien Bély. Elle a étudié les mariages des enfants légitimés de Louis XIV, et plus particulièrement ceux qui se sont déroulés à un mois d’intervalle durant l’année 1692. Il s’agit du mariage du duc de Chartres (le neveu du roi) et de Mlle de Blois II (dernière fille du roi et de Mme de Montespan) qui s’est déroulée les 17 et 18 février, et de l’union du duc du Maine (fils ainé du roi et de Mme de Montespan) et de Louise-Bénédicte de Bourbon-Condé (princesse du sang), qui a eu lieu les 18 et 19 mars.Des festivités remarquablesDans cet épisode, Noémie Arnaud raconte sur travail sur les dispositions légales des mariages, sur le cérémonial, et les à côtés des mariages, comme les festivités et les repas de noce. A la Cour, le mariage est un évènement capital, tant financier que social, politique et mondain. Les mariages de 1692 s’inscrivent dans la politique de promotion sociale que mène Louis XIV à l’égard de ses enfants légitimés, et plus particulièrement de ses filles, tout en étant un prétexte au déploiement de festivités remarquables, montrant les largesses et la magnificence royale. Les mariages en général, dont ceux de 1692, sont également l’une des facettes de la représentation royale, renforçant à la fois la cohésion familiale – à travers des alliances internes au sein de la famille large – et les liens du sang.Sur le sujet des bâtards de princes vous pouvez écouter l'épisode de Passion Médiévistes sur le sujet, dans la famille des Bourbon à la fin du Moyen Âge.Si vous voulez en savoir plus sur le sujet voici les conseils bibliographiques de Noémie :[caption id="attachment_1277" align="alignleft" width="383"] Chapelle royale de Versailles © Jean-Marc Manaï[/caption]Sur les mariages :BOLOGNE. J.-C, Histoire du mariage en Occident, Paris, Hachette, 1997.CRESCENZO, R, ROIG-MIRABDA. M, ZAERCHER. V (dir), Les mariages dans l’Europe des XVIème et XVIIème siècles : réalités et représentations, 2 tomes, Nancy, PUN2, 2002.GAUDEMET. J, Le mariage en Occident, Paris, Cerf, 1987.Sur la société du Grand siècle :AVIGNON. C (dir), Bâtards et bâtardise dans l’Europe médiévale et moderne, Rennes, PUR, 2016.BELY. L, La société des Princes, XVIème-XVIIIème siècles, Paris, Fayard, 1999.Sur les représentations et les fêtes :APOSTOLIDES. JM, Le roi-machine. Spectacle et politique au temps de Louis XIV, Paris, ed.
Dans ce quatrième épisode Antoine vous parle de la ville de Caen au milieu du XVIème siècle, lors des guerres de religion.[podcast_subscribe id="498"]Pendant longtemps l'historiographie a considéré qu'il n'y avait pas eu d'épisode "protestant" à Caen. Pourtant dans ces recherches Antoine Dauvin a démontré qu'il y a bien eu un courant de pensée différent du catholicisme traditionnel dans la deuxième ville de Normandie.[caption id="attachment_1228" align="alignright" width="329"] Antoine Dauvin[/caption]L'histoire de Caen réétudiéeEn sixième année de thèse au moment de l'enregistrement de l'épisode, Antoine raconte son travail sur "Les gouverneurs de Caen, la Ville et le Roi durant les guerres de Religion (1562-1598)". Les registres protestants de cette ville sont étonnamment bien conservés et laissent entendre que les élites civiles de Caen (municipalité, juges, baillis ...) sont majoritairement acquis à la Réforme à partir des années 1540. Le gouverneur de Caen lui, parce qu'il est choisi par le roi, est toujours catholique et souvent intransigeant. Immanquablement, un rapport de force s'établit entre les gouverneurs et le corps de ville de Caen. Aux nombreuses querelles liées à l'application des ordres royaux s'ajoute un climat de méfiance et d'hypocrisie entre les deux administrations.L'histoire d'un Béarnais nommé à CaenAntoine raconte dans l'épisode la montée des tensions dans la France et à Caen, les épisodes iconoclastes des années 1562-1563 et surtout par la reprise en main autoritaire de la ville à partir de l'édit d'Amboise. Il met en évidence des éléments qui contredisent l'image d'une ville et d'une population apaisées et spectatrice des violences extérieures, en insistant sur la persécution systématique des élites civiles caennaises sous Charles IX (1563-1574). Il travaille beaucoup sur la personnalité ardente du gouverneur de l'époque, Raymond de Laguo, plutôt méconnu jusqu'à lors. Un important tournant concerne l'explosion de la Saint-Barthélemy parisienne (24 août 1572), dont les répercussions à Caen sont plus importantes qu'on ne le pense généralement...Un doctorant guideEn parallèle de sa thèse, Antoine est médiateur culturel et guide-conférencier à l’Abbaye-aux-Dames à Caen. Il fait découvrir l'ancien monastère et église abbatiale, fondé par la reine Mathilde au Moyen Âge.Si vous voulez en savoir plus sur le sujet voici les conseils bibliographiques d'Antoine :[caption id="attachment_1231" align="alignleft" width="459"] "Le vray pourtraict de la ville de Caen", dans Belleforest François, La Cosmographie universelle de tout le monde, Paris, Nicolas Chesneau, 1575.[/caption]Sur les guerres de Religion:Leroux Nicolas, Les guerres de Religion 1559-1629, Paris, Belin, 2011. (Une des meilleures références sur le sujet, clairement exposé et bien illustré)Carpi Olivia, Les guerres de Religion (1559-1598): un conflit franco-français, Paris, Ellipses, 2012. (Un bon ouvrage pour une présentation globale et fluide du conflit et de ses principaux
Dans ce troisième épisode Johana vous parle de la professionnalisation des sages-femmes en Alsace au XVIIIe siècle. Johana Figliuzzi termine en 2019 son master 2 Sciences et société à l’université de Strasbourg. Elle travaille pour son mémoire sur la professionnalisation des sages-femmes en Alsace au XVIIIème siècle, sous la direction
[podcast_subscribe id="498"]Dans ce deuxième épisode du podcast Antoni vous raconte comment était faite la bière à l'époque moderne.[caption id="attachment_1093" align="alignright" width="301"] Antoni Cala[/caption]Antoni Cala a réalisé en juin 2018 un mémoire sur les techniques de fabrication et de conservation de la bière du XVème au XVIIIème siècle. Il était sous la direction de Danielle Arribet-Deroin à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne.En France on s’est beaucoup intéressé à la question du vin et du pain mais assez peu à celle de la bière, donc pour Antoni il était nécessaire de s’intéresser à la bière. Cette boisson est pourtant assez commune et présente dans la culture populaire. Antoni a la particularité d'avoir fait un master d’archéologie, science cousine de l’histoire, qui se focalise plutôt sur la matérialité. Il s'est donc concentré sur la matérialité des techniques, en étudiant notamment des manuels et traités.Antoni explique dans l’épisode les procédés technique de la fabrication de la bière, étape par étape, en détaillant les différents évolutions au cours des siècles. Il rapporte notamment les querelles entre les Français et les Anglais sur cette fabrication, et fait une mise au point sur les bières dites “historiques”.Dans cet épisode vous apprendrez que faire de la bière était l’apanage des femmes au Moyen Âge, et si à l’époque moderne le brassage reste encore une activité féminine et domestique, avec l’industrialisation la fabrication passera aux mains des hommes[caption id="attachment_1094" align="alignleft" width="234"] Une des bouteilles de bière de l'épave du Sydney CoveQueen Victoria Museum & Art Gallery, Launceston, 1992.[/caption]Pour en savoir plus voici quelques ouvrages que vous conseille Antoni :D'Apligny, M. L. P., 1783. Instructions sur l'art de faire la biere : au moyen desquelles chaque particulier peut faire cette boisson chez lui, à peu de frais, & dans la plus grande perfection. Paris: Serviere.Diderot, D., 1752. « Brasserie ». Dans: L'Encyclopédie, ou dictionnaire raisonné des mrts et métiers. Paris: s.n., p. 400.Ellis, W., 1737. The London and Country Brewer. Londres: J. & J. Fox.Bennett, J., 1996. Ale, Beer, and Brewsters in England. New York (NY): Oxford University Press.Unger, R., 2004. Beer in the Middle Ages and Renaissance. Philadelphie (PE): University of Pennsylvania Press.Corbin Laain, Le miasme et la jonquille, 2008En fin d’épisode Fanny vous fait deux recommandations : L’émission Sur les épaules de Darwin sur France Inter a consacré plusieurs émissions aux origines de la bière, notamment en MésopotamieLe podcast Binouze USA qui vous parle des bières américainesLes extraits diffusés dans l’épisode :C’est pas sorcier - La bièreLe seigneur
[podcast_subscribe id="498"]Dans ce premier épisode de Passion Modernistes, Sophie Blatecky nous parle de Gaston d'Orléans et de l'histoire rocambolesque de son deuxième mariage.[caption id="attachment_1047" align="alignright" width="217"] Sophie Blatecky[/caption]Frère de Louis XIII et fils d'Henri IV, Gaston d'Orléans a été pendant un moment candidat au trône de France. Il est connu notamment pour son rôle dans la Fronde, rebelle face à l'autorité royale, le jeune Louis XIV, Anne d'Autriche et le cardinal Mazarin. Mais Sophie s'est surtout intéressée à son deuxième mariage avec Marguerite de Lorraine, la soeur du duc de Lorraine, Charles IV. Son mémoire, soutenu à l'université de Lorraine en 2017 sous la direction de Anne Motta, s'intitule : "Le second mariage de Gaston, duc d’Orléans, avec Marguerite de Lorraine, sœur de Charles IV de Lorraine (1629 - 1643)".Ce mariage a d'abord été secret, puis révélé, contesté, au cœur de conflits entre la France, la Lorraine et l'Empire. Et finalement confirmé par le Pape et Louis XIII juste avant sa mort. Sophie vous raconte toutes ces péripéties. Pour vous aider à suivre voici ci-dessous un arbres généalogique de Gaston d'Orléans.[caption id="attachment_1045" align="aligncenter" width="490"] Arbre généalogique de Gaston d'Orléans[/caption]Pour en savoir plus voici quelques ouvrages que vous conseille Sophie :CONSTANT Jean-Marie, Gaston d'Orléans, prince de la liberté, Paris, Perrin, 2013CONSTANT Jean-Marie, GATULLE Pierre (dir.), Gaston d'Orléans, prince rebelle et mécène, Rennes, PUR, 2017 (catalogue de la dernière exposition sur Gaston d'Orléans, avec plein de jolies images)JALABERT Laurent, PENET Pierre-Hypolithe (dir.), La Lorraine pour horizon La France & les duchés, de René II à Stanislas, Milan, SilvanaEditions, 2016Les extraits diffusés dans cet épisode :Louis XIII of France "Le Juste"La reine Margot, film de 1994 réalisé par Patrice ChéreauGaston d'Orléans - Le jardin des plaisirs et des chimèresLa Belle et la Bête - GastonCe très beau générique a été réalisé par Julien Baldacchino (des podcasts Stockholm Sardou, Radio Michel, Bulle d’art…) et par Clément Nouguier (du podcast Au Sommaire Ce Soir), merci beaucoup à eux ! 
En janvier 2019 un nouveau podcast se lance, Passion Modernistes, découvrez-en le générique.Dans la continuité de Passion Médiévistes, le podcast Passion Modernistes proposera des interviews de jeunes historiens (en master ou en thèse) qui travaillent sur l’histoire moderne, une période historique qui va de la Renaissance jusqu’à la Révolution française (pour être assez généraliste). Une temporalité plus courte que le Moyen Âge mais aussi très riche en transformations de la société et des territoires.Pour vous faire patienter voici le générique, réalisé par Julien Baldacchino (des podcasts Stockholm Sardou, Radio Michel, Bulle d'art...) et par Clément Nouguier (du podcast Au Sommaire Ce Soir).
Comments 
loading
Download from Google Play
Download from App Store