DécouvrirUn podcast à soi
Un podcast à soi
Claim Ownership

Un podcast à soi

Auteur: ARTE Radio

Abonnements: 24,979Lu: 122,855
partager

Description

Chaque premier mercredi du mois, Un Podcast à soi mêle intimité et expertise, témoignages et réflexions, pour aborder les questions de genre, de féminismes, d’égalité entre les femmes et les hommes. Un podcast de Charlotte Bienaimé pour ARTE Radio.
25 Episodes
Reverse
Parcours de vie, débats et luttes communes des trans et des féministes J'ai jamais voulu être une femme, je ne voulais pas être un homme Il y a quelques mois éclatait au sein du mouvement féministe un conflit lancé par certaines militantes qui remettaient en question la place des femmes trans dans les milieux féministes. Cet épisode de "Un podcast à soi" aborde cette question et tente de comprendre ce qui se joue dans ces prises de position. Mais plutôt que d'insister sur les divisions, il interroge avant tout les alliances possibles, en donnant la parole à des personnes trans et féministes. Leurs témoignages et leurs analyses ne sont pas représentatives de l'ensemble des personnes trans ou des théories transféministes, mais elles permettent de nous interroger : qu'est-ce que les luttes trans et féministes peuvent s'apporter mutuellement ? qu'est-ce que les parcours trans racontent de notre rapport au genre, à la masculinité, à la féminité, à la binarité ? Les personnes que vous entendez dans cet épisode ont été enregistrées juste avant que nous soyions confiné.e.s. J'ai ensuite réécouté et monté les sons chez moi, comme d'habitude. Pourtant, rien n'était pareil. Tout était plus lent. Il a fallu aussi enregistrer les textes de la comédienne à distance, sur des micros de téléphone. Les récupérer, et espérer que ça fonctionne. Transmettre le tout au réalisateur, pour travailler les musiques et le mixage sans être ensemble, cette fois-ci. Tenir encore plus à l'importance de ce travail à quatre oreilles, qui a aussi été rendu possible grâce à l'aide matérielle, la présence et les encouragements de mon compagnon et de mes proches, ainsi qu'à la détermination du réalisateur Charlie Marcelet, des comédiennes Estelle Clément Béalem et Mya Bollaert, et de toute l'équipe d'ARTE Radio, Silvain Gire, Chloé Assous-Plunian, Sara Monimart, Stella Defeyder et Marion Metz.Avec :- Héloise et Dal- Emmanuel Beaubatie, sociologue, post doctorant à l'INED.- Karine Espiniera, sociologue des médias, co-fondatrice de l'Observatoire des Transidentités- Maud Yeuse Thomas, co-fondatrice de l'Observatoire des TransidentitésTextes :- On a que deux vies, journal d'un transboy, Adel Tincelin- Stone Butch Blues, Leslie Feinberg- Un Appartement sur Uranus, Paul B PreciadoRemerciements :- Mya Bollaers, actrice du film Lola vers la mer- Juliet Drouar, qui tient un blog sur Médiapart- Perrine Kervran, autrice de l'importante série « Les transidentités racontées par les trans »Liens :- Le film d'Océan- « Manifeste d'une femme trans », de Julia Serrano - Le fond d'aide sociale trans- L'Observatoires des transidentités- « L'espace social du genre », Emmanuel Beaubatie- «  Changer de sexe et de sexualités » , Emmanuel Beaubatie- Les travaux de Karine Espiniera sur les transféminismes- Les trans comme parias, Maud Yeuse Thomas et Karine Espiniera- « Testo Junkie » Paul B Preciado- « Homo Inc-corporated » , Sam Bourcier- Queer Zone, Sam Bourcier- Compte Instagram de Lexie, Agressively TransAssociations transgenres et intersexes :- Genre Pluriel (Belgique)- Acceptess-T (Paris)- C'est pas mon genre ! (Lille)- Trans Posé·e·s (Tours)- Collectif Des Raciné·e·s (Lyon)- Prendre Corps (Picardie)- Ouest Trans (Ouest)- RITA (Grenoble) Enregistrements : février-mars 20 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et mixage : Charlie Marcelet - Musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément Béalem - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon - Illustrations : Anna Wanda Gogusey - Production : ARTE Radio
Le crime sexuel contre l'enfant est le berceau des dominations Les viols incestueux, ce sont des viols d'aubaine En France, environ deux enfants par classe d'école sont victimes d'inceste ou de pédocriminalité. 81% de l’ensemble des violences sexuelles commencent avant 18 ans. Dans 94% des cas, celles-ci sont commises par des proches. La plupart du temps, ces derniers ne seront jamais inquiétés par la justice. Ces chiffres sont connus et répétés depuis longtemps. Et après #MeToo, chaque mois ou presque, de nouvelles révélations éclatent, dans le milieu du cinéma, puis dans le milieu littéraire, puis dans l'Eglise, puis dans le sport...A chaque fois, on s'étonne, on s'insurge. Il ne s'agit pourtant pas de faits isolés ou de lieux spécifiques, mais de tout un système. Un système qui semble peu ou jamais analysé, ni décrypté. C'est ce que cet épisode tente de faire. Pourquoi un tel déni et une telle impunité ? Quel rapport avec le patriarcat ? Avec les questions de dominations ? Cet épisode est difficile. Il contient des témoignages douloureux de victimes. Et aussi celui d'un père incestueux. Mais j'ai choisi de faire entendre les faits parce que, comme l'explique l'anthropologue Dorothée Dussy que vous entendrez aussi dans cet épisode,  « prendre acte des violences, de leurs spécificités, des effets qu'elles produisent et des conséquences qu'elles entraînent est un premier pas vers la paix et la démocratie. Le principe du système inceste, c'est faire taire. Pour en sortir, il faut vomir plusieurs fois tant et tant que rien de ce qu'on peut vous dire pour vous arrêter ne vous touche plus, car vous avez conjuré la guerre contre la nausée. Cela vous a rendu beaucoup plus libre. »Avec :- Isabelle et Alice- Bruno- Dorothée Dussy, anthropologue- Patric Jean, journalisteRemerciements :- Association Arevi- Latifa Bennari de l'association l'Ange Bleu- Martine Nisse et Damien du Centre des Buttes Chaumont- Muriel Salmona et à l'association Mémoire Traumatique- Juliet DrouarA toutes celles et ceux que j'ai contacté.e.s pour l'émission et qui m'ont confié un bout de leurs histoires.Textes :- Mathilde Brasilier, « Il y avait le jour, il y avait la nuit, il y avait l'inceste »- Virginie Talmont, « Inceste »- Vanessa Springora, « Le consentement »- Adelaïde Le Bon, « La petite fille sur la banquise »Livres/articles :- Le berceau des dominations : anthropologie de l'inceste, Dorothée Dussy- La loi des Pères, Patric Jean- La culture de l'inceste, Juliet Drouar- La domination adulte : l'oppression des mineurs, Yves Bonardel- La consolation, Flavie Flament- Les chatouilles ou la danse de la colère, Andrea Bescond (film)Associations- Association d'Action Recherche et Echange entre les Victimes d'Inceste- Association Internationale des Victimes d'Inceste- Association Mémoire Traumatique et Victimologie- Centre de thérapie spécialisé dans la prise en charge thérapeutique des victimes et des auteurs de violences familiales et extra familiales- Association l'Ange Bleu Enregistrements : février 20 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Laure Giappiconi - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon - Illustrations : Anna Wanda Gogusey - Production : ARTE Radio
Le pouvoir des mères (23)

Le pouvoir des mères (23)

2020-02-0501:00:0910

Comment se réapproprier la maternité ? Pour moi, être mère au foyer, c'est éminemment féministe Comment les mères de classes populaires et/ou racisées se voient refuser l’accès au statut de « bonne mère » ? Pourquoi les mères « écolo », adeptes du maternage proximal et de la non violence éducative, sont-elles considérées comme « aliénées » ? Pourquoi les enfants ne sont jamais présents dans les réunions féministes ?Historiquement, la maternité a toujours fait l’objet de nombreuses dissensions dans le féminisme : là où certaines l’ont dénoncée comme aliénante, d’autres l’ont mise en avant pour plus de droits des mères. Aujourd'hui, comment aller plus loin sans figer la maternité dans une essence féminine, ni exclure les mères des mouvements féministes ? Bref, comment politiser la maternité ?En allant à la rencontre des mères qui se battent contre les violences policières, en évoquant les mouvements de mères pour la justice climatique, en donnant la parole à celles qui décident de se consacrer à leurs enfants, un temps, ou aux mères célibataires qui tentent de tout concilier, avec difficulté, Charlotte Bienaimé donne à entendre la puissance incarnée par des maternités plurielles et dés-uniformisées. Elle s'interroge donc dans cet épisode sur de nouvelles formes de parentalité.Textes :- « Sister Outsider », Audre Lorde- « De la marge au centre », Bell Hooks- « Le corps d'après », Virginie Noar Liens :- Penser les maternités d'un point de vue féministe, Coline Cardi, Lorraine Odier, Michela Villani et Anne-Sophie Vozari- Lâchez-nous l'utérus, En finir avec la charge maternelle, Fiona Schmidt- Penser l'écoféminisme, féminisme de la subsistance et écoféminisme vernaculaire, Geneviève Pruvost- La puissance des mères, Fatima Ouassak (à paraître en mai 2020)- « La matrice de la race », Elsa Dorlin- Le collectif Parents et féministes- Le collectif Pour une Parentalité Féministe- Ecoparentalité- Grandir Autrement Remerciements : - Le collectif des Mamans du Mantois pour la justice et la dignité- Fatima Ouassak, politologue, créatrice du réseau Classe/Genre/Race, et, du syndicat de parents Front de mères- Le collectif Very Bad Mother- Coline Cardi, sociologue et maîtresse de conférence à l'université Paris 8.- Geneviève Pruvost, sociologue, chargée de recherche au CNRS- Coline Guerin, chercheuse en sociologie- Ariane Enregistrements : janvier 20 - Prise de son : Sara Monimar, Charlotte Bienaimé - Montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Laure Giappiconi - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon - Illustrations : Anna Wanda Gogusey - Production : ARTE Radio
Ni mari, ni patron, ni destruction J’avais envie d’expérimenter, dans mon corps, ce que c’était que vivre Elles ont construit des cabanes et réparé des tracteurs seules, entre femmes. Elles ont  appris à reconnaitre les plantes, à cultiver des légumes, à élever des chèvres. Elles ont vécu en pleine nature, sans eau ni électricité, pendant des années. A l’inverse d’autres féministes qui revendiquaient de se libérer d’un corps aliénant, et d’une nature à laquelle on les avait associée depuis toujours (contrairement aux hommes, associés à la culture), elles voulaient retrouver la terre, se reconnecter avec leur corps, le connaitre, et s’en servir comme force.Mutsie, Mayana, Xai racontent dans cet épisode comment, dans les années 70, dans le sillage du mouvement de retour à la terre, elles ont participé à la création de communautés en non mixité : des terres de femmes. En France, une dizaine de terre de femmes a existé et de nombreuses autres en Europe, en Australie, et aux Etats Unis. Beaucoup étaient portés par des femmes lesbiennes qui souhaitaient vivre leur sexualité librement. Elles revendiquaient aussi l'idée d’autonomie et d’autosuffisance. Et aspiraient à se reconnecter avec l'ensemble du monde vivant, dont les animaux.Certaines terres ont disparu, d’autres existent encore, comme celle où je vous emmène aujourd’hui.À la rencontre, aussi de Celeste, Emmanuelle et Laure, arrivées plus récemment, qui nous racontent à quel point des lieux comme celui-ci , à l’écart du monde capitaliste et patriarcal, sont essentiels. Pour se retrouver, se ressourcer, se re découvrir.Leurs paroles donnent à entendre et comprendre de nombreuses facette du mouvement Ecoféminisme, entre reconnexion à la nature et au corps, redéfinition et revalorisation du travail domestique, réappropriation des émotions, spiritualité, et articulation avec les questions de classe, de race et de genre.Textes :- « Rêver l'obscur », Starhawk- « Un appartement sur Uranus », Paul B PreciadoLivres :- « Reclaim », de Emilie Hache- « Rêver l'obscur » de Starhawk- « Women’s land » Françoise Flamant- « La  politique sexuelle de la viande. Une théorie critique féministe végétarienne » Carol Adams- « Faiminisme, quand le sexisme passe à table » Nora Bouazzouni- « Faire partie du monde » , réflexions écoféministes.- « Ecologie et Féminisme, Révolution ou mutation », Françoise d'Eaubonne- « Ecoféminisme » de Vandana Shiva et Maria Mies- Chroniques altermondialistes, Starhawk- Quel monde voulons-nous, Starhawk- « Dans la foret » , Jean Heagland- « Herland » Charlotte Perkins Gilman- « La vraie vie » Adeline Dieudonné- Pratiques écoféministes: revue Travail, Genre et sociétéLiens :- Expliquez moi l'écoféminisme par le site Simonae- Entretien avec Emilie Hache pour Reporterre- Contes qui guérissent, contes qui aguerrissentAvec : - Mutsie, Mayana, Xai, Emmanuelle, Laure, Celeste, habitantes ou de passage sur les Terres de femmes. - Geneviève Pruvost, chercheuse au CNRS.Sociologue des modes de vie écologiques, du travail et du genre.- Myriam Bahaffou, chercheuse en philosophie. Militante écoféministe. Remerciements :- Constance Rimlinguer : doctorante en sociologie. Prépare une thèse autour de l'écoféminisme et le retour à la terre.Merci à Do, Hélène, Eva, Clémence et Somany.Contact :Si vous souhaitez entrer en contact avec les habitantes de la Terre de femmes, vous pouvez leur écrire à l'adresse suivante: shelter@lilo.org  Enregistrements : juillet 19 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément-Béalem - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Féminisme et écologie : la Terre et les corps Respecter la vie dans toute sa diversité, c'est ça pour moi l'écoféminisme Comment articuler féminisme et écologie ? Quel rapport entre la destruction de la planète et les violences faites aux femmes ? Entre l'énergie nucléaire et le féminisme ? Entre les grands chantiers extractivistes en Amérique latine et les corps des femmes ? Entre les semences et le genre? Entre le retour à la terre et le patriarcat ? Entre le véganisme et les droits des femmes ? Et pourquoi tout cela nous amène à parler de maternité, de spiritualité, de rapport au travail, de sorcières, de décolonisation et d'anticapitalisme...Ce premier épisode d'une série d'Un podcast à soi consacrée aux écoféminismes tente de répondre à ces questions. Avec les paroles de Vandana Shiva, militante écologiste et féministe indienne, d'Emilie Hache, autrice de Reclaim, d'Isabelle Cambourakis, directrice de la collection Sorcières. Ainsi que les voix du collectif « Les bombes atomiques » réuni, fin septembre, pour une marche en non mixité choisie contre l'enfouissement de déchets radioactifs à Bure, dans l'est de la France.Textes :- « L’émerveillement nocturne », Pattie O’Green- « Rêver l'obscur », Starhawk- « Un thé dans la toundra », Joséphine BaconRemerciements : - Anne Loyal, Jules Falquet, Daiara Tukano- Editions Rue de l’EchiquierLivres :- « Reclaim », de Emilie Hache- « Ecoféminisme » de Vandana Shiva et Maria Mies- « Ecologie et Féminisme, Révolution ou mutation », Françoise d'Eaubonne- « Des femmes contre des missiles », Alice Cook & Gwyn Kirk- « Rêver l'obscur », Starhawk- « Chroniques altermondialistes », Starhawk- « Quel monde voulons-nous », Starhawk- « 1%, Reprendre le pouvoir face à la toute-puissance des riches », Vandana ShivaLiens :- Collectif Les bombes atomiques- « Corps-territoire et territoire-Terre » : le féminisme communautaire au Guatemala. Entretien avec Lorena Cabnal par Jules Falquet- Recherches Féministes, Marie Léger et Anahi Morales Hudon, Femmes autochtones en mouvement : fragments de décolonisation par Jules Falquet- Expliquez moi l'écoféminisme, par le site Simonae- Entretien avec Emilie Hache pour Reporterre- Site de la poétesse micronésienne Kathy Jetni-Kijiner- Ecoféminisme et lutte contre le nucléaire- A Bure, l'écoféminisme renouvelle la lutte antinucléaire, Reporterre- Contes qui guérissent, contes qui aguerrissentFilm :« Ni les femmes, ni la terre ! », Marine Allard, Lucie Assemat, Coline DhaussyArchive :Autour du camp de Greenham CommonLectures :- Estelle Clément-Béalem Enregistrements : septembre 19 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément-Béalem - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon - Traduction : Myriam Bahaffou - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Questions de genres 8 ans après la révolution Comment être féministe en tunisien ? Si les femmes et les personnes LGBTQI n'ont pas attendu 2011 pour s'organiser, la chute du régime de Ben Ali leur a permis de créer de nombreuses associations qui renouvellent les pensées et les luttes. A la différence de leurs aînées, les jeunes militant.e.s sont moins attaché.e.s au combat autour des lois et de l'égalité entre les sexes. Elles et ils parlent des rapports au corps, à la virginité, aux sexualités, et abordent sans tabous la question du genre.A travers les voix de jeunes féministes et militants LGBTQI, cet épisode aborde les questions de liberté, d'espace public, de langage, ainsi que de pensée décoloniale. Il a été réalisé à l'occasion d'un workshop de Charlotte et Samuel en Tunisie à l'invitation du site en ligne Inkyfada qui souhaite mettre en place des podcasts sur des questions d'engagement, notamment autour des luttes féministes et LGBTQI.Avec : - Amal Khlif , poétesse, l'une des créatrices du blog « Chaml »- Abir Krefa, sociologue- Sonia Jebali, ancienne ouvrière de Latelec- Henda Chennaoui, journaliste, et féministe- Soumaya Mestiri, philosophe- Monia Ben Hamadi, directrice éditoriale d'Inkyfada- Khookha Mac Queer, activiste queer- Shams Radhouani Abdi, professeur agrégée de littérature, activiste féministe- Hazar Abidi, journaliste à Inkyfada- Mariem Guellouz, maitresse de conférence en science du langageTextes :- « Je leur appartiens », Amal Khlif- « Un fœtus qui meurt », Amal Khlif- « Nominalement », Yosra- « Souvenir de Masculinisation », Khookha Mac QueerMusiques: - Deena Abdelwahed - Khonnar- Yuma - Smek- Neyssatou - Badiaa Bouhrizi- Ghoula - Dawri- Dhamma - Freedom- Yasser Jradi- Nidhal Yahiaoui - Chaôuia - Alphawin Populaire - HedhiliRemerciements : - A Demoizele Yosra- A Bochra Triki- A Haïfa Mzalouat et Hortense Lac- A Zeineb Mrouki, coordinatrice de projet à Avocat sans frontière- A Monia LacchebLiens : - Le journal Inkyfada- Shift, expérience artistique autour de vécus de femmes tunisiennes qui ont tracé leur propre chemin- Festival Chouftouhonna- Association Chouf- Association Dmaj- Association Mawjoudin- Association Tunisienne des Femmes Démocrates- Association des femmes tunisiennes pour la recherche sur le développement- « Le mouvement LGBT tunisien, un effet de la Révolution ? », Abir Krefa- Articles de Mariem Guellouz- Articles de Soumaya Mestiri Enregistrements : juin 19 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément-Béalem - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Le handicap est aussi un enjeu féministe Les femmes handicapées ne sont pas considérées comme des femmes Les femmes handicapées, leurs réalités et leurs luttes sont encore peu présentes au sein des études de genre, y compris celles qui portent sur l’intersectionnalité. Inversement, les questions féministes sont rarement prise en compte par les études sur les handicaps. Comment penser ensemble lutte contre le sexisme et contre le validisme ? Que peuvent apporter les réflexions alternatives sur le handicap aux études de genre et aux études queer, et inversement ? Pourquoi le handicap est-il un enjeu féministe ?Quelques éléments de réponses avec des femmes et des chercheuses autistes et en situation de handicaps moteurs. Elles nous parlent de discriminations et d'invisibilité, d'accessibilité et de sexualités, de rapport au corps et de droits fondamentaux... et elles pensent de nouvelles utopies concrètes.Avec : - Murielle, adhérente à l'AFFA- Julie Dachez, docteure en psychologie sociale et militante autiste- Elisa Rojas, avocate, activiste, et militante au CLHEE- Charlotte Puiseux, docteure en philosophie- No anger, docteure en science politique, autrice, danseuse, performeuse, militante et activisteTextes :- « Un appartement sur Uranus », Paul B Preciado- « Vivre dans le feu, Confessions », Marina Tsvetaieva- « A mon geste défendant », No Anger- « Nerga Capior », No AngerExtraits : - Le film Defiant lives- Le collectif Sins Invalid- La chanson « La grenade » de Clara LucianiRemerciements : - À l'Association Francophone des Femmes Autistes- Au Collectif Lutte et Handicaps pour l'Egalité et l'Emancipation- À Claude Ursula Maulavé- À Fabienne Cazalis, chargée de recherche au CNRS- Karine LhémonLiens :  - L'association francophone de femmes autistes- Le collectif pour la liberté d'expression des autistes- La BD La différence invisible, Julie Dachez et Mademoiselle Caroline- Le livre Dans ta bulle, Julie Dachez- Le blog Journal d'une aspergirl- Le podcast Journal d'Aspergirl- La conférence Adeline Lacroix et Fabienne Cazalis sur les femmes autistes- L'article « Femmes et handicap », Dominique Masson- Le Collectif lutte et handicaps pour l'égalité et l'émancipation- Le Roman Nerga Capior- L'article « Handicap+queer=Crip », Les ourses à plumes- Handiqueer, l'association pour les personnes LGBTQI+ qui ont tout type de handicap- L'article « Les mutantes oubliées », Charlotte Puiseux- Le film Cerveaux Mouillés d’Orages de Karine Lhémon- La chaîne YouTube Vivre avec- L'essai « Lutter ensemble » Juliette Rousseau- Le roman « Habiletés sociales » Camille Cornu- Le roman « F 84.5 » Camille Cornu, Jacques Flament éditions- Le roman « Les choses comme je les vois » Roopa Farooki- Le roman  « Une personne à part entière », Gunilla Gerland- Le roman « Si on me touche je n'existe plus », Donna Williams Enregistrements : juin 19 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément-Béalem - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Quelle égalité possible dans la sexualité ? La pénétration c'était pour lui Où en sont les femmes avec leurs désirs et leurs plaisirs ? "Un podcast à soi (épisode 18)" interroge la sexualité des femmes au prisme du féminisme.Pourquoi les femmes hétérosexuelles sont-elles moins nombreuses à déclarer se masturber ou atteindre l'orgasme que les hommes ? Pourquoi les femmes lesbiennes sont-elles plus nombreuses à connaître l'orgasme dans les relations sexuelles ? Comment atteindre l'égalité en terme de rapport au plaisir, aux désirs ? Et peut-on réellement déjouer les rapports de domination qui s'immiscent dans nos chambres à coucher et nos fantasmes ? Avec :- Hanane, Sy, Chloé, Manon, Anne, et Pierre- Nathalie Bajos, sociologue, démographe, directrice de recherche à l'Inserm- Delphine Gardey, historienne, directrice de l'Institut des Etudes genre à la Faculté des sciences de la société de Genêve.- Nina Faure et Yelena Perret, autrices de « Notre corps nous-même »- Ludivine Demol, enseignante à l'Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, autrice d'une thèse en cours sur la consommation pornographique dans la construction identitaire genrée des adolescentes- Natacha Chetcuti-Osorovitz, sociologue, enseignante-chercheuse Supélec-Université Paris-SaclayTexte :- «La folie en tête», Violette Leduc- «Mémoire de fille», Annie Ernaux- «Thérèse et Isabelle » Violette Leduc- «Au delà de la pénétration » Martin Page- « Rivière Sale » Elisa Monteil et Raphel Mouterde- « Lettre à Lou » Guillaume AppolinaireRemerciements :- Alicia Bacouel, sexothéapeute, autrice du livre « Les dessous du plaisir »- Camille Froidevaux-Metterie, Professeure de science politique, et chargée de mission égalité-diversité à l'Université de Reims Champagne-Ardenne. Autrice de « Le corps des femmes, la bataille de l'intime »- A Sara, et au collectif Femmes en lutte 93- Jüne, de la page Instagram Jouissance Club- Stella des Rendez-vous Sex Care- Coeur, autrice de Féérie- Libraire Violette and CoLiens :- Pour soutenir le film de Nina Faure : Le plaisir féminin- Festival Des sexes et des femmes, autour des parcours de sortie de l'hétérosexualité en association avec Acceptess -T- Editions Hors d'atteinte- La compagnie Dans le ventre- Le cabinet de curiosité féminine- Article : La sexualité des femmes : le plaisir contraint- La revanche du Clitoris Maia Mazaurette et Damien Mascret- Coïts d'Andrea Dworkin- Les sciences du désir par Delphine Gardey et Marilène Vuille- Enquête sur la sexualité en France, NathalieBajos, Michel Bozon- La Révolution du plaisir féminin, Elisa Brune- Le nouveau rapport Hite- Tomber la culotte , brochure sur la santé sexuelle des femmes lesbiennes- « Connais-toi toi-même » Guide d'auto exploration du sexe feminin Clarance Edgard-Rosa  Enregistrements : mai 19 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Laure Giappiconi - Accompagnement éditorial : Juliette Hamon - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Un enfant si je veux, quand je veux ? On n'est pas des bovins Pourquoi fait-on des enfants ? Que désire-t-on quand on désire un enfant ? Et pourquoi sommes-nous si nombreuses à enfanter au même moment ? L'horloge biologique des femmes est-elle si biologique que cela ? Et qu'en est-il de celle des hommes ?Pour tenter de répondre à toutes ces questions, cet épisode de Un podcast à soi donne la parole aux femmes sans enfants, par choix et par contrainte. Parce que ces femmes ont été amenées, peut-être bien plus que d'autres, à réfléchir à tout cela.Avec : - Véronique, Viviane et Marion- Manon Vialle, sociologue- Charlotte Debest, sociologue- Marie Gaille, PhilosopheTextes :- «L'inhabitée», Maïa Brami- «La force de l'âge», Simone de Beauvoir- « Comment supporter sa liberté » Chantal Thomas- «L'horloge » dans « Le temps de l'attente » Véronique SiharathRemerciements : - Catherine-Emmanuelle Delisle- Lili Sohn- Ludivine Guinet- L'association de patients de l'AMP et de personnes infertiles- Tan, de l'association Polyvalence Liens : - Le choix d'une vie sans enfants, Charlotte Debest- Le désir d'enfants, Marie Gaille- Libre à elles, Laurence Santantonios- Et toi, tu t'y mets quand ? Myriam Levain- Nullipare, Jane Sautière- Du désir de procréer : des cultures plus naturalistes que la nature, Priscille Touraille- Le regret d'être mère, Orna Donath- Une femme avec personne dedans, Chloé Delaume- Le site de Maïa Brami Enregistrements : mars 19 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Laure Giappiconi - Accompagnement éditorial : Noémie Sanquer - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Des femmes en jaune Je veux qu'on change de vie Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, les femmes se mobilisent en nombre. Elles bloquent les ronds points, participent aux barrages, allument les feux. Elles créent aussi des groupes non mixtes, pour partager leurs expériences communes et manifester entre femmes. Elles sont travailleuses précaires, salariées dans le secteur du soin ou du nettoyage, commerçantes retraités, mères célibataires ou travaillant au foyer. Elles habitent les zones rurales, les centres villes ou les banlieues. Elles se mobilisent parce qu'elles représentent 70% des travailleurs pauvres et qu'elles ont toujours pris part à toutes les formes de résistances, partout dans le monde. A travers leurs témoignages, cet épisode propose d'interroger la valeur du travail, gratuit et salarié, et de penser l'articulation entre féminisme, lutte des classes et luttes antiracistes. Le titre de cet épisode reprend celui d'un poème de James Oppenheim, « Du pain et des roses ». C'est aussi un slogan scandé lors de la mobilisation de 1912 des ouvrières du textile américaines contre leurs conditions de travail et leurs bas salaires. Il synthétise leurs revendications pour de meilleures conditions de vie. C'est également le nom d'un collectif féministe argentin « Pan y Rosas » qui ne cesse de grandir depuis 2010 dont l'une des représentantes s'appelle Andrea d'Atri. Avec : Les femmes gilets jaunes à Boulogne sur mer, Amiens et Paris. Fanny Gallot, historienne Christelle Avril, sociologue Nacira Guénif Souilamas, sociologueTextes : « Du pain et des roses», James Oppenheim «A Madame Marianne Michel», Louise Michel «Le quai de Ouistreham » Florence Aubenas « Mémoires » Louise Michel Remerciements : La mouette enragée Les différentes pages Facebook femmes gilets jaunes Maud Simonet, sociologue Coline Cardi, sociologue Liens : « Travail gratuit, la nouvelle exploitations ? » Maud Simonet Le féminisme pour les 99% ,Cinzia ARRUZZA, Tithi BHATTACHARYA, Nancy FRASER Femmes et précarité d'égales à égales « Des midinettes aux gilets jaunes, les femmes toujours en lutte » Enregistrements : janvier-février 19 - Prise de son,montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Laure Giappiconi - Accompagnement éditorial : Noémie Sanquer - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Le prix du sexe (15)

Le prix du sexe (15)

2019-02-0601:18:418

Prostitution, quel est le problème ? Le prix du sexe, c'est un secret que seuls connaissent les prostituées et les hommes La prostitution est-elle la pire des violences patriarcales exercée sur le corps des femmes, ou un travail pas pire qu'un autre ? Pour protéger les femmes, faut-il l’abolir ou donner plus de droits à celles qui l'exercent ? Ces deux positions antagonistes divisent profondément le mouvement féministe. J'ai voulu tenter de les saisir dans toute leurs complexités et leurs contradictions, notamment à travers les paroles des premières concernées : Rozen, 62 ans, 22 ans de prostitution, se bat pour l'abolition de celle-ci. Anais, 25 ans, n'aime pas particulièrement son travail mais le préfère à d'autres. Elle défend la dépénalisation du travail du sexe pour redonner du pouvoir aux femmes, qui pourraient alors s'organiser entre elles, sans proxénète. Toutes deux racontent comment elles ont décidé de se prostituer, en quoi consiste leur travail, leur quotidien, et, pour Rozen, comment elle en est sortie.Avec :- Rozen et Anaïs- Lilian Mathieu, sociologue- Milena Jaksic, sociologue- Marilyne Baldeck, déléguée générale de l'Association européenne contre les Violences Faites aux Femmes au TravailTextes :- « King Kong Théorie », Virginie Despentes- « Souvenez-vous, résistez, ne cédez pas », Andrea Dworkin- « Putain », Nelly Arcan- « Le noir est une couleur », Griselidis Real- « Carnet de bal d'une courtisane », Griselidis RealRemerciements : Morgane Merteuil, Marianne Chargois, Anais de Lenclos, Thierry Schaffauser, Les roses d'acier, Clyde Plumauzille.Anne Darbes, Maïte Lonne, Sandrine Goldschmidt, Claudine Legardinier, Christine Delphy, Saliha Boussedra.Liens :- Mouvement du Nid- « Prostitution, une guerre contre les femmes », Claudine Legardinier- Prostitution et Société- Le blog de Christine Delphy- STRASS Syndicat du travail sexuel- « La fin du tapin » Lilian Mathieu- « Prostitution, quel est le problème ? » Lilian Mathieu- « La traite des êtres humains en France » Milena Jaksic- Grisélidis- Cabiria- SNAP ! Enregistrements : janvier 19 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Arnaud Forest - Lectures : Laure Giappiconi - Accompagnement éditorial : Noémie Sanquer - Illustration : Anna Wanda Gogusey
Vieilles, et alors ? (14)

Vieilles, et alors ? (14)

2019-01-0901:01:275

Agisme, ménopause et normes de genre : la rage des cheveux blancs Les seuls moments où on est visibles, c'est pour nous dire qu'on est vieilles Pourquoi des hommes de 50 ans se sentent incapables d'aimer des femmes de leurs âge ? Pourquoi beaucoup d'entre eux quittent leurs femmes pour des plus jeunes ? Pourquoi, alors que plus je vieillis, plus je me sens sereine, emplie de joie, de désirs, de force, je me suis écroulée à la vue de mon premier cheveu blanc ? Au delà de la peur de la mort et du temps qui passe, qu'est-ce que la vieillesse révèle des normes de genre ? Et comment lutter ensemble contre les injonctions jeunistes et sexistes de notre société ? Deux collectifs, les "Ménopause rebelle" à Marseille et les "Fouffe qui peut" en Ariège, réfléchissent à des moyens collectifs de lutter contre le jeunisme et le sexisme. De prendre de la force ensemble après de nombreuses attaques âgistes. On échange aussi sur la ménopause, ses tabous et ses alternatives. On analyse la façon différente de voir le corps des femmes et des hommes vieillissants. Les femmes ont-elles le droit de vieillir ? La vieillesse révèle des normes de genre. Elle est une question politique et sociale bien souvent passée sous silence.Avec : - Les collectifs « Ménopause rebelle » et « Fouffe qui peut »- Juliette Rennes, sociologue, maîtresse de conférence à l'EHESSAutrice de l'article « Le corps des vieilles » - Rose-Marie Lagrave, sociologue, directrice d'étude à l'EHESS Autrice de l'article « Réenchanter la vieillesse » - Cécile Charlap, sociologue, attachée temporaire à l'université de Lille 3Autrice d'une thèse « La fabrique de la Ménopause » Lectures par Estelle Clément Béalem:- « Best Love Rosie » de Nuala O'Faolain - « Ménop’pose re-Belle  » de Muriel des « Ménopause rebelle »- « Les mandarins » de Simone de Beauvoir - « Prière d'insérer» d'Hélène Cixous - « Ms Dalloway  » et « Les vagues » de Virginia Woolf  Pour prolonger l'écoute : - Le chapitre "L'ivresse des cimes, briser l'image de la "vieille peau" dans Sorcières, de Mona Chollet - « Vieillir dit-elle » de Martine-Boyer Weinmann - «  La touche étoile » de Benoilte Groult - «Thérèse Clerc, Antigone aux cheveux blancs » de Danielle Michel-Chich - « Maintenant que j'ai 50 ans » de Bulbul Sharma - Le film « L'art de Vieillir » de Jean-Luc Raynaud - « Sorcières mes sœurs » de Camille Ducelier - « La ménopause » de Stella Pire - « Prohibition » de Brigitte Fontaine - « Senior » de Catherine Ringer - « Que tal ? » de Juliette Remerciements : Sara Monimart, Jean-Luc Raynaud, Camille Ducelier, Stella Pire, La librairie Violette and Co Enregistrements : décembre 2018 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Arnaud Forest - Lectures : Estelle Clément Béalem - Accompagnement éditorial : Noémie Sanquer - Illustrations : Anna Wanda Gogusey.
Entre femmes (13)

Entre femmes (13)

2018-12-0501:07:193

Coming out, visibilité, maternité, amours... Les lesbiennes aujourd'hui Dire le mot lesbienne, c'était sale Depuis toujours, la sœur de mon papa vit avec son amie. C'est comme ça. C'est mes taties adorées avec qui je partage tant. Pourtant, j'ai mis longtemps à comprendre qu'elles s'aimaient. Dans ma famille, rien n'était caché, mais rien n'était dit. Je vivais au quotidien avec deux femmes lesbiennes sans même comprendre ce mot. Il aura fallu attendre mes 20 ans et leurs 50 pour que le "secret" soit doucement dévoilé. Deux générations et une loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe plus tard, je me demande où nous en sommes ? Comment se dire lesbienne, comment le dire aux autres ? Qu'est ce que cela révèle de notre société, des normes, des rapports de domination ? Les témoignages de Virginie, Hanane et Sy sont commentés par trois sociologues.  Avec : - Virginie, Hanane et Sy- Natacha Chetcuti-Osorovitz, sociologue Autrice de « Se dire lesbienne » (Payot)- Virginie Descoutures, sociologueAutrice de « Les mères lesbiennes » (PUF) - Salima Amari, sociologue Autrice de « Lesbiennes de l'immigration » (Du Croquant)Lectures par Estelle Clément Béalem- « Peau » de Dorothy Allison- « La contrainte à l'hétérosexualité » d'Adrienne Rich- « J'aurais voulu être un escargot » de Souad Labbize- « Claudine en ménage » de Colette- « Zami », « Le journal du cancer », « Un souffle de lumière » et « Sister outsider » de Audre LordePour prolonger l'écoute : -  « Ça raconte Sarah » de Pauline Delabroy-Allard -  « Le corps est une chimère » de Wendy Delorme -  « La contrainte à l'hétérosexualité » d'Adrienne Rich - « La pensée Straight » de Monique Wittig- Paye ta gouine - L'association Femmes en lutte 93 - Association Fières - Magazine Well Well Well - Fond de dotation féministe et lesbien ​Remerciements : Wendy Delorme, Marie Kirschen Enregistrements : novembre 2018 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément Béalem - Accompagnement éditorial : Noémie Sanquer - Illustration : Anna Wanda Gogusey - Production : ARTE Radio
Féminin / Masculin : mythes et idéologies de la préhistoire aux jouets Le genre s’imprime dans le sexe « On ne naît pas femme, on le devient » ... « Oui, d'accord Simone, mais il ne faut pas être extrémiste, les hormones sont importantes, non ? Les femmes ont moins de muscles. Et surtout, elles mettent les enfants au monde. Et puis, à la Préhistoire, elles restaient dans la grotte avec les petits. Les femmes et les hommes sont différents ».Nous entendons souvent ces phrases lors d'un dîner en famille, ou entre amis, pour clore le débat et légitimer les inégalités entre les hommes et les femmes. Souvent, nous sommes à court d’arguments. Pour y remédier, cet épisode d'Un podcast à soi tente de déconstruire les mythes anthropologiques, historiques et scientifiques profondément ancrés en nous, qui alimentent les stéréotypes de genre. Il a été enregistré en partie en public au cours du Paris Podcast Festival à la Gaité Lyrique.Avec :- Muriel Salle : historienne, maîtresse de conférences à l’Université Claude Bernard de Lyon. Auteure de « Femmes et santé, encore une affaire d'hommes ? ». - Clémentine Vignal: professeure à Sorbonne Université, elle enseigne la biologie. Ses recherches au sein de l'Institut d'Ecologie et de Sciences de l'Environnement de Paris portent sur le comportement animal, en particulier les communications sonores entre femelles et mâles chez les oiseaux. Elle a participé à plusieurs travaux de recherche interdisciplinaires sur la différence entre les sexes.- Claudine Cohen : philosophe et historienne des sciences, directrice d'études à l'EHESS. Auteure de « Femmes de la préhistoire », Belin 2016. - Les salariées de la crêche « Les petites canailloux » à Lagardelle-sur-Lèze.- Doriane Meurant, du projet Egalicrêche de l'association Artemisia. - Agathe Boulanin et les élèves de l'école de la Sibelle, dans le 14ème arrondissement de Paris. Leurs productions pour le concours Buzzons contre le sexisme : #Chaperon,  A la place de l'autre. Lectures :- « Du côté des petites filles » Elena Gianini Belotti- « Les guérillères » Monique Wittig- « Girls will be girls » Emer O'Toole- « La femme brouillon » Amandine Dhée- « Ainsi soit-elle » Benoite Groult- « Mythologies » Roland BarthePour aller plus loin :- « L'ennemi principal » Christine Delphy- « Caliban et la sorcière » Silvia Frederici- Le « guide de survie en milieu sexiste », produit par les Céméa- Le site belge aussi.ch- Le site éducatif Matilda- Le Feminist Fight ClubRemerciements : Catherine Vidal, Odile Fillod, Barbara WolfmanRetrouvez Un podcast à soi sur la chaîne YouTube ARTE Radio. Abonnez-vous sur l'appli gratuite ARTE Radio, Apple Podcasts, Deezer, Soundcloud, Stitcher... et laissez des étoiles et commentaires pour soutenir l'émission.Un podcast à soi a maintenant un compte Twitter, vous pouvez aussi nous suivre sur le Facebook d’ARTE Radio.  N’hésitez pas à nous écrire des mails unpodcastasoi@artefrance.fr. Rendez-vous le mercredi 5 décembre pour le prochain épisode. Enregistrements : 20 octobre 18 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément Béalem et Laure Giappiconi - Illustration : Anna Wanda Gogusey
Justice pour toutes (11)

Justice pour toutes (11)

2018-10-0356:313

La police et la justice face aux violences faites aux femmes Aujourd'hui, je me demande si je n'ai pas plus peur de la Justice que de mon ex Un an après l’affaire Weinstein et le mouvement Me too, Un podcast à soi explore le traitement policier et judiciaire des violences faites aux femmes, et les moyens de l’améliorer. Comment sont prises en charge les femmes victimes de violence ?  Dans les commissariats, les gendarmeries, les tribunaux ? Que leur dit-on ? Comment rend-on justice ? Pourquoi les femmes ont préféré l'écran d'ordinateur au bureau d'un juge ? Et n'avaient-elles pas déjà parlé avant ? Avec les témoignages de victimes de violences confrontées à l’indifférence policière et judiciaire, ainsi que des chercheuses et activistes qui élaborent une critique féministe du droit. En travaillant sur la notion de consentement, la définition du viol, la déqualification des crimes sexuels, la négation de la violence, elles donnent des pistes pour faire changer les lois et les comportements .Avec :- Jocelyne et Marie- Maryline Baldeck, déléguée générale de l'Association européenne contre les Violences Faites aux Femmes au Travail- Muriel Salmona, psychiatre, présidente de l'association Mémoire Traumatique- Diane Roman, JuristeLectures : - Témoignages récoltés par le groupe F et Paye ta police https://legroupef.fr/temoignagesplaintes-les-victimes-racontent/ - « Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s'annonce », « Une fièvre impossible à négocier » de Lola Lafon- « Souvenez-vous, résistez, ne cédez pas » de Andrea DworkinPour aller plus loin :  - « Un silence de mortes. La violence masculine occultée », de Patrizia Romito- « Après le viol » de Suzan Brison- Collectif féministe contre le viol- « Les violences masculines occultées : le syndrome d'aliénation parentale », de Patricia Romito- Nous toutes-  « Le livre noir des violences sexuelles », de Muriel SalmonaRemerciements : Marie et Jocelyne, Groupe F Enregistrements : septembre 18 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation : Arnaud Forest - Musique originale : Garance Clamen - Accompagnement éditorial : Fanny Essiye - Lectures : Estelle Clément Béalem - Illustration : Anna Wanda Gogusey
Si Dieu était une femme J'ai cessé de voir Dieu comme un homme barbu sur son trône En lisant les versets misogynes du Coran, de la Bible et de la Torah, en écoutant les discours haineux de certaines imams, prêtres ou rabbins ou les paroles homophobes du pape, en constatant la responsabilité des religions dans les violences faites aux femmes... de nombreuses féministes estiment qu'il est impossible de concilier féminisme et religion. D'autres, au contraire, refusent de choisir entre leur foi et leurs combats pour les droits des femmes. Elles décident de lutter de l'intérieur pour « dépatriarcaliser » les croyances et les pratiques.Comment être féministe tout en étant croyante, pratiquante ? Quelles sont les luttes des féministes religieuses ? Comment vivent-elles ? Que se réapproprient-elles ? Pourquoi, jusqu'où ? Une féministe musulmane, une femme rabbin et une bonne soeur lesbienne racontent leurs engagements dans ce 10ème épisode d'Un podcast à soi. Un podcast à soi par Charlotte Bienaimé, le premier mercredi du mois. Avec :- Faustine, Marie et Hanna- Delphine Horwilleur, rabbin au Mouvement Juif Libéral de France.- Malika Hamidi, féministe musulmane et sociologue.- Anne Soupa fondatrice du Comité de la jupe.Lectures :- « Qu'est-ce qu'un juif dans la solitude ? » de Adrienne Rich;- « Les Guérillères » et « Le corps lesbien » de Monique Wittig;- « Ma petite Mosquée » , « Mon corps n'est pas votre champs de bataille » , «  Poussière de voyageur » de Mohja Kahf.Chanson : - Remix de « C'est la faute à Eve » d'Anne SylvestrePour aller plus loin :- « Un féminisme musulman, et pourquoi pas ? » de Malika Hamidi- « En tenue d'Eve. Masculin, Féminin, Pudeur » de Delphine Horvilleur- « Dieu aime t-il les femmes ? » d'Anne Soupa- « Anatomie de l'oppression » de Inna Shevchenko et Pauline Hillier- Association « Lallab »- Association « Musawah »- Association « David et Jonathan »- « Le pouvoir du genre, Laïcité et religions » de Florence Rochefort- Les travaux de Béatrice de Gasquet sur les religions et le féminismeRemerciements : Michelle Drouault, Aurélie, Anne-Joëlle Philippart, Bouchra, Sarah et Fatima de l'association Lallab, Tatiana et Myriam Levain, Magali Calise, Isabelle Cambourakis, Sylvie Bienaimé Enregistrements : juin 2018 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Accompagnement éditorial : Fanny Essiye - Lectures : Estelle Clément Béalem - Illustrations : Anna Wanda Gogusey - Traductions de Mohja Kahf : Oliv Zuretti, Meghan McNealy, Sylvie Bienaimé
Femmes en lutte dans l'Histoire, à Carrefour et sur la ZAD La grève, c'est quelque chose de viril Peut-on être révolutionnaire sans être féministe ? Peut-on réclamer l'égalité réelle, les mêmes droits pour tous, une démocratie plus juste, en oubliant la moitié de l'humanité ? De la Révolution française à mai-68, des grèves ouvrières aux occupations étudiantes, les femmes ont été les grandes oubliées des luttes sociales et politiques malgré leurs présences sur les barricades et dans les manifs. Qu'en est-il aujourd'hui, cinquante ans après mai-68 et l'émergence du mouvement féministe? En ces mois de mobilisation sociale importante, laisse-t-on la parole aux étudiantes, aux ouvrières, aux caissières, aux cheminotes, aux femmes de chambre ? Les habitantes de la ZAD parviennent-elles à faire entendre leurs voix ? Et finalement, est-ce que la véritable Révolution n'est pas celle des Irlandaises obtenant la légalisation de l'avortement, des Chiliennes et des Béninoises se mobilisant contre les violences, des actrices manifestants sur les marches du Palais ou des Américaines marchant contre la politique de Trump et le harcèlement sexuel ? Avec : Stéphanie et Zohra, salariées de CarrefourDes habitantes de la ZAD, près de Notre Dame des LandesMichelle Perrot, historienne, auteure (entre autre) de Mélancolie ouvrière , Les femmes ou les silences de l'histoire , et Histoire des femmes en Occident.Fanny Gallot, auteure de En découdre. Comment les ouvrières ont révolutionné le travail et la société, Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes ?  et Le genre de l’engagement dans les années 1968.Bibia Pavard, auteure de Que sais je, Mai 68 et Si je veux, quand je veux  - Contraception et avortement dans la société française (1956-1979) Lectures :Comme on sème, on récolte, Voltairine de CleyreLa commune se relèvera, Louise MichelJe vous surprendrais par ma volonté, Romaine MoretonMercy, Mary Patty , Lola Lafon Chansons : Adaptation féminisée deJuillet 36 des René BinaméJe suis fille des Corrigan FestPar le collectif féministe liégeois A tantôt en vélo, en soutien à la ZAD. Liens : Site d'information sur la ZAD Film « Reprise du travail aux usines Wonder », de Jacques Willemont  Enregistrements : mai 2018 - Prise de son,montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Estelle Clément Béalem - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Les enjeux de la masculinité aujourd'hui On ne naît pas homme, on le devient Comment réfléchir à sa masculinité ? A l'heure des combats féministes et du mouvement #MeToo, comment se construisent les identités masculines ? Quels stéréotypes de genre pèsent sur les hommes ? Quels rapports de domination existent entre eux ? Pourquoi certains vont jusqu'au viol ? À l'inverse des masculinistes qui cherchent à retrouver une virilité perdue, comment déconstruire ses pratiques de domination, ses injonctions intériorisées à la virilité ? C'est ce que j'ai cherché à comprendre dans ce podcast. Parce qu’interroger les masculinités est un enjeu féministe, une pratique nécessaire pour faire changer les rapports de domination.Un podcast à soi par Charlotte Bienaimé, le premier mercredi du mois. En partenariat avec le mensuel Causette. Avec :- Les danseurs de la compagnie K-libre, de la compagnie Amalgame à Merville- Gianfranco Rebucini, anthropologue, auteure d'une thèse : « Les masculinités au Maroc. Pour une anthropologie des genres et des sexualités dans la ville de Marrakech »- Mélanie Gourarier, anthropologue, auteure du livre « Alpha mâles, séduire les femmes pour s'apprécier entre hommes »- Florian Vörös, sociologue, auteur d'une thèse « Les usages sociaux de la pornographie en ligne et les constructions de la masculinité »Lectures :- King Kong Théorie , Virginie Despentes- Journal d'un garçon noir , Yann Gael, dans Marianne et le garçon noirRemerciements :Marie Dessaux et l'association Amalgame - Barbara Wolffman de l'association Télédebout - Les Culottées du bocal - Cyril et Marie - Fatima Benommar - Raphael Poulain - Martin Winckler - D' de KabalLiens :- Le court métrage « Sois un homme »- Concours « Buzzons contre le sexisme »- Mathilda Education- « Masculinités, enjeux sociaux de l'hégémonie », Raewyn Connel- « Marianne et le garçon noir », Léonora Miano- « Refuser d'être un homme » John Soltenberg- « De l'ennemi principal aux principaux ennemis » Léo Thiers Vidal- Les culottées du bocal Enregistrement : avril 2018 - Prises de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Roman Kane - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Classe, genre, race Ma négritude me dégoutait Depuis quelques années, en France, une nouvelle génération de femmes noires prennent la parole, s'organisent. Qu'il s'agisse des normes de beauté, de santé mentale, de représentation, du travail, des violences sexistes ou gynécologiques, elles racontent les expériences spécifiques qu'elles vivent, les politisent et réfléchissent à des moyens d'actions.Leurs travaux et leurs combats m'ont permis de comprendre à quel point il était nécessaire d'articuler les questions de sexe, de race et de classe. Mais aussi de réfléchir à mes privilèges, en tant que femme blanche et aux types de domination que je pouvais exercer.Dans cet épisode, je vous propose un aller-retour entre les Etats-Unis et la France. Entre les voix et les luttes du black feminisme, inspirantes,  et celles de l'afro-féminisme français, renouvelées, pour entendre et comprendre ce que vivent les femmes noires et penser un féminisme décolonisé, décentré. Avec :- Sandra Sainte Rose et La fanfare 30 nuances de noires- Kiyemis, auteure de "A nos humanités révoltées"- Stella Tiendrebeogo, psychologue, organisatrice des rendez vous Sexcare- Audrey Warrington, afroféministe, auteure du blog Badassmaman et co-créatrice des rendez vous sexcare- Diariatou Kébé, auteure de "Maman noire et invisible"- Karima Ramdani, Docteure en science politiqueAuteure de l'article "Bitch et beurette, quand féminité rime avec liberté"- Malika Mansouri, Psychologue clinicienne en protection de l'enfance et maître de conférences en psychologie, et en politique transculturelle à l'université Paris DescartesAuteure de "Révoltes post coloniales au coeur de l'Hexagone "- Nassira Hedjerassi, Professeur des universités à ReimsAuteure de la préface de l'ouvrage "De la marge au centre" de bell hooks- Myriam Paris, Doctorante en science politiqueTravaille sur une thèse sur l'Union des femmes de la Réunion de 1946 à 1981Lectures :- "Regards", " Les négresses sales" "Temps crépuscule" de Kiyemis- "L'oeil le plus bleu" de Tony Morisson- "Ne suis je pas une femme" Sojourner Truth dans "Ne suis je pas une femme" de Bell Hooks Enregistrement : mars 2018 - Prise de son, montage, textes et voix : Charlotte Bienaimé - Réalisation et musique originale : Samuel Hirsch - Lectures : Laure Giappiconi - Illustrations : Anna Wanda Gogusey
Pouvoir médical et corps des femmes Il a recousu 75 % de ton vagin Paroles blessantes, propos déplacés, gestes brutaux, manque d'empathie, actes réalisés sans explications ni consentement, absence de prise en compte de la douleur... De plus en plus de femmes racontent les maltraitances et violences vécues lors de leurs suivis gynécologiques, de leurs IVG et de leurs accouchements. Comment expliquer ces pratiques ? Les faire changer ? Comment les femmes peuvent elles se réapproprier leurs corps, leur santé ?Un podcast à soi par Charlotte Bienaimé, le premier mercredi du mois. En partenariat avec le mensuel Causette. Avec :- Lucile Ruault, docteur en science politique à l'université de Lille.- Marie Hélène Lahaye, auteure de « Accouchement : les femmes méritent mieux ». (Michalon)- Marina Salomé, sage-femme- Rina Nissim, naturopathe- Les membres du groupe contre les violences gynécologiques près de Manosque et EliseLectures :- « Tout va bien se passer » Maïa Brami- « Les monologues du vagin » Eve Ensler- « Sorcières, sages femmes et infirmières » Barbara Erenreich et Deirdre English.Remerciements : Aurélia Leuscher - Isabelle CambourakisLiens :- Association Pour Une meuf- Editions Mamamelis de Rina Nissim- « L'accouchement est politique » Laeticia Négrié, Béatrice Cascales- « Le livre noir de la gynécologie » Mélanie Déchalotte- « Donner Naissance » Alana Apfel- « Caliban et la sorcière » Silvia Federici- Le film « Regarde, elle a les yeux grands ouverts »- Le film « Entre leurs mains »- Théatre : Le monde renversé, collectif Marthe Enregistrements : février 2018 - Réalisation & musique originale : Samuel Hirsch - Prises de son, montage, texte & voix : Charlotte Bienaimé - Lectures : Laure Giappiconi - Illustration : Anna Wanda Gogusey
loading
Commentaires (22)

Laure M

C'est intense, émouvant, clair, triste, plein de questionnements, ... Super fort et bien sourcé. Des beaux textes lus. Des témoignages poignants !! Merci. Merci.

Mar 7th
Réponse

Agnès Dudych

Un GRAND merci pour ce podcast !

Mar 4th
Réponse

a c

🤩 merci, infiniment, pour ce podcast.

Feb 4th
Réponse

Aurore Benard

MHL est autRICE pas autEUR

Jan 24th
Réponse

Aurore Benard

« Les tres tres maigres sont a l’abris » c’est oublier la misogynie. La grossophobie est bien évidemment differente et pire que ce que subissent les anorexiques. Mais dire que celles ci sont « a l’abris » est faux. Je n’ai jamais été autant agressée verbalement et physiquement par des femmes / verbalement et sexuellement par des hommes, que lorsque j’etais anorexique.

Jan 22nd
Réponse

Aurore Benard

« Les tres tres maigres sont a l’abris » c’est oublier la misogynie. La grossophobie est bien évidemment differente et pire que ce que subissent les anorexiques. Mais dire que celles ci sont « a l’abris » est faux. Je n’ai jamais été autant agressée verbalement et physiquement par des femmes / verbalement et sexuellement par des hommes, que lorsque j’etais anorexique.

Jan 22nd
Réponse

Zouhoure Rekik

Bonjour. Merci poru ce podcast. Peut-on aider Sonia? Envoyer des produits gluten-free? Merci

Jan 9th
Réponse

Sono

Ce podcast m'a fait réaliser beaucoup de choses : le jugement permanent et inconscient qu'on a sur les personnes en surpoids, cette tendance à considérer que pour "leur bien" elle devrait maigrir et la violence (verbale surtout) généralisée et normalisée contre elle. Il a beaucoup changé mon regard.

Aug 27th
Réponse

Melanie Terialc

. v vvv vnv

Aug 21st
Réponse

Melanie Terialc

vu v

Aug 21st
Réponse

Melanie Terialc

vnv je vvvvvpv votre vv

Aug 21st
Réponse

Christophe

Je suis un homme et ce podcast est un des plus complet sur le féminisme que j’ai écouté. Les sujets sont traités à fond, les témoignages appuie un argumentaire bien ficelé, c’est très instructif ! Merci de nous aider à comprendre ce que vivent les femmes

Jun 25th
Réponse

Rosalie Gérard

J'adore ce podcast mais n'avais jamais écouté ce premier épisode. Et là, j'entends que le sexisme est plus fort dans les milieux favorisés. Et je me sens rejetée. Il n'y a qu'à se promener ne serait-ce qu'une journée dans mon, par ailleurs bien aimé, 93, pour s'en persuader. Je reprends mon écoute, pour comprendre, mais je suis déçue.

Jun 19th
Réponse

Candice Crsn

Superbe podcast !

Jun 14th
Réponse

Mélissa Souad

wouah. Le témoignage de Louis est tout bonnement hallucinant !

May 14th
Réponse (1)

Barthes Marie-Laure

Merci les vieilles !!!!! J'adore ce podcast.

Apr 6th
Réponse

barbara malsch

bravo et merci d'aborder ce sujet... de quoi retourner les ovaires!

Mar 18th
Réponse

Amelie

merci beaucoup pour ce podcast. Cette question divisé tellement que j'ai du mal a me faire une opinion et je trouve que vous avez bien traité le sujet en interrogeant bien les deux points de vue. J'y vois maintenant un peu plus clair grâce à vous !

Feb 10th
Réponse

s l

merci énormément

Jul 7th
Réponse

Tha Hisse

Merci pour ce podcast vraiment pertinent, pas caricatural et qui lance des pistes de réflexions indispensables!

Apr 11th
Réponse
loading
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store