DiscoverCapture Mag
Capture Mag
Claim Ownership

Capture Mag

Author: Capture Mag

Subscribed: 608Played: 12,854
Share

Description

L'actu du cinéma et bien plus encore par l'équipe de Capture Mag.
Avec Arnaud Bordas, Rafik Djoumi, Julien Dupuy, Stéphane Moïssakis mais aussi des apparitions de Yannick Dahan.
Retrouvez-nous sur :
www.capturemag.net
youtube.com/c/CaptureMaglachaine
Vous pouvez nous soutenir sur :
https://fr.tipeee.com/capture-mag/
100 Episodes
Reverse
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST reste en France et plus particulièrement à Lyon, dans lequel se déroule l’intrigue de PAROLE DE FLIC, polar déviant et souvent dévié puisqu’il est produit et interprété par le seul, l’unique Alain Delon, alors au fait de sa mégalomanie ! C’est vrai : en épluchant la programmation de STEROIDS – LE PODCAST, on s’est rendu compte qu’on n’avait encore jamais chroniqué un film d’Alain Delon, soit la deuxième plus grosse « french action star » des années 80 juste derrière notre Bébel national. Du coup, on s’est dit qu’on allait remédier à cela séance tenante en abordant l’une des plus belles sorties de route de Delon : PAROLE DE FLIC, polar burné certes mais aussi « ego trip » souvent déconcertant car hanté par la peur panique de sa star de ne plus être à la page. Tourné en 1985 par un José Pinheiro qui s’imposera en deux films (celui-ci et NE RÉVEILLEZ PAS UN FLIC QUI DORT) comme le fossoyeur de la carrière de Delon, PAROLE DE FLIC est surtout une bonne occasion pour sa vedette de rouler des mécaniques comme jamais et d’amorcer sa transformation en la caricature de lui-même qu’il allait ensuite devenir. On peut le déplorer mais Stéphane Moïssakis et Arnaud Bordas ont pris le parti d’en rire, tant le film comporte de scènes autres, de pépites mégalo-delonesques et de décrochages « over the top ». Attention risque de fous rires ! STEROIDS – LE PODCAST : PAROLE DE FLIC en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Actualité oblige, CAPTURE MAG – LE PODCAST profite de la ressortie en fanfare du chef d’œuvre AKIRA pour consacrer son 29ème épisode au réalisateur Katsuhiro Ôtomo, l’autre représentant du cinéma d’animation japonais à l’international avec Hayao Miyazaki ! Né en 1954 à Miyagi au Japon, Katsuhiro Ôtomo se distingue d’abord comme mangaka. Outre DÔMU (sorti chez nous sous le titre RÊVES D’ENFANTS), c’est à travers ce médium qu’il donne naissance au manga AKIRA en 1982, dans les pages de Young Magazine. Avant de le transposer sur grand écran en 1988, Ôtomo fait ses armes en tant que concepteur graphique sur des longs-métrages de Rintaro et réalise quelques courts segments que l’on retrouve dans les superbes anthologies ROBOT CARNIVAL ou encore MANIE-MANIE et plus tard dans MEMORIES et SHORT PEACE. Entre AKIRA – qui révolutionne le cinéma d’animation japonais la même année que MON VOISIN TOTORO – et STEAMBOY, Katsuhiro Ôtomo passe à la réalisation en live avec la comédie gentiment horrifique WORLD APARTMENT HORROR et plus tard, l’adaptation cinématographique du manga de fantasy MUSHISHI. Officiellement annoncé en 2019, ORBITAL ERA marque son retour au long-métrage d’animation, plus de 15 ans après la sortie mitigée de STEAMBOY. Au micro de cet épisode 29 de CAPTURE MAG – LE PODCAST, Julien Dupuy, Stéphane Moïssakis et Rafik Djoumi sont rejoints par Arnaud Bordas, qui a pu faire le déplacement grâce aux dons de nos soutiens tippeurs, que l’on remercie encore ! Tous ensembles, ils reviennent sur la carrière de Katsuhiro Ôtomo, plus foisonnante qu’il n’y paraît au premier abord. CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 29 en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST s’attaque à un gros morceau du cinéma d’action avec 58 MINUTES POUR VIVRE, alias DIE HARD 2 – DIE HARDER, soit rien de moins que la suite de DIE HARD, que l’on connaît chez nous sous le titre PIÈGE DE CRISTAL ! Vous suivez ?  Le succès inattendu de PIÈGE DE CRISTAL permet à la 20th Century Fox de lancer très rapidement le développement d’une suite toujours produite par Joel Silver, mais cette fois réalisée par Renny Harlin. La tour Nakatomi est remplacée par un gigantesque aéroport pris en otage par des terroristes qui empêchent aux avions en transit d’atterrir, afin d’obtenir gain de cause et faire libérer un dictateur sud-américain, sur le point d’être extradé aux États-Unis. Présent au mauvais endroit au mauvais moment, John McClane – toujours interprété par Bruce Willis – est le seul à pouvoir les empêcher, et il faut agir rapidement car l’avion de sa femme n’a plus que 58 minutes avant de s’écraser au sol. Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis s’emparent du micro pour vous expliquer comment cette suite pétaradante a été pensée et conçue en un temps record ! STEROIDS – LE PODCAST : 58 MINUTES POUR VIVRE en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Fini les aller-retours temporels tortueux ! Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST aborde un film bien plus linéaire que TENET, puisqu’il s’agit du sympathique RONIN, un film d’action à l’ancienne porté par un casting quatre étoiles ! Même s’il date de 1998, RONIN ressemble à s’y méprendre aux films policiers des années 70, et ce n’est pas évidemment pas un hasard puisqu’on retrouve John Frankenheimer derrière la caméra, à qui l’on doit notamment la suite de FRENCH CONNECTION. Dans cette intrigue relativement balisée, le spectateur va suivre une bande de mercenaires qui se déplacent dans toute la France pour récupérer une mallette avec un contenu mystérieux. Course-poursuite à contre-sens sur le périphérique parisien, échanges de coups de feu nourris dans les ruelles de Nice, rendez-vous pétaradant dans les monuments de Arles, RONIN exploite le potentiel des décors français comme aucun autre film du terroir ne l’a jamais vraiment fait, fort d’un budget conséquent et d’un chouette casting qui oppose Robert De Niro à Sean Bean, Natascha McElhone, Jonathan Pryce ou encore notre Jean Reno national. Au micro, Stéphane Moïssakis accueille le nouveau venu Julien Charpentier (que vous connaissez déjà si vous êtes des anciens spectateurs de Game One) et les deux comparses discutent des mérites de ce film réécrit par le dramaturge David Mamet (sous pseudo) et notamment de la façon dont il exploite le procédé du McGuffin. Disclaimer : contrairement à ce que nous avons annoncé dans le podcast, ce n’est pas Rémy Julienne qui est responsable des cascades en voiture du film, mais Jean-Claude Lagniez. STEROIDS – LE PODCAST : RONIN en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST amorce un retour au cinéma pour parler de TENET, le film événement de Christopher Nolan en salles depuis le 26 août dernier. Vous n’avez pas compris grand-chose à ce thriller d’espionnage teinté de paradoxe temporel ? Ça tombe bien, nous non plus ! Même s’il convient de signaler que TENET porte en lui les enjeux d’une industrie toute entière en cette période de crise sanitaire mondiale, il faut préciser qu’on ne peut pas vraiment juger une œuvre sur ces attentes démesurées, mais plutôt sur ses qualités intrinsèques. De toute évidence, TENET en a quelques-unes, mais il n’est pas incohérent de parler de « film de la rupture » pour Christopher Nolan, tant celui-ci décide de se radicaliser dans la façon dont il manipule son public. Sans forcément parler d’œuvre marginale, il semble évident que la volonté de brouiller les pistes est au cœur de la problématique de TENET et une bonne partie des spectateurs sont déjà sur le carreau. C’est également le cas des téméraires Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis, qui sont bien contents de retourner en salles mais qui ont du mal à appréhender le nouveau film de Christopher Nolan et leur conversation remplie de spoilers ne fait que rajouter un peu plus de confusion à l’ensemble ! Si vous cherchez vous-même des réponses, passez votre chemin, ce n’est pas la bonne adresse ! STEROIDS – LE PODCAST : TENET en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST vous emmène sur les traces d’un film de détective privé quelque peu oublié : HUIT MILLIONS DE FAÇONS DE MOURIR. Alors certes, ce film très représentatif de l’époque qui l’a vu naître –le milieu des années 80 – n’est pas ce qu’on peut appeler une réussite mais il n’en reste pas moins intéressant à analyser pour ceux qui s’intéressent à cette période du cinéma américain et aux gens qui l’ont façonnée. Tiré d’un roman du grand Lawrence Block, et plus précisément d’une enquête de ce magnifique loser de Matt Scudder, HUIT MILLIONS DE FAÇONS DE MOURIR a la particularité d’aligner à son générique une série de noms qui auraient dû en faire un événement : Hal Ashby (figure atypique du Nouvel Hollywood et réalisateur de HAROLD ET MAUDE, SHAMPOO, RETOUR ou encore BIENVENUE MISTER CHANCE) à la réalisation, Oliver Stone puis Robert Towne au scénario, Jeff Bridges, Rosanna Arquette et Andy Garcia en tête d’affiche… Et pourtant, en plus d’être un bide commercial, le film n’a clairement jamais brillé dans les mémoires des cinéphiles. Stéphane Moïssakis et Arnaud Bordas décortiquent les arcanes de ce beau rendez-vous manqué. STEROIDS – LE PODCAST : 8 MILLIONS DE FAÇONS DE MOURIR en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST fait un petit détour vers le film d’aventure moderne, aux accents de nanar à gros budget ! Difficile de catégoriser CONGO autrement, même si le réalisateur Frank Marshall tente de marcher sur les traces de JURASSIC PARK en adaptant un autre roman de Michael Crichton. Écrit à la fin des années 70, le roman CONGO va attendre une bonne quinzaine d’années avant d’être adapté au cinéma, et de fort belle manière par le producteur Frank Marshall, qui s’est improvisé réalisateur depuis quelques années avec ARACHNOPHOBIE et LES SURVIVANTS. Rendant hommage aux sérials et aux romans d’aventure « pulp » des années 40 et 50, cette adaptation tente néanmoins d’injecter un semblant de modernité à l’aventure pour satisfaire le public des années 90, et ce malgré sa fidélité au matériau d’origine. C’est dans ce paradoxe que réside le sel de CONGO, super nanar friqué mais très attachant – qui constitue l’un des plaisirs coupables intemporels de Rafik Djoumi et Stéphane Moïssakis, qui prennent enfin le micro pour en parler ! STEROIDS – LE PODCAST : CONGO en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Pour son 28ème épisode, CAPTURE MAG – LE PODCAST se penche sur la carrière de Christopher Nolan. De FOLLOWING à DUNKERQUE en passant par la trilogie THE DARK KNIGHT et consorts, nous passons en revue ces différentes oeuvres qui ont marqué l’histoire du cinéma de ces vingt dernières années. Si l’on s’en tient spécifiquement à l’actualité cinématographique, un seul cinéaste cristallise les attentes des cinéphiles en cette période de crise sanitaire. Il s’agit bien évidemment de Christopher Nolan, qui s’apprête à lâcher son TENET dans les salles du monde entier à partir de la fin du mois d’août, du moins celles qui le permettent. À l’heure de l’enregistrement, nous n’avions pas encore vu le film, mais cela ne nous empêche pas de nous pencher sur la carrière du réalisateur de MEMENTO, INCEPTION et bien évidemment la trilogie THE DARK KNIGHT. En 3h40 montre en main, Julien Dupuy, Stéphane Moïssakis et Rafik Djoumi font le tour des dix premiers longs-métrages de Christopher Nolan, en tentant de mettre leurs réputations dithyrambiques de côté pour se concentrer sur les films à proprement parler. Si vous êtes des grands amateurs indécrottables du bonhomme, soyez prévenus : nous ne sommes pas totalement acquis à sa cause et certaines de nos remarques sur ses capacités filmiques pourraient vous faire grincer des dents. Mais il convient néanmoins de rappeler l’importance de Nolan dans le média cinématographique et de respecter la place qu’il est parvenu à s’y faire. Dont acte. CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 28 en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Chose promise, chose due ! Pour se faire pardonner de notre précédent épisode à la fois léger et primesautier sur LUCY, STEROIDS – LE PODCAST se penche cette semaine sur une « Stallonade » comme on dit dans le milieu, mais attention, une bonne « Stallonade » puisque nous allons vous parler de l’excellent HAUTE SÉCURITÉ de John Flynn. Tourné et distribué en 1989, HAUTE SÉCURITÉ débarque juste après RAMBO III dans la carrière de Sylvester Stallone. Le public lassé par la Rambo-Mania redécouvre un Sly à visage humain, loin de ses pérégrinations meurtrières aux quatre coins du globe. L’étalon italien y interprète Frank Leone, un homme modeste – mécanicien de son état, qui termine une peine de prison dans un établissement à la sécurité minimum. Transféré de force dans la pire turne des États-Unis, il est violemment malmené par le terrifiant Drumgoole (excellent Donald Sutherland), le directeur de l’établissement qui a un compte à régler avec lui et met tous les moyens en oeuvre pour le faire craquer. Au micro de cet épisode musclé, on retrouve Arnaud Bordas et Stéphane Moïssakis qui font l’éloge de ce « bon film de taule » comme qui dirait – notamment parce qu’il est dirigé par l’excellent John Flynn, réalisateur percutant et très efficace de films qui cognent comme ÉCHEC À L’ORGANISATION, PACTE AVEC UN TUEUR et JUSTICE SAUVAGE. Un ami de la famille en somme !  STEROIDS – LE PODCAST : HAUTE SÉCURITÉ en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST amorce un retour en France, ou presque, pour parler de LUCY de Luc Besson. Hein ? Quoi ? Comment ? Vous pensez que c’est une plaisanterie ? Et bien jamais, sachez que chez Capture Mag, on ne plaisante jamais, et surtout pas quand il s’agit de parler du LUCY de Luc Besson ! Bon d’accord, c’est avec une certaine jubilation, il faut le reconnaître, que Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis s’emparent du micro pour parler de cet OVNI du cinéma d’action (et de science-fiction). Et si vous pensez que le terme « ovni » est un euphémisme pour ne pas utiliser le terme « navet », vous vous méprenez totalement. Ce n’est pas notre genre, enfin ! D’ailleurs, quand on parle de LUCY, on ne parle pas de navet, mais bel et bien de nanar absolument réjouissant qui n’hésite pas de faire montre de sa propre bêtise, ce qui est encore plus réjouissant dans le cadre d’un film qui se donne des grands airs intelligents. Si vous ne connaissez pas le pitch de LUCY, c’est très simple : Scarlett Johansson interprète Lucy, une jeune étudiante qui se retrouve embringué malgré elle dans une sale histoire en devenant la mule pour un baron de la drogue coréen. Quand la drogue se dissout dans son organisme, elle devient alors de plus en plus intelligente (et oui) au point de pouvoir bientôt utiliser absolument toutes ses facultés cérébrales et voyager à travers l’espace et le temps. Voilà, en dire plus serait criminel, on vous laisse à l’écoute de ce podcast qui n’est qu’amour et bienveillance ! STEROIDS – LE PODCAST : LUCY en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Et un nouveau format de podcast, un ! Au lancement de notre TIPEEE, nous vous avons fait part de nos envies de développer un peu plus les différentes possibilités du format podcast, et grâce à votre intérêt, nous avons décidés de lancer LE COM’ dont le concept est finalement assez simple : il s’agit de proposer un podcast en forme de commentaires audio pour les films qui n’en ont pas… et qui le méritent ! Pour lancer ce tout premier numéro, nous nous sommes tournés vers le cinéma fantastique français tout à fait récent, et notamment LA DERNIÈRE VIE DE SIMON, superbe conte pour enfants à la tonalité tour à tour poétique et adulte. Le film raconte l’histoire de Simon, un jeune orphelin doué d’un pouvoir très particulier : celui de pouvoir prendre la forme de n’importe quelle personne avec laquelle il rentre en contact. Un jour, il va se lier d’amitié avec une famille de substitution et prendre la place de l’un des enfants quand celui-ci disparaît lors d’un accident mortel. Combien de temps va-t-il tenir dans cet emploi qui n’est pas le sien ? LA DERNIÈRE VIE DE SIMON est réalisé par Léo Karmann, et ce dernier a eu la gentillesse de se prêter à l’exercice du commentaire audio auprès de Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis, non sans un certain panache. Au passage, il nous offre une véritable leçon de mise en scène, d’autant plus bluffante qu’il s’agit ici de son tout premier long-métrage. Si vous avez déjà vu le film, n’hésitez pas à lancer votre DVD, votre Blu-Ray ou votre copie digitale pour écouter ce que Léo Karmann a à dire sur son propre film, on vous a même calé un compte à rebours pour être synchro avec lui ! LE COM’ : LA DERNIÈRE VIE DE SIMON en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST change un peu de registre et se penche sur le néo-film noir avec RED ROCK WEST, second long-métrage du réalisateur John Dahl, avec Nicolas Cage, Lara Flynn Boyle et Dennis Hopper au casting, excusez du peu ! Arnaud Bordas et Stéphane Moïssakis se retrouvent en duplex de Nice – comme on dit dans le jargon – et cette fois, c’est pour évoquer RED ROCK WEST, étonnant petit film un peu oublié aujourd’hui. Et c’est bien dommage, car pour son second film, John Dahl renoue avec son amour du film noir, auquel il offre une petite patine de polar rural à l’imagerie « westernienne » en diable. Il serait vraiment criminel de spoiler le film pour ceux qui ne l’ont pas vu, notamment parce qu’il s’amuse précisément à retourner les attentes du spectateur, et même si nos deux podcasteurs tentent vraiment d’éviter d’en dévoiler trop, on vous encourage donc à voir (ou revoir) RED ROCK WEST avant d’écouter notre podcast ! À bon entendeur ! STEROIDS – LE PODCAST : RED ROCK WEST en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Les années 80, ce n’est pas forcément que des films de Van Damme, Chuck Norris et Sylvester Stallone. C’est aussi des films d’action avec des gros hélicoptères qui cassent tout, et ça tombe bien, c’est précisément le sujet de TONNERRE DE FEU de John Badham – qui est également le sujet de notre épisode de STEROIDS – LE PODCAST de la semaine ! Rafik Djoumi et Stéphane Moïssakis se partagent le micro de STEROIDS – LE PODCAST pour débattre de la qualité toute relative du travail de John « Badaboum » Badham, notamment sur ce TONNERRE DE FEU qui sera un succès au début des années 80. C’est par ailleurs le bon moyen de revenir sur la mise en place du projet, et la volonté du scénariste Dan O’Bannon (connu pour ALIEN – LE 8ÈME PASSAGER et TOTAL RECALL) de proposer un récit teinté de mythologie nordique, notamment pour évoquer le danger de l’état de surveillance. Il n’en reste finalement pas grand-chose dans le film terminé, mais peut-être que les nostalgiques des années 80 peuvent encore y trouver leur compte. STEROIDS – LE PODCAST : TONNERRE DE FEU en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST revient au début des années 2000, à l’époque où Wesley Snipes était une véritable vedette du cinéma d’action dont les films sortaient en salles. Mais si on revient aujourd’hui sur L’ART DE LA GUERRE, c’est surtout pour mettre en lumière son réalisateur, le québécois Christian Duguay. Dans L’ART DE LA GUERRE, Wesley Snipes interprète un agent secret plongé au centre d’une conspiration et qui doit alors prouver son innocence lorsqu’il est accusé du meurtre d’un dirigeant chinois. Au-delà des circonvolutions d’un scénario un peu cousu de fil blanc, Wesley Snipes sait mettre en valeur son personnage, proposant un véritable best-of de ce qu’il est capable de faire en matière de prouesses physiques. Mais si L’ART DE LA GUERRE reste une série B vraiment intéressante, c’est grâce au travail de Christian Duguay. Réalisateur des excellents PLANÈTE HURLANTE et CONTRAT SUR UN TERRORISTE, véritable expert du SteadyCam et shooter hors pair, Duguay emballe ce premier (et unique) film de studio avec un savoir-faire qui dépasse de loin celui des habituels « yes-man » du cinéma d’action. Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis se partagent le micro pour vous expliquer ce qu’il faut savoir sur ce cinéaste mésestimé. STEROIDS – LE PODCAST : L’ART DE LA GUERRE en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST se penche sur un autre film de Walter Hill, à savoir SANS RETOUR avec Powers Boothe, Fred Ward et Keith Carradine. Un survival âpre et violent, qui cache une étonnante étude de caractères. Moins connu que LES GUERRIERS DE LA NUIT mais plus apprécié que LES PILLEURS (pour citer un film que nous avons déjà chroniqué dans ce podcast), SANS RETOUR raconte comment un simple exercice militaire dans les bayous marécageux de la Louisiane tourne au carnage, suite à une blague de mauvais goût. Au moment de sa sortie en 1981, les critiques de cinéma y verront une allégorie sur la guerre du Vietnam. Walter Hill réfute cet argumentaire, même s’il reconnaît au moment du tournage que cette vision du projet fait sens. S’inscrivant dans le genre du survival, très représenté à la fin des années 70, SANS RETOUR distille une véritable finesse d’écriture qui dresse plusieurs portraits psychologiques sans jamais ralentir le récit. Rafik Djoumi et Stéphane Moïssakis reviennent sur ce film un peu oublié aujourd’hui, mais qui mérite amplement d’être revu à la hausse. STEROIDS – LE PODCAST : SANS RETOUR en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
27ème épisode de CAPTURE MAG – LE PODCAST, et premier podcast « déconfiné » en équipe. Du coup, on approche les 3h40 de contenu, et on se lance dans un sujet plutôt inédit en rapport à nos habitudes mais qui nous tient néanmoins à cœur : à savoir le cinéma du trio David Zucker / Jim Abrahams / Jerry Zucker, aussi connus sous le sobriquet de « ZAZ » ! En partant de leurs débuts dans la « stand-up comedy » avec le Kentucky Fried Theater pour arriver à une fin de carrière en dents de scie (pour rester poli), Rafik Djoumi, Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis reviennent sur les films les plus importants de ce trio de petits génies de la comédie américaine. Il y a bien évidemment Y’A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ? et HOT SHOTS, la série des Y’A-T-IL UN FLIC… ? mais aussi quelques autres titres plus obscurs comme TOP SECRET et BASEKETBALL, et enfin ceux auxquels on ne pense pas forcément comme GHOST (réalisé en solo par Jerry Zucker), PROF ET REBELLE (écrit et produit par David Zucker) et même le dramatique AU RISQUE DE TE PERDRE avec Meryl Streep (une escapade télévisuelle de Jim Abrahams) : on ne peut pas trouver plus éloigné des coussins péteurs de Leslie Nielsen ! Même si AGENT ZÉRO ZÉRO, SEXY MOVIE et beaucoup d’autres navets ont dévalué le style très novateur des ZAZ en son temps, il nous fallait donc revenir sur ce que l’on peut objectivement considérer comme des classiques de la comédie américaine, voir des classiques tout court. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’on « adore ça » ! CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 27 en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Perdu dans les limbes du confinement, la version intégrale de l’épisode 26 de CAPTURE MAG – LE PODCAST consacré au cinéaste Michael Mann est enfin disponible pour le plaisir auditif de… nos auditeurs ! Cette version intégrale n’est ni plus ni moins que l’enregistrement initial de notre épisode, qui s’est déroulé le 13 mars dernier, soit tout juste quelques jours avant le confinement. Pour ceux qui n’ont pas écouté la version en trois parties, nous revenons sur la carrière de Michael Mann dans un épisode de 3h30, en partant de ses débuts à la télévision jusqu’à son dernier film en date, le très décrié HACKER (BLACKHAT en VO), qui date de 2015. Aux micros de cet épisode : Rafik Djoumi, Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis à la présentation. Les trois loustics reviennent bien évidemment sur toute la carrière du réalisateur de MANHUNTER et HEAT, en insistant également sur les films moins célébrés, comme son chef d’oeuvre RÉVÉLATIONS par exemple. CAPTURE MAG – LE PODCAST : ÉPISODE 26 (INTÉGRALE) en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST se penche sur le film qui a constitué l’événement dans le domaine du cinéma d’action hollywoodien en ce début d’année pré-pandémique. Il s’agit bien évidemment de BAD BOYS FOR LIFE de Adil El Arbi & Bilall Fallah. Mais est-ce que cette suite tardive vaut vraiment le coup ? Difficile de passer après les extrêmes de Michael Bay et notamment de BAD BOYS II, suite certes polarisante mais qui représente réellement la franchise BAD BOYS aux yeux de beaucoup de spectateurs. D’abord confié à Joe Carnahan, BAD BOYS FOR LIFE tombe dans les mains du duo de réalisateurs belges Adil El Arbi et Billall Fallah, auxquels on doit BLACK (2015) et GANGSTA (2018). Et il n’est pas dit qu’on ait gagné au change, même si le réalisateur de NARC n’est pas forcément à l’aise dans le gros film de studio. Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis se lancent dans un débat qui n’en est pas un, étant donné qu’ils sont entièrement d’accord sur la qualité du film. Pas sûr qu’ils soient d’accord avec le consensus critique et public que BAD BOYS FOR LIFE a connu en début d’année par contre ! STEROIDS – LE PODCAST : BAD BOYS FOR LIFE en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique. Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/
Tout est dans le titre, mais on vous explique quand même ! 8 ans et toutes ses dents ! Aujourd’hui 29 juin 2020, CAPTURE MAG fête son anniversaire et si vous nous avez suivi depuis toutes ses années, vous savez que notre forme a beaucoup évoluée, puisque nous sommes passés d’un site écrit à une petite plateforme de podcasts, pour s’essayer ensuite au « YouTube Game » comme disent les jeunes, notamment avec l’émission vidéo STEROIDS – qui a elle-même générée son propre podcast dédié au cinéma d’action ! Si CAPTURE MAG lance son Tipee aujourd’hui, c’est pour vous proposer d’aller plus loin avec nous, pour proposer des nouvelles émissions, de nouveaux formats mais aussi et surtout de nous permettre de maintenir notre indépendance, autant que possible. Pour tout savoir, vous pouvez jeter un œil à la vidéo spécialement dédiée au lancement de notre Tipee… ÉGALEMENT DISPONIBLE EN VERSION AUDIO https://youtu.be/Rh5KlDX3QRI Et pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/ Merci de nous suivre depuis toutes ses années, et merci pour la petite pièce !
Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST colle aux basques de Michael Douglas pour parler de CHUTE LIBRE, l’un des films les plus emblématiques de la carrière du réalisateur Joel Schumacher, qui vient tout juste de nous quitter à l’âge de 80 ans. Selon la formule habituelle, STEROIDS – LE PODCAST se concentre sur un film, un seul, et il nous est apparu évident que CHUTE LIBRE est à la fois le meilleur film de Joel Schumacher, mais aussi celui qui restera le plus discuté dans sa longue carrière pour le moins étonnante. Sorte de film de Vigilante aux fortes connotations sociales, CHUTE LIBRE raconte la journée de D-Fens (Michael Douglas), un citoyen lambda qui finit par péter un câble et se mettre en guerre contre la société. Arnaud Bordas et Stéphane Moïssakis se retrouvent autour du micro de STEROIDS – LE PODCAST pour débattre des qualités du film, encore d’actualité près de 30 ans après sa sortie, tout en se demandant si Joel Schumacher était finalement allé au bout de sa démarche. Quoi qu’il en soit, CHUTE LIBRE reste le même film intriguant qu’au moment de sa sortie en 1993, et ce n’est pas une qualité à prendre à la légère. STEROIDS – LE PODCAST : CHUTE LIBRE en version mp3 Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloud, flux RSS ICI ou iTunesRemerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique.
loading
Comments (3)

Thomas Desansac

merci pour ces superbes émission sur le grand Steven 😉

Jun 28th
Reply

Thomas Secall

Toujours aussi instructif et agréable. Merci les mecs !

Apr 9th
Reply

Thomas Desansac

les gars vous êtes tellement agréable à écouter qu'un an sur Spielberg c'est pas un problème pour moi !

Mar 19th
Reply
Download from Google Play
Download from App Store