Vlan!

Vlan!

Auteur: Gregory Pouy

Abonnements: 3,140Lu: 124,764
partager

Description

Vlan, c'est un podcast pour mieux comprendre notre société à travers le lien. Le lien à soi, aux autres et à la nature. Vlan, c'est une discussion entre Grégory Pouy et une personne éclairée et passionnée - Chercheur, anthropologue, journaliste. Tous les mardi, recevez un nouvel épisode court pour comprendre les grands mouvements du moment
166 Episodes
Reverse
Hugo Micheron est un enseignant-chercheur français en sciences politiques, sociologie et géopolitique spécialiste de la radicalisation islamique et des relations entre la France et le Moyen-Orient. Auteur du Jihadisme Français. A l'heure des procès de Charlie Hebdo,  il m'a semblé essentiel de nous poser un moment pour comprendre les problématiques autour de la radicalisation d'un toute petite minorité des musulmans. Nous avons tou.te.s été très profondément choqué par les attentats qui nous ont touché en plein coeur et cela mérité éclaircissement - pourtant personne ne prend vraiment le temps pour comprendre et chacun y va de sa petite phrase. En 2008, les musulmans représentaient environ 9% de la population française (non pratiquant inclus)  et si nous souhaitons vivre ensemble, il est central de parler de ces sujets. Nous avons tout.e.s plus ou moins en tête ce discours de Nasser répondant sur le port du voile en Egypte il y a presque 70 ans. Il faut donc comprendre ce qui s'est passé entre ces 2 périodes pour que nous en arrivions aux atrocités dont la France et d'autres pays ont été victimes. Surtout il faut casser les idées reçues comme l'association classique: banlieue - violence - jihadisme. Comme souvent, les prises de parole sur ce sujet sont totalement binaires, chacun y va de son avis sans vraiment comprendre la problématique et surtout les bien pensants considèrent trop souvent qu'il serait raciste d'évoquer cette radicalisation (aussi minime soit elle) et laisse donc l'extrême droite s'emparer du sujet avec les conséquences que l'on connait. Pourtant, c'est un sujet central qu'il faut explorer dans le détail pour le comprendre et c'est la raison pour laquelle cet épisode dure 50 minutes. Hugo est le seul français a être allé interviewer plus de 50 jihadistes en prison pour comprendre leur mode de fonctionnement. Son ouvrage, très accessible, fait totalement référence aujourd'hui pour l'ensemble de la classe politique. Et pour cause, c'est le seul  depuis longtemps qui a abordé le sujet de manière neutre et posé. On y parle aussi de la position des femmes souvent considérées comme victimes alors qu'elles sont parfaitement actives  ce qui nous emmène sur le port du voile, une question très discuté en France. Nous faisons évidemment référence au  salafisme et à ce que signifie  "être un bon musulman" aujourd'hui....
Sandrine Roudaut est une chercheuse, semeuse d’utopies et autrice de plusieurs ouvrages dont dernièrement les déliés. Il s’agit d’un roman d’anticipation positif sur un monde qui a basculé, ce fameux « monde d’après ». Ici rien de catastrophique, rien de pessimiste, Sandrine décrit un monde désirable avec beaucoup de bonheur et de plaisirs libérés. Si ce monde d’après vous fait peur car vous n’envisagez qu’une forme d’ écologie punitive Parce qu’on nous en parle sans cesse, alors cet épisode devrait vous réconcilier avec les mouvements qui sont en cours et son roman encore plus je crois. Sandrine a compris que nous avions besoin de nouveaux récits, d’imaginaires positifs pour avoir envie de se jeter dedans. On pourrait la qualifier d’utopiste de manière un peu dédaigneuse mais justement, comme elle le souligne elle même, l’utopie est le minimum que nous pouvons viser. L’utopie est par définition une forme de radicalité dans les objectifs et cela libère nécessairement car on est obligé de réinventer plutôt que d’ajuster. Elle va sans aucun doute bousculer des idées ancrées chez vous et c’est justement l’objectif de cet épisode. C’est une de ces conversations qui me fait beaucoup avancer sur ma propre compréhension de la situation, qui permet de réconcilier certaines de mes contradictions alors j’espère qu’elle aura le même effet sur vous bien sur. Bonne écoute!
Luc Julia est le co fondateur de Siri (saviez vous que c'était un français?),  CTO et SVP innovation du groupe Samsung aujourd'hui. Autant dire qu'il  a un profil exceptionnel et que je suis ravi de le recevoir sur Vlan malgré (je préviens) la qualité sonore qui n'est pas au top top.... Avec lui nous parlons du rôle de la technologie et de l'intelligence artificielle dans nos vies mais aussi ldu réchauffement climatique  auquel nous devons faire face. Il est beaucoup propos des mythes et réalités autour de la technologie et de l'intelligence artificielle en particulier. Les propos de Luc vont sans doute vous surprendre car il est très loin d'un discours ancré dans la technologie  comme solution à tous nos problèmes. Nous parlons beaucoup des limites de la technologie, des méthodes pour la  réguler et de formation surtout.Nous parlons ensemble des abbérations de la technologie aujourd'hui mais aussi des manière intelligentes de l'utiliser car évidemment rien n'est tout blanc ou tout noir. Ainsi, vous verrez que  les technologies ne seront pas une solution magique à la crise climatique évidemment mais elles pourront y participer si les humains décident de l'utiliser à bon escient. Vous entendrez pourquoi il est indispensable de réguler mais encore plus d'éduquer car c'est le principe démocratique qui nous permettra  d'utiliser au mieux les technologies et d'éviter les écueils que nous connaissons aujourd'hui. Bref, une conversation passionnante avec l'un des français qui maitrise le mieux la technologie aujourd'hui.
Michel Maffesoli est un sociologue passionnant  que j'ai déjà invité 2 fois sur mon podcast. Plus je le découvre plus j'adhère à ses thèses et comme beaucoup de chercheurs à la fin de leur carrière, il a décidé d'écrire à ce qui compte le plus finalement: le sacré, le magique, le spirituel, bref l'invisible. Il est connu (et décrié) pour s'être intéressé très tôt à ce sujet mais il nous explique comment nous passons d'une période moderne dans laquelle notre fil directeur et le fondement même du capitalisme était la rationalisation généralisée de l'existence. Ce qui aboutit au désenchantement voire une démagification du monde. Alors qu'on était dans une culture de séparation du corps et de l'esprit nous revenons aujourd'hui à une conception plus holistique (globalisante) du monde.  Le corps dans son intégralité. Avec Michel nous abordons l'écosophie, l'écologie, la religion, le capitalisme, la politique, l'individualisme et comment nous sommes en réalité dans une crise civilisationnelle qui va voir advenir un nouveau paradigme plus proche de l'époque de la renaissance que de celle du modernisme dont le triptyque : individualisme, capitalisme, progressisme semble totalement dépassé et anachronique. Je suis vraiment ravi pour cette reprise de vous offrir cet épisode plein de sagesse, de bienveillance, du culture mais toujours sans se prendre trop au sérieux. Je crois, j'espère du moins que vous y trouverez beaucoup de ressources pour envisager le fameux (désormais) "monde de demain" auquel nous devons nous préparer car il advient bon gré mal gré. Excellente rentrée à toutes et tous!
Marie Robert est professeur de philosophie, autrice de nombreux ouvrages, créatrice du compte Instagram @Philosophyissexy et créatrice de plusieurs écoles Montessori. Marie est avant tout un être souriant qui respire le bonheur (le plus souvent possible) et avec elle on se pose une question de circonstance: comment transformer une crise? Nous sommes collectivement tou.te.s en train de traverser une crise sociétale et certain.e.s plus que d'autres traversent des crises individuelles. Parfois elle sont liées à la pandémie, parfois au confinement, parfois c'est simplement un concours de circonstances. Elles représente toujours un moment suspendu, un moment où on se dit que ce n'est plus possible, qu'il faut que ça s'arrête. C'est un moment douloureux et c'est important de prendre soin de ce temps d'introspection, ce temps d'observation. La question est bien entendu de savoir quelle porte ouvrir et comment mettre en place les bonnes actions, comment savoir que c'est la bonne solution que l'on est en train de choisir. C'est de tout cela dont nous parlons avec Marie et je ne vous donne pas les clefs dans ce résumé mais vous invite à vraiment écouter cet épisode si vous sentez une crise ou si vos proches sont en train de traverser ce genre de moment.
 Durant l'été, je rediffuse des épisodes que vous avez peut être manqué ou que vous prendrez plaisir à réécouter à nouveau. Lili Barbery Coulon est journaliste mais aussi "influenceurs" ou encore professeur de yoga Kundalini. Comme nombreux.ses elle se questionne naturellement sur son mode de vie. A travers cet épisode, plus long que les autres, elle nous entraine dans son histoire, dans ses contradictions et finalement sur son chemin pour changer totalement de mode de vie. Elle décrit parfaitement sa quête de succès, son plaisir d'être journaliste à M le Monde, la manière dont elle a fait tout parfaitement pour être heureuse: mariée, une petite fille, un super job, un peu de méditation, la pratique du yoga... Puis ses questionnements, ses tentatives de négociations avec elle même et sa transformations sur les 3 dernières années. Le yoga Kundalini aura été pour elle le vecteur d'une transformation profonde. Alors qu'elle cherchait de la réassurance à l'extérieur d'elle même sans y arriver vraiment, elle a fini par trouver Après avoir rédigé un premier livre autour des petits déjeuners, elle s'apprête à sortir un nouvel ouvrage "la réconciliation" chez Marabout dans lequel elle raconte comment elle a trouvé une voix en elle. Changement de métier, arrête de la viande, réveil très matinal, routine pas tant pour faire ce qu'on lui a conseillé mais pour trouver une paix intérieure. Un épisode dans lequel on se laisse emporter avec plaisir et qui permet de résonner avec nos propres questionnements.
Martin Alwyard est le fondateur de l'application Mind, application de la méditation, on parle avec lui de ce sujet très à la mode mais aussi rempli d'incompréhensions. Martin explique qu'il est venu à la méditation par des troubles internes, des questionnements auxquels il ne trouvait aucune réponse car la vision de la réussite occidentale autour de l'accumulation ne résonnait pas en lui. Il a fini par arriver en Inde pour essayer trouver des réponses à 19 ans. Avec Martin nous avons une discussion franche sur la tendance autour de la méditation et du yoga, nous abordons évidemment les bienfaits mais aussi tous les travers des personnes qui disent méditer. Il nous donne des conseils et je l'amène à quelques questions embarrassantes que certains se posent sincèrement entre autre sur l'impact écologique des personnes qui évoluent dans le bien être car elles voyagent souvent dans des contrées lointaines. Une discussion douce et intéressante
Adèle Van Reeth est une philosophe, animatrice des chemins de la philosophie tous les jours sur France Culture et elle est également autrice. Son dernier livre « la vie ordinaire » paru chez Gallimard est une narration particulièrement agréable à lire et qui nous renvoie à des questionnements profonds sur ce qu’est le quotidien, l’ordinaire et l’extraordinaire. En particulier, j’ai trouvé intéressant qu’elle aborde sa grossesse qui est un évenement qu’à minima la moitié de la population, moi y compris, ne peut pas faire évidemment, qui est ordinaire quand on le pense dans sa globalité et qui pourtant est également totalement extraordinaire pour chaque personne qui l’expérimente. J’ai donc décidé d’aborder ce sujet plus particulièrement avec elle car en tant qu’homme cela me questionne sincèrement.  C’est  un sujet qui a été très peu abordé en philosophie (sous sa forme incarnée, dans le corps, le physique) pour la simple raison que l‘histoire de la philosophie a très majoritairement été écrite par des hommes Et par conséquent je trouvais intéressant de nous concentrer sur ce sujet avec Adèle bien sur.
Tarik Chekchak est le directeur du pôle biomimétisme  de l'Institut des Futurs Souhaitables et fondateur de  Pikaia et ancien directeur science et environnement de l'institut Cousteau. Je ne sais pas pour vous mais rien que l'évocation de l'institut Cousteau me fait rêver et me replonge en enfance. Et Tarik va vous faire rêver par ses histoires professionnelles et personnelles. Avec lui on parle évidemment de biomimétisme et vous allez comprendre ce que c'est d'abord mais surtout de reconnexion avec le vivant. Qu'est ce que ca veut dire concrêtement et surtout comment on y arrive. Tarik a une vision particulière du biomimétisme qu'il pratique et la question centrale pour lui est toujours de rechercher à avoir un impact positif. On discute aussi de résilience bien sur car nous allons devoir prendre cette voie et nous entrons un peu dans le détail ensemble. Comme toujours aucune leçon donnée à personne, il partage son expérience, sa vision des choses et va vous permettre d'apporter de l'eau au moulin de vos conversations de terrasses (ou autres). Tarik se livre comme il le fait rarement et nous parlons aussi de sacré, de croyances et de spiritualité - dimension très importante pour lui. Pour être tout à fait sincère, depuis le 1er jour ou j'ai rencontré Tarik, j'ai rêvé de l'avoir sur Vlan, de partager avec vous la sagesse,  l'humilité, le savoir de cette personne exceptionnelle. J'espère que vous apprécierez autant que moi cet épisode.
Malene Rydahl est autrice, executive coach et vient de publier « je te réponds, moi non plus » aux éditions Flammarions. Il est difficile d’ignorer qu’avec la multiplications des réseaux sociaux et des messageries liées, nous avons une charge mentale augmentée qui nous entraine parfois à la non réponse, au « ghosting ». On a tous plus ou moins pratiqué ou subit ce phénomène qui est particulièrement pénible. Avec Malène nous revenons sur les dynamiques d’échange sur les reseaux sociaux et comme elle a fait une étude internationale pour écrire son livre, nous regardons également les différences de dynamiques relationnelles en fonction des différents pays.  Nous revenons aussi sur  notre volonté d’être aimé et donc parfois de faire des semi réponse pour ne pas blesser Un épisode ancré dans notre quotidien qui me fait dire que pour les messages aussi parfois le « slow » est une bonne manière de gérer car personne n’aime être ghosté ou les réponses qui n’en s’en pas. Malène invite à réfléchir à notre profil de répondant également.
Eve Berger Grosjean est coache, chercheuse, psychomotricienne, autrice d'un ouvrage intitulé l'intelligence du corps et avec elle nous parlons de son sujet favori car il me semble primordial de l'aborder.Nous malmenons notre corps depuis des décennies dans notre culture, nous l'avons assimilé à une machine que l'on répare et que l'on repose lorsque c'est nécessaire.Il est profondément mis à mal, nié et épuisé, j'en veux pour preuve les nombreux Burn Outs mai aussi des maladies que l'on pourrait s'épargner tout simplement.Avec Eve nous abordons cela, l'intelligence de ce qui est une bonne partie de nous: notre corps.Comment le réintégrer dans notre réflexion, comme reconnecter avec le toucher en particulier après cette crise sanitaire?C'est notre responsabilité propre de nous recommander avec lui car il est évidemment central et se rappelle à nous parfois de manière violente quand nous l'ignorons de trop.On y aborde la méditation, le sensible, la proximité, le toucher et tous ces éléments essentiels.Je suis certain que cette écoute vous parlera et j'ai hâte d'avoir vos retours bien sur.
Ceci est un épisode un peu (très particulier) car je vous y parle de mon livre: insoutenable Paradis qui sort demain le 10 juin 2020.Pour nombreux et nombreuses d’entres vous, vous me suivez depuis plusieurs mois voire plusieurs année et ce bouquin c’est aussi grâce à vous. Cet épisode n’est pas une interview, je vous y raconte seul mon livre et j’espère que ce format différent vous plaira. Ce n’est pas le livre du podcast comme on pourrait l’imaginer, c’est une structuration de la manière dont je pense le monde et en particulier l’écologie et nos modes de vie moderne.Si sur Vlan, cela peut vous sembler étrange que je passe d’un sujet à l’autre, ici vous allez comprendre comment tout est lié.Ce livre est dédié aux personnes qui ont une conscience écologique mais qui ne sont pas nécessairement militants. C’est un livre positif emprunt de vulnérabilité, qui s’adresse aux personnes avec une conscience écologique mais qui ne sont pas militants et cherchent à savoir où commencer.J’y aborde des réponses apaisées, positives, humanistes pour repenser notre modèle de société. A l’instar du podcast, ce livre est un acte politique, j’essaie à ma petite mesure d’accompagner le mouvement en cours, de l’accélérer et c’est pourquoi ce livre est important pour moi.Je vais vraiment avoir besoin de votre aide pour le promouvoir alors j’espère que vous accepterez de partager autour de vous voire d’acheter le livre si cela vous donne envie. Merci mille fois de votre soutien dans les commentaires sur Apple, sur Facebook, Instagram, Linkedin ou Twitter voire par email parfois. 
Stéphanie Chayet est journaliste et vit à NYC, elle s’est intéressée de près aux psychotropes. Le titre de son livre, « Phantastica - ces substances interdisent qui guérissent » donne le ton, on sent bien que Stéphanie va totalement déconstruire toutes les croyances que l’on peut avoir sur les champignons, le LSD et plus généralement les psychédéliques.Sujets facile de moquerie ou de critiques mais quand on s’intéresse très sérieusement au sujet, on réalise que des substances addictives et mortelles sont disponibles au grand public: l’alcool, le sucre, le tabac et d’autres, parfois moins dangereuse car sans dose mortelle sont interdites et qu’il faut différencier la cocaine, l’héroine et les psychotropes.Stéphanie s’est intéressé au sujet pour un long papier qu’elle a produit par le magazine Le Monde il y a 5 ans mais aussi parce qu’elle a malheureusement eu un cancer et s’est posé des questions pour sa propre santé.Stéphanie a particulièrement analysé les 4 principales substances psychédéliques « classiques »: le L.S.D, la Mescaline, la psilocybine et la D.M.T.Elle nous fait état de tout ce qu’il nous est interdit d’entendre en France car il est interdit de parler des vertus de ces substances même si la loi n’est pas appliquée stricto sensu.C’est intéressant que quand il s’agit de climat tout le monde s’accorde à penser que nous devons absolument écouter les scientifiques mais que ce n’est plus le cas quand il s’agit de ces substances. On parle beaucoup avec Stéphanie des vertus thérapeutiques de ces substances en particulier, la dépression, la détresse psychédélique lié à un diagnostique de cancer, la dépendance à l’alcool ou au tabac. D’autres maladies sont à l’étude comme l’anorexie mentale ou Alzheimer.Je pense que cet épisode va remettre en question beaucoup de vos croyances et générer pas mal de conversations chez vous, en tous cas, c’est mon souhait: sortir de son propre cadre de croyances, être ouvert.e et se questionner.
David Djaiz est normalien, énarque, professeur à Science Po de philosophie politique, haut fonctionnaire et auteur de Slow Democratie.Il est déjà venu sur ce podcast pendant le confinement pour parler de la mondialisation mais étrangement cet épisode a été enregistré bien avant cette crise, le 4 mars 2020 précisément.Il pourrait donc vous surprendre car nous ne parlons pas nécessairement de la gestion de la crise mais vous verrez que les problèmes étaient déjà là donc l'épisode va vous passionner je crois.Avec David on se demande sans faux semblants pour les politiques semblent être impuissants, pourquoi ils ne mettent pas en place les programmes pour lesquels ils se font élire, comment ils intègrent (ou pas) la problématique de l'écologie.Vous allez voir que mes sujets de prédilection: le lien, les récits sont aussi au coeur de la réflexion de David.Dans la mesure ou David est un soutien sans faille pour le nationalisme (non ce n'est pas un terme réservé à l'extrême droite) nous revenons beaucoup sur cette notion comme nous remettons en cause les 30 glorieuses comme étalon de la normalité.Nous revenons aussi sur la problématique du partage des richesses bien sur et d'un ensemble de sujets qui devraient résonner pour vous.
Fabrice Bonnifet est le directeur du développement durable et QSE du groupe Bouygues, également le président du C3D (le collège des directeurs du développement durable) et l'auteur du blog autour de l'entreprise contributive.Notre premier regard sur les entreprises c'est que par essence elle cherche à faire du profit sans se soucier des conséquences et qu'elle sont donc néfastes et donc incapable de contribuer de manière positive.Si beaucoup d'entreprises sont effectivement à cet endroit là, certaines personnes au sein des entreprises essaient de les faire bouger positivement.Vous entendrez que je ne ménage pas Fabrice sur toutes les questions que l'on se posent fondamentalement sur toute la mauvaise foi des entreprises dès qu'il s'agit d'écologie.Dans le même temps, il est évident que nous n'allons pas pouvoir faire sans les entreprises non plus alors comment envisager la contribution qu'une société peut avoir sur ce combat que notre société doit mener?Nous partageons avec Fabrice sur des éléments comptables mais aussi la redéfinition de ce qu'est la croissance, la performance ou encore la réalité physique d'un monde fini.Un épisode qui s'inscrit dans la lignée de l'épisode précédent bien sur.
Matthieu Auzanneau est le directeur du Shift Project, un think tank dédié aux questions énergétiques et à la transition. Le Shift Project oeuvre pour une économie libérée de la contrainte carbone. Nous avons enregistré cet épisode en février de cette année, je ne crois pas qu'il ait vieilli mais je préfère vous le dire pour souci d'honnêtetéIl s'est intéressé très tôt à la question de l'énergie, a réalisé le 1er Envoyé Spécial en 2002 sur les conséquences du changement climatique et est devenu avec le temps l'un des experts français de la question énergétique française.Avec Matthieu nous entrons dans le détail que l'on entends pas si souvent de ces problématiques. On explique le rôle du nucléaire et le recontextualisons par rapport à notre consommation globale d'énergie.Car nous ne savons pas tou.t.e.s exactement le rôle qu'à l'énergie dans notre vie quotidienne.Il revient sur le rôle de l'énergie dans la paix mondiale, mais aussi de notre bien être global et de la fin de l'esclavagisme.Nous parlons également de la manière dont nous allons pouvoir nous libérer des énergies fossiles mais de l'énergie de manière générale car vous verrez que les énergies renouvelables ne sont pas une solutions aussi évidente qu'il n'y parait.On parle beaucoup des symboles, des récits que l'on se racontent et des manières dont on peut envisager de résoudre l'équation de notre consommation d'énergie.
Jeremie Peltier est directeur des études à l'institut Jean Jaurès, son métier consiste donc à analyser nos modes de vie en s'appuyant sur des données concrètes. Jeremie a écrit un essai sur les loisirs pour penser l'après aux éditions de l'observatoireAvec Jeremie nous nous posons cette question qui peut sembler trivial des loisirs. En réalité, cette question est centrale pas seulement parce qu'elle nous a occupé pendant ces semaines mais parce que, comme le souligne Jeremie, nous vivons dans une société de loisirs.Nous revenons sur les occupations pendant le confinement, les puzzles, les jeux de société, la cuisine, les bananas bread et autre mais aussi sur le bricolage.Mais ce qui est intéressant est évidemment ce que nous allons pouvoir faire après. En s'appuyant sur le livre de Tristan Garcia, la vie Intense, nous revenons sur ce que les français aiment et ce qu'ils vont pouvoir ou pas faire.La distanciation sociale va nécessairement remettre en cause énormément de chose quant aux loisirs.Nous parlons aussi avec Jeremie de la mise en scène de notre bonheur retrouvé, il faudra être attentif.Je vous laisse écouter cet épisode hyper intéressant et truffé de données concrètes avec un zeste de philosophie.
Alain Héril est sexologue, psychanalyste, superviseurs de plusieurs thérapeutes et auteur. Son dernier livre a pour titre "l'Orgasme thérapeutique", tout un programme :)Mais avec Alain nous parlons de cette situation qui touche bientôt à sa fin pour sa première phase, à savoir, le confinement.Cette situation sort de la normalité et elle a des conséquences sur les couples puisqu'elle agit sur nous tous individuellement (ou couple ou non).Avec Alain nous discutons de cette période, de son implication sur nous et sur l'autre.Nous répondons à des questions aussi simple que "comment gérer son jardin secret lorsque l'on est confiné?", "comment bien finir une histoire pendant le confinement" mais aussi "comment bien la débuter?".Une discussion pratique pour nous tous qui sommes parfois perdus dans notre relation à nous même et dans notre relation à l'autre.Aussi parce qu'évidemment, ce confinement fait remonter les angoisses chez tout.e.s bien sur.Je vous souhaite une bonne écoute!
Martin Serralta est un prospectiviste à l'Institut des Futurs Souhaitables et à ce titre il a accompagné des sociétés comme Danone, La Maif, le Groupe Yves Rocher dans leurs transformation responsable.Il a aussi décidé de réduire son salaire de manière très important et donc son bien vivre pour être dans le bien être.Autant dire qu'il est profondément aligné sur cette partie là.Il a une vision très aiguë de la manière dont nous pouvons envisager la société de demain. Evidemment il n'a pas de boule de cristal mais une très bonne compréhension de ce que nous sommes en train de vivre et de la manière dont nous pouvons envisager l'après.Comment et par quels mécanismes envisager l'après?Comment faire société ensemble? Questionner le "vivre ensemble"?Doit on refondre une nouvelle constitution? La constitution est la base de notre projet de société et donc de notre vie ensemble. Ce texte de 40 pages comme le rappelle Martin est donc essentiel.Avec Martin nous parlons aussi de la théorie des jeux et du dilemme du prisonnier.Un épisode très riche avec une personne d'une humilité et accessibilité rare.
David Djaiz a 29 ans et et si vous ne le connaissez pas encore, je crois que vous allez entendre beaucoup son nom bientôt. Jeune normalien et énarque, professeur à Science Po mais aussi haut fonctionnaire et auteur.Il a écrit un livre politique qui se nomme "slow democratie" paru en 2019 qui propose de reprendre le contrôle d'une mondialisation débridée dont les dégâts se font sentir chaque jour.On dit des pandémies qu'elles sont la marque d'un problème de société et il est assez évident que la crise sanitaire que nous traversons est une marque de cette mondialisation folle.Nous avons enregistré avec David lors de la première semaine de confinement et j'aurais aimé diffusé cette discussion un peu plus tôt mais vous comprendrez pourquoi au début de notre conversation il reprend des éléments structurants.Avec David nous revenons sur la manière dont cette mondialisation a conduit à des dysfonctionnements majeurs, comment nous pouvons revenir à une localisation et à une nation forte mais sans que cela soit "nationaliste" ou identitaire évidemment.Une conversation plus économique que d'habitude mais il me semble que c'est essentiel de comprendre ces éléments pour comprendre ce qui va se passer par la suite au niveau national et international et se forger des avis éclairés.
loading
Commentaires (17)

Adeline Gag

Super merci pour ce podcast! Est ce possible de mettre des références des livres dont vous parlez? Bonne journée

Jun 4th
Réponse (2)

Lama Serhan

excellent boulot !

Jun 4th
Réponse

Lama Serhan

Un grand OUI à l'épanouissement collectif en réponse au développement personnel...

Apr 30th
Réponse (1)

Lama Serhan

Episode trop court car sujet si vaste ! Merci quand même 🙏

Apr 30th
Réponse (1)

Nadège

J'aime beaucoup vos podcasts, seulement je trouve l'utilisation d'anglicismes vraiment excessive dans cet épisode. Bien-sûr fallait s'y attendre rien qu'au titre, mais est-ce vraiment nécessaire d'en mettre un à chaque phrase ? 🙄 Je trouve ça juste un peu dommage.

Apr 29th
Réponse (2)

Rémi B

👍👍💯

Mar 28th
Réponse

quesben

🙄

Sep 19th
Réponse

Fred jacques

J'ai adoré ! Merci pour ce podcast merveilleux ! Quel bonheur 😉

Sep 7th
Réponse (1)

Fred jacques

Bonjour, les solutions de court-voiturage existent déjà. Pour ne citer que la plus utilisée, Karos, subventionnée par le STIF ce qui permet aux porteurs de pass Navigo de covoiturer 2 fois par jour gratuitement. je l'utilise moi même plusieurs fois par semaine pour aller au travail depuis presque 2 ans et ça fonctionne bien ! évidemment ça demanderait a être plus répandu mais petit à petit ça se développe ! voilà c'etait ma modeste contribution 😉

Sep 5th
Réponse (1)
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store