DiscoverLes podcasts du Média
Les podcasts du Média
Claim Ownership

Les podcasts du Média

Author: Le Média

Subscribed: 194Played: 7,192
Share

Description

Engagé en faveur des causes sociales et écologistes, Le Média s'efforce de remplir la mission de service public d'information aujourd'hui en voie de disparition.
Il est financé uniquement par des citoyens comme vous. Sans vous, Le Média n’existerait pas.

Soutenez-nous ! https://soutenez.lemediatv.fr
143 Episodes
Reverse
Uber, Deliveroo, Uber Eats, Motocab... voilà seulement quelques-uns, parmi les plus connus, des noms de ces applications ou plateformes numériques de plus en plus nombreuses qui, depuis une dizaine d'années, ont commencé à changer en profondeur les conditions sociales et juridiques du travail dans des secteurs de plus en plus vastes de l'économie. Julien Théry a reçu deux des auteurs d'un ouvrage intitulé Désubériser, reprendre le contrôle, qui fait le point sur les changements majeurs survenus sur le marché du travail, analyse non seulement les effets délétères, mais aussi certaines conséquences positives pour les travailleurs concernés, et surtout suggère les aménagements nécessaires pour adapter le droit du travail aux nouvelles conditions créées par cette "plateformisation" des services et de l'emploi. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
Le 30 octobre 1980, Coluche se déclarait officiellement candidat à l’élection présidentielle. "Un candidature à la con" dirait l’intéressé. Une "farce", diraient d’autres. Coluche le comique, le "bouffon", le saltinbanque veut devenir président de la République. L’artiste tente ainsi de pénétrer le champ politique d’un grand coup de pompe dans la porte. Le "profane" vient défier les professionnels de la politique sur leurs propres terrains. Sans surprise, la candidature de Coluche reçoit tout le mépris dont la classe politique est capable, y compris la censure. Mais qui est Coluche le "politique" ? A-t-il seulement existé ? Son parcours sur scène laissait- il présager une candidature à la magistrature "suprême" ? Qu’est-ce que cela dit de la classe politique et de sa façon de considérer les « non-professionnels » de la politique ? C’est pour en discuter, que notre journaliste Irving Magi a reçu Marie Duret-Pujol, auteure de "Coluche président, histoire de la candidature d’un con", publié aux éditions du Bord de l’Eau. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Rejoignez la communauté des Socios !
Jean-Michel Clément est le premier député à avoir quitté le groupe parlementaire de la République en marche. Cet élu de la 3 e circonscription de la Vienne, avait auparavant siégé par deux fois à l’Assemblée nationale sous l’étiquette socialiste. Dans cet entretien, il revient sur ses désillusions à l’égard des marcheurs et raconte de l’intérieur le fonctionnement du groupe parlementaire. Il revient sur les conditions de son éviction. Avocat, Jean-Michel Clément pointe les dérives en matière de libertés publiques et de justice. En particulier, le basculement des législations d’exception dans le droit commun au nom de la sécurité. Il estime également que le nouveau Garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti ne pourra pas rester plus de six mois à son poste tant les résistances de la magistrature sont fortes. Le député de la Vienne – qui siège aujourd’hui au sein du groupe Libertés et territoires – se revendique toujours de la gauche. C’est ainsi qu’il dénonce la politique économique et sociale conduite depuis trois ans qui "facilite l’enrichissement de ceux qui possèdent déjà". Proche du PS – il est membre de Place publique, le mouvement de Raphaël Glucksmann – il prône le rassemblement de toute la gauche sur le modèle du Printemps marseillais pour proposer une alternance en 2022. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Rejoignez la communauté des Socios !
«Ils vont claquer des milliers d’euros pour la messe de départ de Barbarin, quant aux 21 victimes dont je fais partie ils repoussent encore l’échéance. J’aimerai pouvoir expliquer avec précision ce problème grave…» C’est en ces termes que Pierre Emmanuel a pris contact avec nous fin juin 2020, quelques jours avant la pompeuse cérémonie de départ de l’Évêché de Lyon de Monseigneur Philippe Barbarin, qui restera -pour l’Histoire- l’homme ayant protégé au-delà du raisonnable et de toutes justifications le prêtre pédophile Bernard Preynat. Le Cardinal Barbarin, déchu de son titre d’archevêque et de Primat des Gaules, a, depuis cet été, sur ordre contraint de la papauté, été nommé aumônier au diocèse de Rennes. «A chaque rebondissement judiciaire, ou annonce publique de l'Église, j'ai été sollicité dans les médias, c'était le seul moyen de mettre la pression», note le témoin céleste de ce TPA estival, qui relève non sans humour dans cette bonne ville de Lyon où bigoterie et politique ont toujours fait bon ménage que « la bonne nouvelle de ce début juillet, c'est le départ cumulé sur une même journée de Philippe Barbarin et de Gérard Colomb » ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
C’est l’objet d’un nouveau rapport de l’association Pleine Mer et de Transnational Institute. Cette étude montre comment l’industrie de la pêche peut avoir un impact sur l’émergence de nouvelles routes migratoires. On a contacté Thibault Josse pour en parler, ingénieur agro-halieute et un des deux auteurs du rapport. Si le lien entre surpêche et migrations est peu familier du grand public, c’est pourtant un phénomène bien connu dans le secteur de la pêche. Non-dit et opacité n’ont rendu possible aucune véritable analyse systémique avant celle-ci. C’est ce lien que pointe le rapport. La pêche industrielle sur les côtes d’Afrique de l’ouest est une cause de migration. Les personnes migrantes, qui peuvent se retrouver à travailler dans le secteur en Europe, utilisent souvent des bateaux de pêche pour traverser la mer méditerranée. Thibault Josse, coauteur du rapport, pointe du doigt les accords de pêche avec l’Europe, et les accords bilatéraux entre les pays d’Afrique de l’ouest et d’autres pays. Il nous explique que quand un pays n’est pas capable d’exploiter au maximum ses stocks de poissons, d’autres Etats, ou même d’autres entreprises, peuvent pêcher dans la zone économique exclusive de ce pays. Il s’agit de bateaux gigantesques, pouvant atteindre plus de cent mètres, à l’image du Margiris. Ces chalutiers géants, qui ne subissent aucun contrôle sur leurs techniques de pêches ou sur les quantités de poissons ramassées, participent à l’épuisement de ces ressources. Conséquence : les filets des artisans pêcheurs d’Afrique de l’Ouest sont presque vides. Au Sénégal par exemple, où près de 20% de la population vit de la pêche, c’est toute une économie qui est menacée. Poussés à la faillite, ils sont nombreux à migrer vers l’Europe. Ce rapport, qui cite plusieurs enquêtes du Guardian ou du Globe and Mail met également en évidence des réseaux de rackets. En Irlande par exemple, certains armateurs font venir des migrants en leur faisant miroiter un visa, un travail et un salaire. Une fois arrivés, aucune des promesses ne sont tenues et une prise d’otage se met alors en place : soit la personne reste, illégalement, sans droits et avec un salaire très faible voire inexistant, soit l’armateur la dénonce à la police. Un véritable esclavage moderne. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media Rejoignez la communauté des Socios !
Une “Petite révolution” d’après le journal Le Monde, un “succès politique pour Emmanuel Macron” selon La Croix, un accord “historique” pour Les Échos… On aimerait nous faire croire que l’accord obtenu le 21 juillet sur le plan de relance européen censé permettre à l’Union européenne de surmonter la crise du Covid-19 est une victoire pour la France et une étape majeure dans la construction d’une union plus solidaire. Mais à y regarder de plus près, la réalité est bien différente. Les économistes David Cayla et Stefano Palombarini analysent ce plan pour Le Média. Beaucoup d’incertitudes pèsent sur le financement du plan de relance européen, obtenu au prix de rabais dans les contributions de plusieurs états-membres et de coupes dans les budgets fédéraux. Si Emmanuel Macron se félicite de l'accord, il faudrait en réalité y voir un enlisement de l’Union Européenne dans une lutte inter-étatique ou chacun chercherait à tirer son épingle du jeu, sans perspective commune d’intégration autre qu’autour du projet néolibéral. C'est en tout cas l'avis de nos deux invités. David Cayla, maître de conférence à l’Université d’Angers, et membre des Economistes Atterrés, a co-écrit avec l’essayiste Coralie Delaume plusieurs ouvrages sur l’Union européenne parmi lesquels “La fin de l’Union de l’Européenne” ou encore “10+1 questions sur l’Union européenne”. Stefano Palombarini, économiste et sociologue, est avec Bruno Amable le théoricien du concept de bloc bourgeois. Ils nous offrent une analyse en profondeur de ce plan de relance inédit. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YoutubeLeMedia Rejoignez la communauté des socios ! Pour aller plus loin : https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/plan-de-relance-europeen-larnaque-macron-iXHQuE_OQnyGFPafKV2W_w
La pandémie de COVID 19 a-t-elle fait avancer l’humanité ? Avons-nous pris conscience de notre fragilité en tant qu’espèce, de la fragilité de notre mode d’organisation notamment des chaînes de valeur mondiales, qui nous poussent à acheter en Chine des tongs qui seront portées dans la Creuse ? Sommes-nous plus soucieux de protéger la nature, le vivant, la biodiversité, tous les équilibres sans lesquelles les épidémies se multiplieront forcément ? Rien n’est moins sûr. En France, dans le discours politique, la mode est à l’écologie. Le mot souveraineté revient dans les discours. Mais les actes suivent-ils ? Pour en parler, nous avons fait appel à Xavier Ricard Lanata, que nous avions déjà reçu sur ce plateau en décembre dernier, en pleine révolte contre la réforme des retraites. Xavier Ricard Lanata est haut fonctionnaire, Conseiller à la Direction générale du Trésor, ancien de l’Agence française de développement. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Rejoignez la communauté des Socios !
Des deux côtés de l'Atlantique, des mobilisations contre les crimes policiers s'organisent. Aux Etats-Unis, la mort de George Floyd, assassiné par un policier blanc le 25 Mai 2020 à Minneapolis, déclenche une série de manifestations dans tous le pays. Interpellé par quatre policiers, George Floyd est plaqué au sol sur le ventre et répète "I can't breathe" (je ne peux pas respirer). Filmé par des passants, la vidéo fait le tour des réseaux sociaux et provoque la colère des riverains de Minneapolis qui dès le lendemain manifestent et réclament "justice". Très vite, le mouvement gagne le reste du pays à l'image de la mobilisation Black lives matter. Un mot d'ordre en particulier surgit : "Defund the police", ce qui signifie littéralement "couper les finances de la police". Il s'agit d'exiger une réduction des budgets de la police pour réorienter les fonds vers des programmes sociaux, culturels et de santé. Certains demandent même l'abolition des forces de l'ordre. En France, la mort de George Floyd rappelle celles de plusieurs victimes tuées aussi par plaquage ventral. George Floyd décède des mêmes techniques d'interpellation policière qui ont tué Lamine Dieng, Adama Traoré ou Cédric Chouviat, dont les proches se sont organisés en collectif pour obtenir l'interdiction de ces méthodes d'intervention. En écho aux événements américains, le comité Adama qui regroupe la famille d'Adama Traoré, appelle à un rassemblement dès le 2 Juin devant le palais de justice porte de Clichy à Paris. Des manifestations se poursuivent depuis et une marche est prévu le 18 juillet à Beaumont-sur-Oise pour les quatre ans de la mort d'Adama Traoré. Les mobilisations contre les violences policières aux Etats-Unis et en France sont-elles pour autant semblables ? Pour en parler, Le Média a contacté Gwenola Ricordeau, spécialiste en justice criminelle à la California State University at Chico. Cette criminologue s'est également rendu à la CHAZ (Capitol Hill Autonomous Zone) dans le centre-ville de Seattle. Ce quartier est devenu durant quelques semaines une zone sans police, après l'évacuation du commissariat situé en son centre. Transformé par les militants locaux en sanctuaire en hommage aux victimes des violences policières, ce lieu est devenu un symbole du mouvement Defund the Police. Lorsque cet entretien fut tourné, la CHAZ était encore entre les mains du mouvement social américain. Gwenola Ricordeau raconte les dernières heures de la CHAZ, dont la police de Seattle a repris possession après l'enregistrement de l'interview, le 1er Juillet 2020. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media
"Mesdames et messieurs les jurés. Enfin, nous arrivons vers la fin de ce procès qui a débuté en décembre 2018. Je ne savais pas qu’un procès pouvait durer aussi longtemps. J’ai été arrêté quelques jours après l’anniversaire de mes 22 ans, en août 2018, les policiers ont défoncé la porte de la maison de mes parents en criant, ma petite sœur a dû se mettre à genoux les mains sur la tête. En entendant la porte se faire fracasser, j’ai eu dans mon esprit des images de violence policière lors d’interpellations, de comment les policiers se lâchent et frappent les personnes. J’ai pris peur et je suis passé par le toit en finissant dans le jardin des voisins et j’ai rejoint l’autre côté du lotissement.  Mais la police avait bouclé l’ensemble du quartier, et une personne qui marche en chaussettes sur la route est très vite suspectée. Un policier en civil se met à courir après moi en me criant : « Viens ici petit merdeux ». Je me retrouve alors dans le jardin puis le garage d’un voisin, pris au piège. Contre le mur, contraint d’attendre que le policier arrive, ce dernier me saute dessus et me tord le poignet droit alors que je me laisse faire. Je lui fais la remarque de sa violence inutile et il me réplique : « Estime toi heureux que je ne t’ai pas tiré dessus ». Vu sous cet angle, je m’estime effectivement heureux d’être encore en vie. La porte du garage finit par s’ouvrir, des policiers, gendarmes, bacqueux et civils cagoulés apparaissent, arme automatique à la main…" Ainsi commence l’incroyable saga de Loïc Schneider, jeune étudiant en droit de Nancy qui, en 2017, décide d’aller manifester à Hambourg contre le G20. Retrouvé grâce à la vidéosurveillance en train de jeter deux canettes de bière et deux cailloux contre des policiers, recherché par Interpol, arrêté par des policiers français sur ordre du Parquet, il est transféré an Allemagne où après 15 mois de préventive, son procès démarre. On est chez Ubu et chez Kafka. Le procureur de Hambourg, malgré un dossier quasi vide, face à la défense assumée et revendiquée politique du jeune français, vient de requérir 4 ans et 9 mois de prison ferme contre Loïc. Heureusement le jeune homme, complètement oublié des médias français, lâché par les politiques (contrairement à la Suisse par exemple qui s’est opposé au transfert de ses ressortissants) rebelle et lucide, a de la ressource et de l’humour. Il le prouve dans ce TPA détonnant et délirant. Pour ceux qui voudraient suivre les aventures de Loïc, visiter son site : laneigesurhambourg.noblogs.org Vendredi 10 juillet, Loïc a été condamné par le tribunal régional de Hambourg à trois ans de prison ferme. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media Rejoignez la communauté des Socios !
Face au totalitarisme technologique des appareils d'état : Assange le Résistant - Oliver Tesquet, Guillaume Ledit ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Rejoignez la communauté des Socios !
Samuel Churin, 55 ans, est un des comédiens fétiche d’Olivier Py. On l’a vu au cinéma dans "120 battements par minute" ou plus récemment "La Terre des homme". Ancien informaticien, intermittent du spectacle comblé et actif, il a du coffre et une voix qui porte. Mais l’invité du TPA de cette semaine répond aux questions de Denis Robert pour une autre facette de sa vie : celle d’initiateur et de porte-parole de la Coordination des Intermittents et des précaires. Il cite souvent Ambroise Croizat l’inventeur de la sécurité sociale et le préambule de la Constitution de 1946 : "Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence". Il nous alerte ici, avec gravité, sur la catastrophe en cours qui va nous submerger à la rentrée de septembre quand passera le deuxième volet de la très méchante loi Pénicaud sur la réforme de l’assurance chômage : "Les travailleurs en CDI ont pu bénéficier de 24 milliards d’euros de dépenses en chômage partiel pour les sauver, les travailleurs discontinus hors intermittents du spectacle n’ont pas touché un centime. Non seulement leurs activités se sont stoppées nettes pendant le confinement, mais encore le sont-elles pour longtemps." explique-t-il. Il évoque les 2,3 millions de précaires qui travaillent par exemple dans le tourisme, l’évènementiel, la restauration, l’hôtellerie et qui vivent aujourd’hui chichement sur leurs économies ou les aides de proches. Ils vont inévitablement, si rien n’est fait cet été, basculer au RSA en septembre. Ils forment l’essentiel du troupeau des 6 chômeurs sur 10 qui ne sont plus indemnisés. "Cela est inadmissible et contrevient à l’esprit de la Constitution. Que se serait-il passé pendant la crise du Covid 19 si 6 malades sur 10 n’étaient pas couverts par la Sécurité Sociale et donc dans l'impossibilité de se soigner ?" interroge le comédien, dépité mais pas découragé par ce combat vital. Une des raisons de cet oubli des précaires et de cet ostracisme reposerait sur la sémantique. On parle d’emploi, de plein emploi, de contrat à durée indéterminé, alors que l’avenir est, à l’évidence en écoutant Samuel Churin, à la discontinuité, à la précarité assumée et au revenu universel.  Avec ce TPA riche et explosif, on est au cœur du combat contre le capitalisme échevelé et son avatar libéral qui nous appauvrissent, nous affament et nous tuent à petit feu. Si vous avez un doute sur ce constat, écoutez Churin. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Rejoignez la communauté des Socios !
Que penser du mouvement actuel de déboulonnage de statues des personnages liés à la colonisation et à l’esclavage, et plus généralement de remise en cause de la place occupée par leurs noms et leurs images dans l’espace public ? L'historien Julien Théry reçoit son collègue Guillaume Mazeau, maître de conférences à la Sorbonne, qui a récemment fait paraître un bref ouvrage de réflexion, sobrement intitulé Histoire, aux éditions Anamosa. La vague déclenchée par le meurtre de George Floyd à Minneapolis a de nombreux précédents, aussi bien dans le passé récent que dans des périodes plus lointaines – à commencer par celle de la Révolution française, dont Guillaume Mazeau est spécialiste. Au moment où les principes généraux de l’ordre politique changeaient du tout au tout, avec l’abolition des privilèges et l’avènement de la nation souveraine, il était logique et nécessaire de se débarrasser des symboles de l’Ancien Régime, puisqu’ils avaient avaient eu pour fonction de contribuer à la perpétuation de la domination royale et catholique pendant des siècles. Aujourd’hui, de même, le rejet des symboles de la colonisation dont la présence dans le paysage faisait l’objet depuis longtemps d’un consensus tacite marque un changement politique profond. Les marques d’un passé colonial sinon pensé comme glorieux, du moins toujours vu du point de vue des colonisateurs, ne sont plus seulement l’objet d’adhésion ou d’indifférence : elles suscitent une forte hostilité de la part de ceux ou celles qui désormais s’identifient comme les descendants des vaincus et, surtout, comme les perdants de cette histoire encore de nos jours. À travers les statues, c’est un passé toujours présent, dont le racisme structurel dans les sociétés contemporaines est l'un des effets, qu’il s’agit de déboulonner. Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Rejoignez la communauté des Socios !
Le second tour des élections municipales s’est tenu dimanche dernier dans un grand nombre de communes en France. Si l’on en croit la tonalité médiatique générale, il a consacré une percée d’Europe Ecologie Les Verts (EELV). Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, voit dans ce scrutin la préfiguration d’un bloc politique qui aurait toutes ses chances de gagner la présidentielle de 2022. Ce n’est pas du tout l’avis de notre invité, Lenny Benbara, qui a cofondé le média indépendant Le Vent Se Lève. Dans un billet au titre offensif, “Les nouveaux habits verts de la bourgeoisie”, il va à contre-courant de cet enthousiasme. Ses arguments nous ont paru intéressants, et nous l’avons invité pour qu’il les développe sur notre plateau. Faible taux de participation qui rend difficiles des projections nationales ; mise en retrait de l’électorat populaire qui n’aura pas forcément, lors de la présidentielle, les mêmes orientations politique que les votants centristes… trop d’éléments manqueraient au puzzle pour parier avec certitude sur un retour en force de la fameuse “gauche plurielle”. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media  ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Telegram :  https://t.me/LeMediaOfficiel  Rejoignez la communauté des Socios !
Emmanuel Macron l’a affirmé dès son élection : il veut faire de la France une “startup nation”. Il démontre régulièrement son soutien à la “FrenchTech”, censée représenter la quintessence de l’innovation et de l’entreprenariat. Mais derrière cette ambition, la réalité est bien différente. La France peine à se dégager de l’emprise des GAFAM, comme l’ont cruellement rappelé les déboires de Qwant, le moteur de recherche qui devait supplanter Google. Et l’échec patent de l’application StopCovid en est une énième illustration. Pourquoi la France peine-t-elle à innover et à recouvrir son indépendance numérique ? Comment résister face aux plateformes, sans pour autant exploiter une main d’oeuvre uberisée, et en respectant la vie privée des utilisateurs ? Pour en parler, nous avons reçu Jean-Baptiste Kempf, l’éditeur du logiciel français le plus utilisé au monde. Il s’agit du lecteur de vidéos VLC, le fameux logiciel au cône de chantier . Open-source, maintenu par la communauté, il est porté par une structure associative. On est bien loin des “jeunes qui veulent devenir milliardaires” dont rêve le Président Macron. Pourtant, le logiciel, né d’un projet étudiant, a dépassé les 3 milliards de téléchargements. Jean-Baptiste Kempf juge sévèrement, mais non sans humour, l’incompétence des politiques dès lors qu’il s’agit d’innovation. Personnage atypique, on peine à la mettre dans une case. Mais ce qui est certain, c’est que son expérience remet en cause le récit du capitalisme comme moteur de l’innovation. ▶ Soutenez Le Média : 👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Telegram :  https://t.me/LeMediaOfficiel Rejoignez la communauté des Socios !
Thierry Gourvénec a fait sa thèse de psychiatrie sur les bouffées délirantes. Il a étudié à ce titre la propagation de rumeurs délirantes, en particulier celle d’Orléans qui voulait que des femmes disparaissent et soient livrées à des réseaux de prostitution, après avoir visité des commerçants de la ville. Il a noté que la propagation de cette rumeur est intervenue au moment où De Gaulle allait quitter le pouvoir et laisser la France orpheline de son ange tutélaire. "La rumeur d’Orléans éclot en 1969 après que De Gaulle ait perdu son référendum et quitté le pouvoir. C’est une angoisse majeure, oedipienne… La mort politique du Grand Charles est un peu comme la mort du père…" Il s’appuie sur ce type de phénomène de croyance collective pour inscrire l’histoire du coronavirus dans la  longue litanie des épidémies, dont très peu au final se révèlent réellement meurtrières à grande échelle. On a nettement exagéré la portée et la violence de l’épidémie de Covid et nous nous sommes collectivement enfoncés dans une sorte de bouffée délirante collective (et médiatique) dès l’origine de l’épidémie sans pouvoir faire machine arrière : telle pourrait être résumée son hypothèse. "Les gens individuellement ne sont pas fous, c’est la communication collective qui est délirante" explique-t-il avant de faire un lien entre le contexte politique angoissant, la peur archaïque de toute épidémie, instrumentalisée ou pas, et la naissance d’un délire collectif. Denis Robert remonte avec lui le cours des histoires des délires collectifs: des sorcières brûlées au Moyen Age à la grippe aviaire (qui n’aurait fait qu’une seule victime humaine) en passant par épidémie allemande d'Escherichia Coli de 2011 dont la souche d'origine aurait été liée à l’ingestion de concombres bio originaires d’Espagne. Il note que la rumeur qui s’avèrera fausse est lancée quelques jours après Fukushima et que l’épidémie, dont tout le monde parle, fera une cinquantaine de victimes, pour qui la suspicion de recto-colites dues à du césium japonais ne peut être écartée: La très questionnante saga de l'Escherichia Coli Entéro-Hémorragique - AgoraVox le média citoyen ). "Chaque épidémie gérée de manière inconséquente est le fruit d’une peur panique et politique" conclut-il. La conversation roule et fait réfléchir. De la confrontation entre le raisonnement du psychiatre et le scepticisme affiché par son intervieweur nait une mise en abime qui brise certaines idées reçues et nous donnent à penser. C’est un des mérites de cette conversation pas si savante que ça, toujours sur un fil. "Et si l’épidémie que nous venons de vivre fonctionnait d’abord sur la transmission d’une peur ?" Bonne question… ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media ✅ Suivez-nous : Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Youtube : http://bit.ly/YoutubeLeMedia Rejoignez la communauté des Socios
La 5G, avatar du monde d'après ? C'est la question qu'on pose au journaliste Nicolas Bérard, auteur de 5G mon amour, enquête sur la face cachée des réseaux mobiles. La 5G serait le révélateur d'un monde énergivore que nous prépare les industriels. Elle interroge notre rapport à la consommation et questionne notre modèle de développement. Ce réseau sans fil cinquième génération doit multiplier les débits par dix. Prévu pour combiner les nombreux objets connectés tels que les voitures autonomes qui doivent arriver sur le marché, la 5G est une condition à la mise en place du "smart world", ce projet de monde connecté, structuré par les nouvelles technologies. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media  ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Telegram :  https://t.me/LeMediaOfficiel  Rejoignez la communauté des Socios !
Dimanche 21 Juin, les 150 citoyens ont présenté au gouvernement les 149 mesures votées et adoptées par la Convention citoyenne pour le Climat. Sur 150 propositions, une seule n'est pas adoptée, concernant la réduction du temps de travail à 28 heures hebdomadaire. Lundi 29 Juin, ces 150 citoyens sont reçus à l'Elysée par le Président de la République française. Ce dernier retient 146 mesures de la Convention citoyenne pour le Climat qui seront débattues par les parlementaires. Le chef d'état se garde également la possibilité de convoquer un référendum en 2021 pour voter certaines mesures. Quelles suites seront données aux mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat ? Pour en discuter, Le Media organise une soirée spéciale sur son plateau et a invité : - Priscillia Ludosky, gilet jaune  - Jean Massiet, Streamer - fondateur de Accropolis  - Marine Calmet, Présidente de Wild Legal et porte-parole de Or de question  - Guy Kulitza, membre de la Convention citoyenne pour le Climat  - Eloïse, membre de la Convention citoyenne pour le Climat ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/  ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Telegram :  https://t.me/LeMediaOfficiel  Rejoignez la communauté des Socios !
Camille et ses invités - ce 24 juin la politologue Virginie Martin, l'avocate Caroline Mecary et la sémiologue Elodie Mielczareck - sont de retour pour le dixième épisode des Masques et la Thune ! Cette émission sera aussi la dernière de la saison avant la pause estivale. Pour cette nouvelle émission : "Municipales 2020 : l'élection de la honte", nous allons revenir sur cette élection hors du commun qui a eu lieu cette année en France. Taux d'abstention record, polémique autour du risque sanitaire, légitimité du scrutin mais aussi percée de la gauche et des écologistes : nos chroniqueurs décortiqueront les enjeux du second tour. Ils évoqueront également la possibilité d'un remaniement du gouvernement d'Emmanuel Macron. Depuis plusieurs semaines, la rumeur court : un gouvernement d'union nationale serait envisagé. Mais rien n'est moins sûr tant ce gouvernement persiste et signe dans sa dérive ultra libérale. Enfin, nous évoquerons les propositions de la Convention Citoyenne pour le climat. Sont-elles trop ambitieuses ? Trop modestes ? Et surtout, le pouvoir fera-t-il tout pour les promouvoir ou pour les bloquer ? Après le Grand Débat et au regard des réactions circonspectes des différents économistes proches de la Macronie, on est en droit de se poser une question :  la Convention Citoyenne pour le climat, poudre de perlimpinpin ou véritable tremblement de terre démocratique ? ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/  ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Telegram :  https://t.me/LeMediaOfficiel  Rejoignez la communauté des Socios !
François-Michel Lambert est député des Bouches du Rhône. Début avril, il a écrit au Premier ministre pour demander la régularisation de tous les sans-papiers. 124 députés et sénateurs, issus de presque tous les groupes parlementaires se sont joints à lui depuis. Elu en 2017 sous l’étiquette de La République en marche, François-Michel Lambert a quitté LaREM en 2018 au moment du vote de la loi Asile Immigration. Devant la caméra du Média, il explique pourquoi, à son avis, il faut aujourd’hui procéder à une régularisation massive et assumée des étrangers en situation irrégulière sur le sol national. Il dénonce également les choix d’Emmanuel Macron sur le sujet. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/ 👉 https://fr.tipeee.com/le-media  ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Telegram :  https://t.me/LeMediaOfficiel  Rejoignez la communauté des Socios !
Première grande démonstration de force nationale des personnels soignants après le déconfinement consécutif à l’épidémie de COVID 19. Une épidémie qui nous a rappelé l’importance stratégique de l’hôpital public, mais aussi son état désastreux. Plusieurs décennies de gestion néolibérale et d’économies de bouts de chandelles sont passées par là. Après les grandes promesses au plus fort de l’économie, Emmanuel Macron est désormais au pied du mur. Pendant que le gouvernement organise le “Ségur de la Santé”, le rapport de force s’établit dans les rues. Avec en toile de fond une interrogation : les applaudisseurs de balcons se mêleront-ils aux cortèges des soignants pour réclamer à l’unisson du fric pour l’hôpital public ? Avec nos invités : Christophe Prudhomme, médecin urgentiste, délégué CGT et porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France Anne-Sophie Pelletier, députée européenne, ancienne aide médico-psychologique en EHPAD. Et David François, délégué CGT, hôpitaux de Saint-Maurice. ▶ Soutenez Le Média :   👉 https://soutenez.lemediatv.fr/ 👉 https://www.okpal.com/le-media/  ✅ Suivez-nous :   Facebook : http://bit.ly/FacebookLeMedia Twitter : http://bit.ly/TwitterLeMedia Youtube : http://bit.ly/YouTubeLeMedia Peertube : https://video.lemediatv.fr Telegram :  https://t.me/LeMediaOfficiel  Rejoignez la communauté des Socios !
loading
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store