DiscoverCode source
Code source
Claim Ownership

Code source

Author: Le Parisien

Subscribed: 10,510Played: 443,418
Share

Description

Des histoires dans l’actualité racontées par les journalistes du Parisien, et par celles et ceux qui les ont vécues directement. Code Source est un podcast présenté par Jules Lavie, avec des reportages de Clawdia Prolongeau, du lundi au vendredi, à écouter dès 18 heures.

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

588 Episodes
Reverse
Il est 21h25, le 13 novembre 2015, quand trois hommes ouvrent le feu devant le bar Le Carillon et le restaurant Le Petit Cambodge, à l’angle de la rue Alibert et de la rue Bichat à Paris. Dans les minutes qui suivent, le commando terroriste se déplace et mitraille d’autres terrasses du XXe et XXIe arrondissement de la capitale. Trente-neuf personnes meurent en vingt minutes.  Les rescapés, les familles de victimes et les policiers arrivés en premier sur les scènes de crime , témoignent à partir du 16 septembre devant la cour d’assises spéciale de Paris.  Pour Code source, Louise Colcombet, Timothée Boutry et Pascale Egré, journalistes au service police-justice du Parisien, font le récit de ces journées d’audience.Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Sarah Hamny,Thibault Lambert et Clara Garnier-Amouroux - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Nouveau rebondissement dans un bras de fer sans fin dans les tribunaux. Le lundi 18 octobre, le tribunal correctionnel de Versailles prononce la relaxe de Christina Kragh Michelsen, compagne de Jean-Claude Guerlain. La franco-danoise était accusée de « délaissement », autrement dit de ne pas laisser l’ex-parfumeur 84 ans, très affaibli par la maladie d'Alzheimer, bénéficier de soins suffisants.Depuis plus d’une décennie, l’ancien dirigeant de Guerlain se trouve au cœur d'une infatigable querelle judiciaire, qui oppose sa concubine à son fils unique et tuteur désigné. Selon Stéphane Guerlain, la femme de 63 ans, qui cherche depuis des années à se marier, ne serait intéressée que par la fortune de son père et l’immense propriété familiale située dans les Yvelines.Cet épisode est raconté par Caroline Piquet, journaliste au service police-justice Ile-de-France du Parisien.Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Raphaël Pueyo, Clara Garnier-Amouroux et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : France 2. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Sébastien Boueilh a grandi dans un petit village des Landes, près de Dax. Pendant 4 ans, à partir de ses 11 ans et demi, il est régulièrement violé par le mari de sa cousine, un membre de la famille très apprécié. Il garde le silence pendant 18 ans. En 2008, quelques jours avant ses 30 ans, un de ses amis d’enfance lui raconte qu’il a lui aussi été victime de cet homme. Ensemble, ils portent plainte et une partie de la famille de Sébastien lui tourne le dos. À la suite du procès en mai 2013, son agresseur est condamné à dix ans de prison. Engagé dans la lutte contre les violences sexuelles, l’ancien rugbyman de 42 ans a quitté son travail et arrêté le sport pour se consacrer à l’association qu’il a fondée, “Colosse aux pieds d’argile”, avec laquelle il fait des interventions auprès d’enfants dans les écoles et les clubs sportifs pour raconter son histoire et ainsi encourager la libération de la parole.Propos recueillis par Ambre Rosala. Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Sarah Hamny, Thibault Lambert et Clara Garnier-Amouroux - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le vendredi 15 octobre, Miguel Barthéléry est condamné à deux ans de prison avec sursis pour exercice illégal de la médecine, il n’a plus le droit d’exercer ses activités. Le naturopathe installé à Cachan (Val-de-Marne), qui peut faire appel du jugement, était poursuivi par des proches de plusieurs de ses patients, décédés des suites d’un cancer. Ces derniers avaient décidé de s’en remettre entièrement à ce spécialiste pour qu’il les aide à guérir grâce à des remèdes naturels : cocktails d’huiles essentielles, alimentation centrée sur les jus de fruits et de légumes, jeûnes. Le Parisien enquête sur cette affaire depuis deux mois. Selon nos informations, au moins sept patients de Miguel Barthéléry ont succombé à la maladie faute de soins médicaux.Un épisode raconté par Florian Loisy, journaliste à la cellule investigation Ile-de-France du Parisien, avec l’éclairage du docteur Krishna Clough, cancérologue à l’Institut du sein (Paris XVIIe).Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Raphaël Pueyo, Sarah Hamny et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Il est 21h16 le vendredi 13 novembre 2015 quand une explosion se produit aux abords du Stade de France. Deux autres détonations retentissent à 21h20 puis à 21h53.Ce soir d’automne, plus de 80 000 personnes sont rassemblées pour assister au match France-Allemagne. Malgré les multiples explosions, la rencontre se poursuit. Pourtant, autour du stade, c’est le chaos qui règne. Un homme a perdu la vie et plusieurs personnes sont grièvement blessées. Les 28 et 29 septembre dernier, 15 victimes de ces attaques terroristes ont témoigné devant la cour d’assises spéciale de Paris. Pour Code source, Louise Colcombet et Timothée Boutry, journalistes au service police-justice du Parisien font le récit de ces deux journées d’audience.Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Sarah Hamny, Raphaël Pueyo et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : France Info, France 2. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le 21 juillet, Laura Nataf explose de joie. Après quatre années de bataille judiciaire, l’Assurance maladie est condamnée en première instance à rembourser une partie de son opération de greffe des mains et des avant-bras, réalisée aux Etats-Unis en 2016. Victime d’un choc septique en 2007, Laura, 19 ans, est amputée des deux pieds, des deux mains et des avant-bras. Après quelques années, elle souhaite se faire greffer les bras pour gagner en autonomie. Radiée de la liste d’attente de greffe en 2016 faute de donneurs, elle se tourne vers un hôpital de Philadelphie, qui accepte de mener cette opération rare et coûteuse, et d’avancer les frais qui s’élèvent à près d’un million de dollars. L’intervention est une réussite. Mais pendant des années, la jeune femme doit se battre pour obtenir une contribution de la France.Propos recueillis par Ambre Rosala. Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad)Google Podcast (Android)Podcast Addict ou CastboxDeezerSpotifyDirection de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Sarah Hamny et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
«J’aurais dû appeler ça “Dernier spectacle”». Stupeur en pleine interview dans un grand palace parisien, fin septembre. Gaspard Proust, en tournée promotionnelle pour son nouveau one-man-show, confie au Parisien son souhait d’arrêter la scène. À 45 ans, le slovène n’a plus envie de camper ce personnage snob et politiquement incorrect qui a fait son succès.Sa carrière explose au début des années 2010, lorsqu’il est repéré par Laurent Ruquier puis Thierry Ardisson. À la télévision comme sur les planches, l’ancien élève d’HEC ose tout et n’épargne personne : blagues misogynes, sorties cinglantes sur la gauche et la droite, les riches et les pauvres. Impertinent et cynique à l’extrême, il se fait d’emblée une place à part dans le monde de l’humour français.Code source retrace le parcours de Gaspard Proust avec Grégory Plouviez, journaliste au service culture et loisirs du Parisien.Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad)Google Podcast (Android)Podcast Addict ou CastboxDeezerSpotifyDirection de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Sarah Hamny, Raphaël Pueyo et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : Canal+. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Il avait été convoqué quelques jours plus tôt à la PJ de Montpellier dans le cadre de l’enquête sur le « Grêlé », un homme suspecté d'au moins trois meurtres et six viols entre 1986 et 1994.Acculé, François Vérove, un gendarme retraité de 59 ans, vide ses comptes bancaires et s’évapore sans en avertir ses proches. Il se suicide dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre, au Grau-du-Roi dans le Gard, et laisse une lettre dans laquelle il avoue avoir commis des « crimes impardonnables » par le passé. L'analyse d'un prélèvement ADN effectué après sa mort le confirme : ce grand-père au-dessus de tout soupçon est bien le criminel recherché depuis 35 ans.Code source raconte cette affaire en deux parties avec deux journalistes du Parisien : Denis Courtine de la cellule enquête Île-de-France et Damien Delseny, chef du service police-justice. Seconde partie.Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad)Google Podcast (Android)Podcast Addict ou CastboxDeezerSpotifyDirection de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Sarah Hamny, Marion Bothorel, Raphaël Pueyo et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : LCI, BFM TV.  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
C'est l'aboutissement de la plus vieille affaire parisienne non élucidée. Dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre, un gendarme à la retraite se suicide au Grau-du-Roi dans le Gard. François Vérove, 59 ans, laisse une lettre à sa famille dans laquelle il avoue avoir commis des « crimes impardonnables » par le passé. Il avait été convoqué quelques jours plus tôt à la PJ de Montpellier dans le cadre de l’enquête sur le « Grêlé », un homme suspecté d'au moins trois meurtres et six viols entre 1986 et 1994.  Ces derniers mois, une juge d'instruction avait relancé les investigations. L'analyse d'un prélèvement ADN effectué après sa mort le confirme : ce grand-père au-dessus de tout soupçon est bien le criminel recherché depuis 35 ans.Code source raconte cette affaire en deux parties avec deux journalistes du Parisien : Denis Courtine de la cellule enquête Île-de-France, et Damien Delseny, chef du service police-justice. Premier épisode.Ecoutez Code source et abonnez-vous sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad)Google Podcast (Android)Podcast Addict ou CastboxDeezerSpotifyDirection de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Sarah Hamny, Marion Bothorel et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : INA, RTL. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
À 63 ans, Francesca Gee se sent enfin libérée. Le 28 septembre, elle publie « L’Arme la plus meurtrière », un livre autoédité dans lequel elle raconte sa relation passée avec Gabriel Matzneff. Francesca n’a que 15 ans lorsqu’elle rencontre l’écrivain au mois d’août 1973 à Paris, lui en a 37. Il s’intéresse d’emblée à la jeune adolescente. Peu habituée à attirer l'attention des adultes, Francesca tombe sous son emprise. La relation s’achève après trois années rythmées de disputes. Même après la rupture, Gabriel Matzneff continue à étaler leur histoire dans ses livres et ses chroniques. En 2004, Francesca veut raconter ce qu’elle a vécu dans un livre, mais les maisons d’éditions refusent de la publier. C’est en janvier 2020, avec la parution du « Consentement » (Grasset), de Vanessa Springora, qu’elle trouve le courage de reprendre la rédaction de son témoignage. Propos recueillis par Ambre Rosala. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Marion Bothorel, Sarah Hamny et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian.  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le 6 octobre, Cyril Hanouna sort un livre, « Ce que m’ont dit les Français » (Fayard), coécrit avec l’éditorialiste politique Christophe Barbier. Le présentateur de «Touche Pas à Mon Poste» y dresse son état des lieux de la société française, et raconte qu’il échange régulièrement avec des personnalités politiques de premier plan, dont le président Emmanuel Macron. Depuis 2018, la star de C8 s'attèle à redorer son image d’animateur survolté qui dérape à l’antenne : gilets jaunes invités sur ses plateaux, une émission hebdomadaire de débat baptisée « Balance ton post », et des éditorialistes de tous bords recrutés comme chroniqueurs. Quatre ministres se sont rendus dans ses diverses émissions. À six mois de l’élection présidentielle, l’homme de 47 ans prépare un nouveau rendez-vous politique prévu pour début 2022, « C’est déjà à vous de voter », dans lequel il espère recevoir tous les candidats. Cet épisode de Code source est raconté par Michaël Zoltobroda et Kévin Boucher, journalistes au service culture et loisirs du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Clara Garnier-Amouroux, Thibault Lambert et Sarah Hamny - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : NCNTV, C8, D8, France 4. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Des écharpes bleues et blanches brandies vers le ciel, et des bouquets de fleurs au pied de d’un grand portrait noir et blanc à l’effigie du « boss ». En apprenant la mort de Bernard Tapie des suites d’un cancer à 78 ans, le dimanche 3 octobre, des dizaines de supporters se rassemblent devant le stade Vélodrome pour rendre hommage à l’ancien président emblématique de l’Olympique de Marseille. Tout commence en avril 1986. Bernard Tapie rachète le club pour un franc symbolique, avec l’ambition de porter son équipe au sommet du foot français, voire européen. En septembre 1993, c’est la consécration : l’OM devient le premier club français à rafler le trophée de la Ligue des champions. Une victoire immédiatement ternie par le scandale du match truqué contre Valenciennes, survenu quelques jours plus tôt en championnat de France et qui conduit Bernard Tapie en détention pendant six mois. Code source revient retrace le phénomène Bernard Tapie à l’OM avec Harold Marchetti, journaliste au service des sports du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Clara Garnier-Amouroux et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : INA. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le 30 septembre, Jean Castex annonce plusieurs mesures pour faire face à la flambée des prix de l’énergie. Outre le gel de l’augmentation du tarif réglementé du gaz jusqu’en avril, la hausse du prix de l’électricité limitée à 4% en 2022, le premier ministre confirme au JT de TF1 la rallonge ponctuelle de 100 euros supplémentaires sur le chèque énergie. Alors que les foyers s’apprêtent à rallumer le chauffage pour plusieurs mois, la forte hausse des prix réglementés du gaz (+60% depuis le début de l’année) et de l’électricité tombe mal. Elle s’ajoute à la hausse du coût de l’essence et du gazole, constante depuis près d’un an. Le gouvernement veut donc à tout prix contenir cette envolée pour les consommateurs, redoutant une colère sociale semblable à celle des Gilets jaunes, née en 2018 après une hausse des prix du carburant. Pourquoi les prix explosent depuis plusieurs mois ? Explications dans Code source avec Erwan Benezet, journaliste au service économie du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Sarah Hamny et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : France 5, TV5 Monde, France 24, TF1. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le 20 décembre 2016, à Adélaïde, Jean-Yves Le Drian s’affiche fièrement devant les caméras. Le ministre français de la défense peut fanfaronner. La France vient de signer un contrat record de 56 milliards d’euros qui prévoit la livraison de sous-marins d’attaque à l’Australie à partir de 2030. En mars 2020, sans en avertir ses homologues français, le premier ministre australien, Scott Morrison, lance pourtant dans le secret un projet parallèle avec les britanniques et les américains. Canberra opte finalement pour des sous-marins plus perfectionnés, à propulsion nucléaire, que les Etats-Unis lui livreront. Le 15 septembre, la nouvelle tombe : l’Australie rompt le contrat signé en 2016, à la grande surprise de la France. Victime d’un revers diplomatique et commercial, Paris décide alors de rappeler ses ambassadeurs à Washington et Canberra. Dans cet épisode de Code source, Henri Vernet, journaliste au service politique du Parisien, raconte comment “le contrat du siècle” a tourné à l’humiliation. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Thibault Lambert, Sarah Hamny, Raphaël Pueyo et Timothée Croisan - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : Euronews, Elysée, France 24, 9News, France Info, BFM, LCI, Public Sénat, The Telegraph. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Un an de prison ferme pour Nicolas Sarkozy. C’est la peine prononcée par la 11ème chambre du tribunal judiciaire de Paris ce jeudi 30 septembre. L’ancien président de la République a été déclaré coupable de financement illégal de campagne dans l’affaire Bygmalion, concernant le dépassement de ses frais de campagne pendant la présidentielle de 2012. Treize autres prévenus, composés d’anciens cadres de l’UMP et des dirigeants de Bygmalion, société chargée à l’époque d’organiser ses meetings, ont écopé de deux à trois ans et demi de prison. Absent, Nicolas Sarkozy a fait savoir par la voix de son avocat qu’il ferait appel du jugement. En mars dernier, dans le cadre de l’affaire Bismuth, Nicolas Sarkozy avait été condamné à trois ans de prison dont un ferme. Une première pour un ancien président de la République. Il a également fait appel. Code source vous propose de réécouter dans ce long format les deux épisodes consacrés à l’affaire des comptes de campagne de 2012, suivis du récit du jugement rendu ce jeudi 30 septembre à Paris, avec Pascale Egré, journaliste au service police-justice du Parisien.Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Thibault Lambert, Ambre Rosala, Marion Bothorel, Clara Hage, Sarah Hamny, Raphaël Pueyo et Timothée Croisan - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : TV5 Monde, INA, France Info, France Inter, Public Sénat, LCP, BFMTV. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Dans la nuit du 6 au 7 août, trois individus passent à tabac un homme équipé d’un bracelet électronique au pied. Il s’agit de Patrick Trémeau, surnommé le « violeur des parkings » par la police et les médias. Depuis sa sortie de prison au printemps dernier, après 16 années de détention, le quinquagénaire n’est pas le bienvenu dans les communes où il tente de s'installer. Le 17 juin, la maire de Coulommiers (Seine-et-Marne) et une dizaine d’adjoints se sont opposés à son emménagement. Même indignation du côté de la mairie de Saint-Denis, début août. Tous redoutent que Patrick Trémeau, condamné à trois reprises pour 18 viols commis à partir de 1987, ne repasse à l’acte. En 2005, il s’en était pris à trois nouvelles victimes, quelques mois seulement après avoir retrouvé la liberté.Cet épisode de Code source est raconté par Florian Loisy, journaliste à la cellule enquête Ile-de-France du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Timothée Croisan, Thibault Lambert et Sarah Hamny - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : INA, France 2.  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Permettre à tous les publics d’assister à un concert de musique classique, c’est l’engagement de Zahia Ziouani. À 43 ans, la cheffe d’orchestre multiplie les représentations, aussi bien dans les salles parisiennes que dans les MJC de la Seine-Saint-Denis, son département natal. Fille d’immigrés algériens installés à Pantin, son enfance baigne dans l'amour des symphonies, de la guitare, de l’alto et des partitions. Brillante élève, elle suit un parcours d’excellence et rêve de diriger un jour un orchestre, même si ses professeurs lui disent que « ce n’est pas un métier de femme ». Après des années de travail acharné pour se faire une place dans cet univers très masculin, elle crée en 1998 son propre orchestre symphonique, Divertimento. Aujourd’hui Zahia Ziouani est une « maestra » réputée dans le monde entier, et son histoire inspire le cinéma. Elle retrace son parcours au micro d’Ambre Rosala. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Timothée Croisan et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : orchestre Divertimento. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le 11 août 1987, des agents d’entretien d’une autoroute découvrent le cadavre d’une fillette enroulé dans une couverture, en bordure de l’A10 sur la commune de Suèvres (Loir-et-Cher). Son corps supplicié porte des traces de blessures, de morsures, de coups qui lui ont été infligés bien avant le décès. Cette enfant semble avoir été battue tout au long de sa courte existence. Démarre alors une longue et fastidieuse enquête pour tenter d’identifier « la petite martyre de l’A10 » et retrouver ses tortionnaires. Ce n’est qu’en 2017 que l’affaire connaît un rebondissement inespéré qui aboutit à l’arrestation des parents de la victime. Depuis cet été, les enquêteurs disposent de nouveaux éléments qui semblent accabler l’un des deux suspects. Code source retrace cette enquête avec Damien Delseny, chef du service police-justice du Parisien. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Thibault Lambert, Sarah Hamny et Timothée Croisan - Reporter : Ambre Rosala- Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : INA . Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le procès des attentats du 13 novembre 2015 se poursuit depuis le 8 septembre dans l’ancien tribunal de Paris. Parmi les plus de 2200 parties civiles, il y a Catherine Bertrand. Le soir des attaques, elle fait partie du public au concert des Eagles of Death Metal, au Bataclan. Lorsque les assaillants commencent à tirer sur la foule, elle parvient en quelques minutes à se cacher, puis à s’enfuir de la salle sans être blessée. Au fil des jours, cette archiviste photo de formation développe les symptômes d’un stress post-traumatique. Les crises d’angoisses, les cauchemars et les pertes de mémoires envahissent son quotidien. Elle se met alors à exprimer son mal-être en se dessinant, puis décide de regrouper ses créations dans un album, «Chroniques d’une survivante» (La Martinière) en 2018. Encore traumatisée, elle attend beaucoup de ce procès.Catherine Bertrand raconte son histoire au micro de Ambre Rosala. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Thibault Lambert, Sarah Hamny et Timothée Croisan - Reporter : Ambre Rosala- Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le 12 juillet dernier, dans une allocution télévisée, Emmanuel Macron annonce la mise en place d’un pass sanitaire. L’objectif affiché par le chef de l’Etat est d'inciter les Français à se faire vacciner, seul “chemin” selon lui vers “un retour à la vie normale”. Depuis la rentrée, plusieurs signaux semblent aller dans ce sens. Le cap des 50 millions de français primo-vaccinés a été franchi et la quatrième vague s’avère moins dure que prévue. Serions-nous en train de voir le bout du tunnel ? Si certains scientifiques estiment que le pire est désormais derrière nous, d’autres appellent à la vigilance. L’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil scientifique, s'attend à un « redémarrage de l’épidémie à l'automne ». Elsa Mari et Nicolas Berrod, journalistes au Parisien chargés de suivre l’épidémie, font le point dans Code source. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Production : Thibault Lambert, Raphaël Pueyo, Sarah Hamny et Timothée Croisan - Reporter : Ambre Rosala- Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian. Archives : France TV . Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
loading
Comments (7)

Marie KOPP

je viens de découvrir ce podcast. très intéressant. on ne se lasse pas. merci

Jan 14th
Reply

FERNANDO COUTO

bpn

Jun 27th
Reply (1)

Louis Daubié

Cool

Jun 9th
Reply

caroline guignot

non, covid-19 est le nom de la maladie, le nom du virus est le Sras-CoV-2...

Mar 7th
Reply

Federico Ibargüen

Délicieuse écoute. Dommage ne pas avoir des brives du réquisitoire du procureur et de son substitut...

Jun 19th
Reply

JULIEN LEMMER

Sujet intéressant, merci pour en avoir fait un épisode. je trouve dommage que le boucher ne voit que le côté "utilitaire" du bon traitement des animaux. "Si la bête n'est pas bien traité, alors ça fera de la mauvaise viande...". C'est triste de ne pas aller plus loin et de ne pas avoir plus de respect que ça pour un animal que l'on tue pour la manger. Je ne défend pas l'acte des militants Vegans, mais on peut simplement constater qu'à notre époque, manger de la viande n'est plus obligatoire pour survivre. Beaucoup d'autres alternatives permettent de remplacer les nutriments qu'elle apporte. Les mentalités mettront du temps à évoluer ... et encore beaucoup de meurtres pour notre plaisir.

May 31st
Reply
Download from Google Play
Download from App Store