DiscoverNew Deal
New Deal

New Deal

Author: Slate.fr

Subscribed: 676Played: 20,579
Share

Description

Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal (anciennement Trump 2020), avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des USA, et Romain Dessal, fondateur de TTSO.

74 Episodes
Reverse
Le 7 avril, l'administration Biden a lancé son programme de réforme fiscale, le «Made in America Tax Plan», un projet ambitieux qui vise à remettre de la justice sociale aux États-Unis. Presque une révolution, c'est en tout cas l'un des grands thèmes de la présidence Biden: défaire en partie la réforme fiscale de Trump adoptée en décembre 2017. Ce projet fiscal américain va être mené en parallèle avec de grandes négociations qui ont lieu dans le cadre de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques, pour réformer la fiscalité internationale. L'objectif à atteindre est une imposition plus juste des entreprises, notamment des grandes multinationales et des sociétés du numérique. Il est question de mettre fin à des années d'optimisation voire d'évasion fiscale, de supprimer les paradis fiscaux. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO, et aujourd'hui, Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Le procès de Derek Chauvin, le policier qui a tué George Floyd en mai 2020, a suscité une multitude de réactions de la part des Américains, au même titre que les fusillades qui ont entraîné la mort de huit personnes, dont six femmes d’origine asiatique, dans des salons de massage coréen à Atlanta le 16 mars dernier. Cet événement a déclenché une vague de solidarité envers la communauté asiatique aux États-Unis, avec le hashtag #stopasianhate. La haine raciale ne touche pas seulement les Afro-Américains. Mais alors, qu'en est-il des autres minorités ethniques américaines, et notamment des plus petites: les communautés asiatique, juive, arabe et/ou musulmane? Quand et pourquoi sont-elles venues aux États-Unis? À quelles discriminations font-elles face? Quel est leur poids politique? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO, et aujourd'hui, Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Lors de sa première conférence de presse, le 25 mars, Joe Biden a fait face aux questions des journalistes à propos de l'afflux des migrants à la frontière américaine. Les États-Unis doivent gérer un flot de candidats à l'émigration, venus en majorité du «triangle nord» –Guatemala, Honduras et Salvador–, trois pays où règne un chaos absolu, entraînant violence et misère. Ainsi, les parents organisent le départ de leurs enfants, solitaire, dans l'espoir de leur éviter le pire. Après Trump et sa politique aux accents xénophobes, la personnalité plus empathique de Biden va-t-elle créer ce que ses adversaires républicains nomment un «appel d'air»? Pour quelles raisons a-t-il demandé à Kamala Harris de s'en occuper? Et quelle est la position de l'opinion publique américaine? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO, et aujourd'hui, Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Si la question des droits humains a largement motivé les échanges houleux entre Biden et Poutine, un autre sujet tend considérablement les relations russo-américaines: celui des attaques informatiques. Nommée «SolarWinds», la dernière cyberattaque à grande échelle découverte en décembre 2020 et menée par des cyberpirates serait vraisemblablement russe. Elle a remis en cause la sécurité et l'intégrité de nombreux sites gouvernementaux et entreprises aux États-Unis. L'importance des réseaux informatiques dans nos vies a ouvert un nouveau théâtre d'affrontements entre les puissances. Ces affrontements concernent les instances gouvernementales ainsi que le secteur privé et les particuliers. Les États-Unis, la Russie et la Chine sont les acteurs réguliers de ces attaques d'ordre sécuritaire, économique, mais aussi politique. La guerre du futur sera-t-elle essentiellement cyber? Doit-on craindre des attaques répétées? Est-il possible de les encadrer voire de les empêcher? Réponses dans ce nouvel épisode de New Deal. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, Romain Dessal, fondateur de TTSO, et aujourd'hui, Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Le secrétaire d'État Antony Blinken rencontre Yang Jiechi, responsable des affaires internationales du PCC, et le très influent ministre des Affaires étrangères Wang Yi. Antony Blinken, le secrétaire d'État américain et Jake Sullivan, le conseiller pour la sécurité nationale, rencontrent leurs homologues chinois non pas à Pékin ni à Washington, mais à Anchorage en Alaska, à mi-chemin entre les deux capitales. L'occasion pour la nouvelle administration Biden d'entrer dans le vif du sujet chinois. Comment aborder les relations avec Pékin après une présidence Trump marquée par une grande agressivité? Depuis quelques années, une position fait consensus à Washington: l'empire du Milieu est considéré comme une puissance nuisible, néfaste, qu'il s'agisse des droits humains ou des compétitions économique et technologique. Comment Biden va-t-il se positionner face à Xi Jinping? Doit-on craindre une «nouvelle guerre froide»? Et quelle place pour l'Europe dans ce duopole? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Cette semaine dans New Deal, nous abordons un sujet crucial pour le fonctionnement de la démocratie américaine. Ce sujet qui préoccupe le camp démocrate actuellement, c'est celui de la protection du droit de vote. Les Démocrates proposent en effet un projet de loi dite «HR1», qui supprimerait les nombreuses entraves au vote dont sont notamment victimes les minorités. Elle lutterait par ailleurs contre le découpage abusif des circonscriptions (le gerrymandering), et toucherait également aux questions du financement de la vie politique. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Le silence et le calme semblent régner à Washington depuis le départ Donald Trump, particulièrement depuis la suspension définitive de son compte Twitter. Mais cette période d'apaisement est peut-être terminée: ce dimanche 28 février, Trump s'est rendu au CPAC, la «Conservative Political Action Conference», le grand rendez-vous des conservateurs américains. Une première apparition publique depuis son départ de la Maison-Blanche lors de laquelle il a prononcé un discours de 90 minutes où il s'est montré plus motivé que jamais: «À la fin nous gagnons toujours». S'il décide de se représenter en 2024, Trump pourra-t-il s'appuyer sur le Parti républicain? Privé de comptes sur les grands réseaux sociaux, par quel moyen peut-il désormais communiquer avec son électorat? Les autres candidats républicains présomptifs pour 2024 le laisseront-ils revenir dans la course? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
«Éliminer la peine de mort», c'est l'une des promesses de campagne du président des États-Unis, Joe Biden. Mais la complexité du système américain pourrait toutefois restreindre ses ambitions. Cette semaine dans New Deal, nous abordons un sujet sensible et controversé: la peine de mort. En 2019, Trump a mis fin au moratoire sur les exécutions fédérales en place depuis 2003. Fervent défenseur de la peine capitale, le 45e président restera dans l'histoire des États-Unis pour la série d'exécutions de treize condamnés marquant la fin de son mandat. Biden, quant à lui, a clairement exprimé son opposition à la peine capitale dans son programme, en phase avec son image de catholique compassionnel, et va remettre en place le moratoire sur les exécutions fédérales. Mais peut-il aller plus loin, jusqu'à abolir la peine de mort? Qu'en pense l'opinion publique? Et où en est le pays dans sa guerre contre le crime? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et cette semaine Christophe Carron, directeur des rédactions de Slate.fr. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Ce dimanche 7 février, les Américains ont pu oublier pour quelques instants la politique grâce au Super Bowl, un show immense au cours duquel de grands artistes viennent se produire –on a ainsi pu y voir The Weeknd. Côté score, les Buccaneers de Tampa Bay ont battu les Chiefs de Kansas City 31 à 9, le septième sacre pour le quarterback Tom Brady. Pour l'occasion, New Deal revient sur la place du sport dans la vie des Américains. Basket, football, hockey, soccer sont autant de moyens pour certains d'obtenir des bourses universitaires dans de prestigieux établissements, et produisent de plus en plus de role models inspirants et engagés. Lieux de compétition, les stades sont aussi devenus des lieux de débat, avec des prises de position fortes sur le racisme et les violences policières. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Les élus démocrates désignés procureurs dans la procédure de destitution de Donald Trump ont transmis le 25 janvier l'acte de mise en accusation au Sénat américain. Il marque l'ouverture officielle du procès de l'ex-président pour «incitation à l'insurrection», qui débutera ce mardi 9 février au Sénat. Cette semaine dans New Deal, analyse de la stratégie des Républicains au lendemain du départ de Donald Trump. Les modérés vont-ils reprendre en main le Parti, ou l'influence de Trump restera-t-elle trop puissante? Cette question s'impose puisque les conservateurs doivent se positionner non seulement sur le nouveau procès en destitution de Trump, mais aussi, dès cette semaine, sur le grand plan de relance de Joe Biden. Les Républicains vont certainement mettre en place des instruments tactiques tels que le filibuster et le gerrymandering. De quoi s'agit-il? Comment fonctionnent-ils? Quelle stratégie les Républicains vont-ils adopter sans Trump à la Maison-Blanche? Vous pouvez (ré)écouter l'épisode de New Deal cité dans ce podcast en cliquant ici. Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Ce dimanche 24 janvier, le président Biden a passé un appel au président Macron, un coup de fil officiel entre présidents dûment investis dont on trouve la transcription détaillée sur le site de la Maison-Blanche. Ce texte rappelle, entre autres, que la France est le plus ancien allié des États-Unis. La lutte contre le Covid-19, la lutte pour le climat, l'importance de l'OTAN et la reprise des discussions avec l'Iran ont fait partie des sujets évoqués lors de la conversation –rien de très inattendu dans cette rencontre virtuelle. Mais qu'en est-il de nos compatriotes qui vivent aux États-Unis? Certains d'entre eux y sont coincés depuis le printemps dernier à cause de la pandémie. À l'heure où le variant brésilien a été découvert dans le Minnesota, il n'est pas encore question de lever les restrictions de voyager entre les États-Unis et l'Europe, mises en place par Trump le 11 mars 2020. Alors, combien de Français habitent aux États-Unis? La communauté française a-t-elle une importance dans le paysage politique américain? Et pourquoi y a-t-il tant de noms français dans la géographie américaine? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Au revoir Trump 2020, bonjour New Deal, le podcast IFRI/TTSO/Slate sur la politique et la société américaines. New Deal, c'est comme Trump 2020 mais sans Donald Trump, puisqu'il vient de quitter la Maison-Blanche. Comme dans Trump 2020, Romain Dessal et Laurence Nardon reviendront chaque semaine sur l'actualité des États-Unis. Pour ce premier épisode de New Deal, retour sur le 20 janvier, jour qui sonne le début du mandat de Joe Biden au titre de président des États-Unis. Une investiture bien particulière cette année à cause du Covid-19, bien sûr, mais aussi à cause d'une possible réplique des émeutes intervenues quinze jours auparavant. De son côté, Trump prenait un aller simple direction la Floride –un départ en chansons des années 1980 à Frank Sinatra lors du décollage d'Air Force One. Mais regardons au-delà de cette journée pour nous concentrer sur ce qui est essentiel: comment Biden va-t-il bien pouvoir faire pour réparer l'Amérique? Le Démocrate dit qu'il veut agir vite et beaucoup: il ne parle pas de ses «cent premiers jours», mais de ses «dix premiers jours» et a désigné quatre priorités pour lesquelles il va intervenir par décret: la lutte contre le Covid; la relance de l'économie; la protection de l'environnement; et une meilleure gestion de l'immigration. On constate une ambition notable de la part de Joe Biden. Mais va-t-il réussir à composer avec des Républicains hostiles et une gauche très exigeante? Va-t-il savoir équilibrer ses projets entre le courant centriste et le courant radical qui coexistent au sein du Parti démocrate? Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour suivre l'actualité politique américaine et proposer tous les mercredis le podcast New Deal, avec Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l'IFRI, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Cutting It Close», de DJ Freedem
Dans l'après-midi du 6 janvier, le Capitole a été pris d'assaut par des émeutiers trumpistes. Nous avons vu des images oscillant entre le ridicule et la tragédie, avec un bilan de cinq morts –symbole terrible pour la démocratie américaine. Alors que les Démocrates tentent de conjuguer réconciliation nationale et punition du président, le FBI craint de nouveaux rassemblements pro-Trump dans plus de cinquante villes des États-Unis lors de l'investiture de Joe Biden ce 20 janvier. Ces émeutes marquent-elles la fin de la démocratie américaine? Que risque Donald Trump s'il est de nouveau mis en accusation? Va-t-il se gracier lui-même? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores
Actualité intense aux États-Unis en ce début d'année: les élections sénatoriales de Géorgie sont en passe d'être remportées par le Parti démocrate, qui aurait donc la majorité dans les deux chambres. Une aubaine pour Joe Biden, qui pourrait mettre en œuvre son programme sans trop de difficulté. Ces chambres, dans le même temps, certifient la victoire du Démocrate en confirmant les résultats du 3 novembre. Tout pour contrarier un Donald Trump qui s'accroche à sa victoire imaginaire, entouré de quelques Républicains prêts à tout pour s'assurer les voix des plus ardents défenseurs du 45e président des États-Unis. Mais le Grand Old Party a de plus en plus de mal à rester uni face aux délires du futur ex-président. Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores
Hors norme, l'administration Trump aura mené, en matière étrangère, une politique très nationaliste et hostile à l'Europe –que ce soit l'Union européenne, l'OTAN ou les principaux alliés tels que la France et l'Allemagne. On sait qu'une administration démocrate va prendre les rênes le 20 janvier, que les équipes au plus haut niveau seront plus sympathiques et plus constructives. Mais le réchauffement des relations transatlantiques ne doit pas faire oublier que les nations cherchent avant tout à protéger et avantager leurs propres intérêts. Avant l'arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche, interrogeons-nous sur les possibles évolutions de la puissance américaine après Trump et sur les instruments dont va user la nouvelle équipe au pouvoir. Celle-ci s'appuiera vraisemblablement moins sur la menace et les guerres commerciales que sur la diplomatie et l'influence, ce qu'on appelle le soft power. Comment va-t-il être désormais exercé? Dans quel état Trump va-t-il laisser les relations entre les États-Unis et le reste du monde? Pourquoi le droit américain, en dominant le monde, est-il un instrument quasi imparable? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores
De nouveaux développements, assez dramatiques, sont intervenus en Iran, avec l'assassinat ce 27 novembre de Mohsen Fakhrizadeh, une grande figure du programme nucléaire iranien, attribué à un commando israélien. Il faudrait sans doute y voir pour Israël la volonté de compliquer, voire de rendre impossible les discussions que Joe Biden veut rouvrir avec l'Iran, pour remettre en route le traité sur le nucléaire iranien de 2015, le JCPOA –Plan d'action global commun. Plus largement, ce sont tous les pays hostiles à l'Iran dans la région qui veulent profiter de l'attitude conciliante de l'administration Trump avant son départ le 20 janvier prochain.  Trump peut-il aller plus loin et lancer des frappes contre l'Iran avant son départ de la Maison-Blanche? Quelles vont être les options de Biden pour renouer le dialogue avec Téhéran? Comment vont se reconfigurer les relations dans la région? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores
Cette semaine, enfin un peu de calme et de silence en provenance des États-Unis, et ce pour deux raisons: d'une part, Trump a enfin accepté de lancer le processus de transition vers l'administration Biden, et puis surtout, c'est Thanksgiving. Ce quatrième jeudi de novembre est férié pour commémorer un moment d'amitié, de partage et de reconnaissance intervenu entre les colons européens et les tribus indiennes à l'automne 1621. C'est donc une semaine de célébration familiale, une sorte de Noël avant l'heure, certes perturbée cette année par le Covid –beaucoup de gens ne pourront pas voyager. L'année dernière, nous vous avions parlé de la situation des Amérindiens dans les États-Unis de Trump. Cette semaine, au-delà de l'actu, nous allons revenir sur l'histoire de ces colons arrivés à bord du Mayflower, du premier Thanksgiving et de la place qu'a prise cet événement dans le roman national américain. Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores
Dans le dernier épisode de Trump 2020, nous nous interrogions sur l'avenir du Parti républicain après la défaite de Donald Trump. Cette semaine, nous allons voir ce qu'il en est du côté des Démocrates. Entre la sortie du premier tome des mémoires de Barack Obama, Une Terre promise, et la nomination ce mardi 17 novembre d'une dizaine de membres de l'équipe de campagne de Biden pour l'entourer à la Maison-Blanche, l'actualité démocrate est chargée. De qui sera constitué le cabinet présidentiel? Sait-on déjà quelles seront les priorités du président pendant ses cent premiers jours? Comment le Parti démocrate réagit-il face aux résultats de l'élection? Entre l'absence de vague bleue et le fait que Biden n'a pas remporté un succès massif auprès des minorités, quelles pourraient être les conséquences à long terme pour le parti? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Pour en apprendre un peu plus sur le «vote latino» aux États-Unis, vous pouvez (ré)écouter l'épisode de notre podcast le Monde devant soi à ce sujet. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Références: «L’inégalité du Collège électoral aux États-Unis: comment réparer la démocratie américaine?» (Soufian Alsabbagh, IFRI) Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores Photo: Roberto Schmidt / AFP
Une fois de plus, la politique américaine ne déçoit pas, avec une élection présidentielle qui nous a fait vivre un suspense incroyable et qui nous apporte, depuis quelques jours, de nouvelles complications. Pour résumer: nous avons été victimes du «mirage rouge» au petit matin du mercredi 4 novembre. Les bulletins des zones rurales, plutôt républicaines, étant dépouillés en premier, nous avons pu croire un instant que Donald Trump avait gagné. Dans la journée, les bulletins des villes et du vote par correspondance, plutôt démocrates, sont apparus et ont donné la victoire à Joe Biden. Depuis, le président sortant refuse de reconnaître sa défaite. C'était l'un des scénarios catastrophe dont nous vous avions parlé. Le problème, c'est que certains personnages importants lui emboîtent le pas: lundi 9 novembre, le chef des Républicains au Sénat Mitch McConnell a reconnu le droit du président à exiger autant de recours qu'il le souhaite. Et ce mardi, le secrétaire d'État Mike Pompeo a annoncé une «transition très fluide vers une seconde administration Trump». Que va-t-il donc se passer? Comment vont se positionner les responsables du Parti républicain? Quelles seront ses nouvelles orientations politiques et idéologiques? Pour suivre l'actualité politique américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook. Générique: «Ghost City (Saeptem Trump Remix)», de Dmitriy Diomores
Pour cet épisode spécial, Trump 2020 s'est associé au Monde devant soi pour revenir sur cette nuit électorale. À l'heure où nous publions ce podcast, ce qu'on pressentait depuis quelques semaines est arrivé: on ne sait pas qui est élu. Parce que certains États prennent leur temps pour compter les voix, comme la Pennsylvanie ou la Georgie. Parce que de nombreux électeurs ont voté par correspondance, un vote traditionnellement démocrate. Et désormais tout est un jeu de communication. Que peut-on imaginer pour la suite des événements? Pourquoi de nombreux États mettent-ils du temps à donner les résultats? Quel est le poids du vote par correspondance qu'il reste encore à dépouiller? Les sondages se sont-ils trompés? Les minorités ont-elle finalement choisi Trump? Et la démocratie américaine est-elle dévoyée par le président sortant? Réponses dans cet épisode de Trump 2020 présenté par Christophe Carron, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, Romain Dessal, fondateur de TTSO, Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate, Alain Frachon, éditorialiste au Monde et spécialiste des questions internationales, Bérengère Viennot, traductrice et journaliste pour Slate, autrice de la Langue de Trump aux Arènes, et Mathieu Gallard, directeur de recherches chez Ipsos. Pour suivre la course à la présidentielle américaine, Slate.fr s'est associé à la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et à l'Institut français des relations internationales (IFRI) pour proposer tous les mercredis le podcast Trump 2020, avec Laurence Nardon, chercheuse à l'IFRI et spécialiste des États-Unis, et Romain Dessal, fondateur de TTSO. Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.
loading
Comments (1)

He llo

Episode incomplet? La piste s'interrompt à 6:55

Jun 24th
Reply
Download from Google Play
Download from App Store