DiscoverLes Voix de la Franchise
Les Voix de la Franchise
Claim Ownership

Les Voix de la Franchise

Author: Claire Baudouin

Subscribed: 1Played: 0
Share

Description

Au micro des Voix de la Franchise, je donne la parole à une actrice ou un acteur de la Franchise et du Commerce pour qu'il vienne partager son parcours, son succès entrepreneurial, les raisons de ses choix, sa vision du commerce et les enjeux pour demain.
Hôte de ce podcast, je suis Claire Baudouin, entrepreneuse, directrice associée de Flash Etudes et Data,
Ce podcast est soutenu par Flash Etudes&Data, Agence de marketing qui accompagne les réseaux de points de vente dans l’optimisation de leur relation client et de leurs actions marketing par l'écoute et l'analyse des données.
Musique Joakim Karud - "Twerk"
25 Episodes
Reverse
Dans la série des jeunes entrepreneurs, Kévin Torrano en est un bel exemple car chef d’entreprise à 22 ans, cette passion ne l’a jamais lâché.  Alors fort d'une expérience de climaticien, et après avoir largement écouté les besoins de ses clients, Kevin a décidé de se lancer dans l’aventure de la franchise en créant Kaltea pour structurer un marché aujourd’hui porté essentiellement par des installateurs climaticiens indépendants.  Bien accompagné par Franchise management, ils ont été en mesure de créer ce concept de spécialiste de la climatisation et de la pompe à chaleur apportant un accompagnement personnalisé.  La satisfaction client est un des piliers fondateurs du réseau et chaque client est interrogé. Cette satisfaction vient renforcer les 3 valeurs de cette franchise – Qualité, Confiance et Valeurs humaines- Ces valeurs sont partagées par les deux premiers franchisés : état d’esprit et savoir être étant les critères de sélection principaux pour les futurs candidats.  Ce nouveau métier de franchiseur, Kevin le vit avec passion, comme à son habitude et il est aime voir les franchisés réussirent avec le concept qu’il leur propose et qui s’adapte grâce à l’intelligence collective présente au sein du réseau.  Avec un large potentiel et un marché porteur, le réseau Kaltea espère atteindre prochainement la 20aine d’agences. 
Deux Voix pour nous parler de la solution de financement Monte ta Franchise : Sylvain Moineau, Directeur d’Investissement chez IMPACT Partners et Rédouane Saad, un franchisé du réseau Fitness Park qui a été accompagné par Monte ta franchise. Ce format en duo va permettre d’illustrer les actions des nombreux acteurs du marché de la franchise qui financent, accompagnent, conseillent les franchiseurs et les candidats à la franchise.  A 9 ans Rédouane achète des gros sacs de bonbons pour les revendre auprès de ses copains dans la cour de récréation. Cet esprit d’entreprendre, Sylvain l’a repéré tout de suite lorsque Rédouane est arrivé avec son courtier pour solliciter un financement de Monte ta Franchise pour son projet de création d’un Fitness Park à Gap.  Monte ta Franchise, c’est une solution de financement innovante portée par IMPACT Partners. Son objectif est de renforcer l’apport du futur franchisé en apportant des quasi-fonds propres et ainsi convaincre les banques d’adhérer au projet.  La spécificité de cette offre est d’être réservée aux projets situés dans les territoires dits prioritaires, pour donner les mêmes chances à tous. Elle accompagne les secteurs d’activité aux besoins capitalistiques importants (restauration, salles de sport….), ou au démarrage progressif nécessitant une trésorerie importante durant le démarrage de l’activité (cuisinistes, immobilier…).  Mais Monte ta Franchise n’est pas qu’une solution de financement, c’est un véritable accompagnement, comme le dit Rédouane, qui en a eu bien besoin quand son Fitness Park a été fermé par le confinement deux jours après l’ouverture. Ce confinement a été pour lui l’occasion de peaufiner sa stratégie et d’innover en proposant une offre de sport en ligne « quand vous voulez, où vous voulez ! »  Etre proactif, même par rapport à la tête de réseau, est la clé du succès, selon Sylvain qui observe une transformation de l’économie et une mutation du commerce. La période n’a jamais été aussi dynamique par rapport à l’entreprenariat.  Pour Rédouane, cette aventure lui donne un sentiment de liberté, d’épanouissement et ce n’est que le début d’une belle aventure !        https://www.montetafranchise.com  https://www.fitnesspark.fr/club/gap-tokoro   
   Alain Grosman, aujourd’hui directeur animation du réseau Général des Services, a débuté au sein de ce réseau en 2008 comme franchisé.  C’est la volonté de mettre son expérience au service des nouveaux franchisés qui l’a amené à passer de l’autre côté et à intégrer l’équipe d’animation du réseau. Les responsables animation du réseau sont au carrefour entre les franchisés et la tête de réseau, pour répondre aux questions des premiers, relayer leurs besoins à la tête du réseau et organiser des rencontres entre franchisés. Adaptabilité et Agilité sont les deux valeurs importantes chez Générale des Services et via les différentes Commissions et Groupes de travail, les franchisés sont associés à l’évolution du réseau, des process, du parcours client… Une co-création pour un réseau qui conserve son côté familial, malgré les 75 agences et une forte proximité avec les créateurs. L’un des enjeux majeurs dans la gestion d’une agence de service à la personne est le recrutement et la fidélisation de la main d’œuvre. Chez Générale des Services, on parle « d’expérience collaborateur » où formation, tutorat, binôme sont mis en place lors de l’intégration d’un nouveau collaborateur. La rémunération des salariés est également un sujet important et il convient que la revalorisation des salaires soit une réalité pour tous les salariés de ce secteur, aussi bien pour le secteur associatif que pour le secteur privé. Le maintien à domicile est l’avenir et associations comme entreprises privées contribuent à ce maintien. La technologie et la silver économie font également bon ménage pour faciliter la vie des personnes vieillissantes, pour adapter leur logement, prévenir les chutes, permettre la stimulation cognitive, les échanges intergénérationnels. Loin des robots, ces outils de demain sont des aides et il convient de savoir anticiper. Générale des Services a, dès la création du réseau, intégré ces outils pour constituer une aide globale. Secteur en forte évolution dont les enjeux sont multiples et complexes, il est nécessaire d’être bien entouré et c’est pourquoi la franchise est un modèle choisi par de plus en plus d’acteurs. http://www.generaledesservices.com/
   C’est au Canada que Sylvain Rey, fondateur du réseau Aveo, a découvert le Home Staging. En 2008, en pleine crise des Subprime, il lance sa première agence, au service des Agents immobiliers, avec un modèle économique basé sur les travaux réalisés. Passionnés par les réseaux d’indépendants, les réseaux demandent une adaptation permanente et qui ont besoin de soutien.       « C’est un environnement extrêmement riche d’un point de vue humain. » Contrairement à la décoration, le Home Staging dépersonnalise les lieux en tenant compte des goûts de personne et en neutralisant les lieux. Par une maitrise des process, Aveo est aujourd’hui en capacité de prendre un engagement très fort : la garantie d’une vente en moins de 3 mois en prenant le risque de porter les premières mensualités du prêt travaux si ce délai n’est pas respecté. Le développement en Franchise est le choix de Sylvain Rey fait dès ma création d’Avéo mais l’arrivée des premiers franchisés a été un peu prématurée, d’où une écriture des process en co-création, brainstorming et vision apéro bien avant l’heure ! Et comme dit Sylvain :  « on ne construit pas une offre de service à partir de ce qu’on imagine être intéressant mais à partir d’une attente du marché », Avéo a lancé en 2015 Avéo Styles et Travaux après avoir mené une grande étude auprès de 400 consommateurs réunis en groupes par région. Cela a conduit à un élargissement de l’offre vers : - La gestion de l’offre locative avec un service travaux clé en mains ; - Le marché des travaux de rénovation ; - Le conseil en architecture d’intérieure. Alors avec Avéo Styles et Travaux, plus de travaux anxiogènes !! Dans ce nouveau positionnement, le modèle de franchise a encore plus de sens et permet de normer l’approche et le chiffrage des travaux pour un niveau de marge optimal.  Du coup, le concept franchise est rassurant pour les nouveaux candidats et c’est déjà 3 nouvelles ouvertures sur 2021. https://www.aveo.fr/ http://aveo-styles-travaux.fr/
Franck Ecalard, directeur général du réseau Cuisine Plus, est venu nous parler dans cet épisode de la transformation d’un réseau qui était, il y a 5 ans, encore assez traditionnel. En se mettant en 2015 en « mode startup » avec humilité, un grain d’insouciance, de l’agilité et de l’audace, Cuisine Plus a réussi à mettre le client au cœur du process pour arriver à être élu « Service Client 2021 » avec un score jamais atteint, grâce aux équipes.                        « Cuisine Plus, c’est avant tout une grande famille. » Grâce à une écoute régulière des clients, une mesure en continu de leur satisfaction grâce aux mesures NPS, et un processus d’amélioration continu, tous les franchisés et leurs équipes ont intégré les nouvelles attentes des clients et ont adapté leur manière de travailler.  Les 3 éléments de différenciation de l’offre de Cuisine Plus sont : L’offre Electrio toute l’année, 3 appareils électroménagers pour 1€ de plus La personnalisation 4D, hauteur, largeur, profondeur et COULEUR au choix  La satisfaction des clients Le marché du meuble de cuisine est en forte croissance mais il se digitalise aussi et grâce à des investissements importants, de la formation et beaucoup de pédagogie, les franchisés ont tous compris l’importance de proposer cette offre digitalisée. Même dans un parcours d’achat très digitalisé, le client viendra toujours dans le magasin, et c’est là où la qualité de service et les conseils seront déterminants.                       « Les temps d’achat se réduisent de plus en plus » Il est donc nécessaire d’adapter aussi le parcours client en magasin, ce qui est fait depuis décembre 2020 avec un tout nouveau concept de magasin dans plusieurs magasins pilotes et qui sera présent dans un tiers des magasins prochainement. Merci à Franck Ecalard pour cet échange et à Fanny Collinet de l’agence Marie-Antoinette pour cette mise en relation. https://www.cuisine-plus.fr/ https://www.marie-antoinette.fr/
 En créant en 2008 dans le secteur du pressing, Nicolas de Bronac a mis son expertise de la franchise au service d’un secteur vieillissant, dans lequel il n’y avait pas d’innovation. Cette époque annonce également l’arrivée de la mode pas chère et de la fast fashion. Sequoia Pressing est LA chaine de pressing écologique qui cherche à avoir le moins d’impact possible sur la planète et sur les prochaines générations, mais c’est surtout un grand professionnalisme du nettoyage, une haute qualité de service, des délais rapides à des prix raisonnables. « Faire bouger les choses pour rendre le consommateur heureux et la planète saine. » Dès le départ, Nicolas avait choisi le modèle de la franchise et sa connaissance de réseaux de franchises a permis d’éviter les erreurs de certains jeunes réseaux. Franchiser un business est très différent de la faire en propre. On n’a pas les mêmes relations avec les partenaires franchisés qu’avec les collaborateurs. Aujourd’hui le réseau Séquoia Pressing comporte 63 pressings, dont 50 franchises. Et la sélection des candidats à la franchise est sévère (seul 5% des candidats sont retenus) car il est essentiel que les franchisés partagent les valeurs de la marque. Et comment a-t-on fait face à la crise sanitaire chez Séquoia Pressing ?  En innovant…en proposant de nouveaux services : nettoyage de baskets et chaussures, retouche, teinture, prestation de nettoyage d’ameublement à domicile. L’innovation est la condition de survie d’une franchise. Le franchiseur doit être moteur. Et Nicolas nous dévoile ses sources d’inspirations…. A l’écoute des demandes des clients qui cherchent de plus en plus conseils auprès de leur pressing, Séquoia Pressing a lancé son label « 50 washes » qui teste et certifie la résistance des textiles au nettoyage à l’eau comme au nettoyage à sec. L’enseigne propose aux marques de tester gratuitement leur collection, et lorsque les produits ne passent pas le test, les équipes de Séquoia Pressing proposent d’accompagner la marque pour améliorer la qualité de ses tissus. Lancé il y a quelques mois, la marque AIM Experience, une marque d’outwear française a obtenu le label pour sa nouvelle pièce : la Néo Parka.     « Qui aurait pu croire qu’un petit pressing aurait bousculé l’industrie du textile ! » Le développement de Séquoia Pressing se poursuit avec de beaux projets d'ouverture à venir. https://www.sequoiapressing.fr/
   Bernard Cherqui, Directeur général, est un passionné de ressources humaines et de retail, un secteur où il faut se réinventer sans cesse et où les décisions doivent être prises rapidement. Faire le pari dans Mondial Tissus il y a 12 ans, cela nécessitait une bonne analyse des forces internes de ce réseau mais surtout, une intuition du repreneur Denis Levy que Bernard Cherqui a rejoint au départ pour 2 mois. Si l’évolution anthropologique de la société vers l’écosystème du faire soi-même est une des raisons du succès actuel de Mondial Tissus, c’est aussi le résultat de la refonte des fondations de l’entreprise (supply chain, marketing, structuration des achats, offre digitale...)  tout en remobilisant les équipes, en recréant une âme mais aussi en travaillant sur une nouvelle plateforme de marque.                         « En tant que leader, c’est à nous de faire le marché ! » Moderniser l’offre produits (tissus, mercerie…), élargir la clientèle en évangélisant grâce aux réseaux sociaux et lancement de l’offre en franchise en 2016 ont permis d’arriver aujourd’hui à l’ouverture en mars du 100ième magasin, rue du Commerce à Paris, le 1er magasin parisien. Les magasins chez Mondial Tissus ne proposent pas que des tissus mais également beaucoup de services, des cours de coutures, une offre de confection sur mesure pour la décoration et demain, et bientôt la possibilité de venir fabriquer dans le magasin, en louant une machine à coudre. L’important est de créer des moments de partage, une expérience client unique qui sera la vraie plus-value par rapport à Amazon.                                  " Mon concurrent c'est Amazon ! " Le développement du réseau va bien sûr se poursuivre, avec un objectif de 150 magasins d’ici 5 ans (toujours en mixte succursales et franchises), en allant aussi à l’international. Il passera également aussi par la vente sur internet qui représente déjà 10% des ventes après seulement 5 ans du lancement du e-commerce, le dévelopeme,t d'un nouveau modèle le MT City qui proposera l’offre Mondial Tissus sur des surfaces plus petite en centre ville et enfin le développement de corner de mercerie dans les supermarchés. La poursuite de l’analyse des data pour aller vers encore plus de personnalisation est également un axe majeur de travail pour les prochaines années.                        « C’est bien d’avoir des datas, mais il faut les utiliser ! »
   David Amiouni est depuis un peu plus d’un an, Président du groupe KeepCool. Son parcours de multi-entrepreneur est fait d’opportunités, de rencontres, et surtout de beaucoup d’énergie ! Un contrat de 3 mois comme consultant, l’amène à découvrir l’Ile de la Réunion où il décide de s’installer et de créer sa société de conseils. Il y a 12 ans, un ami, nouvellement développeur du groupe KeepCool, vient en vacances à la Réunion, et propose à David de réfléchir à l’ouverture d’une salle. A 25 ans, David et son associé empruntent alors 600 000€ pour ouvrir leur première salle. Au rythme d’une ouverture de salle par an, ils comprennent qu’il faut accélérer le développement. Claude Marquet rejoint alors l’aventure pour financer cette accélération. Les salles ouvrent à la Réunion, Ile Maurice, Belgique, dans l’Est de la France et ils deviennent le plus gros franchisé, avant de racheter l’ensemble du groupe il y a 18 mois. KeepCool, c’est aujourd’hui 80 franchisés, 270 salles dont 100 intégrées. Le modèle hybride mixant succursales et franchises permet un développement équilibré. KeepCool a été le créateur de « la salle en libre accès », et sa spécificité est l’hyperproximité avec des salles plus petites. L’objectif étant que chaque personne est une salle à moins d’un quart d’heure de chez soi. Chez KeepCool, le client ne vient pas chercher la performance, mais le bien être, le « Se sentir mieux ». Grâce au coaching inclus, le client est accompagné sur toutes les dimensions, y compris son alimentation.  Avec David, nous sommes revenus sur les périodes de confinement et leurs enseignements. Accélératrice des tendances, cette crise a permis aux équipes de KeepCool de travailler sur ses valeurs : l’exigence, la bienveillance et l’agilité, tout en restant dans une énergie positive.  « Garder l’énergie ! Garder une équipe mobilisée, garder de l’influx, de la dynamique car d’une manière ou d’une autre, cela va rouvrir ! » Le digital est une continuité, il est mis au service de la modularité, via une application mobile qui est le fil conducteur, le compagnon du bien-être de chacun ! Associé demain à des objets connectés, il permettra de guider chacun. Mais il faut donner une nouvelle place au réseau physique sans opposer le réseau physique et le digital. « La grande révolution marketing est l’industrialisation de la différence ! » Les sources d’inspiration de David sont les clients croisés au quotidien dans les salles, les tendances des pays plus avancés, d’écouter des podcasts et de marcher dans la montagne ! https://www.keepcool.fr/
Après un parcours dans la grande distribution, Chantal Pain rencontre son mari Bruno et ensemble, par amour des fleurs et du Lot et Garonne, ils choisissent de créer leur activité. Pour être accompagnés dans leur création, ils choisissent une franchise. Puis ils en ouvrent deux autres avant de décider en 2006, de créer le premier magasin Carrément Fleurs puis d’ouvrir le réseau à la franchise en 2012. Aujourd’hui le réseau compte 37 magasins pour 23 franchisés.  Le passage de franchisé à franchiseurs a été motivé par l’esprit d’entreprendre, d’aller de l’avant mais aussi par volonté de transmettre leur passion des fleurs.  Le métier de franchiseur, ils l’ont appris par l’expérience, et l’humain est l’élément le plus important. Et en choisissant un niveau de redevance de 3%, ils ont créé un modèle gagnant/gagnant. « Un franchiseur heureux c’est d’avoir en face de lui des franchisés heureux ! » Chez Carrément Fleurs, l’accueil et le conseil sont les éléments les plus importants. Magasin de périphérie, avec une offre de parking, l’offre de fleurs est classique mais de saisons. Et les franchisés, issus de milieux très différents, sont tous devenus des passionnés des fleurs. Véritable chef d’entreprise, le franchisé est là pour gérer l’entreprise, les équipes et même s’il a suivi la formation de 6 semaines, il a des collaboratrices et collaborateurs qui maitrisent la technique des bouquets. Au premier déconfinement, le réseau Carrément Fleurs a dû faire face à une fermeture assez brutale et les stocks ont été distribués aux EPHADs, cimetières, hôpitaux… Souhaitant rattraper le temps perdus et séduits par ces actions, les clients sont revenus nombreux et le réseau a dû s’adapter pour accueillir les flux de clients pour la Fête des mères. Ce nouvel aménagement a permis d’augmenter la satisfaction des clients en diminuant l’attente. La vente sur internet n’a pas été oubliée non plus. Le travail sur le référencement naturel et la communication sur le Click&collect, ont permis d’augmenter les ventes sur internet de 50%. Alors, pour les candidats à la franchise du Nord-Ouest et Nord Est, n’hésitez pas à vous rapprocher du réseau Carrément Fleurs, un réseau où la convivialité est toujours très présente ! https://www.carrementfleurs.com/
   Après 7 ans dans le secteur de la finance, Patrick Afsar décide de changer complètement d’orientation en rachetant un Bar-Tabac Brasserie à L’Isle-Adam avec son frère. Baignés dans cette ambiance en allant aider leur père qui avait lui-même un Bar Tabac Pmu Brasserie, ils sautent le pas en 2013. Mais après 5 ans et demi à travailler 7 jours/7 sans pouvoir déléguer, ils décident de reprendre une franchise. Etant déjà en contact avec le Groupe Bertrand, c’est tout naturellement qu’ils se tournent vers eux pour concrétiser ce projet. C’est fin octobre 2019 qu’ils rachètent l’Hippopotamus de la Gare du Nord, alors succursale du Groupe Bertrand pour en faire le 40ième Steakhouse à la Française, nouveau concept destiné à séduire les jeunes et les familles grâce à une offre plus premium et un large choix de pièces à partager. Nouvelle décoration, mais surtout nouvelle manière de cuire les aliments, à la braise. Les pièces de viande sont sublimées grâce à ce nouveau mode de cuisson à la braise qui permet de saisir les viandes à l’extérieur tout en conservant leur jutosité à l’intérieur. Devenir franchisé a été pour Patrick et son frère un moyen d’acquérir beaucoup de savoir-faire dans la gestion de l’entreprise. « Quand on est seul on ne calcule pas, on fait beaucoup de chose à l’aveugle. On fait du chiffre d’affaires mais on ne sait pas ce que l’on gagne ! » Le franchiseur est avant-gardiste et grâce à une bonne formation et des process bien rodés, en tant que franchisé, on va à l’essentiel, on ne perd pas de temps. Nous avons abordé la crise sanitaire par les enseignements positifs sur les process d’hygiènes mais aussi sur le développement du Click&Collect et de la livraison, grâce aux commandes en ligne. Le digital justement est un moyen de créer des outils de fidélisation plus personnalisé et de créer des interactions avec les clients grâce aux avis clients. Une centaine d’avis très positifs depuis l’ouverture fin août, belle performance qui augure d’un très beau succès à ce nouveau lieu de restauration ! De nature très optimiste, Patrick Afsar transforme ses doutes en positif et puis ils s’effacent assez rapidement. https://restaurants.hippopotamus.fr/hippopotamus-steakhouse-2da9682391f9 Merci à Clémence Courquin de l’Agence MATRIOCHKA pour cette mise en relationhttps://mtrchk.com/
Maxime Gérard, fondateur de la franchise Cuisines Venidom a coutume de dire qu’il est né dans un casserolier ! A 16 ans, il monte sa première cuisine et il ouvre son premier magasin d’exposition et de vente de cuisines à 22 ans. Fort de son expérience de gestion d’un magasin, Maxime réfléchit à la manière de poursuivre son activité de vente de cuisines, tout en réduisant les charges de structure. Et c’est comme cela que Cuisine Venidom est né. VENIDOM = venir à domicile avec un camion exposition qui permet de montrer la qualité des produits, tester l’accord entre les couleurs et styles des portes avec le carrelage, la décoration de la maison et adapter ses horaires pour se rendre disponibles aux clients. Concept très innovant qui a reçu 5 Prix en 2019 dont le Prix du concept de production et la deuxième place ex-aequo de la révélation de la Franchise au dernier salon de la Franchise. Ce concept séduit les franchisés par sa qualité et sa rentabilité, crédo de Maxime qui cherche sans cesse à optimiser les coûts pour que les franchisés gagnent leur vie. Une formation complète de 6 semaines permet à un béotien de devenir concepteur de cuisine. Bientôt au nombre de 7 franchisés, l’objectif de 10 à 12 franchisés d’ici fin 2020 va être atteint, l’ambition étant d’arriver à mailler tout le territoire par 350 camions magasin en France. Mais pour en arriver là, Maxime a beaucoup travailler le concept, pendant 5 ans, en s’appuyant sur des experts de la franchise dont Guy Sainsaulieu, le doyen à l’époque de la Fédération Française de la Franchise avec qui, il a construit toute l’ingénierie du réseau. 3 valeurs Honnêteté, Compétence et Passion sont partagées par tous les franchisés. C’est essentiel pour Maxime qui transmet sa passion de la cuisine équipée à ses franchisés avec enthousiasme et soutien. « Ce que j’aime par-dessus tout, c’est entrepreneuriat. Avec la franchise, on aide des personnes à créer leur entreprise. Avoir des gens qui se prennent en main, qui créent leur société, c’est vraiment sympa ! » Maxime est fier de ses franchisés, et il aime à le suivre, à les accompagner dans leur réussite, parfois même avec une pointe de jalousie, tant leur réussite est impressionnante, comme le franchisé de Niort qui finira sa première année avec 350k€ de CA. Pour le recrutement de ses franchisés, là aussi, Maxime innove en recrutant via LinkedIn ou les réseaux d’affaires comme BNI ou Dynabuy ! Le bouche à oreille fonctionne bien et les demandes affluent de partout, même de l’étranger. Les cuisines Venidom, un beau concept qui va en séduire plus d’un ! http://www.cuisines-venidom.com/
Jean Samper fête ses 45 ans de carrière au service des franchises et durant cet entretien, nous avons tout naturellement échangé sur…. la franchise ! Créateur et animateur du Franchise Business Club depuis 2011, Jean a connu plusieurs vies professionnelles et ce qui caractérise ces différentes étapes, c’est le goût de CREER. Jean se définit comme un créateur et la construction de nouveaux projets lui procure de la joie. Dans cet épisode, Jean Samper nous a décrit ce que sont pour lui les intérêts de la franchise, à la fois pour les franchiseurs et pour les franchisés. Et dans les deux cas, « ce qui est important pour moi, c’est l’Homme ». Il faut savoir s’entourer des bons profils et savoir manager les hommes pour que le bonheur et la réussite de tous soient au rendez-vous. Le Franchise Business Club est un Club phygital ou ateliers physiques de rencontres et d’échanges entre franchiseurs se prolongent sur un réseau social professionnel, sorte de Linked’In ultra spécialisé sur la franchise avec des services supplémentaires. Trois types de profils y sont présents : - Des dirigeants de franchise - Des professionnels de la franchise - Des experts et prestataires de services « intelligents » Le confinement a permis au Club de travailler sur les outils de communication à distance et d’organiser des Webinars pour répondre aux besoins des franchiseurs. Cela a permis également de s’affranchir des frontières en créant un pont transatlantique avec le Québec et de préparer l’Afrique Francophone. Cet entretien a été également l’occasion d’échanger sur le rôle social de la franchise et le rôle de soutien qu’elle peut jouer pour les commerces indépendants. « Celui qui décide, c’est le consommateur. Il souhaite des promesses claires, performantes et qui soient tenues. C’est le consommateur qui aime retrouver ces concepts bien définis. » https://franchisebusinessclub.com
Premier épisode en présentiel post confinement ! C’est sans doute ce qui a fait qu’il est un peu plus long que d’habitude, la joie de nous retrouver, d’échanger sur cette période hors-normes ! Fallait-il le raccourcir ? A vous de nous le dire mais franchement, on ne s’ennuie pas une seconde ! La particularité de Cédric Giacinti, directeur France et Belgique de Subway® est qu’il est lui-même franchisé, propriétaire de deux restaurants et qu’il a une grande expérience du commerce collaboratif. La personnalisation est présente dans tous les secteurs et c’est un vrai mode de vie. Subway®, c’est le concept américain unique en France qui permet à chaque client de constituer son sandwich, salade ou Wrap à sa guise. « Nous sommes des créateurs de sandwiches, nous vendons plus du service que des produits ! » Et pour adapter le concept aux habitudes des français, les restaurants deviennent plus grands, avec plus de places assises pour créer des lieux de convivialité plus forte. La pause déjeuner des français est importante et après cette période d’isolement, les clients ont envie de reprendre leur vie d’avant ! Certes les nouveaux canaux de vente (livraison, click&collect et drive) ont poursuivi leur progression durant ces dernières semaines mais cela a amené des nouveaux clients ! Nous sommes revenus sur les différentes étapes du confinement et Cédric a partagé, avec beaucoup de simplicité, ses questionnements, ses nuits blanches, et ses apprentissages. Une fois la gestion pratique des fermetures effectuée, l’humain a pris une place encore plus importante au sein du réseau. « Prendre le temps de parler de la vie, prendre soin de l’autre. » La ré-ouverture des restaurants n’a pas toujours été simple, surtout au niveau de la chaîne logistique mais les habitudes d’attention, d’entraide, d’écoute active sont restées et c’est ensemble que le réseau des 300 franchisés a redémarré avec des niveaux de vente supérieurs aux objectifs. Les franchisés sont confiants, certains ont profité de cette période pour faire les travaux de leur restaurant et d’autres se préparent à en ouvrir d’autres. « Nous ressortons plus confiants par rapport à l’enseigne. » Au niveau de la croissance du réseau, la multi-franchise va être favorisée car elle correspond au modèle économique et permet un meilleur ancrage local. Les candidats doivent avoir une forte sensibilité à la marque et un savoir être compatible avec l’état d’esprit collaboratif du réseau qui s’est renforcé encore pendant ce premier semestre 2020 ! Vous l’aurez compris, Cédric Giacinti est un adepte du management participatif et c’est auprès de son équipe qu’il se tourne en cas de doute ! https://www.subway.com/fr
« Tryba, j’adore ! » C’est une responsable développement enthousiaste et convaincue que j’ai rencontrée à l’occasion de ce douzième épisode. Après 11 ans dans l’immobilier dont la gestion des emplacements dans les centres commerciaux UNIBAIL, Marie-Emmanuelle Ascencio a choisi le métier de développeur de franchise et depuis 22 ans poursuit son parcours au sein de réseaux aux activités variées (Midas, Speed rapid Pizza, ADA) et au sein de TRYBA depuis 5 ans et demi. Le rôle du responsable développement dans une franchise est d'assurer le développement du réseau en accompagnant les porteurs de projet, les concessionnaires pour créer des magasins secondaires, et les concessionnaires qui souhaitent passer la main. C’est un métier de rencontres, d’écoute, d’analyse des projets, de recherche de locaux, de formation, de représentation de la marque. Les candidats prennent contact via les plateformes spécialisées (L’observatoire de la Franchise, Toute la Franchise..) ou lors de Salons de la Franchise. Ils sont également démarchés via la plateforme de téléprospection, ce canal représentant 1/3 des porteurs de projet qui s’intéressent à l’enseigne. Commerciaux, faisant preuve d’empathie et ayant une appétence technique, les concessionnaires sont à termes des managers d’une équipe de 6 à 8 personnes. Ils devront suivre une formation technique initiale et seront accompagnés sur le terrain pendant 6 mois. Tryba étant fabricant, les franchisés sont des concessionnaires qui se doivent de ne vendre que les produits fabriqués par Tryba ou ses partenaires pour les parties non fabriquées en interne. Il n’y a donc pas de droits d’entrée ni de royalties. La marge du franchiseur est comprise dans les prix de revente des produits. Et pour les porteurs de projets qui n’auraient pas l’apport de 40 000 euros nécessaire et qui souhaiteraient s’installer seul dans une zone géographie, Tryba propose un contrat participatif appelé CARRE ! Beaucoup de projets sont déjà en cours en 2020 mais il reste des opportunités ! Marie-Emmanuelle, optimiste convaincue, aime prendre le temps avec chaque porteur de projet pour le comprendre et lui proposer une offre adaptée. Son enthousiasme pour la marque est communicatif !
Mickaël Cohen est le cofondateur de l’entreprise Dom & Vie, le spécialiste de l'aménagement du domicile des seniors et des personnes à mobilité réduite. Au départ, comme pour beaucoup, une réalité qui nous rattrape, le besoin d’aménager l’habitat de son grand père, puis le développement avec son associé de toujours, l’ami de lycée, d’une entreprise qui a maintenant 70 franchisés et une trentaine de salariés. Une grande aventure entrepreneuriale dans un métier aux antipodes de l’expérience professionnelle initiale, guidée par l’envie d’aider les autres. Une expérience qui s’est construite par étape avec d’abord le montage du premier Dom&Vie et l’écriture des process et la confrontation à la réalité du marché de 2012 à 2015. Les demandes nationales se faisant plus nombreuses, le déploiement national s’imposait et là encore, les amis ont été d’une aide précieuse. Eux-mêmes créateurs d’un réseau de franchises, ils ont aidé Mickaël et Nicolas dans la mécanique juridique et organisationnelle d’une franchise. « Le métier de franchiseur n’est pas un métier qui s’invente. » Et à son tour, Mickaël nous transmet ses 4 conseils fondamentaux pour créer une franchise solide, à découvrir à mi-parcours de cet épisode. Quant aux franchisés, le premier est surnommé en interne « le Parrain » et a participé largement à la modélisation de l’ensemble de l’activité. Ils partagent tous « l’envie de donner un sens à leur vie » La recherche de concret, l’empathie, l’écoute et le désir d’aider les gens sont les valeurs partagées par tous. Cadre en reconversion, personnel soignant, entrepreneurs, tous viennent avec leur ADN apporter leur pierre à l’édifice. Leur quotidien est riche et ils sont de véritable chef de projet, devant construire leur réseau auprès des prescripteurs, rencontrer les personnes dans leur habitat, faire les recommandations, chiffrer et coordonner les travaux et pour finir, accompagner les personnes dans le montage financier du projet. La formation initiale de 3 semaines est prolongée par une formation continue permanente car pour être reconnu comme un SPECIALISTE, un EXPERT, il faut se former. La crise sanitaire actuelle nous a permis de renforcer les liens humains entre les franchisés et leurs clients et entre le franchiseur et les franchisés. A tous les niveaux, l’important a été d’apporter des conseils personnalisés, de garder le lien, de rassurer et de clarifier l’information. Le développement du réseau se poursuit bien sûr avec de nouveaux projets : • un rythme d’une vingtaine d’ouvertures par an • Le lancement d’un format d’agences Showroom pour augmenter la notoriété de Dom&Vie et surtout créer des lieux de rencontre et d’échanges avec les séniors qui ont beaucoup d’expériences à transmettre. https://www.dometvie.fr/ https://www.franchise-fff.com/
Le vin est un élément important de la culture française et bien sûr une source de convivialité. Et c’est bien de vin dont nous allons parler aujourd’hui avec Olivier Mermuys, le directeur général du réseau Cavavin. Cavavin, c’est une histoire de famille, créé en 1985 par Michel Bourel, son beau-père, et toujours situé dans l’ouest, à Guérande plus précisément. L’idée initiale était de regrouper des cavistes indépendants autour d’un groupement d’achat et de création de partenariat avec les vignerons. Et puis en 1996, Michel Bourel a perçu le dynamisme du modèle de la franchise et s’est rapproché de la Fédération Française de la Franchise et des experts dédiés pour poser un savoir-faire et un concept et recruter ses premiers franchisés. Ce choix a permis de faire grandir le métier de caviste, de le professionnaliser. La volonté d’aider à son tour des réseaux à se développer a conduit Michel Bourel au poste de Président de la Fédération Française de la Franchise. « La franchise, c’est une histoire humaine qui permet de transmettre, d’accompagner. » Aujourd’hui le réseau Cavavin est constitué de 150 cavistes en France dont 4 succursales et une quinzaine d’affiliés historiques, et de 15 cavistes en Europe et Afrique. Ce passage de groupement d’achats à franchiseur a nécessité l’apprentissage d’un nouveau métier et la mise en place de nouveaux services au sein de Cavavin. Les outils de gestion ont également dû être adaptés et modernisés et la maitrise des données de vente à travers l’analyse des tickets de caisse permet aujourd’hui une meilleure prédiction des approvisionnements. « La franchise permet un enrichissement collectif, une transformation et une professionnalisation de l’entreprise. » Et à la direction de ce beau réseau, nous trouvons Olivier Mermuys qui a rejoint le groupe familial en 2016 après 21 ans dans l’industrie électrique. Sa forte sensibilité marketing axée sur le besoin du client et son approche de toujours partir d’une feuille blanche lui ont permis de rapidement transposer son expérience dans le retail et de débuter, en 2016 le développement de Cavavin à l’international où tout était à faire. En ciblant les pays dans lesquels le marché du vin était porteur, en échangeant avec des franchiseurs déjà implantés, en rencontrant des porteurs de projet au Salon de la Franchise et en se basant sur son expérience passée, Olivier a réussi à adapter son approche pour chacun des 8 pays d’implantation de Cavavin aujourd’hui. Pour gagner l’implantation de Cavavin au Maroc, Olivier Mermuys a proposé une nouvelle Approche de l’Expérience client à travers les 8 signes œnologiques. A faire en cave ou chez soi, une boxe de dégustation est proposée pour identifier son signe œnologique et ainsi faciliter ses futures sélections de vins. Le développement de Cavavin passe aussi par le digital, dans une approche Web to Store, pour augmenter la fréquence de visite en magasin en éveillant la curiosité des clients. L’important est de mettre en place le digital pour aider l’humain car le franchisé est avant tout épicurien, passionné, commerçant et porteur d’un objectif de développement. Vous pourrez retrouver Olivier Mermuys et toute l’équipe de Cavavin au Salon de la Franchise, du 22 au 25 mars prochain. #Cavavin #franchiseur #CX #FFF
Du besoin de cours d’anglais pour ses enfants identifié en 2015 à la signature du contrat de master franchise Helen Doron English pour la France fin 2016, Elisabeth Ruelle Megrelis a pris sur ses temps de vacances pour rencontrer des masters franchisés, puis Helen Doron elle-même, la créatrice de cette méthode d’apprentissage originale. Ingénieure de l’ENSTA, elle a travaillé de nombreuses années dans la pétrochimie et a gardé de ses expériences le goût de la gestion de projet et de l’international. Et il en faut de la méthode pour développer une Master Franchise tout en gérant le centre de formation pilote et une famille de 3 enfants. Helen Doron English est un concept de formation pour enfants de 3 mois à 18 ans qui consiste à proposer aux enfants à la fois un cours hebdomadaire de 45 minutes à 2 heures et une séance quotidienne d’écoute passive à la maison. Cette méthode propose un matériel pédagogique unique et commun à tous les centres à l’international, sans cesse enrichi par une équipe pédagogique à l’écoute des besoins des enfants. Le développement en France de cette nouvelle offre a nécessité des adaptations liées à la culture nationale quant à la manière de vendre, d’approcher les enfants mais aussi liées aux codes de décoration des centres associés une offre Premium. Militante de l’éducation positive, elle transmet cette approche au quotidien par ses contacts avec les familles et les enfants. Aujourd’hui le réseau Helen Doron English en France comporte 1 centre pilote et 6 franchisés dont une ouverture sur Bordeaux en mars prochain. L’ambition pour 2020 est d’ouvrir encore 3 nouveaux centres. Pour recruter, Elisabeth s’appuie sur une agence de presse spécialisée dans les réseaux de Franchise « Infinités » et membre de le FFF et a adhéré à la plateforme « Toute la Franchise » qui permet de recevoir 80% de ses candidats. Mais devenir franchiseur nécessite un nouvel apprentissage et Elisabeth, à l’écoute de ses premiers franchisés, se pose sans cesse la question « Qu’est-ce que l’on offre aux franchisés ? ». Elle a construit un « Pack de démarrage » comportant tous les outils nécessaires pour la première année et met en place des documents pour structurer la démarche commerciale. Echanger, prendre du recul et se concentrer sur les tâches opérationnelles de son job sont les routines d’Elisabeth face aux doutes. Sites référents : https://helendoron.fr/ Infinités.fr Toutelafranchise.fr
Après une école de Commerce et une courte expérience en entreprise, Cécile Tauvel a souhaité donner plus de sens à son travail en choisissant de s’orienter vers le secteur Associatif par la voie de l’apprentissage. Puis, la volonté de travail en couple a été le point de départ de la création de La Minut’Rit à l’initiative d’un programme « Entreprendre sur mesure » de la CCI du Havre. Avec 4 succursales et 18 franchises, chaque conciergerie La Minut’Rit se développe sur un territoire d’exclusivité. La Minut’Rit ne traite que des candidatures entrantes, de personnes au profil porteur et déjà très motivées par le domaine de la conciergerie : une forte implantation locale, la connaissance des entreprises implantées sur le territoire, et le sens du service. La conciergerie d’entreprise permet de rendre service aux salariés d’entreprises et d’organisations, en jouant les intermédiaires entre salariés et les fournisseurs locaux (ESAT, Insertion, Artisans) pour les services et produits suivants : - pressing/cordonnerie / repassage - linge en lien avec des associations de recyclage - produits alimentaires fermiers, boulangerie - service à la personne, garde d’enfants - aide administrative Plusieurs modes d’interventions : les permanences, les passages dans les bureaux ou le camion Minut’Truck pour les entreprises où il n’y a pas de local disponible. La Minut’Rit permet d’améliorer la marque employeur et de fidéliser les salariés, de développer des actions en lien avec les associations et la qualité de vie au travail. La Minut’Rit est là pour « faire sourire les salariés au quotidien ». Le sourire fait partie de son ADN. Dans le réseau La Minut’Rit, les Minuteurs sont tous appelés à partager et à construire ensemble le réseau grâce à un groupe Workplace commun à tous, une conférence téléphonique du lundi matin, des fiches pratiques, etc. Pour Cécile Tauvel, les réseaux sont très importants et elle est active dans deux en particulier : - Femmes et Challenges créé par la CCI Seine Estuaire dont elle est membre fondatrice - Réseau Entreprendre, dans lequel La Minut’Rit a été lauréat Start, et maintenant Lauréat Booster « Savoir s’entourer c’est l’essentiel, quel que soit son projet ! » Le métier de franchiseur est différent de celui du métier de gestionnaire de conciergerie. Le franchiseur doit aimer former, transmettre, apprendre. Cécile et Antoine ont décidé de créer l’entreprise en couple. Ils font des réunions en mouvement (course à pied, vélo) pour s’aérer et prendre des temps de pause. Cécile, elle, aime poser à l’écrit ses interrogations et va ensuite en parler avec des interlocuteurs différents pour avoir leur avis.   Les sites en références : https://www.laminutrit.fr/ https://www.femmesetchallenges.fr/ https://www.reseau-entreprendre.org/
Aujourd’hui avec Christophe Blondeau, cofondateur de Clubimmoprivé, nous allons parler Immobilier, innovation, satisfaction client. Clubimmoprivé est a été créé par Florian PARANT et Christophe BLONDEAU en 2018 et, depuis le début de l’année 2019, ils recrutent des franchisés. Un Clubimmoprivé a ainsi déjà ouvert à Val d'Europe, Maisons-Alfort et Rouen et d’autres projets sont en cours avec un objectif de 10 ouvertures d’ici fin 2020. Dans le monde de l’immobilier, le nombre d’enseignes ne manque pas et sur les sites spécialisés en Franchise, les candidats à la franchise n’ont que l’embarras du choix entre les 80 enseignes. Chez Clubimmoprivé, on ne révolutionne pas le métier de l’agent immobilier mais la différenciation est axée sur un principe fondateur : la satisfaction des clients, des conseillers immobiliers et des franchisés. Cela passe pour les clients par l’adhésion à un Club qui propose gratuitement un grand nombre de services : • Une Conciergerie (personnalisation de la communication, Home staging, Assurance, Déménagement, Mutation des contrats d’énergie…) ; • Des ventes privées : proposition des offres en exclusivité aux membres du Club • Des enchères immobilières permettant de dynamiser la vente d’un bien, de tester le marché sur un bien.. • Des photos qualitatives, une visite virtuel, une vue par drone quand c’est possible… « Fidéliser, communiquer, créer la confiance… » c’est l’enjeu de Clubimmoprivé. Dans la relation avec les affiliés et les futurs franchisés, les deux fondateurs de Clubimmoprivé ont aussi décidé d’innover en apportant des services différenciants, en mettant l’accent sur le profil du franchisé et non sur sa capacité financière et en proposant une redevance fixe. En exclusivité sur les Voix de la Franchise, les droits d’entrée des 10 premiers franchisés de 2020 sont offerts. Le Parcours Candidat est aussi étudié et les différentes étapes conduisent à une communication spécifique et dédiée. Toucher le candidat le plus en amont possible dans son parcours de création d’entreprise permet de l’amorcer plus rapidement. Clubimmoprivé a tout de suite choisi d’avoir un engagement solidaire, en reversant une partie de son CA à la Fondation de France qui agit sur l’habitat des personnes âgées rencontrant des difficultés financières pour les aider à adapter leur logement. #agentimmobilier #clubimmoprivé #podcast #satisfaction Références https://www.clubimmoprive.fr/ https://www.fondationdefrance.org « Le temps de méditer » Christophe André Edition Iconoclaste
La création d’une entreprise trouve souvent sa source dans la vie de l’entrepreneur et l’histoire de Babychou Services ne déroge pas à cette règle. Lorsqu’il y a plus de 20 ans, Claire Lanneau n’a pas trouvé de système de garde adapté à sa vie, elle a décidé de prendre possession de la loge de gardien de son immeuble et d’y créer la première agence Babychou Services. Aujourd’hui le réseau est constitué de 83 agences dont 8 succursales et Babychou Services a été élue cette année meilleure chaine dans la catégorie Garde d’enfants à domicile. C’est ce parcours sur lequel nous avons échangé ensemble, pendant ces 35 minutes. Claire m’a décrit comment elle a processé les étapes du recrutement, dupliqué un modèle qui ne demandait qu’à se développer en se basant sur la valeur socle du réseau : « la confiance ». « En fait, la franchise c’est accepter que des entrepreneurs indépendants reproduisent votre savoir-faire ! » Les étapes du développement du réseau ont parfois été source de départs de franchisés, comme lors d’un changement du système informatique, mais Claire a su en tirer profit pour renforcer son pôle succursale, asseoir ainsi son modèle et disposer de plusieurs sites pilotes. Coup de cœur du réseau participatif en 2018 lors du salon de la Franchise, ce « participatif » se traduit au quotidien dans la vie du réseau et le soutien entre franchisés. Claire nous en donne quelques exemples. « L’important c’est d’amener tout le monde au même niveau. » La formation des futurs salariés est essentielle. Claire Lanneau est fière de participer, avec le soutien de la Fédération des entreprises de services à la personne dont elle est administratrice, à la formation de centaines de jeunes au CAP Petite enfance. Claire a à cœur de jouer un rôle dans l’insertion de ces jeunes dont certains étaient en situation de déscolarisation. Quant au futur de Babychou Services, il est dynamique et ambitieux avec un objectif de 100 agences en 2020, la proposition de nouveaux services comme les Mercredi découverte et pourquoi pas se rapprocher d’autres réseaux pour accélérer la croissance. Pour cela, Claire s’appuie sur « une équipe solide, restreinte mais agile » ! Un conseil, si vous croisez Claire, marchant ou courant le matin de bonne heure, ne la dérangez pas, c’est son moment de pause, pour réfléchir, se détendre ! #podcast #sap #gardeenfants #FESP #participatif #confiance https://www.babychou.com/ www.FESP.fr
loading
Comments (1)

Jessa Dy

Très instructif. Elle est bonne. Merci pour le partage

Aug 18th
Reply
Download from Google Play
Download from App Store