Claim Ownership

Author:

Subscribed: 0Played: 0
Share

Description

 Episodes
Reverse
Internet et toute l’informatique est à l’origine une affaire de passionnés. Des bricoleurs et des petits génies de programmation qui ont inventé les outils qui font aujourd’hui encore notre quotidien. Épris de liberté et d’idéaux, ils ont vu le web se centraliser et les géants de la tech distiller leurs logiques mercantiles. Aujourd’hui, avec le web 3 basé sur la blockchain et une approche radicalement différente du net, un vent de liberté semble souffler sur le secteur numérique, mais retrouvera-t-on l’esprit des débuts ?  Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :The Father of Web3 Wants You To Trust Less, WiredLes NFT participent à l’accélération d’un mouvement d’enclosure d’Internet, Usbek & Rica What is Web3 ?, New York TimesNFTs and the future history of art, TechCrunchWhy Your Group Chat Could Be Worth Millions, New York Magazine Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
De Bali à Madère, en passant par les zoom towns au cœur de l’Europe ou dans le far West américain, le télétravail et le nomadisme permis par le numérique semblent redessiner la géographie et recomposer les territoires à l’aune de ces nouveaux modes de vie. Comment certains territoires parviennent-ils à attirer ces nouvelles populations ? Avec quels impacts sur l’économie locale et sur les populations ?Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :« J’ai vu le futur » : les prédictions de l’écrivain de science-fiction Arthur V. Clarke sur l’an 2000 (SciencePost)Nomade digital à Bali : notre bilan pour 2 mois (Nomadepath)Indonesia and Thailand in slow race for digital nomad visa (Nikkei Asia)How ‘Silicon Bali’ may transform the landscape of remote work (Forbes)Escape to Zoom Island (GQ)The Great Tulsa Remote Worker Experiment (Bloomberg)Villes moyennes et télétravail : l’avènement des Zoom towns (France Culture, Les Enjeux Territoriaux, épisode diffusé le 21/01/2022)Les “zoom towns”, ces villes moyennes qui profitent du télétravail (We Demain)Télétravail et recompositions territoriales : les Zoom towns (Constructif, mars 2021) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Dans les mégalopoles asiatiques ultra-connectées, mais aussi les capitales européennes qui rêvent de rendre leurs faubourgs plus intelligents, le concept de smart city mobilise tous les moyens technologiques au service de ses habitants. De la sécurité à la santé publique et la qualité de l’air, le côté smart passe nécessairement  par des capteurs.  Compteurs connectés, caméras et smartphones sont devenus les principaux pourvoyeurs de data de cette ultra connexion qui rend bien des services.. Faut-il s’inquiéter de cette accélération ? Quel futur en découle et comment vont évoluer nos villes dans les années à venir ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Définition de la smart city (CNIL)Estonie : quand les data fluidifient la ville (L’ADN)Why the Luster on Once-Vaunted ‘Smart Cities’ Is Fading (YaleEnvironment360)Smart cities, bad metaphors, and a better urban future (Wired)Nice, laboratoire du lobby de la surveillance (podcast Programme B, ép.1 et 2)La reconnaissance faciale est déjà utilisée dans 11 pays européens, dont la France (L’Usine Digitale)London is buying heaps of facial recognition tech (Wired)Comment Bruxelles veut promouvoir l’intelligence artificielle tout en régulant les risques (L’Usine Digitale)The case for… making low-tech ‘dumb’ cities instead of ‘smart’ ones (The Guardian) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Des Panama papers, aux investigations visuelles du New York Times en passant par des collaborations avec Wikileaks ou Bellingcat, la profession de journaliste a pris un virage technologique. Aidés par la société civile et toute une sphère d’enquêteurs indépendants, les grands médias dépoussièrent l’enquête journalistique en traitant des volumes de données considérables et en usant de techniques de modélisation et reconstitution parmi les plus avancées. Mais comment sont digérées ces montagnes de données ? Quels sont les nouveaux métiers qui fabriquent l’information et quel statut donner aux sources qui abreuvent ces enquêtes ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Mykhaïlo Fedorov, chef de guerre numérique en Ukraine (Le Monde)Google, Facebook work to stop spread of Russian anti-Ukraine disinformation with new changes (CNBC)News in Russian (Dagens Nyheter)Comment la population russe parvient à contourner la censure pour s’informer (Futura Sciences)The DIY Intelligence Analysts Feasting on Ukraine (New York Magazine)The Internet Broke the News Industry – and Can Fix It, Too (Foreign Policy)Manifeste (Mediacités)Twitch replace l’écologie au coeur de la campagne (Télérama)How Russia’s mistakes and Ukrainian resistance altered Putin’s war (Financial Times)Decentralized data storage solution Arweave archives millions of documents from Ukraine (Cryptoslate)Panama papers : l’union des journalistes fait la force (The Conversation) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Depuis l’apparition des réseaux sociaux, les médias se sont emparés du phénomène et de son audience considérable pour distribuer leur travail journalistique. Créer un média en ligne est devenu extrêmement simple et nombreux sont ceux qui n’existent qu’à travers une page Facebook ou Instagram. En échange de leur contenu, les plateformes leurs accordent de la visibilité et du trafic, mais engendrent aussi une relation de dépendance… Dans ce contexte, quelles sont les responsabilités des plateformes face aux professionnels de l’information et comment trouver un équilibre et une juste répartition des revenus ?Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :La presse lue à près de 70% en format numérique (Le Figaro)Journalisme en ligne (Cairn)https://www.theguardian.com/books/2017/oct/25/world-without-mind-by-franklin-foer-review  (The Guardian)Comment la tech transforme-t-elle le journalisme ? (Maddyness)Confessions of a professional clickbait writer (Boston Globe)Droits voisins : la presse magazine valide l’accord proposé par Google (Le Figaro)Journalism’s Great Dichotomy And The Internet’s Crooked Incentives (Forbes / Buenos Aires Times)Facebook blocks Australian users from viewing or sharing news (BBC News)Canada to Force Google, Facebook to Pay News Publishers (Bloomberg)La dépendance des médias à l’égard des GAFA met à mal l’indépendance de la presse (VoxEurope) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Sortir son téléphone pour filmer un évènement est aujourd’hui devenu un réflexe autant qu’un moyen de protection. La désintermédiation que permettent nos smartphones et les réseaux sociaux font de nous de petits reporters en puissance. Peut-on vraiment parler de journalisme citoyen ? Face à l’émergence de ces contenus et à leurs dérives potentielles, le rôle des médias a-t-il changé ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Journalisme : un prix Pulitzer spécial décerné à la jeune femme qui a filmé le meurtre de George Floyd (Le Monde)Internet est un formidable terrain d’expérimentation pour le journalisme (Le Club de Mediapart)Letter - Now that everyone is a journalist - do we need new journalism ethics? (New Era)The DIY Intelligence Analysts Feasting on Ukraine (New York Mag)Vivian Schiller: “The Internet has allowed for a flowering of different kinds of journalism that were never possible before” (The Objective)Infobésité : quand sur-informer rime avec désinformer (Alma Mater)88% des Français pensent qu’il y a de plus en plus de fake news sur Internet et les réseaux sociaux (Le Journal du Dimanche)La crise sanitaire secoue le journalisme (Le Monde, relais des Cahiers Droit, sciences et Technologies)Avec l’arrivée des réseaux sociaux, beaucoup de journalistes ont dit que les réseaux sont une menace pour notre métier (Wathi)Comment les réseaux sociaux transforment le marché de l’information (ENS Lyon) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Depuis les digital hoarders, cette communauté Reddit qui partage une passion pour la récolte et la sauvegarde massive de données, jusqu’au projet Arctic World Archive, lancé en mars 2017 sur une île à l’extrême nord de la Norvège, la question de la conservation des données que nous créons est essentielle. Au sens large, elle concerne les œuvres artistiques, mais également toutes les informations que nous aimerions léguer à nos descendants. Nous sommes tous persuadés que les milliers de photos enregistrées dans notre smartphone et dans le cloud y resteront pour l’éternité et pourtant, il y a de grandes chances que les informations que nous fabriquons aujourd’hui, qui existent uniquement sous format numérique, ne soient plus lisibles dans 50, 70, 100 ans. Alors, comment sauvegarder nos traces numériques ? Doit-on d’ailleurs seulement s'y atteler ou faut-il en faire le deuil ?Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :The Internet is Rotting, The AtlanticThe company that wants to preserve our data for 500+ years,​​The Hustle Digital hoarders: “Our terabytes are put to use for the betterment of mankind”, Ars Technica Scientists warn we may be creating a 'digital dark age', The World Disparition d’internet : comment certains s’arrachent pour archiver notre mémoire collective, CTRL Z  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Cette année, internet va fêter ses 50 ans et il est incontestable que ce réseau qui a tout changé, a aussi bien changé. Avec l’émergence des services internet au tournant des années 2000, le web regorgeait d’espaces de liberté et de partage. Myspace, caramail, Skyblog... Bien avant l’arrivée en trombe des mastodontes numériques actuels, Internet était déjà un espace de parole et la plupart des fonctionnalités qui le composaient, existent encore de nos jours. Si certains sont aujourd’hui nostalgique, d’autres ressortent les bonnes idées de l’époque pour fabriquer le web du futur. Mais derrière les interfaces lisses que l’on connaît, que reste-il du web des années 90 et 2000 et ces services précurseurs ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Six Degrees - the first online social network, BBCHey, Facebook, I Made a Metaverse 27 Years Ago, The Atlantic Les Skyblogs, l'adolescence du web, Programme BArchéologie du métavers : Deuxième Monde, France CultureThe Last Days of Myspace, One Zero Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Internet avec sa caisse de résonance exceptionnelle et sa capacité à faire exister des communautés est depuis longtemps le terrain d’expression des gourous du développement personnel, des sectes obscures et des religions les plus parodiques. Avec des méthodes empruntées aux cultes et un discours parfaitement rodé, des mouvements tels que le minimalisme, le pastafarisme ou encore le zuisme attirent de plus en plus de fidèles. Entre franche rigolade, argent facile et spirale sectaire, comment sont nées ces communautés et comment exploitent-elles internet pour vivre et se développer ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Wired : Witches, Frog-Gods, and the Deepening Schism of Internet ReligionsL’ADN : Heaven’s Gate, la secte qui a inventé les techniques de recrutement sur InternetThe Guardian : The dark side of wellness : the overlap between spiritual thinking and farright conspiraciesUsbek & Rica : Le complotisme, une religion comme une autre ?AOC : D’un chaman à l’autre : théories du complot et impasses du debunkingCIC : Nouvelles spiritualités et internet au temps de la covid-19Civilisations : Chamanisme et itinéranceVidéo Arte sur le dudeismeFrance Info : Le pastafarisme, la religion du spaghetti qui passe les croyances à la casserole Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Église catholique, protestante, communautés musulmane, juive, toutes ces religions ont en commun d’avoir pris assez tôt le virage d’internet pour s’adresser à leurs fidèles. A travers la prédication, la célébration de grandes fêtes religieuses ou tout simplement l’accompagnement de l’ordinaire de nos vies, la foi, naît, s’exprime, se transforme voire se radicalise de plus en plus sur internet et notamment sur les réseaux sociaux. Dans ce contexte, quelle place trouve la religion sur internet ? Comment est encadré le discours religieux et quelles sont ses dérives ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Religion et Internet (Cairn)Internet, une bénédiction pour les chrétiens (Famille chrétienne)Les pratiques religieuses et Internet (RESET)Conseil pontifical pour les communications sociales « L’Eglise et Internet »  (Vatican)Spit, screens and sneakers: the rise of the preacher-influencer (The Guardian)God has entered the metaverse – and faith in the virtual world is flourishing (Euronews)VR ChurchCoronavirus : les religions à l’épreuve du confinement (Le Monde)Israel's ultra-Orthodox Jews take to internet in coronavirus lockdown (Reuters)The Christchurch Shooter and YouTube’s Radicalization Trap (Wired)Global Internet Forum to counter terrorism (GIFCT)Loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République (Vie publique)Digital Services Act voté par l'UE : qu'est-ce que ça va changer pour vous ? (Les Echos)Sur Internet, écoles musulmanes, salafistes… Un flou dangereux (Paris Match) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
En permettant à des enfants dyslexiques de suivre un parcours de réeducation à travers un jeu vidéo musical, les équipes de la petite startup Mila, veulent révolutionner en profondeur les schémas thérapeutiques une initiative qui pourrait ouvrir la voie au traitement de neuropathologies plus lourdes telles qu’Alzeihmer ou la maladie de Parkinson. Ces 20 dernières années, les jeux vidéo se sont développés sur des sujets et des terrains de plus en plus variés, prenant en compte les réalités du changement de la société et se mettant au service de la médecine, de l’architecture ou de l'industrie. Pionniers de l’interface entre l’homme et la machine, les jeux vidéo ont influencé la construction des parcours utilisateur aboutissant à une gamification de notre écosystème numérique. Dans ce contexte, comment cette industrie repousse-t-elle ses frontières et est-elle en train de faire du monde, un grand jeu ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Le secteur du jeu vidéo en pleine euphorie, Le MondeHistorical Video Games Have Promise—but Only If They’re Honest, WiredHow Minecraft Is Teaching Kids to Face the Threat of Climate Change, CnetWe Need a New Term for Video Games, New York TimesVideo games' future is more than the Metaverse: Let's talk 'hyper digital reality', gamesindustry.biz Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
À l’échelle mondiale, c'est près d’un quart de la planète qui pianote nerveusement sur son téléphone portable, transpire sur sa manette ou s’agite devant un ordinateur. L’industrie du jeu vidéo connaît une croissance considérable. Porté par des studios florissants, ce marché mondial crée son cortège de nouveaux métiers, propulsant ses influenceurs et distillant des rêves de gloire à toute une génération voulant crever l’écran. Mais derrière les avatars et les serveurs au bout du monde, qui sont les petites mains qui font tourner la machine jeu vidéo ? Comment ce marché est-il régulé et quelles sont les réalités économiques de ce succès planétaire ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Video Game Industry Struggles to Shake Sexist Attitudes, BloombergThe Rise of One of the First Video Game Workers Unions, WiredWhy is the games industry so burdened with crunch?, The Washington PostHow Istanbul became the Silicon Valley of the mobile gaming industry, Rest of the World Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Quand c’est gratuit c’est vous le produit ! Cette maxime pourrait résumer internet à l’heure où évoluer sur la plupart des sites revient à accepter d’embarquer nombre de cookies et autres tags capables de tracer notre activité en ligne ! L’information personnelle est devenue le carburant du web et son commerce est florissant. Sur les réseaux sociaux et les sites de e-commerce, des millions d’Européens disséminent leur vie privée qui sert in fine à optimiser, géolocaliser, recommander et proposer toujours plus de services. Si l’opération est présentée comme “gagnant-gagnant” aussi bien pour les utilisateurs que pour les plateformes, le rapport de force est largement en défaveur des premiers. C’est ce qui a poussé le parlement européen à instaurer un règlement général sur la protection des données (RGPD). Quatre ans après l'instauration de règles comme le droit d’accéder ou d’effacer à ses données, ou le droit à l’oubli, avons-nous retrouvé le contrôle de nos données ? Quelles sont les bonnes pratiques pour naviguer en laissant le moins de traces possible et peut-on réellement disparaître ?Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Writer Evan Ratliff Tried to Vanish: Here's What Happened, WiredA young Argentine was caught in a cocaine-fueled celebrity scandal; 25 years later, Google won’t let her forget, Rest of the WorldCómo borrarse de internet y de las redes sociales para siempre, Info Technology6 Ways to Delete Yourself From the Internet, Wired Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Sur le web actuel, les algorithmes sont partout : pour nous faire des recommandations, nous permettre d’accéder plus vite à des services… Peut-on encore y échapper ? Pour zigzaguer sur internet au nez et à la barbe de ces algorithmes, la résistance s’organise : quantité de petits outils permettent de se créer un bouclier numérique. De la pratique de l’obfuscation à l’utilisation de VPN, de messageries cryptées ou de bloqueurs de publicité, la résistance s’organise ! Quels sont ces outils ? Qui sont leurs inventeurs ? Y aura-t-il toujours une backdoor pour protéger nos libertés ?Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :How to break out of your Spotify feedback loop and find new music, WiredCómo engañar al algoritmo y evitar que Facebook sepa a quién conoces, El PaísConsejos prácticos para evitar la personalización de los anuncios: desde la ofuscación de datos al rechazo de cookies, Malditas.esTeens have figured out how to mess with Instagram's tracking algorithm, CnetThe Fantasy of Opting Out, The Mit Press Read Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Avec près de 15 % des Français montrant des signes d’un état dépressif, 23 % montrant des signes d’un état anxieux et 10 % ayant eu des pensées suicidaires au cours de l’année (sources : coviprev), la santé mentale s’inscrit comme un enjeu de santé publique et crée un marché qui n’a pas échappé aux acteurs du numérique. Outre-Atlantique, parmi les près de 100 000 applications de e-santé, ce sont le bien-être, le développement personnel, la méditation et le yoga qui se classent en tête des requêtes en promettent la maîtrise de soi et le retour de la sérénité. Mais face à la montée des phénomènes d'épuisement mental, de burnout voire de pathologies psychiatriques, que valent ces solutions numériques ? Comment ces applis répondent-elles aux enjeux de prévention et dans quels cas faut-il les utiliser ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :The Facebook Files - a Wall Street Journal Investigation, Wall Street JournalTherapists Are on TikTok. And How Does That Make You Feel?, New York TimesThe therapists using AI to make therapy better, MIT Technology ReviewOnline Gaming Is the New Therapist’s Office, WiredThis Company Wants to Replace Therapy With Wearable Tech, Vice Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Depuis le début de la crise covid et les confinements successifs, la planète entière s’est tournée vers les écrans pour garder un lien avec la médecine et obtenir un diagnostic. Issue des expériences scientifiques et militaires dans des milieux aussi hostiles que les mers du Sud, l’espace ou le Pôle Nord, la télémédecine apporte un éclairage et une réponse là où les médecins ne sont pas disponibles. Dans les zones rurales frappées par la raréfaction des praticiens, les personnes isolées et pauvres en conditions de vie renoncent 8 fois plus aux soins que la moyenne des Français.  Les technologies de téléconsultation et de téléexpertise trouvent un large écho dans cet environnement particulier, mais jusqu’où peuvent-elles se substituer aux pratiques en présentiel ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Covid-19 : l’essor fulgurant de la télémédecine (Le Monde)The Big Tech In Healthcare Report: How Facebook, Apple, Microsoft, Google, & Amazon Are Battling For The $8.3T Market (CBInsights)Telehealth services must prioritize cybersecurity (Tech Wire Asia)What If Doctors Are Always Watching, but Never There? (Wired)Iran to establish advanced telesurgery centers in Indonesia (Tehran Times) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
À l’heure où 40 millions d'Américains ont vu leur données de santé hackées, la question de leur circulation et de leur sécurisation est un enjeu majeur. Avec la pandémie, qui a vu l'émergence de quantité de services privés, les données de santé sont partout et seront même bientôt, comme le promet la startup Galeon, dans la blockchain. Face à ces enjeux, les États optent pour des stratégies différentes, qui ne manquent pas de susciter des débats éthiques, scientifiques et économiques. Quelles routes suivent nos données de santé ? Comment sont-elles sécurisées et en quoi se révèlent-elles si stratégiques ?Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Over 40 million people had health information leaked this year (The Verge)Google Is Slurping Up Health Data—and It Looks Totally Legal (Wired)Coup d'arrêt pour le Health Data Hub, la plateforme controversée qui centralise les données de santé des Français (La Tribune)NHS data grab on hold as millions opt out (The Guardian)America’s Most Reliable Pandemic Data Are Now at Risk (The Atlantic) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
La surface agricole moyenne par exploitation est passée de 42 à 72 hectares en moins de 10 ans. Les professionnels courent derrière la rentabilité et évoluent dans un métier aujourd'hui largement mécanisé. Face à leurs difficultés à recruter et à la nécessité de réinventer un modèle agricole soutenable, les solutions autonomes et les capteurs en tout genre ont envahi les champs en se présentant comme les meilleurs amis des agriculteurs. Du drone d'épandage à la moissonneuse connectée en passant par les balises pour animaux ou les stations météos. C’est tout un nuage de données qui plane au-dessus de la ferme. Dans ce contexte, quel est le futur de l’agriculture et quelle réponse peut apporter la data face aux enjeux de transformation du secteur ?Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :In 1973, ‘Soylent Green’ envisioned the world in 2022. It got a lot right. (Washingtown Post)At This Farm, Data Is the Most Important Crop (Modern farmer)How self-driving tractors, AI, and precision agriculture will save us from the impending food crisis (Tech Republic)Food Production Must Double by 2050 to Meet Demand from World’s Growing Population, Innovative Strategies Needed to Combat Hunger, Experts Tell Second Committee (ONU)We’re one step closer to self-farming farms (recode by Vox)John Deere’s self-driving tractor lets farmers leave the cab — and the field (The Verge)How technology might finally start telling farmers things they didn’t already know (MIT Technology Review)Salinas Valley and the Future of Farming (innotech today)John Deere's Self-Driving Tractor Stirs Debate on AI in Farming (Wired)Comment l’agriculture est bousculée par le numérique (Le Monde)Transition towards sustainable agriculture in Europe : the agroecology (Verre de terre prod) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Un quart des Français font aujourd'hui leurs courses avec un téléphone à la main. Sur leur écran, de nouvelles applications de tracking et de notation telles que Yuka, Vivino ou Open Food Facts, compilent les données nutritionnelles et informent le consommateur sur la filière de production. Dans le même temps, les industriels ont multiplié les occasions de collecter des informations en décortiquant nos habitudes de consommation à travers nos achats en ligne, nos commandes livrées et nos appareils de cuisine connectés. Dans cette course, les deux camps s’affrontent autour de la data et cela soulève de nombreuses questions. Comment marchent ces applis, que disent-elles de nous et pourquoi la donnée est-elle en train de rebattre les cartes dans l’industrie alimentaire ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :L’impact de Yuka (Yuka.io)Nutri-Score. Le maroilles bientôt concerné, les producteurs indignés (Ouest-France)Le Nutri-Score et Yuka bousculent l’agroalimentaire (Le Monde)Kit de presse Open Food Facts (Open Food Facts)Les applications de notation, un ingrédient de poids sur le chemin de la transition alimentaire ? (Terra Nova)Les industriels de l’alimentaire veulent aider Yuka et les sites d’e-commerce à mieux noter leurs produits (Le Figaro)Nitrites : les dessous du bras-de-fer judiciaire entre Yuka et les charcutiers (Challenges)Grande distribution : quand la blockchain s’invite dans votre caddie (La Tribune) Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Jusqu'il y a quelques années, on pouvait seulement, en ville, se faire livrer des sushis ou des pizzas, parfois un fast food à domicile. Mais le développement des plateformes de livraison à domicile nous a fait entrer dans une autre dimension. Avec le développement du quick commerce, on peut désormais se faire livrer à peu près tout et n'importe quoi (un film, une brosse à dents, une bouteille de vin, un plat de pâtes...), en un temps record sans bouger de son canapé. Quels sont les ressorts de cette économie de la flemme ? Comment se développe-t-elle et à quel coût - notamment social ? Retrouvez ci-dessous tous les articles cités dans cet épisode du Mémo :Hyperconsommateurs, amateurs de fast-foods et de bio… portrait robot des jeunes bobos urbains, Le MondeThe Tyranny of Convenience, The New York TimesEurope’s quick-commerce startups are overhyped: Lessons from China, TechcrunchSpeedy grocery delivery firms are racing to survive, WiredLivraisons en moins de 10 minutes : "Dans cinq ou dix ans ce sera la norme", Franceinfo Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Comments 
loading
Download from Google Play
Download from App Store