DiscoverEurope et Sentiment
Europe et Sentiment
Claim Ownership

Europe et Sentiment

Author: Laetitia Chabannes

Subscribed: 15Played: 247
Share

Description

Europe & Sentiment est un podcast indépendant qui raconte l'Europe à travers les récits personnels et les histoires intimes de nos invité·e·s.
Car s'intéresser à l'Europe, c'est s'intéresser à tous les sujets qui façonnent aujourd'hui notre société : écologie, place des minorités, enjeu du vote, montée de l'extrême-droite, élargissement, féminisme, régionalisme et autonomie, futur de la démocratie, vivre ensemble, etc... Et d'imaginer ensemble l'avenir de notre continent.

Guerre en Ukraine et fin de la paix en Europe, abstention record et montée des extrêmes, Brexit et crise de nos démocraties, enjeux de représentation des femmes et des minorités, réchauffement climatique et migrations, l'Europe n'a jamais été aussi bousculée et paradoxalement aussi débattue qu'aujourd'hui.

En 2024, plus de 400 millions d'électeurs et d'électrices seront appelés à voter pour les 705 député.e.s les représentant au Parlement Européen. Une échéance électorale majeure dans un contexte où la paix, essence même de la construction européenne ne semble plus si acquise. Et pourtant, les élections européennes sont les élections qui connaissent le plus fort taux d'abstention depuis 1979.

Europe et Sentiment s'engage pour sa troisième saison à vous faire vivre et à vous raconter ces prochaines élections européennes à la première personne. A travers les témoignages personnels de personnalités, ce podcast se veut une chronique intime et singulière des évolutions de notre société européenne.

Alors pourquoi irez-vous voter en 2024 ?
 
La créatrice, Laetitia Chabannes, est française et européenne. Née en 1987,  elle fait partie de la génération bercée par l’Auberge espagnole, qui a connu le passage à l’euro, et l’élargissement à 27. Elle fait aussi partie de la génération “Easyjet” qui voyage de capitale européenne en capitale européenne, sans passeport, ni visa.

⭐ Abonnez-vous à notre newsletter (https://europeetsentiment.kessel.media/posts) pour ne manquer aucun épisode 
⭐ Rejoignez-nous sur Instagram (https://www.instagram.com/europeetsentiment/), Linkedin (https://www.linkedin.com/company/europe-sentiment/?viewAsMember=true) ou Facebook (https://www.facebook.com/EuropeetSentiment) 
⭐ Pour écouter les épisodes des deux premières saisons (https://linktr.ee/europeetsentiment) 
 
---
Meet young European, men and women who tell their intimate stories of what makes them feel European.
 
Europe et Sentiment mixes intimate stories to deconstruct and question the stereotypes of what it means to be European today.
 
Europe is a multitude of personal stories, experiences, choices and feelings. This podcast talks about Europe in a different way, from the point of view of its inhabitants and not of its institutions.
 
Through the testimonies of this Erasmus generation, this podcast questions the European identity(ies) of those who live Europe not in its majority but in its margins, its minorities, its borders.
  
Season 2 gives voice to the rare voices of those who live on the border between Europe and Russia. It is a way of telling the story of and questioning the contours of our Europe, the legacy of the Soviet Union (USSR) and the links between Europe and Russia. In short, a way of talking about current events, about the War in Ukraine, by taking the part of the intimate story. (Portraits of Sofya & Myroslava, Lela and Lucine).
 
The aim of the podcast is to make Europe a subject of discussion in the same way as ecology, feminism or patriarchy and to create a space to exchange and learn to encourage dialogue between Europeans.
 
Listening to this podcast is free, so to support us, feel free to share the podcast with others and leave a comment and 5 stars on Apple Podcasts and Spotify. 
Follow all the news and the date of the next meetings on the Facebook (https://www.facebook.com/EuropeetSentiment/) page an d the Linkedin (https://www.linkedin.com/company/europe-sentiment/) page of  the podcast
 
This podcast was written, directed and edited by Laetitia Chabannes. 
Music: Arnaud Paszkiewicz. 
Graphic identity: Aristote Truffaut (Oiseaux rares).
46 Episodes
Reverse
Si l’écologie n’est pas un élément essentiel dans la construction européenne, elle tient certainement une place à part, en étant une sorte de laboratoire pour expérimenter des nouvelles formes de gouvernance. Car c’est bien autour de l’écologie que la première campagne transnationale va voir le jour. Comment l’écologie politique se pense à l’échelle européenne ?Invitée : Monica Frassoni, eurodéputée Les Verts de 1999 à 2009, co-porte-parole du Parti Vert Européen Cette nouvelle saison a reçu le soutien du Parlement Européen et de la Fondation Hippocrène.Dans ce podcast hebdomadaire, Laetitia Chabannes invite des personnalités européennes ou des citoyen·ne·s à raconter leur première fois à des élections européennes de 1979 à nos jours. Ces témoignages singuliers se font l'écho intime et personnel des enjeux qui traversent notre société européenne.👉 Pour connaître la sortie des prochains épisodes, suivre nos actualités ou participer à nos événements, rendez-vous sur notre site internet europeetsentiment.com ou en nous suivant sur nos réseaux sociaux :Instagram / Linkedin / FacebookCrédits :Ecriture et réalisation : Laetitia ChabannesVoix off : Laetitia ChabannesMontage et mixage : Axel LegrouxMusique originale : Arnaud PaszkiewiczHébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
L’extrême droite française et italienne font leur entrée au Parlement Européen en revendiquant leur souveraineté nationale. Une promesse qui semble déjà illusoire dans une communauté européenne en pleine mutation quivoit poindre la naissance à l’Union Européenne. Alors pourquoi le concept d'État-nation fait-il rêver ?Invité : Pier-Virgilio Dastoli, ancien attaché parlementaire d‘Altiero Spinelli, membre du groupe Spinelli, Président du Mouvement Européen italienRessources : Manifeste de Ventotene (1941) rédigé par Altiero Spinelli et Ernesto Rossi1984 de Georges Orwell (1949) Le Grand Recentrement, article d'Olivier Roy paru dans la revue le Grand Continent le 29 mars 2024Cette nouvelle saison a reçu le soutien du Parlement Européen et de la Fondation Hippocrène.Dans ce podcast hebdomadaire, Laetitia Chabannes invite des personnalités européennes ou des citoyen·ne·s à raconter leur première fois à des élections européennes de 1979 à nos jours. Ces témoignages singuliers se font l'écho intime et personnel des enjeux qui traversent notre société européenne.👉 Pour connaître la sortie des prochains épisodes, suivre nos actualités ou participer à nos événements, rendez-vous sur notre site internet europeetsentiment.com ou en nous suivant sur nos réseaux sociaux :Instagram / Linkedin / FacebookCrédits :Ecriture et réalisation : Laetitia ChabannesVoix off : Laetitia ChabannesLecture : Lou LefevreMontage et mixage : Axel LegrouxMusique originale : Arnaud PaszkiewiczHébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Il y a 45 ans, 180 millions d'électeur.rice.s élisent les 410 député.e.s les représentant au Parlement Européen. C’est la première fois qu’une institution supranationale est élue au suffrage universel direct. Et pourtant qui se souvient de ces élections historiques ?Invités : Emma Bonino, grand figure politique italienne, ancienne eurodéputée élue en 1979 et fondatrice du parti Più Europa Patrice Garnier, ancien secrétaire confédéral à la CFDTCette nouvelle saison a reçu le soutien du Parlement Européen et de la Fondation Hippocrène. Dans ce podcast hebdomadaire, Laetitia Chabannes invite des personnalités européennes ou des citoyen·ne·s à raconter leur première fois à des élections européennes de 1979 à nos jours. Ces témoignages singuliers se font l'écho intime et personnel des enjeux qui traversent notre société européenne.👉 Pour connaître la sortie des prochains épisodes, suivre nos actualités ou participer à nos événements, rendez-vous sur notre site internet europeetsentiment.com ou en nous suivant sur nos réseaux sociaux : Instagram / Linkedin / Facebook Crédits : Ecriture et réalisation : Laetitia Chabannes Voix off : Laetitia ChabannesLecture : Gary Fossier-RennaMontage et mixage : Axel Legroux Musique originale : Arnaud PaszkiewiczHébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Triin a 39 ans, elle est née à Tallinn, capitale de l’Estonie, en 1984, alors encore sous occupation soviétique comme elle préfère le présenter. L’Estonie est ce petit pays de quelques 1,3 millions d’habitants, le plus au Nord-Est des pays baltes, situé après la Lituanie et la Lettonie, partageant une large frontière avec la Russie.  L’Estonie a obtenu son indépendance à la chute de l’Union soviétique en décembre 1991. Mais lorsque j’évoque cette date, Triin me rétorque que l’Estonie est un pays indépendant depuis plus de 104 ans, soit depuis le 24 février 1918. Même si cette indépendance a été de courte durée, 36 heures, avant une nouvelle occupation allemande, revendiquée à nouveau l’année suivante le 24 février 1919 à la sortie de la 1ère guerre mondiale, avant d’être à nouveau retiré 20 ans plus tard par l’Union soviétique. Mais c’est cette date de 1918 que les Estoniens ont souhaité garder pour célébrer leur fête nationale.    Écouter le portrait de Triin et de son enfance, c’est comprendre l’importance de l’influence russe et de ce passé soviétique dans la société estonienne aujourd’hui. C’est interroger la place de cette histoire, la place de la langue et donc celle de l’identité.   Malgré 104 ans d’indépendance, l’histoire de Triin nous rappelle que l’identité culturelle de son pays est encore jeune. Un siècle, qu’est-ce que cela représente ? A peine quelques générations ? Et évidemment pour une grande partie de la population estonienne, le passé et l’héritage soviétique sont encore largement ancrés et inscrits dans leur identité. Au-delà de deux générations qui s'affrontent, c’est peut-être l’histoire de deux cultures et de deux peuples, l’un Estonien et l’autre russe qui aujourd’hui cohabitent ensemble sur ce petit territoire d’une centaine de kilomètres.   Cette 2e saison d’Europe et Sentiment interroge celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et de la Russie, et dont l’identité a été nourrie de l’histoire de l’Union Soviétique, de la chute du mur de Berlin, de l’OTAN et de l’intégration à l’Union Européenne.  Vous écoutez le portrait de Triin, première partie : D’une enfance estonienne soviétique à l’entrée dans l’union européenne. Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Triin, minorité russophone et affirmation de l’identité estonienne, cliquez ici.   Pour écouter la partie 3 de cette série consacrée à Triin : Affirmer son identité contre la propagande russe, cliquez ici.  Pour aller plus loin, je vous recommande le reportage paru sur Ereb. : La communauté russe en Lettonie coincée entre deux mondes qui apporte un regard similaire de celui porté par Triin sur cette minorité russophone dans les pays baltes.   Cet épisode a été écrit, monté et réalisé par Laetitia Chabannes.  Musique : Arnaud Paszkiewicz  / Doublage : Pashu ChristensenIdentité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).    Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts.  Vous pouvez suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site internet ou en suivant la page Instagram et LinkedIn.    
Le 27 avril 2007, les Estoniens se réveillent avec le sentiment étrange de revivre une histoire qu’ils pensaient révolue. Toute la nuit, le centre-ville de Tallinn, la capitale de l’Estonie, a été le théâtre de violents affrontements entre les forces de l’ordre et des jeunes gens de la minorité russophone.    Pour comprendre cet événement, il faut avoir en tête deux éléments importants :  D’abord que près d’un quart de la population estonienne est russophone. Sur un total d’1,3 millions d’habitants, ça représente près de 250.000 personnes. Et que sur ces 250.000 personnes, près de la moitié sont apatrides, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas reconnus comme citoyen estonien. A la chute de l’Union soviétique en 1991, le nouveau gouvernement fait passer une loi imposant à toutes les personnes résidant en Estonie depuis l’annexion soviétique de passer un test de langue et un examen de connaissance de l’histoire et la constitution de l’Estonie. Près de 125.000 personnes échouent ou refusent de le passer, les laissant apatrides et titulaires de ce qu’on appelle un “passeport gris”.  Ensuite, il faut remonter en novembre 2006 et la signature d'une loi qui vise à retirer de l’espace public tous les symboles, je cite, "glorifiant les armées et les États ayant occupé l'Estonie". Et évidemment l’armée rouge en fait partie.    C’est ce qui déclenche en avril 2007 ce qu’on appelle l’affaire du soldat de bronze. Cette statue est celle d'un soldat en uniforme soviétique qui faisait office de monument à la mémoire des soldats soviétiques de la Seconde Guerre mondiale sur la colline de Tõnismäe dans le centre de Tallinn en Estonie depuis 1947. Pour beaucoup d’Estoniens, comme Triin, elle est le symbole de l’occupation soviétique et de cette indépendance perdue. Mais pour la minorité russophone, elle est la mémoire de la victoire de l’Armée rouge face au fascisme nazi.    Cette 2e saison d’Europe et Sentiment interroge celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et de la Russie, et dont l’identité a été nourrie de l’histoire de l’Union Soviétique, de la chute du mur de Berlin, de l’OTAN et de l’intégration à l’Union Européenne.    Vous écoutez le portrait de Triin, partie 2 : minorité russophone et affirmation de l’identité estonienne. Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Triin, D’une enfance estonienne soviétique à l’entrée dans l’union européenne, cliquez ici.   Pour écouter la partie 3 de cette série consacrée à Triin : Affirmer son identité contre la propagande russe, cliquez ici.    Cet épisode a été écrit, monté et réalisé par Laetitia Chabannes.  Musique : Arnaud Paszkiewicz / Doublage : Pashu Christensen Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).    Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts.  Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site internet ou en suivant la page Instagram et LinkedIn.    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Le 24 février 2022, la Russie lance son invasion contre l’Ukraine. En Estonie, c’est un choc et un événement d’autant plus fort qu’il tombe le jour de la fête nationale estonienne qui célèbre… l’indépendance de l’Estonie, notamment face à la Russie.  Triin est bouleversé et tout d’un coup la place de l’identité estonienne devient un enjeu fondamental. Il s’agit de s’assurer que la minorité russe estonienne ne se rallie pas à la Russie. Fini les symboles de l’armée rouge et de sa victoire face à l’Allemagne. Toutes les traces et symboles de l’héritage et du passé soviétique sont retirés des espaces publics. Et encore une fois, il devient alors important de choisir.    En Estonie, la propagande russe bat son plein depuis longtemps déjà. Il existe peu de médias estoniens en Russe et la minorité russophone a pris l'habitude de suivre les chaînes de télévision et de radio russes, les mêmes qui diffusent la propagande de Poutine à longueur de journée. Mais face à la peur de l’escalade, l’Estonie fait des choix.   Ce portrait clôture la 2e saison d’Europe et Sentiment marquée par la guerre sur notre continent européen. Il m’a semblé important de raconter les impacts de l’invasion ukrainienne à travers le regard et les récits intimes de celles qui la vivent au plus proche, du fait de leur histoire, leur passé et leur proximité géographique. Cette 2e saison était aussi pour moi l’opportunité de tester un nouveau format, plus sensible et plus intime, des portraits sonores qui racontent notre Europe.   Si vous avez aimé, dites-le-moi et partagez-le autour de vous, à vos amis, à votre famille, à vos collègues de bureau. Vous pouvez liker la page Facebook, laisser un commentaire sur Apple podcast ou mettre 5  ⭐⭐⭐⭐⭐ sur Spotify.    Vous écoutez le portrait de Triin, partie 3 : Affirmer son identité contre la propagande russe.  Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Triin : D’une enfance estonienne soviétique à l’entrée dans l’union européenne, cliquez ici.  Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Triin, minorité russophone et affirmation de l’identité estonienne, cliquez ici.     Cet épisode a été écrit, monté et réalisé par Laetitia Chabannes.  Musique : Arnaud Paszkiewicz Doublage : Pashu Christensen Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).    Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts.  Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site internet ou en suivant la page Instagram et LinkedIn.    Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment continue son exploration de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et de la Russie, et dont l’identité a été nourrie de l’histoire de l’Union Soviétique, de la perestroika, de l’OTAN et de l’Union Européenne.  Le portrait que vous allez entendre, c'est l’histoire d’une petite fille qui a vu ses parents se battre pour l’indépendance de son pays, l’histoire d’une jeune femme qui découvre le rêve européen et la liberté de pouvoir se déplacer partout en Europe et qui s’installe en France, l’histoire d’une mère qui craint que ses enfants ne revivent la même histoire de lutte pour la paix et la liberté. Dans ce nouvel épisode de la saison 2 d’Europe et Sentiment, je vous propose d’entendre le la voix et l’histoire d’Agniete. Agniete est lituanienne. Elle est née en République Socialiste Soviétique de Lituanie dans les années 80, une des 15 républiques de l’URSS. La Lituanie est le pays le plus au Sud des Etats baltes, avec d’un côté la Pologne et la Biélorussie et de l’autre la Lettonie et la mer baltique. Elle partage également une frontière avec la Russie et son enclave de Kaliningrad. Depuis le début de la guerre en Ukraine, les pays baltes ont été les premiers à saisir la gravité de la situation. Longtemps sous influence russe, la Lituanie compte bien garder cette indépendance durement acquise en 1991. Vous écoutez le portrait d'Agniete partie 1, de l'indépendance à l'intégration européenne.Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Agniete, Européenne à tout prix, la Lituanie et la guerre en Ukraine cliquez ici. Cet épisode a été écrit, monté et réalisé par Laetitia Chabannes.  Musique : Arnaud Paszkiewicz Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).    Pour l’écouter, c’est par ici  si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts. Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site internet ou en suivant la page Instagram et Linkedin.   Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment continue son exploration de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et de la Russie, et dont l’identité a été nourrie de l’histoire de l’Union Soviétique, de la chute du mur de Berlin, de l’OTAN et de l’Union Européenne.  Le portrait d'Agniete, c’est l’histoire d’une petite fille qui a vu ses parents se battre pour l’indépendance de son pays, l’histoire d’une jeune femme qui découvre le rêve européen et de son pouvoir de se déplacer partout en Europe et qui s’installe en France, l’histoire d’une mère qui craint que ses enfants ne revivent la même histoire de lutte pour la paix et la liberté. Quand la guerre éclate le 24 Février, Agniete vient d'atterrir dans son pays natal avec ses 3 enfants pour la première fois depuis le COVID. Cela fait plus de 2 ans qu’elle n’a pas vu sa famille et elle est très enthousiaste à l’idée de les retrouver. Quand la Russie envahit l’Ukraine, c’est l’effroi mais ce n’est pas une surprise. En Lituanie, cela fait des années, avant même l’annexion de la Crimée, qu'on perçoit la Russie comme une menace. En France on prend la démocratie et la paix pour acquise. Mais ce n’est pas le cas en Lituanie. Agniete a cette phrase sans appel : “On sait, on a eu l’expérience de la guerre” Vous écoutez le portrait de Agniete partie 2, Européenne à tout prix.Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Agniete, De l'indépendance à l'intégration européenne, cliquez ici. Pour aller plus loin, voici quelques recommandation de lecture et de vidéos : La série Fake News sur Arte, porté par Dodj, la rédaction de la chaine d'opposition russe exilée en Géorgie. Vilnus, Paris, Londres de l'auteur ukrainien Andrei Kourkov, roman qui raconte l'ouverture de la Lituanie à l'Union Européenne à travers les parcours de 3 jeunes couples qui partent à la découverte de l'Europe, leurs espoirs, leurs déconvenus et leurs apprentissages.   Cet épisode a été écrit, monté et réalisé par Laetitia Chabannes.  Musique : Arnaud Paszkiewicz Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).     Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts. Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site internet ou en suivant la page Instagram et Linkedin.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment continue son exploration de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et de la Russie, et dont l’identité a été nourrie de l’histoire de l’Union Soviétique, de la chute du mur de Berlin, de l’OTAN et de l’Union Européenne.   Le portrait que vous allez entendre est celui de Lusine ou Lucy, cela dépend d'où vous l’appelez. Lusine est née à Moscou d’une famille arménienne du Haut-Karabakh. Le Haut-Karabakh aussi appelé république d'Artsakh est une enclave arménienne entourée et revendiquée par l'Azerbaïdjan qui a connu la guerre jusqu’en 2020. Lucine, c'est une façon de raconter et de se questionner sur les contours de notre Europe, sur l'héritage de l'URSS, sur nos liens avec la Russie. Bref de parler d'actualité en prenant le parti du récit intime.   Vous écoutez le portrait de Lusine partie 1, de la Russie au Haut-Karabakh, de Lucy à Lusine.Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Lusine, Grandir dans la haine de l'Azerbaidjan, cliquez ici.  Pour écouter la partie 3 de cette série consacrée à Lusine, se sentir Russe, Arménienne ou Européenne ? Cliquez ici   Cet épisode a été écrit, doublé, monté et réalisé par Laetitia Chabannes.  Musique : Arnaud Paszkiewicz Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).     Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts. Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site internet ou en suivant la page Instagram et la page Linkedin du podcast.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment continue son exploration de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et de la Russie, et dont l’identité a été nourrie de l’histoire de l’Union Soviétique, de la chute du mur de Berlin, de l’OTAN et de l’Union Européenne.   Le portrait que vous allez entendre est celui de Lucine ou Lucy, cela dépend d'où vous l’appelez. Lucine est née à Moscou d’une famille arménienne du Haut-Karabakh. Le Haut-Karabakh aussi appelé république d'Artsakh est une enclave arménienne entourée et revendiquée par Azerbaïdjan qui a connu la guerre jusqu’en 2020. Lucine, c'est une façon de raconter et de se questionner sur les contours de notre Europe, sur l'héritage de l'URSS, sur nos liens avec la Russie. Bref de parler d'actualité en prenant le parti du récit intime.   Vous écoutez le portrait de Lucine, partie 2 : Grandir dans la haine de l'Azerbaidjan Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Lucine, De la Russie à l'Arménie, de Lucy à Lucine, cliquez ici.   Pour écouter la partie 3 de cette série consacrée à Lucine, se sentir Russe, Arménienne ou Européenne ? Cliquez ici.    Cet épisode a été écrit, doublé, monté et réalisé par Laetitia Chabannes.   Musique : Arnaud Paszkiewicz  Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).     Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts. Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes en suivant la page Facebook et la page Linkedin du podcast. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment continue son exploration de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et de la Russie, et dont l’identité a été nourrie de l’histoire de l’Union Soviétique, de la chute du mur de Berlin, de l’OTAN et de l’Union Européenne.   Le portrait que vous allez entendre est celui de Lusine ou Lucy, cela dépend d'où vous l’appelez. Lusine est née à Moscou d’une famille arménienne du Haut-Karabakh. Le Haut-Karabakh aussi appelé république d'Artsakh est une enclave arménienne entourée et revendiquée par Azerbaïdjan qui a connu la guerre jusqu’en 2020. Lucine, c'est une façon de raconter et de se questionner sur les contours de notre Europe, sur l'héritage de l'URSS, sur nos liens avec la Russie. Bref de parler d'actualité en prenant le parti du récit intime.   Vous écoutez le portrait de Lusine, partie 3 : Russe, Arménienne ou Européenne ? Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Lusine, De la Russie à l'Arménie, de Lucy à Lusine. Cliquez ici. Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Lusine, Grandir dans la haine de l'Azerbaïdjan, cliquez ici.  Cet épisode a été écrit, doublé, monté et réalisé par Laetitia Chabannes.  Musique : Arnaud Paszkiewicz Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).     Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site internet et en suivant la page Instagram et la page Linkedin du podcast.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment goes to meet those who live on the border of Europe and Russia and whose identity has been nourished by the Soviet Union, NATO, the European Union and the fall of the Berlin Wall. Portrait in mirror of Sofya and Myroslava. Listen to the intimate testimonies of a Russian and a Ukrainian woman living in France today. Sofya is Russian from Murmansk, Myroslava is Ukrainian from Kharkiv. Sofya was born just before the fall of the Berlin Wall in 1988 (33 yo), Myroslava was born just after the end of the USSR in 1992 (29 yo). In this episode, both in their own way, Sofya and Myroslava talk about their families, the cities where they grew up, their holidays in Crimea, the events that marked their identity and the war between their two countries today. Build as a mirror effect, this episode was made in the urgency of the current war launched by Putin against Ukraine. Both Myroslava and Sofya live in France today but their families are still in Kharkiv and Murmansk. Sofya & Myroslava is a way of telling the story and questioning the contours of our Europe, the heritage of the USSR, and links between Europe and Russia. In short, it is a way of talking about current affairs while taking the side of the intimate story.     You are listening to the portrait of Sofya & Myroslava part 1, childhood in Russia and Ukraine. To listen to part 2 of this series about Sofya & Myroslava's growing political awareness, click here.  To listen to part 3 of this series about Sofya & Myroslava on the declaration of the Russo-Ukrainian war, click here.  To listen to part 4 of this series about Sofya & Myroslava feelings of belonging to the European Union, click here.     To listen to it, it's here if  you use Spotify, here on Podcast Addict or here if you use Apple Podcasts.  You can also follow the release of future episodes by following the podcast's Facebook page and Linkedin page of  the podcast.   Credits: This podcast was written, produced and edited by Laetitia Chabannes. Dubbing: Maggie Oran. Music: Arnaud Paszkiewicz. Mixing: Anais Cab. Graphic identity: Aristote Truffaut (Oiseaux Rares).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment goes to meet those who live on the border of Europe and Russia and whose identity has been nourished by the Soviet Union, NATO, the European Union and the fall of the Berlin Wall. A mirror portrait of Sofya and Myroslava. Listen to the intimate testimonies of a Russian and a Ukrainian woman living in France today. Sofya is Russian from Murmansk, Myroslava is Ukrainian from Kharkiv. Sofya was born just before the fall of the Berlin Wall in 1988 (33 yo), Myroslava was born just after the end of the USSR in 1992 (29 yo). In this episode, both in their own way, Sofya and Myroslava talk about their families, the cities where they grew up, their holidays in Crimea, the events that marked their identity and the war between their two countries today. Constructed as a mirror effect, this episode was made in the urgency of the current war launched by Putin against Ukraine. Both Myroslava and Sofya live in France today but their families are still in Kharkiv and Murmansk. Sofya & Myroslava is a way of telling the story and questioning the contours of our Europe, the heritage of the USSR, and links between Europe and Russia. In short, it is a way of talking about current affairs while taking the side of the intimate story.     You are listening to the portrait of Sofya & Myroslava part 2, growing political awareness. To listen to part 1 of this series about Sofya & Myroslava and their childhood in Russia and Ukraine, click here.  To listen to part 3 of this series about Sofya & Myroslava on the declaration of the Russo-Ukrainian war, click here.   To listen to part 4 of this series about Sofya & Myroslava feelings of belonging to the European Union, click here .   To listen to it, it's here if you use Spotify, here on Podcast Addict or here if yo u use Apple Podcasts .  You can also follow the release of future episodes by following the podcast's Facebook and Linkedin page.    Credits: This podcast was written, produced and edited by Laetitia Chabannes. Dubbing: Maggie Oran. Music: Arnaud Paszkiewicz. Mixing: Anais Cab. Graphic identity: Aristote Truffaut (Oiseaux rares).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment goes to meet those who live on the border of Europe and Russia and whose identity has been nourished by the Soviet Union, NATO, the European Union and the fall of the Berlin Wall. A mirror portrait of Sofya and Myroslava. Listen to the intimate testimonies of a Russian and a Ukrainian woman living in France today. Sofya is Russian from Murmansk, Myroslava is Ukrainian from Kharkiv. Sofya was born just before the fall of the Berlin Wall in 1988 (33 yo), Myroslava was born just after the end of the USSR in 1992 (29 yo). In this episode, both in their own way, Sofya and Myroslava talk about their families, the cities where they grew up, their holidays in Crimea, the events that marked their identity and the war between their two countries today. Constructed as a mirror effect, this episode was made in the urgency of the current war launched by Putin against Ukraine. Both Myroslava and Sofya live in France today but their families are still in Kharkiv and Murmansk. Sofya & Myroslava is a way of telling the story and questioning the contours of our Europe, the heritage of the USSR, and links between Europe and Russia. In short, it is a way of talking about current affairs while taking the side of the intimate story.     You are listening to the portrait of Sofya & Myroslava part 3, on the declaration of the Russo-Ukrainian war. To listen to part 1 of this series about Sofya & Myroslava and their childhood in Russia and Ukraine, click here.   To listen to part 2 of this series about Sofya & Myroslava's growing political awareness, click here.  To listen to part 4 of this series about Sofya & Myroslava feelings of belonging to the European Union, click here.    To listen to it, it's here if you use Spotify, or he re if you use Apple Podcasts  You can also follow the release of future episodes by following the podcast's Facebook and Linkedin page.    Credits: This podcast was written, produced and edited by Laetitia Chabannes. Dubbing: Maggie Oran. Music: Arnaud Paszkiewicz. Mixing: Anaïs Cab. Graphic identity: Aristote Truffaut (Oiseaux rares).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment goes to meet those who live on the border of Europe and Russia and whose identity has been nourished by the Soviet Union, NATO, the European Union and the fall of the Berlin Wall. Portrait in mirror of Sofya and Myroslava. Listen to the intimate testimonies of a Russian and a Ukrainian woman living in France today. Sofya is Russian from Murmansk, Myroslava is Ukrainian from Kharkiv. Sofya was born just before the fall of the Berlin Wall in 1988 (33 yo), Myroslava was born just after the end of the USSR in 1992 (29 yo). In this episode, both in their own way, Sofya and Myroslava talk about their families, the cities where they grew up, their holidays in Crimea, the events that marked their identity and the war between their two countries today. Constructed as a mirror effect, this episode was made in the urgency of the current war launched by Putin against Ukraine. Both Myroslava and Sofya live in France today but their families are still in Kharkiv and Murmansk. Sofya & Myroslava is a way of telling the story and questioning the contours of our Europe, the heritage of the USSR, and links between Europe and Russia. In short, it is a way of talking about current affairs while taking the side of the intimate story.   You are listening to the portrait of Sofya & Myroslava part 4, feelings of belonging to the European Union. To listen to part 1 of this series about Sofya & Myroslava and their childhood in Russia and Ukraine, click here . To listen to part 2 of this series about Sofya & Myroslava's growing political awareness, click here.  To listen to part 3 of this series about Sofya & Myroslava on the declaration of the Russo-Ukrainian war, click here.   To listen to it, it's here if you use Spotify, here on CastBox or here if you use Apple Podcasts.  You can also follow the release of future episodes by following the podcast's Facebook and Linkedin page.    Credits: This podcast was written, produced and edited by Laetitia Chabannes. Dubbing: Maggie Oran. Music: Arnaud Paszkiewicz. Mixing: Anaïs Cab. Graphic identity: Aristote Truffaut (Oiseaux rares).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment part à la rencontre de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et la Russie et dont l’identité a été nourrie de l'Union Soviétique, l’OTAN, l’Union Européenne, de la chute du mur de Berlin. Lela vient d’un pays qui n’existe pas. Ou plutôt donc l’existence est contestée, même par elle. Lela est née en 1998 à Gali en Abkhazie, une région de l’ouest de la Géorgie, située entre les montagnes du Caucase et les côtes de la mer Noire. Lela est ce qu’on appelle, selon le haut-commissariat des Nations-Unis pour les réfugiés (UNHCR), une IDP ou personne déplacée interne. A l’âge de 16 ans, elle a fui l’Abkhazie, sa région natale, avec sa sœur, à quitter ses parents et son frère pour rejoindre la capitale de la Géorgie, Tbilissi.  Lela c’est l’histoire de la Géorgie, ce pays aux confins de l’Europe à la croisée de l’Orient et de l’Occident. C’est aussi l’histoire de l’Abkhazie, cette région autonome qui a déclaré son indépendance de la Géorgie en 1992 à la suite de la chute de l’URSS.    Vous écoutez le portrait de Lela partie 1, une enfance en Abkhazie. Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Lela, Une identité géorgienne à construire, cliquez ici. Pour écouter la partie 3 de cette série consacrée à Lela, sur la nostalgie de l’Union Soviétique, cliquez ici.  Pour écouter la partie 4 de cette série consacrée à Lela, sur l'Eglise orthodoxe et influence, cliquez ici. Pour écouter la partie 5 de cette série consacrée à Lela, Russie ou Union Européenne ?, cliquez ici .Pour écouter la partie 6 de cette série consacrée à Lela, Nouvelle génération et révolution techno, cliquez ici.   Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Google Podcast ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts  Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site europeetsentiment.com ou en suivant la page Instagram, Facebook et Linkedin du podcast. Crédits : Ce podcast a été écrit, réalisé et monté par Laetitia Chabannes. Doublage : Galla Vallée. Musique : Arnaud Paszkiewicz. Mixage : Anais Cab. Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment part à la rencontre de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et la Russie et dont l’identité a été nourrie de l'Union Soviétique, l’OTAN, l’Union Européenne, de la chute du mur de Berlin. Lela vient d’un pays qui n’existe pas. Ou plutôt donc l’existence est contestée, même par elle. Lela est née en 1998 à Gali en Abkhazie, une région de l’ouest de la Géorgie, situéeentre les montagnes du Caucase et les côtes de la mer Noire. Lela est ce qu’on appelle, selon le haut-commissariat des Nations-Unis pour les réfugiés (UNHCR), une IDP ou personne déplacée interne. A l’âge de 16 ans, elle a fui l’Abkhazie, sa région natale, avec sa sœur, à quitter ses parents et son frère pour rejoindre la capitale de la Géorgie, Tbilissi.  Pour comprendre la Géorgie, il faut comprendre ses origines. Petit pays de 4 millions d’habitants, coincé entre deux grandes puissances que sont la Turquie d’un côté et la Russie de l’autre, la Géorgie est la croisée des influences turques, russes et européennes. Elle est une mosaïque de cultures et d'ethnies, longtemps traversée par la route de la soie. Outre les géorgiens, on y trouve des perses, des grecs, des arméniens, des abkhazes et des ossètes. Mais aussi des juifs, des musulmans et évidemment des chrétiens.    Après une courte période d’indépendance entre 1918 et 1921, la Géorgie, pays natal de Staline, devient une des 11 républiques socialistes soviétiques autonomes de l’URSS. Sous le règne de Staline, l’Abkhazie connaît ses premières purges ethniques : les écoles abkhazes sont fermées et la pratique de la langue Abkhaze est interdite au profit du géorgien. Il faudra attendre la mort de Staline pour que les Abkhazes retrouvent une autonomie et indépendance culturelle. Mais les tensions entre Géorgiens et Abkhazes sont désormais évidentes.  A la chute de l’URSS, la Géorgie proclame son indépendance le 9 Avril 1991 en intégrant l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud, ce qui n’est pas à leur goût puisque dès 1992, ces deux régions réclament elles-aussi leur indépendance. La guerre éclate et dure 2 ans jusqu’en 1994. Des deux côtés, on dénonce un nettoyage ethnique et la guerre engendre des milliers de déplacés dans le pays.  La famille de Lela fait partie de ces 60.000 réfugiés géorgiens déplacés qui décident une fois la guerre finie de revenir vivre en Abkhazie. L’histoire de Lela est donc celle d’une identité́ millefeuille où s'entremêlent les langues, les coutumes et l’histoire.  Vous écoutez le portrait de Lela partie 2, Une identité géorgienne à construire. Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Lela, une enfance en Abkhazie, cliquez ici.  Pour écouter la partie 3 de cette série consacrée à Lela, sur la nostalgie de l’Union Soviétique, cliquez ici.  Pour écouter la partie 4 de cette série consacrée à Lela, sur l'Eglise orthodoxe et influence, cliquez ici.  Pour écouter la partie 5 de cette série consacrée à Lela, Russie ou Union Européenne ?, cliquez ici.  Pour écouter la partie 6 de cette série consacrée à Lela, Nouvelle génération et révolution techno, cliquez ici.  Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple PodcastsVous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site europeetsentiment.com ou en suivant la page Instagram, Facebook et Linkedin du podcast.Crédits : Ce podcast a été écrit, réalisé et monté par Laetitia Chabannes. Doublage : Galla Vallée. Musique : Arnaud Paszkiewicz. Mixage : Anais Cab. Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares). 
Europe & Sentiment part à la rencontre de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et la Russie et dont l’identité a été nourrie de l'Union Soviétique, l’OTAN, l’Union Européenne, de la chute du mur de Berlin.Lela vient d’un pays qui n’existe pas. Ou plutôt donc l’existence est contestée, même par elle. Lela est née en 1998 à Gali en Abkhazie, une région de l’ouest de la Géorgie, situéeentre les montagnes du Caucase et les côtes de la mer Noire. Lela est ce qu’on appelle, selon le haut-commissariat des Nations-Unis pour les réfugiés (UNHCR), une IDP ou personne déplacée interne. A l’âge de 16 ans, elle a fui l’Abkhazie, sa région natale, avec sa sœur, à quitter ses parents et son frère pour rejoindre la capitale de la Géorgie, Tbilissi.  Lela c’est l’histoire de la Géorgie, ce pays aux confins de l’Europe à la croisée de l’Orient et de l’Occident. C’est aussi l’histoire de l’Abkhazie, cette région autonome qui a déclaré son indépendance de la Géorgie en 1999 à la suite de la chute de l’URSS.    Vous écoutez le portrait de Lela partie 3,  la nostalgie de l’Union Soviétique. Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Lela sur une enfance en Abkhazie, cliquez ici. Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Lela, Une identité géorgienne à construire, cliquez ici. Pour écouter la partie 4 de cette série consacrée à Lela, sur l'Eglise orthodoxe et influence, cliquez ici. Pour écouter la partie 5 de cette série consacrée à Lela, Russie ou Union Européenne ?, cliquez ici. Pour écouter la partie 6 de cette série consacrée à Lela, Nouvelle génération et révolution techno, cliquez ici.  Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts. Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site europeetsentiment.com ou en suivant la page Instagram, Facebook et Linkedin du podcast. Crédits : Ce podcast a été écrit, réalisé et monté par Laetitia Chabannes. Doublage : Galla Vallée. Musique : Arnaud Paszkiewicz. Mixage : Anais Cab. Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment part à la rencontre de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et la Russie et dont l’identité a été nourrie de l'Union Soviétique, l’OTAN, l’Union Européenne, de la chute du mur de Berlin.` Depuis la chute de l’URSS, l'Église Orthodoxe a fait son grand retour et elle est aujourd’hui perçue comme une des institutions les plus fiables par la population géorgienne. Pour beaucoup, elle est la garante des valeurs et de l’identité géorgienne. Et être orthoxe, c’est être un vrai géorgien.  Pourtant, l’Eglise Orthodoxe de Géorgie n’est pas universellement populaire. La nouvelle génération est beaucoup plus critique sur son rôle et son influence dans la société. Pour eux, elle n’est qu’une émanation du soft power russe et de son influence sur la Géorgie. On pense notamment à de nombreuses déclarations à l’encontre des valeurs dites de l’occident comme le mariage gay ou encore les droits pour les femmes. “Vous voulez forcer vos idéaux débauchés, obscènes et dépravés » comme dit un représentant du clergé de l’Eglise Orthodoxe de Géorgie.    Lela est orthodoxe mais refuse de faire partie d’une église qui ne lui ressemble en rien.    Vous écoutez le portrait de Lela partie 4, l'Eglise orthodoxe et influence. Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Lela, sur une enfance en Abkhazie, cliquez ici. Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Lela, Une identité géorgienne à construire, cliquez ici.  Pour écouter la partie 3 de cette série consacrée à Lela, sur la nostalgie de l’Union Soviétique, cliquez ici. Pour écouter la partie 5 de cette série consacrée à Lela, Russie ou Union Européenne ?, cliquez ici. Pour écouter la partie 6 de cette série consacrée à Lela, Nouvelle génération et révolution techno, cliquez ici.  Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify, ici sur Podcast Addict ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site europeetsentiment.com ou en suivant la page Instagram, Facebook et Linkedin du podcast. Crédits : Ce podcast a été écrit, réalisé et monté par Laetitia Chabannes. Doublage : Galla Vallée. Musique : Arnaud Paszkiewicz. Mixage : Anais Cab. Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Europe & Sentiment part à la rencontre de celles et ceux qui vivent à la frontière de l’Europe et la Russie et dont l’identité a été nourrie de l'Union Soviétique, l’OTAN, l’Union Européenne, de la chute du mur de Berlin.L'histoire de l’Abkhazie et de l’Ossétie du Sud en Géorgie c’est aussi l’histoire du Donetsk et de Lougansk en Ukraine ou de la Transnistrie en Moldavie. C’est l’histoire de toutes ces régions qui revendiquent leur attachement à la Russie et leur indépendance. En 2003, la Géorgie mène ce qu’on appelle la révolution des roses, première manifestation populaire d’ampleur d'après l’ère soviétique qui met fin au règne d’Edouard Chevardnadze et mène Mikheil Saakhavili au pouvoir. Son mandat est aussi celui d’une Géorgie qui se tourne de plus en plus vers l’Union Européenne et l’OTAN. Cet objectif est même inscrit dans leur constitution. Avec l’Ukraine et la Moldavie, ils se préparaient à une demande d’adhésion à l’Union Européenne pour 2024. En Août 2008, La Russie lance une attaque éclair en Ossétie du Sud et en Abkhazie qui durera 15 jours et mettra à mal l’armée géorgienne. A la suite de cette invasion, la Russie reconnaît l’indépendance de ces deux régions. Vous écoutez le portrait de Lela partie 5, Russie ou Union Européenne ? Pour écouter la partie 1 de cette série consacrée à Lela, une enfance en Abkhazie, cliquez ici. Pour écouter la partie 2 de cette série consacrée à Lela, Une identité géorgienne à construire, cliquez ici.  Pour écouter la partie 3 de cette série consacrée à Lela, sur la nostalgie de l’Union Soviétique, cliquez ici.  Pour écouter la partie 4 de cette série consacrée à Lela, sur l'Eglise orthodoxe et influence, cliquez ici. Pour écouter la partie 6 de cette série consacrée à Lela, Nouvelle génération et révolution techno, cliquez ici.   Pour l’écouter, c’est par ici si vous utilisez Spotify ou encore ici si vous utilisez Apple Podcasts. Vous pouvez aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur notre site europeetsetiment.com ou en suivant la page Instagram, Facebook et Linkedin du podcast.Crédits : Ce podcast a été écrit, réalisé et monté par Laetitia Chabannes. Doublage : Galla Vallée. Musique : Arnaud Paszkiewicz. Mixage : Anais Cab. Identité graphique : Aristote Truffaut (Oiseaux rares).Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
loading
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store