DiscoverLa Licorne
La Licorne
Claim Ownership

La Licorne

Author: Lily Gros

Subscribed: 3Played: 33
Share

Description

Le podcast qui révèle les secrets de ceux et celles qui organisent des moments collectifs extra-ordinaires.Podcast animé par Lily Gros, exploratrice de la facilitation.Dans ce podcast, vous découvrirez des personnes qui ont organisé des moments collectifs forts. Forts en émotion, en sens et en intention.Je vais à la rencontre de femmes et d'hommes qui ont partagé, vécu ces moments, parfois dans le cadre professionnel, parfois dans le cadre personnel.Le format des épisodes est court et dynamique : partage d'une histoire vécue, des apprentissages et des conseils de l'invité.e du jour pour vous permettre de, vous aussi, faire ce pas de côté dans vos moments collectifs.
21 Episodes
Reverse
Aujourd'hui, nous parlons climat, jeu de rôles et événementiel.Dans l'épisode du jour Claire Bourrasset, coach éclaireuse et fondatrice de Rouj, nous parle de sa participation à une simulation internationale de négociation pour le climat.Pendant cet événement, 120 étudiants se sont rassemblés pour rejouer une rencontre internationale sur le climat - la COP de 2009 qui avait été un échec cuisant - et voir s'il était possible d'obtenir un autre résultat. Elle revient sur cet événement, vécu pendant sa vie d'étudiante, pour en décrypter les grands apprentissages.Comment créer une prise de conscience collective ?Comment faire face à des événements inévitables ? Quelle organisation pour un événement de 120 personnes, 3 Jours et 1 nuit ?  Dans cet épisode, Claire nous parle de l'impact qu'a eu cet événement sur sa vie et celle des participants.“Aujourd’hui, toutes les personnes que je connais qui ont participé à cette simulation sont engagées professionnellement sur ce sujet”Nous revenons également sur le format choisi, l'organisation et le rôle des détails dans le vécu des participants.“Le  fait de s’être mis à ce point là à la place d’un autre pays. On parle beaucoup de notre point de vue de pays occidental. De se mettre pleinement à la place d’un pays comme la Chine fait voir les choses sous une toute autre perspective”  “Dans les négociations internationales, ce qu’on sait peu c’est que le gros du travail se passe dans les temps off ; les moments à la machine à café, dans les couloirs. C’est là que se passent des moments clés, encore plus que dans les moments officiels”“On avait soigné tous les détails. Comme dans une vraie négociation il y avait des espaces où certains pays pouvaient aller, d’autres n’avaient pas le droit. Il y avait des ONG qui essayaient d’influencer les négociations. Des badges qui donnaient des accès à certains endroits.”“Ces détails ont permis aux étudiants de se prendre au sérieux dans ce qu’ils étaient en train de faire.” Et enfin, Claire nous livre ses apprentissages sur ce moment marquant.“On souffrait de ne pas avoir eu de moment de débrief, de ne pas avoir exprimé tout ce qu’on avait ressenti pendant la simulation”“De regarder le sujet en face aurait pu me paralyser, mais au contraire cela m’a reconnectée aux autres et au fait qu’on peut tous faire quelque chose à notre échelle”“Quand on se sent seul par rapport à un sujet, se connecter à d’autres. En se connectant à d’autres on peut retrouver de l’énergie là où il y avait un blocage”Claire nous a parlé de Mathilde Imer à qui elle fait la dédicace de cette fin d'épisode. Pour retrouver Claire, rendez-vous sur le site de Rouj et sur LinkedIn ou par mail à claire.bourrasset@gmail.com  
Myriam Hadnes est facilitatrice, créatrice du podcast Workshops Work et du festival de facilitation Never Done Before.Dans ce podcast, Myriam nous parle- De la création de liens dans un monde bouleversé "Cette pandémie nous a appris que ça vaut le coup de s’ouvrir, de trouver des connexions en dehors de notre environnement de proximité géographique”- De vulnérabilité et authenticité“On voulait créer un moment de joie et de vulnérabilité, aller plus profond que les projets habituels sur le business”“Si un homme montre de la vulnérabilité, ça a un autre impact et ça encourage les femmes autour à oser aussi”“Laisser de l’espace pour que les autres puissent définir le niveau auquel ils veulent s’ouvrir” - Du pouvoir du jeuMyriam a créé un jeu en 4 catégories Cadeaux. Par exemple : recevoir une ovation, entendre parler d’une peur.   Défis. Par exemple : explique ton plus grand regret, ton côté obscur, danse comme si tu étais seulActions. Par exemple : chante ton avenir, mime ton premier rendez-vous, chante de 1 à 10 comme si c’était une chanson d’amour Activité tactile : faire une création en pâte à modeler “On a pris la décision consciente de ne pas introduire un jeu à boire. On ne voulait pas distraire de l’essence du jeu ; l’honnêteté” “Si on invite les personnes à utiliser leurs mains, leur créativité, à sortir du normal, ça nous sort de notre zone de confort et nous donne permission de revenir dans notre enfance.”- De l'importance de l'audace, de l'incarnation“Nous avons commencé. Nous ne l’avons pas invitée à prendre la première carte car il faut guider par l’exemple”“En tant que facilitateur on a souvent ce doute “Qu’est-ce qu’on fait si le groupe dit non”. Si la personne, le groupe ressent qu’il y a du soin, qu’on a réfléchi à créer un environnement de confort, un espace sûr, ils vont suivre. Ensuite, il faut juste oser et plonger”- De l'importance du cadre et de l'environnement physique“Quand elle est rentrée dans la pièce, elle a vu qu’on avait pris du temps et du soin à tout préparer” Retrouvez Myriam sur son site internet workshops.work
Dans l'épisode du jour je vous propose de rencontre Claire & Corine Versini, un duo fille-mère !Elles nous racontent l'organisation surprise de l'anniversaire de mariage de Corine et son mari, pour 20 ans de mariage.C'est une histoire de complicité, de famille, de surprises entre petite-fille et grand-mère, de voyage au bout du monde, et c'est aussi l'histoire d'un événement qui est allé à l'essentiel.Je retiendrai notamment de cet épisode deux conseils très importants : préparer des mouchoirs et garder des archives de l'ensemble des coulisses L'épisode s'articule en trois moments de discussionUne première discussion philosophique sur ce qu'est le mariage"Cela me semble important de célébrer et de prendre le temps de la  célébration" Corine "Pour moi, le mariage est un moment symbolique d'union et d'amour que des personnes souhaitent partager avec d'autres" Claire L'histoire du jour, ses anecdotes "Pour marquer ce moment là on s'est dits qu'il fallait faire la fête et rassembler les personnes qui étaient les plus importantes pour mes parents et dans l'histoire de leur mariage" Claire "Le point d'orgue de cette surprise là allait être de les rassembler à nouveau" Claire "C'était un rassemblement de personnes qui s'aiment très fort et qui voulaient célébrer deux personnes qui s'aiment tout particulièrement fort" Claire Les ingrédients qui ont fait la réussite de cet anniversaire de mariage"On était dans quelque chose de simple, humain et authentique, pas dans de la surprise spectaculaire" Corine"On n'a pas cherché à faire quelque chose d'extraordinaire, mais plutôt ce qui était le plus juste" Claire"On n'a pas cherché à rajouter des activités, à en faire trop" Claire"Un des secrets est que l'on a transformé tout ce qui aurait pu relever de la contrainte en créativité" Claire "Commencer par l'essentiel et s'en tenir là et le reste arrivera" Corine Pour retrouver Corine et Claire, direction LinkedIn !
Aujourd'hui, rendez-vous autour de nos assiettes. Dans l'épisode de cette semaine je vous partage mon échange avec Diane, cofondatrice des Petites Cantines. Les Petites Cantines c'est un réseau non lucratif de cantines de quartier.Dans cet épisode, Diane nous parle des coulisses de ces cantines et d'un grand moment d'émotion qui s'y est déroulé. Sans vous en dévoiler tout le contenu, cette histoire parle de deuil, accordéon et authenticité. En partant de cette histoire, nous en profitons pour parler de sujets importants, nécessaires, même vitaux quand on s'adresse au lien social : - Ce qui se passe au-dessus de l'assiette"On a besoin d'être nourri non seulement dans l'assiette mais aussi dans ce qui se passe au-dessus de l'assiette"- Ce qu'est un maître / une maîtresse de maison "L'hôte c'est à la fois celui qui reçoit et celui qui est reçu et je nous mets bien au défi de savoir quand on est en train de recevoir et quand on est reçu""L'activité d'un maître / d'une maîtresse de maison est la restauration mais son vrai métier est l'animation de communauté, faire en sorte que la mayonnaise prenne. Et c'est un véritable savoir faire.""On n'est plus dans le syndrome de la maitresse de maison qui s'affaire, la tête dans son four et qui oublie d'accueillir ses invités. On est dans le faire faire : le rôle de la maîtresse de maison devient de confier des tâches et responsabilités aux autres. Chacun se sent utile et responsabilisé".- Comment garantir la sécurité relationnelle dans un groupe"Garantir la sécurité relationnelle c'est permettre à chacun de se sentir accueilli comme il est.""Pour que chacun puisse s'exprimer dans sa singularité il faut qu'il y aie un va et vient entre la similarité entre les gens, ce qui les rapproche, et l'altérité"- Courage et vulnérabilité"Le fait qu'il ai montré sa vulnérabilité a transformé les choses. De quelque chose qui était extrêmement triste est devenu joyeux parce qu'on était ensemble" "Personne ne se jette à l'eau à notre place. Mais ce courage est immédiatement encouragé et soutenu"- Authenticité dans nos relations, au travail, entre amis, avec des inconnus et dans nos familles "Parfois on croit qu'on connait bien ses frères et sœurs, ses conjoints, ses parents et en fait on vit presque comme des étrangers avec les autres""Même en famille on peut être seul parmi les autres et même en famille on peut travailler ces relations de qualité et d'authenticité" Pour retrouver Diane et toute l'équipe des Petites Cantines, rendez-vous sur le site www.lespetitescantines.org 
Dans le monde professionnel, on utilise beaucoup le verbe "faciliter". Il décrit une certaine posture, une posture non-experte, d'accompagnement d'un groupe à faire émerger son propre contenu.Une posture différente de l'expert, du formateur, du maître de cérémonie, et pourtant parfois peu connue.Dans cet épisode je vous parle de ma définition de la facilitation. 
Aujourd'hui je rencontre Francis, dirigeant de O-live productions, DJ pour des mariages, occasions personnelles et professionnelles et DJ résident dans plusieurs bars lillois.Dans cet épisode, nous rentrons dans le coeur de la fête, au coeur du dancefloor d'un mariage.“J’ai senti les gens au niveau de la piste de danse devenir complètement fous, complètement zinzins. Tout le monde a atteint ce niveau de plénitude” Francis nous y livre plusieurs secrets :  Plénitude et connexion entre DJ et public“Quand tu es en mariage, personne ne vient pour le DJ, c’est à moi d’aller vers les gens. Je dois faire le pas vers eux”Taille de piste de danseFaire danser des collaborateurs en entrepriseL’importance de poser un cadre “Quand j’ai peu d’informations, je vais tester des sons en début de soirée, discuter avec les invités” Séquencer le dîner en fonction du temps que l’on veut passer à danserFrancis nous y raconte plusieurs histoires de mariage : un mariage où la connexion entre le public et le DJ était folle, une histoire de mariage en début d’après-midi et bien d'autres anecdotes. Pour retrouver Francis, rendez-vous sur O-live productions La recommandation musicale : L.O.V.E. de Nat King Cole 
Anaïs Mayet est directrice artistique, graphiste et facilitatrice (c'est elle qui a réalisé la superbe identité visuelle de la Licorne !). En parallèle de sa vie professionnelle, Anaïs est engagée depuis 12 ans dans le mouvement du scoutisme, en  tant que cheftaine et maintenant en formatrice et accompagnatrice de chefs.Dans l'épisode du jour, Anaïs nous raconte deux veillées auxquelles elle a participé.La veillée est ce moment en fin de journée où l'on se pose.Anaïs nous raconte deux histoires de veillées : une veillée de talents où les jeunes sont invités à partager leurs talents, et une veillée d'engagement, pour prendre un engagement et le célébrer auprès des autres jeunes présents.  Nous commençons l'épisode en parlant d'aventures et scoutisme : - Sortie de zone de confort- Confiance en soi - Importance de l'espace “La veillée est un moment où on se pose, où il y a un ancrage de la journée, une bulle hors du temps.”Puis rentrons dans les secrets de ces veillées extra-ordinaire :- L'espace, notamment de la configuration en cercle- Le feu"Le feu nous permet de nous connecter à nous-mêmes et aux autres"- L'imaginaireL’imaginaire nous embarque, nous fait faire un pas de côté- Les chantsLe chant rassemble, fait vibrer les corps en même temps, même s’il y en a qui chantent faux - Le cadre de confiance "Être vigilant à l’état dans lequel les participants arrivent... On a des niveaux différents d’énergie. Il faut être vigilant à cela, même entre potes, entre collègues.” - La co-construction“La coconstruction du moment, de cette veillée est importante pour que chacun se sente impliqué dans la veillée. Si on la co-construit on va se sentir co-responsable de la co-vivre”Pour échanger avec Anaïs, contactez-la depuis son site ou son profil LinkedIn.
Gandhi a dit “si tu vois une personne telle qu’elle est, elle a de grandes chances de le rester. Si tu vois la personne telle qu’elle pourrait être, elle aura de grandes chances de le devenir”.Dans ce nouvel épisode, je vous propose de rencontrer Bruno Palazzolo.Bruno est expert formateur en prise de parole, et bien plus que cela. C'est un homme de conviction, et de grand cœur.Dans cet épisode, il nous conte un concours d'éloquence qu'il a animé pour des détenus. Et bien au-delà, il nous invite à revoir la manière dont on se regarde au quotidien, dont on met l'autre en avant. Au menu dans cet épisode: Comment la prise de parole peut être un levier pour développer ses projets "La prise de parole est un levier pour soulever son propre monde. "Pourquoi organiser un concours d’éloquence pour des détenus ?Mettre des mots sur des maux, faire monter les détenus en confiance pour prendre la parole et en compétence. Quelle posture pour accompagner ?“Quand on accompagne on n’a pas besoin de savoir ce qu’a réalisé la personne. On a besoin d’être dans l’essence même de la présence (...) Si on met des étiquettes sur les personnes qu’on accompagne avant qu’elles ne parlent, c’est foutu car on les enferme.“La magie opère avec des rires, des larmes, de l’émotion. C’est leur minute à eux”“Lors des préparations, la journée avant (...) Un des détenus m’a dit : merci, grâce à vous, je vais pouvoir m’exprimer devant le Juge. Dire ce que je dois dire en tant qu’homme.”Comment porter un regard nouveau sur l’autre ? "Questionner, écouter. Questionner en orientant. Écouter en écoutant pleinement, en essayant de se connecter au moment qui est là."“J’aime quand les personnes se rendent compte qu’elles ne sont pas ce qu’on leur a dit qu’elles étaient, mais qu'elles sont capables de faire bien plus” Un épisode à écouter avec le cœur et les oreilles bien ouverts. Pour découvrir Toastmasters, club de prise en parole, rendez-vous à ce lien. Rendez-vous sur Linkedin et Facebook pour retrouver Bruno, ainsi que sur son site internet.La citation de clôture de cet épisode est de Gandhi “si tu vois une personne telle qu’elle est, elle a de grandes chances de le rester. Si tu vois la personne telle qu’elle pourrait être, elle aura de grandes chances de le devenir”.
Pour l'épisode du jour, je vous emmène à la découverte d'Angélique Lemaire et du Jardin.Dans cet épisode, Angélique nous raconte comment elle a mené une réunion d'équipe extra-ordinaire grâce à la nature.Pour une équipe qui avait besoin de se retrouver, recréer du lien, mettre du sens sur la crise, le Jardin a été un espace simple, beau et fertile.Les questions du jour : Pourquoi la nature est-elle importante pour toi ? Aujourd’hui on recharge son smartphone comme un réflexe et quand on n’a plus de chargeur c’est la panique. En tant qu’être humain nous avons aussi besoin de recharger nos batteries. C’est important pour se sentir vivant, apprécier la vie, affronter les incertitudes, les peurs. Comment s'est passée cette  réunion d'équipe extra-ordinaire ?“On va se sourire, on va se regarder. C’est ce sourire qui dit à l’autre je te vois. Je vois que tu existes, que tu es là et je suis content que tu sois là. Et je suis là pour toi aussi”.Comment créer des moments extra-ordinaires grâce à la nature ?“On s’est posés en cercle dans le jardin et je les ai invités à faire un feu. Le feu très symbolique de la chaleur dont ils avaient besoin dans leur équipe et la flamme à faire renaître chez eux pour qu’ils puissent se retrouver”Quels conseils pour des personnes qui animent un lieu ?Retrouvez Angélique sur son site internet et sur LinkedIn, et toutes les informations sur son lieu sur la page LinkedIn "L'impermanence"Le livre Walden dans les bois d’Henry David Thoreau Pour échanger à propos des prochains épisodes, retrouvez-moi par mail : lily.gros@gmail.com, LinkedIn et Instagram 
Aujourd'hui je vous emmène dans une belle histoire, l'histoire de Roméo et Juliette (prénoms d'emprunt) et de leur mariage, facilité par David Schockaert.David est officiant de cérémonies laïques, accompagne des personnes à et guide de très belles méditations. Dans l'épisode du jour, David nous livre des histoires de mariages, de cérémonies et nous partage ses secrets pour créer des cérémonies hautes en émotions. "Le mariage pour moi, la célébration de mariage c’est un moment de partage d’un bonheur profond. C’est célébrer le bonheur qu’on vit à deux. "Notre discussion aborde :- Les gestes symboliques que l'on peut créer / reprendre dans un mariage (consentement, sable, bougie, imposition des mains, eau, livres...) - L'importance du rôle d'officiant et comment il peut aider les participants à vivre pleinement ce moment C’est pas le maître de cérémonie qui est la star du jour . La star n’est même pas le couple. Pour moi, la star c’est l’amour qu’on partage, ce qui circule entre les gens, au sein du couple, avec les personne qui sont là.- Comment mettre du sens dans une cérémonie de mariage laïc"Ca libère quelque chose dans l’assemblée quand le maître de cérémonie les autorise à être eux-mêmes. Ils ne sont pas là pour assister, ils sont là pour expérimenter quelque chose avec le groupe”- La préparation d'une cérémonie laïque “La célébration que vous allez faire, créez-la vraiment. Ne faites pas les choses parce que ça se fait, parce qu’un autre couple l’a fait. Seulement si ça fait sens pour vous”Retrouvez David sur son site anestio.fr et son livre Ne te refuse pas le bonheur 
Doit-on prendre soin des participants de nos moments extra-ordinaires ?Comment prendre soin des participants pour les sécuriser, leur faire du bien, sans leur retirer leur pouvoir ? Comment matérialiser le soin aux participants ? Nourriture, objets, attention... Il y a tellement de manières d'apporter ce soin. Retour sur expérience de la retraite La Grande Migration que j'ai co-animée avec Joy Richez. "Il y a quelque chose de l'ordre de la générosité quand on accueille des participants. La générosité dans le partage, dans l'intention et l'attention sincère que l'on porte aux participants"Et vous, prenez-vous soin des participants des participants ? De vous-mêmes au sein des moments extra-ordinaires ? Ecrivez-moi à lily.gros@gmail.com, sur LinkedIn ou Instagram 
Au menu du jour, un épisode à la croisée entre recherche scientifique et spectacle.Dans cet épisode, j'accueille Nadège Joly et Jérémy Freixas, cofondateurs des Vulgaires, collectif au sein duquel ils ont cofondé, avec Florence Iéna, Le Cabaret des Sciences.Dans cet épisode, nous abordons les questions : - A quoi sert la recherche scientifique ?- Le lien entre science et culture"La science peut être un divertissement au même titre que l'art. Car après tout on parle de culture scientifique". Nadège Joly- Comment accompagner des personnes dont ce n'est pas le métier à prendre la parole sur la scène, de façon théâtrale ?- Quelles clés de succès pour construire un spectacle de vulgarisation scientifique ?Préparer en amont et accompagner les chercheurs et chercheuses dans le développement du personnage et la création du sketchSortir des lieux scientifiques traditionnels et aller dans des lieux de cultureOser un format totalement fouAvoir des personnes qui ont envie de transmettreMontrer son spectacle à sa cible avant l'heureAvoir dans son équipe quelqu'un qui connait la vulgarisation"La vulgarisation ne veut pas dire traduire en mots très simples, mais plutôt utiliser d'autres mots pour comprendre" Nadège JolyVous pouvez retrouver Jérémy Freixas sur son compte Twitter, Nadège Joly sur Twitter et les Vulgaires sur leur site et leur compte twitter.Retrouvez Florence Ienna ici et le livre La quantique autrement de Julien Bobroff à ce lien.
Attention, ceci est un nouveau formatEn 5 minutes découvrez une pépite que j'avais envie de vous partager : l'art de créer une transition, qui nous permet d'être réellement Humains.Dans cet épisode pépite :- Comment arriver ici et maintenant ?- Pourquoi je n'aime pas la phrase "laisser sa vie personnelle au vestiaire"- Une pratique pour créer des espaces de transition entre des réunions Echangeons, discutons ensembleQuelles sont vos pratiques de  transition ?Podcast à écouter sur Tumult, Spotify, Apple PodcastsEcrivez-moi à lily.gros@gmail.com, sur LinkedIn ou Instagram 
Au menu du jour, un épisode spécial prise de décision. J'accueille au micro Solène Dargaud, facilitatrice en intelligence collective, facilitatrice graphique et formatrice.Dans cet épisode, Solène raconte l'histoire d'une prise de décision dans l'association de la Roue et comment elle est allée au-delà du sujet pour traiter le fond de la question.Les questions que nous abordons avec Solène : Quelles techniques utiliser pour prendre des décisions ? Comment utiliser les chapeaux de Bono dans une prise de décision ?Comment donner le pouvoir de décision à ceux qui font ?“La do-ocratie c'est "celui qui décide, c'est celui qui fait". Si tu as une idée, mets la en œuvre, prouve que ça marche et parce que ça marchera ça sera mis en œuvre. Plutôt que de théoriser sur quelque chose. C'est le pouvoir à ceux qui font.”Quelles bonnes pratiques pour prendre une décision ?Impliquer les bonnes personnesS’autoriser à bonifier la décision : écouter les craintes, les critiques, challenger les options Utiliser des techniques qui décentrent la décision, qui dé-personnifient et objectivent une décision. Par exemple, poser des critères Distinguer les temps de débat des temps de discussionClarifier les périmètres de décisionDocumenter la prise de décision et s’autoriser à la bonifierQuels types de prise de décision ?Je décide et j’annonce Je mets en place une concertation, puis je décideJe mets en place une décision par consentementQuelle différence entre le monde de l’entreprise et les associations dans la prise de décision ?"Avant de parler de comment prendre une décision rapidement, il faut prendre en compte que les besoins ne sont pas les mêmes qu’en entreprise. En entreprise il y a des leviers de rémunérations extrinsèques (salaire, poste, fonction…), mais en association c’est beaucoup plus interne (recherche de lien, d’utilité, de sens à son action..).""Les moments de décision peuvent être source de tension quand on n’est pas alignés sur ce qu’on veut faire ensemble. ""Les conversations sont indispensables pour fédérer des collectifs mais elles ne remplacent pas la prise de décision" Vous pouvez retrouver Solène sur son profil LinkedIn, ainsi que par mail à solene.dargaud@gmail.comRetrouvez également les dédicaces de Solène : Frederic Laloux et son livre Reinventing organizations et Jules Zimmerman, cofondateur de Coginnov
L'épisode du jour est un épisode à la croisée des regards et des convictions.Au micro avec moi, Samuel Grzybowski, cofondateur et président de Coexister Europe, et consultant chez Convivencia Conseil.Coexister est un mouvement interconvictionnel qui permet à des jeunes de 15 à 35 ans de créer du lien social et de promouvoir un mieux vivre ensemble. Coexister mène des actions de dialogue, de solidarité ainsi que des sensibilisations en milieu scolaire.Aujourd’hui, avec Samuel, nous nous intéressons à la question ⭐️ “comment collaborer avec des personnes qui ont des convictions différentes ? ” ⭐️Dans cet épisode Samuel raconte comment son équipe a réagi aux attentats de Charlie Hebdo et comment ils ont réussi à identifier une voix commune parmi toutes les réactions possibles. Les questions du jour :- Qu'est-ce qu'une collaboration qui marche ?"Il n'y a pas de collaboration vertueuse pour moi, si on comprend pas, les éléments qui nous rassemblent, nous fédèrent et les éléments contraires qui nous singularisent, qui nous mettent en altérité par rapport à l'autre"- Quelle différence entre règles et valeurs quand on travaille ensemble ?"On peut définir des valeurs d'équipe. Simplement, c'est à l'équipe de le faire. Ce n'est pas celles et ceux qui ont une position centrale autoritaire sur un groupe""Des règles, un projet, des valeurs, c'est vraiment le triptyque gagnant pour vivre ensemble. D'abord, c'est un espace social, un groupe où les mêmes règles sont respectées""On peut imaginer qu'on partage des projets avec des gens qui n'ont pas les mêmes valeurs."- Comment créer un partage authentique et vertueux dans une ambiance de crise ?- Qu'est-ce qui peut permettre à une équipe d'avoir une discussion difficile et de trouver une solution commune ? - Que veut dire "parler en je" ? - Quels conseils as-tu pour des personnes de convictions différentes qui souhaitent collaborer ensemble ?"Mon conseil pour collaborer avec des personnes différentes, est de dire ce qui nous distingue, de dire cette diversité et de la nommer.Que chacun puisse vraiment exprimer en quoi sa singularité, son histoire, son identité contribuent à un projet commun"Retrouvez Samuel sur son compte Instagram, Twitter, LinkedIn, ainsi qu'en Librairie avec son superbe ouvrage Fraternité Radicale.Retrouvez les actions de Coexister sur leur page Facebook, leur compte Instagram et leur site internet.Retrouvez Mathilde Imer, auquelle Samuel a dédié son moment dédicace, sur son compte LinkedIn.
Vous êtes en panne de cadeau d'anniversaire ? Votre meilleur.e ami.e a ses 40 ans et vous ne savez pas quoi lui offrir ? Halte-là voyageurs, voyageuses, cet épisode est fait pour vous. Dans l'épisode du jour, Sandrine Chiron, facilitatrice de Biodanza et Kasala, nous parle d'un cadeau d'anniversaire extra-ordinaire qu'elle a offert à ses deux soeurs.Les questions  du jour :- Qu'est-ce qu'un anniversaire ?- Quel cadeau d'anniversaire as-tu offert récemment ? Raconte nous cette histoire. - Comment peut-on offrir ce type de cadeau d'anniversaire ?- Quels conseils pour ceux et celles qui veulent faire l'expérience Retrouvez Sandrine sur son site et Facebook Et Joy Richez dont elle parle en dédicace sur son site ici. 
Dans cet épisode, rencontre avec une partie de l’équipe de Makesense autour de la créativité : comment faire d'un moment de crise un moment de créativité collective ? Avec moi au micro, Loan Cong, responsable du pôle inclusion et migration + coordinatrice du l’équipe bien-être au travail et Anne-Cécile Crabières, product Owner de spot.makesense.org et tools managers.Makesense, est une communauté qui crée des outils et des programmes de mobilisation collective pour permettre à tous et à toutes de passer à l’action et de construire une société inclusive et durable.Dans cet épisode, Loan et Anne-Cécile nous racontent un moment particulier dans l’histoire de makesense : le premier confinement et comment l’équipe de makesense a réussi à transformer ce moment de crise un moment de créativité collective ? Vous découvrirez dans cet épisode :La genèse de la MTV, Makesense TV Comment garder une démarche de bien-être au travail en pleine réinvention de projets : buddy sérénité, mots d’amour, moments de partageL’importance d’une culture qui libère, qui permet à chacun de s’exprimer, sans censure, de libérer le grain de folie qui permet la créativité “Se faire confiance, on est tous capables d’avoir des idées créatives. Faire confiance au collectif, qui fait de son mieux et qui est capable de réaliser de grandes choses” Loan CongLe rôle de l’informel, qui permet de créer des innovations au fur et à mesure “Si j’avais un conseil à donner, ça serait de créer des espaces dans les réunions pour rire” Anne-Cécile CrabièresL’impact d’une organisation interne libérée, qui décuple le pouvoir d’agir des membres de l’équipe “On n’attend pas de décision d’une hiérarchie. On n’attend pas que le temps passe et que quelqu’un là haut nous dise “c’est comme ça” Anne-Cécile CrabièresComment retrouver Loan & Anne-CécileLeurs profils LinkedIn : Loan par ici et Anne-Cécile par là La Page Facebook et le site de makesense 10, le média de makesense Le Collectif Le Bucher par Pauline Magnat & Claire Garin et bien sûr la Makesense TV
Dans cet épisode, je vous emmène au Québec pour rencontrer la magique Laure Cohen Van Delft.Laure est coach et facilitatrice pour dirigeants humanistes. "En virtuel, c’est encore plus important de recréer du lien, car les personnes arrivent d’une rencontre à une autre simplement en fermant une fenêtre. Il faut respecter les espaces de transition, ces sas qui nous permettent d’aller d’un endroit à l’autre"Elle nous  raconte un rassemblement qu'elle a animé pour des superinfirmières (oui oui, vous lisez bien, des super-infirmières) en février 2020 sur le thème du leadership féminin et des habiletés politiques.Vous découvrirez dans cet épisode :- Comment aménager un espace de travail pour faciliter la confiance- L'importance du silence - Comment utiliser le pouvoir du cercle dans un contexte professionnel- Comment donner un rythme collectif en respectant les rythmes et besoins de chacun"Mon premier et unique conseil pour améliorer de manière exponentielle n’importe quelle réunion c’est de donner cet espace de respiration et d’échange au tout début de la rencontre."Retrouvez Laure sur son profil LinkedIn, sur son site, et à ce lien pour découvrir son podcast "Oui et..."
Aujourd’hui j’accueille Mounia Erkha,  maman de deux enfants. Dans sa vie professionnelle, d’ingénieure, Mounia est devenue ritualiste, pour aider chacun à créer, honorer et célébrer ses moments extraordinaires.La question du jour que nous allons explorer : comment célébrer l’arrivée d’un enfant dans le monde. Nous parlons dans cet épisode :De crêpes au petit-déjeunerDu métier de "ritualiste"De la préparation d'un baptême : qui impliquer, quand, comment prendre ce temps ?De comment réinventer un rituel traditionnel et en y ajoutant nos envies Et Mounia nous raconte l'histoire du baptême laïc de son filsPour en lire plus sur cette histoire, rendez-vous sur le site de Mounia.Et pour retrouver l'équipe de You Make a Wish dont Mounia parle dans cet épisode.
Aujourd’hui, je vous propose de rencontrer Anneline Vanseymortier.Basée à Strasbourg, Anneline est une femme de sens, engagée, engageante qui m’a inspirée à de nombreux moments dans ma vie.Dans sa vie professionnelle, Anneline est facilitatrice en intelligence collective, coach formatrice, animatrice du podcast Passr'elles où elle interview des femmes inspirantes.Dans cet épisode, Anneline nous raconte ses moments extra-ordinaires à Noël.Elle revient aux origines de Noël, nous emmène dans son enfance pour ensuite décrire les Noël qu'elle vit aujourd'hui, quelques années plus tard.Anneline vous partage ses anecdotes et ses astuces pour faire de vos Noël des moments qui ont du sens et du cœur. Nous parlons aussi des apprentissages que les fêtes de Noël peuvent avoir dans le contexte professionnel.Retrouvez Anneline à Strasbourg, sur son site ou encore LinkedIn.
loading
Comments 
loading
Download from Google Play
Download from App Store