Claim Ownership

Author:

Subscribed: 0Played: 0
Share

Description

 Episodes
Reverse
Dans cet épisode :1. Quel rapport entre prendre soin de soi et l'écologie ?2. Comment donner envie à 500 directeurs RSE d'écrire un poème ?3. Comment libérer la créativité de chacun et chacune ?4. Quel impact est-ce que la posture des personnes qui facilitent a sur les participant.e.s ? Les  références de l’épisode :Le stage que nous coorganisons avec Chloé :  https://stage-facilitation-vivante.mystrikingly.com/L'offre d'accompagnement de Vincent & Chloé : https://drive.google.com/file/d/1r7TJ0TcIao23TBey0sbdV1WmxtIjFp9z/view?usp=sharing  Tech4climate : https://tech4climate.paris/  La vidéo de l'intervention de Chloé et Vincent pendant Tech4climate : https://www.youtube.com/watch?v=MLespEFVzNw  Un résumé de la journée avec les lettres poétiques des participants : https://odysseehumaine.com/2022/06/21/tech4climate-discours-poetique-paradis-ecologiques-et-lettre-poetique-au-futur/ Des personnées clés de la journée citées par Chloé & Vincent : Olivier Renaud : https://www.linkedin.com/in/renaudolivier/fr/ Eric Duverger et Yannick Servant pour la CEC (convention des entreprises pour le climat) : https://cec-impact.org/ Kako Dubs : https://www.linkedin.com/in/ACoAAAAFtfUB9Nyk427Pj0949YsCRA5JykErh6o Olivier Maurel : https://oliviermaurel.mystrikingly.com/ Morgan Marzin : https://www.linkedin.com/in/ACoAACeuweYB0EyhTw3ZlGL46M2W0u-tkXFFFb8 Nathalie Van Volsom : https://www.linkedin.com/in/ACoAABF3-TABU3YgwT7pIMrexhOGW2mLfam61uM Trouver son point G-enial, de Vincent https://livre.fnac.com/a13258988/Vincent-Avanzi-Trouver-son-point-G-enial Le profil LinkedIn de Vincent https://www.linkedin.com/today/author/vincentavanzi Le profil LinkedIn de Chloé https://fr.linkedin.com/in/chlo%C3%A9-gapp-97232817b  et sa chaineYoutube : https://www.youtube.com/channel/UCCvXJoPtXtH-GwwM-jjmO2g Les stages senso de l'université du Nous : https://universite-du-nous.org  Pour aller plus loin💌 Rendez-vous deux fois par mois sur la newsletter Secrets de Facilitation que je rédige avec passion.👋 Pour me faire un coucou, rendez-vous sur Instagram, LinkedIn ou par mail : lily.gros@gmail.com 
Dans cet épisode :1. Qu'est-ce que ça veut dire "être père" ?2. Comment créer des rituels pour "devenir grand" ?3. Comment créer des relations authentiques avec ses enfants ?Les références citées dans l'épisode :Mankind project : https://www.mkpfrance.org/Serge Nicolet : https://osetavie.org/intervenants-2/serge-nicolet/Les comptes Instagram de Florent : https://www.instagram.com/focus.makersSon profil LinkedIn : https://fr.linkedin.com/in/florentdubrayLe site Focus Makers : https://www.focus-makers.com/Alexandra Dubray et l'école dé-couverte : www.ecole-decouverte.comPour aller plus loin💌 Rendez-vous deux fois par mois sur la newsletter Secrets de Facilitation que je rédige avec passion.👋 Pour me faire un coucou, rendez-vous sur Instagram, LinkedIn ou par mail : lily.gros@gmail.com 
Dans cet épisode : 1. Comment les astronautes deviennent-ils poètes ?2. Qu'est-ce que ça change de voir la Terre depuis l'espace ?3. La peur ou l'imaginaire, quel est le levier le plus efficace pour provoquer un changement ? 4. Pourquoi les chiffres ne sont-ils  pas le moyen le plus efficace pour créer un changement ?Les références de l'épisode :La Saga Siècle Bleu Le site de OneHome : https://www.onehome.org/Institut des futurs souhaitables : https://www.futurs-souhaitables.org/Satish Kumar Le Schumacher CollegeJames Lovelock Olivier Maurel et la Marche du Temps Profond Pour aller plus loin💌 Rendez-vous deux fois par mois sur la newsletter Secrets de Facilitation que je rédige avec passion.👋 Pour me faire un coucou, rendez-vous sur Instagram, LinkedIn ou par mail : lily.gros@gmail.com 
Dans cet épisode : 1. Qu’est-ce que la diversité et pourquoi est-ce que ça n’est pas naturel d’inclure l’autre dans sa différence ?2. Comment mettre du jeu dans des ateliers de sensibilisation ? 3. Comment faire vivre des expériences émotionnellement fortes pour créer des prises de conscience ?4. Qu’est-ce qu’un privilège ?5. Pourquoi est-il puissant d'admettre que l’on fait une gaffe ?Les références citées dans l'épisodehttps://fresquedeladiversite.org/ pour participer à une fresque le podcast Kiffe ta Race : https://www.binge.audio/podcast/kiffetarace/ la semaine de l’entreprise responsable et inclusive organisée par l’AFMD : https://laseri.org/ Dédicace à Isabelle Bapteste : https://www.linkedin.com/in/isabelle-bapteste-a2312718Le site de Belugames https://belugames.com/entreprise/ Pour aller plus loin💌 Rendez-vous deux fois par mois sur la newsletter Secrets de Facilitation que je rédige avec passion.👋 Pour me faire un coucou, rendez-vous sur Instagram, LinkedIn ou par mail : lily.gros@gmail.com 
Dans cet épisode : 1. Comment libérer la parole sur un sujet tabou ?2. Comment, en tant que parent ou éducateur, accompagner les jeunes filles pendant les règles ?3. Comment créer un sentiment de libération ?4. Pourquoi créer de l'empathie chez les personnes qui ne vivent pas une situation est important.Merci Anna Roquel, Damien Roquel et Maud Froger pour ce bel épisode.Les références citées dans l'épisode Le livre que cite Anna : Ceci est mon sang : Petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font. Élise Thiébaut. Le post LinkedIn de Damien où vous pourrez retrouver le guide d’animation de l’atelier. Pour aller plus loin💌 Rendez-vous deux fois par mois sur la newsletter Secrets de Facilitation que je rédige avec passion.👋 Pour me faire un coucou, rendez-vous sur Instagram, LinkedIn ou par mail : lily.gros@gmail.com 
Notre invité du jour, Thomas, propose de découvrir comment créer un espace sacré. L’histoire du jour : une hutte chamanique dans le Jura. Thomas nous y raconte comment une qualité d’attention, de présence, additionnés à un lieu construit par les participants, peuvent créer des conditions favorables pour soutenir une dynamique de changement.“La hutte chamanique est un rituel qui a traversé les âges, les ethnies et les millénaires. C’est un endroit où il va y avoir une construction, parfois intérieure sous la terre, parfois extérieure. Il y fait noir, il va y faire chaud. La hutte est là pour traverser, basculer d’un avant à un après, d’une renaissance. C’est une mort symbolique où l’on traverse l’endroit sombre de l’inconnu pour renaître à l’un-connu.” Quelle est l’importance de construire la hutte avec les participants ?“On arrive sur une plaine, contenue par un cirque minéral où tout est là : le bois, les pierres.”“Je peux recevoir de la nature la juste quantité pour créer cet espace qui est sacré. Il est sacré parce qu’il est fait avec intention et précision” Est-ce une expérience plutôt individuelle ou collective ? “Chacun fait son geste et on est tous interconnectés au service de ce même endroit”“La dynamique individuelle soutient le groupe. Le mot de la voisine, du voisin peut m’inspirer mes propres mots” Comment repartir d’une expérience transformatrice ? Comment faire comprendre à son entourage ce que l’on a vécu ? “La phase d’intégration est absolument essentielle pour boucler les boucles et ne pas refaire comme on a fait” “Pour moi, l’intégration se passe par le silence. C’est là où je peux entendre, écouter” Les références de l’épisodeLa retraite “Vivre sa place”Le mastermind Etre humain Retrouvez Thomas sur InstagramLa dédicace de cet épisode est faite à Lena Favre J'ai besoin de vos retours sur votre expérience de La Licorne >> par ici pour me donner votre avis 🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Quel est le point commun entre le joker, une boule à facettes et un musée ? C’est Museomix, un format d’événement où des participants de tous horizons investissent un musée et créent de nouvelles œuvres.Michael Burow nous raconte un Museomix organisé au musée français de la carte à jouer à Issy-Les-Moulineaux.“On prend une équipe de plein de disciplines différentes et on les embarque dans un musée pendant 3 jours. Le dimanche à 16h ils ont construit une installation, un jeu, un prototype qu’ils veulent mettre dans le musée pour parler aux visiteurs du musée de ce qui les a touché le premier jour”“C’est une aventure de 6 mois de construire l’événement avec la quinzaine de membres organisateurs”Nous y parlons de 3 ingrédients clés de succès : 🎲 L’importance de lâcher prise sur les résultats de fin de l’événement (“les dés sont jetés”)“Il y a ce lâcher-prise du jour 1 et jour 2 où on ne sait pas ce qui va sortir, ce qui va se passer. J’adore ce moment. Il y a ce moment de flottement où on a sauté, on a pas encore atterri et où on espère que cela sera bien le dimanche”“On n’a pas des super résultats si on n’accepte pas cette part d’imprévu : on ne sait pas, et on y va. On peut faire des choses plus sûres, mais ça sera sûrement moins bien”👋 L’inclusion à faire avec les hôtes du lieu qui accueille un événement. Ne pas les laisser de côté, c’est la garantie d’un événement ancré, où le lieu peut déployer toutes ses couleurs et l’événement apporter sa richesse au lieu. “On est dans un cadre où ça n’est pas une commande du musée, mais un partenariat pour explorer, tester quelque chose”“On a inclus les conservateurs du musée, le personnel technique en amont dans la préparation, pour que ce que l’on fait puisse nourrir leurs enjeux”💖 L’attention portée aux relations dans les équipes. 1 facilitateur par équipe de 6 “Un des rôles clés est celui du facilitateur. Il y a un facilitateur par groupe pour que l’ambiance parmi les 6 personnes se passe bien.” “Il y a une belle part d’écoute de ce qui se passe, de ce que l’on peut ajuster. Par exemple besoin d’une demi heure de plus pour que les gens mangent tranquillement. Etre à l’écoute, regarder ce qu’il se passe. Il peut y aussi avoir besoin de rassurer au fur et à mesure, que ce soit les participants ou les personnes du musée”RéférencesLe site de Museomix : https://www.museomix.org/ Retrouvez Michael sur LinkedIn. Pour poursuivre sur le thème de l’art je vous invite à écouter l’épisode 2.14 - Pro 🎨 Olivia Berliet & Jean-François De Lavison - Comment transformer un événement professionnel grâce à l'art ? et pour poursuivre sur l’importance des lieux qui accueillent des événements, l’épisode 2.10 avec Mathieu Geiler sur le labyrinthe de l’égalité.🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Sabrina Teresi nous parle des sessions heART connexion qu’elle organise, à la croisée entre danse, peinture et musique.On y explore- Comment libérer sa créativité ?- Comment sortir de la peur d'oser l'art ? - Comment ne pas se focaliser sur les attentes, les résultats mais plutôt sur le processus ?- Comment accompagner les émotions des participants ?“La créativité c’est la reconnexion à soi et l’expression de soi. C’est matérialiser dans la matière ce que je ressens et ce que je peux avoir comme idées.”“Ce qui m’aide à me connecter à mes ressentis, à ma créativité, est de me reconnecter à mon corps”“On n’est pas là pour faire du beau, ni dans du perfectionnisme de ce que je veux faire et comment je le représente. Il s’agit de ce que je ressens et comment je l’exprime”“Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de se reconnecter à soi. S’il y a une séance où on est très dans le mental, s’observer peut aussi être une forme de reconnexion à soi” Référenceshttps://www.instagram.com/sabrinateresi_/ https://www.sabrinateresi.com/ découvert l’épisode de Claire il y a quelques semaines.Dans la même lignée, vous pouvez également écouter l’épisode 2.14 avec Olivia Berliet & Jean-François De Lavison - Comment transformer un événement professionnel grâce à l'art ? et l'épisode 3.16 avec Claire Garin - mon premier cours de Qoya.🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
L'épisode du jour est poétique, invite à ralentir, à écouter et à être vraiment présent. Marjorie nous y raconte son expérience de guide de Shinrin Yoku, ou bain de forêt. Cet épisode à la croisée entre moments dans la nature et intelligence collective. Comment métisser son métier de base avec sa passion de la nature ?"Toutes mes activités peuvent se métisser, elles se  tressent. Dans tout cela, c'est une même posture, qu'on soit facilitatrice d'intelligence collective ou guide de Shinrin Yoku. On a une posture un peu en retrait de médiateur, de favoriser une émergence ou une connexion aux autres, aux éléments et à soi-même" Qu'est-ce qu'une sortie Shinrin Yoku ?"Un bain de forêt est un parcours que le guide a imaginé. C'est un peu comme un vagabondage, ponctué d'invitations."Un exemple d'invitation "Le plaisir du présent": réveil des sens, un à un, entre la méditation guidée et l'improvisation sur l'instant présent avec les éléments et ce qui se présente."Le Shinrin Yoku c'est l'art de la rencontre. SI on souhaite la rencontre il nous faut faire preuve d'observation, de patience et de grande disponibilité. Il faut accepter d'être perméable. C'est là qu'un animal va sortir de la forêt, un animal qui va commencer à chanter"  Comment se rendre disponible à la rencontre ?"On n'est pas en mode réceptif dès que l'on arrive. C'est pour cela qu'un parcours est imaginé pour que l'on lâche notre vie ordinaire, notre quotidien, que l'on diminue le rythme et que l'on s'ouvre progressivement. C'est un crescendo, une bulle que l'on crée""En intelligence collective c'est aussi ce que l'on fait pour qu'il y aie cette disponibilité, cette écoute de ce qui se dit et de ce qui émerge, de ce qui est derrière.""Ce qui m'anime c'est la curiosité : la mienne et celle que je veux réveiller, titiller chez les gens. Je cherche à développer le quotient explorateur, celui qui ouvre à toutes nos intelligences"Comment guider un groupe qui fait sa première sortie ?"On peut aussi donner des consignes à plusieurs niveaux, pour ceux qui découvrent et pour ceux qui ont déjà une pratique""La présence d'être en contact avec la nature favorise les fonctions cognitives comme la concentration, la capacité d'attention et la créativité. Je suis convaincue que cette pratique est une très belle parenthèse à associer à des moments de réflexion en intelligence collective."Les références : Le lieu dont parle Marjorie : la forêt des cèdres à BonnieuxLe site de Marjorie : marjolibellule.com Pour prolonger le plaisir, je vous recommande deux autres épisodes :  et l’épisode 3.15 avec Anne Angebault sur le lien entre métiers d’accompagnement et chevaux et l'épisode 1.10 avec Angélique Lemaire où elle raconte comment elle accueille des groupes dans la nature et tisse du lien entre la nature et ce que le groupe vit 🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Le 25 septembre 2021 a eu lieu la première journée mondiale du rêve en France. Dans cet épisode, Rana Badarani nous raconte cette journée, en quoi elle est aussi partie d’un rêve, et son rêve de faire inscrire la journée mondiale du rêve sur le calendrier des Nations Unies.“Je suis mon coeur dans chaque décision que je prends.” “Quand on réalise un premier rêve, on commence à rêver plus grand” “Pour moi un rêve est un projet qui nous tient à cœur mais qu’on ne peut pas réaliser parce qu’il nous manque un des 5 éléments clés pour sa réalisation. Il passe dans le domaine de l’inaccessible, du rêve. ““Le fait d’avoir partagé mon plus grand rêve avec mon réseau m’a permis de le réaliser”Les références de l’épisodeLe discours de Rana pour l'événement Gross Global Happiness Summit 2022 organisé par l'Université pour la Paix - mandatée par les Nations-Unies. Retrouvez la journée mondiale du rêve : par mail : journeemondialedureve@gmail.com Sur Youtube, sur LinkedIn, sur Instagram, sur Facebook, sur Twitter :  La dédicace de l’épisode est faite à Philippe CroizonRetrouvez la Retraite Rêver Radical à ce lien  et retrouvez-moi à Agen le 3 Juin de 17h30 à 19h00 au studio Yolyshine pour le cours de Qoya "S'autoriser à rêver" : Pour poursuivre sur le thème de l’épisode, vous pouvez écouter l’épisode 3.16 avec Claire Garin sur son premier cours de Qoya ou l’épisode 2.7 avec Amélie Bridot qui raconte le jour où elle a animé son premier atelier de psychologie positive.🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
“Yggdrasil c’est l’arbre monde dans la mythologie nordique. C’est un magazine né en 2019. L’idée était de proposer un livre-magazine sur l’effondrement et la résilience. Dès son origine il y avait cette idée qu’il allait avoir une date de fin au bout de 3 ans et que ça serait le plus joyeux possible, et que ça serait sans doute la naissance d’autre chose”L'épisode du jour raconte le weekend de célébration de la fin du magazine d'Yggdrasil, en octobre 2021. Flora Clodic-Tanguy, l'invitée du jour, est journaliste & plume, heureuse autrice de Nos Voies de Résilience, publié aux Editions Massot, stratège en communication & crowdfunding.Comment programme t'on la fin d'une aventure collective ?“C’est un magazine sur l’effondrement qui va s’effondrer et cet effondrement on le prévoit”"Se  donner cette date de fin c’était aussi tout donner pendant 3 ans pour faire le meilleur magazine possible "Comment fêter la fin d'une aventure collective ? “L’idée était de se retrouver, prendre du bon temps ensemble, prendre le temps de papoter, de manger des galettes, sans alcool, prendre le temps de ritualiser, partager d’autres choses de manière peut être plus sacrée. ““Se donner ce temps de qualité est aussi ce qui permet aux relations de se transformer.”“En Travail Qui Relie on parle des 2 sacoches : celle où on sait tout de suite ce que l’on va mettre dedans, et la deuxième où on va mettre des choses qu’on sent être importantes mais sans savoir pourquoi”"Le problème avec la gratitude et la bienveillance est que comme on les met à toutes les sauces, nous n'en voulons plus. C’était un espace d’expression de la gratitude qu’on se portait les uns aux autres, d’avoir partagé cette expérience, d’avoir pu faire ce magazine pendant presque 3 ans, d’avoir eu tous ces retours de lecteurs et lectrices. Un temps de gratitude de nous être consacrés à ce projet qui était un peu fou" quand même"Les références citées par Flora pendant l’épisode : Le magazine Yggdrasil : https://yggdrasil-mag.com/ https://www.vieilles-racines-et-jeunes-pousses.fr/ Thierry Thevenin https://www.herbesdevie.com/ Le livre de Flora : Nos voies de résilience, traverser les effondrementsLe podcast Nos voies de résiliencePour prolonger l’épisode, je vous recommande l’écoute de l’épisode 3.14 avec Thomas Piet sur la fête des morts au Mexique, l’épisode 3.2 avec Sarah Dumont sur les apéros de la mort et l’épisode 2.16 avec Azul Thomé sur le conseil de tous les êtres.🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Imaginez Un désert70 000 personnes Une piste de danse de 80 mètres carrésUne femme inconnueUn homme qui roule au solQue peut-il bien se passer à ce moment là ? L’histoire du jour est l’histoire de Claire Garin et de son premier cours de Qoya“Le Qoya est un mélange entre danse libre, yoga et mouvements libres, sensoriels. Cela nous permet de rentrer de plus en plus à l’intérieur de nous et de lire le monde à travers nos sensations” Qu'est-ce que Burning Man ? “Burning Man est l’endroit qui me redonne confiance dans le fait qu’on puisse créer un monde différent.”“Quand je vois pendant 10 jours 70 000 personnes qui peuvent fonctionner différemment, en respectant leurs besoins individuels, en communauté, en étant eux mêmes et en créant quelque chose de plus grand, je me dis qu’on peut l’étendre.”“Comme c’est une expérience longue, cela permet de l’ancrer dans son corps”Raconte-nous ton premier cours de Qoya “Au lieu que ça soit ma tête qui pense les mouvements que mon corps va faire, mon corps se met à danser tout seul”“La sensation dans mon corps était que la vraie vie démarrait aujourd’hui, ici et maintenant”“En acceptant tout cela à l’intérieur d’elle, cela m’a permis de me remémorer ces mêmes parts à l’intérieur de moi.”Le site de Claire : http://clairegarin.com/Son compte instagram : https://www.instagram.com/mystic_funky/ Le site du Bûcher : https://www.le-bucher.com/ Retrouvez le livre de Claire Garin : Sage, sauvage et libre Qoya, par le mouvement libre, retrouvez votre nature profondeLe site francophone pour retrouver les professeur.e.s et cours de Qoya autour de vous : https://www.qoyafrance.com/ Pour prolonger  cet épisode, vous pouvez écouter l'épisode 3.7 avec Nadine Fontaine - Comment utiliser le mouvement dans ses formations ? ou l'épisode 2.4 avec Gwenaëlle Goëler - un cercle de parole à cœur ouvert. 🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Dans l’épisode du jour, je vous emmène découvrir Anne Angebault et une séance d’équicoaching qu’elle a réalisé pour une adolescente. C’est un épisode où nous parlons du lien unique qu’Anne entretient avec ses chevaux, de comment elle s’allie avec eux pour mieux accompagner les jeunes qu’elle suit. Nous y parlons également de décharge émotionnelle, du pouvoir des animaux et du coaching.Comment se passe une séance d'équicoaching ?“On fait le tour de la pinède, on marche, pour comprendre le contexte dans lequel la jeune fille arrive. Puis, elle va au contact des chevaux. Elle en choisit un”“Puis on part dans un rond de longe pour faire  travailler le cheval dans un espace circulaire fermé”Quel partenariat se tisse entre chevaux et coach ?“mon rôle est de traduire l’attitude du cheval, le contexte, le comportement de la jeune fille et d’essayer d’élaborer des interprétations, hypothèses puis partager avec le jeune”“C’est le cheval qui voit bien mieux que moi. Les chevaux perçoivent l’infiniment petit. C’est grâce à eux que je peux faire ce travail là”“Quand un être humain rencontre un être humain, on a les mêmes capteurs. Ce n’est pas facile de trouver là où le bât blesse. Le cheval, avec cette intelligence intuitive qu’il a développée, va tout de suite m’indiquer ce qui se passe. Les chevaux sont des médiateurs, ils m’aident dans ma posture”Comment un cheval devient-il equicoach ?“Ce n’est pas intéressant d’avoir un cheval complètement obéissant et normé car il racontera moins de choses dans son interaction avec l’humain. Il faut plutôt des chevaux très naturels, qui sont restés très proches de leur état primaire. Mais il ne faut pas qu’il soit complètement sauvage non plus” Le site internet d’Anne : https://anne-angebault.fr/Vous pouvez également retrouver Anne sur Instagram : Instagram https://www.instagram.com/anneangebault/ Pour prolonger cet épisode, vous pouvez écouter l’épisode 3.12 avec Héloïse Martin - Accueillir un élève chien-guide d'aveugle et changer de regard ou encore l’épisode 2.16 avec Azul Thome - Le conseil de tous les êtres, au cœur du Travail Qui Relie🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Dans cet épisode bienvenue à vous au Mexique. C’est un épisode qui raconte comment vivre la mort, le deuil différemment, avec plus de célébrations, de piquenique dans des cimetières. Mais c’est aussi un épisode qui parle de relations familiales, de comment les faire évoluer au fur et à mesure du temps. A quoi ressemble la fête des morts au Mexique ?“C’était la première année à San Cristobal qu’ils organisaient un festival de la fête des morts sur 3 Jours, avec des célébrations : des concerts, des prières, des parades avec des déguisements dignes des plus grands carnavals.”“Ce qui m’a le plus ému n’est pas les décorations, les fêtes, la musique mais le jour où on est allés dans le plus grand cimetière de la vie. Pour moi d’habitude les cimetières évoquent quelque chose d’assez triste, froid, gris. Là c’était rempli d’épines vertes et fleurs jaunes, le sol et les tombes. Il y avait énormément de monde; Les gens venaient avec des tables, en famille, et mangeaient avec leurs défunts. Ils apportaient les plats, alcool, cigares préférés des défunts, chantaient les chansons préférées des défunts. C’était très joyeux” “Ce n’est pas une tristesse car cette personne me manque mais une célébration de tout ce que j’ai vécu avec cette personne, de tout ce que cette personne a été, est, du lien, de nos moments ensemble” Qu'est-ce que ce moment a changé pour toi ?“Sur le coup j’ai eu un élan de très fort de changer le rapport que j’ai avec mes disparus”“le deuil tel qu’on le vit en France a aussi un sens. C’est vraiment un autre état d’esprit, qui engendre presque un autre type de société” Retrouvez Thomas Piet sur Facebook & Instagram Si vous avez des réponses à la question de Thomas, comment changer le rapport à sa famille, vous pouvez le contacter directement, ou passer par moi. Merci d’avance pour les inspirations que vous pourrez lui / nous partager.Pour poursuivre l’épisode, je vous recommande hautement l’épisode 3.2 avec Sarah Dumont sur les apéros de la mort et l’épisode 2.15 avec Candice Blache qui raconte comment le divorce de ses parents lui a permis de les rencontrer. 🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Comment amener une discussion sur les peurs ? sur les émotions en entreprise, sans tomber dans une liste de doléances infinie ou une surenchère à la plainte ?Dans cet épisode, Maxime et Jeanne vous livrent leurs secrets pour une discussion profonde en entreprise, et nous racontent comment ils ont guidé ce très beau moment.Quelle est la place des émotions en entreprise ?“Les émotions  sont une nouvelle frontière : un endroit que l’on n’ose pas encore explorer en entreprise. Ce n'est pas que par tabou, formalisme, conformisme, mais aussi parce qu’on n’a pas forcément d’outils, de temps, de structure, de rituel dédié” Jeanne Granger“On est dans une société qui n’invite pas à exprimer les émotions, en particulier en entreprise. Je pense qu’on ne peut pas être pleinement nous-mêmes, avoir des relations saines si on n’est pas capable de les écouter, les exprimer, les considérer “Maxime Barluet de Beauchesne Comment s'est passé ce moment de catharsis ? “D’abord en binômes, ils ont discuté d’émotions qu’ils ont vécu. De parler de situations compliquées et raconter ce qu’ils ont vécu à ce moment-là, ce qu’ils ont vécu pour eux, ce qu’ils aimeraient que l’équipe comprennent de ce moment. Puis, en cercle, les participants ont partagé ce qu'ils souhaitaient partager” Maxime“L’idée d’un cercle où on n’est pas amené à commenter ou à parler les uns avec les autres mais juste de déposer au centre est très puissant pour moi en tant que facilitatrice. Le fait qu’il y aie le témoin de temps permettait d’aller vraiment droit au but” Jeanne Doit-on faire remonter le groupe en énergie après un moment de catharsis ?“Ce cercle s’est passé après deux heures de marche en forêt où on avait assumé qu’une partie de l’hiver était non productive, contemplative, où il y avait des temps d’introspection. Ils s’étaient demandé ce sur quoi ils voulaient lâcher prise, en avaient chargé un caillou qu’ils avaient lancé dans la forêt" MaximeComment faciliter cette phase de catharsis ? “Les fondateurs ont un lâcher-prise, se permettent d’être dans une vulnérabilité ni jouée ni choisie. Eux-mêmes  créent un terreau que j’ai rarement trouvé ailleurs” Maxime“Il ne faut pas chercher à forcer quelque chose pour lequel on n’est pas mûr. Ca doit se passer au niveau avec lequel on est à l’aise d’être” MaximeRetrouvez Maxime et Jeanne sur leurs profils LinkedIn.Les  références de l'épisode : Communication non violente avec Thomas D’Asembourg, Joanna Macy et le Travail Qui Relie Pour poursuivre, vous pouvez regarder le travail que fait Adam Kahane, écouter l’épisode 3.8 avec Mathieu Thomé qui nous raconte le pouvoir des cercles d’hommes pour se connecter à son humanité, l’épisode 2.16 avec Azul Thomé pour plonger dans le travail qui relie.🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Dans cet épisode, vous découvrirez l’histoire de comment Héloise a adopté une élève chienne guide d’aveugle et ce que ça a changé dans son quotidienVous y découvrirez Le parcours pour devenir famille d'accueil d'un chien élève guide d'aveugle“C’est accueillir l’inattendu, l’imprévu. Même si on a fait une demande, on ne sait jamais quand ils vont nous appeler pour nous dire qu’il y a une portée et qu’on va accueillir un ou une élève chien guide”Ce que cela a changé dans le quotidien d'Héloïse et de son mari, comment ils ont changé de regard“C’est aussi une autre manière de voir la ville. Apprendre à ce qu’ils s’arrêtent devant les passages piétons est aussi une manière de s’arrêter, prendre le temps de s’arrêter” “C’est difficile d’imaginer, d’anticiper le départ. Cela peut arriver à tout moment. Certaines familles d’accueil ne le sont que pendant 3 mois.”“Elle comprenait tout. Quand je parlais d’elle, elle comprenait. Il y a aussi une autre manière de communiquer, d’être en relation”Restez en lien avec Héloïse sur le site Dog Friday, ou encore sur InstagramPour continuer à découvrir le lien entre les Hommes et le Vivant, vous pouvez écouter l’épisode 3.2 avec Sarah Dumont sur les apéros de la mort (pour tisser le fil du deuil dont parle Héloise), l’épisode 2.16 avec Azul Thomé sur le conseil de tous les êtres, ou encore l’épisode 1.10 avec Angélique Lemaire pour transformer un moment collectif grâce à la nature.🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
“La philosophie c’est toute l’histoire de l’intelligence collective depuis la nuit des temps”Dans l'épisode du jour, Laura nous raconte un atelier sur le bonheur qu'elle a animé pour une classe de CP. Comment les amener à réfléchir par eux-mêmes à de grandes questions de la vie ?A partager avec d'autres enfants ?Et aussi à écouter véritablement ?Voilà les sujets que Laura aborde.Comment se déroule cet atelier ?“Puis, je débute avec une pratique de l'attention : 4 - 5 Min qui permettent aux enfants de prendre conscience du moment présent, de leur corps, de comment ils sont connectés avec les autres, avec moi. La professeure de CP continue à faire cette pratique de l’attention et elle voit vraiment un effet sur la présence, la qualité d’écoute, la concentration de sa classe”“Pour lancer le sujet, j’arrive avec un support inducteur ; un conte, un support, une histoire, une vidéo…”"Je suis émerveillée par leurs réponses, leur façon de voir le monde, de s’écouter, de rebondir sur ce que le petit copain leur a dit” Qu’est-ce que ça t’apprend sur les enfants ?“On peut apprendre aux tout petits à coopérer, à apprendre ensemble, à ressentir ce qu’est un collectif, une communauté”Est-ce que ça a changé des choses dans ta manière d’animer avec des adultes ?“Cela m’a amenée à favoriser plus le cercle de parole avec les adultes. Ce moment où on est assis en cercle et on s’écoute tous les uns les autres”“Si on veut construire un avenir plus humaniste, où chacun a sa place, ça serait super d’amener les jeunes à développer des compétences dites soft"Vous pouvez retrouver Laura sur LinkedIn, ses articles ici et le site de Ya+K Vous pouvez retrouver l’association SEVE sur leur site https://asso.seve.org/ La dédicace est faite à l’enseignante avec laquelle Laura travaille et à l'association Article 1. 🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Dans cet épisode vous découvrirez l'histoire de Clara qui, à 14 ans, a proposé aux camarades de classe qui l’avaient harcelée (ce qui l’avait conduit notamment à changer d’établissement) de la rejoindre pour un goûter et de discuter à cœur ouvert de ce qui s’était passé. Cet épisode croise les regards de Clara et de Melissa, sa maman, pour cette histoire de cercle restauratif. L’épisode parle de harcélement, donc si c’est un sujet sensible pour vous, je vous invite à lire le texte dans la description du podcast pour avoir une vision d’ensemble de ce que nous raconterons.Qu'est-ce que la justice restaurative ? “La justice restaurative vient en parallèle de la justice classique, pour proposer une autre façon de tisser des liens mais aussi de régler les conflits. Il y a les cercles restauratifs et des systèmes de justice restaurative. Au Brésil, les brésiliens peuvent choisir entre les deux. Soit une justice classique, plutôt punitive, soit une justice restaurative. Cela peut aller très loin. Il y a des cas de meurtres où les parents dont les enfants ont été tués  choisissent d’aller vers une justice restaurative. Toutes les parties prenantes du système conflit sont invitées : les observateurs, les impliqués, les victimes, les bourreaux. Tout le monde participe à ce moment où est mis en place un processus très particulier dans l’écoute, le dialogue, le questionnement et la résolution” Melissa“Pour moi c’est un cercle de parole ouverte où tout le monde est à égalité. Cela permet de restaurer la parole et de remettre des choses en place, des choses qui n’ont pas été dites pour que tout le monde puisse s’exprimer” Clara Comment se passe un cercle de justice restaurative ?“On a organisé un goûter où tous mes anciens camarades étaient conviés. Il y avait ma psy, le directeur du conservatoire, ma prof de musique de l’époque. Tous mes camarades sont venus, on a pu mettre une discussion en place où je leur ai expliqué mon vécu, mes ressentis, tout ce que j’avais vécu de mon côté. Ils ont pris conscience et connaissance de tout ce qui s’était passé. Et ensuite ils ont aussi partagé leurs vécus, leurs ressentis. Cela s’est très bien passé. Cela a duré très longtemps.”  Clara“Le jour J il n’y a eu besoin de rien faciliter. Nous étions 6 adultes, ils étaient 10 enfants. Le processus s’est déroulé tout seul (...) Il y a eu une introduction très belle, très importante par le directeur du conservatoire, puis c’est Clara qui a pris la main (...) Les adultes étaient juste garants que cela puisse avoir lieu” MelissaEst-ce que ça a changé quelque chose dans tes relations ? “Tu n’es jamais prêt pour vivre un moment comme cela. Autant les vivre au moment où tu sens que tu es suffisamment prêt pour supporter ce qui va se passer, mais pas suffisamment prêt pour tout prévoir ou tout contrôler” ClaraEn fin d’épisode, Melissa parle de François Cribier de Déclic CNV et de l’Université du Nous. https://cerclesrestauratifs.org/wiki/Fichier:CERCLE_RESTAURATIF-MOOC-UdN.pdf 🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires. Continuons à échanger ensemble :quels sont vos épisodes préférés, que vous inspirent les épisodes, quels épisodes aimeriez-vous écouter ? Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Dans l’épisode du jour, nous voyageons au cœur de nos forces. Eglantine, coach et facilitatrice, nous raconte le jour où elle a découvert ses forces en équipe et ce que ça a changé dans son équipe à l’époque.Qu'est-ce qu'une force ?“Je vois les forces comme un super pouvoir qu’on a en nous. On est nés avec ça. Une force est innée. C’est quelque chose dans lequel on est bon, performant, de manière complètement spontanée et naturelle”  “La meilleure manière d’identifier les forces est de demander aux personnes ce qu’elles aiment particulièrement faire et dans quoi ils prennent plaisir”Comment s'est déroulé ce moment extra-ordinaire ?En amont, chacun remplissait un test sur ses forces (voir références plus bas dans la description de l'épisode)Le jour J, en partant des cartes des forces, chacun partageait les 5 forces de caractère des autres membres de l'équipePuis, un travail en binôme pour voir si ces forces s'exprimaient (ou non) dans le quotidien professionnel “On a pris conscience d’à quel point on était tous différents et que notre différence en devenait une force. On abandonnait l’idée que chacun fonctionne comme nous.”Est-ce qu’il faut faire évoluer le projet d’une organisation en fonction des forces des individus ?“Mon rêve ultime est qu’on arrête de recruter les personnes sur des compétences, fiches de postes avec des missions définies, mais sur les talents”L’entreprise chez qui Eglantine travaillait : My Sezame. Aujourd'hui, Eglantine travaille notamment avec Mon job de sens Les tests qu'Eglantine évoque : Strength profile, Via character et le test de gallup.Retrouvez Eglantine sur LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/eglantine-tuaillon/, ici son article sur la communication non violente et là son article Pourquoi j’ai quitté la boîte de nos rêvesLa dédicace de cet épisode est faite à Gaëlle Rohou, coach et mentor d'Eglantine.Pour continuer à cheminer sur le sujet, vous pouvez écouter l’épisode 2.7 avec Amélie Bridot, l’épisode 2.3 avec Aymeric Marmorat et l’épisode 1.6 avec Samuel Grzybowski 🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires.  Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moiSur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Il y a peu de moments qui me marquent autant dans l’humanité qu’ils créent que les cercles de parole.Des espaces à cœur ouvert où je peux découvrir l’humanité des autres et la mienne en même temps.Mathieu Thomé propose ce voyage là. Il va nous raconter des cercles d’hommes, plus particulièrement un cercle d’hommes sur la vulnérabilité.Qu'est-ce qu'un cercle ? “Un cercle est une façon de se réunir ensemble assez particulière. Une personne parle et pendant qu’elle parle, les autres écoutent. Il n’y a pas de discussion, d’échange, de débat de conseil”Comment se déroule un cercle ? Ce cercle s'est déroulé en 3 tours :1 min  d’ouverture : où je suis, avec quoi j’arrive dans le cercle (sensations, émotions, état d’esprit) et mon intention pour participer dans ce cercle6 min pour chaque homme pour qu’il puisse explorer son rapport à la vulnérabilité1min clôture : pour exprimer, maintenant que j’ai entendu les autres, comment je me sens et avec quoi est-ce que je repars du cercle “J’étais très ému de me raconter, de raconter mon lien à la vulnérabilité, comment j’ai été coupé de ça pendant des années, comment je me suis blessé, comment j’ai blessé les autres. Et comment c’est bon et difficile aujourd’hui de m’autoriser à être vulnérable”Qu'est-ce qui fait d'un cercle un moment extra-ordinaire ? “J’ai fait plusieurs centaines  de cercles et à chaque fois c’est un moment unique parce qu’il sort de l’ordinaire. ““Dans un cercle de parole, on prend le temps de ralentir, de se connecter à ce qu’on est. Dans un cercle, il est très courant de ne pas raconter ce qu’on fait, mais de parler de ce qu’on fait. Nous sommes des êtres humains, pas des faire humains”“Quand je parle en je, je m’approprie ma parole, je parle pour moi. Et donc je me donne la responsabilité de ce que je vis, de ce que je ressens. en faisant cela, je me donne du pouvoir là dessus, de la puissance”Les références de l'épisode : Le film dont Mathieu parle dans l’introduction : The Way Back Le Man Kind Project Retrouvez Mathieu sur : https://www.mathieuthome.com/kalima.me Les dédicaces de cet épisode sont faits à  Thomas Siceaux et à Olivier Maurel et à Azul Thomé.Les autres épisodes que je vous recommande d'écouter pour suivre cette écoute : 3.1 avec Sophie Delile - Comment ça va ? Histoire d'une météo d'équipe différente.  2.4 avec Gwenaëlle Goëler - Un cercle de parole à coeur ouvert. et 1.3 avec Laure Cohen Van Delft - Comment profiter de réunions  d'équipe pour (re)créer du lien, 🦄 Pour soutenir la Licorne, partagez l’épisode autour de vous, laissez-moi des commentaires. Rendez-vous sur lily.gros@gmail.com pour échanger ensemble.Retrouvez moi : Sur LinkedInSur InstagramSur la newsletter Secrets de Facilitation
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store