Claim Ownership

Auteur:

Abonnements: 0Lu: 0
partager

Description

 Episodes
Reverse
En noir, blanc et rouge. Sang neuf, le nouveau livre de Jean-Christophe Chauzy ne pouvait pas arborer d'autres couleurs. L'auteur du Reste du monde relate dans cet album unitaire sa traversée d'une maladie du sang qui aurait pu lui coûter la vie. On parle avec lui de cette histoire personnelle d'une grande densité émotionnelle, pour raconter son trait, souple et exigeant. Chauzy, né au noir et blanc devenu champion de la couleur, élargit ses cases, affine son trait et nous cueille avec des décors habités et amples. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
A l'occasion de la parution l'intégrale de son "southern" (plutôt que "western") Jim Cutlass, et de son nouveau livre Golden West, au plus près de "l'ultime élan de résistance" des Apaches, vous avez rendez-vous avec avec Christian Rossi. Maître des grands espaces, adepte d'un réalisme sensible, il nous parle de son dessin. Les volumes, les couleurs, la lumière... Et il revient pour nous sur deux influences et rencontres essentielles : Joseph Gillain, dit Jijé. Le père de Jerry Spring l'avait accueilli de nombreuses fois pour lui donner des conseils. L'autre nom est celui du dessinateur de Blueberry, Jean Giraud, un "grand frère" avec qui il a eu un vrai compagnonnage. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Prise de son : Malo Williams Réalisation : Charlène Nouyoux
Septante-cinq ans pour un des héros les plus flamboyants de la bande-dessinée franco-belge : Alix ! C’est Jacques Martin, figure de la ligne claire (à qui Studio A Suivre a rendu hommage lors de sa première saison), qui a créé Alix (l’intrépide) dans les pages du journal Tintin en 1948. Jacques Martin, fécond créateur, a voulu que ses héros existent sous le crayon d’autres dessinateurs. Les derniers albums sont signés Marc Jailloux, talentueux, attentif et fidèle « père adoptif », qui publie Le Bouclier d’Achille, avec Roger Seiter au scénario. Où le gallo-romain Alix, accompagné de son ami Enak, quitte l’Egypte pour aider César à déjouer les plans du cruel Arbacès, qui souhaite voir la Grèce se soulever contre Rome... Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Jean-Michel Beuriot est le dessinateur d'une saga historique impressionnante : Amours fragiles, qui prend fin avec la publication de son 9e tome, sur un scénario de Philippe Richelle. Le personnage central de cette série chorale est Martin Mahner, un anti-nazi, amoureux de sa voisine juive Katarina. Fidèle aux classiques de la bande dessinée franco-belge, Jean-Michel Beuriot a un trait réaliste, respectueux de ses personnages et de leur psychologie. Sa documentation est imparable. Et au coeur de cette exigence, son trait a gagné en souplesse et en clarté. On en parle avec lui, et de ces 25 ans qui séparent les débuts d'Amours fragiles dans le magazine (A Suivre), du dernier album. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Charles Berberian, nom essentiel de la bande dessinée contemporaine, signe Une éducation orientale. Avec cet album, il revient sur la partie de son enfance qui se déroule à Beyrouth, au Liban, dans la première moitié des années 70. Il a alors entre 10 et 15 ans, période essentielle. Ce livre est un aboutissement, un récit enfin réussi, dont Berberian a trouvé la clé après l'avoir longtemps cherchée. C'est un hommage à Beyrouth, mais aussi à son frère Alain (réalisateur), à ses parents, et au dessin tout simplement. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Deux frères chez Lehmann... Matthias Lehmann livre avec Chumbo une saga familiale, politique et sociale, autour de  deux frères, Severino et Ramires, que tout oppose et qu’on suit depuis l’enfance. Cet album-somme nous emporte à travers différents âges du Brésil moderne. Oui, il y a une part d'autobiographie dans ce livre, Matthias Lehmann étant franco-brésilien. C'est l'occasion de parler notamment de sa science du noir et blanc hypnotique, qui trouve son origine dans la pratique de la linogravure (gravure sur cuir) et de la carte à gratter (papier noir que l'on creuse pour y faire apparaître le blanc). Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Fresques, profondeur de l'Histoire, grands espaces... Jean-François Charles, qui co-signe tous ses albums avec Maryse Charles, est un auteur réaliste respectueux de la grande tradition des bandes dessinées d'aventure. Que ce soit avec la série China Li, qui balaye l'histoire de la Chine au XXI siècle, ou War and dreams, où se croisent guerre et amour, Jean-François Charles est donne soin et souffle à son travail : couleur direct, découpage cinématographique... Rencontre avec un peintre de la BD. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Prise de son : Malo Williams Réalisation : Charlène Nouyoux 
Romuald Reutimann signe le dessin des New Cherbourg Stories, une série qui est un monde en soi. A la fois rétro et futuriste, documenté et mythifié, étonnant et classique, rassurant et décalé. Sur un scénario de Pierre Gabus, ce feuilleton à suivre dans un Cherbourg revisité est une uchronie qui met en scène notamment deux frères, Côme et Pacôme Glacère du service de contre-espionnage... qui se transforment de temps en temps en statues ! Pas loin, il y a des monstres sous-marins plutôt sympathiques (quoi que gluants) : les Grondins. Fantaisie foisonnante et rigueur de l'histoire : le 4e tome des New Cherbourg Stories, Les danses de St Elme, ne fait pas exception. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
La femme à l'étoile est un livre prenant, un western, une histoire d'amour, un huis-clos des grands espaces. Tout ça à la fois. Et une première graphique pour son auteur : tout au lavis de couleur. De l'eau, une teinte, de la lumière, des ombres. Et tout ça sous la neige ! C'est une nouvelle étape pour Anthony Pastor, dont on connaissait un trait plus ombrageux, ou plus électrique (notamment avec la série contemporaine No War). On fait le point avec un auteur en pleine maîtrise de son talent, qui a peut-être trouvé là sa "manière". Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Hardoc signe, avec Régis Hautière au scénario, un des succès de la bande dessinée jeunesse de ces dernières années : La Guerre des Lulus. Où 4 orphelins (Luigi, Lucien, Lucas, Ludwig, rejoints bientôt par Luce) traversent la Première guerre mondiale et sa suite. L'aventure en vrai... Hardoc nous raconte dans cet épisode son respect des "anciens" de la bande dessinée, ses inspirations originales (Poulbot...), son attention à la documentation, mais aussi comment il se nourrit de ses propres souvenirs d'enfance. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Emilie Gleason aime la couleur, les personnages en mouvement, le dynamisme de l'exagération... En un mot : le cartoon. Elle pose ça sur le papier, et ça donne des pages pétaradantes. Loin du réel ? Pas si sûr, car elle livre ces jours-ci une enquête, souvent poignante, sur les addicts à la nourriture industrielle. Ça s'appelle Junk Food, co-signé avec Arthur Croque. Les témoignages, anonymes mais précisément documentés, donnent la mesure d'un phénomène fascinant et inquiétant. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Margaux Motin fait partie des quelques figures de la bande dessinée qui se sont épanouies en suivant les évolutions des réseaux (blogs, Instagram...), rassemblant progressivement une communauté fidèle de lecteurs/-trices. Précisément, elle revient à la bande dessinée, après plusieurs années très occupées par l'illustration, notamment. Elle nous offre Le Printemps suivant, dont le 2e tome est publié, et qui raconte son installation au Pays basque, sa nouvelle vie de couple. Une transformation, un apprentissage, qui n'est pas sans quelques rebondissements. C'est l'occasion de parler dessin, ligne claire, influences (Bretécher, Disney...), rythme, mouvement... Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Son trait fait déjà l'admiration de quelques aînés, et non des moindres. Félix Delep a 29 ans, et déjà 3 tomes du Château des animaux à son actif (sur un scénario de Xavier Dorison - le 3e tome paraît ces jours-ci chez Casterman). Cette libre adaptation de La Ferme des animaux, de George Orwell, est comme son modèle une fable sur le pouvoir, la domination, la servitude volontaire, la non-violence. Une dimension politique qui plaît à Delep, qui répond à nos questions depuis sa grande "colocation" artistique sise dans les monts du Lyonnais. On parle virtuosité en apprentissage, enfance de l'art, "sonorité des personnages" et dessin de la nature... Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
C'est un livre-somme qui nous plonge dès ses premières pages dans un rythme qui ne nous laisse pas de répit : un deuil, une visite joyeuse dans les coulisses d'un grand restaurant, la découverte d'un cancer. Plaisirs et tremblements et se succèdent. Il s'agit de La Vie gourmande, album autobiographique d'Aurélia Aurita (Fraise et Chocolat, Comme un chef...), qui relate ici un an de vie, où les émotions se succèdent. L'amour y a une place certaine, mais l'amitié plus encore, avec Jeanne Cherhal, Mona Chollet ou Maëlle Sigonneau par exemple. Pendant cette année, l'autrice a changé, son "écriture" dessinée aussi. Et la gourmandise demeure... Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Prise de son : Malo Williams Réalisation : Charlène Nouyoux
Parler dessin avec Jean-Marc Rochette, c'est parler de la montagne. Omniprésente dans tous ses derniers travaux, la montagne l'habite autant que l'inverse. Depuis son atelier à proximité du massif des Ecrins, il nous répond, et refait l'histoire de son trait : plutôt burlesque et rebondissant à l'époque d'Edmond le cochon, un de ses premiers personnages, il s'assombrit avec sa série dystopique à succès Le Transperceneige (adaptée au cinéma par Bong Joon Ho ). Puis la peinture l'a accaparé. Aujourd'hui, la lumière est là, les cassures du relief, le minéral... aussi, et son prochain livre, La Dernière reine, ne fait pas exception. Interview : Thomas Baumgartner Direction éditoriale : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
JeanLouis Tripp est libre. Une liberté qui signifie qu'il peut s'arrêter de faire de la bande dessinée si les contraintes sont trop pesantes. C'est ce qu'il a fait pendant 12 ans, avant de revenir quand il l'a voulu. Cela signifie aussi mêler son trait à celui d'un autre auteur, Régis Loisel, pour une grande saga (Magasin Général) de plus de 400 planches. Cela signifie dire "je" à travers des oeuvres singulières, comme Extases (deux tomes existant, d'autres à paraître) ou comme Le Petit frère, son nouvel album paru chez Casterman. L'histoire tragique et vraie, de son petit frère de 12 ans, fauché par une voiture sous ses yeux en 1976. La discussion n'est pas sombre, elle est pétillante, et le livre est saisissant. Interview : Thomas Baumgartner Direction artistique : Kathy Degreef Réalisation : Guillaume Girault
Enki Bilal, on ne le présente plus. Vraiment ? Le choc graphique Bilal fut grand, au-delà même des lecteurs de bandes dessinées. Une fois le séisme advenu, les secousses furent encore nombreuses et jusqu'à aujourd'hui, où sa méthode poursuit sa mue. Toujours en recherche, chercheur en couleurs, Bilal soigne son geste, floute le trait, et creuse ses thèmes : la mémoire, le corps, l'effondrement... Il nous reçoit dans son atelier, à l'occasion de la parution de Bug, livre 3 (éd. Casterman). Mais la conversation va au-delà. Direction éditoriale : Kathy Degreef Interview : Thomas Baumgartner Réalisation : Charlène Nouyoux Production : wave.audio
Johan De Moor fait danser la ligne claire. Avec son héroïne agent secret, La Vache (ou Pi 3,1416), il a assoupli, détendu, explosé ce fameux trait clair et net, à force de collages, de citations graphiques, de relief, de couleurs directes... Cette ligne claire hergéenne, il l'a dans le sang, puisque son père était Bob De Moor, auteur et fameux second de Hergé, et que lui-même a dessiné Quick et Flupke à ses débuts. Aujourd'hui Johan De Moor signe chez Casterman Sauvages animaux (inspiré de la vie du manager de Led Zeppelin, scénario Stephen Desberg)  et en même temps Dessins d'humeur, un recueil de dessins d'actualité publiés dans la presse belge. Voilà l'occasion d'une conversation buissonnière et joyeux, pour parler d'énergie, d'histoire de l'art, de concentration et de jardin secret... Direction éditoriale : Kathy Degreef Prise de son : Malo Williams Interview : Thomas Baumgartner Réalisation : Charlène Nouyoux
François Schuiten, qui signe la saga "Les Cités obscures" avec Benoît Peeters au scénario, propose Bruxelles, un rêve capital (éd. Casterman), avec le même co-auteur. Une manière de rendre hommage à la capitale de la Belgique et de l'Europe et à certaines de ses figures les plus fascinantes (Victor Horta l'architecte, Paul Otlet, "anticipateur" du net, Magritte, Poelaert la créateur fou du Palais de Justice...). Fils et frère d'architectes, Schuiten dit son amour des bâtiments mystérieux, de la fiction qui s'y glisse, du temps nécessaire à dessiner et à aimer une ville, elle-même autodestructrice, mais en mouvement de réinvention. Entretien à distance, entre Paris et Bruxelles. Direction éditoriale : Kathy Degreef Interview : Thomas Baumgartner Réalisation : Charlène Nouyoux
Dans Le Poids des héros, nouveauté de la rentrée de janvier aux éditions Casterman, David Sala met son trait virtuose et son art de la couleur au service d'une histoire autobiographique bouleversante. Hommage à ses deux grands-pères, survivants de la 2e guerre mondiale après avoir fui l'Espagne franquiste, ce livre est une plongée dans son enfance, les années 70, et dans une insouciance confrontée à l'indicible et au devoir de se souvenir. David Sala transmet et nous émeut. Interview : Thomas Baumgartner Direction artistique : Kathy Degreef Réalisation : Charlène Nouyoux
Commentaires 
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store