DiscoverLe Bocal de Marsactu
Le Bocal de Marsactu
Claim Ownership

Le Bocal de Marsactu

Author: Le Bocal de Marsactu

Subscribed: 20Played: 258
Share

Description

Le bocal, c'est le nom de la pièce la plus confidentielle de la rédaction de Marsactu, journal d'enquête à Marseille. Toutes les deux semaines, une ou un autre journaliste de la rédaction vient y confier les secrets de son travail. Entre coulisses et ressentis personnels, la conversation prendra la forme d'une plongée au coeur d'une enquête.

Faire un don à Marsactu (https://marsactu.fr/societe/soutenez-marsactu/) 

S'abonner à Marsactu (https://marsactu.fr/abonnements/)  

374 / 4000
Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
38 Episodes
Reverse
Pourquoi Anne-Laurence Petel, députée macroniste sortante à Aix-en-Provence, a-t-elle décidé de se maintenir dans une triangulaire qui a permis au RN d'obtenir un siège de plus à l'Assemblée ? Notre journaliste Marie Lagache revient sur ce choix politique dangereux transformé en pari perdant.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
C'est le parti au cœur des débats. Le Rassemblement national, arrivé en tête lors des élections européennes du 9 juin dernier, est également favori pour les législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains. Mais quel est le bilan de ses députés à l'Assemblée nationale ? Comment se comportent-ils en campagne ? Deux journalistes de Marsactu reviennent sur leur travail sur le sujet. Marie Lagache, qui a suivi un député RN sur le terrain, à Allauch, nous raconte les coulisses de ce reportage plus que compliqué. Grégoire Mothe a, lui, passé au crible les actions des six élus Rassemblement national du 13 à l'Assemblée. Entre anecdotes révélatrices et masques qui tombent, le Bocal ausculte le RN.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Les élections européennes à peine dépouillées, déjà faut-il envisager les suivantes, déclenchées par le président de la République. Celui de Marsactu, Julien Vinzent, avant tout journaliste spécialiste des données, a épluché les résultats de ce premier scrutin pour tenter de se projeter sur les législatives qui vont arriver avant que l'on ait pu dire ouf. Spoiler : ça risque de swinger.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Thierry Z n'est pas un flic comme les autres. Ce simple brigadier chargé d'accompagner les huissiers lors des expulsions s'est retrouvé mêlé à un trafic de fiches de police, revendues à des voyous. Le cas typique du "flic ripou", comme on le glisse désormais dans les couloirs de la justice. Pour ce 30e épisode, notre journaliste Jean-Marie Leforestier revient sur cette histoire aux allures de fiction policière, au micro de Violette Artaud.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Quel est le point commun entre 873 euros réglés dans un établissement hôtelier en Corse, des achats dans un tabac de Rognac pour un total mensuel de 1429 euros et une soirée d’un coût de 163 euros dans un cabaret bruxellois ? Ces diverses dépenses, comme le révèle une enquête de Marsactu, ont été réalisées avec la carte d’achat nominative de la maire de Rognac Sylvie Miceli-Houdais (UDI). Comme son prédécesseur, le sénateur Stéphane Le Rudulier (LR) qui fut premier magistrat de cette petite ville des Bouches-du-Rhône avant elle, la maire bénéficie de ce moyen de paiement à son nom qui sert aussi bien à faire des achats à la boucherie, à la cave à vin qu’à acquérir de très réguliers billets d’avion pour Paris.Le temps de ce podcast, au micro de Jean-Marie Leforestier, Coralie Bonnefoy revient sur les sommes engagées. Particulièrement importantes, elle peuvent atteindre presque 15 000 euros par mois. Le décompte minutieux réalisé avec Alexia Conrath interpelle : ici 6770 euros déboursés en cinq fois dans un quatre-étoiles à Paris, là plus de 1100 euros pour une soirée au célèbre restaurant parisien le Bœuf sur le toit à Paris, ou un passage à 82 euros dans un centre d’esthétique à proximité du Sénat. Ces achats sont-ils tous en lien avec les attributions de la maire de la ville ? Sont-ils tous nécessaires à la vie de la commune ? Le dossier intéresse le procureur d’Aix-en-Provence qui confirme à Marsactu avoir été saisi.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Plus qu'un festival, c'est une institution, de celles qui font la renommée d'Aix-en-Provence, ville d'arts et de culture. Le festival international d'art lyrique qui anime les débuts d'été aixois est en crise. Les finances déraillent et les collectivités locales et l'État sont appelés de toute urgence à la rescousse par la direction du festival.Dans ce nouvel épisode du Bocal de Marsactu, Marie Lagache revient sur la crise qui secoue l'institution.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
L'affaire de corruption qui touche la mairie d'Istres arrive dans la dernière ligne droite. Dans le cadre de sa défense, François Bernardini met en cause par ricochet sa première adjointe, Nicole Joulia. Ce nouveau rebondissement est l'occasion de tirer le fil de cette longue histoire, aux multiples ramifications.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Rodolphe Saadé vient d'entrer dans le cercle très fermé des grands propriétaires de presse français, au côté de Vincent Bolloré ou Bernard Arnault. Et il n'aura pas attendu longtemps pour ouvrir une première polémique. Le vendredi 22 mars, il est accusé d'être à l'origine de la mise à pied du directeur de la rédaction de La Provence. En cause, la une du journal, le lendemain de la visite d'Emmanuel Macron à la Castellane pour une opération “place nette XXL”, titrée : "Il est parti et nous, on est toujours là".Les journalistes réagissent aussitôt. Une assemblée générale se tient. Elle décide d'une grève illimitée. Le journal cesse de paraître. Pour le Bocal de Marsactu, Jean-Marie Leforestier revient sur ces jours de crise, qui laisseront forcément des traces, malgré la réintégration du directeur à son poste.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Dans ce nouvel épisode du Bocal de Marsactu, Clara Martot Bacry met à plat le fonctionnement du réseau de narcotrafic des Oliviers A. 25 prévenus comparaissent depuis lundi en correctionnelle. De la tête de réseau aux djobeurs de l'ombre, elle dissèque les différents métiers d'une machine bien huilée.S'abonner à la newsletter du BocalFaire un don à MarsactuS'abonner à MarsactuHabillage sonore : Ici ThomasVisuel : Check Ça !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
À Marseille, le docteur Assor a pignon sur rue. Son cabinet, pompeusement intitulé "Arthrosport, l'institut du genou" reçoit des dizaines de patients, souvent atteints d'arthrose à des stades avancés. À ces patients qui souffrent le martyre, parfois sportifs de haut niveau, ce chirurgien installé près du stade Vélodrome promet un remède miracle : la fin de leur souffrance, en échange du strict suivi d'un protocole maison, à base de chirurgie et de régénération des cartilages par activation de cellules souches. Problème : la science n'a jamais validé une telle procédure et si certains patients lui tressent des louanges, d'autres, nombreux, ont vu leur vie tourner au cauchemar.Depuis des années, Michel Assor fait face à de multiples procédures devant l'ordre des médecins. Il est également visé par une enquête judiciaire à large spectre, pour plusieurs délits supposés, sans avoir été jusqu'ici mis en examen. Dans une enquête hors norme, Éva Thiebaud et Jean-Marie Leforestier ont mis au jour la face sombre de celui que certains anciens patients présentent comme un véritable "gourou" du genou.S'abonner à la newsletter du Bocal Faire un don à Marsactu S'abonner à Marsactu Habillage sonore : Ici Thomas Visuel : Check Ça ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Il y a dix ans, Marsactu et Mediapart publiaient déjà des enquêtes communes. Il était déjà question de l'affaire Guérini, ou de la fédération de chasse des Bouches-du-Rhône. L'une des plus importantes a été conjointement menée par Jean-Marie Leforestier et Louise Fessard, alors correspondante de Mediapart en 2014. Elle portait sur Sciences po Aix qui avait mis sur pied un système de diplômes bidons, dont le seul intérêt académique était d'être estampillés du nom de la prestigieuse école de sciences politiques.Des étudiants chinois, mauriciens ou congolais ont payé le prix fort - jusqu'à 23 000 euros - en pensant obtenir un diplôme équivalent à ceux de leurs camarades aixois. L'affaire avait commencé à secouer le corps professoral comme les étudiants en interne avant que nos deux journaux ne dissèquent ce système avec minutie. Pour le Bocal de Marsactu, Jean-Marie Leforestier revient sur cette investigation fouillée et les angles morts d'une enquête judiciaire partiellement enlisée.S'abonner à la newsletter du Bocal Faire un don à Marsactu S'abonner à Marsactu Habillage sonore : Ici Thomas Visuel : Check Ça ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Du Nord au Sud, de l’Est au centre. Plus ça va et plus la carte de Marseille se remplit. Depuis cinq ans, Julien Vinzent publie à intervalles réguliers un bilan des arrêtés de péril pris par la mairie, rue par rue. . Sa dernière parution offre la vision d’une ville constellée par les immeubles en mauvais état avec toujours plus d’immeubles suivis par les services municipaux. Un constat qui souligne la profondeur du problème de l’habitat indigne dans cette ville, mais montre aussi l’accélération de la réponse publique.S'abonner à la newsletter du Bocal Faire un don à Marsactu S'abonner à Marsactu Habillage sonore : Ici Thomas Visuel : Check Ça ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Trois maires des Bouches-du-Rhône ont jugé bon d'inviter leurs homologues au Crazy Horse, le célèbre cabaret parisien, pour parler programmes immobiliers et logements sociaux. Prix de cette soirée ? 200 euros tête, offerts par une association financée par de l'argent public. Une enquête réalisée et racontée par Clara Martot-Bacry.S'abonner à la newsletter du Bocal Faire un don à Marsactu  S'abonner à Marsactu  Habillage sonore : Ici Thomas  Visuel : Check Ça !   Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Nous en avons vécu, des péripéties, nous journalistes de Marsactu, en 2023. Pour ce Bocal un peu spécial, j'ai donc demandé à tous les membres de la rédaction, anciens routards comme nouvelles recrues, de nous confier quel a été, pour eux, le sujet marquant de cette folle année. Chacun avec sa sensibilité et son expérience, ils expliquent tour à tour dans cet épisode et en toute sincérité pourquoi tel reportage, telle révélation, telle enquête restera pour longtemps dans leurs souvenirs.S'abonner à la newsletter du Bocal Faire un don à Marsactu S'abonner à Marsactu Habillage sonore : Ici Thomas Visuel : Check Ça ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Le 18 avril 2017, la police arrête deux hommes dans un appartement derrière la gare Saint-Charles. Un véritable arsenal est alors découvert et le profil radicalisé des deux individus est assez clair : un attentat vient d'être déjoué. Six ans plus tard, Lola Breton a couvert le procès de cette affaire pour Marsactu. Et devant la justice, nous raconte-t-elle dans cet épisode, c'est une histoire bien plus complexe que l'on découvre. S'abonner à la newsletter du Bocal  Faire un don à Marsactu   S'abonner à Marsactu   Habillage sonore : Ici Thomas   Visuel : Check Ça !   Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
3500 euros le clip de campagne, 2500 le site internet, 1500 la vidéo pour les réseaux sociaux. Dans cet épisode, Jean-Marie Leforestier nous raconte comment il a mis au jour les prestations excessivement chères proposées par un cadre du Rassemblement national local à... d'autres membres du parti d'extrême droite. Des prestations surfacturées, a estimé la commission des comptes de campagne. Certains candidats devront donc en payer une partie de leur poche... S'abonner à la newsletter du Bocal  Faire un don à Marsactu   S'abonner à Marsactu   Habillage sonore : Ici Thomas   Visuel : Check Ça !   Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Ils sont l'objet de fantasmes, de racisme mais surtout, pour certains, sous l'emprise de véritables gangs mafieux extrêmement violents. Dans cet épisode, notre journaliste Coralie Bonnefoy revient sur les coulisses de son enquête sur les Nigérians à Marseille. Alors que se tient le procès de membres d’un de ces clans, la journaliste explique son travail au long cours mené avec Benoît Gilles, qui lui a permis de raconter la violence, l'errance et la détresse d'une communauté en exil qui tente de survivre à Marseille. S'abonner à la newsletter du Bocal  Faire un don à Marsactu   S'abonner à Marsactu   Habillage sonore : Ici Thomas   Visuel : Check Ça !  Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
C'est un lieu qui porte la problématique en lui. La place Labadié, dans le quartier des Réformés, est connue pour être un lieu marqué par la prostitution. Mais depuis quelques mois, cette prostitution change de visage. Les "historiques" y côtoient désormais des très jeunes femmes, souvent sous l'emprise de drogue, et toujours sous garde rapprochée. Sur cette sorte de théâtre circulaire, "Shéhérazade se démultiplie", nous dit notre journaliste Benoît Gilles, en référence au film qui y a été tourné il y a quelques années. Dans cet épisode du Bocal, il nous raconte la spirale de violence et de détresse sociale qui se joue place Labadié, en plein centre-ville de Marseille. S'abonner à la newsletter du Bocal  Faire un don à Marsactu    S'abonner à Marsactu     Habillage sonore : Ici Thomas   Visuel : Check Ça ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Le métro qui ferme à 21h30 sans prévenir. Un nouveau réseau de bus qui ne met pas tout le monde d’accord. L’actualité des transports marseillais colle avec la réputation que l’on s’en fait : c’est la grande confusion. Pour ce deuxième épisode enregistré en public, le Bocal de Marsactu tente de décortiquer la stratégie de la RTM. Car non, il ne suffit pas de regarder le plan. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Venez nombreux-ses à l'enregistrement public du Bocal !  Pour réservez vos places, écrivez nous ici  ou à contact@marsactu.fr   Mercredi 18 octobre, 19h au Mars Média Lab 18, rue Colbert 13001 Marseille  (métro Colbert ou tramway Belsuce Alcazar)Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
loading
Comments