DiscoverSofia | Le podcast des élèves de l'INSP
Sofia | Le podcast des élèves de l'INSP
Claim Ownership

Sofia | Le podcast des élèves de l'INSP

Author: INSP - Institut national du service public

Subscribed: 15Played: 60
Share

Description

Il manquait son podcast à l'action publique ! Immersif et tourné vers une administration de terrain, "Sofia" c'est le nouveau podcast qui va tenter d'illustrer, d'expliquer et d'incarner la profonde transformation que connait aujourd'hui l'action publique : c'est le podcast qui ouvre la boîte noire de l'État.

Dans ce podcast unique en son genre, les élèves de l'Institut national du service public (INSP) (https://insp.gouv.fr/) proposent une analyse croisée sur une problématique d'action publique. Chaque épisode explore des thématiques variées : transition écologique, finances publiques et  impôts, santé publique, immigration... sous des angles multiples : le dernier kilomètre, la territorialisation, la co-construction, etc.

Dans chaque épisode, les élèves de l'INSP invitent un "grand témoin" à partager sa vision de l'action publique mais aussi des camarades de promotion qui reviennent sur leur parcours ou racontent leurs expériences lors des stages proposés par l'INSP. À travers ces témoignages, on perçoit la profonde transformation à l'œuvre au sein de l'établissement.
5 Episodes
Reverse
Stage en préfecture : les nouveaux centres de santé solidaires de la Creuse« L'État territorial est principalement connu pour les grandes missions régaliennes qu'il assure, en matière de sécurité ou d'éducation, mais il a aussi un rôle moins connu du grand public que je découvre sur le terrain auprès de ma préfète : un rôle de facilitateur et de soutien des initiatives locales ! »Dans cette deuxième partie, nous suivons Margaux Schneider, élève-fonctionnaire de l’INSP, qui nous emmène à la rencontre de Martial Jardel, médecin généraliste, fondateur de l’association Médecins solidaires, et des acteurs du territoire.Au printemps 2022, Margaux Schneider a été affectée en stage préfecture dans le département de la Creuse. Le stage en territoire permet à la fois d’acquérir une vision transversale des politiques publiques, mais aussi d’être en lien avec les décideurs nationaux et les élus locaux. Les intérims d’un poste à responsabilité permettent aux élèves d’avoir une première expérience à un niveau de responsabilité attendu pour un administrateur de l’État.De cette expérience, Margaux est revenue profondément marquée par un projet innovant visant à lutter contre la désertification médicale, mais aussi et surtout par l'engagement remarquable des femmes et des hommes qui ont contribué à sa réalisation. Partez avec elle à la découverte des nouveaux centres de santé solidaires creusois !Cet épisode est animé par Baptiste Vecchini et Théodore Martin-Labiche, anciens élèves de l'INSP, promotion Guillaume Apollinaire (2022-2023).
Crises sanitaires, inégalités de santé, hôpitaux publics, déserts médicaux. Comment permettre l'accès aux soins partout et tout le temps ?« Pour définir les priorités de santé mentale de la région, on a pris tous les projets présentés par des établissements psychiatriques : la situation est tellement catastrophique, on prend tous les projets, on les fait tous... »Plongez au cœur de la spécificité de la santé publique aux côtés d’Amélie Verdier, directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France et ancienne directrice du budget à Bercy, qui partage son expertise en tant que grande témoin dans ce quatrième épisode du podcast Sofia.Érigée en pilier fondamental de notre modèle social, la santé est au cœur des préoccupations des Français. Les attentes élevées envers le système de soins s'accompagnent d'une confiance indéfectible envers l'expertise des professionnels médicaux nationaux.Cependant, la santé ne se limite pas aux acteurs directs tels que aides-soignants, infirmières, infirmiers et médecins. Notre système repose également sur une administration dont la visibilité a été accentuée par la crise sanitaire. Depuis 2010, les Agences régionales de santé (ARS) pilotent la politique de santé publique française de manière territorialisée et ont pris une place prépondérante dans le paysage médiatique.Qu'il s'agisse des défis climatiques, de la transformation numérique, de la désertification de certaines régions ou du vieillissement de la population, cette administration fait face à d'importantes transitions.Pour autant, notre système de soins n’est-il qu’un service public parmi d'autres ?La santé, en tant que bien commun par excellence, semble parfois en décalage avec les exigences de l'administration contemporaine, axée sur la performance, l'efficacité et l'efficience.Trois ans après le début de la crise du Covid-19, peut-on vraiment administrer la santé, l'hôpital et la médecine de la même manière que l'éducation, la sécurité publique ou le marché du travail ?Au croisement des crises sanitaires, de la santé mentale, des déserts médicaux, des défis de performance, du vieillissement de la population, des avancées numériques et des enjeux environnementaux, Amélie Verdier offre un éclairage unique sur ces questions. En tant que directrice de l'ARS Île-de-France, mais également en tant qu'ancienne inspectrice des finances et directrice des budgets, elle partage son expérience et son expertise dans ce quatrième épisode, nous invitant ainsi à explorer la spécificité complexe de la santé publique.Cet épisode est animé par Baptiste Vecchini et Théodore Martin-Labiche, anciens élèves de l'INSP, promotion Guillaume Apollinaire (2022-2023).
« Je pense que travailler sur sa marque employeur et sur son attractivité, que vous soyez l'Éducation nationale, le CNRS ou tel opérateur de transport, c'est toujours important : quand vous travaillez sur votre promesse, cela rétroagit aussi sur vos équipes. »En avril 2021, le Président de la République annonce la fin des "grands corps". Les institutions visées sont représentatives d'une élite administrative. Les corps d'inspection, comme l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l'Inspection générale des finances (IGF) sont réputées pour attirer chaque année les étudiants les plus brillants. Les fonctionnaires issus de ces grands corps irriguent ensuite toute l'administration et occupent des postes à très grande responsabilité. Depuis plus de 70 ans et même 2 siècles pour l'IGF, leurs membres pilotent l'action publique et sa transformation. Ils font parfois des allers-retours dans le secteur privé, ils conseillent au plus près les ministres et le Président de la République jusqu'à le devenir eux-mêmes, à l'instar d'Emmanuel Macron et Valéry Giscard d'Estaing avant lui. Mais alors, que signifie cette suppression des grands corps ? Quel est l'impact de la réforme de la haute fonction publique sur leur fonctionnement ? Comment leurs missions vont-elles évoluer ? Quelle sera leur contribution à l'avenir face aux grandes transitions écologique, numérique et managériale ?Pour répondre à ces questions, l'invitée de ce troisième épisode est Catherine Sueur, cheffe du service de l'Inspection générale des finances.La dernière séquence du podcast Sofia est consacré à une ou un élève de l'INSP et à son parcours. Elle vise à mettre en lumière la diversité des profils qui deviendront les futurs cadres de l'État. Chaque année, les promotions de l'INSP accueillent des élèves qui viennent de finir leurs études, d'autres qui ont une expérience professionnelle dans le privé ou dans le public. Certains viennent d'autres pays, et c'est sur cette diversité que repose une partie de la richesse de la scolarité. Dans ce troisième épisode : lumière sur le parcours pluriel et singulier d'Aurélie Feste-Guidon, issue du concours interne !Cet épisode est animé par Baptiste Vecchini et Théodore Martin-Labiche, élèves de l'INSP, promotion Guillaume Apollinaire (2022-2023).
« Aujourd’hui, quelqu’un qui télétravaille depuis la Thaïlande pour un employeur français, où est-ce que je le fiscalise ? »Lutte contre la fraude fiscale, fin de la taxe d’habitation, prélèvement à la source, taxe carbone : l’impôt est au centre des débats politiques et administratifs, mais également au cœur des préoccupations des citoyens et des entreprises de toutes tailles. Au milieu de cet océan d’interrogations se tient un paquebot, la Direction générale des finances publiques (Dgfip). Avec son réseau de plus de 100 000 agents maillant le territoire, cette direction née d’une fusion entre la Direction générale des impôts et la Direction générale de la comptabilité publique est une administration incontournable qui incarne, peut-être plus que toutes les autres, la relation ambivalente qu’entretiennent les Français avec l’État. En effet, l’exigence des citoyens en matière de service public est forte. Cela impose de s’appuyer sur des financements, or personne ne veut voir sa feuille d’impôts alourdie.Qu’est-ce qu’un bon impôt ? Comment le collecter efficacement ? Est-ce qu’il y a trop d’impôts en France ? L’invité de ce deuxième épisode est Jérôme Fournel, chef de l’administration fiscale, directeur général des finances publiques, cette administration qui chaque année collecte des dizaines d’impôts et taxes différents, qui viennent financer les politiques publiques.Cet épisode est animé par Baptiste Vecchini et Théodore Martin-Labiche, élèves de l'INSP, promotion Guillaume Apollinaire (2022-2023).
« La transition écologique vient tout bousculer, ce n’est pas juste une histoire d’éoliennes ou de panneaux solaires, c’est une affaire beaucoup plus large : celle du retour à la contrainte physique. »Nous en sommes convaincus : l’écologie est la mère de toutes les batailles, et l’État a un rôle central à jouer dans la transition écologique. Comment préparer nos sociétés à la fin de l’abondance et à un nouveau monde de sobriété ? Face à cet immense défi, quel rôle pour l’administration ? À l’heure de la défiance envers les pouvoirs publics, comment accompagner ce nécessaire changement, comment l’accélérer ? Pour répondre à ces questions, nous avons invité Jean-Marc Jancovici, ingénieur et consultant en énergie, président de l’association The Shift Project, membre du Haut Conseil pour le Climat. Après avoir dressé avec lui le diagnostic et tenté d’identifier la trajectoire de l’administration, nous donnerons la parole à 2 élèves fonctionnaires de l’INSP : Annabelle Arcadias et Mouna Abdesselem, qui partageront leur expérience en matière de négociation climatique, leur parcours et leur engagement écologique. Cet épisode est animé par Baptiste Vecchini et Théodore Martin-Labiche, élèves de l'INSP, promotion Guillaume Apollinaire (2022-2023).
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store