DécouvrirPériphéries - le podcast
Périphéries - le podcast
Claim Ownership

Périphéries - le podcast

Auteur: Édouard Zambeaux

Abonnements: 21Lu: 237
partager

Description

Écouter Raconter Décrypter les réalités sociales et urbaines

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

70 Episodes
Reverse
Installées dans plus de 300 quartiers et Territoires prioritaires les 130 Régies de quartiers accompagnent les habitant de ces lieux dans leurs parcours d'emploi. Une mission d'insertion professionnelle évidemment mais qui se double d'un supplément d'âme qui passe par le soutien et l'accompagnement des publics les plus en difficulté pour qu'au delà d'un emploi ils se réinventent un avenir. Rencontre avec l'équipe de la régie du quartier de la Meinau à Strasbourg Retrouvez ici le site du CNLRQ , le réseau des Régies de quartiers et de Territoires Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Podcast de la ZEP #6

Podcast de la ZEP #6

2020-06-0410:45

En banlieue, les jeunes subissent les violences policières de plein fouet. Malik, Yasmine et Jeremy sont tous les trois noir.e.s et ils racontent à la ZEP comment ces relations avec la police impactent leur quotidien.Témoignages.retrouvez ici tous les témoignages de la Zep Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Ici tout est beau !

Ici tout est beau !

2020-05-2009:23

C’est une expérience peu commune qu’a lancé l’association Habitat et Humanisme… une expérience de mixité sociale au sens strict du terme.Au cœur du 7eme arrondissement de Paris, le plus chic des quartiers de la capitale, une trentaine de jeunes en très grande précarité. se sont installésCes jeunes adultes de 18 à 30 ans dont certains avaient connu la rue vivent au milieu d’un environnement ultra privilégié dans lequel ils puisent une part de leur volonté de reconstruction.Rendre le beau accessible aux plus démunis pour favoriser la cohésion voilà le pari dette expérimentation que l’association souhaite reproduire grâce aux fonds levés à travers sa foncière d’investissement solidaire.Découverte de cet hôtel particulier… à vocation social et de ses premiers habitants. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Podcast de la ZEP #5

Podcast de la ZEP #5

2020-05-0411:40

La ZEP relaie des témoignages, des histoires, des vécus et parfois les compile. Dans ce deuxième épisode sur le travail, je m’enregistre toujours sur mon canapé ! Parce que je peux télétravailler. Mais pour certains, le coronavirus a mis un stop à leur boulot. Intermittents, indépendants, auto-entrepreneurs : leur activité est précaire, ou jeune comme eux, et les conséquences du confinement se sont vite faites ressentir.Retrouvez tous les témoignages de la Zone d'Expression Prioritaire Merci à Hugo, Margaux, Kiala et LouiseIllustration © La ZEP // Yasmine MadyRéalisation et montage : Elliot Clarke Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Podcast de la ZEP #4

Podcast de la ZEP #4

2020-04-3010:00

Ils sont livreurs ou caissiers, et continuent de travailler. Pas de confinement pour Hawa, Jérémy et Arona et beaucoup de risques face au coronavirus.Pendant le confinement, les jeunes travailleurs sont en première ligne pour aller travailler. C’est le cas de Jérémy, Hawa et Arona qui ont entre 22 et 27 ans. Ils nous racontent les raisons financières qui les poussent à bosser, et la manière dont la pandémie de coronavirus impacte leur travail.Retrouvez tous les témoignages sur le site de la ZEP Illustration © La ZEP // Yasmine MadyRéalisation et montage : Elliot Clarke Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Podcast de la ZEP #3

Podcast de la ZEP #3

2020-04-2209:37

À la ville ou à la campagne, en banlieue parisienne ou dans les hauteurs toulousaines, être jeune et confiné c'est regarder par sa fenêtre et patienter.A la ZEP, on relaie des témoignages, des histoires, des vécus mais parfois on les compile ! Paloma, Pauline, Floriane, Syrine, Yasmine, Rose, Mathis, Emile et Léa ont entre 15 et 26 ans. Ils ne se connaissent pas, vivent aux quatre coins de la France, mais ont comme point commun le confinement. Avec pour seule ouverture vers l’extérieur, des fenêtres.D’un village des Ardennes à Chanteloup-les-Vignes, en passant par les coteaux de Toulouse, des réalités urbaines et rurales se dessinent, se croisent et se répondent. De leurs fenêtres de confinement.Retrouvez tous les témoignages de la ZEPMerci à Paloma, Pauline, Floriane, Syrine, Yasmine, Rose, Matisse, Emile et Léa.Illustration © La ZEP // Yasmine MadyRéalisation et montage : Nathalie Hof Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Podcast de la ZEP #2

Podcast de la ZEP #2

2020-04-1416:32

Ils sont jeunes ils étaient à l'étranger au moment du confinement... La Zep les a contacté pour comprendre leur problématique diverse face à la pandémie. Tour du monde au temps du coronavirus. En fonction des situations dans leurs pays respectifs, les français à l'étranger se demandent s'ils doivent rentrer.À la ZEP, on relaie des témoignages, des histoires, des vécus mais parfois on les compile ! Aujourd’hui, au jour 26 du confinement, on laisse la parole à ces Français à l’étranger. Parce que la pandémie de coronavirus est mondiale et qu’en fonction des pays, tous ne le vivent pas pareil. Surtout quand il s’agit de rentrer en France ou d’y rester. Russie, Turquie, Kenya, Chili ou Thaïlande, tous ne sont pas logés à la même enseigne.Bienvenue sur « Sample », le podcast qui mélange, superpose et confronte les voix des jeunes pour donner à entendre notre société.retrouvez toutes les publications de la Zone d'Expression PrioritaireMerci à Eléa, Simon, Chaya, Claire, Elodie et ValentinIllustration © La ZEP // Yasmine MadyRéalisation et montage : Sonia Déchamps Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Pour les élèves confinés, l'école à la maison, ça dépend du matériel qu'ils ont à disposition, des parents, des enseignants. La continuité pédagogique, un défi impossible ?Un Podcast de la ZEP • 2 avril 2020A la ZEP, on relaie des témoignages, des histoires, des vécus mais parfois on les compile ! Bienvenue sur « Sample », le podcast qui mélange, superpose et confronte les voix des jeunes pour donner à entendre notre société.Aujourd’hui, au jour 16 du confinement, on va décortiquer l’école à la maison en écoutant les récits de ceux qui la vivent : les élèves confinés et leurs enseignants. Moi c’est Elliot, votre accompagnateur des salles de classe aux cours en ligne. Illustration © La ZEP // Yasmine MadyRéalisation et montage : Elliot Clarke // Interviews : Elliot Clarke, Antoine Corlay et Amadou Sall Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Est ce possible de sortir de l'entre soi en matière d'habitat ? Est ce possible de le faire de manière volontaire et non subie , A montreuil dans une ville qui subit la pression foncière un collectif d'habitants a décidé de construire un immeuble pouvant les accueillir mais aussi en souhaitant réserver un logement pour des personnes en grande précarité confié à l'association Habitat et Humanisme. Une expérience d'habitat collaboratif qui fait une vraie place à la mixité sociale.  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
A qui appartient la rue ? C'est à cette question que l'observatoire genre et ville essaye de répondre et surtout d'apporter des solutions. A travers des observations de terrain, des marches exploratoires et des performance artistiques ce collectif arpente les rues de nos villes pour lui redonner sa mixité et une égalité des usages... Promenade à Aubervilliers en compagnie de Chris Blache, créatrice de Genre et Ville Retrouver les travaux de l'observatoire genre et ville Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Trouver son premier emploi c'est souvent, même pour les jeunes diplômés passer par la case Pole emploi...C'est en tout cas souvent un grand saut dans l'inconnu. Celle qui permet d'obtenir la fameuse première expérience...Récit de ces premiers pas dans le "monde du travail" à travers les yeux d'une jeune diplômée.  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
A moins de 20 kilomètres de Paris Le Vieux Pays de Goussainville a des allures de village fantôme.Cerné par les pistes de Roissy et la ligne du TGV nord, le village aux rues désertes, subit le bruit assourdissant des centaines d’avions qui passent chaque jour.Au centre une église classée aux monuments historiques interdit pourtant de démolir les maisons abandonnées par des habitants partis vivre ailleurs au moment de l’ouverture de l’aéroport.Depuis quarante ans quelques dizaines d’irréductibles habitants ont pourtant décidé de continuer à vivre ici malgré les propositions d’Aéroports de Paris qui a tenté de racheter leurs maisons.Philippe Vielliard est l’un d’eux. Il avait fixé le prix de sa maison à 1 milliard pour décourager les tentatives de rachat. Il vit depuis quarante ans au milieu du ballet des avions dans un village qu’il affectionne malgré tout. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le collège c'est aussi une géopolitique.Et qui de mieux que les collégiens eux mêmes pour la décrypter. Voyage en territoire scolaire à travers les yeux d'une classe de troisième.  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Crée en 2014 au coeur de la cité Marcel Cachin de Romainville l'entreprise Baluchon a fait le pari de l'insertion par la cuisine. Circuits cours, qualité, accompagnement des salariés sont les piliers de cette entreprise sociale qui va chercher l'activité dans les territoires riches pour fournir des emplois dans les quartiers défavorisés. En cinq des dizaines de salariés sont passés par cette entreprise pour reprendre le chemin d'un emploi banalisé. Des salariés qui petit à petit assaisonnent les ingrédients de leur retour à l'emploi et participent à la construction d'une PME implantée au coeur d'un quartier.  Retrouvez le site de la société Baluchon Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
La force de l'ordre

La force de l'ordre

2020-01-1519:42

Il y a presque 10 ans Didier Fassin publiait "La Force de l'Ordre" une anthropologie de la police en banlieue. Il y expliquait le travail d'une Police non pas au service de la population ni même de l'Etat mais du gouvernement. Il s'y inquiétait des carences du contrôle démocratique en insistant sur le fait que l'ogre maintenu était plus l'ordre social que l'ordre public. Une décennie plus tard on peut constater que les méthodes décrites à l'époque comme réservées aux quartiers populaires se sont invitées dans les centre ville. L'exception sécuritaire décrite à l'époque semble se généraliser. Comme si en matière de police la banlieue était un laboratoire précurseur... A l'occasion de sa conférence inaugurale au Collège de France retrouvez ses propos Retrouvez les références du livre la Force de l'ordre de Didier Fassin sur le site des éditions du SeuilArchives 2011 Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Depuis dix ans, chaque année des centaines d'enfants des quartiers en politique de la ville s'initient à la musique grâce au dispositif Démos mis en place par la Philharmonie de Paris. Rencontre avec ses adolescents qui découvrent que la musique "ça rend heureux"  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
La Fabrique de la ville , au premier abord c’est une sorte de champignon géant en toile rouge et blanche qui rappelle celui de l’ile mystérieuse de Tintin.Mais cette bâche abrite et protège deux très anciennes maisons du cœur de Saint Denis parcourues par un dédale d’échafaudages.A leurs pieds un site de fouille d’archéologie urbaine complète cet ilot d’histoire ouvert à tous à deux pas de la basilique de Saint Denis.L’occasion de traverser l’histoire glorieuse et modeste, royale et populaire de cette ville aujourd’hui symbole de la banlieue après avoir été celle de la royauté.C’est en compagnie de Patrick Bouchain et Nicole Rodrigue les inventeurs de ce projet que Périphéries.fr vous invite, à découvrir la Fabrique de la ville… Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Créée dans les quartiers de la métropole lyonnaise l'association Vrac initie et organise des coopératives d’habitants pour leur permettre, grâce à des achats groupés de denrées alimentaires en vrac, d’accéder à des produits de bonne qualité aux meilleurs prix.Une économie collaborative qui associe les habitants, les bailleurs sociaux locaux et les fondations.A la fois outil d’une consommation responsable et outil de socialisation dans les quartiers ce réseau se développe dans toutes les métropoles françaises ( Paris, Toulouse, Bordeaux Strasbourg...) et dans le monde étudiantPériphéries vous propose cette semaine de découvrir cette initiative modeste, utile et véritablement pensée pour être au service des habitants des quartiers populaires.L’association VRAC favorise le développement de groupements d’achats dans les quartiers prioritaires de la politique des différentes villes ( Lyon, Strasbourg, Paris, Bordeaux, Toulouse).Le projet de l’association est orienté vers l’accès du plus grand nombre à des produits de qualité issus de l’agriculture paysanne/biologique/équitable à des prix bas, grâce à la réduction des coûts intermédiaires (circuits-courts) et superflus (limitation des emballages).Ainsi, VRAC permet aux habitants de ces quartiers de s’inscrire dans un mode de consommation durable et responsable, qui repose sur le collectif et les dynamiques locales pour faire face à la précarité et proposer un autre rapport à la consommation, à la santé et à l’image de soi. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
Le président de la République a été ému par le film les Misérables...Mais pourquoi a chaque fois qu'une vision un peu décalée, intérieure aux quartiers arrive à la connaissance du grand public elle génère surprise et étonnement, voire déclaration politique ? Peut être est ce parce que le regard qui est porté sur les quartiers est souvent identique, que "les journalistes intériorisent les normes du "bon" reportage", comme le dit Jérome Berthaut.Et que "comme les compagnons du devoir acquièrent un tour de main, les journalistes acquièrent un tour d'esprit de la façon de regarder les quartiers populaires" qui laisse peu de place à la nuance...Réflexion sur le traitement médiatique des quartiers populaires avec le chercheur Jérome Berthaut, auteur de "La banlieue du 20h" Retrouvez le travail de Jérome Berthaut en BD et dans sa version livre  Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
La semaine prochaine le salon du livre de jeunesse ouvrira ses portes à Montreuil.Au- delà de cette manifestation de grande ampleur c’est un travail quotidien que mènent les équipes du salon pour faire entrer les livres dans le quotidien des familles les plus éloignées de la lecture.Avec le projet « des livres à soi, des livres chez soi » qui réunit une vingtaine de Mamans de Clichy Sous Bois et leurs enfants. la volonté est d’accompagner l’ébauche d’une bibliothèque familiale.A travers un parcours initiatique, des ateliers, des visites chez les libraires et une aide pécuniaire, ces familles voient les livres entrer dans leur quotidien grâce à leurs enfants. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.
loading
Commentaires 
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store