DécouvrirRoustan Foot
Roustan Foot
Claim Ownership

Roustan Foot

Auteur: L'Equipe

Abonnements: 789Lu: 22,879
partager

Description

Roustan Foot vous parle donc de foot, celui d'aujourd'hui, d'hier, ou de demain..Des versions courtes, d'autres longues, il y en aura pour tous les goûts.. Bref de l'humeur, de l'actu, de l'histoire (et des histoires..), et des sentiments.. Un peu d'humour aussi. 
Ce podcast vous est présenté par Didier Roustan.
82 Episodes
Reverse
Dans le 75 Bis « L’appel du 23 octobre 2020.. » je vous donnais 2 missions (à condition ok que cette idée de création d’un collectif d’aficionados vous intéresse..).. la 1ère était d’aller sur l’adresse suivante : cadf1023@gmail.com .. et écrire un truc très bref du genre « j’adhère », « j’en suis » etc... la 2ème mission - partant du principe que bien des aficionados n’écoutent jamais mes podcasts mais pourraient bien sûr être intéressés par ce mouvement.. - était de mettre sur vos réseaux sociaux le lien de ce podcast Ter (réalisant rapidement que le 75 Bis serait sans doute bien trop long pour un « non brave.. ») avec un mot d’accompagnement genre : « Écoutez ces 10 mns et si ça vous branche rejoignez-nous .. ».. donc ce sera ce 75 Ter qu’il faudrait mettre comme lien.. voilà, à vous de jouer..
mes biens chers Braves cet Appel du « Collectif Aficionados De Foot » (notez bien : cadf1023@gmail.com) vous est destiné et à l’issue de son écoute vous constaterez qu’il s’en suivra vous concernant 2 missions.. bon je vous rassure pas vraiment périlleuses hein.. certes vous êtes à votre manière des résistants mais je ne vais pas pour autant vous demander de saboter une ligne de chemin de fer hahaha, ou de faire sauter je ne sais quel convoi, je ne sais quel pont (celui de la rivière Kwaï ça vous aurait tenté ?).. non ce sera on ne peut plus tranquille mais il faut savoir que ce sera désormais de votre motivation/contribution que dépendra le succès de cette 1ère mission.. après si pour quelque chose d’aussi simple nous ne sommes pas capables de passer la 1ère haie ben on en tirera les conclusions.. sinon on fera en sorte de continuer à avancer.. donc ce podcast est exceptionnellement court, pas de soirée Pasta, de sirène, de Colonel Athi etc.. oh juste un peu de Général quand même cependant puisque un Appel lui rappellera forcément quelques londoniens souvenirs héhé..
.. enfin n’est surtout que ruine de l’âme comme chacun sait.. et ici en l’occurrence la terrible crainte de la ruine du football pro français.. au moment de ce Podcast 75 nous n’en sommes heureusement pas encore là, mais notre grenouille à force de vouloir se faire aussi grosse que le bœuf semble en tout cas avoir cruellement manqué de conscience dans cette histoire.. et du coup les moralistes, qu’étaient à un siècle d’intervalle Rabelais et de La Fontaine, se seraient allègrement amusés à n’en point douter de cette faillite morale du foot-business ici.. alors quel(s) enseignement(s) (et ce quelque soit le niveau de  déflagration qui s’en suivra inéluctablement au final..) pouvons-nous déjà tirer de cette histoire aux allures rocambolesques.. comment ignorer encore les dérives, pas seulement mercantiles, de tant de « sciences » qui pour protéger leurs petits intérêts et autres prés carrés (mais il peut être aussi question d’égo, de jalousie crasse, ou tout bêtement de compétence..) mettent leur conscience au fin fond de leur poche, causant alors par ricochet un tort considérable finalement à notre football pro, notre L1.. comment envisager déjà des embryons de solutions en nous attardant un peu sur le système de gouvernance de notre foot pro (avec tout de même un, ou des absents de marque à la table !!! ).. voilà on parle un peu de tout ça, pas loin de 2 heures durant - roooh une paille les enfants.. - entre 2 sirènes et 3 ou 4 soirées Pasta.. Bonne écoute à toutes les Bravettes et tous les Braves..
Une année magique..

Une année magique..

2020-09-2301:45:17

.. que dire, du foot, rien que du foot dans ce Podcast 74 Ter.. du Johan et du Franz, mais pas que.. du Jojo et du Higelin, mais pas que.. des soirées Pasta avec Stanley Kubrick, mais pas que.. un renard des surfaces, mais pas que.. (quelle action extraordinaire quand même hein, pfff..).. un match d’une violence inouïe après, le même jour un peu plus tôt, une partie de Water-Polo-Foot.. et quelques jours auparavant une rencontre plus politique que sportive.. un exploit d’un club français - ça fait chaud au cœur.. - avec un « Angel Face » blondinet doté d’une coupe de cheveux à la Mireille Mathieu (mais en y réfléchissant en écrivant ces lignes je crois que j’exagère un peu à ce sujet..).. un colonel encombrant et monté sur ressort.. un Général qui y va de sa petite « larmichette ».. et bien d’autres choses encore, notamment un final en musique qui vous plaira je l’espère.. ah mon Dieu quel charivari hihihi..
.. cela va sans dire pour beaucoup d’entre vous (à travers un sondage effectué sur mon compte Twitter..) et pour l’ensemble - enfin disons au moins une majorité - des aficionados de foot à travers la planète je suppose.. perso je pense comme eux mais après si l’on gratte un peu, si l’on se penche sur les dires et autres études des grands spécialistes du sujet (le sujet des génies..), on réalise que c’est peut-être plus complexe que ça.. sans compter quelques tweets qui ont ici et là fait vaciller certains de mes appuis, car entre talent, fut-il immense ici, et génie, la marge est parfois c’est vrai très étroite.. finalement.. Alors entre Panenka et Fosbury, et en passant par le fil à couper le beurre - Maradona, Cruyff etc.. aussi.. - nous allons décrypter tout cela, et à la toute fin de ce podcast 74 Bis vous verrez bien si ma position a évolué et de fait si mon verdict a finalement changé.. ou pas..
Chaman, George K, et W.C..

Chaman, George K, et W.C..

2020-09-0201:34:30

.. Quelle aventure chers Braves que ce podcast 74, ou comment faire entrer 1 litre 1/2 dans une bouteille d’un litre.. le Pibe d’Or qui tenait le cerf-volant cosmique avait fait en sorte, vous vous souvenez, de ne pas finalement solliciter un partenaire alors qu’il avait 2 rats dans la cervelle (un premier tout au long de l’action et un 2ème à l’issue de celle-ci.. cette fois ce n’était pas un coéquipier mais plutôt l’ultime rempart d’en face..) « Quoi !! un 3ème rat était dans le coup ? mais c’est du délire !!!!! » .. incroyable révélation les enfants.. quoi qu’il en soit il a fallu aussi s’adapter sur ce podcast et improviser, tout en continuant à parler - ben ouais, forcément, tel le hamster dans sa roue on ne peut arrêter la machine.. - sur une corde alors de plus en plus raide.. le retour des Verts, le son étonnant des crocodiles (j’mattendais pas à ça..) et un sacré coup de tonnerre au niveau de l’EDF !!! coup de tonnerre, non c’est trop léger, parlons ici de tremblement de terre !!! Le premier ou le deuxième ? Hum, bifurquons du coup sur un certain George K, et cette organisation abracadabrantesque d’une sélection, à fortiori pour une phase finale de CDM.. le tout, tu le crois ça, au moment d’affronter « L’homme de papier » - pfff un virtuose, un véritable artiste.. - , dont la fin de vie, une poignée seulement d’années plus tard, sera malheureusement tragique.. mais quel tempérament, quelle force de caractère, quel courage tout simplement, c’est beau !!! Bon, passons ici du coq à l’âne, ou si vous préférez de l’abeille au coucou (oui oui celui qui du haut de son grand chêne répondait au hibou.. oui oui ça se passait effectivement dans la forêt lointaine..), afin de réaliser que c’est sans doute ce fameux George K qui est à l’origine de la légendaire formule qui se termine aux W.C.. enfin avec les W.C.. Aïe aïe aïe, notre thème de départ prenant alors sur le plan du timing un certain retard, le plomb dans l’aile devenait du coup inéluctable.. vite une solution de repli, un plan B, et c’est ainsi que le Chaman entra en scène.. qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse, qu’importe la destination pourvu que soit beau et riche le chemin, vous le savez bien.. accrochez bien vos ceintures les Braves car ça va être un peu Rock ’n’ roll ce coup ci, et bonne écoute à tous..
... les pleurs ne sont pas l’expression des faibles et l’échec n’est pas une fin en soi... Lao Tseu et Paramahansa Yogananda (oui y’a beaucoup de A...) vous l’expliqueraient beaucoup mieux que moi... certains Persans aussi d’ailleurs... la colline était un peu trop haute, voilà tout... De cette finale, on pourrait, comme les feuilles mortes, ramasser des explications à la pelle, des souvenirs et des regrets aussi... Surtout que certains (regrets...) et certaines (explications...) ne datent pas forcément d’hier hein... et par ricochet, des chiffres clés qui font frémir : 31-13 d’un côté, et 32-28-29-47 de l’autre... Ce sont des codes roustanovitchiens qui en disent long tout de même les enfants...  Certes, parfois certains se doivent d’être pris avec des pincettes de crabe, j’en conviens, mais ceux-là de chiffres, désolé, ils sont dévastateurs, a fortiori au high level... rendant fatalement du coup au fil du match la hauteur de la colline quelque peu himalayenne... Alors y’a plus qu’à rebondir et fort de bien des choses positives engrangées repartir me direz-vous... Certes, certes, mais le chantier, il faut en être conscient, reste cependant immense... Et entre George Harrison, Steve Jobs, Julien Clerc, Jacques Brel, Charlélie Couture (possible que j’en oublie hihi...), et quelques sirènes et autres pincées fiévreuses d’hippopotames et autre Colonel Hathi, sans oublier notre incontournable Général, je vous souhaite une bonne écoute à tous chers Braves !!!
Retour dans ce podcast 73 Ter sur l’exploit de l’OL... Tant à dire sur ce match, et notamment la maîtrise du manant face au bégaiement, dans le discours, d’un Roi... Après, il est clair qu’au beau milieu de cette savane footballistique, les planètes qui guidèrent les pas de notre Lion furent bienveillantes, et que même Venus and Mars auront été alright to night... Il n’empêche... Et si nous étions dans un état stone devant nos écrans, sentant au fil du match l’ouverture des Portes du Paradis pour les Gones (qu’ils soient Good or Bad...), il n’y avait pour autant rien d’artificiel au niveau de l’herbe lisboète, sur laquelle ça feraillait ferme, centimètre par centimètre... Après la Vieille Dame et les Citizens de Manchester, voici donc les Loups de Bavière... Alors sur les rails de ses rêves de gloire ultime, notre Lion rugira-t-il une troisième fois ? Allez savoir... Être un héros le temps d’une journée ou pour l’éternité, David tu me manques tant...
... Et oui c’est ça le truc, pour le meilleur comme pour le pire Paris est, et restera il semblerait, toujours Paris... pour son 50e anniversaire, jour du match contre l’Atalanta donc, le PSG a gardé cette ligne de conduite puisqu’après avoir flirté avec le pire nous avons eu droit, Dieu - du foot - merci au meilleur.. avec du rationnel (Neymar-Mbappé) et évidemment aussi de l’irrationnel (Choupo-Moting..) - mais ça c’est Paris hein... - ... curieuse équipe, comme toujours un peu bancale dans les circuits préférentiels, se faisant un peu balader à l’occasion, mais capable à certains moments cependant de faire des différences individuelles dévastatrices grâce aux 2 joueurs que nous savons... mon vieil ami Victor disait toujours : «Qui regarde au fond de Paris a le vertige...», ben le moins que l’on puisse dire c’est que le PSG est fidèle au sentiment que dégage sa ville... aussi qu’il soit magique ou tragique, le PSG est avant tout unique (en son genre..)... et c’est sans doute aussi pour ça qu’on l’aime... ou qu’on le déteste...
LDC et rideau de fer...

LDC et rideau de fer...

2020-08-0501:29:07

Houla le podcast 73 tire à tout va (« pull it all out » histoire d’impressionner mes profs d’anglais de naguère s’ils tombent sur ce texte hihi..) mes très chers Braves.. Anfield et Marakana - oui avec un K !! - ça n’est pas rien pour un gosse de 14 puis 15 ans.. oui mais la guerre froide, le rideau de fer.. oui mais le mur de Berlin, le mur de la honte.. oui mais le coup d’état de Pinochet, le sang et les cris del Estadio Nacional de Chile.. et le but fantôme.. le tout au rythme des soirées pasta avec Fritz L, David B, Iggy P l’iguane, Lou R, etc.. et avec un nouveau jingle Hippopotame, parfois même mixé avec des lamentations de loups, bigre !!! Bonne écoute à tous..
.. on se faisait une joie de cette finale de CDF - enfin moi en tout cas.. - , le grand retour du foot en France après 4 mois d’arrêt, du jamais vu depuis la guerre.. et puis pfff désastre.. que cela soit globalement faible au niveau du jeu à la limite pourquoi pas, et ce d’autant plus qu’on peut le comprendre compte tenu des circonstances, mais le reste malheureusement.. le reste je l’ai trouvé, perso, aussi évident qu’un nez au milieu d’une figure, mais curieusement je trouve qu’il demeure chez beaucoup d’aficionados de foot en France un grand malentendu sur le sujet.. et nous allons essayer (entre des délires à Southampton, à Milan, ou du côté du stade Vélodrome et du Parc des Princes.. et une soirée pasta avec John Lennon aussi hihi..) tranquillement, mais fermement, de le régler, de l’aplanir, de le dissiper.. ce malentendu..
.. que dire pour vous présenter ce podcast 71 ? rien, juste qu’il vous faut l’écouter et puis c’est tout hahaha.. et puis vous allez apprendre j’imagine certaines choses, et aussi vous replonger tête première dans d’autres.. et puis y’a de la soirée pasta, Helmut, Luchino, et chauffe Marcel, chauffe mon gars.. et puis ces TAB maudits.. et puis le Général, le Caporal, le Roi.. de Bavière.. et puis ceux qui s’en vont, et nous qui restons.. « et puis, et j’allais dire déjà, l’enfance se fait lointaine, comme un pays d’où l’on s’en va, je ne vois plus qu’à peine, le rivage, mon amour, mon amour.. avec toi j’appareille alors, pour autre part, pour autre chose, à bord, de ma soixantaine.. et je t’emmène, là-bas, dans une image.. ».. Alors bienvenue dans ce nouveau voyage, comme toujours plein d’images..
.. Bon on ne va pas jouer les petits cachotiers, 70 vous me voyez venir hein.. et puis Ennio, et puis entre loups et éléphants cet étrange hippopotame, ah Salif.. et tous ces noms, toutes ces histoires, toutes ces musiques, tous ces contes transmis de génération en génération.. et sur ces pelouses le plus grand de tous, lui et ses buts fantômes.. pour la plus grande équipe de tous les temps, pour la plus grande Coupe du Monde de l’histoire.. car ne nous y trompons pas chers Braves, nous sommes ici dans le cœur de l’histoire, la Grande Histoire.. bonne écoute à tous..
.. au-delà de l’être effectivement comme chacun sait, 69 aura été pour moi, sportivement je précise hihi, une année très particulière, enfin l’espace surtout de quelques jours on dira.. y’a du vécu, y’a du vécu héhé.. après l’érotisme, histoire d’y revenir un chouïa, est effectivement, avec un poil (pubien ou pas..) d’imagination certes mais quand même, présent ici où là au niveau du foot.. et puis du beau monde pour l’évoquer, de Memphis D à Javier P, en passant par Emmanuel P, George B (pas notre ami neptunien hein..), Sergio R, Hans-Georg S etc.. et comment ne pas évoquer les Joe C, David B, Mickey R, Serge G, Pierre B, Jane B, et autres Lawrence (je les mets au pluriel car ils sont 2.. D.H et T.E, alors ne pas confondre please..).. sans oublier la Grande Histoire les enfants, avec notamment « La Peste.. » surnom donné à un certain Pierino Prati.. bref du beau monde et comme toujours de quoi découvrir, apprendre, et délirer dans notre joyeux bordel.. alors bonne écoute à toutes et à tous..
.. toujours peur qu’il dégringole.. 42-59 hum hum.. du Elvis, du Fellini.. et cette fameuse règle qui voyait le jour aussi, même si les matchs d’appui restaient cependant toujours de la partie.. tout comme cette pièce qui tombait parfois du bon côté pour les uns, et alors inévitablement du mauvais pour les autres.. mais ce que réalise Lyon ici est incroyable !! et pendant ce temps les Verts restent toujours redoutables et implacables.. ok mais pentagone ou hexagone ? conviendrait de se mettre d’accord les enfants.. penalty à retirer alors, ok ok qu’à cela ne tienne.. quoi, vous rejouez ce match sur le terrain d’Hambourg !!!??? mais ça n’a pas de sens.. grand Dieu cette gigantesque soirée Pasta à Rome.. et dire qu’on aura frôlé une crise cardiaque pour ce bon Matt un soir de finale dans le Temple du football.. et ce que l’on croyait être un terrible défaut s’avérera devenir rapidement une sacrée force, un sacré atout, allez comprendre.. au fait, que pensez-vous de la pluie ? ça vous inspire quoi ? oui bien sûr Pierino, comme une évidence, mais ça sera une prochaine fois.. au fait n’oublions pas pour autant l’homme qui parlait plus vite que son ombre.. c’est du français ou de l’italien ? je m’y perds un peu j’avoue.. enfin, Diane avait peut-être raison, après tout.. bref pour démêler le tout et s’y retrouver un peu dans ce foutu charivari vous n’avez plus qu’à écouter ce podcast 68.. en attendant tranquillement l’année érotique..
.. oh que non reste une évidence pour les uns, mais rien que la question en hérisse les poils de certains autres.. car 2 millions de licenciés, 2 titres de champions du Monde et certains autres succès ici et là, une formation vantée un peu partout, des Kopa-Platini-Zidane et peut-être Mbappé demain, et, quoi qu’on en dise, une longue histoire pour le sport numéro 1 depuis la nuit des temps au niveau du pays.. nous sommes d’accord, le foot français ce n’est pas rien.. mais déjà il faudrait se mettre d’accord sur cette appellation « Pays de foot », ça veut, voudrait, dire quoi en fait, un « Pays de Foot.. ».. et pourquoi en parler, ou essayer tout au moins de le faire, dans ce podcast 67 (si particulier pour notre cher Général..).. de l’histoire, des anecdotes, des chiffres, du vécu, des pistes de réflexion, et la parole qui est donnée à bien des Braves.. bonne écoute à tous..
Une année charnière..

Une année charnière..

2020-06-1001:08:26

.. tout a basculé en effet en 1966.. les 2 records qui tombent (le français canari Philou - j’y étais, en populaires à l’ombre des palmiers.. faut dire que j’habitais alors à 50 mètres du stade, ça aide hihihi.. - et l’espagnol de la casa blanca Paco.. - je n’étais pas présent en revanche cette fois-ci à ce match qui se disputait à plus de 1150 kms de mon domicile, ce qui n’était pas un atout vous en conviendrez.. pas même le souvenir d’une retransmission télé à l’époque... - ), les 3 p’tits tours de l’EDF et puis s’en vont, les « moustiques » - woki ou sans doute mieux Hoki, avec le H aspiré, phonétiquement parlant en coréen.. -, l’araignée noire piégée par un Kaiser alors en fleur, la revanche de la C2 sur Lothar et Sigfried pour Roger - prononcer Rodger car il est anglais - (chaque fois avec un maillot rouge, pour le pire puis le meilleur 86 jours après donc.. et à 412 miles d’écart.. 663 kms si c’est plus parlant pour vous..), sans oublier ce beautiful fucking orange ball !!! 8 ans et toutes mes dents et me voilà alors définitivement emporté dans le tourbillon de ce sport et de ses incroyables couleurs et émotions.. marqué à tout jamais, au fer rouge comme l’indiquait le podcast 65.. mais ici c’est le 66 et tout comme la célèbre route du même chiffre qui reliait autrefois Chicago à Santa Monica (près de 4000 kms tout de même !!), je vous le souhaite aussi riche, mythique, et .. « aventurier »..
Marqué au fer rouge !!!

Marqué au fer rouge !!!

2020-06-0301:21:20

.. comme dans la vie il y a des gens en football, ici je pense à des entraîneurs, qui ont marqué de leur empreinte ce sport de manière très prononcée.. ce sont des architectes, des bâtisseurs, des créateurs.. bien sûr le temps passe, les vagues vont, s’effacent et repassent, mais l’empreinte jamais ne trépasse, car la marque demeure.. tout comme pour les gestes (la Panenka, la Madjer, l’Arconada, etc..), les philosophies de jeu se maintiennent ou s’effritent (ou tout simplement se perdent..), mais restent pour l’éternité dans l’histoire.. à l’occasion de ce podcast 65 en voici une bien particulière, avec au passage un hommage à la personne qui la laissa en héritage des décennies durant à son club, et par ricochet à une nation entière.. et pas n’importe laquelle, la nôtre mes biens chers Braves !!!! alors entre 2 soirées pasta, et en compagnie de Marco Polo, du Guesclin, Blake, Mortimer, et quelques autres, bonne écoute à tous..
L1, la dernière carte..

L1, la dernière carte..

2020-05-2701:20:55

.. elle existe, histoire de casser un peu moins d’œufs pour faire l’omelette, et donc bien moins d’injustices sur le plan sportif.. c’est une idée, une proposition de plus, histoire de relever la tête après l’image assez déplorable donnée par nos dirigeants ces dernières semaines.. bien sûr tout ce que l’on propose dans ce podcast 64 ne se réalisera jamais puisque dans ce football français, dénué de toute forme de solidarité dans ce genre de situation, tout semble désormais impossible.. impossible car il n’y a aucune volonté de la part de chacun (enfin pour une conséquente majorité on dira..) de travailler dans une sorte d’intérêt général.. là où il y a une volonté il y a un chemin, et là où il n’y en pas figure forcément une impasse.. c’est leur choix après tout.. dommage.. pour nous tous et surtout pour eux.. finalement..
.. et c’est reparti pour le traditionnel mélodrame marseillais.. après la saison dernière, où le rôle vedette était alors attribué à R.Garcia, celle qui suit, pourtant conclue d’une qualification pour la LDC, n’échappe pas à la règle.. et si les interprètes sont différents (A.Zubizarreta et AVB donc..), le metteur en scène reste le même, JH Eyraud.. le tout comme toujours avec les pépettes du producteur américain que l’on sait.. incroyable JHE, qui donne l’impression d’être un hippopotame lancé dans un jeu de quilles tant il a le chic pour être chaque fois à côté de la plaque.. au-delà de manquer de tact, de stratégie, car finalement de cible.. le film pourrait chaque fois s’intituler quelque chose comme « chronique d’un désastre annoncé.. ».. et ce d’autant plus que notre metteur en scène semble s’entêter sur la même voie, de garage en l’occurrence.. et comme il ne sait manifestement ni écrire, ni scénariser, ni faire jouer les acteurs, ni filmer, ni monter etc.. le film sent encore le bide à plein nez.. mais curieusement cette histoire du gars (à fortiori à un poste de haute responsabilité..), qui n’est pas à la bonne place fait partie des choses de la vie.. écoutez ce podcast 63, et entre quelques soirées pasta vous allez mieux comprendre..
loading
Commentaires (4)

viddada is me

C'est sérieux là??? 20 min de passe et toujours pas de foot faut le dire si c'est une émission de variété à la con. au moins je ne viendrai pas perdre mon temp. et puis sérieux arrêté de chanter ou arrêté la coke c plus possible.et les phrases qui dure une plombe avec 5 à 10 seconde entre chaque mots sérieux on nous prend pour des cons c'c'est pas ozon mais c'est usant. et putain arrêté de chanter

Nov 9th
Réponse

Ben Fafa

si jamais tu lis ce message j aimerais bien voir ds les conditions tu enregistre tes émissions j'aime bien ton côté théâtrale

Sep 9th
Réponse

Ben Fafa

bravo Didier pour ton travail merci pour ta culture foot et surtout tout ceci dans la bonne humeur

Jul 13th
Réponse

Fabien GUILLOT

Super Didier !! j'espère que cela durera longtemps !!

Jun 1st
Réponse
Télécharger sur Google Play
Télécharger sur l’App Store