DiscoverQuoi de Meuf#129 - À qui profite le féminisme washing ?
#129 - À qui profite le féminisme washing ?

#129 - À qui profite le féminisme washing ?

Update: 2021-04-115
Share

Description

Le « féminisme-washing » est un processus utilisé par plusieurs entreprises. Leur but ? Mettre en avant une pensée et des messages féministes sans pour autant y adhérer, à des fins mercantiles. Dans cet épisode, Clémentine Gallot et Anne-Laure Pineau s’intéressent aux liens entre publicité, capitalisme, entreprises et féminisme: comment reçoit-on ces messages? Quels en sont leurs effets ? 

Les références entendues dans l’épisode : 

Léa Lejeune, Féminisme Washing, Seuil (2021)

La société VINCI est une multinationale des concessions et de la construction. Le nom de l’action mise en place en 2010: « Pour aux yeux » 

L’association Breast Cancer Association et son site thinkbeforeyoupink

Stephan Dahl, « The rise of pride marketing and the curse of ‘pink washing’ », The conversation (2014)

La campagne Dove, pensée par l’agence Ogivly: “Real beauty”

La campagne d’Always et de l’agence Publicis: “Like a girl”

Sara Casaus, « Did Emily Weiss foster a culture of racism at Glossier? », Film daily (2020)

Margaux Krehl, « Business: Assiste-t-on vraiment à la chute de la « girlboss » ? », Vanityfair (2020)

L’association Les Chiennes de Garde est fondée le 8 mars 1999. Son site: chiennesdegarde.fr

« Image de la femme: Il y a toujours du sexisme à vendre », L’humanité 

L’agence fondée en 2012 par Christelle Delarue: Mad & Women. 

L’association fondée par Christelle Delarue: Les Lionnes

La campagne l’Oral sur l’agisme: « The non issue » 

La newsletter Les Glorieuse est fondée par Rebecca Amselem 

Le spectacle de Laurent Sciamma: Bonhomme 

Martin Winckler, C’est mon corps, L’Iconoclaste (2020)

Le magazine Causette a été fondé en 2009, par Gregory Lassus-Debat et Gilles Bonjour.

Le magazine Madmoizelle a été fondé en 2005 par Fabrice Florent.

Le magazine Bitch Media a été fondé en 1996 par Andi Zeisler

Andi Zeisler, We were Feminists Once: From Riot Grrrl to CoverGirl®, the Buying and Selling of a Political Movement, PublicAffairs (1ère édition, 2016)

Alexandra Rae Hunt, « Selling Empowerment: A Critical Analysis of Femvertising », Boston College University Libraries (2017)

La Déferlante est une revue trimestrielle, fondée par Marie Barbier, Lucie Geffroy, Emmanuelle Josse et Marion Pillas. Le premier numéro est sorti en Mars 2021. 

The bold Type, de Sarah Watson (depuis 2017)

Morgan Noll « Aisha Dee Is Pushing for More Diversity on ‘The Bold Type’ After Controversial Storyline », HelloGiggles (2020)

Chaïma Tounsi-Chaïbdraa, « Blackwashing: pourquoi la diversité dans les séries et les films fait-elle encore débat? », Allociné (2020)

Sophie Slater, « Don’t blame Beyoncé for the harsh lives of garment makers », The Guardian (2016)

Buffy the vampire slayer, de Joss Whedon (1997-2003)

Emily in Paris, de Darren Star, Netflix (depuis 2020) 

Girlboss, de Kay Cannon (2017)

« Editorial: Netflix must do more to promote proper feminism », The Charlatan (2020)

It’s a Sin, de Russell T Davies, Canal+ (2021)

Mathilde Forget, De mon plein gré, Grasset (2021)

Madame Claude, de Sylvie Verheyde, Netflix (2021)

Quoi de Meuf est une émission de Nouvelles Écoutes, cet épisode est conçu et présenté par Clémentine Gallot et Anne-Laure Pineau. Mixage Laurie Galligani. Prise de son par Adrien Beccaria à l’Arrière Boutique. Générique réalisé par Aurore Meyer Mahieu. Réalisation, Montage et coordination Ashley Tola.



Comments 
loading
00:00
00:00
x

0.5x

0.8x

1.0x

1.25x

1.5x

2.0x

3.0x

Sleep Timer

Off

End of Episode

5 Minutes

10 Minutes

15 Minutes

30 Minutes

45 Minutes

60 Minutes

120 Minutes

#129 - À qui profite le féminisme washing ?

#129 - À qui profite le féminisme washing ?