DiscoverKazoo - Le P∞dcast.
Kazoo - Le P∞dcast.
Claim Ownership

Kazoo - Le P∞dcast.

Author: Kazoo - Le P∞dcast.

Subscribed: 6Played: 68
Share

Description

Kazoo - Le P∞dcast c'est, chaque mois, une conversation entre Camille Faure, fondatrice de Kazoo, et un·e entrepreneur·e dont le projet fait écho à notre vision et à nos valeurs.

Ici on parlera économie circulaire, économie de l'usage, et de tous ces nouveaux modèles business qui cherchent des moyens de nous aider à consommer positif.
Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/fr/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
45 Episodes
Reverse
Dans un passé pas si lointain, la consigne était la norme. Un système où les consommateurs paient un dépôt lors de l'achat d'un produit dans un emballage réutilisable. Ce dépôt étant remboursé lors du retour de l'emballage vide, qui sera alors réutilisé. Mais elle a depuis cédé la place aux emballages à usage unique, entraînant une prolifération désastreuse du plastique, avec des effets néfastes sur notre environnement et notre santé.Aujourd'hui, il est démontré que le verre consigné représente la solution la plus écologique, surpassant dès la 3ème utilisation le plastique et le verre à usage unique. Pourtant, le retour de la consigne est loin d'être sans embûches. C'est tout l'enjeu de La Tournée, une entreprise cofondée par Juliette Poiret dont l'objectif est de rétablir la consigne et de la rendre accessible à un grand nombre de personnes.Dans cet épisode, nous explorons les origines de La Tournée, et les étapes clés depuis le lancement. Qui ont été les premiers fournisseurs à jouer le jeu ? Et les clients : tous écolo-bobo ? Quels sont les projets de développement ?Nous avons discuté de tout cela avec Juliette, mais aussi de "Lean in" ou de Coca zéro ... Bonne écoute !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
C’est lors de sa première expérience dans la location - Tanguy avait co-fondé Lizee - qu’il prend toute la mesure de l’enjeu de la réparation, et notamment dans les verticales de l’habillement et de la maroquinerie.Comment faire de la réparation un réflexe naturel, pour le consommateur comme pour les services après-vente des marques ? Prolong, c’est une plateforme qui permet aux marques de proposer une solution à leurs clients qui viennent avec une problématique de réparation. Et ce, en boutique, ou en ligne. Concrètement, côté marque, la “Care & Repair platform” de Prolong permet d’éditer un devis, en quelques clics, auprès d’un réparateur local.Côté réparateur, Prolong apporte une solution digitale pour recevoir ces demandes, et éditer ces devis. Uniformiser l’expérience client post-achat et accompagner son client sur l’ensemble du cycle de vie des produits de la marque, d’un côté, développer le business et simplifier la vie des réparateurs de l’autre.On a parlé de ces sujets passionnants avec Tanguy, et bien plus encore. Bonne écoute !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Aujourd’hui selon ses chiffres, le secteur du cosmétique génère annuellement 55 000 tonnes d’emballages plastiques, soit environ 5 % de ceux produits par an à l’échelle française.C’est en partant de ce constat que Hector Sentilhes, co-fondateur de Neo by nature a proposé une solution innovante pour lutter contre ce gaspillage à grande échelle : du gel douche rechargeable à diluer enrichi en actifs hydratants pour la peau et avec un contenant en acier inoxydable !Neo by nature c'est d'abord une sélection de produits cosmétiques propres, clean beauty, a minima sans ingrédients controversés, et quasiment 100% d'origine naturelle. Une solution populaire qui va voir son catalogue s'élargir avec de nouveaux produits et qui priorise le contenu plutôt que le contenant...Ne manquez pas cette discussion captivante sur notre podcast. Bonne écoute !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Saviez-vous que la levure peut représenter jusqu'à 12 % de la pollution totale d'une brasserie, tant pour les matières oxydables que pour les matières en suspension ? Les fondateurs de l'entreprise Onima ont conçu une approche novatrice pour récupérer la levure directement chez les brasseurs, transformant ainsi une ressource sous-utilisée en une super farine ou un super ingrédient, éliminant au passage son amertume. Cette initiative a le potentiel de réduire considérablement le gaspillage de levure à la source, participant ainsi à une économie circulaire plus durable. La mission d'Onima est à la fois simple et révolutionnaire : revaloriser la levure rejetée en raison de normes de production strictes. Cette approche offre un complément de revenus immédiat aux brasseurs, tout en offrant aux consommateurs un accès à une super farine ou un super ingrédient, exempts de l'amertume initiale de la levure. Ainsi, Onima adresse à la fois les problèmes de gaspillage alimentaire et de création de produits nutritifs et durables.L'un des défis du siècle sera de produire des protéines durables, pour nourrir l'ensemble de la population sans détruire nos écosystèmes. Un défi auquel Onima a l'ambition d'apporter une solution !Bonne écoute !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
En France, les activités du secteur BTP produisent en moyenne près de deux fois plus de déchets que dans les autres pays européens : 3,4 tonnes par habitant contre 1,8 en moyenne !Karima Lebsir, co-fondatrice de Cycle Zéro, a mis en place une solution novatrice face à ce défi environnemental. Son application mobile permet aux particuliers de récupérer gratuitement les surplus des chantiers afin de leur offrir une seconde vie.Cycle Zéro offre des avantages majeurs : des économies significatives pour les particuliers lors de leurs travaux, tout en permettant aux professionnels du BTP d'éviter les coûts liés à l'élimination de leurs déchets. Mais surtout, cette initiative contribue à réduire la pollution environnementale.Cette démarche rencontre un succès mondial et dans notre dernier épisode, Karima nous dévoile les origines de cette initiative inspirante. De quoi se demander si le secteur de la construction à devoir se remettre en question en terme de gestion des déchets ?Ne manquez pas cette discussion captivante sur notre podcast. Bonne écoute !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Ilfynn Lagarde - Youzd

Ilfynn Lagarde - Youzd

2023-12-1740:30

Chaque année, en France, près de 50 kg de déchets liés à l'ameublement et à l'électronique s'accumulent dans nos foyers. Mais, au-delà de repenser notre manière de consommer, quelles sont les solutions pour nous y aider ? Ilfynn Lagarde a co-fondé de Youzd, pour apporter une solution simple à l'achat et à la vente d'articles volumineux de seconde main, afin de réduire le gaspillage. Et cela passe par le service, d’abord, et par l’offre ensuite. Après un lancement en Île-de-France, avec des produits de seconde main (achat / vente entre particuliers) uniquement, Ilfynn nous raconte l’évolution du service, qui propose désormais des articles seconde chance, seconde vie et seconde main, partout en France. On a parlé de tout cela, et de l’importance des “dej” … bonne écoute ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Saviez-vous qu’en Europe, l'industrie agroalimentaire incinère chaque année 2 millions de tonnes de matières premières, équivalant à 3 milliards d'euros ? On parle de plus en plus du gaspillage alimentaire, véritable aberration économique et écologique. Mais on en parle souvent en milieu et fin de chaîne : le gaspillage qui a lieu chez les distributeurs, ou même chez le consommateur. Or, malheureusement, le gaspillage démarre en amont, entre autres à l’étape de la production, dans l’industrie agroalimentaire. Après avoir été confronté à ce problème en tant qu’acheteur dans l’industre agroalimentaire, Tanguy de Cottignies a fondé Stockelp pour apporter une solution concrète à ce problème majeur. Dans cet épisode, il nous explique d’où vient le problème, et comment Stockelp y répond. On a parlé surstock, trading de matières premières, et recrutement. Bonne écoute ! Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Saviez-vous que 10 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année ? Le gaspillage alimentaire est ainsi responsable de 8 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Et il a lieu à tous les niveaux de la chaîne : production, distribution, consommateur. Les fondateurs de Bene Bono ont décidé de s'attaquer au premier maillon de la chaîne, où il y a beaucoup à faire : près d'un tiers de la production agricole mondiale n'est pas consommée. L'idée derrière Bene Bono est simple : sauver des fruits et légumes qui sont jetés car ne correspondant pas aux normes de la distribution alimentaire. Pour l'agriculteur, c'est un complément de revenus immédiat. Pour le consommateur, c'est l'accès à des produits bio, locaux, et moins chers. Dans cet épisode, Sven Ripoche, cofondateur de Bene Bono, nous raconte les coulisses, et leurs projets de développement, pour sauver toujours plus de denrées alimentaires. Le service est actuellement disponible dans six grandes villes en France et en Espagne. Peut-être près de chez vous ? Et si vous rejoigniez la révolution anti-gaspi, un panier à la fois ? Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Pourquoi la consigne est-elle d'une importance capitale pour combattre le réchauffement climatique ? S'il semble évident qu'elle est une solution à la surproduction de déchets plastiques et à la pollution environnementale et sanitaire qu'ils engendrent, en quoi le verre consigné peut-il véritablement constituer la solution à la question environnementale, tout en apportant des avantages économiques ? Dans cet épisode, Charles Christory, cofondateur du Fourgon, explique point par point en quoi le verre consigné est l'emballage le plus responsable. Mais comment contribuer à son retour à l'échelle ?  C'est l'ambition du Fourgon, qui propose un service de livraison de boissons et produits alimentaires en emballages consignés. Si passer aux contenants consignés permet de réduire le volume de sa poubelle jaune, ce n'est pas le seul bénéfice induit.  D'abord, les enjeux opérationnels liés à la réutilisation des contenants font que c'est aussi un mode de consommation qui favorise la production et l'emploi local. Ensuite, par son aspect concret, au cœur du foyer, la consigne encourage les familles à parler, à réfléchir à leur propre contribution à l'adoption de pratiques environnementales plus responsables.  Né dans le Nord, Le Fourgon était déjà disponible dans 18 zones de livraison en France au moment de l'enregistrement. Avec l'ambition de se déployer partout sur le territoire : restez connectés ! Car après avoir écouté Charles, vous n'aurez plus qu'une envie : que le Fourgon passe par chez vous. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
L'année 2023, l'année de la consigne ? Janvier : interdiction de servir à table dans des emballages à usage unique. Juin : annonce du retour des bouteilles de verre consignées. Au-delà de la multiplication des annonces, où en est-on concrètement ? Pourquoi est-ce si compliqué de réintroduire des contenants consignés dans nos magasins ? Dans cet épisode, Alexis Dusanter revient sur les enjeux de "la consigne" en distribution alimentaire, et l'approche de Bocoloco, l'entreprise qu'il a fondée, pour accompagner industriels de l'agroalimentaire et distributeurs à réintroduire, à l'échelle, des contenants consignés.   Bonne écoute !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Au cours de leurs vies étudiantes, puis de jeunes actifs, les cofondateurs d'Airnest ont réalisé à quel point se meubler peut être coûteux, consommateur de temps et parfois désastreux pour l’environnement. Ainsi, chaque année en Europe, ce sont 11 millions de tonnes de mobilier qui partent à la décharge ! En créant Airnest, ils ont souhaité simplifier l’expérience de mobilité, tout en facilitant la transition vers des modes de consommation plus durables. En choisissant de louer, plutôt que d’acheter, la durée de vie utile du mobilier est allongée. En effet, au terme de la période de location, Airnest récupère le mobilier et le remet en état avant qu’il ne serve à un nouveau client. Rester flexible, réduire les coûts initiaux, profiter d'un service tout inclus, pouvoir changer de style de déco sans générer plus de déchets... parfois l'achat n'est pas la meilleure solution ! Et ce n'est pas nous qui dirons l'inverse chez Kazoo !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Gérer une flotte de téléphones mobiles peut rapidement devenir un véritable casse-tête pour les entreprises, surtout lorsqu'il s'agit de garantir la sécurité des données, de maîtriser les coûts, de répondre aux besoins de chaque utilisateur et d’y passer le moins de temps possible. C’est fort de ce constat qu’Antoine de Verneuil décide de créer Strapp début 2017 à Nantes. La société se donne comme mission de simplifier et de rendre plus responsable la gestion de la téléphonie mobile des entreprises, avec un champ d’action sur toute la France. Les valeurs de Strapp sont la confiance, la qualité de l’accompagnement, la réactivité, la simplicité et le respect de l’environnement. Un échange sans langue de bois, quitte à bousculer certaines idées reçues.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
La livraison d'un meuble est semée d'embûches : ces objets encombrants, lourds, non standards, sont d'autant plus susceptibles d'être endommagés pendant le transport, ou lors de leur installation. Il est alors de la responsabilité du fabricant de récupérer le meuble en question, et de ... et bien justement, d'en faire quoi ? Bien souvent, ce meuble va passer par plusieurs entrepôts et arriver plus abîmé encore qu'il ne l'était lors de l'enlèvement chez le client. Et sera selon toute vraisemblance laissé de côté, puis détruit. L'idée de SmartBack est simple : revaloriser ces meubles localement !Comment ? En rendant la remise en circulation de n'importe quel produit plus facile et plus rentable que sa destruction. Si l'idée coule de source, l'exécution, elle, n'est pas un long fleuve tranquille. Il a fallu fédérer un réseau de commerçants, artisans et associations locales à même de reprendre ces meubles, ainsi que des transporteurs pour les récupérer chez le particulier, et les livrer chez le repreneur. Et bien sûr, s'intégrer au service client des distributeurs pour qualifier les reprises, puis gérer chacune avec le consommateur, dans des délais courts. Résultat : avec SmartBack, c'est en moyenne 24km parcouru par un meuble qui est retourné par le client, contre minimum 500km sans SmartBack. Ça vous intrigue ? Écoutez cet épisode, il est passionnant. Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Passer au VAE pour vos déplacements, c'est le prochain geste sur votre "to do list" de bonnes habitudes à prendre ? Nous sommes beaucoup à l'envisager, sans sauter le pas. Car un bon VAE, c'est plusieurs milliers d'euros à débourser. Et si, finalement, on ne l'utilisait pas suffisamment pour le rentabiliser ? Quid du risque de se le faire voler ? Motto lève tous ces freins. Motto, c'est un abonnement flexible (vous choisissez entre la version au mois, sans engagement, ou avec engagement 6, 12 mois, qui permet de payer moins cher par mois), service compris (assurance casse & vol, assistance & réparation à domicile en 48h, GPS & antivol intégrés). On comprend tout de suite le bénéfice pour l'utilisateur - qu'en est-il de l'impact environnemental du modèle ? Comme tous les modèles d'économie de l'usage, le modèle de Motto est vertueux, car pour bien fonctionner, il doit s'appuyer sur un vélo fiable, conçu pour durer le plus longtemps possible, grâce à des matériaux durables et réparables. Un vélo dont le taux d'adoption est maximisé, pour fidéliser ses utilisateurs - qui est donc conçu avec eux, grâce à leurs feedbacks. Bref, on adore, chez Kazoo. Le seul bémol ? Pour l'instant, Motto n'est disponible qu'à Paris et Petite Couronne.Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
80% des Français sont favorables au reconditionné, pourtant seuls 30% sautent le pas. Pour beaucoup, par peur que le produit reçu ne réponde pas aux standards de qualité qu'ils attendent. Marwan Mazloum a co-fondé Quel Bon Plan, une plateforme qui regroupe les acteurs français du reconditionné autour de bonnes pratiques (chaque reconditionneur est audité avant d'être validé par la plateforme). Face à certaines dérives du numérique reconditionné, il était nécessaire de réagir pour revenir à l’essence de l'économie circulaire : prolonger la durée de vie de nos appareils tout en créant de l’emploi dans nos territoires. Certaines pratiques hyper-compétitives peuvent en effet nuire aux concepts fondamentaux d’une économie circulaire et locale. Quel Bon Plan, c’est avoir le choix de faire un achat numérique de qualité et de proximité, responsable, fiable, français, raisonné et éthique. Bref, faire du numérique un bon plan pour tous et sur tous les plans !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
400 millions de valises sont vendues chaque année dans le monde. Cela représente plusieurs millions de tonnes de plastique. 84% des valises endommagées ne sont jamais réparées et 78% des consommateurs ne pensent pas qu'une valise soit recyclable. Oui, nous avons tous déjà dû jeter une valise à cause d’une roue ou d’une poignée cassée, sans pouvoir la réparer. Venant de cette industrie, Julien Ehret était bien conscient du problème. Et c’est précisément pour cela qu'il a voulu créer une valise éco-conçue. Concrètement, cela veut dire considérer dès le départ l'ensemble du cycle de vie de la valise, et chercher à minimiser les émissions de CO2 à chaque étape. Donc entre autres, c'est choisir la rendre solide, permettre son entière réparation et prendre en charge son recyclage pour qu’elle ne soit plus jamais un déchet enfoui ! Si vous avez envie de comprendre, concrètement, ce que c'est qu'une démarche d'éco-conception, cet épisode est pour vous. Un échange passionnant qui permet d'aller au-delà des idées reçues sur la "durabilité" !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Morgan Hilmi - Beebs

Morgan Hilmi - Beebs

2023-04-2351:20

Beebs, c'est l'application pour acheter et revendre TOUT ce que vous achetez pour vos enfants, depuis leur naissance, jusqu'à l'adolescence. Vêtements, puériculture, mobilier, jouets (coucou les cartes Pokemon !), livres, consommables bébé (par exemple, les couches !)… Ce ne sont pas les affaires qui manquent ! Morgan et Arsène, les deux cofondateurs, deviennent papas à un mois d'intervalle en 2019. Ils comprennent que quand on a un enfant, on achète beaucoup de choses ... pour s'en servir très peu. Lancée en 2020, la plateforme est déjà un carton : il y a aujourd'hui plus d'1 million d'utilisateurs et d'utilisatrices. Et plus d'1,2 million d'articles en vente au moment où on enregistrait. En rendant les prix plus abordables (jusqu'à 80% moins cher que du neuf), Beebs aide les parents de tous milieux à rester dans le game des besoins de leurs enfants — même si ce besoin, c'est parfois une figurine Pat'Patrouille ! Tiens, mais ce ne serait pas une bonne porte d'entrée pour les éduquer à réfléchir à l'impact de leur consommation dès le plus jeune âge, ça ? Excellente écoute ! 😉Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Guy Pezaku - Murfy

Guy Pezaku - Murfy

2023-04-0201:02:43

Saviez-vous qu’il se jetait en Île-de-France 55 000 lave-linges par mois ? Depuis 2018, Murfy lutte contre la production de déchets électroménagers en créant de l’emploi local, qualifié, et non délocalisable, avec l’ambition de le faire à grande échelle. Murfy a été créée par 5 copains d’école ou de prépa en 2018, réunis par une envie, celle de créer une boîte qui avait du sens d’un point de vue social et environnemental. Ils se sont intéressés au sujet des déchets, et en particulier des déchets parmi les plus polluants que l’on produit aujourd’hui : les déchets électroménagers. “On n’arrivait pas à comprendre pourquoi c’était plus intéressant d’acheter un produit fabriqué à l’autre bout du monde, plutôt que de faire intervenir un technicien pour faire réparer son appareil en panne.” C’est le point de départ de Murfy. Murfy, aujourd’hui, c’est un service de réparation à domicile, une Académie qui forme des réparateurs en réinsertion professionnelle, et une offre d’appareils reconditionnés pour tous ceux dont l’appareil ne peut pas être réparé. Un échange passionnant, durant lequel on a abordé, très concrètement, tous les défis à relever pour développer un modèle circulaire vertueux, à l’échelle. Bonne écoute ! 😉Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
Petit Bateau, cette marque iconique, adorée des parents et des enfants. Ces vêtements qui se transmettent au sein d’une fratrie, et même d’une famille à l’autre, depuis des générations. La durabilité est inscrite dans l’ADN de cette marque centenaire (130 ans cette année !), dont les usines sont toujours à Troyes. Elle est même fièrement affichée dans la signature de la marque : Liberté, Qualité, Durabilité. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la marque ne se contente pas d’affirmer, elle agit. Notamment, en se donnant un objectif ambitieux : en 2030, une pièce proposée sur 3 devra être issue de l’économie circulaire. Pour cela, Petit Bateau accélère sur la seconde main, qui sera disponible sur le digital dès 2023, avec une expérience complètement intégrée au neuf. L’objectif : ne pas en faire un business “à part”, mais intégrer la seconde main à l’expérience Petit Bateau, que ce soit en boutique ou sur le site e- commerce. Et puis, depuis l’automne 2022, Petit Bateau expérimente un service de location de vêtements pour les tout-petits, avec l’ambition, demain, d’élargir l’offre. Avec Barbara, on a parlé d’Expérience Client unifiée, de fabrication française, et, une fois n’est pas coutume, d’un roman qui nous a beaucoup touchées, elle comme moi. Bonne écoute ! 😉Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
“Si on partage des vélos sans problème, pourquoi ne pas aller plus loin ?” C’est en observant l'adoption fulgurante des services de vélos partagés dans les zones urbaines, que l'idée des Biens en Commun a germé chez Yann en 2017, alors qu’il travaillait encore chez EDF. Fin 2019, il décide de se jeter à l'eau, pour tester son idée sur le terrain. Les Biens en Commun propose un service de location d’équipements du quotidien via des casiers connectés qui sont installés dans les halls d’entrée d’immeubles. L'ambition de cette entreprise de l’économie sociale et solidaire (ESS) est d’être à l’origine d’un changement dans la façon d’utiliser ses équipements du quotidien, pour un modèle de société plus durable. Yann est convaincu que pour changer les habitudes de consommation du plus grand nombre, il faut proposer des solutions simples, qui ne sacrifient pas le confort de chacun (voire qui l'améliorent, idéalement). Le partage d'équipements, en logement collectif, est un bon moyen d'optimiser la production globale, sans perdre en qualité de vie, vous ne trouvez pas ? Yann vous recommande le livre Voyage en misarchie d'Emmanuel Dockès. Un échange sans concession, dans lequel on aborde en toute transparence l'impact carbone des solutions comme LBEC ou Kazoo. Bonne écoute !Hébergé par Ausha. Visitez ausha.co/politique-de-confidentialite pour plus d'informations.
loading
Comments 
Download from Google Play
Download from App Store